Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 00:00

Vierge et martyre à Rome avec sa mère Sophie et ses deux sœurs.

Véra (= Foi), Liubbe (= Charité) seraient ses sœurs et Sophia ou Sonia (= sagesse) leur mère.

Sainte Sophie de Rome et ses trois filles, icône russe anonyme du XVIe siècle Galerie Tretiakov, Moscou

Sainte Sophie de Rome et ses trois filles, icône russe anonyme du XVIe siècle Galerie Tretiakov, Moscou

Sources1, 2

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 00:00
Saint Renaud, ermite dans la forêt de Craon († v. 1104)

Saint Renaud, ou Regnault vécut à la fin du XIe siècle. Chanoine régulier à Soissons, il fut le disciple de Robert d'Arbrissel, et devint ermite dans la forêt de Craon en Mayenne puis dans celle de Mélinais dans la Sarthe où il mourut en 1104.

 

À Mélinais près de La Flèche, aux confins de l’Anjou, vers 1104, saint Regnauld, ermite, qui se forma, dans la forêt de Craon, auprès du bienheureux Robert d’Arbrissel à accomplir pleinement les préceptes du Seigneur.

Martyrologe romain

Sources: (1) ,(2), (3)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 00:00
Sainte Édith, fille d'Edgar, roi des Angles, abbesse de Wilton (961-984)

Moniale à Wilton, à quelques kilomètres à l’ouest de Salisbury, dans le Wiltshire, fille du roi anglo-saxon S. Edgar le Pacifique (944-975) et de Ste Wilfride (Wilfrida), elle passa sa vie brève à l’abbaye de Wilton, où sa mère était abbesse. (1) Lorsqu'elle mourut, âgée de vingt-trois ans, elle fut aussitôt placée sur les autels et dans les calendriers de son pays. (2)

 

Fille naturelle d'Edgar le Pacifique, roi des Angles, Édith vint au monde en 961. Ce prince l'avait eue d'une dame illustre par sa naissance, qu'il avait enlevée, et qui se nommait Wulfride ou Wilfrith. Sa femme étant morte, il voulut épouser celle qu'il avait déshonorée; mais Wulfride ne voulut point y consentir, et alla même prendre le voile dans le monastère de Wilton, dont elle devint abbesse peu de temps après. Elle voulut se charger elle-même du soin d'élever Édith, sa fille, qui par là fut arrachée à la corruption du monde, avant d'en avoir ressenti les effets. C'est ce qui a fait dire au rédacteur du martyrologe romain, en parlant de notre Sainte, que, «s'étant consacrée à Dieu dès son enfance, elle avait moins quitté le monde qu'elle ne l'avait ignoré»: ignorance infiniment précieuse, et qui est le plus sûr moyen de vivre dans une parfaite innocence. (3)

 

La jeune princesse profita si bien des exemples et des instructions de sa mère, qu'elle se fit religieuse dans le même monastère. Elle faisait l'office de Marthe à l'égard de toutes les religieuses et des externes, et les fonctions de Marie à l'égard de Notre-Seigneur; car, sans considérer sa naissance, elle s'appliquait aux plus vils ministères de la maison, assistait les malades, et se faisait la servante des étrangers et des pauvres. Elle fonda pour eux, près de son monastère un hôpital pour en entretenir toujours treize. Secourant de ses aumônes et de ses soins ceux qu'elle savait être dans l'indigence, elle cherchait les affligés pour leur donner de la consolation, et aimait mieux converser avec les lépreux, qui sont abandonnés de tout le monde, qu'avec les premiers princes du royaume. Plus les personnes étaient rebutées des autres à cause de leurs infirmités, plus elles étaient bienvenues auprès d'elle; en un mot, Édith était incomparable dans son zèle à rendre service à son prochain. L'abstinence faisait ses plus grandes délices, et elle fuyait autant les viandes délicates que les autres les recherchent avec empressement, joignant à cette mortification celle d'un rude cilice qu'elle portait sur sa chair nue, afin de réprimer de bonne heure les mouvements de la nature. Telle fut la vie de cette jeune princesse jusqu'à l'âge de quinze ans.

