Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 23:36

 

 

Jean-Christian-Petitfils--Louis-XV.jpgOn le disait secret, timide, et surtout incapable de gouverner. Et pourtant Louis XV était tout autre. Avec l'excellente biographie de ce monarque hors du commun, parue début novembre aux Editions Perrin, c'est 900 pages de bonheur royal. L'auteur commence à mieux comprendre ce souverain timide, secret, ayant sans doute du mal à assumer son métier de Roi. Cette biographie fera date, c'est la réhabilitation d'un souverain mal connu qui fait face avec intelligence à l'opposition d'une société bloquée.

Une approche profondément renouvelée du monarque qui fait face avec génie à l'opposition d'une société animée par les parlements, les jansénistes et sa propre noblesse. Une vaste fresque du Royaume de France qui, malgré les lourdes défaites de la guerre de Sept ans, connaît un prodigieux développement économique et s'accrut de trois belles provinces, les Duchés de Lorraine et de Bar, et la Corse.

Un règne immense et contrasté, une personnalité secrète, réévalués par l'un des meilleurs biographes des Rois de France des XVII et XVIIIe siècles.

Jean-Christian Petitfils a publié une trentaine d'essais et biographies. Notamment un Louis XIII, un Louis XIV et un Louis XVI. Mais par cette nouvelle biographie, il nous démontre encore un vrai talent d'écrivain, soutenu par un vaste travail de recherche et de réflexion. Sûrement l'ouvrage de référence sur ce Roi si attachant.

Louis XV, dans Versailles rayonnant d'un éclat incomparable, demeure le monarque le plus prestigieux d'Europe jusqu'à sa mort en 1774. Après 59 ans de règne, la monarchie semble solide, en dépit des lourds nuages qui s’amoncellent à l'horizon.

Son règne, charnière entre le Roi Soleil et la Révolution, a commencé en 1715, il avait 5 ans, et s'est achevé en 1774. Louis XV a été à la hauteur de son siècle et a influencé pendant son demi-siècle de règne, les multiples aspects d'une société en mouvement. Sa mort empêcha son œuvre de régénération de la monarchie de s'enraciner et de porter les fruits qui eussent sans doute épargné le sang et les larmes de la Révolution.

Eric Muth

 

Source: http://www.vexilla-galliae.fr/civilisation/litterature-cinema/1059-superbe-un-nouveau-louis-xv-rehabilite-par-jean-christian-petitfils  

 

 

Note de Christ-Roi. Le règne de Louis XV fut marqué par l'obstruction des parlementaires à toute réforme d'égalité devant l'impôt.

 

Les-Revolutions-francaises---broche---Francois-Bluche--S.jpgLes rois de France n'ont en effet cessé depuis la fin du XVIIe siècle de vouloir réaliser la grande réforme fiscale de l'égalité devant l'impôt ("capitation" 1695, "dixième" 1710, "vingtième" 1750, "Subvention territoriale" 1786). Ils en furent empêchés par les parlements qui refusèrent d'enregistrer les édits royaux concernant l'impôt. Sur ce sujet essentiel, il faut lire "  Les révolutions françaises, Sous la Direction de Frédéric Bluche et Stéphane Rials" (Fayard, Mesnil-sur-l'Estrée 1989), chapitre "La pré-Révolution 1788-1789" rédigé par Jean-Marie Harouel.

 

Si cette réforme avait pu être réalisée, elle nous eut éviter les massacres de la "Révolution", un recul de la législation sociale de trois quart de siècle..., l'avènement de la démocratie terroriste, de la barbarie libérale et égalitaire à tous les étages et de l'esclavage moderne (argent-dette).

 

. La guerre des juges contre l'Eglise et la monarchie au XVIIIe siècle (Marion Sigaut)

. Réhabilitons Louis XV ! (Joris Karl)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 22:37

L'Etat islamique est sur le point d'introduire sa propre monnaie sans dette et sans usure :

 

Etat-islamique---L-EI-veut-introduire-sur-sa-propre-monnaie.jpg

L'Etat islamique veut introduire sa propre monnaie de dinar d'or et d'argent. Le dinar est une ancienne monnaie islamique. La monnaie d'or et d'argent originale fut introduite le première sous le califat d'Othman en 634 ap. J.-C.

 

Source image : Daily Mail

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2829097/Now-ISIS-wants-introduce-currency-Plans-bring-solid-gold-silver-dinar-coins-announced-Iraqi-mosques.html

 

L’organisation terroriste de l’Etat Islamique (EI) serait sur le point d’introduire sa propre devise, et de battre monnaie avec des pièces en or et en argent pour renforcer son califat, rapporte le Daily Mail.

 

Des militants de l’EI auraient rapporté sur les médias sociaux que les religieux de Mossoul et de la province irakienne de Ninive ont affirmé au cours de prières que le groupe allait utiliser une ancienne monnaie islamique, le dinar.

 

De nos jours, beaucoup de monnaies fiduciaires portent encore le nom de dinar, mais comme toutes les monnaies modernes, elles sont exprimées sous la forme de pièces et de billets. Cependant, le groupe terroriste envisagerait de créer un dinar à l’image de celui d’autrefois, lorsque cette monnaie n’était constituée que de pièces d’or et d’argent. Cette devise ne serait utilisée que dans les régions contrôlées par le groupe.

 

En septembre, des medias avaient rapporté que l’EI avait imposé son programme scolaire aux écoles primaires situées sur le territoire grand comme la Belgique qu’il contrôle, et qui comprend de larges zones de l’Irak et de la Syrie.

 

Source: Daily Mail http://www.dailymail.co.uk/news/article-2829097/Now-ISIS-wants-introduce-currency-Plans-bring-solid-gold-silver-dinar-coins-announced-Iraqi-mosques.html

via http://www.express.be/joker/fr/platdujour/et-maintenant-letat-islamique-veut-battre-monnaie/209178.htm

 

. "Money Masters", les maîtres de la monnaie

Repost 0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 20:47

Assassin-s-Creed-Unity.jpg

 

Un nouveau jeu video intitulé "Assassin's Creed Unity" provoque la colère du secrétaire national du Parti de gauche Alexis Corbière, tout imbibé du mythe révolutionnaire de 1789. Sur son blog, il fustige un jeu video qui « véhicule une propagande réactionnaire sur la Révolution Française. » Il explique qu'il n'est « pas dupe sur le fait qu’un jeu vidéo peut-être aussi le vecteur pour transmettre des idées et des valeurs culturelles. Dans la jeunesse il peut même sans doute être  plus efficace que tous les cours d’histoire que propose l’Education nationale. »

 

C’est sur ce point-là qu'il « déplore et condamne fermement la bande annonce accompagnant le jeu Assasin’s creed unity » qu'il a « trouvé sur internet. »

 

« Elle reprend à son compte, écrit-il, tous les poncifs contre-révolutionnaires forgés depuis plus deux siècles. Le Peuple de Paris est présenté pour une cohorte brutale et sanguinaire, c’est lui qui produit la violence, toujours lui qui de façon aveugle fait couler le sang, notamment du bon roi débonnaire. Comme de coutume, la caricature le plus bestiale concerne Maximilien Robespierre qui est présenté comme « bien plus dangereux que n’importe quel roi », « des familles entières furent détruite à cause de Robespierre », cette vidéo va même jusqu’à affirmer qu’avec lui « il y eut des centaines de milliers de morts et des rues entières remplies de sang ».»


« Après avoir regardé cette vidéo, poursuit Alexis Corbière, le joueur peu averti en tirera la conclusion que la Révolution Française fut finalement une monstruosité, un bain de sang incompréhensible, conduite par des brutes, qu’il aurait fallu éviter. On n’est donc plus dans le jeu (et ses simplifications d’usages) mais clairement dans une propagande pour laquelle toute Révolution débouche sur des monstruosités. Les créateurs de ce jeu s’inscrivent donc dans ce courant idéologique de plus en plus présent dans les médias qui veut imposer au peuple français un autre regard sur la Révolution Française. »

 

Alexis Corbière peut-il nous dire où il a vu dans les médias un « courant idéologique de plus en plus présent » qui voudrait «  imposer un autre regard sur la Révolution française » ? C'est plutôt l'inverse ! 99% des media reproduit depuis deux siècles le mythe révolutionnaire. On ne trouve guère une présentation d'une vision alternative au mythe révolutionnaire que sur internet, dans les media alternatifs.

 

Melenchon-condamne-le-jeu-video-Assassin-s-Creed-Unity.jpg

Jean-Luc Mélenchon dénonce la «propagande» d'Assassin's Creed Unity

 

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/11/13/25002-20141113ARTFIG00300-un-responsable-du-parti-de-gauche-denonce-la-propagande-d-assassin-s-creed-unity.php

Interrogé sur la sortie du jeu vidéo Assassin's Creed Unity, qui se plonge dans le Paris de 1789, le franc-maçon Jean-Luc Mélenchon condamne lui aussi la lecture proposée de la Révolution française : « Le dénigrement de la grande Révolution est une sale besogne pour instiller davantage de dégoût de soi et de déclinisme aux Français », assure l'ancien candidat à l'élection présidentielle. « Si l'on continue comme ça, il ne restera plus aucune identité commune possible aux Français à part la religion et la couleur de peau ».

 

 

 

Quelques rappels pour Alexis Corbière et le franc-maçon Jean-Luc Mélenchon tout attachés à défendre le bilan maçonnique de leurs frères complotistes de 1789, dont le rosicrucien Robespierre (1), qui s'éliminèrent les uns les autres dans une dynamique de « radicalisation cumulative du discours » « réside le moteur de l'hubris révolutionnaire qui, d'outrance en surenchère dans la définition des buts et dans les choix des moyens, conduit inexorablement à la violence. » (Patrice Gueniffey, Histoires de la Révolution et de l'empire, Tempus, Paris 2011, p. 186) :

 

« Le bilan estimé des morts liées à la Révolution demeure toujours incertain. [...] On s'en remet souvent aux calculs de Donald Greer en 1935 qui recense 30 000 à 40 000 victimes des procédures juridiques (fusillées et guillotinées). Il s'agit d'une base minimale à laquelle il faut ajouter environ 170 000 victimes vendéennes. »  (Patrice Gueniffey in La Révolution française, Préface de Michel Winock, L'Histoire Edition, 2014, p. 119-120.)

 

Pour Philippe Pichot-Bravard, le chiffre réel des victimes vendéennes est sensiblement plus élevé, « avoisinant les 200 000, peut-être même les 250 000, ce qui représente le quart ou le tiers de la population des paroisses insurgées . » (P. Pichot-Bravard, La Révolution française, Via Romana, 2014, p. 222.)

 

René Sédillot établit à deux millions de morts le coût des guerres de la Révolution et de l'Empire, des guerres intestines et des procédures juridiques (échafaud).

 

« ... Deux millions de morts: tel semble être, aux seuls dépens de la France, le coût des guerres de la Révolution et de l'Empire. Deux millions de Français, jeunes pour la plupart, tombent sans postérité. Leur disparition, et du même coup celle des Français qui auraient dû être leurs enfants et petits-enfants, pèseront sur toute la démographie du siècle, et l'appauvriront.

 

Deux millions: c'est à peu près autant que ce que coûteront ensemble à la France les deux conflits [donc réunis...] les plus meurtriers de l'histoire, ceux de 1914 et de 1940. Mais le sacrifice est plus lourd quand il frappe un peuple de quelque 27 millions d'âmes, que s'il se rapporte à 40 millions de citoyens.


La France du XVIIIe avait perdu l'habitude des épreuves de ce genre. Depuis la fin du règne de Louis XIV [1715-1792], son territoire n'avait plus été envahi. Les seules guerres qu'elle avait encore affrontées s'étaient déroulées bien au-delà de ses frontières, du côté de la Pologne, de la Prusse ou du Canada. Elle avait acquis la Lorraine et la Corse au moindre prix, moyennant la perte de quelques centaines d'hommes. Au demeurant, les conflits ne mobilisaient guère que des professionnels, et l'on se battait "en dentelles", même si les dentelles étaient quelquefois tachées de sang.


Avec la révolution, tout change. D'une part, les invasions recommencent: on se bat sur le sol français – dès 1792, et pour finir sur deux occupations ennemies, en 1814 et 1815. D'autre part, la guerre n'est plus l'affaire des professionnels: tout le peuple, levé en masse, est appelé à prendre sa part des honneurs et des horreurs du combat. C'est la PROMOTION DEMOCRATIQUE DE L'HOLOCAUSTE.

 

Pis encore: à la guerre contre l'étranger se superpose la guerre civile, et, selon l'usage, elle est la plus impitoyable. Les massacres dans les prisons de Paris, la guillotine sur les grandes places des cités, le carnage vendéen comptent parmi les données de l'hécatombe révolutionnaire.

 

(René Sédillot, Le coût de la Révolution française, Vérités et Légendes, Perrin Mesnil-sur-l'Estrée 1987, p. 11-12.)

 

« ... Adieu, rêves de fraternité! La guerre est votée dans l'enthousiasme: guerre à l'Autriche, c'est-à-dire aux rois. On va libérer les peuples opprimés et détrôner les despotes… »  (René Sédillot, ibid., p. 13.) [le carnage commence et va durer deux siècles jusqu'aux terribles guerres mondiales du XXe siècles, héritées des "Lumières" & de la Révolution]

 

Le « génocide en Vendée » (p. 24 à 28) :

 

L'estimation totale des victimes varie du simple au sextuple: au plus bas 100 000, au plus haut 600 000. Les 117 000 disparus que retient Reynald Secher (Le Génocide franco-français: la vendée-Vengé, P.U.F.) ne concernent que les départements de la "Vendée militaire". Le nombre le plus élevé est celui de Pierre Chaunu, qui s'exprime en maître démographe, celui aussi dont fait état Alexandre Sanguinetti dans son Histoire du soldat. Il s'entend pour les bleus et blancs confondus, pour les tués à l'arme blanche, au fusil de chasse, au fusil modèle 1777, pour les victimes de la maladie, de la disette sur une terre brûlée, des exécutions sommaires, pour les blessés qui succombent dans l'impossibilité où l'on est de les soigner: les guerres civiles sont inexorables.

