Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 09:41

Médias Presse Info propose cette interview de Roueida Khoury, présidente de Chrétiens de Syrie pour la Paix et de Aramic TV, qui donne ses analyses de la situation des chrétiens et plus largement de tout le peuple, en Syrie.

 

 

 

. Le "Front national" soutient l'intervention occidentale contre l'état islamique

 

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 18:55

Une info qui nous a échappé :

 

RBS déplacera son siège en Angleterre si l’Ecosse choisit l’indépendance

 

Le 11/09 à 09:11, mis à jour à 10:1

 

Basée en Ecosse depuis 300 ans et détenue à 80 % par l’Etat britannique, Royal Bank of Scotland met en avant les conséquences économiques négatives qu’entraînerait l’indépendance.

 

Le géant bancaire britannique Royal Bank of Scotland (RBS) a prévenu jeudi qu’il déplacerait son siège social en Angleterre si l’Ecosse choisissait l’indépendance lors d’un référendum historique la semaine prochaine. Cette déclaration de cette entreprise emblématique, basée en Ecosse depuis près de 300 ans, intervient au moment où les dirigeants politiques britanniques multiplient les initiatives pour dissuader les Écossais d’opter pour la sécession.

 

Ils mettent en avant les conséquences économiques négatives qu’entraînerait selon eux une indépendance de la région, qui pourrait intervenir dans un délai de 18 mois après le référendum du 18 septembre, si le oui l’emportait lors de ce vote. « De nombreuses incertitudes entourent le référendum écossais qui pourrait avoir des conséquences sur l’environnement fiscal, monétaire, légal, le système de régulation et la notation de la banque », a expliqué RBS dans un communiqué.

 

« Pour cette raison, RBS a mis en place un plan pour faire face aux possibles conséquences pour le milieu des affaires d’un vote ’oui’ (...). Dans ce cadre, RBS pense qu’il serait nécessaire de redomicilier son siège social et sa principale branche opérationnelle en Angleterre », a déclaré la banque. La banque est basée en Ecosse depuis 1727 et son siège social se trouve à Edimbourg.

«Aucun impact sur les clients»

 

Elle a précisé que ce changement éventuel de domiciliation n’aurait « aucun impact sur les clients de toutes les îles britanniques », qu’ils soient en Ecosse, en Angleterre, au Pays de Galles ou en Irlande du Nord (les territoires constitutifs du Royaume-Uni). « Cependant, RBS pense qu’il s’agirait de la méthode la plus efficace pour clarifier la situation vis-à-vis de nos actionnaires et pour réduire les risques », a souligné la banque.

 

Mercredi soir, un autre géant bancaire britannique, Lloyds, avait annoncé qu’il pourrait « établir de nouvelles entités légales en Angleterre » si l’Ecosse devenait indépendante. Après avoir fait la course en tête depuis le début de la campagne, le camp du « non » à l’indépendance a été rattrapé dans les sondages par les partisans du « oui » et les deux parties semblent désormais au coude-à-coude.

 

Source: http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203767177337-rbs-deplacera-son-siege-en-angleterre-si-lecosse-choisit-lindependance-1041383.php

 

 

Ecosse: les poids lourds des affaires montent au créneau pour défendre l'union

 

La Croix, 11/9/14 - 07 H 04 - Mis à jour le 11/9/14 - 13 H 30

 

L'emblématique Royal Bank of Scotland (RBS) a menacé de déplacer son siège social en Angleterre si l'Ecosse devenait indépendante, nouvelle salve du tir de barrage engagé par les poids lourds du monde des affaires britannique contre une éventuelle sécession.

 

A une semaine d'un référendum historique, où les Ecossais se prononceront pour le maintien ou non de leur région au sein du Royaume-Uni, les grandes entreprises se font bruyamment entendre pour pointer les risques de rupture d'une alliance de plus de 300 ans.

 

Basée en Ecosse depuis 1727, avec un siège social à Edimbourg, la banque est majoritairement détenue par l'Etat britannique qui avait volé à son secours au moment de la crise financière internationale.

 

Le chef des indépendantistes et du gouvernement régional écossais, Alex Salmond, a immédiatement dénoncé une manoeuvre "politique" orchestrée par le gouvernement britannique à Westminster.

 

[c]ette intervention n'est pas isolée, au lendemain d'une déclaration d'un autre géant de la banque britannique, Lloyds, qui envisage de déplacer son siège social de l'Ecosse vers l'Angleterre.

 

Partiellement détenu par l'Etat, le groupe compte 16.000 salariés dans la région, mais ce changement serait surtout d'ordre technique: il permettrait à Lloyds, dont l'essentiel des affaires sont déjà basées à Londres, de se placer sous le giron de la Banque d'Angleterre (BoE).

 

Les dirigeants politiques britanniques ont en effet écarté toute union monétaire entre le reste du Royaume-Uni et l'Ecosse si elle optait pour l'indépendance, et le secteur financier se demande qui assurerait la fonction de prêteur de dernier ressort (actuellement la BoE) pour les établissements restés au nord.

 

[L]e Financial Times, bible des milieux d'affaires, a appelé jeudi les Ecossais à rejeter "l'humeur populiste" qu'il accuse M. Salmond d'exploiter, dans un éditorial au vitriol.

 

Source: http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Royal-Bank-of-Scotland-deplacera-son-siege-en-Angleterre-en-cas-d-independance-2014-09-11-1204413

 

 

Mardi 9 septembre, les banques avaient averti que le vote oui sera désastreux pour l'économie. Goldman Sachs avait auparavant averti le 3 septembre que "le vote oui à l'indépendance causerait une crise monétaire de la zone euro.

 

 

. Ne me glissez pas dans le débat, dit la Reine

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Ecosse
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 18:10

 

En attendant le lancement du nouveau site d’analyse politico-stratégique www.stratpol.com, Xavier Moreau publie sur Médias Presse Info, sa dernière analyse sur la situation en Ukraine.

République bananière d’Ukraine. Saison 2. Episode 5.


Tout ça pour ça.

Vendredi 12 septembre 2014, le gouvernement de Kiev a annoncé que l’accord d’association avec l’Union Européenne, bien que signé, ne serait mis en œuvre qu’à la fin 2015 – début 2016. Les 15 mois à venir devraient être mis à profit, pour se mettre d’accord avec la partie russe. C’est exactement ce que Vladimir Poutine avait proposé en décembre 2013. C’est également ce que proposait le Président Ianoukovitch à l’époque. Il a fallu 10 mois de conflit, de guerre civile, que Slaviansk soit rasée, Lougansk et Donetsk bombardées, 800 000 réfugiés en Russie, 10 000 morts en Ukraine, pour que les occidentaux finissent par adopter la solution d’une négociation tripartite. Par son refus initial, José-Manuel Barroso peut donc être considérés comme un des plus grands criminels de ce début du XXI siècle. Cela dit, la mission de l’ancien maoïste, devenu néoconservateur bushiste et de l’Union Européenne, est un succès pour ses commanditaires américains et allemands. Des slaves et des chrétiens s’entretuent, l’économie ukrainienne est détruite, son complexe militaro-industriel va disparaître, l’OTAN peut faire croire à son utilité. Il reste, que le renoncement à cet accord stupide, est la deuxième étape du fragile plan de paix, conçu par les Présidents russe et ukrainien.

La paix des Présidents.

Nos lecteurs n’ont pas été surpris par la contre-offensive des rebelles, qui était déjà annoncée depuis deux mois. L’IFRI et à la FRS se sont de nouveau ridiculisés, en manquant un événement parfaitement prévisible (A ne pas manquer, le débat « à la française » sur Arte avec Alexandra Goujon et Camille Grand, dans le rôle de Barbie et de Ken). Si le gouvernement français était aussi bien informé que nos lecteurs, nous n’en serions sans doute pas là. L’autre élément que nous avions annoncé et qui s’amplifie, est l’implosion politico-économique de l’Ukraine.

Nous avons évoqué la pénurie de gaz, de charbon et d’électricité, les unes étant liées aux autres. La ville de Kharkov est désormais touchée, ayant presque épuisé ses réserves de charbon. A Lvov, les plaques d’égouts disparaissent les unes après les autres, volées et revendues au prix du métal. Le Président Porochenko semble avoir pris conscience du mensonge dans lequel ses conseillers l’entretenaient. Nous sommes en général très critiques vis-à-vis du Président ukrainien, mais on ne peut ici qu’admirer son courage. En mettant en œuvre un plan de paix avec Vladimir Poutine, il se trouve face à un bloc regroupant Washington, Bruxelles, Berlin, Yulia Timochenko, Igor Kolomoïski et l’ensemble des groupes paramilitaires néonazis. Ces derniers attendent désormais un nouveau Maïdan avec impatience.

En menaçant Marioupol, les FAN (forces armées de Nouvelle Russie) sont arrivés dans le cœur industriel de l’Ukraine. La trêve est arrivée, au moment où les troupes de Kiev sont au bord de la débâcle et où les FAN doivent se remettre en condition, pour lancer une nouvelle offensive le cas échéant. Marioupol était en outre, un objectif de pillage essentiel, pour les organisateurs de Maïdan. Là se trouvent nombre d’actifs industriels, dont Kolomoïski et le clan Timochenko rêvent de s’emparer. L’importance de Marioupol est encore accrue car l’Ukraine, désormais importatrice de charbon, en a commandé en Afrique du Sud, et le port du Donbass est l’un des deux points de livraison sur la côte ukrainienne. On observe que les FAN ne bombardent pas Marioupol, au contraire des forces kiéviennes qui ont rasé Slaviansk et soumis les villes et villages de Nouvelle Russie à des bombardements aveugles. Malgré la propagande ridicule de la télévision ukrainienne, la population de Marioupol est largement acquise à la Nouvelle Russie et attend sa libération des milices néonazies, notamment le bataillon Aïdar, dont même Amnistie Internationale n’a pu passer les crimes sous silence.

Pour l’instant, les deux Présidents ainsi que l’OSCE jugent la trêve globalement respectée. Il est vrai que les bombardements ont largement diminué sur l’ensemble du front. Quelques obus ukrainiens tombent encore aveuglément sur les zones habitées. Les bombardements de civils s’éloignent ainsi, accompagnant l’armée ukrainienne dans sa retraite, et mettant en évidence les mensonges de la presse française, qui se refusait à les attribuer à Kiev, malgré les déclarations de l’OSCE. Répétons-le, Kiev a mené une guerre à l’américaine, visant délibérément les civils et les infrastructures, que les autorités de Nouvelle Russie remettent en état peu à peu. Les tirs sporadiques sur les objectifs civils à Donetsk ou à Lougansk, n’ont désormais plus aucun intérêt militaire, l’armée ukrainienne n’ayant pas d’espoir de les exploiter. Il s’agit d’actes de vengeance purs et simples.

L’administration américaine est d’ailleurs furieuse contre le Président Porochenko et lui a intimé l’ordre, dès le 8 septembre, de reprendre immédiatement les combats. Pour le Président ukrainien, la situation est très délicate, car ce sont les conseillers militaires américains qui dirigent de fait l’état-major des opérations de représailles et les groupes paramilitaires néonazis. Le Président Porochenko peut espérer compter sur la loyauté de son armée, dont une bonne partie serait ravie de liquider ces mêmes groupes. Selon les rebelles, Washington prépareraient une offensive au nord de Donetsk. L’objectif pourrait consister à dégager les troupes ukrainiennes enfermées dans l’aéroport, où seraient présents de très nombreux mercenaires polonais. Le commandant du bataillon paramilitaire néonazi « Donbas », Semen Sementchenko, s’est d’ailleurs rendu à Washington pour y recevoir de nouvelles instructions.

Quelques mensonges de la presse française, de l’IFRI et de la FRS.