 

Le roi informé de tant de belles qualités de sa fille, voulut la faire abbesse de trois monastères; mais elle le remercia, et se contenta de lui proposer pour cela des religieuses que son humilité lui faisait juger beaucoup plus capables qu'elle d'occuper ces places. Elle ne put se résoudre à quitter une maison où elle avait déjà reçu tant de grâces; elle aima mieux obéir que commander, et demeurer sous la conduite de sa mère, que d'être chargée de la conduite des autres. Mais son humilité parut bien davantage lorsqu'elle refusa la couronne d'Angleterre; car après la mort de saint Édouard II que l'Église honore comme un martyr, les seigneurs vinrent la trouver pour lui présenter le sceptre, et employèrent toutes les raisons possibles, et même tentèrent les voies de la violence pour l'obliger de l'accepter. Elle leur résista toujours généreusement, et l'on aurait plutôt transmué les métaux, dit son historien, que de la retirer de son cloître, et de lui faire quitter la résolution qu'elle avait prise d'être toute sa vie dévouée au service de Dieu.

 

Elle avait fait bâtir une église en l'honneur de saint Denis; elle pria saint Dunstan d'en faire la dédicace. Pendant la solennité de la messe, ce saint prélat eut la révélation que la mort de la jeune princesse, qui n'avait encore que vingt trois ans, arriverait au bout de quarante jours. Cette nouvelle attendrit son coeur et tira de ses yeux des torrents de larmes: «Hélas!» dit-il à son diacre qui lui demanda le sujet de sa tristesse, «nous perdrons bientôt notre bien-aimée Édith; le monde n'est plus digne de la posséder. Elle a, en peu d'années, acheté la couronne qui lui est préparée dans les cieux. Sa ferveur condamne notre lâcheté; notre vieillesse n'a pu encore mériter cette grâce; elle va jouir des clartés éternelles, et nous demeurons toujours sur la terre dans les ténèbres et les ombres de la mort». S'étant aperçu, durant la cérémonie, que la Sainte faisait souvent le signe de la croix sur le front, il dit aussi par un esprit de prophétie: «Dieu ne permettra pas que ce pouce périsse jamais».

 

L'événement vérifia l'une et l'autre de ces deux prédictions; car, au bout de quarante jours, le 16 septembre 984, elle rendit son âme dans la même église, entre les mains des anges, qui honorèrent son décès de leur présence et d'une mélodie céleste; et ce même pouce, dont elle s'était tant de fois servie pour former sur elle le signe de la croix, fut trouvé treize ans après sa mort sans aucune marque de corruption, quoique tout le reste de son corps fût presque entièrement réduit en cendres. Cette église de Saint-Denis, qu'elle avait souvent visitée et arrosée de ses larmes pendant sa vie, lui servit de sépulture. Trente jours après son décès, elle apparut à sa mère avec un visage serein et tout lumineux, lui disant que le Roi des anges, son cher Époux, l'avait mise dans Sa gloire; que Satan avait fait tout ce qu'il avait pu pour l'empêcher d'y entrer, en l'accusant devant Dieu de plusieurs fautes; mais que, par le secours des saints Apôtres, et par la vertu de la croix de son Sauveur Jésus, elle lui avait écrasé la tête, et, en triomphant de sa malice, l'avait envoyé dans les enfers.

 

Plusieurs miracles ont été opérés par ses mérites. Nous rapporterons seulement l'exemple suivant, qui montre combien pèchent ceux qui usurpent les biens de l'Église. Un homme s'étant approprié une terre de sainte Édith, tomba tout à coup malade, qu'on le crut mort sans avoir eu le temps de faire pénitence. Mais un peu après, étant revenu à lui, il dit aux assistants: «Ah! mes amis, ayez pitié de moi et secourez-moi par la ferveur de vos prières; l'indignation de sainte Édith contre moi est si grande que, pour me punir de l'usurpation que j'ai faite d'une terre qui lui appartenait, elle chasse mon âme malheureuse du ciel et de la terre. Il faut que je meure, et cependant je ne puis mourir. Je veux réparer mon injustice, et restituer à l'Église le bien que je lui ai ravi». Il n'eut pas plus tôt témoigné cette bonne volonté, qu'il expira paisiblement. On la représente tenant d'une main une bourse, et de l'autre une pièce de monnaie, pour marquer son grand amour pour les pauvres.