 

On retiendra ici un nombre médian, de l'ordre de 400 000. Il concerne à la fois les insurgés morts au combat (les résistants à l'oppression), en Bretagne et en Vendée, les morts du camp républicain, et ceux des autres provinces de l'Ouest – de la Normandie à la Gironde…

 

Ce tragique décompte doit être encore complété par les victimes de multiples luttes fratricides, notamment dans le Lyonnais, en Provence ou en Corse; par les victimes des Terreurs blanches: celle de 1795 au temps des Compagnons de Jéhu, celle de 1815 au temps des "Verdets", lors de l'assassinat du maréchal Brune à Avignon, du général Ramel à Toulouse. Tous ces règlements de comptes entre Français portent le bilan global des guerres civiles aux alentours de 600 000 unités.

 

Refaisons l'addition des pertes dues à la Révolution et à l'Empire:  

400 000 morts pour les guerres jusqu'en 1800;

un million pour les guerres napoléoniennes;  

600 000 pour les guerres intestines;

et l'échafaud pour mémoire.

Voilà nos deux millions de morts" (René Sédillot, Le coût de la Révolution française, Vérités et Légendes, Perrin Mesnil-sur-l'Estrée 1987, p. 24-28).


Rappelons enfin à Alexis Corbière que près de 80% des personnes guillotinées sous la Révolution étaient des petites gens. Les ouvriers ont été envoyés par charrettes entières à la guillotine.

 

« Les "décapitations [...] concernent pour 28% des paysans, pour 31% des artisans et des ouvriers, sans doute pour plus de 20% des marchands ... 8 à 9% des nobles, pour 6 à 7% des membres du clergé... » (René Sédillot, Le Coût de la Révolution française, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1984, p. 24.)

 

Notes

 

(1) Robespierre était un rose-croix du chapitre d'Arras. (Jean Ousset, Pour qu'Il règne, DMM, Niort 1998, p. 219.)


. Quand la République française massacre, noie, brûle vif, viole, torture son peuple !

. 14 juillet 1789 : La Révolution dite "française"

. Contre le Nouvel Ordre mondial : en finir avec la "révolution" (Ière partie)

. Le génocide des vendéens en 1793 par les révolutionnaires français - Meta Tour

. La vraie raison de la loi du 4 août 1789 dite de "suppression des privilèges"

. "Money Masters", les maîtres de la monnaie (1/2)

Repost 0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 20:12

Un catholique peut-il penser qu’un Pape est calamiteux ? Bien sûr que oui. Pourtant un bon catholique ne doit-il pas penser que c’est l’Esprit Saint qui est derrière l’élection du Pape ? Évidemment que non!
Il suffit peut-être à ce sujet de se rappeler ce que celui qui était alors le cardinal Ratzinger a répondu au professeur August Everding, lors d’un célèbre entretien accordé en 1997. Le professeur Everding avait demandé au cardinal s’il croyait vraiment que l’Esprit Saint intervenait dans l’élection du Pape. La réponse de Ratzinger a été simple et éclairante, comme d’habitude : « Je vous dirais que non dans le sens que c’est l’Esprit Saint qui choisit dans chaque cas le pape étant donné qu’il y a trop de preuves qui vont à l’encontre de cela, il y a trop de Papes pour lesquels ce n’est pas du tout évident que c’est l’Esprit Saint qui les aurait choisis. Mais, globalement, Il ne lâche pas complètement la main, ou pour le dire ainsi, il nous laisse du mou à la corde, comme un bon éducateur, il nous laisse beaucoup de liberté, mais il fait en sorte que la corde ne se rompe pas complètement, c’est comme cela que je le dirais. Par conséquent, il faudrait le comprendre dans un sens beaucoup plus large, et non pas qu’Il dit : maintenant vous devez voter pour lui. Mais il est possible qu’il ne permette que celui qui ne détruit pas complètement la chose ».

Par conséquent, même si un catholique considère évidemment qu’aucun Pape ne peut arriver à détruire entièrement l’Église, l’histoire montre que, en matière de souverains pontifes, il y a eu de tout : des bons, des moyens, des mauvais, et des mauvais de notoriété, ou des calamiteux.
Quand pouvons-nous dire qu’un Pape est calamiteux? Bien sûr, il ne suffit pas pour cela qu’un Pape soutienne des opinions fausses sur tels ou tels sujets. En effet, un Papa, comme tout autre homme, méconnaît nécessairement beaucoup de matières et possède des convictions erronées sur autant d’autres. Et ainsi il pourrait y avoir un Pape qui aimerait beaucoup parler de philatélie ou de numismatique, et qui soutiendrait de grossières erreurs sur la valeur ou la datation de certains timbres et monnaies. En donnant son opinion sur des matières qui ne sont pas de sa compétence, un Pape a plus de possibilités de se tromper que de toucher au but. Exactement comme vous et moi, cher lecteur. C’est pourquoi, si un Pape montre une certaine propension à rendre publiques ses opinions sur l’art de la colombophilie, l’écologie, l’économie ou l’astronomie, le spécialiste en de telles matières fera bien de relever avec patience les pérégrinations hasardeuses du souverain pontife romain sur des affaires, qui bien sûr, sont étrangères à son enseignement. Le spécialiste pourra, évidemment, regretter les éventuelles erreurs et plus généralement le manque de prudence qui se manifeste dans quelques déclarations. Mais ce n’est pas parce qu’un Pape est imprudent et bavard qu’il est calamiteux.

S’il l’est, au contraire, ou peut arriver à l’être, c’est qu’il est la cause en paroles et provoque, des dommages dans le legs de la foi de l’Église, en obscurcissant temporairement des aspects de l’image de Dieu et de l’image de l’homme que l’Église a le devoir de protéger, de transmettre et d’approfondir.

 

Libere--Pape-352-366-.gif Anastase-II--Pape-496-498-.jpg Jean XXII (Pape 1316-1334) Leon-X--Pape-1513-1521--copie-1.jpg 

Libère

(Pape 352-366)

Anastase II

(Pape 496-498)
 Jean XXII (Pape 1316-1334)  

Léon X

(Pape 1513-1521)

Mais un tel cas peut-il se produire? … Eh bien, en fait, il y en eu déjà plusieurs fois dans l’histoire de l’Église. Quand le Pape Libère (IVème siècle), - le premier Pape non canonisé - cédant aux fortes pressions de l’arianisme, a accepté une position ambiguë relative à cette hérésie, a abandonné les défenseurs du dogme trinitaire comme Saint Athanase ; quand le Pape Anastase II (Vè s.) a flirté avec les défenseurs du schisme d’Acace de Césarée (ndt évêque arien de Césarée) ; quand le Pape Jean XXII (XIVè s.) enseignait que l’accès à Dieu pour les justes n’arrivait pas avant le Jugement Dernier ; quand les Papes de la période connue comme « le Grand Schisme d’Occident » (XIV et XVè s.) s’excommuniaient mutuellement ; quand le Pape Léon X (XVIè s.) non seulement prétendait satisfaire ses goûts de luxe moyennant la vente des indulgences, mais défendait en théorie son autorité pour le faire, etc., etc., une partie du legs de la foi resta obscurci durant un temps plus ou moins long par leurs actions ou leurs omissions, en générant ainsi des moments d’énormes tensions internes dans l’Église (*). Ces Papes responsables de telles choses, oui, il faut les appelés, avec pertinence, « calamiteux ».


La question est, alors, que peut-on faire en des temps de Pape calamiteux ? Quelle attitude convient-il d’adopter en de tels temps ? Eh bien, puisque dernièrement sont devenues à la mode les listes de conseil pour le bonheur, pour contrôler son cholestérol, pour être plus positifs, pour cesser de fumer et pour maigrir, je vais me permettre, moi aussi, de proposer au lecteur, une série de conseils, pour survivre à un Pape calamiteux sans cesser de rester catholique. Pas question de dire non plus qu’il s’agit d’une liste exhaustive. Mais elle peut être utile, de toute façon.

Commençons donc :

* * *

(1) Garder son calme :
Au moment d’un naufrage, la tendance à l’hystérie est très humaine, mais n’aide pas à résoudre la moindre chose. Donc du calme. Ce n’est en effet que dans le calme que doivent se prendre des décisions convenant à chaque cas, et éviter de dire et de faire des choses dont on aura par la suite à regretter.

(2) Lire de bons livres d’histoire sur l’Église et la papauté :
Habitués à une suite de grands Papes, le vécu d’un pontificat calamiteux peut se révéler traumatisant, si l’on n’arrive pas à le replacer dans son contexte. Lire de bons traités d’histoire de l’Église et d’histoire de la papauté aide à mieux donner sa valeur à la situation présente. Surtout parce dans ces livres nous sont montrés d’autres cas, - nombreux, par malheur ou parce que la nature humaine est ainsi, où les eaux des fontaines, à Rome, ont coulé bien troubles. L’Église souffre de faiblesses de ce genre, mais ne coule pas à cause d’elles. C’est ainsi que c’est arrivé dans le passé et c’est ainsi que nous pouvons nous attendre à ce que cela arrive aussi dans le présent et dans l’avenir.

(3) Ne pas céder aux discours apocalyptiques :
En endurant les malheurs d’un pontificat calamiteux, certains les prennent come des indices de l’imminence de la fin des temps. C’est une idée qui jaillit dans de telles circonstances : des textes apocalyptiques motivés par des maux similaires on peut les lire aussi chez les auteurs médiévaux. Mais précisément ce fait devrait nous servir d’avertissement. Cela n’a pas beaucoup de sens d’interpréter chaque orage comme si c’était déjà la dernière tribulation. La fin des temps arrivera quand elle devra arriver, et ce n’est pas à nous de vérifier le jour et l’heure. Ce qui nous revient c’est de mener le combat de notre époque, mais la vision globale revient à un Autre.

(4) Ne pas rester silencieux, ni regarder d’un autre côté :
Durant un pontificat calamiteux, le défaut opposé à celui d’adopter l’attitude du prophète de l’apocalypse consiste dans la minimisation des événements, le silence face aux abus, et de regarder d’un autre côté. Certains justifient cette attitude en ayant recours à l’image des bons fils qui recouvrent la nudité de Noé. Mais ce qui est sûr c’est qu’il n’y a pas moyen de remettre dans la bonne direction la route d’un navire si l’on ne dénonce qu’elle a dévié. D’ailleurs l’Écriture a pour cela un exemple qui correspond beaucoup plus au cas que celui de Noé: les durs mais justes et loyaux reproches de l’apôtre Paul au souverain pontife Pierre, quand ce dernier s’est laissé emporté par le regard des hommes. Cette scène des Actes des Apôtres est là pour que nous apprenions à distinguer la loyauté du silence complice. L’Église n’est pas un parti dans lequel le président doit recevoir toujours des applaudissements inconditionnels. Le Pape n’est pas le leader d’une secte mais un serviteur de l’Évangile et de l’Église; un serviteur libre et humain, qui, en tant que tel, peut dans certaines occasions adopter des décisions ou des attitudes répréhensibles. Et les décisions et attitudes répréhensibles doivent être réprimées.

(5) Ne pas généraliser :

Le mauvais exemple (de lâcheté, de carriérisme, etc.) de quelques évêques ou cardinaux durant un pontificat calamiteux, ne doit pas nous amener à disqualifier d’une manière systématique les évêques, les cardinaux et le clergé dans son ensemble. Chacun d’entre eux est responsable de ses paroles et de ses actes ainsi que de ses omissions. Mais la structure hiérarchique de l’Église a été instituée par son Fondateur, et pour cela elle doit être respectée, malgré toutes les critiques. On ne doit pas non plus étendre la protestation à l’encontre d’un Pape calamiteux à tous ses faits et dires. Ne doivent être contestés que ceux pour lesquels la doctrine séculaire de l’Église est déviée, ou ceux où est marqué un changement de direction qui peut compromettre des aspects de la doctrine même. Et le jugement porté sur ces points ne doit pas s’appuyer sur des dires, des opinions ou des goûts particuliers : l’enseignement de l’Église est résumé dans son catéchisme. La réprobation doit porter sur les points où un Pape s’écarte du catéchisme. Pour les autres, non.

(6) Ne pas collaborer avec des initiatives à la plus grande gloire du souverain pontife calamiteux :

Si un Pape calamiteux demande de l’aide pour s’occuper de choses bonnes, il doit être écouté. Mais on ne doit pas seconder d’autres initiatives comme peuvent être, par exemple, des rencontres de foules qui servent à le montrer comme un souverain pontife populaire. Dans le cas d’un Pape calamiteux, les acclamations abondent. Donc soutenu par elles, il pourrait se sentir épauler pour faire dévier encore plus la route du navire de l’Église. Cela ne vaut pas de dire, par conséquent, que l’on n’applaudit pas le souverain pontife, mais Pierre. En effet, le résultat est que cet applaudissement sera employé à ses fins, non en faveur de Pierre, mais du souverain pontife calamiteux.

(7) Ne pas suivre les instructions du Pape là où il y a déviation par rapport au legs de l’Église :
Si un Pape enseigne des doctrines ou essaie d’imposer des pratiques qui ne correspondent pas à l’enseignement pérenne de l’Église, dont la synthèse est le catéchisme, il ne doit pas être secondé et obéi dans son dessein. Cela veut dire, par exemple, que les prêtres et les évêques ont l’obligation d’insister sur la doctrine et la pratique traditionnelles, enracinées dans le dépôt de la foi, même au prix de s’exposer à des sanctions. De même les laïcs doivent insister en enseignant la doctrine et les pratiques traditionnelles dans leur domaine d’influence. En aucun cas, ni par obéissance aveugle, ni par peur des représailles, il n’est acceptable de contribuer à l’extension de l’hétérodoxie ou de l’hétéropraxis (ndt donc doctrine ou pratiques non conformes).