Camille Grand, le directeur de la Fondation pour la Recherche Stratégique, a décidé de se mettre au travail et a reconnu s’être trompé dans une interview publiée dans le monde. Ne crions pas victoire trop vite, la suite de l’analyse de notre Ken national, prouve qu’il n’a toujours rien compris au conflit ukrainien. Sur Arte également, il fait sien le mensonge de la chaîne d’état, en parlant du souhait de Vladimir Poutine, de « créer » un état de Nouvelle Russie. VoiciexactementcequaditlePrésidentrusse : « Нужно приступить к переговорам о политической организации общества и государственности на юго-востоке Украины ». Ce qui signifie : « Il faut entamer des négociations sur l’organisation politique de la société et de l’Etat dans le sud-est de l’Ukraine. »

Sur la présence de Soldats russes. La presse française semble découvrir avec surprise la contributions des volontaires russes et entretient, à dessein, la confusion entre volontaires et soldats réguliers. Dès les combats de Slaviansk, les chefs de la rébellion en ont appelé aux brigades internationales. Des milliers de Russes, mais aussi de Serbes, de Roumains, et mêmes quelques Français et Espagnols ont rejoint les FAN. Comme à l’époque des guerres de Yougoslavie, de nombreux militaires russes ont donné leur démission, pour aller combattre pour une cause à laquelle ils croyaient. L’OTAN n’a pu fournir aucune preuve crédible de la présence de troupes russes et c’est ce qu’a reconnu d’ailleurs l’OSCE. Répétons-le pour Barbie et Ken, les matériels utilisés dans les deux camps sont les mêmes, et ce sont de vieux modèles qui datent de l’époque soviétique. En outre, que les services secrets russes aident les FAN est aussi normal que de voir la CIA soutenir le gouvernement de Kiev. Il est évident que l’apport des volontaires russes est essentiel, car leur maîtrise technique est excellente. En outre, les vétérans russes ont acquis une grande expérience ces 20 dernières années, dans les différentes guerres, au contraire de l’armée américaine dont le savoir-faire se limite essentiellement, à des bombardements massifs à haute altitude et à des opérations de police et de représailles, qui n’ont d’ailleurs donné aucun résultat probants, malgré l’emploi systématique de la torture et des enlèvements. Concernant, les 8 soldats russes qui ont été capturés lors d’une patrouille, il s’agit évidemment d’un cas isolé. Si la Russie voulait aider les rebelles, elle ne le ferait pas en envoyant dix hommes seuls. Ajoutons à ce sujet qu’il n’y a pas eu échange de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie, car les soldats ukrainiens qui ont trouvé refuge en Russie n’ont jamais été considérés comme prisonniers. Ils ont été soignés, nourris et logés. C’est en revenant en Ukraine qu’ils sont devenus des prisonniers pour désertion. Pour en finir sur l’intervention de la brigade fantôme russe à Novoazovsk, rions un peu devant le désespoir de la journaliste de CNN.

Le laborieux et verbeux, Thomas Gomart, a encore récidivé sur France Culture, en nous expliquant que la Russie pourrait attaquer les pays européens (23’). Nous restons une fois de plus émerveillés par la patience d’Isabelle Facon, à qui les médias français imposent des débats avec d’aussi médiocres spécialistes.

Le système politique en Ukraine est un mélange de répression policière, où le ministre de l’intérieur, Arsen Avakov menace de mort un député d’opposition, et de la toute-puissance oligarchique, qui exécute qui bon lui semble. Valentina Semeniouk a ainsi été assassiné le 27 août 2014. Elle était l’ancienne responsable du fond de la propriété d’état de Viktor Youchenko, de 2005 à 2008, avant d’en être chassée par Yulia Timochenko, pour son manque de coopération. Valentina Semeniouk a eu le malheur de donner, le 2 août dernier, une interview à la télévision russe, où elle expliquait comment Igor Kolomoïski avait entrepris de s’emparer des actifs industriels ukrainiens. La sanction n’a pas tardé, et a pris la forme, le 27 août, d’une décharge de fusil de chasse en plein visage. Nous tenons à rassurer nos lecteurs, Cécile Vaissié et Alexandra Goujon ont surmonté leur chagrin. Pour les russisants qui veulent comprendre quelque chose aux privatisations ukrainiennes, nous recommandons ce lien.

La réalité est que pour la première fois depuis 25 ans les oligarques ukrainiens ont peur devant un mouvement authentiquement populaire, contre lequel leur argent ne peut rien. Bien que jusque-là tout puissant, Igor Kolomoiski, semble désemparer par la tournure des événements. Après avoir décidé de prendre sous son aile la « défense » de Zaporojie, ce valeureux patriote a finalement décidé de partir en croisière en méditerranée sur son Yacht. Il tente dans le même temps de revenir en grâce auprès du gouvernement israélien, lassé de le voir financer les bataillons néonazis ukrainiens. En signe de bonne volonté, Pravy Sektor avait organisé, fin juillet, une manifestation de soutien à Israël à Dniepropetrovsk. Le chef local, Andrei Denissenko, également représentant du parti Svoboda, avait souligné la proximité du combat de Pravy Sektor contre la Nouvelle Russie, à celle de Tsahal contre le HAMAS. Avec des soutiens comme ça, Israël n’a plus besoin d’ennemis.

Pravy Sektor a de nouveau reçu le soutien des Femens qui ont souillé la Laure de Petchersv à Kiev, haut lieu de l’orthodoxie du patriarcat de Moscou. Cela arrive comme en écho à l’acquittement de celles qui ont souillé Notre Dame de Paris. Les néonazis ukrainiens ont toujours bénéficié du soutien des mouvements sociétaux, qu’ils soient LGBT ou Femen, notamment lors du massacre d’Odessa. Le Kremlin a apporté son soutien aux catholiques de France, qui affrontent la même coalition faite de païens, de gauchistes et de LGBT. Ce combat commun entre catholiques et orthodoxes, contre les totalitarismes issus des Lumières, se trouve renforcépar la désignation récentes des bolchéviques, comme « traîtres à la Russie », par Vladimir Poutine. Pas de nostalgie chez le Président russe, qui voit l’avenir de sa nation dans le renouveau du christianisme.

Quand l’Ukraine ne s’enfonce pas dans le totalitarisme et la dictature, elle fait les frais de l’explosion de la corruption, à l’image de cette descente de police dans une bijouterie de Kiev, où les policiers procèdent, sous les caméras de surveillance, à un véritable pillage. A voir ici, pour les nostalgiques des années 90.

La France sortie de l’Histoire.

Adepte de l’Union Sacrée contre toute forme d’envahisseurs, nous avons salué jusque-là la résistance du gouvernement français contre les pressions américaines et allemandes sur le Mistral. Même si la déclaration ambigüe de l’Elysée n’a pour l’instant aucune conséquence pratique, le BPC devant être livré fin octobre, et même si ce dernier était livré comme prévu, ce qui devrait être le cas étant donné le montant des amendes, le gouvernement français a abandonné le peu de souveraineté qui lui restait. La honte dans laquelle notre Président a plongé la France rejaillie sur nous qui vivons en Russie, où l’on nous regarde désormais comme les ressortissants d’un pays occupé, qui n’est plus maître de son destin. Pris en étaux entre ses difficultés intérieures et les invraisemblables pressions extérieures, le Président Hollande aurait dû faire appel justement à l’union nationale pour préserver notre industrie nationale. S’il s’était adressé aux Français, en leur expliquant la situation réelle en Ukraine, les menaces que nos diplomates et nos militaires subissent chaque jour de la part de Washington et de Berlin, les Français auraient à coup sûr soutenu un Président devenu ainsi digne de la cinquième République. Nicolas Dupont Aignan a parfaitement décrit le problème lors de son débat sur Arte (un vrai cette fois), où il a pulvérisé la pauvre Cécile Vaissié, sans doute plus douée en littérature qu’en analyse politico-stratégique : le problème fondamental de la décision de notre Président est qu’il l’a prise sous la contrainte, tout en sachant qu’elle irait contre les intérêts de la France.

Conclusion :

 

La trêve en Ukraine durera aussi longtemps que Piotr Porochenko et Vladimir Poutine pourront fermer les yeux sur les provocations des troupes qui refusent d’obéir au Président ukrainien. Ce dernier peut compter sur le soutien de sa population qui souhaite la paix, mais doit faire face à la puissante coalition américano-oligarcho-nazie. Les prochaines élections législatives ne garantiront guère plus de stabilité. Le parti des régions refuse d’y participer, sachant qu’il ne pourra pas faire campagne. Le Premier Ministre Iatsenouk a décidé, quant à lui, de se présenter contre le bloc présidentiel. L’Ukraine s’enfonce de plus en plus dans une crise totale, qui va rendre la Russie de plus en plus attrayante pour toutes les régions du territoire historique de la Nouvelle Russie.


Source: http://medias-presse.info/republique-bananiere-dukraine-saison-2-episode-5/15278
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 15:01

 

 

 

Les islamistes sont-ils les responsables du changement de population ? Telle est la seule et unique question que nous posons à Chauprade.

 

Lors de l’université d’été du Front National de la jeunesse, le franc-maçon modéré Aymeric Chauprade a présenté son "chemin stratégique réaliste", "pour prendre le pouvoir pour arrêter le changement de population" et "la perte d'identité de la France". Si on synthétisie sa pensée, sa doctrine revient à dire que lutter contre l'islamisation et les islamistes en France c'est lutter contre le changement de population qu'il condamne et pour lequel la lutte contre les islamistes est une priorité.

 

Cette pensée réductrice reçoit un certain nombre d'appuis. Du fait même de son simplisme elle a une capacité à attirer au front national le vote d'un grand nombre de citoyens mécontents de l'immigration, et de créer une majorité sur la base d'une assertion erronée.

 

Si nous reprenons l'article d'Aymeric Chauprade du 11 août définissant sa ligne anti-islamiste intitulé « La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français », sa stratégie pour arriver au pouvoir ("il faut déjà arriver au pouvoir... pour limiter les effets nocifs des politiques américaines", déclare-t-il ici dans cette video) consiste à focaliser sur les islamistes devenus l'incarnation du mal et la source de tous nos maux.

 

Chauprade parle d'une "obsession antisioniste" chez ses adversaires, qui serait "le moteur de toutes leurs luttes qui n'a rien à voir avec le patriotisme français". Mais il reproduit lui-même la même obsession en la tournant contre les islamistes. Chez lui, l'antisionisme est devenu anti-islamisme. L'anti-islamisme devient l'alpha et l'omega du nouveau "patriotisme".

 

Argent-dette-In-Debt-we-trust.jpgSi Chauprade déclare n'avoir aucun problème à parler du groupe Bilderberg et des "logiques d'influence transnationales", il n'évoque jamais la loi Rothschild, dite "loi sur la Banque De France"..., le rôle de la FED et des banques centrales dans notre asservissement par la dette (rappelons ici le mot de Mayer Amshel Rothschild "Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation,et je me moque de qui fait les lois".)

 

Chauprade ne parle jamais non plus (ou quasiment jamais) des réseaux maçonniques, et s'il en parle, il n'ira pas au fond des choses mais se contentera de brasser du vent en surface afin de dire "vous voyez, j'en parle".

 

Selon Chauprade, lutter contre "la perte d'identité de la France" et "l'islamisation progressive de la société française", le "changement de population", c'est éliminer les djihadistes.

 

Il faut ""éliminer les djihadistes citoyens français", "écraser sous un déluge de feu ces fous", "butter les terroristes jusque dans les chiottes", considérer comme des "ennemis" les "1000 djihadistes disposant de la nationalité française", les "éliminer in situ ... rôle de nos services spéciaux de s’en occuper dès maintenant", "éliminer ses ressortissants djihadistes", écrit-il dans son article du 11 août.

 

Outre que ce raisonnement caricatural s'attache à éliminer les conséquences d'une politique en aval, sans s'attaquer aux causes en amont, la "stratégie" (sic) de Chauprade coince le nationalisme du début du XXIe siècle dans le piège d'une réédition du nazisme d'Hitler contre les Juifs dans les années 1930 et 1940, mais cette fois-ci tourné contre les musulmans.

 

Une telle "stratégie" est dangereuse pour la paix, dangereuse pour la France et le monde. Elle reproduit le vocabulaire totalitaire de l'élimination physique de l'opposant politique comme seule source de régénération de la société. Tout catholique doit évidemment dénoncer cette "stratégie" comme criminelle, honteuse et dangereuse.

 

Sur Christ-Roi, nous préférons analyser les causes de l'immigration en amont plutôt que de traiter des conséquences en aval. Ajouter du chaos au chaos ne sert à rien si ce n'est à servir la soupe aux maitres du monde.

 

En réalité, depuis les années 1940, le Grand remplacement a été conceptualisé dans les loges maçonniques ici en France, sans que les islamistes n'y aient pris part. Ces loges maçonniques, assurées du succès du fait du secret qui entourent leurs délibérations et leurs appartenances en dépit de toute transparence démocratique, sont toujours à la manoeuvre dans l'ombre aujourd'hui sans que Chauprade ne dise rien là-dessus.

 

Discuté et préparé minutieusement de longue date, le plan de "changement de population" n'a pas été conceptualisé par des islamistes, il l'a été par des politiciens "français" qui ont organisé le génocide des Français par substitution, en étant très souvent en liens avec des groupes ou intérêts étrangers qui étaient aussi ceux d'Israël.

 

Nous partageons donc en grande partie l'avis d'Elias Moutran (avocat libanais et militant pan-arabe, membre du comité exécutif du Congrès National Arabe et du Centre d'Etude pour l'Unité Arabe), lorsqu'il dit, dans un entretien au site Les non-alignés, avec bien plus de persuasion que Chauprade, que "lutter contre les ingérences sionistes dans l'Etat français c'est lutter contre le grand remplacement" (video ci-dessous).