Sources: 1, 2, 3, 4

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 12:42

Une importante ferme gauloise aété découverte aux portes de Saint-Malo (Bretagne). Un article de l'INRAP mentionne une présence humaine "pendant plus de 6000 ans". La présence celtique sur notre territoire ne cesse de reculer :

Une importante ferme gauloise découverte aux portes de Saint-Malo

À Saint-Jouan-des-Guérets (Ille-et-Vilaine), un domaine agricole de l'âge du Fer vient d'être mis au jour. À l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, le chantier sera ouvert au public le dimanche 17 septembre 2017.

 

Dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Atalante, Saint-Malo Agglomération a désigné l’Inrap pour conduire l’ensemble des opérations archéologiques prescrites par la Drac Bretagne. La dernière fouille a débuté en juin à Saint-Jouan-des-Guérets.

Les archéologues y ont mis au jour un imposant habitat enclos gaulois. Une opération précédente, menée en 2015, avait permis la mise au jour de plusieurs maisons datées du Néolithique moyen (4300 ans avant notre ère), de plusieurs fosses de chasse (- 2500 ans) et de systèmes parcellaires gallo-romains. Plus de 6 000 ans d’occupation humaine sont ainsi retracés.

Le chantier sera exceptionnellement ouvert au public pour les Journées européennes du patrimoine.

 

[…] Au final, les deux fouilles (2015 et 2017) auront permis d’étudier une surface de 14,5 ha. L’ensemble des découvertes témoigne de l’intérêt des Hommes, pendant plus de 6 000 ans, pour des terrains idéalement placés et aux bonnes qualités agronomiques, sur le versant oriental de la colline de Blanche-Roche.

 

SOURCE : INRAP

L'archéologue Olivier Buchsnschutz mentionne une présence celtique apparue entre le deuxième et le troisième millénaire :

 

"Compte tenu de la continuité entre les cultures archéologiques qui se succèdent dans le domaine nord-alpin depuis l'âge du Bronze final et l'âge du Bronze moyen, divers auteurs ont cru pouvoir faire remonter l'apparition des Celtes au deuxième millénaire. Pour d'autres, on peut la chercher dans les phénomènes complexes qui touchent le domaine nord-alpin au Chalcolithique, au troisième millénaire [Brun 2006]" [L'Europe celtique à l'Âge du fer (VIIIe-Ier siècles), sous la direction de Olivier BUCHSENSCHUTZ, Nouvelle Clio, PUF, Mayenne 2015, p. 78.]

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 00:00
Bx Roland de Médicis, anachorète en Émilie († 1386)

Martyrologe Romain : À Bargone en Émilie (Lombardie, Italie), l’an 1386, le bienheureux Roland de Médicis, anachorète, qui vécut dans des lieux sauvages et inhabités des Apennins, dans la plus austère solitude, conversant avec Dieu.

 

Il prie plusieurs heures debout sur un pied, les yeux tournés vers le ciel.

Découvert moribond dans la forêt de Borgo, par des chasseurs, il fut transporté à l'église voisine, déclara à un confesseur le pourquoi de son silence, de la bizarrerie de sa conduite et de sa volonté de solitude. Il mourut ainsi dans la paix de Dieu.

 

Sources: 1, 23

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 00:00
Les Très Riches Heures du duc de Berry, Folio 193r - The Exaltation of the Cross the Musée Condé, Chantilly.

Les Très Riches Heures du duc de Berry, Folio 193r - The Exaltation of the Cross the Musée Condé, Chantilly.