(8) Ne pas soutenir économiquement des diocèses qui collaborent :
Si un Pape enseigne des doctrines ou essaie d’imposer des pratiques qui ne correspondent pas à l’enseignement pérenne de l’Église, dont la synthèse est le catéchisme, les pasteurs des diocèses devraient servir de mur d’arrêt. Mais l’histoire montre que les évêques ne réagissent pas toujours avec suffisamment d’énergie face à ces dangers. Plus encore, parfois ils secondent même, pour un quelconque motif, les desseins du souverain pontife calamiteux. Le chrétien laïc qui réside dans un diocèse régi par un pasteur qui est ainsi doit retirer son soutien économique à son église locale, tant que persiste la situation irrégulière. Évidemment, ce qui vient d’être exposé ne s’applique pas aux aides qui sont directement destinées à des fins caritatives, mais aux autres. Et cela vaut aussi pour tout autre type de collaboration, par exemple sous forme de volontariat ou de charge institutionnelle.

(9) Ne soutenir aucun schisme:
Face à un Pape calamiteux, peut surgir la tentation d’une rupture radicale. On doit résister à cette tentation. Un catholique a le devoir d’essayer de minimiser, au sein de l’Église, les effets négatifs d’un mauvais pontificat, mais sans briser l’Église ni rompre avec l’Église. Cela veut dire que si, par exemple, sa résistance à adopter des thèses déterminées ou des pratiques déterminées, fait tomber sur lui la peine d’excommunication, il ne doit pas pour cela encourager un nouveau schisme ou soutenir un de ceux déjà existant. Il faut en tant que catholique, rester patient, en toute circonstance.

(10) Prier:
La permanence et le salut de l’Église ne dépendent pas en dernière instance de nous, mais de Celui qui l’a voulue et l’a fondée pour notre bien. Dans les moments de naufrage, il faut prier, prier et encore prier, pour que le Maître se réveille et calme la tempête. Ce conseil a été mis en dernier, non pas parce qu’il est le moindre, sinon le plus important de tous. Car, finalement, tout se réduit à ce que nous croyons vraiment que l’Église est soutenue par un Dieu (ndt Dieu !) qui l’aime et qui ne la laissera pas être détruite. Prions donc, pour la conversion des souverains pontifes néfastes, et pour qu’aux pontificats calamiteux succèdent, des pontificats de restauration et de paix. Beaucoup de branches sèches auront été brisées durant l’orage mais celles qui seront restées unies au Christ, refleuriront. Plaise à Dieu que l’on puisse dire la même chose de nous.

-
Notes de traduction

(*) Admettons que tous ces exemples soient à nuancer, comme pour le pape Libère (même si à son époque les évêques fidèles à la doctrine se comptaient sur les doigts d’à peine deux mains) ou l’affaire des indulgences qui a bien servi a posteriori la propagande anticatholique et où il est bien difficile d’appréhender exactement les faits. Mais ce qui est important ici c’est de montrer qu’il y a eu des époques où certains Papes n’ont pas délivré l’enseignement qu’ils auraient dû délivrer pour lutter contre l’air du temps.

 

Source: http://benoit-et-moi.fr/2014-II/actualites/10-conseils-pour-survivre.html

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=762920

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 09:07

 

Berenice-Levet---La-theorie-du-genre--ou-le-monde-reve.jpg

Le Figaro rapporte la sortie du livre de la philosophe Bérénice Levet intitulé "La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges", théorie du genre dont Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem avait déclaté qu'elle n'existait pas :

 

Vers la société indifférenciée : les révélations de Bérénice Levet sur la théorie du genre

 

Le Figaro

12/11/2014 à 18:21

 

Bérénice Levet propose un excellent essai sur la théorie du genre. La philosophe a enquêté avec soin sur la logique profonde de cette mode intellectuelle, qui séduit dans les écoles primaires.

 

Que le jour commence et que le jour finisse sans que jamais Titus puisse voir Bérénice…» Il y a une certaine logique, pour Bérénice Levet, à refuser la confusion du féminin et du masculin, quand son prénom s'inspire d'une tragédie tout entière consacrée à leur irrémédiable séparation. Nous la retrouvons rue des Saints-Pères, entre Science Po et les Éditions Grasset. Cheveux emmêlés et sourcils dessinés comme une actrice de film muet, Bérénice Levet défend donc une certaine idée du féminin, un féminin d'après l'émancipation du sexe dit «faible». Elle rejoint le camp de ces femmes universitaires, comme Claude Habib, qui exaltent la polarité sexuelle au lieu de souhaiter sa disparition. Vouloir sauver cette fleur de la civilisation française qu'est la galanterie est une façon de refuser aussi bien les gardiens coraniques de «la femme voilée» que les avant-gardes, elles aussi puritaines, qui promeuvent la «théorie du genre». Pour autant, cette protégée d'Alain Finkielkraut et Denis Tillinac se voit plutôt en conservatrice libérale qu'en réactionnaire pure et dure: «Je ne souhaite pas un retour en arrière», dit-elle, en soulignant qu'elle ne veut pas revenir au bon vieux temps du pater familias [autrement dit - et elle a raison - elle ne veut pas revenir vers la modernité qui a codifié le Pater familias et infériorisé les droits de la femme dans le code napoléon... Le débat dorénavant est la sortie de la modernité par un retour à la société traditionnelle, classique et chrétienne fondée sur la loi naturelle ou par une plongée dans la théorie fasciste du genre qui n'est qu'une post-modernité. Ndlr.].

 

Bérénice Levet enseigne la philosophie à l'École polytechnique et au Centre Sèvres. Cette spécialiste d'Hannah Arendt n'avait pas prévu de se lancer dans un essai pour dézinguer les partisans de la théorie du genre - le mot de «théorie» étant rejeté par ces derniers qui feignent l'humilité. Elle n'est pas une inconditionnelle de la Manif pour tous, ni de la maternité ou de la femme au foyer à tout prix. Mais n'est-ce pas faire grand cas d'une poignée de militants, d'une coterie universitaire prête à réformer l'humanité au nom de l'idée devenue folle que «tout est culturel»? «Tant que cette théorie se limitait aux laboratoires de recherche de quelques universités américaines, cela m'était égal, mais elle s'est insinuée en France, jusque dans nos écoles», dit-elle en racontant comment elle a décidé d'écrire cet essai lorsqu'elle a découvert que l'on faisait lire à son neveu, élève en CM1, le récit de David Walliams, intitulé Le Jour où je me suis déguisé en fille. Ce petit morceau de propagande à l'usage des jeunes consciences a été, pour l'auteur, le coup de trop.

 

Il ne s'agissait à l'époque que d'initiatives disparates, mais, depuis 2012, Najat Vallaud-Belkacem, «ce Robespierre en jupons», dit-elle, a vivement encouragé les partisans d'une école «neutre».

 

La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges Bérénice Levet, Éd. Grasset, 202 p., 18 €

 

 

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/11/12/31003-20141112ARTFIG00339-vers-la-societe-indifferenciee-les-revelations-de-berenice-levet-sur-la-theorie-du-genre.php

 

 

. Allemagne : de la prison pour une mère refusant des cours sur le genre

. Le documentaire qui a détruit la théorie du genre en Norvège !

. Points de vue du docteur Yann Carrière sur la "théorie du genre", une "théorie fascisante" qui abolit la raison

.  "Le genre, c'est un mal dissimulé sous un bien" (Yann Carrière)

. La science ridiculise encore la théorie du genre 

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

. Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 00:00

http://diocese.cayenne.free.fr/media/kamenpaveljosaphat.jpgBienheureux Eugène Bossilkov, Kamen (Petâr) Vitcev,Pavel Djidjov, Josaphat (Rober Matej) Chichkov, prêtres bulgares martyrs du régime communiste († 1952). 

 

 

MARTYRS DE NOTRE TEMPS : Quatre saints Bulgares, victimes d’un atroce procès « lavage de cerveau » stalinien.

 


Les quatre hommes de Dieu sont fusillés dans la nuit du 11 au 12 novembre 1952, à 23h30, à bout portant, en présence du substitut du procureur, du directeur et du médecin de la prison dans une cour de la prison centrale de Sofia. On ne retrouvera qu’en 1994 le procès verbal de leur exécution, mais elle n’est pas rendue publique. Elle sera confirmée à Paul VI en 1973 par le président bulgare. Leurs corps sont jetés dans une fosse commune et toutes les mesures sont prises pour dissimuler l’endroit de leur sépulture. Comme s’il fallait effacer à tout jamais le souvenir de ces quatre prêtres, victimes de l’un des derniers et plus cruels procès staliniens. Procès téléguidé par Moscou, truqué de bout en bout, procès simulacre avec tout l’arsenal de preuves préfabriquées, des aveux extorqués et des crimes imaginaires. Procès immonde.

 

Eugène Bossilkov. Né le 16 novembre 1900 à Belene, en Bulgarie du Nord. A 11 ans il entre au séminaire des Passionnistes. Ordonné prêtre en 1926, il est nommé ensuite curé d’une grosse paroisse de la plaine du Danube. Animé d’un souci œcuménique constant, il est estimé des Orthodoxes. Pendant la guerre il sauve de nombreux juifs.

Nommé évêque de Nicopoli en 1947, alors que le pouvoir communiste s’est installé et que les biens de l’Eglise sont confisqués depuis 1944, les missionnaires expulsés et les chrétiens persécutés. Il protège sa petite communauté de catholiques (50.000 sur 8 millions). Les écoles et hôpitaux sont confisqués. Il est arrêté le 16 juillet 1952 avec d’autres et incarcéré à Sofia. Quarante sont accusés en septembre, dont l’évêque, 27 prêtres et 10 religieuses assomptionnistes. Le dossier préparé pour la béatification est terrible. Il révèle la sophistication des moyens policiers mis en œuvre par l’un des plus sinistres régimes de l’après-guerre et démontre comment la milice bulgare, en moins de dix semaines, à force d’interrogatoires, de jours sans pain et de nuits sans sommeil, à réussi « à dissocier complètement la personnalité psychologique de presque tous les accusés et à leur inculquer des réflexes primaires » (note au Quai d’Orsay du représentant français à Sofia). Un procès typiquement stalinien avec preuves préfabriquées, aveux extorqués par sévices et tortures, campagnes de presse etc. Le procès s’ouvre le 29 septembre. Le ministre de l’intérieur fustige « ces ennemis du progrès qui ont accueilli les directives jésuites de l’obscurantisme du Vatican, fomentateurs professionnels de guerre, ennemis jurés de la paix, de la démocratie et du socialisme. Le journal Varnenski Novini qualifie le pape Pie XII de « vaticanesque mercenaire de Wall Street », de « chacal moribond », qui a substitué « à la théologie l’anathème, à la foi religieuse le business, à la croix la bombe atomique, à la miséricorde la soif de sang ! ». Les pièces à conviction ? Des courriers envoyés à leurs supérieurs religieux en France où à Rome, par le canal des ambassades, deviennent des rapports d’espionnage. Les ressources acheminées de l’étranger après la nationalisation des biens des congrégations sont considérés comme du « trafic de devises », les produits pharmaceutiques et alimentaires, qui considérés comme du matériel pour les « maquis » contre-révolutionnaires. Au Musée du collège Saint-Augustin, un « arsenal de guerre » a été découvert : deux fusils-mitrailleurs (ramassés sur le champ de bataille de 1941), des cartouches, des grenades et un masque à gaz. On a « trouvé » au séminaire une ronéo pour imprimer des tracts, un vieux poste de radio qualifié « des postes émetteurs américains. » on découvre aussi une maîtresse à Kamen Vitchev, supérieur des Assomptionnistes, chef du complot. Un à un, les accusés déclinent leur identité, confirment leurs dépositions, faites lors de l’instruction, passent des aveux complets. Ils se reconnaissent coupables de crimes contre l’Etat, éclatent en sanglots, se rétractent, puis sortent pour revenir aussitôt et de nouveau s’accuser. Cinquante ans après, les religieux rescapés du camp de Belene décrivent les techniques de fabrication de coupables : humiliations, tortures, insomnies, privation d’hygiène et de nourriture, chantage (l’aveu et le repentir contre le répit), violences morales « pour faire avouer ce que les policiers voulaient contre le pape et leurs professeurs en Occident » (Sœur Gabriella Bossilkova). Aujourd’hui curé de Bourgas, le Père Koupen Gueorguiev témoigne : « Il était interdit de s’appuyer contre le mur, de fermer les yeux, de s’allonger sur le lit. Ou marcher ou rester assis. Dès qu’on fermait les yeux, la sentinelle était sur vous… Le soir, à dix heures, elle passe et tu entends crier : au lit, au lit ! Tu attends ce moment avec impatience pour dormir… Quinze ou trente minutes plus tard, on frappe à la porte. Et tu entends le bruit des clefs : ‘lève-toi, lève-toi… On t’emmène à la cellule où l’officier de service t’attend pour l’interrogatoire. Il sais que tu as faim. Il a du saucisson. Lui mange ou fait semblant de manger. Il joue avec un pistolet. Soudain, tu entends dans une cellule voisine des hurlements infernaux. L’officier t’observe : ‘tu vois ce qui t’attends si tu ne parles pas. Parle ! Parle ! Je peux attendre un jour, une semaine, un mois, un an… Si tu ne parles pas, tu vas rester ici’. » Après le procès de Sofia, le journal hollandais De Maasbode écrira : « Ces nouveaux martyrs ont été abattus dans les laboratoires hygiéniques de leurs bourreaux psychiques, torturés physiquement et rendus spirituellement inaptes. La résistance d’un paysan, devenu haut dignitaire ecclésiastique, c’est effilochée. On a aboli son psychisme. » Le procès dure jusqu’au 3 octobre 1952. Vingt-cinq avocats commis d’office plaident les circonstances atténuantes, l’éducation anticommuniste reçue par les accusés dans les séminaires, leur âge, les aveux complets, leur repentir, et prient le tribunal de prononcer des peines « sévères, justes, à caractère rééducatif. » Le 3 octobre 1952, donc, le verdict de mort est prononcé : la Cour suprême de la République Populaire de Bulgarie « reconnaît les accusés Kamen Vitchev, Pavel Djidjov, Josaphat Chichkov et Eugène Bossilkov coupables d’avoir organisé et dirigé, après le 9 septembre 1944 et jusqu’à l’été 1952, une organisation clandestine, une agence des services de renseignements secrets du pape et des impérialistes, dont l’objectif est de renverser et miner le pouvoir démocratique du peuple par un coup d’Etat, des actes terroristes, des crimes dangereux et une intervention étrangère. La cour les condamne à mort par fusillade en confisquant tous leurs biens au profit de l’Etat. »

33 autres prêtres, religieuses et laïcs catholiques sont condamnés à de lourdes peines de détention.