 

 

 

 

Tant que l'ensemble des dirigeants sionistes au gouvernement, c'est-à-dire 100% des membres des gouvernements depuis 40 ans n'auront pas établi clairement une nouvelle doctrine visant à changer la ligne immigrationniste et à arrêter l'immigration de remplacement, nous ne voyons pas pour quelles raisons nous devrions changer d'avis ?

 

Toutefois, sans faire de l'antisionisme l'alpha et l'omega de cette analyse (à côté des sionistes il y a aussi les "libéraux"..., la 5ème colonne, des intérêts économiques et financiers qui ne sont pas les nôtres), il s'agissait de rééquilibrer le débat en contre-balançant l'assertion et la stratégie criminelle de Chauprade.

 

Nous aurions tout aussi bien pu demander si les islamistes étaient les responsables de la loi génocidaire d'avortement, dite loi Veil de 1975, qui à ce jour - à raison de plus de 200.000 avortements par an -, a entraîné la mort de 8 millions de Français non nés du fait de cette loi ?


. Génocide par substitution: programmé par le Grand Orient de France, discuté dans les "clubs de réflexion" et loges maçonniques, appliqué par le gouvernement de la "république française"

Repost 0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 11:34

Argent-Roi 

"Thomas Thévenoud n’est pas un exception, il est la règle ! C’est pour cela qu’il pensait ne pas se faire prendre…"

 

[Emmanuel Ratier - Faits & Document - N° 382 - Septembre 2014]

 

Le nouveau ministre de l’Économie Emmanuel Macron (nommé le 26 août 2014 en remplacement d'Arnaud Montebourg à Bercy, est un ancien banquier d'affaires chez Rothschild & Cie de 2008 à 2012, Ndlr.) réussit l’exploit de ne pas payer l’ISF alors même que :

 

il est marié à une femme (de 56 ans) héritière d’une des grandes familles bourgeoises d’Amiens,

il détient une villa huppée au Touquet (résidence secondaire ne bénéficiant pas d’un abattement de 30 % pour résidence principale),

il a été payé durant ses études à l’ENA,

il est inspecteur des Finances depuis 2004 (revenu minimal : 12 000 euros par mois)

il a été secrétaire général adjoint de l’Élysée de 2012 à 2014 (14 910 € par mois, plus tous les avantages évidents qui en découlent),

il a entre-temps rejoint la banque d’affaires Rothschild & Cie en 2008, successivement comme banquier d’affaires (2008-2011) puis associé gérant (2011-2012).

À ce titre, il a reconnu avoir touché 2 millions d’euros brut, soit au moins 1 million net, pour la seule période allant de décembre 2010 et mai 2012

 

(Question : comment faire confiance à un ministre de l’Économie, sans enfant, fils de deux médecins, marié à l’héritière d’une grande famille bourgeoise provinciale, membre du groupe de Bilderberg, Young Leader de la French American Foundation, disposant d’énormes avantages professionnels, qui n’a pas réussi en dix ans à accumuler 1,3 million d’euros tout en gagnant chaque année entre 200 000 et 1 million d’euros brut ?).

 

http://www.faits-et-documents.com

 

via http://libertesinternets.wordpress.com/2014/09/12/emmanuel-macron-fraude-egalement-le-fisc/

Repost 0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 11:21

 

zone-euro.jpg

Constatant un ralentissement des grandes économies mondiales, l'OCDE, organisation internationale de coopération et de développement économique, a jugé ce matin que "la persistance d'une croissance faible en zone euro était l'aspect le plus préoccupant", car elle crée une "divergence croissante" avec d'autres poids lourds mieux orientés (Etats-Unis, Japon, Chine).

 

Source: Le ralentissement de l'économie confirmé, Lefigaro.fr avec AFP et Reuters, Mis à jour le 15/09/2014 à 11:31 Publié le 15/09/2014 à 11:05

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 09:58

Ukraine---Rayer-la-Russie-de-la-liste-des-partenaires-de-l-.jpg

Le bon côté des anciens politiciens étasuniens c'est que parfois ils ne mentent pas.

 

[Dans une interview à la chaîne allemande N24 sur les sanctions contre la Russie dans le cadre de la situation en Ukraine. 16 mai 2014, l'ancien secrétaire d'Etat, Ndlr. ] Condoleezza Rice a honnêtement avoué ce dont les journalistes indépendants et les politiciens parlaient depuis longtemps: le but de cette bataille en Ukraine est de rayer la Russie de la liste des partenaires de l'Union européenne UE (par tous les moyens, "la fin sanctifie les moyens"... dixit Adam Weishaupt... Ndlr.), et de remplacer toute la niche commerciale qu'elle y occupe par des produits venant des Etats-Unis. Y compris l'élément le plus important de la transaction : les Etat Unis fourniront à l'Europe leurs propres sources d'énergie .

 

Et tant pis (si la "marche de la démocratie" en ukraine entraine des milliers de morts ndlr...,) si les prix vont doubler par rapport à ceux d'aujourd'hui et que de nombreux secteurs économiques perdront meurcompétivité face aux Etats Unis, la charité n'a jamais fait partie de leurs premières préoccupations. Pour l'économie américaine stagnante, éprouvant d'énormes difficultés et ayant une dette extérieure de 17 billions de dollars, le Maïdan à Kiev a été un point de départ pour forcer l'UE de signer un accord sur le libre-échange selon leurs propres conditions. Les histoires de la liberté et de la démocratie c'est pour les imbéciles ukrainiens privés de cerveau qui ont commis un coup d'Etat et ont plongé leur propre pays dans une guerre civile.

 

Condoleezza Rice parle-là du véritable but de la ploutocratie mondiale qui fleurit aux États-Unis.

 

 

 

Source: http://fr.novorossia.today/au-coeur-de-l-actualit/a-tout-prix.html

Repost 0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 12:09

 

Porochenko-demande-a-l-OTAN-de-sauver-la-pauvre-armee-ukr.jpg

Porochenko demande à l'OTAN de sauver la pauvre armée ukrainienne du peuple du Donbass...

 

Les pays de l'OTAN ont commencé à fournir des armes à l'Ukraine (ministre)

 

 

Le ministre ukrainien de la Défense Valeri Gueleteï a déclaré que l'OTAN avait déjà commencé les livraisons d'armes vers le pays.

 

Gueleteï a rappelé qu'il était avec le président Piotr Porochenko au sommet de l'OTAN au Pays de Galles au début du septembre et avait demandé à l'Alliance de l'aide.

 

« J’ai communiqué au format propriétaire avec les ministres de la Défense des pays les plus avancés du monde, ceux qui peuvent nous aider. Et ils nous ont entendus, et le processus de transfert d'armes est en cours », a dit Gueleteï.

 

Le ministre ukrainien a ajouté que « le processus a commencé », et que c’était « exactement le chemin qu'il faut suivre ».

 

Précédemment, le chef du Pentagone Chuck Hagel a déclaré qu'il ne savait rien à propos de l'accord secret sur les fournitures des armes et du matériel militaire à l'Ukraine.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_14/Les-pays-de-lOTAN-ont-commence-a-fournir-des-armes-a-lUkraine-ministre-2760/

 

 

 

Repost 0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 11:42

Suite de la 1ère partie :

 

Igor-Strelkov.-Briefing-du-11.09.2014.-2-ere-partie.jpg

La suite tant attendue de la conférence de presse d'Igor Strelkov où il a répondu aux questions des journalistes.

Il a dit qui selon lui aurait abattu le Boeing Malaisien, a parlé des ses projets immédiats et a mis en garde contre un Maïdan à Moscou que la "5e colonne" pourrait tenter d'organiser. Il a ensuite promis de continuer à oeuvrer pour le bien de la Russie et de la Novorossia et que ses ennemis ne l'auront pas de si tôt.

 

 

 

Source: http://fr.novorossia.today/au-coeur-de-l-actualit/strelkov-briefing-du-11-09-2014-2-re-par.html

 

 

. Discours d'Igor Strelkov du 11 septembre 2014 (1ère partie). Sous-titres français

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 17:44
Cain et Abel, Titien, 1544
Cain et Abel, Titien, 1554

C'est le moment de poster ce qu'a dit le pape Francois dans Vatican Information Service (VIS) de ce jour et qui dément tous les mensonges colportés ici et là prétendant qu'Il est pour une intervention armée contre l'état islamique.

 

Condamnant "l'indifférence face à la guerre", François a dénoncé la guerre comme "une folie". Cherchant à savoir d'où vient la guerre, il a expliqué que "la cupidité, l’intolérance, l’ambition du pouvoir sont certains des motifs qui poussent à décider la guerre, et ces motifs sont souvent justifiés par une idéologie. [...] Et lorsqu'il n’y a pas d’idéologie, il y a la réponse de Caïn: Que m’importe? Suis-je le gardien de mon frère?"


"Dans les coulisses, explique François, il y a des intérêts, des plans géopolitiques, l’avidité de l’argent et du pouvoir, et il y a l’industrie des armes, qui semble être tellement importante. Et ces planificateurs de la terreur, ces organisateurs de l’affrontement, comme également les marchands d’armes, ont écrit dans leurs cœurs Que m’importe?"

 

Ci-dessous, la dépêche du service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège :

 

samedi 13 septembre 2014

Les guerres sont l'ombre de Caïn

 

Cité du Vatican,13 septembre 2014 (VIS). A l'occasion du premier centenaire de la grande guerre, le Pape a célébré une messe au mémorial militaire italien de Redipuglia (au Frioul). Arrivé du Vatican en hélicoptère vers 9 h, il s'est aussitôt rendu par le route au cimetière militaire de Fogliano di Redipuglia où reposent 14.550 soldats austro-hongrois "unis dans la mort comme dans la vie". Il a déposé une couronne sur le monument central abritant les restes de 7.000 soldats anonymes. Puis il a gagné le pied du Sei Busi, montagne disputée au début du conflit, pour visiter le cimetière monumental italien de Redipuglia où reposent plus de 100.000 soldats tombés au front. Au centre se trouve le tombeau du prince Emanuele de Savoie-Aoste, commandant de la III Armée, inauguré en 1938 en présence de 50.000 vétérans de la première guerre mondiale.

 

A l'homélie de la messe, reprenant la première lecture du jour qui rapporte le meurtre d'Abel, le Saint-Père a condamné l'indifférence face à la guerre: Admirant la beauté de ce paysage, a-t-il dit, en ces lieux où des hommes et des femmes travaillent, où les enfants jouent et où les personnes âgées rêvent, je ne peux que dire: La guerre est une folie. Alors que Dieu dirige sa création, et que nous les hommes, nous sommes appelés à collaborer à son œuvre, la guerre détruit. Elle détruit aussi ce que Dieu a créé de plus beau, l’être humain. La guerre défigure tout, même le lien entre frères. La guerre est folle, son plan est la destruction, se développer en détruisant. La cupidité, l’intolérance, l’ambition du pouvoir sont certains des motifs qui poussent à décider la guerre, et ces motifs sont souvent justifiés par une idéologie. Mais d’abord il y a la passion, il y a une impulsion déformée. L’idéologie est également une justification. Et lorsqu'il n’y a pas d’idéologie, il y a la réponse de Caïn: Que m’importe? Suis-je le gardien de mon frère? La guerre n'épargne personne, personnes âgées, enfants, mamans, papas… Que m’importe? Au dessus de ce cimetière, flotte la devise narquoise de la guerre: Que m’importe? Tous les êtres humains qui reposent ici avaient des projets et des rêves, mais leurs vies ont été brisées. L’humanité a dit: Que m’importe? Pourquoi, pourquoi? Aujourd’hui encore, après l'échec renouvelé d’une seconde guerre mondiale, on peut, peut-être, parler d’une troisième guerre par morceaux, avec des crimes, des massacres, des destructions. La première page des journaux ne devrait-elle pas avoir pour titre: Que m’importe? Aujourd'hui comme hier, l'attitude de Caïn est exactement à l’opposé de ce que demande Jésus dans l’Evangile. Lui qui est présent dans le plus petit de ses frères, le Roi, le Juge du monde, il est l’affamé, l’assoiffé, l’étranger, le malade, le prisonnier. Celui qui prend soin de son frère entre dans la joie du Seigneur. Celui qui, en revanche, ne le fait pas, qui par ses omissions dit Que m’importe?, reste dehors.