La Fête de l'Exaltation de la Croix célébrée dans l'Église catholique romaine et dans l'Église orthodoxe remonte à la "dédicace de Constantinople", peu après la fondation de la ville par Constantin 1er.

 

La ville de Constantinople détenait une relique de la Vraie Croix qui avait été découverte à Jérusalem par sainte Hélène, la mère de l'empereur Constantin, lors de son pélerinage de 325 sur l'emplacement du Golgotha, le lieu où le Christ fut crucifié et mis au tombeau. L'habitude fut prise par la suite chaque année d'organiser une grande procession à travers la ville, avec ostension de la relique.

 

Plus tard, en 613 les Parthes Sassanides s’emparèrent de tout le Moyen-Orient (Syrie, Palestine, Egypte). En 614, ils avaient pris Jérusalem et emporté la relique de la Croix à Jérusalem. Maintes églises avaient flambé, parmi lesquelles, celle de la Résurrection, bâtie par Constantin. D'innombrables couvents avaient été détruits, les moines et les moniales dispersés. Trésors sacrés, étoffes rares, vases d'or et d'argent, tout avait été expédié vers les capitales iraniennes. La Sainte Croix enlevée du Saint-Sépulcre avait été envoyée en trophée à Ctésiphon. On parlait de 60.000 morts, 37000 chrétiens emmenés en esclavage, parmi lesquels le patriarche Zacharie. Les Perses n'avaient rien respecté hormis à Bethléem, la basilique de la Nativité, à cause disait-on, de la mosaïque de l'"Adoration des Mages", où ils avaient reconnu leurs costumes nationaux. Peu après, arrivèrent à Constantinople deux reliques que le préfet d'Egypte avait pu sauver, la Sainte Lance et l'Eponge de la Passion. En 619, Alexandrie tomba et l'Egypte fut abandonnée.

 

Alors que le patriarche Serge de Constantinople déclarait la guerre sainte contre les Perses, l'empereur romain d'Orient Heraclius, "le premier croisé" (Daniel-Rops), lança alors une formidable contre-offensive en 622, en Palestine, d'où il parvint à chasser les Parthes, ainsi que de toute l'Asie Mineure (Turquie actuelle), de l'Egypte et de la Syrie.

 

"C'est bien à une croisade que nous assistons ici, écrit René Grousset, croisade s'il en fut jamais, puisque les armées chrétiennes s'ébranlent à la voix du chef de l'Eglise (de Constantinople NdCR.) et qu'elles ont pour objectif la délivrance du Saint Sépulcre et la reconquête de la Vraie Croix." "Non, dit le patriarche, tu n'as pas le droit d'accepter que la Sainte Croix du Christ soit à Ctésiphon un objet de risée !"

 

Au même moment, l'empereur perse Chosroès II écrivait à Héraclius une lettre insultante : "Tu prétends mettre en Dieu ta confiance; alors pourquoi donc n'a-t-il pas sauvé de mes mains Césarée, Jérusalem et Alexandrie ? S'il me plaisait, ne détruirais-je point aussi bien Constantinople ? Quant à ton Christ, ne te laisse donc pas abuser par un vain espoir en lui : il n'a même pas été capable de se sauver lui-même des main des Juifs qui le crucifiaient !"

 

A l'été 622, pendant que la flotte byzantine gardait le détroit du Bosphore contre les Sassanides, Héraclius commença par fondre sur la Galatie et la Cappadoce (Asie Mineure); là à Issos, près de la bataille où le grand Alexandre livra la bataille, il passa l'été en manoeuvres avant de battre le général perse Shahrbaraz à l'automne. Il rejeta les Perses sur l'Euphrate, franchit d'un bond l'Arménie, se lança en plein pays perse, prit Erevan, vengea le sac de Jérusalem en incendiant le temple mazdéen de Tabriz. En 627, il prit Tiflis, traversa l'Arménie, envahit l'Assyrie, écrasa la meilleure armée perse près d'Arbèles, au lieu même où Alexandre avait vaincu le Grand Roi. Epuisée, la Perse demanda grâce. Partout des villes sacrées des Mazdéens flambaient. Enfin, le 25 février 628, la nouvelle éclata : détrôné par son propre fils, le dernier Grand Roi venait d'être exécuté dans la "maison des ténèbres". 