Mgr Bossilkov est condamné à mort avec les trois autres assomptionnistes. Il écrit : « J’ai le courage de vivre, j’espère en avoir autant pour subir le pire en demeurant fidèle au Christ, au pape et à l’Eglise... Je sens que le Seigneur m’a donné la grâce, et j’accepte la mort ». Au cours de son dernier entretien avec sa nièce, en prison, il lui demande de dire à tous qu’il était resté fidèle « à l’Eglise et au pape ».

Le Bx Bossilkov est le premier bienheureux bulgare catholique. Béatifié par Jean-Paul II le 15 mars 1998 à Rome. Fête le 13 novembre.

 

 

Kamen (Petâr) Vitcev. Né le 23 mai 1893 à Strem, diocèse de Thrace (département de Bourgas), dans une famille orthodoxe bulgare. On lui donna au baptême le nom de Pierre. A 10 ans il commence ses études dans un petit séminaire passionniste à Kara-Agatch, Adrianopoli, jusqu’en 1907. Il va alors à Phanaraki (banlieue d’Istamboul), jusqu’en 1909. le 8 septembre 1910, il commence son noviciat avec les Augustins de l’Assomption (Assomptionnistes) à Gemp et reçoit le nom de Kamen. Il fait sa profession solennelle en 1913 à Limperzberg. Il commence ses études ecclésiastiques la même année et devient professeur au Collège de St Augustin à Plovdiv et puis au petit séminaire de Koum Kapou à Istanbul. En 1920 il retourne à Louvain pour compléter ses études et devient professeur de théologie à Kadiköy où il enseigne jusqu’en 1925. Il est ordonné prêtre dans le rite oriental le 22 décembre 1921 à Kadiköy (une banlieue d’Istanbul). Après des études en France et à Louvain, en Belgique. Il exerce des responsabilités dans le Collège St Augustin de Plovdiv où il est professeur de Philosophie. En 1927 il va à Rome et à Strasbourg pour continuer ses études et obtenir en 1929 un doctorat en théologie. En 1930 il retourne au Collège St Augustin de Plovdiv, en Bulgarie, où il est choisit comme recteur, doyen des études et professeur de philosophie jusqu’à ce que les communistes ferment le collège le 2 août 1948. Le Père Kamen avait une nature « apparemment » sévère, et il gouvernait avec autorité. Ses étudiants, cependant, avaient un profond respect pour lui. Il fit beaucoup pour l’œcuménisme et le dialogue interreligieux, et accepta dans son école des croyants sans distinction : Orthodoxes, Catholiques, Arméniens, Juifs et Musulmans vivaient ensemble en parfaite harmonie. On lui demandait souvent de donner des leçons sur les problèmes de vie sociale ou des jeunes. Il écrivit des articles pour la revue Istina et pour la « Revue des Etudes Byzantines » Il publia aussi de nombreux articles pour des revues scientifiques et des magazines, utilisant différents noms de plume. Il devient alors supérieur de séminaire. En 1949, après l’expulsion des religieux étrangers, sa congrégation fait de lui le vicaire provincial de la Mission d’Orient. Il y avait 20 assomptionnistes bulgares. Ils s’occupaient de 5 paroisses de rite oriental et de 4 paroisses de rite latin.

Dans une lettre à son supérieur général, le Père Kamen prophétisait son terrible destin : « le rideau de fer devient de plus en plus épais, sans aucun doute ils sont en train de préparer des dossiers sur les prêtres catholiques ». Son ascendant sur les jeunes et les intellectuels croyants lui vaut d’être l’un des hommes à abattre. Le 4 juillet 1952, à 4 heures du matin, huit hommes de la police secrète font irruption au séminaire de Plovdiv, fouillent les lieux et arrêtent le supérieur. il est accusé d'être le meneur du complot catholique contre la sécurité de l’Etat. On n’entendit plus rien sur lui jusqu’à ce que le 20 septembre les journaux publient une accusation contre une liste de 40 personnes condamnés comme « espions du Vatican, de la France, des conspirateurs, qui cherchent à fomenter une guerre impérialiste contre l’Union Soviétique, la Bulgarie et les républiques populaires. » Le Père Kamen était désigné comme l’organisateur de la conspiration. Au procès, les dernières paroles des accusés donnent la mesure de la manipulation psychique et physique qu’ils ont subie : ainsi le père Kamen Vitchev : « Je tiens à souligner, Messieurs les juges du peuple, l’attitude humaine et noble du chef de l’instruction… Grâce à lui, j’ai pu voir les pages sombres de mon attitude hostile à l’égard du pouvoir populaire, de mes actes espionnage… Il est vrai qu’on m’avait confié l’organisation et la direction de l’activité catholique d’espionnage des Pères Assomptionnistes en Bulgarie. »

Fusillé dans la nuit du 11-12 novembre 1952 à Sofia avec le Bx Eugène Bossilkov. Le procès de béatification a été retardé pour ne pas mettre en danger les membres de sa congrégation. Béatifié par Jean-Paul II avec ses deux compagnons, à Plovdiv, le 26 mai 2002, fête de la Très Sainte Trinité.

 


Pavel (Joseph) Djidjov. Né le 19 juillet 1919 à Plovdiv, en Bulgarie, de parents catholiques de rite latin. Son nom de baptême est Joseph. Il va au collège Saint-André des Assomptionnistes de 1926 à 1930.

De 1931 à 1938, il continue ses études au collège Saint Augustin de Plovdiv.

Le 2 octobre 1938, il entre au noviciat Assomptionniste de Nozeroy, dans le Jura français. Il prend le nom de Pavel. Le 8 Septembre 1942 il prononce ses voeux solennels. C’est un jeune homme ouvert, athlète, pratique et avec un grand sens de l’humour. Il dédie le meilleur de son temps à l’éducation des jeunes. Après ses vœux, il doit retourner en Bulgarie pour cause de maladie. Et il y demeure, faisant sa théologie hors salle de classe. Il est ordonné prêtre de rite latin le 26 janvier 1945 dans la cathédrale de Plovdiv. Il est transféré à Varna, sur la Mer Noire, où il enseigne et continue ses études de cadre d’entreprise et de sciences sociales. Il devient économe du Collège Saint Augustin quand le Père Kamen est recteur, et y demeure jusqu’à la fermeture du collège en 1948. A Varna, il est actif parmi les étudiants et ne cache pas ses sentiments anti-communistes. Pour cette raison, il est étroitement surveillé par les agents des services secrets. En 1949, il devient économe et procureur des Assomptionnistes bulgares. Il montre un véritable courage pour défendre les droits de sa congrégation et de l’Eglise. A ce moment, les Assomptionnistes n’ont pas d’argent. Leurs collègues Assomptionnistes français essaient d’envoyer de l’argent par l’ambassadeur de France. Un mois avant son arrestation, le Père Pavel commente l’arrestation et la condamnation de plusieurs prêtres en ces termes : “Que la volonté de Dieu soit faite. Nous attendons notre tour.

Lorsqu’il est arrêté avec d’autres religieux, le 4 juillet 1952, il est emmené avec le Père Kamen. Son nom se trouve sur une liste de 40 personnes accusées d’espionnage contre la république du Peuple.

Le dernier épisode connu de sa vie, enchaîné dans sa cellule, nous vient d’un autre détenu, Gorazd Kourtev, également prêtre. En lavant le carreau du couloir des futurs suppliciés, il reconnaît la faible voix du père Pavel Djidjov, 33 ans, demandant l’absolution de ses péchés : « Tout en faisant semblant de laver le corridor, répond Kourtev, j’ai dit : ‘absolution, absolution !’ Il a récité l’acte de contrition. Ce fut l’unique rencontre : lui dans la cellule des condamnés, moi dehors, avec ma serpillière, en train de lui donner l’absolution sacramentelle. »

Au cours du procès, les dernières paroles des accusés donnent la mesure de la manipulation dont ils sont l’objet : Ainsi, le Père Pavel Djidjov déclare :« j’avoue avoir commis des actes illégaux, trahi ma patrie en me livrant à des activités espionnage. Mon éducation, mes convictions m’avaient entraîné dans le camp des ennemis des communistes et de la classe ouvrière… Camarade procureur, les juges qui ont mené mon instruction étaient touchants par leur attitude à mon égard. Cette façon de nous traiter a fait naître en moi la conviction que ce n’est pas en rejetant la faute sur les autres, mais en vous révélant mon vrai visage d’ennemi, un ennemi égaré, mais quand même un ennemi, que je pourrai gagner votre confiance et votre indulgence. »

Le jour de la sentence, le Père Emile Gabel, rédacteur en chef de La Croix, écrivait :

« Jamais je n’avais compris comme à l’annonce du verdict de Sofia la situation exacte de ces témoins de la foi – la cruauté du bourreau allant jusqu’à leur enlever, s’il se pouvait, cette assurance et cette fierté et cette joie ‘d’être estimés dignes de souffrir pour le Christ’. Car, parmi eux, se trouvaient non seulement des frères, mais aussi un fils : le père Pavel Djidjov fut en effet mon élève en théologie aux années 1940-1943 (…). Je ne pensais pas alors qu’un jour, de cette classe de 110 étudiants, se trouveraient de futurs témoins de la foi. Parmi ces étudiants, il y en avait une quinzaine des pays balkaniques, de divers rites : latin, slave, roumain. Ils se préparaient dans l’espérance à travailler à la grande cause de l’unité de l’Eglise. (…) La lecture du martyrologe nous a familiarisés avec des noms : Néron, Dèce, Dioclétien ; Nicomédie, Antioche, Carthage. On y parlait de gril, de plomb fondu, de glaive. D’autres noms dans le nouveau martyrologe et pourtant la même fidélité. Le martyrologe n’est poins terminé. Car il est du mystère de l’Eglise qu’il ne le soit jamais. Le P. Pavel Djidjov, qui fut un peu mon fils, sera-t-il mentionné dans ces lignes que nous lirons peut-être un jour : ‘Aux Ides de novembre, l’an du Seigneur 1952, à Sofia, capitale de la république non démocratique populaire de la Bulgarie, furent fusillés en haine de la foi et pour leur fidélité à l’Eglise catholique, après un simulacre de procès, un évêque et trois prêtres. Dans le même pays en d’autres endroits, d’innombrables frères dont les noms sont inconnus furent jusqu’au sang fidèles à leur foi’ ».

 

le Père Pavel fut fusillé dans la nuit du 11-12 novembre 1952 à Sofia. Le procès de béatification a été retardé pour ne pas mettre en danger les membres de sa congrégation. Béatifié par Jean-Paul II avec ses deux compagnons, à Plovdiv, le 26 mai 2002, fête de la Très Sainte Trinité.

 

 

 

Josaphat Chichkov naît le 9 février 1884, à Plovdiv, en Bulgarie. Il reçoit le nom de Robert à son baptême. Il appartient à une grande famille de catholiques fervents de rite latin. Il fait ses études à l’école-séminaire assomptionniste de Kara-Agatch entre 1893 et 1899. le 29 avril 1900 il commence son noviciat et reçoit le nom de Josaphat.

En 1901 il devient professeur à Kara-Agatch et en 1902 à Varna, où il dirige l’orchestre musical du collège. Il écrit des articles pour des magazines bulgares. En 1904 ses supérieurs l’envoyèrent à Louvain, en Belgique. Il achève ses études de philosophie et de théologie en 1909.

Le 11 juillet 1909, à Malines, il est ordonné prêtre du rite latin.

De retour en Bulgarie, il enseigne au Collège Saint Augustin, à Plovdiv, puis au Collège Saint Michel à Varna.

Il est également supérieur du Séminaire St Cyrille et Méthode à Yambol, curé de la paroisse latine de Yambol et aumônier des Sœurs Oblates de l’Assomption.

Puis il retourne à Varna et y demeure jusqu’à être arrêté en décembre 1951 par la milice communiste.

Josaphat un homme rempli d’énergie, un homme de grande érudition qui cite les exégètes catholiques et protestants les plus en vue de son époque, fin musicien, grand prédicateur et bon éducateur avec un grand sens de l’humour. Il a l’une des premières machines à écrire avec les caractères cyrilliques, un électrophone et un projecteur de cinéma. Il agrandit le séminaire pour recevoir 30 séminaristes de chaque rite, latin et byzantin-slavon. Il célèbre la liturgie une semaine en latin et une semaine en slavon.

De manière à s’en tirer économiquement, il organise des campagnes de collectes et gagne de l’argent en enseignant le français à des professeurs, des fonctionnaires et des officiers de l’armée régulière. A Varna, il commence le « Cercle franco-bulgare St Michel », qui a plus de 150 membres, la plupart étudiant des Hautes Etudes d’entreprise. La ville est en effet au bord de la mer Noire. Il est souvent l’hôte de Mgr Roncalli qui aimait venir au séminaire pour prendre un peu de repos. En 1949 il devient curé de la paroisse latine française. Il travaille dur dans la paroisse tout en écrivant des articles qui sont publiés dans un magazine pour les chrétiens bulgares : Poklonnik (le Pèlerin). Les prêtres introduisent la dévotion au Sacré Coeur dans les familles.

 

Josaphat est arrêté en décembre 1951 et l’on n’a aucune nouvelle de sa situation pendant un an. Le 16 septembre 1952 son nom est sur la liste des 40 personnes accusées de trahison. Sa vie peut se résumer en une phrase courte, trouvée dans une de ses lettres écrite en 1930 :

 

« Nous cherchons à faire aussi bien que nous le pouvons pour nous sanctifier nous-mêmes sans faire semblant. »

 

Le Père Josaphat est fusillé dans la nuit du 11-12 novembre 1952 à Sofia.