 

 

Ici comme dans le cimetière voisin, sont enterrées beaucoup de victimes. Nous les évoquons aujourd’hui. Il y a les pleurs, il y a la douleur. Et d’ici nous rappelons toutes les victimes de toutes les guerres. Aujourd’hui encore les victimes sont nombreuses. Comment cela est-il possible? C’est possible parce que, aujourd’hui encore, dans les coulisses, il y a des intérêts, des plans géopolitiques, l’avidité de l’argent et du pouvoir, et il y a l’industrie des armes, qui semble être tellement importante. Et ces planificateurs de la terreur, ces organisateurs de l’affrontement, comme également les marchands d’armes, ont écrit dans leurs cœurs Que m’importe? C’est le propre des sages, que de reconnaître leurs erreurs, d’en éprouver de la douleur, de les regretter, de demander pardon et de pleurer. Avec ce Que m’importe? qu’ont dans le cœur les affairistes de la guerre, peut être gagnent-ils beaucoup, mais leur cœur corrompu a perdu la capacité de pleurer. Caïn n’a pas pleuré, il n'a pu le faire. Et son ombre de Caïn plane aujourd’hui sur ces cimetières. On le voit ici. On le voit dans l’histoire qui va de 1914 jusqu’à nos jours. Et on le voit aussi de nos jours. Avec un cœur de fils, de frère, de père, je vous demande à tous, et pour nous tous, la conversion du cœur: Passons de ce Que m’importe? aux larmes. Pour tous ceux qui sont tombés dans une hécatombe inutile, pour toutes les victimes de la folie de la guerre, en tout temps. Pleurer, l’humanité a besoin de pleurer, et c’est maintenant l’heure des larmes".

 

Source: Vatican Information Service (VIS), service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège,

http://visnews-fr.blogspot.fr/2014/09/les-guerres-sont-lombre-de-cain.html

 

 

. Une claque aux bellicistes : le pape condamne le principe du bombardement et d'une guerre en Irak

. Le "Front national" soutient l'intervention occidentale contre l'état islamique

. Appel commun (SRI et Oeuvre d'Orient) : "Refusons l'instrumentalisation de la tragédie en Irak"

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 10:18

"Le vote est ce qui consacre cette élite de gouvernants. Sans le vote ils ne sont rien."

(Loïc Blondiaux, professeur se sciences politiques)

 

Faire sécession. Petit à petit notre idée de quitter complètement toutes les institutions de la dite "république" (res publica, chose de tous qui n'est que la chose de quelques-uns depuis 1789) fait son chemin.

 

Dans la video ci-dessous intitulée "J'ai pas voté", réalisée par Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND, un bilan de la crise politique est dressé, des thèmes et des solutions déjà évoquées sur Christ-Roi sont abordées.

 

Loïc Blondiaux, professeur de sciences politiques explique que "si par hasard, comme dans le roman du romancier portugais José Saramago, les citoyens décidaient de ne plus aller voter, ou de tous aller voter blanc, le système s'effondrerait d'un seul coup..."

 

C'est notre proposition de ne plus laisser sur place qu'une coquille vide qui s'effondrera toute seule en son temps du seul fait du poids de sa propre inertie.


 

Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) et TWITTER (https://twitter.com/jaipasvote) pour plus de doccumentations et suivre les prochains film

 

Après avoir fait le constat suivant : "plus de neuf millions de français n'ont pas voté aux dernières élections présidentielles, un français sur cinq. La défiance envers les hommes politiques ne cesse de grandir. Face à cette crise démocratique aucun changement n'est envisagé. L'isoloir, le bulletin de vote semble le seul moyen de changer de politique", le reportage demande : "l'élection est-elle réellement le fondement de notre démocratie ?"

 

Loïc Blondiaux explique que "pour une petite fraction de la population, tout se passe bien dans le meilleur des mondes aujourd'hui puisque eux tirent profit de la démocratie. Donc pour eux, la démocratie va bien. Mais pour l'immense majorité, les 99% dont parlait le mouvement Occupy (Wall Street, Ndlr.) la démocratie objectivement va mal.

 

Pour le journaliste Hervé Kempf, "il y a au sommet des sociétés dans les sociétés occidentales actuelles, un petit nombre de gens, quelques pourcents à peine qui cumulent les pouvoirs économiques parce qu'ils sont extrêmement riches, mais aussi politiques et médiatiques extrêmement importants."

 

 

Un coup à gauche, un coup à droite... "Mais les thèmes de campagne restent immuables. ... Quelque soit le pouvoir en place, le programme économique, lui, reste inchangé."

 

58.JPG

 

Loïc Blondiaux demande : "Comment nous étonner aujourd'hui de l'abstention croissante de la population face à cette situation de rapprochement et d'indifférenciation de l'offre politique et à la déception qu'elle produit ?"

 

Un divorce qui ne date pas d'aujourd'hui mais que les gouvernements successifs préfèrent nier. Les résultats des élections sont toujours données en pourcentage de votants en prenant bien soin d'en exclure l'abstention de manière à ne PAS REVELER L'AMPLEUR DE LA CONTESTATION ou du désintérêt des Français.

 

Le reportage établit que si les chiffres de l'abstention avait été retenus dans le résultats des élections législatives de 2012, seulement 17% des actuels députés auraient été élus sur les 577 sièges de l'Assemblée dite "nationale". Par exemples, Jérôme Cahuzac (37%) n'aurait pas obtenu la majorité dans le Lot et Garonne où l'abstention obtient 39,7%, Luc Chatel, ancien ministre de l'éducation est lui aussi battu en Haute-Marne (32,6%) contre 40,6% pour l'abstention. Dans les Vosges, l'abstention arrive également en tête avec 41,1% : Gérard Cherpion (30%) et Jack Lang (29%) sont donc battus.

  

Le reportage résume parfaitement la situation depuis 1789 : "Ce qui semblait être une révolution n'est que l'accession au pouvoir de la bourgeoisie. Le peuple est écarté de toute activité politique." Donc, explique Loïc Blondiaux, "il y a eu une sorte de substitution, une sorte de tour de passe-passe, dans lequel finalement, cette assemblée de réprésentants, en est venue à se penser comme le peuple lui-même. Il y a eu un processus d'identification entre la représentation et la souveraineté populaire. Mais il y a un élément aristocratique évident qui est que seul une petiten gouverne au nom de tous les autres et tous les autres sont clairement exclus du jeu politique (nous dirions exclus du processus de la fabrication de la loi, Ndlr.) Et cela, c'est une volonté qu'ont eu les révolutionnaires anglais, américains et Français à la fin du XVIIIe siècle."

 

"L'élection est-elle réellement le fondement de notre démocratie ?"

 

La réponse à cette question est que si l'élection est un élément central de la démocratie représentative, elle n'est pas un gage de démocratie. "Choisir qui a le pouvoir ce n'est pas avoir le pouvoir. On vit dans des aristocraties élues puisque c'est une petite minorité qui nous gouverne. On peut considérer que c'est une bonne idée, que c'est génial, que c'est mieux qu'une vraie démocratie, mais en tous les cas ce n'est pas une démocratie !" ( Francis Dupuis-Déri).

 

Loïc Blondiaux dans le reportage explique lui aussi parfaitement : "Nous sommes dans un cadre d'aristocratie élective. Et cette élite gouvernementale peut se réclamer du vote et c'est la condition pour laquelle elle peut prendre des décisions en disant 'je suis le peuple' et 'je veux en son nom'".

 

F. DUPUIS-DERI comme Marion SIGAUT soutiennent qu'"il y avait plus de démocratie avant 1789 qu'après..." (M. Sigaut); "La modernité est une époque qui est moins démocratique que celle d'avant !" (F. Dupuis-Déri).  

 

Autrement dit, il y avait plus de démocratie dans la conception de la représentation par poids des corps dans la société (états généraux) que dans la conception de la représentation par tête ("un homme un vote").

 

L'élection, le vote n'est donc pas LA solution.

 

Mais l'organisation d'une société de consensus au sein des groupes naturels de la société (employés, ouvriers, artisans, paysans, fonctions libérales, patrons, familles, etc.) semble être une meilleure piste pour faire réellement participer le peuple au processus législatif. Un corps d'états généraux de la nation qui pourrait s'organiser à Paris mais aussi bien n'importe où sur le territoire..., dans chaque ville, chaque village comme l'a parfaitement dit Etienne Chouard à Jacques Attali qui se moquait de sa proposition dans l'émission "Ce soir ou jamais" sur France 2 le 5 septembre, et donner le résultat des délibérations du peuple qui remonteraient à Paris pour les décisions engageant la nation.

 

Et bien vite, la pratique montrera aux Français ainsi consultés que la gestion de la politique au niveau national par un roi, indépendant des lobbies parce qu'au-dessus de tous les partis, est le meilleur gage du pouvoir du peuple contre les féodalités organisées, et les plus dangereuses, celles de l'Argent. (Cf. La vraie raison de la loi du 4 août 1789 dite de "suppression des privilèges")

 

Au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, les villages votaient, les Etats généraux de 1789 demandaient aux Français de se prononcer sur la politique fiscale... Le principe démocratique du consentement à l'impôt était plus important sous l'Ancien Régime qu'après. La révolte fiscale de 2013 en France (Bonnets rouges) par exemple n'a entraîné aucune remise en cause globale de nos impôts. Pire, pour toute réponse, le président de la dite chose de tous (Res publica) ou son gouvernement a déclaré à plusieurs reprises qu'il garderait le cap de sa politique. Le 8 novembre 2013, lors d'une visite au siège de la Banque mondiale à Paris, F. Hollande déclara : "Je confirmerai la stratégie qui est la nôtre, le cap qui est le mien". Lundi 24 mars 2014, malgré la déroute du gouvernement la veille au premier tour des élections municipales, Najat Vallaud-Belkacem indiqua qu'elle ne croyait pas à un "changement" de politique du gouvernement. Selon elle, l'exécutif devait "tenir le cap".

 

Le reportage termine en abordant la solution proposée par Etienne Chouard, le "tirage au sort" au sein des groupes naturels de la nation pourrait être une piste. Ce qui compte c'est de sortir du modèle "démocratie = élections au sein des partis politiques" pour lui préférer un système de tirage au sort ou suffrage universel avec mandats directs au sein des corps et groupes naturels de la nation (une "combinaison"). C'est ça qui est important. Cela s'est pratiqué en France sous la Monarchie d'Ancien Régime jusqu'en 1789. Il faut y revenir !

 

Rappel de propositions Christ-Roi :


1) Dès 1865, M. le Comte de Chambord montre le chemin à suivre pour lutter contre le "libéralisme" révolutionnaire et son succédané l'individualisme qui ont conduit la société démocratique à cet échec :

 

«Quant aux remèdes, dit-il, voici ceux que les principes et l'expérience paraissent indiquer. A l'individualisme, opposer l'association; à la concurrence effrénée le contre-poids de la défense commune; au privilège industriel la constitution volontaire et réglée  des corporations libres".

Personne ne peut nier que toute la question sociale soit contenue et résolue dans ces trois lignes : On ne dira jamais mieux. » (Comte de Chambord cité in Jacques Ploncard d'Assac, Les idées qui tuent, Société de philosophie politique, Lisbonne 1971, p. 101-102).

 

2°) Un mix de monarchie et de démocratie (tirage au sort ou suffrage universel au sein des "corporations libres".) Monarchie et démocratie n'étant pas antinomiques, la souveraineté monarchique émane de la souveraineté d'un peuple libre qui comprend qu'un roi sans liens (ab-solu) indépendant des lobbies, peut rendre à notre pays sa liberté.

 

3°) Une dose d'aristocratie non-héréditaire (entendue comme un ensemble des meilleurs choisis sur leur mérite, leurs compétences réelles, avec des devoirs envers la nation). Cf. Adrien Abauzit : Décodons la matrice sur la Libre Antenne de MetaTV.

 

 

. Ploutocratie : Etienne Chouard brise l'omerta en direct sur France 2

. La vraie raison de la loi du 4 août 1789 dite de "suppression des privilèges"

. Marion Sigaut - Comprendre les Lumières : aux sources de la prolétarisation du monde ouvrier

. Européennes: la jeunesse fait sécession de l'UE, 73% des 18-35 ans n’ont pas voté

. Des républicains s'imaginent "résister" en conservant les mêmes institutions !

. Changer les institutions pour une vraie alternative politique

. Abstention, médias, manifs: pourquoi le peuple fait sécession

. L'abstention : "une affirmation et une protestation éclatante" (Comte de Chambord, 22 septembre 1861)

Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 09:57

Vous pensiez être dans une démocratie égalitaire depuis 1789 ?

 

Barroso---le-fils-de-Barroso-recrute-a-la-banque-centrale.jpg

"Luís Durão Barroso, le fils du président de la Commission européenne, José Manuel Durão Barroso, a obtenu un haut poste à la Banque du Portugal sans passer par une procédure de sélection. Le fils du président de la Commission aurait bénéficié de passe-droits, selon la presse portugaise. Luís Barroso, 31 ans, a été engagé par la Banque centrale du Portugal sans devoir passer d'entretien, contrairement aux autres candidats."