Fête de l'Exaltation de la Sainte Croix

 En 629, Héraclius résolut de ramener la relique de la Vraie Croix à Jérusalem. Avant de quitter Constantinople, il vint à l'église les pieds chaussés de noir, en esprit de pénitence ; il se prosterna devant l'autel et pria Dieu de seconder son courage ; enfin il emporta avec lui une image miraculeuse du Sauveur, bien décidé à combattre avec elle jusqu'à la mort. Le Ciel aida sensiblement le vaillant empereur : son armée courut de victoire en victoire ; une des conditions du traité de paix fut la reddition de la Croix de Notre-Seigneur dans le même état où elle avait été prise en 614. Reçu à Constantinople par les acclamations du peuple, on alla au-devant d'Heraclius avec des rameaux d'oliviers et des flambeaux. La vraie Croix fut honorée, à cette occasion, d'un magnifique triomphe.

 

 

Quand Héraclius fut arrivé dans la Cité Sainte en 630, il chargea la relique sur ses épaules ; mais lorsqu'il fut à la porte qui mène au Calvaire, il lui fut impossible d'avancer, à son grand étonnement et à la stupéfaction de tous : "Prenez garde, ô empereur ! lui dit alors le patriarche Zacharie ; sans doute le vêtement impérial que vous portez n'est pas assez conforme à l'état pauvre et humilié de Jésus portant sa Croix." Héraclius, touché de ces paroles, quitta ses ornements impériaux, ôta ses chaussures, et, vêtu en pauvre, il put gravir sans difficulté jusqu'au Calvaire et y déposer son glorieux fardeau.

 

Pour donner plus d'éclat à cette marche triomphale, Dieu permit que plusieurs miracles fussent opérés par la vertu de ce bois sacré. À la suite de ces événements fut instituée la fête de l'"Exaltation de la Sainte Croix", pour en perpétuer le souvenir.

 

Cependant, la même année 630, Mahomet conquit La Mecque dont les habitants adoptèrent la doctrine. En 638, menés par le calife Omar, son successeur, les musulmans s'emparaient pour la première fois de Jérusalem. La cité sainte ne sera récupérée pour la Chrétienté qu'en 1099 lors de la première Croisade. Les Francs s'établiront dans ces vieilles terres chrétiennes qui avaient été enlevées aux chrétiens par les invasions armées arabes au VIIe siècle. La ville de Jérusalem sera de nouveau prise par les musulmans conduits par Saladin en 1187. Elle reviendra sous contrôle chrétien suite aux tractations de l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen, mais le Lieu saint fut définitivement perdu en 1244 avec la prise de la ville par les musulmans Kharezmiens. Milieu XIIIe siècle, la cité sainte où le Christ fut crucifié et mis au tombeau devint définitivement musulmane et le resta jusqu'au XXe siècle, où les Juifs disputèrent aux musulmans la souveraineté sur la ville.

 

Entretemps, le bois de la Croix avait été partagé en trois grandes parts, elles-mêmes fractionnées, pour Jérusalem, Constantinople et Rome. Ce qui restait du morceau de Jérusalem fut caché pendant l'occupation musulmane et ne réapparut que lorsque la ville fut récupérée par les Croisés en 1099. Ceux-ci s'en servirent comme étendard, de sorte qu'il fut pris par Saladin à la bataille d'Hattin (1187) et ne fut rendu qu'après la prise de Damiette (1249) pour être partagé entre certains croisés dont Sigur de Norvège et Waldemar de Danemark.