Le procès de béatification a été retardé pour ne pas mettre en danger les membres de sa congrégation. Béatifié par Jean-Paul II avec ses deux compagnons, à Plovdiv, le 26 mai 2002, fête de la Très Sainte Trinité. (2)


 

Sources:

 

(1) http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20131113&id=16674&fd=0

(2) http://diocese.cayenne.free.fr/gestart/voirarticle.php?id=229&stitre=

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 18:52

 

Allemagne---de-la-prison-pour-une-mere-refusant-des-cours-.jpg

Allemagne : de la prison pour une mère refusant des cours sur le genre

 

La Voix de la Russie

7 novembre, 20:09

 

La répression outre-Rhin dans le domaine de la politique familiale et de l'éducation continue. En France les médias et les responsables politiques, comme l'actuelle Ministre de l'éducation, expliquent que la théorie du genre est un produit de l’imagination et qu’elle n'existe pas, et que des cours de sexualisation précoce des enfants dans les petites classes sont un fantasme.

En janvier 2014, nous avions dans un article parlé des dégâts de l'éducation du Genre et de parents en Allemagne qui sont menacés d'être mis en prison quand ils, ou leurs enfants, refusent les cours de sexualisation, cours sur le Genre dans le primaire. En Allemagne des enfants tombent littéralement dans les pommes durant ces cours ou refusent d'y retourner. Quand les enfants ne vont pas en cours du Genre, l'école menace les parents et dépose une plainte si les parents ne veulent pas obéir. Puis la justice condamne les parents à payer une amende. Si par principe, les parents refusent de payer l'amende, c'est la police qui se présente à leur domicile pour les mettre en prison !

Aujourd'hui c'est une mère d'un des couples déjà menacés de prison qui doit être mise derrière les barreaux. Ce 15 novembre, une manifestation a lieu à Dresde pour demander d'arrêter les cours de sexualisation précoce dans les écoles élémentaires, le Gender (Stoppt die Frühsexualisierung an Grundschulen). L'association Besorgte Eltern, qui a organisé sa dernière manifestation le 25 octobre contre le Gender à Augsbourg, lance un appel à l'aide au niveau international pour aider la famille Martens et pour dénoncer ces horreurs. L'enseignement de la théorie du Genre est bien réelle et Besorgte Eltern souhaite voir au niveau international les gens s'organiser pour dénoncer et stopper les cours du Gender dans les écoles primaires.

Arrestation. La famille Martens vit dans une jolie maison avec ses neuf enfants. Le 24 octobre 2014, la police a voulu arrêter Madame Martens car une de ses filles n'était pas allée en cours de sexualisation précoce donnée à l'école élémentaire il y a trois ans. Monsieur Martens a été emprisonné l'année dernière pour la même raison car il avait refusé de payer une amende. Les Martens ont un bébé, leur neuvième enfant, que la mère doit allaiter. Un policier est venu frapper à la porte des Martens pour emmener la mère. La voyant tenir son nourrisson dans ses bras, le policier a décidé de ne pas intervenir et de laisser du temps à la mère pour pomper du lait pour le bébé pour quand elle serait en prison. En Allemagne, les parents touchés par ces affaires vivent dans la psychose et la peur, et filment et enregistrent tout pour avoir des preuves. C'est d'ailleurs en voyant la caméra qui le filmait que le policier a décidé de ne pas intervenir sur le champ.

Dans cette vidéo qui date du 24 octobre nous voyons un policier se rendre au domicile des parents et parler avec M. Martens. Le policier se tient devant la porte de la maison. Derrière M. Martens, nous voyons Mme Martens qui porte son nouveau-né dans ses bras et leurs enfants qui écoutent la conversation du policier. M. Martens dit au policier que leur seul moyen de défense est de montrer aux médias ce qui leur arrive car la justice a échoué. « Nous avons déjà parlé hier. Vous avez dit que vous ne pouvez rien faire et que vous appliquez la loi. Mais nous ne trouvons pas du tout correct de séparer une mère de son nourrisson. Vous voulez faire votre job et arrêter ma femme ?», dit M. Martens au policier. « Non, nous n'allons pas le faire maintenant», répond le policier. « Nous ne voyons aucune faute de notre part et nous ne sommes pas prêts à payer les 30 euros. Il n'est pas question de la somme mais du principe. La justice a simplement échoué et le droit est simplement bafoué. Un Etat qui doit garantir les droits fondamentaux fait exactement l'inverse », dit M. Martens. Le policier, voyant qu'une caméra le filme répond : « Comme votre femme allaite maintenant votre fils, je ne vais pas l'emmener. Je dois employer la force mais je ne veux pas le faire maintenant. Je vous fait remarquer que l'affaire n'est pas finie. Le bureau du procureur veut faire appliquer la décision de justice. Quelqu'un va passer de nouveau. »

Pays destructeur de famille. Il faut rappeler qu'en Allemagne, un pays qui compte plus de 1,6 million d'enfants de moins de 15 ans vivant dans la pauvreté (chiffre du 10 octobre 2014), la police et le Jugendamt retire tous les jours 100 enfants à leurs parents. Souvent la justice allemande utilise de fausses expertises et de faux témoignages pour intervenir et souvent les parents forment malgré les aléas de la vie des familles stables. Ainsi, chaque année, de nombreuses familles totalement normales et équilibrées vont plonger dans l'horreur de la répression. La police rentre dans les domiciles et volent avec violence les enfants. Les parents qui tentent de défendre leurs enfants sont menottés et les cas ne sont pas rares où ils sont envoyés en psychiatrie et ne revoient plus leurs enfants. Pour la famille Martens, nous avons le cas d'une famille qui réussit dans la vie, qui a réussi à avoir une grande famille mais qui est aujourd'hui menacée par le système allemand devenu fou et dangereux à cause de l'obligation de suivre les cours de sexualisation précoce. 


Source: http://french.ruvr.ru/2014_11_07/Allemagne-de-la-prison-pour-une-mere-refusant-des-cours-sur-le-genre-6925/

 

 

 

. Allemagne : En prison pour avoir refusé des cours de sexualité pour leur fille en primaire

. Judith Reisman : "Il doit y avoir une réaction à cet abus de l'être humain que l'on voit partout. Et la France pourrait montrer la voie!"

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Allemagne
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:55

 

Immigration-invasion.jpg

Le pouvoir d'achat et le niveau de vie baisse en France et partout en Europe, mais le complotiste Jean-Luc Mélenchon continue d'asséner tranquillement la doxa immigrationniste de "l'immigration chance pour la France" et donc à défendre la "liberté de circulation" - principe du libéralisme économique... - au mépris de la réalité qui se vit au quotidien par des millions de Français en train de crever du dumping social entraîné par l'immigration (mise en concurrence des immigrés et des nationaux sur le marché du travail), conséquence du principe de la "liberté de circulation". 

 

La Cour de justice européenne a rendu hier une décision étonnante qui condamne le "tourisme social" et n'oblige plus les Etats-membres à verser des aides sociales aux immigrés d'autres pays européens se rendant sur leur territoire dans le but de bénéficier de l'aide sociale. (1) Cette décision limite le principe de "libre circulation"et conditionne les aides sociales à la nécessité de subvenir à ses propres besoins ou à la recherche active d'un travail.


Dans cette affaire, une roumaine avait été interdite de séjour en Allemagne parce qu'elle ne cherchait pas de travail. Elle porta plainte contre l'Agence de l'emploi et saisit la justice. Mais la Cour européenne a décidé que les États-membres de l'UE ne sont pas tenus d'octroyer des prestations sociales à des citoyens d'autres pays européens se rendant sur leur territoire dans le but de bénéficier de l'aide sociale. La Cour laisse à chaque État la possibilité de décider de l'octroi ou pas de ces prestations. « L'une des conditions pour un permis de séjour est que les personnes économiquement inactives aient des ressources propres suffisantes », a tranché le juge européen. Une décision étonnante vu que le principe de libre circulation a toujours été jugé supérieur. Pour pouvoir rentrer dans un autre État-membre de l'Union européenne, un immigré devra désormais ou bien subvenir à ses propres besoins, ou bien chercher activement un travail.

 

Que signifie cette décision qui pourrait faire jurisprudence ?

 

La première chose est que les prestations sociales ne seront plus automatiques pour les immigrés. Le co-président du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon, ce matin sur RTL, a critiqué la décision en ces termes :

 

"Le solde cotisations/dépenses sociales venant des immigrés est positif. C'est-à-dire que si les immigrés s'en vont, notre système social s'effondrerait". (2)

 

En réalité, comprenant le divorce  entre les peuples européens et leurs élites, les mondialistes sont en train de se retourner désormais contre les immigrés dont ils se sont servi jusqu'ici pour détruire l'Europe chrétienne. Le complot de génocide par substitution est quasi accompli en France. Mais l'immigration n'est plus acceptée par la population, y compris par la population immigrée déjà présente sur le territoire. Cette gronde sourde des peuples européens est un danger mortel pour l'Oligarchie. La jonction des populations européennes et immigrées contre l'Oligarchie serait fatale aux mondialistes... La montée de mouvements trans-courtants, trans-partis et trans-ethniques antimondialistes autour de projets identitaires de réenracinement et de réappropriation de son histoire est un danger de plus en plus sensible pour les  mondialistes. On peut donc logiquement s'attendre à ce que cette évolution ne s'arrête pas là et que du jour au lendemain l'Oligarchie mondialiste renverse sa politique pro-immigrés et adopte des politiques radicales anti-immigrés de rupture avec tout ce qu'elle a déclaré jusqu'ici sur la "liberté de circulation", l'"enrichissement mutuel", le "vivre ensemble" et autres illusions.

 

 

Vladimir boukovski, ancien dissident soviétique met en garde contre une dictature de l’ue

Toutefois, si le bâton du maton change de main, la cible restera la même. Les peuples européens devront continuer à marcher droit sous la botte de l'UERSS, d'être dominés et exploités, y compris par la ruse. Cette décision n'est qu'un moyen rusé pour l'Oligarchie de se protéger de la révolte qui gronde en faisant des mesurettes destinées à calmer les peuples européens.

 

La décision de la Cour de justice de l'UE a été saluée par David Cameron, qui la juge de «bon sens». Le Premier ministre britannique avait annoncé, début octobre, qu'il souhaitait limiter l'immigration en provenance des autres pays de l'Union européenne, ce qui porte atteinte au principe de "libre circulation des personnes" et provoqua la colère de la chancelière allemande Angela Merkel et des milieux d'affaires britanniques...

 

Angela Merkel, les milieux d'affaires et Jean-Luc Mélenchon = même combat !

 

Notes

 

(1) La justice européenne se prononce contre le «tourisme social» Par lefigaro.fr Mis à jour le 12/11/2014 à 08:56 Publié le 12/11/2014 à 07:05 http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/11/12/20002-20141112ARTFIG00026-la-justice-europeenne-se-prononce-contre-le-tourisme-social.php

(2) Mélenchon : "Si les immigrés s'en vont"... Par Lefigaro.fr Mis à jour le 12/11/2014 à 08:32 Publié le 12/11/2014 à 07:59 http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/11/12/97002-20141112FILWWW00039-aides-sociales-melenchon-denonce-l-arret-ue.php

 

Repost 0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 21:59

Le mouvement Grand sécessioniste gagne du terrain et après les politiques qui s'en inquiètent, les intellectuels du système républicain commencent à comprendre ce qui se passe... se penchent sur le phénomène.

 

La-gauche-et-le-peuple--Editions-Flammarion--Jacqu-copie-3.jpg
La gauche et le peuple (Editions Flammarion) Jacques Julliard, Jean-Claude Michéa

« La gauche et le peuple » : c’est sous ce titre que les Editions Flammarion viennent de publier un échange de lettres entre l’historien Jacques Julliard et le philosophe Jean-Claude Michéa. Le premier a publié en 2012 un ouvrage intitulé « Les gauches françaises » ; quant au second, il est l’auteur d’un ouvrage qui est consacré aux « Mystères de la gauche » (2013).

L’intérêt de ce livre d’échanges réside dans la confrontation de deux points de vue de « gauche » très différents et souvent opposés : celui du social-libéral Julliard qui revendique le drapeau de la gauche et celui du socialiste libertaire Michéa qui dénonce la dérive libérale de la gauche.

Mais où est donc passé le peuple ?

Le titre de ce livre renvoie au phénomène sociologique et politique majeur des vingt dernières années : le divorce entre le peuple (au sens de couches sociales défavorisées) et les gauches après deux siècles d’une alliance qui semblait éternelle. L’effondrement du bloc soviétique et la dissipation des illusions qu’il nourrissait, les échecs successifs de la gauche et la trahison de 1983 qui a été le point de départ de la dérégulation libérale ont contribué à l’éloignement progressif des classes défavorisées, lesquelles ont, de plus, déserté physiquement les métropoles et leurs banlieues pour aller  s’installer dans la périphérie (voir les deux livres de Christophe Guilluy à ce sujet). Un processus de séparation physique et politique est en cours depuis plus de vingt ans. Le retour progressif d’une gauche ayant perdu tous ses repères et toutes ses certitudes vers le bercail libéral dont elle est très largement issue (l’idéologie de la gauche a pour fondements la philosophie des Lumières qui est libérale et l’idéologie de la Révolution française qui est elle aussi très imprégnée de libéralisme, du fait de l’influence que les philosophes des Lumières et les philosophes libéraux anglais ont eu sur les intellectuels révolutionnaires) a eu pour effet un abstentionnisme de plus en plus important au sein des contingents d’électeurs des partis de gauche lesquels tendent à voter pour le Front national qui recueille désormais le plus grand nombre de voix d’ouvriers.

 

[...]

 

Egoïsme et altruisme

 

Contrairement à ce que croient le plus souvent les socialistes et les gens de gauche, l’égoïsme ne résulte pas essentiellement d’une éducation déficiente et l’altruisme n’est pas le résultat d’une éducation ad hoc même si ces deux tendances comportementales peuvent être renforcées par celle-ci. En fait, nous sommes à la fois égoïstes et altruistes (ces tendances peuvent être plus ou moins marquées d’un individu à l’autre) ; Edward Wilson a écrit dans son dernier ouvrage qu’« Il y a inévitablement une guerre permanente entre, d’un côté, l’honneur, la vertu et le devoir, produits de la sélection de groupe, et, de l’autre, l’égoïsme, la lâcheté et l’hypocrisie, produits de la sélection individuelle….En résumé, la condition humaine est un état de turbulence endémique provoqué par les processus de notre évolution. Dans notre nature, le pire coexiste avec le meilleur et il en sera toujours ainsi. Si on la nettoyait -encore faudrait-il pouvoir le faire- nous en sortirions moins humains ».