 

Source : Euractiv

via Revue de presse Les-Crises.fr http://www.les-crises.fr/rdp-13-09-2014/

 

. Ploutocratie : Etienne Chouard brise l'omerta en direct sur France 2

. La vraie raison de la loi du 4 août 1789 dite de "suppression des privilèges"

. Marion Sigaut - Comprendre les Lumières : aux sources de la prolétarisation du monde ouvrier

. 1789 : Une aristocratie en chasse une autre, naissance de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie

Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 09:44

 

Les reporters, agents doubles, mettent en danger toute la profession

 

"Les journalistes agents doubles sont parmi nous. Ils nous désinforment tous les jours. Ils couvrent les conflits, les guerres du fort contre le faible. Ils servent immanquablement le renseignement et la propagande des puissances et des armées de l’OTAN. Ils vont en « zone sensible » selon un itinéraire bien défini, encadrés par des agents du renseignement militaire (CIA, MI6, DGSE, etc).Ils sont qualifiés par les « grands médias » : « grands reporters », « experts en terrorisme », « spécialistes du Proche Orient », etc…

 

Reporters--agents-doubles--mettent-en-danger-toute-la-profe.jpg

 

La tendance croissante de l’Agence Centrale de Renseignement et d’autres agences de renseignement des Etats-Unis de passer outre aux interdictions antérieures contre l’utilisation de journalistes comme agents met en danger tout reporter légitime dans le monde. La CIA a un passé trouble en ce qui concerne l’utilisation de journalistes comme agents de renseignement. […]

 

Des journalistes qui travaillent pour des compagnies de médias d’information accrédités qui acceptent de travailler secrètement pour le renseignement des Etats-Unis. On a appris que de semblables journalistes travaillent pour the Washngton Post, International Herald Tribune, et l’ancien employeur du président Barack Obama, Business International Corporation de la Ville de New York, des éditeurs de bulletins d’information politiques et des cadres commerciaux. Le directeur de la CIA, Richard Helms, avait travaillé auparavant comme journaliste pour United Press International.

Des journalistes qui travaillent pour des publications liées à la CIA ou servant de façade à la CIA, y compris Kyiv Post, Cambodgia Daily, Bruma Daily, Kabul Weekly et Lidove Noviny de Prague.

 

[…] The Global Post, basé à Boston, a pu envoyer le journaliste indépendant Foley accomplir de coûteuses tâches en Libye ou en Syrie. Un site d’information sur le web basé sur des souscriptions qui avait seulement 400 souscripteurs, non seulement est capable d’envoyer quelqu’un comme Foley couvrir des guerres mais se permet d’avoir un personnel de 65 correspondants internationaux dans des villes très chères qui vont de Moscou et Jérusalem à Tokyo et Nairobi. Il faut poser quelques questions dérangeantes. Par exemple, d’où le global Post reçoit-il réellement son financement ? Et pourquoi considère-t-il comme avantageux d’intégrer ses journalistes indépendants dans des unités militaires des Etats-Unis et des groupes insurgés islamistes financés par la CIA ? En considérant les 65 dernières années pendant lesquelles la CIA a utilisé des journalistes comme agents, les réponses à ces questions sont d’autant plus évidentes."

 

[Pour le France, lire "les nouveaux chiens de garde" de Serge Halimi, je me répète mais je ne suis pas intéressé aux bénéfices ^^, aussi en documentaire, ou enretien sur youtube.]

 

Source : Arrêt sur Info

via http://www.les-crises.fr/rdp-13-09-2014/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Presse - Medias
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 16:46

 

Second-convoi-humanitaire-russe-contre-les-forces-du-mal-le.jpg

Les représentants de la République auto-proclamée populaire de Lougansk (RPL) ont indiqué qu'ils ont reçu la notification officielle de la Fédération de Russie : le second convoi humanitaire russe partira le 13 septembre. Il traversera le point de contrôle d’Izvarino. La cargaison de 2000 tonnes n’était pas envoyée précédemment en raison de l'absence de décision de l'Ukraine qui devrait reconnaître sa nature humanitaire. Des vivres, des médicaments et des stations électriques portables sont destinés à la population du Sud-est de l'Ukraine. (1)

Le convoi comprenant 200 camions attend le feu vert politique des autorités pour partir en Ukraine.

200 camions transportant 1.880 tonnes d'aide - conserves, sucre, farine de blé, groupes électrogènes diesel et autres produits humanitaires - sont alignés le long d'une route régionale non loin de la frontière ukrainienne.
Le premier convoi humanitaire russe composé de 280 camions a acheminé le 22 août dernier des denrées alimentaires, dont 400 t de céréales, 100 t de sucre, 54 t d'équipements médicaux et de médicaments, 12.000 sacs de couchage et 69 groupes électrogènes de différentes puissances à Lougansk. (2)

 
Camions-humanitaires-russes-le-21-aout-2014-se-preparant-.jpg
Camions humanitaires russes le 21 août se préparant à entrer en Ukraine le 22 septembre.

Le premier camion humanitaire pénétré en Ukraine vendredi 22 août, la junte de Kiev, l'Otan et les médias occidentaux parlèrent d'"invasion russe" (3) (4) (5)

 

Notes

 

(1) http://french.ruvr.ru/news/2014_09_12/Le-convoi-humanitaire-russe-se-dirigera-vers-Lougansk-5459/

(2) http://fr.ria.ru/world/20140912/202417087.html

(3) Libération, Le Conseil de sécurité se réunit après l'incursion russe en Ukraine, AFP 22 août 2014 à 10:34, Mis à jour : 22 août 2014 à 23:17

(4) LaTribune, Entrée du "convoi humanitaire" russe en Ukraine: "claire invasion" pour l'UE, 22/08/2014, 17:29

(5)  L'Express, L'Otan condamne l'entrée des camions humanitaires russes en Ukraine, publié le 22/08/2014 à 10:50, mis à jour à 17:58 

 

 

. Video du départ des camions humanitaires russes du premier convoi contre les forces du mal

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 16:18

 

gaz-ukraine.jpg

Il fallait s’y attendre. Plusieurs pays membres de l’Union européenne se plaignent déjà de ne pas recevoir la quantité escomptée de gaz russe, notamment la Pologne et la Slovaquie. Pourtant le fournisseur gazier russe Gazprom poursuit les fournitures selon les quantités stipulées contractuellement. Que se passe-t-il donc ?

 

Eh bien c’est assez simple. Le gaz fourni par la Russie aux clients de l’UE est tout simplement volé. Par qui ? Par la « nouvelle » Ukraine. Cette dernière ayant une colossale dette envers Gazprom pour le gaz déjà fourni, qu’elle ne se presse nullement de régler, et sachant parfaitement ce qui l'attend dans les prochains mois, elle commence donc à tout simplement voler le gaz russe destiné aux pays de l’UE et transitant par son territoire.

 

.. Kiev essaie de se convaincre, ainsi que ses citoyens, que vu « l’énorme solidarité » des USA et de l’UE envers l’Ukraine actuelle, tout devrait être réglé de la meilleure des manières possibles. Sauf qu’il est très peu probable que les consommateurs européens soient prêts à sacrifier le chauffage de leurs foyers au profit des citoyens ukrainiens. Et les leaders bruxellois le savent pourtant parfaitement. Mais au lieu de faire pression sur leur « allié », il est bien évidemment toujours plus facile d’accuser la Russie de tous les maux. La Russie, elle, respecte entièrement ses engagements. Les volumes de gaz prévus à la livraison pour les pays de l’UE se font et se feront en intégralité, en conformité avec les obligations contractuelles. Mais lorsqu’en cours de livraison, ce gaz se perd sur le territoire d’un pays officiellement allié de l’Occident politique, ce n’est aucunement à la Russie de chercher à régler le problème mais bien aux responsables des pays-clients, en l’occurrence à l’Union européenne. 

 

... dans la situation présente et pour résumer court, nous avons affaire au problème suivant : l’UE souhaite recevoir en intégralité les volumes de gaz achetés à la Russie. La Russie fournit ces volumes en intégralité et en conformité des contrats. L’Ukraine, elle, se trouvant au bord du gouffre, commence à comprendre que ce ne sont pas les biscuits distribués par les représentants du Département d’Etat étasunien et de l’Ambassade des USA en Ukraine sur le Maïdan à Kiev, qui les aideront à se chauffer durant la rude période hivernale qui s’annonce. Ni les promesses occidentales sans suite et ce malgré la situation économique catastrophique qui prévaut dans l’Ukraine actuelle. L’Union européenne de son côté vraisemblablement ne prévoit pas de partager ses importations de gaz avec son nouvel allié. 

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_09_12/UE-livraisons-de-gaz-russe-les-problemes-commencent-deja-9416/

 

. L'"Europe de la paix" se prépare à un scénario de "guerre d'hiver de type napoléonien"

. Gaz : La France et les européens victimes collatérales de la politique étatsunienne (27 avril 2014)

. La junte de Kiev coupe le gaz à sa propre population

Repost 0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 15:39

Les dirigeants de l'Union européenne sacrifient les intérêts économiques des européens sur ordre d'Obama :

 

Sanctions-copie-1.jpg

 

Les nouvelles sanctions européennes contre Moscou, qui visent notamment à limiter le financement de l'économie russe, sont entrées en vigueur ce matin avec leur publication au Journal officiel de l'UE.

 

Elles prévoient aussi des mesures ciblées contre 24 personnalités russes et ukrainiennes accusées d'êtres impliquées dans le conflit en Ukraine.

 

Les sanctions bloquent le financement de la dette de trois compagnies pétrolières, Rosneft, Transneft et la branche pétrolière de Gazprom, Gazprom Neft, ainsi que trois du secteur de la défense, OPK Oboronprom, United Aircraft Corporation et Uralvagonzavod.


Il est désormais interdit aux citoyens et aux compagnies européennes d'accorder des crédits à Sberbank, VTB, Gazprombank, Rosselkhozbank et Vnechekonombank. 

 

Sont aussi visées neuf entreprises produisant des biens dits à double usage civil et militaire, avec lesquels les Européens ont interdiction de commercer.

 

Dans la liste des 24 personnes russes et ukrainiennes visées par un gel des avoirs et une interdiction de voyager dans l'UE, figurent Sergueï Chemezov, présenté comme un proche du président Vladimir Poutine, un vice-président de la Russie, Youri Vorobiov, plusieurs vice-présidents de la Douma: Vladimir Vasiliev, Ivan Melnikov et Igor Lebedev.


Les Etats membres de l'UE ont convenu d'élargir les sanctions sectorielles contre la Russie lundi dernier après qu'Obama ait annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie le 3 septembre , mais ont mis plusieurs jours à s'entendre sur la manière d'adopter de nouvelles mesures contre Moscou. 

 

Ces Français qui risquent gros après les mesures anti-russes de l'Europe

 

Danone, Renault, Leroy-Merlin...

 

Les ténors tricolores qui ont fait de la Russie un marché phare ne manquent pas. Danone y réalise 11 % de son chiffre d’affaires - son premier pays au monde. La Russie est le deuxième marché d’Yves Rocher, et d’Auchan (81 hypermarchés, 130 supermarchés, 37 315 salariés). Leroy Merlin, autre entité de la galaxie Mulliez, y pousse aussi ses feux – le distributeur spécialisé a ouvert deux grosses plateformes de logistique en moins d’un an à Moscou.

 

Idem pour Alstom qui en 2010 a racheté 25 % du capital de TMH, leader russe de matériel ferroviaire. Le tandem vient d’inaugurer un nouveau tramway dans la capitale. En fusionnant avec Rosbank, la Société générale a fait de la Russie son deuxième marché dans la banque de détail. Quant au duo Renault-Nissan, il a finalisé cet été sa prise de contrôle d’Avtovaz, le fabricant des célèbres Lada, consolidant ses positions sur un marché clé pour l’Alliance.

 

L'Europe à côté de la plaque ?

 

Quid du business si Poutine durcit le ton? Dans l’agroalimentaire, l’embargo russe sur les produits occidentaux, décrété cet été, mobilise Bruxelles et pourrait coûter cinq milliards d’euros d’échanges par an, selon un document récemment présenté à la Commission. Ailleurs, la facture risque aussi d’être salée. "Trop sûre d’elle, l’Europe a raté le coche au milieu des années 2000 – quand Poutine était « fréquentable » - pour encadrer des secteurs comme la défense ou l’énergie, tacle Dominique Fache, président de la Fondation Sophia-Antipolis et ex-patron de l’énergéticien Enel en Russie. Aujourd’hui, avec ses sanctions, elle est à côté de la plaque. Les entreprises se retrouvent en première ligne."

 

Ainsi, Total pourrait voir le financement de son projet de Yamal, de gaz naturel liquéfié dans l’Arctique, menacé. Cet investissement de 27 milliards de dollars devrait faire de la Russie la première zone de production du Français dès 2020. Fin août, Christophe de Margerie, associé au Russe Novatek et au chinois CNPC, se montrait confiant: en cas de pépin, les banques chinoises prendraient le relais. La semaine dernière, le PDG de Total, partisan d’un "dialogue constructif", a préféré rallié l’aréopage de grands patrons venus plaider la cause française à l’ambassade de Russie, à Paris.