 

Image illustrative de l'article Sainte-ChapelleLe 14 septembre 1241, le saint roi Louis IX alla solennellement au-devant des reliques de la Passion qu'il avait achetées à l'empereur de Constantinople : c'étaient un morceau de bois de la Vraie Croix, le fer de la lance, une partie de l'éponge, un morceau du roseau et un lambeau du manteau de pourpre. Elles furent déposées à la Sainte-Chapelle en 1248.

 

La Révolution de 1789 marque la disparition de la Sainte Relique.

 

Le 25 avril 1794, la Vraie Croix était dépouillée des matières précieuses qui l’ornaient et sa trace se perd. Néanmoins il reste alors des reliques du bois de la Croix et un clou de celle-ci dans le Trésor de la sacristie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

 

Aujourd'hui, la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix revêt des significations plus spirituelles.

 

Elle symbolise la présence de la Croix à l'intérieur des chrétiens. Elle figure la divine trinité (un Dieu en trois personnes) qui s'exprime par le signe de croix, par lequel le chrétien rassemble trois doigts (pouce, index, majeur), symbole de l'indissociabilité de la Trinité, et les appose sur son front et sur son coeur, puis sur ses épaules, de droite à gauche chez les orthodoxes, ou de gauche à droite chez les catholiques romains.

Sources : [1] [2], [3], [4]; Daniel-Rops, Histoire de l'Eglise du Christ, tome III L'Eglise des temps barbares, Librairie Arthème Fayard, Editions Bernard Grasset, Paris 1965, p. 267, 269.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 15:18
Brexit : l'apocalypse économique n'a pas eu lieu au Royaume-Uni, baisse record du chômage

Du jamais-vu en quarante-deux ans. Le taux de chômage du Royaume-Uni a atteint, son plus bas niveau en se maintenant à 4,3% de la population active, à la fin du mois de juillet, selon les derniers chiffres de l'ONS, publiés ce mercredi. Sur la période de mai à juillet, le pays comptait ainsi 1,46 million de chômeurs. Cela représente 75.000 personnes de moins que la période précédente et 175.000 de moins en un an.

 

L'absence d'impact du Brexit sur le taux de chômage est en partie attribuée à la structure du marché de l'emploi britannique, et en particulier la hausse continue du nombre de travailleurs indépendants. Leur nombre s'est établi à 4,85 millions de personnes à fin juillet, contre 4,78 millions sur la période précédente. Ils représentent désormais 15% des actifs. Pour rappel, les travailleurs indépendants n'ont pas de contrat de travail. En revanche, ils facturent leurs services aux particuliers ou aux entreprises.

 

La hausse de l'inflation va sans doute se poursuivre dans les mois qui viennent. Cette accélération résulte de la dépréciation brutale de la livre sterling. Depuis le 23 juin 2016, date du référendum sur la sortie de l'Union européenne, la livre sterling a perdu 14% de sa valeur face à l'euro. En six mois, elle avait perdu 20% face au dollar. En conséquence, le prix des importations augmente, ce qui se répercute irrémédiablement sur les prix des biens de consommation.

 

LE FIGARO

Rappelons que le 16 juin 2016, à une semaine du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne, la Banque dite d'Angleterre sortit de sa "neutralité" pour tenir un discours apocalyptique ridicule sur le même ton que celui des mondialistes au sujet des conséquences négatives d'un Brexit qui menacerait l‘économie britannique, l'économie mondiale... :

Brexit : l'apocalypse économique n'a pas eu lieu au Royaume-Uni, baisse record du chômage

Les propos du gouverneur de la Banque d'Angleterre avaient été qualifiés d’inappropriés en période pré-électorale par les pro-Brexit. La réponse du gouverneur ne se fit pas faite attendre : “Votre lettre démontre une incompréhension fondamentale de l’indépendance de la banque centrale. (…) Il est du devoir de la banque de communiquer ses appréciations argumentées au parlement et au public." On se garderait bien des "appréciations argumentées" de la dite Banque !

 

Le chantage à l'apocalypse économique post-brexit eut lieu également aux Etats-Unis avec l'administration Obama. En France, le sinistre de l'économie Emmanuel Macron avait déclaré qu'"en cas de Brexit, la France ne retiendrait plus les migrants à Calais".