 

Si l’altruisme est prédominant, nous le devons à la sélection de groupe c’est-à-dire à l’importance considérable qu’a eu la cohésion des groupes de chasseurs-cueilleurs au cours des centaines de milliers d’années au cours desquels ils ont du faire face à une multitude de périls (y compris les périls liés aux concurrents humains) ; l’égoïsme est un facteur de désordre, de conflits et donc de désagrégation des sociétés comme nous pouvons le constater de nos jours. Michéa a donc raison d’insister sur l’importance essentielle de l’altruisme et de dénoncer la nocivité de l’individualisme (égoïste) promu par les libéraux, mais il veut ignorer qu’il y a au fond de nous le démon de l’égoïsme qui est toujours prêt à se manifester  et qu’il faut donc contenir même si ce démon permet à certains d’exprimer des talents nécessaires à l’ensemble de la société tels que ceux des entrepreneurs.

 

Ni l’un ni l’autre ne semblent avoir perçu que l’envers de l’altruisme est le communautarisme et qu’il n’y a pas d’altruisme sans communauté et donc sans patrie (la patrie c’est la communauté d’appartenance plus un territoire).

 

Il serait possible d’écrire très longuement sur ce livre dense qui nous invite à réfléchir sur un grand nombre de sujets essentiels et qui nous permet de comprendre les difficultés intellectuelles auxquelles sont confrontés les penseurs socialistes et de gauche. Tous les passionnés de philosophie politique, quelque soient leurs préférences, prendrons du plaisir à le lire.

 

B. Guillard

 

 

Source: http://www.breizh-info.com/18699/actualite-culturelle/gauche-peuple/

 

Note de Christ-Roi. Ces intellectuels républicains n'ont tout simplement pas tenu compte du fait que l'homme a une nature, que cette nature a été corrompue par le péché originel, que l'égoïsme est un ressor clé des relations sociales, et qu'il est essentiel de comprendre cette nature déchue dans le cadre d'une construction pérenne de la société. C'est l'ignorance de cette nature corrompue qui a conduit la société libérale héritée des Lumières à l'échec actuel.

 

Ainsi, de la même façon que la société communiste en URSS a occulté la nature égoïste de l'ouvrier communiste - qui devait toujours envier la belle mercedes de son patron apparatchik du parti...-, et s'est finalement effondrée (sans parler de la Chine "communiste" devenue aujourd'hui le dernier endroit au monde où se pratique encore le capitalisme libéral), la société occidentale héritée des Lumières et de la franc-maçonnerie volontariste, constructiviste et contractuelle s'effondrera elle aussi, strictement de la même manière et pour la même raison, faute d'avoir compris la véritable nature de l'homme.


Il y a là une mine à explorer. Et nous conseillons de chercher du côté d'un Antoine Blanc de Saint-Bonnet pour comprendre ce qui se passe. Pourquoi la société moderne s'effondre.


La civilisation occidentale, c'est-à-dire le génie de l'Antiquité et de la chrétienté, avait consisté à domestiquer l'hybris (la démesure) de l'individu (pour les classiques comme pour les chrétiens l'homme n'est pas né parfait, la liberté consiste en un effort sur soi, c'est un long apprentissage; cette liberté n'est pas non plus innée, elle n'est pas donnée à la naissance..., c'est une conquête).

 

Tout au contraire, la Grande Protestation héritée de 1789 et des pseudos "Lumières" du XVIIIe siècle a ruiné ce progrès pour restaurer la barbarie qui sommeille par nature au fond de l'orgueil et de l'égoïsme. (Cf. A. Blanc de Saint-Bonnet, La Restauration française, 1851).

 

Antoine Blanc de Saint-Bonnet a justement pu dire que cette société était fondée sur une erreur sur la nature de l'homme. La société fondée sur le dogme du péché originel a été remplacée par la société fondée sur le dogme de "l'homme né bon par nature"...

 

Dans cette "société" (moderne) l'homme n'aurait plus en lui la tache de la Chute mais est devenu par un tour de magie "bon par nature"... L'expression, de Rousseau a servi de soubassement idéologique à la construction utopique de la société moderne des "Lumières", en passant par la Révolution dite française, les expériences totalitaires du XXe siècle et la société marchande actuelle.

 

La société est devenue un contrat entre les personnes. On sait que ce contrat est une escroquerie : le peuple n'a jamais demandé la Révolution "française"..., ce modèle a été imposé par une minorité de riches, de banquiers et de francs-maçons.

 

La société-contrat s'étant trompée sur la nature de l'homme, cette construction devait fatalement s'effondrer. C'est ce que constate nos intellectuels sans apporter les bons remèdes.

 

De là, l'échec, la Grande Sécession, et le "divorce" constaté par nos intellectuels.

 

Certains ont voulu et continuent de vouloir la société constructiviste des bâtisseurs; ils continuent de se tromper sur la loi naturelle et la nature de l'homme. Leur contrat social aboutit à une impossibilité pratique.

 

Leur "société" utopique que l'on pourrait qualifier de véritable anti-Société, se retourne sur elle, les droits de l'homme deviennent des droits sans homme, la construction devient une déconstruction permanente, la société une jungle de sauvages... C'est le retour à la barbarie la plus complète. Et la société elle-même est détruite. Voilà la vraie raison de la Grande Sécession. Voilà pourquoi les jeunes ne veulent plus de cette "société".

 

. Européennes: la jeunesse fait sécession de l'UE, 73% des 18-35 ans n’ont pas voté

. Sécession : deux tiers de la jeunesse veut s'expatrier, 80% ne souhaitent pas s'engager dans un mouvement politique ou un syndicat

. Boris le Lay évoque la guerre générationnelle des soixante-huitards

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:27

Avant de s'attaquer aux conséquences des problèmes et de vouloir "éliminer" les djihadistes, il faut toujours remonter en amont et traiter les causes... Le Pape a abordé - sans le mot - le problème du terrorisme financier et des "abus du système financier" qui favorise le recrutement de terroristes... :

 

Francois-Le-pape-est-cible-par-l-Etat-islamique--avertit.jpg

Dans une lettre adressée au prochain G20 en Australie, le pape François a appelé aujourd'hui à arrêter les soutiens aux djihadistes au Moyen-Orient et à lutter contre les "abus du système financier", système économique d'exclusion qui constitue des "formes d'agression moins évidentes mais tout aussi réelles et graves" qui favorise le recrutement de terroristes.

 

S'agissant de la poussée en Syrie et en Irak de l'organisation de l'Etat islamique (EI), il estime que "le monde entier attend du G20 un accord toujours plus large qui puisse mener, à travers le système légal des Nations unies, à un arrêt définitif de l'agression injuste au Moyen-Orient à l'encontre de différents groupes, religieux et ethniques, y compris les minorités".

 

Dans cette lettre adressée au premier ministre australien Tony Abbott, hôte du sommet organisé à Brisbane les 15 et 16 novembre, le pape argentin écrit que "la solution ne peut être exclusivement de nature militaire" et explique qu'il faut avant tout mettre fin au soutien que les groupes terroristes reçoivent à travers "l'appui politique, le commerce illégal du pétrole ou la fourniture d'armes et de technologies".

 

Dans sa lettre, le pape exhorte les participants à ne pas se contenter de "déclarations de principe" et rappelle aussi que l'exclusion économique et sociale, en particulier le chômage des jeunes, favorise "l'activité criminelle et même le recrutement de terroristes". Il dénonce aussi des "formes d'agression moins évidentes mais tout aussi réelles et graves", en particulier les "abus du système financier".

 

Source: Le Pape dénonce les soutiens aux djihadistes Lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 11/11/2014 à 17:22 Publié le 11/11/2014 à 17:18 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/11/97001-20141111FILWWW00158-le-pape-denonce-les-soutiens-aux-djihadistes.php

 

. Fonds vautours : "Il y a également des terroristes économiques" (Cristina Fernandez De Kirchner)

. Etat islamique : "Les terroristes c’est nous"

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 16:10

Boris-le-Lay---Guerre-generationnelle.png 

 

Le journaliste identitaire breton Boris Le Lay fait apatride par le gouvernement socialiste et condamné à trois mois de prison ferme (100 jours) conditionné par une peine d'amende évoque la guerre générationnelle des soixante-huitards. Il dresse le bilan de la génération des babyboomers qui a cannibalisé l'avenir de la jeunesse pour maintenir à flot ses revenus.

 

 

Ecosse : le vote des étrangers et des vieux a fait échouer le référendum

Un exemple au plan européen de la guerre générationnelle a été donné récemment par l'échec du referendum écossais sur l'indépendance qui a été rejeté par les étrangers et les vieux immigrationnistes alors que les jeunes souhaitaient l'indépendance de l'Ecosse.

 

 

 

. L'éditorialiste identitaire breton Boris Le Lay fait apatride par l'état français pour délits politiques

. Européennes: la jeunesse fait sécession de l'UE, 73% des 18-35 ans n’ont pas voté

. Sécession : deux tiers de la jeunesse veut s'expatrier, 80% ne souhaitent pas s'engager dans un mouvement politique ou un syndicat

. Que penser des mouvements sécessionnistes en Europe et aux États-Unis ?

Repost 0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 12:19
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 11:59

 

 

 

 

Les médias vous l'on caché, mais en 2008, suite à la magouille d'un industriel Ukrainien qui n'a pas hésité à écouler des milliers de tonnes d'huile frelatée dans de l'huile de tournesol d'une grande marque française (lire les coupures de presse dans la video), l'union européenne incapable de récupérer l'huile a décidé de tout simplement rendre légal jusqu'à .... 10% d'huile de vidange dans les aliments (sardines en boîtes, sauces tomates, sauces béarnaises, sauces vinaigrettes, mayonnaises, moutardes, chips, biscuits, etc.) et l'huile de tournesol.

 

Une affaire qui n'aurait pas lieu si l'UE n'interdisait pas aux Etats de contrôler toutes les marchandises qui rentrent sur leur territoire...

 

 

. Meta TV - Avril 2014 - Claire Séverac - Complot contre la santé

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 21:02

Les secrets du contrôle de l'argent par "Frère Nathanaël", juif converti au christianisme orthodoxe.

 

 

 

"Laissez moi émettre et contrôler la monnaie d'une nation, et je me moque bien de savoir qui écrit les lois." (Amschel Rothschild)

 

La seule solution pour sortir de la servitude par la dette: une réforme mondiale de la création monétaire qui doit revenir aux états sans dette et sans intérêts et non aux banques.

 

 

Source video : http://gloria.tv/media/7zhtVf9xTjF

 

. Pourquoi j'ai abandonné le Judaïsme (Frère Nathanael)

. Néo-esclavage : "Money Masters", les maîtres de la monnaie

. Voilà pourquoi nous sommes esclaves et ignorants

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 16:03

 

Elisabeth-II----Un-attentat-islamiste-contre-la-reine-Elisa.jpg

 

08th November 2014

A SUSPECTED plot to kill the Queen today at the Royal Albert Hall has been foiled by police.

 

Source: http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/6070536/Alleged-terror-knife-attack-plot-to-kill-the-Queen-foiled-by-cops.html

Selon le journal britannique The Sun, quatre personnes adeptes de l'islam radical, soupçonnées de préparer une attaque contre la reine d'Angleterre Elisabeth II, ont été détenues à Londres ce samedi. (1)

 

Cette information n'a pas été confirmée dans une déclaration officielle sur le site de Scotland Yard. Il est noté que des perquisitions et des interrogatoires se poursuivaient dans le cadre de l'enquête.

 

"Quatre terroristes islamiques avaient prévu de tuer la reine d'Angleterre ce week-end - mais la police britannique a déjoué le complot d'assassinat, selon des reportages." (2)


"Le Sun rapporte que les quatre extrémistes, âgés de 19 à 27 ans, ont été arrêtés par la police britannique jeudi soir. Outre un couteau, la police a trouvé des armes à feu en leur possession. Ils ont été arrêtés sur des soupçons de commission, préparation ou l'instigation d'actes de terrorisme, selon la police métropolitaine." (3)

 

Notes

 

(1) La Voix de la Russie, Un attentat contre la reine Elizabeth II déjoué http://french.ruvr.ru/news/2014_11_08/Un-attentat-contre-la-reine-Elizabeth-II-dejoue-4659/

(2) New York Post, http://nypost.com/2014/11/07/plot-to-assassinate-queen-elizabeth-thwarted-by-bobbies/

(3) International Business Times, http://au.ibtimes.com/articles/572097/20141108/british-police-thwart-4-young-islamic-terrorists.htm

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 15:20

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Michel Onfray interrogé sur les djihadistes au Mali, a posé une question intéressante : "Pourquoi est-ce qu'on n'intervient pas en Israël ?" 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=B8sTFW1l6EE

Extrait :

 

"Les musulmans ne sont pas des imbéciles non plus. C'est-à-dire qu'on leur mène une guerre chez eux, en Afghanistan par exemple, ou au Mali, on leur rend la vie impossible. On s'en va les massacrer, on les tuer par dizaines ou par centaines et en même temps on voudrait que ces gens-là soient gentils ? Et bien ils ne sont pas gentils et ils ont raison !

 

Autant je suis sur une lutte athée en disant que l'islam ne me convient pas, autant je trouve que sur le terrain politique il n'y a aucune raison pour que l'on aille faire la loi chez les autres. Pourquoi fait-on la loi chez Kadhafi par exemple, au Mali, pourquoi ne la fait-on pas au Pakistan, au Qatar, à Cuba, en Chine ?

 

On ne va pas faire la loi chez les musulmans, dans les pays musulmans. Pourquoi est-ce qu'on n'intervient pas en Israël ?

 

Il faut arrêter de faire la politique coloniale au prétexte que c'est les droits de l'homme qui nous animerait. Ce n'est pas les droits de l'homme qui anime Hollande au Mali."