Aucune société française ne pliera bagage

 

"Nous ne devons pas nous laisser persuader que la Russie est un ennemi, d’autant que notre approvisionnement en énergie dépend en grande partie de ce voisins." déclarait-il alors au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. "Pour les entreprises, la crise ukrainienne s’ajoute à la crise économique. C’est la double peine" note Emmanuel Quidet. Les tensions diplomatiques ont chahuté le rouble - et par ricochet les résultats semestriels d’Auchan (-11,5 %).

 

La prévision de croissance du pays pour 2015 vient d’être divisée par deux (1 %, après 0,5 % en 2014), tandis que la consommation dégringole. Rude pour une marque comme Renault –premier constructeur étrange– dont les immatriculations russes ont chuté de 9% sur les sept premiers mois de l’année, un peu mieux que le marché, quand celles d’Avtovaz plongeaient de 16%.

 

Pour autant, promet Emmanuel Quidet, aucune entreprise française n’envisage de plier bagages. "Il ne faut pas perdre son sang-froid, plaide Dominique Fache, On l’a vu au moment de la crise financière de 1998 : c’est lors de crises que l’on fait les meilleures affaires." Bruno Lafont en est visiblement convaincu : "Ce pays signifie beaucoup pour nous, martelait le PDG de Lafarge lors de l’inauguration d’une usine à Moscou en mai, en pleine crise diplomatique. Construire une cimenterie c’est pour cinquante ans." En attendant, il va falloir faire le dos rond.

 


Source: http://www.challenges.fr/entreprise/20140912.CHA7668/ces-francais-qui-risquent-gros-apres-les-mesures-anti-russes-de-l-europe.html

 

Suite au renforcement des sanctions occidentales, les sanctions n'ont jamais apporté les résultats attendus par ceux qui les décrètent, a prévenu aujourd'hui Vladimir Poutine à la télévision publique en marge d'un sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Douchanbé.

"Les sanctions comme instrument de politique extérieure (sont) peu efficaces et n'ont jamais apporté les résultats attendus", a déclaré le président russe.

 

Sanctions-riposte-russe.jpg

 

Moscou a préparé la riposte. La Russie a préparé une nouvelles liste de produits qui seront interdits d'importation en cas de nouvelles sanctions occidentales, mais espère que cela ne sera pas nécessaire, avait déclaré hier à Samara l'assistant du président russe Andreï Belooussov. "Le ministère russe du Développement économique a déjà préparé une liste de produits (qui seront visés par un embargo russe). Mais j'espère que la raison l'emportera et que nous ne serons pas obligés d'adopter ces mesures de rétorsion", indiqua-t-il.

 

"Il y a des produits non agricoles pour lesquels nos partenaires européens dépendent plus de Moscou que Moscou ne dépend d'eux. Il s'agit notamment des importations de véhicules..., surtout de véhicules d'occasion, et de certains produits de l'industrie légère que nous sommes déjà capables de produire nous-mêmes, par exemple de certains types de vêtements", a-t-il ajouté.

 

Lire aussi : La Russie répond aux sanctions économiques des Occidentaux, les Occidentaux reprochent à la Russie de répondre

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 13:53

Sans aucune surprise..., le Front national chaupradisé, et derrière lui, tout le camp des bellicistes, tout en reconnaissant par la bouche de Marine Le Pen ce matin sur Europe 1 « une part de responsabilité » « du gouvernement français, celui de Nicolas Sarkozy mais aussi celui de François Hollande » dans le « développement du califat (islamique) » (notez l'incohérence d'une telle position), soutient l'intervention contre cet état islamique :


« Il faut intervenir, a déclaré Marine Le Pen, mais intervenir en soutien logistique, en apportant une aide au renseignement. Nous ne pouvons pas être en première ligne. »

 

Rien quant à la gestion en amont de nos relations avec les pays arabes, rien quant à la politique belliciste agressive de l'Occident depuis 2001... dans le monde. Aucune leçon tirée de l'Afghanistan, l'Irak, la libye, la Syrie... L'analyse de Marine Le Pen est pauvre.

 

Invité ce matin de BFMTV, Dominique de Villepin, bien mieux inspiré, a estimé que la décision de Barack Obama d'engager une grande coalition sur le terrain est «absurde et dangereuse». (1) (2)

 

L'homme du discours à l'ONU pour dire «non» à une intervention en Irak en 2003 y voit une « troisième guerre d'Irak » qui aura pour conséquence de « multiplier » les foyers de terrorisme :

 

« Il serait temps que les pays occidentaux tirent les leçons de l'expérience. Depuis l'Afghanistan, nous avons multiplié les interventions militaires, pour quel résultat? Il y avait en 2001 un foyer de terrorisme central? Un. Aujourd'hui? Une quinzaine... L'État islamique, c'est l'enfant monstrueux de l'inconstance et de l'arrogance de la politique occidentale», a parfaitement résumé Dominique de Villepin.

 

 

Quoiqu'il en soit, l'intervention (s'il doit y en avoir une) ne peut être qu'organisée par la communauté internationale comme l'a rappelé le Saint-Père dans sa conférence de presse de retour de Corée le 18 août en critiquant implicitement une intervention américaine en irak et en exigeant que cette opération ne se transforme pas en guerre de conquête :

  

"Une nation seule ne peut pas juger seule cela, comment on arrête l'agresseur l'injuste. Après la deuxième Guerre mondiale c'était l'idée de Nations Unies. C'est là qu'on doit discuter et dire : il y a un agresseur injuste, il semble que oui, comment l'arrêter. Mais seulement cela, l'arrêter. Rien que cela", a déclaré le pape.  

 

Telle ne semble pas être le chemin pris par l'Amérique d'Obama et la coalition (US, Royaume-Uni, France) qui s'est dessinée depuis le 3 septembre, prêt à faire sa guerre seul contre l'Irak mais aussi la Syrie, selon le plan d'action dévoilé le 10 septembre, en dehors de tout mandat international et en dehors même de l'aval du parlement américain qui laisserait à Obama la responsabilité de la guerre.

L'agression contre la Syrie au prétexte de frappes contre l'état islamique constituerait une atteinte à l'indépendance d'un état souverain, et une grave violation du droit international.

 

Ainsi, entre-temps, Moscou a estimé hier que des frappes américaines contre l'EI en Syrie décidées sans l'aval de l'ONU constitueraient une "violation grossière" du droit international. "Le président américain a annoncé la possibilité de frappes sur les positions de l'État islamique en Syrie sans l'accord du gouvernement légal (le régime de Bachar el-Assad)", a déclaré Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.. "Une telle initiative en absence de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU constituerait un acte d'agression, une violation grossière du droit international", a-t-il ajouté lors d'un point de presse hebdomadaire.


Le chef de la diplomatie allemande a souligné que Berlin ne participerait à aucune frappe aérienne, que ce soit en Syrie ou en Irak.

 

Le Premier ministre britannique David Cameron « n'exclut rien » concernant des bombardements en Syrie, a affirmé son porte-parole. La ministre des affaires étrangères britannique avait pourtant assuré quelques heures plus tôt que « la Grande-Bretagne ne participera[it] à aucune frappe aérienne en Syrie ».

Le président français, François Hollande, attendu vendredi en Irak, n'a pour sa part pas exclu de participer à des frappes en Irak, mais ne s'est pas prononcé sur une opération en Syrie.


L'Iran a exprimé ses doutes sur le « sérieux et la sincérité » de cette coalition internationale « pour s'attaquer aux vraies causes du terrorisme », selon la porte-parole du ministère des affaires étrangères, citée par l'agence de presse officielle Islamic Republic News Agency (IRNA).

Elle a accusé, sans les nommer, certains pays de la coalition d'avoir « fourni un soutien financier » aux djihadistes en Irak et en Syrie, alors que « d'autres espèrent apporter des changements politiques en Irak et en Syrie pour leurs propres intérêts ». L'Iran accuse notamment les pays du Golfe de financer les djihadistes.

Les responsables iraniens ont répété plusieurs fois qu'ils fournissaient aides et conseils au gouvernement et aux Kurdes irakiens contre les djihadistes, comme ils soutiennent le président de la Syrie, Bachar Al-Assad.

 

 

Notes

 

(1) http://video.lefigaro.fr/figaro/video/intervention-en-irak-une-decision-absurde-et-dangereuse/3781406102001/

(2) http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/09/12/25002-20140912ARTFIG00107-pour-dominique-de-villepin-une-intervention-en-irak-est-absurde-et-dangereuse.php

Repost 0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 13:19
Croix-gammée nazie

Décoration du parti nazi avec une croix gammée au centre ; la croix gammée était très utilisée sous le Troisième Reich.

Où sont les BHL et autres Fabius ? Des casques de soldats ukrainiens du "bataillon Azov" à la croix-gammée nazie.

Pour ceux qui auraient des doutes, on peut voir le bataillon Azov à l’entraînement :

Casques-soldats-azov-entrainement.png

Les images montrant le bataillon Azov à l’entraînement ont causé un scandale en Allemagne en raison de la présence de symboles nazis. Un autre casque arbore un symbole “SS” runique.

 

Source: http://www.les-crises.fr/actu-ukraine-12-septembre/

 

Nos chaînes d'info ne le savaient pas : leur source (une "milice pro-gouvernementale"), le "bataillon Azov" est un groupe de combat ouvertement national-socialiste... financé par le juif Kolomoïski (Source:  Piotr Smolnar, Le Monde, 17 juin 2014, p. 5.) !

Repost 0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 08:49

Igor-Strelkov-Discours-du-11-septembre-2014.jpg

Igor Strelkov, Discours aux journalistes le 11 septembre 2014

Pour la première fois depuis qu'il a dû quitter son poste de ministre de la Défense de Novorossia (Nouvelle-Russie) de la République Populaire de Donetsk et de commandant de l'armée populaire, il y a "un mois jour pour jour", le colonel Igor Strelkov a parlé devant les journalistes, hier 11 septembre.

 

Dans un discours très important qui récapitule les manoeuvres des oligarques contre les peuples de Russie (les mêmes que nous rencontrons chez nous en Occident Ndlr.), il a déclaré ne pas détailler "les circonstances" qui l'ont poussé à la démission, mais que "la décision prise s'est avérée juste". "Le principal front de la lutte pour la Russie se tient ici. Si on y remporte une victoire, on préserve la Russie. Si on perd, on perdra ce qui nous reste de notre Patrie", avertit-t-il. Il espère que "c'est précisément en Russie" qu'il sera "plus utile".

 

Il annonce que les ennemis de la Russie n'ont "pas d'autres choix qu'une émeute (pour l'instant cachée, mais seulement pour l'instant)" et la fabrication d'"un Maïdan à Moscou".

  

Il a qualifié d'"infâmes" les accords de Minsk, a mis en garde que l'Ukraine prépare une offensive et une grande guerre contre la Russie, déclaré sa fidélité au président Poutine et a appelé de s'abstenir de toute activité d'opposition destructive".

 

 

Source video via http://fr.novorossia.today/au-coeur-de-l-actualit/strelkov-briefing-du-11-09-2014-1-re-par.html

 

Extrait du discours d'Igor Strelkov :

 

« Il n'existe pas de bassesse que ces forces (ennemies) ne soient pas prêtes à commettre, comme elles l'ont déjà démontré à plusieurs reprises au cours de l'histoire moderne de notre Patrie et d'une façon des plus sinistres.

 

Ce sont précisément eux, qui, dirigés de l'étranger avaient joué un rôle crucial dans la destruction de l'Union soviétique en 1991. Puis pendant toutes les années 1990 bafouaient ouvertement tous les peuples de la Russie en organisant une orgie de pillage sans précédent du patrimoine économique et culturel de l'Union soviétique.

 

Sur les ruines de notre Patrie ils menaient des expérimentations "libérales" aux conséquences monstrueuses, sans aucunement se soucier des conséquences pour "NOTRE" pays qu'ils appelaient (et continuent encore à appeler) avec une épithète méprisante "CE" (pays). La bacchanale de destruction était accompagnée de guerres sanglantes provoquées par les mêmes forces... par la criminalité sauvage endémique, l'immoralité, le déclin moral, la propagande de tous les maux les plus vils qu'on puisse imaginer..., la destruction de l'indépendance économique et de la souveraineté de la politique étrangère.

 

Même après avoir échoué dans la tentative d'achever définitivement la Russie au début des années 2000, ces forces n'ont pas disparu et avaient secrètement poursuivi leur travail de destruction... dans l'espoir que leur heure viendrait de nouveau, et que la tâche commencée serait accomplie le temps voulu.

 

Toutefois, lorsque l'aube du "Printemps russe" se leva à l'horizon et que notre pays à genoux commença à peine, non pas en paroles mais en réalité, à se relever, en essayant de repenser les résultats de la reddition de Gorbatchev et de récupérer les droits et les territoires qui lui avaient appartenus depuis la nuit des temps, accéder à une réelle indépendance, la "5ème colonne" a immédiatement mobilisé toutes les forces disponibles.