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie Europe
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 16:53

Après les propos sur les "fainéants" et les "extrêmes" qui s'opposeraient à sa politique économique, face aux critiques sur la gestion d'Irma, Macron en appelle à la "dignité". Quand donc cessera-t-il d'insulter tout le monde ? N'a-t-il donc aucune pensée pour les victimes dans l'île de Saint-Martin qui ont déploré l'abandon et l'absence de l'état dans cette histoire?

 

Depuis les Antilles, le président a en outre ajouté : "ensuite viendra le temps de l'évaluation. On ne va pas créer d'enquête parlementaire alors que le rôle de tous les services de l'état, c'est d'être là."

 

Qui donc est indigne ? Qui n'a pas rempli sa part du pacte social à Saint-Martin ?

Après les "fainéants", les indignes de Macron

Source: Lci.fr

Repost 0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 11:07

Entre la baisse de l'Apl, la hausse de la csg, la "loi travail", ceux qui s'imaginaient changer quoi que ce soit en votant pour le candidat de Bruxelles et du mondialisme Emmanuel Macron doivent être déçus en ce moment... Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en rajoute une ce matin en annonçant que les intérêts produits par les plans épargne-logement ouverts après le 1er janvier prochain seront soumis à un impôt de 30%. L’imposition forfaitaire de 30% s’appliquera également pour les assurances-vie au-delà de "150 000 euros d’encours nets, tous contrats confondus, pour une personne seule".

 

Par ailleurs, le ministre annonce que la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) va augmenter de 2,6 centimes par litre de gazole "chaque année pendant quatre ans".

 

Sud-Ouest

Repost 0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 10:59

Dans l'avion de retour de Colombie, en réponse à un journaliste qui lui demandait ce qu'il pensait des nouvelles mesures prises par l'Italie pour faire face au flux de migrants, le Pape François a déclaré qu'il est légitime, pour un pays qui a tant fait comme l'Italie, de réguler les flux migratoires et de les arrêter si le nombre devient ingérable.

Le Pape a admis avoir rencontré le premier ministre italien, M. Gentiloni mais a nié avoir discuté de ce sujet avec lui. Selon les journalistes italiens, cela fait pourtant plusieurs semaines que le Secrétaire d'Etat du Vatican, le card. Parolin et le gouvernement italien tentent de modérer les larges appels du pape à un accueil total et inconditionnel de tous les migrants.

Le pape sur les migrants: "il faut les accueillir, les intégrer mais aussi les arrêter si leur nombre devient ingérable"
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion Politique
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 10:40

Les petits partis eurosceptiques deviennent des faiseurs de roi. La coalition de droite a remporté les législatives hier en Norvège, permettant à la cheffe du gouvernement Erna Solberg d'être la première "conservatrice" en plus de 30 ans à rempiler dans le riche pays nordique.

 

Après décompte de 93,2 % des suffrages, la coalition sortante regroupant le Parti conservateur et les populistes du Parti du Progrès (anti-immigration) était créditée, conjointement avec ses alliés démocrates-chrétiens et libéraux, d'une courte majorité de 89 sièges sur les 169 que compte le Parlement.

 

Même si le Parti du progrès fait moins de voix depuis qu'il participe au gouvernement, la coalition de droite euro-sceptique a remporté l'élection. Il y a deux autres mouvements eurosceptiques à gauche en Norvège, le "Parti socialiste de gauche" et le Parti du centre.