 

. François Hollande, président de guerre

. Michel Onfray sur la décadence de l'Europe depuis la Révolution

. Onfray casse la logique libérale fondée sur les droits de l'homme

. Michel Onfray : « Je ne suis pas contre la monarchie, au contraire, je pense qu'elle est bonne »

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 14:42

Les francs-maçons déclarent régulièrement, comme dernièrement dans une campagne publique contre « la dangereuse résurgence de l'antimaçonnisme », qu'ils travaillent « à visage découvert avec les portes ouvertes » et que la « la franc-maçonnerie ne travaille pas repliée dans ses temples, à l'insu de tout le monde. » (1)

 

Qu'en est-il réellement ?

 

Cliquez sur l'image pour voir la video sur youtube :


Secret-maconnique---Ceremonie-satanique-du-serment-maco.jpg

 

Cette vidéo montre la cérémonie satanique du serment de secret maçonnique où l'initié jure "sur les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie", de "ne jamais révéler aucun des secrets de la franc-maçonnerie [...] à qui n'a pas qualité pour les connaître," [...] et d'aimer ses frères et soeur et de les "aider" par ses "conseils et ses actions" [serment d'entraide, ndlr.].

 

L'initié "jure tout cela [...] sous peine", s'il devait y manquer, à "avoir la langue arrachée et la gorge coupée."

 

Jurer de "ne révéler aucun des secrets de la franc-maçonnerie à qui n'a pas qualité pour les connaître" sous peine d'"avoir la gorge coupée"... est difficilement compatible avec un travail fait en pleine lumière, "à visage découvert avec les portes ouvertes"...

 

Notes

 

(1) Daniel Keller in "Une campagne contre l'antimaçonnisme", Lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 26/10/2014 à 11:11 Publié le 26/10/2014 à 11:07 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/26/97001-20141026FILWWW00041-le-grand-orient-en-campagne-contre-l-antimaconnisme.php

 

 

. La franc-maçonnerie lance une "campagne contre l'antimaçonnisme"

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 12:22

Ron-Paul---Le-systeme-politique-US-est-un-monopole.jpg

Ron Paul : « Nous n'avons pas une démocratie... Le système politique US est un monopole. »

 

Zero Hedge, 11/07/2014 21:37 -0500

 

"C'est un monopole ... et ils ne permettent même pas de deuxième option," a conclu Ron Paul sur RT, lâchant qu'"ici à la maison, nous n'avons pas de vraie démocratie."

 

 

(video en anglais)

 

Comme le rapporte RT,

 

Paul, un républicain de longue date, a critiqué le partage en deux partis qui domine la politique américaine depuis des décennies. [...]. Bien que les candidats continuent à rivaliser contre la mise en place gauche - droite, cependant, Paul a averti RT que le système même à deux partis comme le pratique les Américains savent est en danger.

 

"Que font-ils avec nos jeunes? Ils les envoient tous à travers le monde, se lancer dans des guerres et de leur dire qu'ils doivent avoir des élections démocratiques ", a-t-il déclaré à RT.

 

"Mais ici, chez nous, nous ne disposons pas d'une vraie démocratie. Nous avons un monopole d'idées qui est contrôlée par les dirigeants des deux partis. Et ils l'appellent deux partis, mais ce n'est réellement qu'une philosophie ".

 

Tout espoir n'est pas perdu, cependant; selon Paul, les politiques américaines peuvent être modifiées si les individus se décident à introduire leurs idées dans la création actuelle. Les Américains peuvent "se battre pour se débarrasser du monopole des républicains et des démocrates", a déclaré Paul, ou "essayer d'influencer les gens avec des idées et infiltrer les partis politiques." [Ndlr. Cette idée d'infiltration des partis est une très mauvaise idée. C'est une méthode marxiste et maçonnique dont on voi bien quel a été le résultat sur nos sociétés; elle n'a rien de chrétien. Elle suppose une volonté dissimulée de tromper ses collègues sur ses véritables buts pour orienter leurs idées... Nous préférons à cette méthode d'esclave manipulateur, l'affirmation claire de la vérité et des principes non-négociables, la sécession qui consiste à ne prendre part à aucune des institutions qui, de toutes façons, sont malades de l'intérieur et viciées par des principes faux dès le départ. Il s'agit donc de laisser tomber ces institutions d'elles-mêmes faute de participants, elles s'effondreront du seul poids de leur inertie tel un fruit pourri tombant au sol. A la fin, la nature reprend toujours ses droits, tôt ou tard.

 

Sinon, quel crédit aurons-nous si nous reproduisons la méthodes des fascistes totalitaires et des destructeur de monde ? Aucun. C'est également la raison pour laquelle nous pensons que la création d'un parti ou l'utilisation d'un parti est elle-même vouée à l'échec. On ne peut attendre une fin bonne d'un moyen mauvais.]

 

 

* * *

 

Bienvenue dans le rêve américain, serfs de la dette.

 

Source: http://www.zerohedge.com/news/2014-11-07/ron-paul-we-dont-have-democracy-us-political-system-monopoly

 

. Néo-esclavage : "Money Masters", les maîtres de la monnaie

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 09:27

« Judith Butler, Docteur Honoris Causa de l’Université de Fribourg ?
A Fribourg, les 14-15 Novembre prochains se déroulera la célébration des 125 ans de l’Université suisse, dont la Faculté de Théologie est l’une des plus réputée du monde. Pour l’occasion,
Judith Butler, égérie de la “théorie du gender”, a été invitée par la Faculté des Lettres de la même Université pour recevoir un Doctorat Honoris Causa.
Il est étonnant de voir, à travers cet événement, une opposition si proclamée contre l’attachement au Catholicisme professé publiquement par l’Université. Cette dernière se nomme d'ailleurs “l’Université des Catholiques Suisses”.
De plus, son Grand Chancelier est traditionnellement le Maître de l’Ordre des Dominicains, actuellement le Père Bruno Cadoré, et le Recteur actuel de l’université est aussi un Dominicain, le Père Guido Vergauwen. De même, les évêques suisses patronnent l’Université.
Le silence voire le mépris des problèmes engendrés par la “théorie du gender” se lie également à une forme d’omerta (voulue?) sur la remise du Doctorat à Judith Butler. Peu d’informations circulent sur le net. Seules quelques affiches sont placardées dans l’université.
En plus, les autorités ecclésiastiques semblent, de manière délibérée, se désintéresser de ce grave événement. L'évêque titulaire n’est apparemment au courant de l’affaire que depuis peu. Cependant, le fait que la cathédrale soit utilisée pour la Messe Universitaire du 15 Novembre semble ne pas le déranger. La venue du Maître de l’Ordre ne fera ensuite qu’accentuer l’aura de la remise solennelle des Diplômes à l’université, en présence de toutes les autorités civiles, universitaires et ecclésiales.
Est-ce une reconnaissance explicite de la “théorie du gender” par les Dominicains ?
S. Jean Paul II était venu à Fribourg en 1984. Aujourd’hui, c'est Judith Butler qui vient. Quel contraste !
Aussi, pour ne pas laisser passer un aussi grave événement, il est important de communiquer notre indignation aux autorités compétentes. Notamment
- au
Père Cadoré op, le Maître de l'Ordre Dominicain ;
- au Recteur de l’Université, le
Père Vergauwen op ;
- au
Père Poffet, op, Prieur de S. Hyacinthe de Fribourg ;
- au
Père De la Soujeole, op, Prieur de l’Albertinum de Fribourg ;
- à l’Evêque,
Mgr Morerod ;
- au Curé de la Cathédrale, l’
Abbé Frochaud ;
- au Nonce Apostolique, Mgr
Diego Causero : mailto:nuntius@nunziatura.ch.
Mais aussi à des autorités civiles, notamment à
M. Jean-Pierre Siggen, Conseiller de l’Etat de Fribourg, qui sera présent lors de la cérémonie du 15 Novembre.
Pour ceux qui seraient disponibles, une
conférence “ouverte au public” de Judith Butler aura lieu le 14 Novembre au soir, entre 18h00 et 20h00 (cliquer ici). N’hésitons-pas à venir pour poser les vraies questions volontairement ignorées par le Politburo du “Moralement correct”. »

 

Source: PRO LITURGIA, ACTUALITE Samedi 8/11/2014 http://www.proliturgia.org/

 

Rappelons entre autres que la théorie du genre est une théorie fascisante organisée au plan mondial et qui vise à rien de plus qu'abolir la raison. Cf. Conférence du docteur Yann Carrière.

 

. Points de vue du docteur Yann Carrière sur la "théorie du genre", une "théorie fascisante"

. Théorie du genre à l'école : Le père Daniel Ange répond à Mgr Pontier

. Entretien avec Marion Sigaut sur le rapport Kinsey et la théorie du genre

. La science ridiculise encore la théorie du genre

. Benoît XVI : la théorie du genre risque de conduire le genre humain à l'autodestruction

. Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

. Le documentaire qui a détruit la théorie du genre en Norvège

Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 21:45

La rédaction de Christ-Roi met en garde contre l'existence d'un compte facebook faussement attribué à Louis XX.

 

Ce site, intitulé "Louis XX" (1), est en réalité un site qui ne peut se réclamer du légitimisme (le légitimisme ne défend pas la monarchie dite "constitutionnelle" mais la monarchie traditionnelle française).

 

Il s'agit simplement d'un site de propagande homosexualiste esclavagiste administré par deux personnes (2) partisanes de l'avortement (3), du "mariage pour tous" (4) pour l'un (5), de l'"union civile" (6) pour l'autre, et de la GPA (7), totalement aligné sur la "culture de mort" (Saint Jean-Paul II).

 

Ce site a trompé certaines personnes de bonne foi qui tombant sur cette page ont pu croire que le duc d'Anjou dit "Louis XX" partageait les opinions des deux infiltrés, alors que le Prince a publiquement et notoirement pris position contre le "mariage" homosexuel (Lire : Interview de Louis XX par le Mouvement Catholique des Familles : «  LES ENFANTS ONT BESOIN D'UN PÈRE ET D'UNE MÈRE »; la « Déclaration de Louis XX sur le mariage gay »).

 

Le faux site "Louis XX" mentionne toutefois n'être pas le duc d'Anjou : "Nous sommes la page des amis du prince, pas celle du prince, et les amis disent ce qu'ils pensent." (8)

 

Sur une autre page, les deux administrateurs précisent : "RAPPEL IMPORTANT : nous l'avons écrit cent fois mais apparemment il faut le rappeler. Nous n'écrivons pas au nom du duc d'Anjou et pour ceux qui sont durs d'oreille il nous est impossible de changer le nom de la page à cause du nombre de participants. AUCUNE PAGE LOUIS XX n'est tenue par le prince." (9)

 

Accéssoirement, il est utile de préciser quelques incohérences relevées sur ce site :

 

- ce faux site facebook "Louis XX" fait la promotion de l'UMP Bruno Le Maire (10) tout en se disant "apolitique". (11)

- Il soutient "l'Hotel de Ville de Paris aux couleurs de la marche des Fiertés." (12)

- Il soutient le communautarisme LGBT (13)

- Il appose trois fleurs de lys sur le génocidaire et totalitaire drapeau bleu blanc rouge des révolutionnaires de 1789. (14)

- Il publie un article où l'on voit une image représentants des drapeaux israéliens entourant un drapeau tricolore avec le commentaire "Vive les juifs de France" (15), tout en publiant une image de la Vierge Marie à l'Enfant Jésus recouverte d'un voile aux couleurs du drapeau palestinien. (16)

- Il souhaite "l’inscription de la culture judéo chrétienne comme prédominante dans la constitution européenne" (17). 

- Il fait la promotion du politicien néerlandais sioniste, homosexuel et islamophobe, Geert Wilders (18) et dénonce l'"islamisation" de la France.

 

 

Notes

 

(1) Le site mentionne : « PAGES DES AMIS DE LOUIS DE BOURBON, Pour Une Monarchie Constitutionnelle & Moderne »

https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE?fref=nf

(2) On peut lire en commentaire de la part des deux administrateurs du faux site "Louis XX" : " Au contraire monsieur, le prince a les yeux ouverts sur le monde et ne vit pas dans une bulle. Lorsqu'il parle de mondialisation, il sait de quoi il parle. Les monarchistes d'aujourd'hui, à l'instar des deux administrateurs de cette page qui sont des chefs d'entreprise très occupés, ont les deux pieds ancrés dans la réalité. 12 janvier 2013, 06:06". Source: https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10151240639072947

(3)  "Sur cette page on aime : - […] la loi Veil […] On ne déteste pas : - […] le mariage pour tous... On n'aime pas : - [...] les grenouilles de bénitier et les bigots." Source: https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10152371073177947/?type=1

(4) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10151884431972947/?type=1

(5) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10151241947087947

(6) Evoquant les "familles homoparentales", un des adminsitrateurs se dit pour l'"union civile" :

https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10152373777667947/?type=1

(7) "Élisabeth Badinter : "Il va falloir un jour ou l'autre légaliser la GPA". Commentaire des deux administrateurs du faux site "Louis XX" : "#ElisabethBadinter : Une femme dès plus brillante !!" Source: https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10152421250587947

(8) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10151240639072947

(9) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10152426186407947

(10) "Adhérents de l'#UMP choisissez Bruno Le Maire !!! Merci pour la politique et la France..." Source: https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10152403399247947/?type=1

(11) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10151251276772947/?type=1

(12) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10152230039002947/?type=1

(13) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10151972858138244

(14) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.10150598793762947.386484.14247182946/10152392848632947/?type=1

(15) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.10151747921772947.1073741826.14247182946/10152386805462947/?type=1

(16) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.443967792946.235236.14247182946/10152363424912947/?type=1

(17) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/posts/10152224312992947

(18) https://www.facebook.com/LOUIS.XX.MONARQUE/photos/a.104367637946.95744.14247182946/10152380807412947/?type=1

 

 

. Interview de Louis XX par le Mouvement Catholique des Familles

. Déclaration de Mgr le Duc d’Anjou sur la défense du mariage naturel

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Royalisme
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 15:31

Il fallait s'y attendre, la politique du chaos soutenu en Ukraine, la "guerre de sanctions" contre la Russie est l'une des causes des pronostics de diminution de la croissance 2014 en Europe :

 

Commission-europeenne-predit-un-avenir-morose-au-Vieux-Co.jpg

 

La Commission européenne prédit un avenir morose au Vieux Continent

 

13:49 06/11/2014

MOSCOU, 6 novembre-RIA Novosti

 

Les pronostics de la Commission européenne sont publiés tous les six mois, deux ou trois ans d'avance. En mai, la CE présidait une croissance de 1,2% à l'économie de la zone euro.