 

Le retour de la Crimée à la Russie lui a non seulement causé un choc, tandis que la révolte de Novorossia provoqua une véritable panique, mais lui a fait montrer à nouveau son vrai visage. Tous ses nombreux agents, depuis de nombreuses années déguisés en "patriotes" et "hommes d'état", qui sous ce couvert avaient pénétré dans les plus hautes sphères du pouvoir et même dans l'entourage proche du président de la Russie, furent "alertés" et se jetèrent dans la bataille.

 

Agissant en réalité contre les intérêts du pays et du peuple, ces traîtres, cependant continuent d'affirmer hardiment qu'ils sont des "amis" du Président, en présentant leurs activités ouvertement subversives et nuisibles... comme étant les seules vraies mesures capables de renforcer l'état russe.

 

D'où vient une telle arrogance et la confiance dans leur propre invulnérabilité ? - demanderez-vous. L'explication est extrêmement simple : tout ce qui a de la valeur pour les représentants de la "5ème colonne", c'est-à-dire l'argent et les autres ressources matérielles, ainsi que les familles et les enfants, se trouvent depuis longtemps à l'étranger et leur préservation est entièrement à la merci des maitres étrangers.

 

Au cours des cinq mois de combats le peuple russe de Novorossia ressentir pleinement les fruits de ce genre d'activités subversives. Au moment où l'aide militaire russe était vitale pour la milice pratiquement sans armes, quand elle pouvait presque sans effusion de sang contribuer à la libération de toutes les régions russophones, les agents d'influence hurlaient à l'unisson à l'impossibilité d'aide directe militaire aux insurgés.

 

Les "punisseurs" brûlaient les gens à Odessa, bombardaient Slaviansk (voir ici et Ndlr.) à l'artillerie lourde et formaient en urgence l'armée effective, tandis que leurs acolytes infiltrés au niveau de la hiérarchie de la politique étrangère de la Russie, non seulement sabotaient toute assistance militaire et politique aux insurgés, mais aussi, en accord total avec Porochenko, Tourtchinov, Akhmetov, Tarouta et autres représentants de l'oligarchie ukrainienne oeuvraient à la division dans les rangs des milices populaires, empêchant la création d'un commandement centralisé. 

 

Ils essayèrent en unifiant tous leurs efforts de pousser le Président de la Russie dans leurs pièges. Ils ont immédiatement tendu la main aux troupes punitives au bord d'une déconfiture écrasante, en mettant en place une trêve, et en essayant au cours des négociations de livrer tous les acquis des insurgés au bon vouloir de la junte de Kiev.

 

On pourrait difficilement inventer des accords plus infâmes que ceux qui sont en train de se négocier à Minsk. En attendant la fin de l'affaire, Kiev réapprovisionne, réarme et entraîne son armée pour se mettre en condition de poursuive le génocide des russes de la Novorossia.

 

Il en résulte exactement la même situation qu'au tout début de notre mouvement, mais avec une position de départ bien plus difficile. Si en avril, Kiev ne disposait pas d'une armée en condition de combat, ni de soutien de la population, aujourd'hui les Escadrons de la Mort sont mobilisés, armés jusqu'aux dents, tandis que la population de l'Ukraine matraquée par la propagande, utilisant les méthodes de la programmation neurolinguistique, est intoxiquée dans sa majorité et incapable de distinguer la vérité du mensonge, le blanc du noir.

 

Au cours de ces derniers mois plusieurs paquets de sanctions économiques contre la Russie ont été adoptés. Tandis que les hauts fonctionnaires occidentaux se remettent à sortir les griefs oubliés aux sujets de l'Abkhazie et de l'Ossétie du sud, et quelques islamistes-rebelles contrôlés par les US font entendre leurs menaces non-dissimulées, on se prépare à une guerre longue et sérieuse contre la Russie.

 

L'Occident et la "5ème colonne" ne dissimulent pratiquement plus leurs intentions de renverser le Président Poutine et par la suite de démonter complètement la Russie, tandis que leurs "agents d'influence" s'efforcent à vouloir persuader les dirigeants du pays qu'une trêve est non seulement possible mais indispensable.

 

Le fait que les ennemis de la Russie ne se satisferont que d'une capitulation totale est soigneusement dissimulé à l'opinion publique et, je suppose, au Président même.

 

Ainsi, toutes les occasions favorables dont la Russie disposait au printemps n'ont pas été réalisées, bien au contraire, nous nous trouvons face à une menace de guerre qui ne fait que croître constamment. Le mérite de la "5ème colonne" y est incontestable.

 

Pourquoi nos libéraux ont-ils osé faire front contre le Président et sa politique de manière aussi intransigeante voire suicidaire ? Pourquoi osent-ils le défier, lui et sa politique ?

 

De mon point de vue, deux facteurs essentiels sont en cause, dont le premier est que la "5ème colonne" n'a pas d'autres choix qu'une émeute (pour l'instant cachée, mais seulement pour l'instant). "La Révolution par le haut" commencée par Poutine ne leur laisse aucune chance de survie politique, alors que leurs maitres étrangers ne les autorisent pas à s'expatrier dans leurs demeures étrangères "gagnées au prix d'un travail démesuré". Le deuxième facteur est encore plus évident: étant bien placés au sein du pouvoir et disposant de ressources financières considérables, les traîtres comptent sérieusement s'emparer eux-mêmes du pouvoir pour continuer à délabrer éperdument les restes du pays jadis grand et à "recycler" les peuples qui y habitent.

 

Mais pour mettre en oeuvre ce projet, ils doivent au préalable réaliser un certain nombre d'actions. Et avant tout priver le Président Poutine de ce large soutien du peuple qu'il a largement mérité par ses actions internes et externes de ces dernières années. Et qu'est-ce qui serait le plus intéressant en la matière si ce n'est de trahir les Russes de la Novorossia en le mettant sur le dos du président ? Puisque les chacals de la "5ème colonne" font tout pour rester dans l'ombre et éviter toute publicité.

 

La voie tracée par les ennemis nous est parfaitement claire. Faire perdurer la guerre qui s'accompagnerait de pertes et de privations pour la population russe des deux côtés de la frontière, tel est leur but. Ne pas permettre aux forces de la résistance de remporter la victoire, constituer aux frontières de la Russie un ulcère saignant dans lequel elle sera obligée d'injecter des ressources et où, compte tenu de la politique "un pas en avant, deux pas en arrière", un succès décisif ne sera jamais atteint. En parallèle, mettre sur le dos de la Fédération de Russie le fardeau des centaines de milliers de réfugiés au début et des millions par la suite, tandis que les sanctions de l'Occident mineront la santé financière et économique du pays, d'autant plus que les oligarques bien de chez nous tâcheront de faire de sorte que leurs frais soient supportés par l'ensemble de la population

 

Ainsi les traîtres comptent mener la situation à la conclusion d'une paix la plus honteuse et humiliante..., et à une trahison de toute la population russe de l'Ukraine pour provoquer une vague supplémentaire de mécontentement en Russie même.

 

Ensuite, en accord avec les techniques bien rodées au tout début du XXe siècle aura lieu un "Maidan" a Moscou où dans une révolte juste s'uniront la gauche avec la droite, les patriotes avec les libéraux.

 

Le scénario mis au point dans les années 1905 (en Russie Ndlr.) et 1917 selon le schéma "défaite honteuse - crise économique - révolte populaire - coup d'Etat" est de nouveau en marche.

 

Compte tenu de la situation, la défense de la Novorossia et le soutien de son peuple sont essentiels à la survie de la Grande Russie, et au capotale des projets de la "5ème colonne". Si on y remporte une victoire, on préserve la Russie. Si on perd, on perdra ce qui nous reste de notre Patrie. Il ne peut pas y avoir de compromis dans cette lutte, et celui qui essaiera de nous persuader du contraire, sciemment ou inconsciemment, apporte l'eau au moulin de l'ennemi.

 

C'est à prendre ou à laisser. Soit la Russie rétablit pleinement sa véritable souveraineté, soit elle sera démolie par la coalition des clans des oligarques internes et externes.

 

En évaluant mon propre rôle dans la lutte contre les projets des forces subversives, je tiens à dire que j'ai fait mon choix.

 

Le principal front de la lutte pour la Russie se tient ici. J'espère que c'est précisément en Russie que je serais plus utile.

 

Je souligne une fois de plus que ceux qui espéraient ou espèrent m'utiliser, moi-même ou mon nom, à des fins destructrices, vont être fortement déçus.

 

Quelque soit la critique que j'éprouvais dans le passé par rapport aux nombreuses décisions du Président concernant la politique intérieure, je considère que compte tenu de la guerre menée contre nous, il est de mon devoir d'intervenir en faveur de celui-ci, comme du seul Commandant en chef, garant légitime de la liberté et de l'indépendance du pays.

 

A mon avis, pour pouvoir réellement protéger la Novorossie du génocide nazi, il est nécessaire en premier lieu, de dénoncer et d'écarter du pouvoir ceux de ses "sympathisants" qui nous ont amenés au bord de la défaite militaire.

 

Je déclare à ceux, qui dans les médias ont entrepris avec assiduité de façonner l'image médiatique du "colonel Strelkov - leader de la contestation populaire", qu'ils ne réussiront pas à m'acheter à coup de fausses louanges et promesses. L'essence même du devoir d'un officier est de servir son pays et son peuple. Echanger ce service, certes souvent ingrat mais fidèle, contre la fausse gloire et la popularité pour plaire aux ennemis de la patrie serait pour moi le summum de la honte.

 

Qu'ils comprennent enfin; qu'il y a encore des gens en Russie (et je ne parle pas que de moi) qui mettent le Devoir et la décence au-dessus de leur propre intérêt et de la vanité. Et des gens comme cela, comme le démontrent les évènements de Novorossie, sont encore nombreux ! Et nous ne permettrons pas de démembrer et de ruiner la Russie une nouvelle fois comme cela était le cas avec l'Empire russe en 1917 et en 1991, l'Urss. »

 

 

. Le manifeste du Front populaire de Libération de l'Ukraine prévoit une démocratie directe et interdit l'usure bancaire

. La Nouvelle-Russie est "l'idée d'une défense de la foi et de la Patrie" (Igor Strelkov)

. Hymne de Novoross (Nouvelle Russie)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 09:32

Alors que le président dit "ukrainien" Porochenko a reçu d'Obama l'ordre de poursuivre les tactiques répressives en même temps qu'il signait le 5 septembre la "paix de Minsk", sur le terrain, les dihadistes occidentaux sont en action et ont reçu leurs ordres. Des ordes de qui ? Il faudra bien enquêter pour le savoir. Ils coupent des têtes qu'ils renvoient aux parents des soldats assassinés !


Obama élargira-t-il les frappes aériennes en Irak en Ukraine ? Rien n'est moins sûr.

 

Vous n'entendrez pas non plus parler de cette barbarie-là et de ces dihadistes occidentaux qui commettent ces crimes "aux portes de l'Europe"... Les médias occidentaux valets de l'Empire continueront, comme chaque jour, de focaliser sur les coupeurs de tête de l'état islamique en Irak..., et d'instrumentaliser cette tragédie par de basses politiques de partis, concrétiser leur coalition en Irak et en Syrie, consolider leurs intérêts économiques et géostratégiques.



Russiepolitics

mercredi 10 septembre 2014

La Barbarie, le nouveau visage de la "Pax Ukraina"


Coupeurs-de-tete-en-Ukraine-qui-n-entrainent-pas-de-frapp.jpg
Voici ce que les mères de combattants de Donetsk viennent de recevoir. Pour l'instant, les autorités de la République de Donetsk ne savent pas, en tout, combien de boîtes en bois contenant la tête coupée de leur fils ont été envoyées par les autorités ukrainiennes.

 

La seule certitude est que toutes ces têtes identifiées correspondent à des combattants s'étant battus dans les alentours de Donetsk. Selon les sources, ils auraient été fait prisonniers par Secteur Droit ou simplement tombés entre les mains des militaires ukrainiens.  Et rendus ainsi.
 
A l'heure où l'on s'acharne à parler de paix,  où les échanges de prisonniers traînent en raison du pouvoir ukranien, ces images font froid dans le dos. Est-ce la manière dont Kiev interprète "l'échange" de prisonniers?
 
C'est de la barbarie, à l'état pur. Mais il faut regarder cette image, car elle correspond à une réalité aux portes de l'Europe. Voulons-nous en faire le nouveau visage de l'Europe? C'est ce qui se passera si le traitement politique de la question ukrainienne ne change pas.


        Source: http://russiepolitics.blogspot.ru/2014/09/la-barbarie-le-nouveau-visage-de-la-pax.html

 

Pendant ce temps, l'Union européenne qui est derrière le coup d'Etat de Kiev de février 2014 va ratifier l'accord d'association UE-Ukraine du 15 au 18 septembre lors de la prochaine session du parlement européen à Strasbourg...