Cet indice a été revu à 0,8%. Le pronostic pour 2015 a subi une baisse encore plus prononcée et les prévisions pour toute l'UE ne sont pas non plus très "roses": la croissance attendue cette année avoisine 1,3% (contre 1,6% prévus en mai selon le dernier rapport). La croissance prévue pour l'année prochaine et 2016 est respectivement de 1,5 et 2%. Il est d'autant plus préoccupant de constater la baisse des pronostics pour les deux plus grandes économies de la zone euro – l'Allemagne et la France. Les prévisions de 2% pour l'Allemagne, en mai, ne sont plus que de 1,1% aujourd'hui.

La baisse est encore plus forte pour la France – 0,7 au lieu de 1,5% [Le ministre des finances Michel Sapin table sur 0,5% au lieu de 1%, Ndlr.]. Parmi les causes de cette diminution, les économistes de la CE évoquent le manque d'investissements intérieurs et la détérioration de la situation sur les marchés émergents avec lesquels ces deux pays sont plus ou moins liés. Les facteurs géopolitiques ont également joué leur rôle: les événements au Moyen-Orient et les chutes du cours du pétrole qui ont suivi, la situation en Ukraine et la "guerre de sanctions" contre la Russie, qui est l'un des plus importants partenaires commerciaux de la France et de l'Allemagne.

 

Les économistes de la CE se sont également penchés sur le cas de la Russie. D'après le rapport, une baisse de tous les indices attend cette dernière - sauf pour l'inflation. A hauteur de 5,9% en 2014, elle diminuera jusqu'à 5% en 2015. La Banque centrale de Russie et la Banque mondiale sont encore plus pessimistes. La présidente de la première, Elvira Nabioullina, a déclaré il y a un mois lors de la réunion du gouvernement qu'au 22 septembre l'inflation annualisée était de 7,9%. La Banque mondiale parle, elle, de 8%.

 

Les pronostics de croissance du PIB russe en 2014 ont été divisés presque par deux par la CE – 1% au lieu de 2,3% [soit une croissance similaire à celle de l'Allemagne et meilleure que celle de la France, ndlr.]. Le chômage passera de 5% actuellement à 6,4% l'an prochain selon ces prévisions. Cet indice n'est pas critique en comparaison avec l'Europe, mais c'est un taux relativement élevé. Les principales causes expliquées dans le rapport de la Commission européenne et dans la conférence de presse de son vice-président, Siim Kallas, sont les risques géopolitiques. Comprendre: les sanctions relatives aux événements en Ukraine.

 

Source: http://fr.ria.ru/presse_russe/20141106/202908529.html

 

 

. Ces 1200 sociétés françaises qui pâtiront des sanctions économiques occidentales contre la Russie

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 13:43

On ne met pas Dieu ni sa Parole au vote.

C'est ce que rappelle Mgr Athanasius Schneider dans  un entretien avec Izabella Parowicz pour Rorate-Caeli , à propos du récent Synode sur la famille :

 

Quelques passages d'un entretien avec Mgr Schneider (je pense qu'il est inutile de présenter ce grand évêque dont nous n'avons pas fini d'entendre parler) :

Concernant la première mouture du rapport synodal :


[...] Ce document demeurera pour les futures générations et pour les historiens une tache qui salit l'honneur du Siège Apostolique. [...]
 

 

Saint-Athanase-d-Alexandrie---Ikone_Athanasius_von_Alexandr.jpg

Saint Athanase (298 - † 373)

 

Evêque d'Alexandrie du 8 juin 328 à sa mort (malgré cinq exils), saint Athanase est une figure majeure du christianisme antique : l'Église copte orthodoxe l'appelle l'« Apostolique », le « Phare de l'Orient » et la « Colonne de la foi ».

Les autres Églises orthodoxes (qui le fêtent le 18 janvier) le comptent parmi les quatre grands docteurs de l'Église.

L'Église catholique (qui le fête le 2 mai) le compte parmi ses trente-cinq Docteurs et un des Pères de l'Église.

La tentative de mettre au vote la vérité divine et la parole de Dieu est indigne de ceux qui en tant que représentant du magistère se doivent de transmettre avec zèle les règles bonnes et fidèles (cf. Math. 24, 45) du Dépôt de la Révélation. En admettant les "divorcés remariés" à la Sainte Communion, ces évêques établissent de leur propre chef une nouvelle tradition et transgressent par là le décalogue ainsi que le Christ le reprocha aux pharisiens et aux scribes (cf. Math. 15:3). Et ce qui constitue une circonstance aggravante est le fait que ces évêques s'efforcent de légitimer leur infidélité aux paroles du Christ avec des arguments tels que la "nécessité pastorale", la "miséricorde", l'"ouverture au St Esprit". De plus, ils n'ont pas peur et n'ont aucun scrupule de pervertir d'une manière gnostique la véritable signification de ces mots en traitant au même moment ceux qui s'opposent à eux et défendent l'immuable commandement divin et la véritable tradition révélée, de rigides, scrupuleux, ou traditionalistes. Durant la grande crise arienne du IVème siècle les défenseurs de la divinité du Fils de Dieu furent aussi appelé "intransigeants" et "traditionalistes". St Athanase a même été excommunié par le pape Libère et le pape justifia ceci avec l'argument qu'Athanase n'était pas en communion avec les évêques orientaux qui étaient pour la plupart hérétiques ou semi-hérétiques. St Basile-le-Grand déclara dans ce contexte : "Un seul péché est aujourd'hui sévèrement puni : l'observance attentive des traditions de nos Pères. Pour cette raison les bons sont rejetés et conduits au désert. (Ep. 243)

 

[... ]


La Relatio finale du synode contient malheureusement le paragraphe avec le vote concernant la distribution de la Ste Communion aux "divorcés remariés". Bien que cette proposition n'eût pas obtenu les deux tiers des voix requises il demeure néanmoins le fait inquiétant et inouï que la majorité absolue des évêques présents a voté en faveur de la distribution de la Sainte Communion aux "divorcés remariés" ; c'est là un triste reflet de la qualité spirituelle de l'épiscopat catholique contemporain.

De plus, il est triste que ce paragraphe qui n'a pas obtenu l'approbation de la majorité requise, demeure néanmoins dans le texte final de la Relatio et sera donc envoyé à tous les diocèses pour une discussion supplémentaire. Cela fera certainement croître la présente confusion doctrinale parmi les prêtres et les fidèles selon laquelle les commandements divins, les enseignements du Christ et ceux de l'apôtre Paul sont soumis à l'arbitraire des groupes de pression.


La totalité de l'entretien peut être lu ICI en anglais.

 

L'extrait en anglais :

[…] This document will remain for the future generations and for the historians a black mark which has stained the honour of the Apostolic See.

 

[…] The attempt to put the Divine truth and the Divine Word to a vote is unworthy of those who as representatives of the Magisterium have to hand over zealously as good and faithful rules (cf. Math 24, 45) the Divine deposit. By admitting the “divorced and remarried” to Holy Communion those bishops establish a new tradition on their own volition and transgressing thereby the commandment of God, as Christ once rebuked the Pharisees and Scribes (cf. Math 15: 3). And what is still aggravating, is the fact that such bishops try to legitimize their infidelity to Christ’s word by means of arguments such as “pastoral need”, “mercy”, “openness to the Holy Spirit”. Moreover they have no fear and no scruples to pervert in a Gnostic manner the real meaning of these words labeling at the same time those who oppose them and defend the immutable Divine commandment and the true non-human tradition as rigid, scrupulous or traditionalist. During the great Arian crisis in the IV century the defenders of the Divinity of the Son of God were labeled “intransigent” and “traditionalist” as well. Saint Athanasius was even excommunicated by Pope Liberius and the Pope justified this with the argument that Athanasius was not in communion with the Oriental bishops who were mostly heretics or semi-heretics. Saint Basil the Great stated in that situation the following: “Only one sin is nowadays severely punished: the attentive observance of the traditions of our Fathers. For that reason the good ones are thrown out of their places and brought to the desert” (Ep. 243).

 

http://rorate-caeli.blogspot.fr/2014/11/bp-athanasius-schneider-on-synod.html#more


 

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=762431

 

 

. Vatican II : Mgr Schneider demande au Pape un nouveau Syllabus

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 13:08

 

Grande-Journee-du-Livre-8-et-9-novembre-2014--Chire---Dif.jpgLa librairie Chiré-DPF (Diffusion de la Pensée Française) nous informe qu'elle sera présente à Lyon en cette fin de semaine, les 8 et 9 novembre 2014, salle de réception du prieuré Saint-Irénée, 56 rue d'Inkermann, 69006 Lyon.

 

L'équipe de Chiré y proposera un choix important de livres pouvant faire l'objet de très beaux cadeaux à l'approche de Noël.

 

Cette « Grande Journée du Livre » se déroulera dès le samedi 8 novembre, de 14h00 à 19h00, puis le dimanche 9, toute la journée, de 9h30 à 19h00, dans la salle de réception du prieuré Saint-Irénée de Lyon.

 

Auteurs ayant (à ce jour) confirmé leur présence : Françoise BOUCHARD, Étienne COUVERT, Yannick ESSERTEL, Henri de FERSAN, Élise HUMBERT, Philippe LAURIA et Amédée THÉVENET.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 11:01

Aurore-boreale---RustadMedia.jpgCette belle vidéo, publiée le 30 septembre 2014, résulte d'un voyage de 15000 km (près de 10.000 miles) autour des 19 comtés de la Norvège, de l'extrême sud à la frontière russe au Nord-est, et de dizaines de milliers d'images prises le long du chemin au cours des 5 mois précédents.

 

Le court-métrage de 5 minutes a pour but de montrer la variété de la Norvège, depuis ses fjords profonds dans le Sud-Ouest, aux paysages de la lune dans le Nord, les aurores boréales (lumières du Nord), les colonies et villes à travers le pays, à la fois en été et en hiver.


La vidéo montre quelques-uns des endroits les plus pittoresques de la Norvège, comme Lofoten, Senja, Helgelandskysten, Geirangerfjord, Nærøyfjorden et Preikestolen.


Norvege---A-Time-Lapse-Adventure-copie-1.jpgSi vous êtes intéressé par la lecture des contes, voir derrière les coulisses des photos de voyage et une carte de l'itinéraire emprunté, visitez rustadmedia.com


La bande-son intitulée "Frozen Moments" (Instants suspendus)  est faite par le norvégien Jogeir Daae Mæland. Vous pouvez écouter plus de sa musique ici : https://soundcloud.com/j-daae-maeland. On y retrouve des mélodies et des voix aux influences du groupe irlandais The Cranberries.

 

rustadmedia.com
facebook.com/RustadMedia
twitter.com/RustadMedia


 

Video sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=Scxs7L0vhZ4

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Norvège
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 09:50

Fiasco budgétaire de François Hollande (les impôts augmentent, le déficit aussi, la dette aussi...), mais fiasco économique et social aussi de François Hollande : le budget de l'emploi des jeunes (Contrats aidés, emplois d'avenir, garantie jeunes) et le traitement social du chômage dépasse désormais les 3 milliards d'euros par an, sans réelle efficacité. Un gouffre pour les finances publique.

Si François Hollande est le président record de la guerre, il est aussi le président de tous les records !

 

"sortir de l'europe, c'est sortir de l'histoire" : françois hollande joue sur la peur

 

Mi-mandat de Hollande : un échec total dans la lutte contre le chômage

 

Le Figaro

 

Mis à jour le 06/11/2014 à 07:39

Publié le 06/11/2014 à 06:36

 

[...]

«Soyons honnête, nous sommes en échec.»

François Rebsamen, le 25 octobre 2014

 

[C]'est peu dire que ce bilan est un échec, tant le président de la République a battu tous les records, ou presque, depuis deux ans et demi: un demi-million de chômeurs inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans activité) de plus ; des niveaux absolus de demandeurs d'emploi inégalés dans chacune des cinq catégories référencées ; un ratio de chômeurs de longue durée (sans emploi depuis plus d'un an) qui frôle désormais les 45 %…

 

"la reprise est là" (françois hollande)

Quant au contrat de génération, sa mesure phare de campagne censée résoudre en partie le cancer du chômage des jeunes et des seniors, il ne prend pas. En 18 mois d'existence, un peu plus de 40.000 demandes de l'aide financière ont été recensées par les services de l'État. Pour mémoire, François Hollande a promis de créer un demi-million de contrats de génération sur l'ensemble du quinquennat.


Enfin l'apprentissage, qui procure plus de 70 % de débouchés en termes d'emploi durable à ses bénéficiaires, est en chute libre: -8 % des entrées en 2013 et une érosion similaire depuis le début de l'année.

 

Inverser la courbe du chômage

L'échec est d'autant plus incontestable que François Hollande avait lui-même promis, à de multiples reprises en 2012 et 2013, qu'il réussirait à «inverser la courbe du chômage» avant la fin de l'année dernière. Le chef de l'État avait même érigé cet engagement en totem et gage de la réussite de sa politique économique. Raté. L'inversion tant répétée ne s'est pas produite.


Et ce n'est pas faute d'y avoir mis les moyens. Contrats aidés, emplois d'avenir, garantie jeunes… le budget de la politique de traitement social du chômage du gouvernement dépasse désormais les 3 milliards d'euros par an. Un gouffre pour les finances publiques, sans réelle efficacité, le nombre de jeunes au chômage ayant baissé d'un peu plus de 6000 en un an et étant toujours supérieur de 40.000 à celui de mai 2012.


Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/11/06/20002-20141106ARTFIG00016-mi-mandat-de-hollande-un-echec-total-dans-la-lutte-contre-le-chomage.php

 

 

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article