Repost 0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 22:46

 

Selon le plan d'action élaboré par le président américain, la campagne de frappes aériennes devrait être élargie aux zones contrôlées par les djihadistes du Califat en Syrie.

 

Les grandes lignes du plan, dont l'annonce coïncide, symboliquement, avec le 13e anniversaire du 11 Septembre, ont déjà percé. S'il reste viscéralement opposé à l'envoi de boys au sol, Barack Obama va passer à la vitesse supérieure sur le plan militaire. Changement majeur, la campagne de frappes aériennes devrait être élargie aux zones contrôlées par l'État islamique en Syrie, annonçait ce mercredi le New York Times.

 

... le président semble à peu près sûr d'obtenir un soutien tacite du Congrès, qui, embarrassé par l'approche des élections de mi-mandat, et divisé sur les interventions extérieures, pourrait juger habile de laisser le président agir dans le cadre des autorisations existantes, sans exiger de vote. Lui laissant assumer seul la responsabilité de cette nouvelle guerre contre l'islam radical. Obama refuse l'idée d'un combat solitaire, affirmant qu'il ne s'agira pas d'une bataille de l'Amérique contre les sunnites, mais de l'Occident et des sunnites contre le fléau du terrorisme islamiste.

 

Source : Barack Obama monte au front contre l'État islamique, Le Figaro.fr Mis à jour le 10/09/2014 à 20:25

Publié le 10/09/2014 à 19:50

http://www.lefigaro.fr/international/2014/09/10/01003-20140910ARTFIG00410-obama-monte-au-front-contre-l-etat-islamique.php

 

Question : le président syrien Bachar el Assad a-t-il donné son autorisation pour que son pays soit bombardé, l'objet des frappes aériennes américaines ? Aucune information à ce sujet ce soir. La Syrie est considérée comme une simple province de l'Empire.

Repost 0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 22:12

Ria Novosti 19:20 10/09/2014

Moscou-songe-a-creer-un-systeme-de-frappe-planetaire-ra.jpgLa Russie pourrait à terme être contrainte de se doter d'un système de frappe planétaire rapide, a déclaré mercredi à Moscou le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov.

"La Russie pourra et sera obligée de le faire, mais nous créerons des systèmes de défense contre ces nouvelles armes, parce que la doctrine principale de notre pays est défensive et nous n'allons pas la modifier", a indiqué M.Borissov au terme d'une réunion consacrée au programme d'armement russe pour 2016-2025.

Selon M.Borissov, les décisions des dirigeants russes ne visent pas à entraîner une course aux armements ou à augmenter le budget militaire russe. "Cela ne fait pas partie de nos projets et j'espère que cela n'arrivera jamais", a-t-il ajouté.

"Nous ne souhaitons pas faire gonfler le budget, mais garantir la sécurité de l'Etat et protéger la population contre d'éventuelles attaques", a noté le vice-ministre de la Défense.

Les Etats-Unis ont lancé un programme de création d'un système de frappe planétaire conventionnelle rapide (Conventional Prompt Global Strike, CPGS) en 2001, sous la présidence de George Bush. Ce programme n'a pas été remis en cause par l'administration de Barack Obama.

 

Source: http://fr.ria.ru/defense/20140910/202394552.html
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 20:13

Cette étape en Vendée aux alentours de la Roche sur Yon nous amène à découvrir le génocide vendéen qui deux cent ans après reste encore très présent dans les esprits.

Un épisode tragique de l'histoire de la Révolution française qui pour imposer ses idéaux n'hésita pas à massacrer la population qui tenta de se lever contre le pouvoir révolutionnaire.

La réponse des révolutionnaires fut terrible et nous en mesurons l'ampleur avec cette entrevue de Richard Lueil vendéen et historien amateur.

Si vous lisez ce message c'est que vous êtes la résistance.



 

 

 

 

Source: http://metatv.org/le-genocide-des-vendeens-en-1793-par-les-revolutionnaires-francais-meta-tour

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 18:09

Nous avons publié lundi une mise en garde contre le site "le Salon Beige, blog d'actualité par des laïcs catholiques" qui porte sans le dire la nouvelle ligne chauprade, néo-conservatrice américaine, maçonnique et pro-israélienne au Front national visant à "éliminer les djihadistes citoyens français", "butter les terroristes jusque dans les chiottes", "les éliminer in situ", fait de réguliers appels aux dons (trompant et égarant ainsi les catholiques pensant faire une bonne oeuvre), pousse à la guerre contre l'état islamique en Irak, dénigre ceux qu'il nomme les "pacifistes" et donne au final du catholicisme une vision malade et déformée de la foi focalisant à la longueur de journée sur les djihadistes et les coupeurs de têtes qui seraient aux portes de l'Europe.

 

SRI.jpgOr, l'"Oeuvre d'Orient, Les Chrétiens de France au service des chrétiens d'Orient" de Mgr Pascal Gollnisch et la Conférence des Evêques de France proposent heureusement une autre vision, plus sereine et enthousiasmante de la foi en publiant hier un appel commun pour refuser "l'instrumentalisation de la tragédie en Irak".

 

Qu'ils en soient remerciés !

  

 

France: "Refusons l'instrumentalisation de la tragédie en Irak"

 

Pas d'avenir pour les Orientaux chrétiens sans un dialogue avec l'islam

 

Paris, 10 septembre 2014 (Zenit.org) L'Oeuvre d'Orient, Conférence des évêques de France

 

"Cette situation tragique ne peut être instrumentalisée pour nuire en aucune manière au dialogue islamo-chrétien. Les chrétiens n’auraient pas d’avenir en Orient sans ce dialogue", déclare cet appel conjoint du SRI et de l'Œuvre d'Orient.

 

Appel du SRI (CEF) et de L'Oeuvre d'Orient

 

Les chrétiens, les Yézidis, les chiites, des sunnites refusent le prétendu État islamique, les turcomans ont fait l’objet de persécutions et ont été chassés de chez eux. Les cris de détresse et d’injustice doivent être replacés dans ce cadre.

 

Ce prétendu État islamique est un groupe d’une grande cruauté, condamné unanimement par les responsables musulmans en France et par les principales autorités musulmanes hors de France. Des musulmans ont été abattus parce qu’ils voulaient aider les chrétiens. De nombreux autres musulmans sont exécutés parce qu’ils refusent d’adhérer au prétendu État islamique.

 

Cette situation tragique ne peut être instrumentalisée pour nuire en aucune manière au dialogue islamo-chrétien. Ce dernier est plus nécessaire que jamais. Les chrétiens n’auraient pas d’avenir en Orient sans ce dialogue.

 

Paris, le 9 septembre 2014

 

P. Christophe Roucou, Directeur du Service pour les relations avec l’islam, Conférence des évêques de France

 

Mgr Pascal Gollnisch, Directeur Général de l’Œuvre d’Orient

(10 septembre 2014)

 

Source: http://www.zenit.org/fr/articles/france-refusons-l-instrumentalisation-de-la-tragedie-en-irak
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 12:59

En filigrane de la guerre des Etats-Unis contre la Russie par procuration de l'UE en Ukraine, la soit-disant "Europe de la paix" prépare un scénario de "guerre d'hiver de type napoléonien"... Et comme d'habitude c'est nous, européens, qui allons payer la facture.


En prévision de l'hiver, la junte de Kiev embourbée dans son Stalingrad au Donbass, incapable de faire face à ses factures, a prévu le 4 août de couper le gaz à sa propre population à Kiev cet hiver.

 

Un rapport sur la sécurité énergétique dans le secteur gazier préparé par le Conseil de l'UE suggère pour nous en Europe des mesures immédiates en cas de perturbation des fournitures du gaz russe cet hiver et décrit les approches à moyen terme pour assurer la sécurité des livraisons. Selon certaines informations, ce document sera examiné lors d'une réunion informelle des ministres de l'Energie de l'UE le 6 octobre, et les propositions formulées seront étudiées au sommet de l'UE du 17 au 21 octobre.

 

Selon Alexeï Grivatch, directeur général adjoint de la Fondation russe pour la sécurité énergétique nationale, l'Europe n'est pas prête aujourd'hui à suspendre les importations de gaz russe: si le transit via l'Ukraine était interrompu, le déficit gazier en cas de consommation maximale s'élèverait en Bulgarie à 7,5 millions de mètres cubes par jour (70% de la consommation journalière) et à 6 millions de mètres cubes par jour en Grèce (40%). Un consommateur aussi important que l'Italie pourrait couvrir la demande maximale uniquement en puisant au maximum dans ses réserves et grâce aux achats au maximum de gaz norvégien, dont les approvisionnements seraient difficiles à assurer sur une longue période. Alexeï Grivatch précise que ces estimations sont faites avec les données de l'hiver dernier, qui était plutôt doux. "Dans l'ensemble, ce document est contradictoire. D'une part, l'UE a l'intention de trouver des fournisseurs de gaz alternatifs. De l'autre, elle souhaite créer un cartel de consommateurs intérieurs", souligne l'expert. D'après ce dernier, l'Europe pourrait faire appel à des quantités significatives de GNL uniquement en augmentant les tarifs, qui sont aujourd'hui inférieurs de 40% à ceux pratiqués en Asie. (1)

 

 

« L'UE joue avec le confort du citoyen ... L'Europe se prépare à un scénario de 'guerre d'hiver de type napoléonien' »

 

http://img.over-blog.com/280x164/0/51/99/49/Juillet-Aout-Septembre-Octobre-2014/Sanctions-economiques-de-l-UE.jpeg« L’Europe cherche à réduire sa dépendance au gaz russe qui passe par l'Ukraine. Ces derniers mois, un volume record de gaz a été stocké dans notre région de manière à minimiser les risques de pénuries au cours de l'hiver prochain. Entretemps, après Obama le 3 septembre, l'UE prépare le 8 septembre une nouvelles série de sanctions contre la Russie.

 

Sur le graphique ci-dessous de l'agence de presse Bloomberg, on peut suivre facilement les volumes de gaz transportés quotidiennement de la Russie vers la Slovaquie en passant par l’Ukraine (ligne bleue), dont on voit qu’ils sont tombés à un niveau très bas le mois dernier? En rouge, en bas, on voit également les niveaux du volume de gaz que l'UE a stockés au cours des derniers mois.

 

Gaz-russe-approvisionnant-l-Europe-via-l-Ukraine.jpg
Gaz russe approvisionnant l'Europe via l'Ukraine


 

Les livraisons directes de gaz de la Russie à l'Europe n’ont pas été affectées par la crise en Ukraine (depuis le mois de mars 2014, l'UE procède à un stockage massif de gaz en prévision de l'hiver 2015, Ndlr.). Selon les chiffres du lobby de l'infrastructure Gas Infrastructure Europe, les sites de stockage situés en Slovaquie étaient à 92% de leur capacité le 4 Septembre dernier.

 

L’Europe est donc en train de stocker de grandes quantités de gaz, probablement pour se prémunir contre une potentielle suspension des livraisons de la part de la Russie.

 

L'UE espère avoir stocké des quantités de gaz suffisantes à l’approche de l’hiver, mais elle souhaite surtout nuire à la Russie en privant les compagnies énergétiques russes de leurs recettes, tarissant ainsi leur source de financement (sanctions) afin de mettre l’économie russe en difficulté, et de forcer le président russe Poutine à plier...

 

Un plan audacieux qui comporte pourtant 3 écueils importants:

 

1) Il ne tient pas compte de l'hypothèse d'un hiver plus froid que la normale, un phénomène qui pourrait être avéré en raison du retour du phénomène El Niño, associé avec des hivers européens plus froids de 2 à 3° C en moyenne par rapport à la normale.

 

2) La Douma s’est déjà engagée à soutenir financièrement les sociétés russes affectées par les sanctions. Le gouvernement russe est prêt à débloquer 1.500 milliards de roubles pour maintenir le niveau de production de Rosneft à son niveau actuel. De son côté, Gazprom a sollicité des prêts auprès de banques européennes qui seraient en train de les lui octroyer avant l’entrée en application des sanctions.

 

3) Que se passera-t-il au printemps, lorsque l'industrie allemande aura besoin de gaz, et que les stocks seront épuisés ?

 

... Les dirigeants européens semblent donc prêts à faire un pari ayant pour enjeu les vies de leurs contribuables cet hiver, basé sur la météo - sous la pression de Washington? - écrit le blog Zero Hedge. Mais les stocks de gaz que l’Europe a constitués l’aideront-elle à éviter un désastre hivernal de type napoléonien ? (2)

 

Sources:

 

(1) http://fr.ria.ru/presse_russe/20140910/202386179.html

(2) http://www.express.be/business/fr/economy/lue-joue-avec-le-confort-du-citoyen-leurope-se-prepare-a-un-scenario-de-guerre-dhiver-de-type-napolonien/207675.htm

Repost 0