 

"Nous devons rester prudents mais il semble que l'on aura une majorité non-socialiste", c'est-à-dire de droite, a déclaré Mme Solberg. Le principal opposant de Mme Solberg, le travailliste Jonas Gahr Støre a concédé la défaite à demi-mot et félicité sa rivale: "Cette élection est une grosse déception pour le parti travailliste", a admis le multimillionnaire de 57 ans. Les travaillistes semblent devoir perdre six sièges par rapport aux législatives de 2013. Les écologistes, que les sondages voyaient potentiellement dans une position charnière, ressortiraient sous le seuil fatidique des 4 % qui donne droit a un surcroît de mandat. (Le Point)

 

Le taux de chômage, qui avait atteint son plus haut niveau depuis vingt ans avec 5 %, est retombé à 4,3 % tandis que l’indice de confiance des consommateurs s’établissait au plus haut depuis dix ans. (Le Monde)

 

Le gouvernement "conservateur" a abaissé la pression fiscale pour relancer l'économie et la préparer à l'âge post-pétrolier. En face, Jonas Gahr Støre, un millionnaire diplômé de Sciences Po Paris, promettait de réduire les inégalités et de relever les impôts des plus riches pour consolider l'État-providence. (Les Echos)

 

Très bonne analyse du scrutin par TV libertés hier soir : "la Norvège réussit une prouesse : alors que le pays n'est pas dans l'UE, de plus en plus de norvégiens en ont après Bruxelles.

 

Alors que la Norvège n'est pas membre de l'UE, ce sont bien des eurosceptiques qui pourraient tirer profit de la Chambre unique. Aujourd'hui, la Norvège est membre de l'AELE (l'Association européenne de libre-échange) réunissant la Suisse, le Liechtenstein, et l'Islande, ainsi que de l'espace économique de l'UE, qui lui donne accès au marché unique. C'est cette coopération que les euro-sceptiques souhaitent abandonner considérant qu'elle compromet leur souveraineté nationale.

 

Du côté d'Oslo, certains envisagent déjà une redistribution des cartes diplomatiques et commerciales en se tournant vers le Royaume-Uni, et à long terme, favoriser un peu plus les relations avec les états européens non membres de l'UE. Un désengagement du pays du marché unique ne serait pas vraiment une bonne nouvelle pour Bruxelles, la Norvège étant le principal pays producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest et l'un des pays les plus riches au monde." (JT de Tv-Libertés du lundi 11 septembre 2017)

 

Cette tendance, étant confirmée au lendemain des législatives en Norvège, cela constitue un nouveau camouflet pour l'UE après le Brexit.

Une chose est sûre : le pouvoir d'attraction de Bruxelles semble se réduire un peu plus à peau de chagrin.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Norvège Europe
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 09:35

Dans la démocratie républicaine, ce système où n'existe aucun fondement ultime à la politique, un candidat qui produirait les meilleurs arguments pourrait être parfaitement défait dans les urnes, du moment que son adversaire remporte non pas la bataille des arguments mais celle de l'image et du vide. La démocratie est le règne de la rhétorique et du sophisme.

 

Dans ces conditions, ce que redoute le plus le système ce n'est pas d'avoir en face de lui un adversaire redoutable, aux arguments affûtés, rigoureux et intelligents, un adversaire offensif et déterminé. Non, ce que redoute le système c'est de ne pas avoir d'adversaire du tout... L'absent est insupportable au système.

 

Le système basé sur l'action / réaction ne craint pas l'opposition, il craint l'absence d'opposition. D'où l'orchestration de divisions artificielles volontairement entretenues sur tous les sujets pour submerger les gens d'émotion et les pousser à réagir dans l'une ou l'autre des formations de l'offre politique que le système produit.

 

Cette hystérisation de la politique réduit les individus à ne plus être que des personnes se définissant par opposition. On est "de droite", "de gauche", "nationalistes", "mondialistes", pro-migrants, anti-migrants, etc.

 

Pour entretenir chaque jour  et maintenir un niveau élevé d'hystérisation, sont organisés des "débats" télévisés entre personnalités politiques différentes, entre journalistes et rédacteurs en chef à opinions "différentes". Les gens s'imaginent vivre dans une démocratie, quand tout ceci n'est que du théâtre.

 

Dans un tel système, celui qui contrôle son émotion, celui qui sait se dominer, a une bonne chance de vaincre l'orateur, le tribun..., l'acteur de la pièce de théâtre, y compris dans les urnes. Il ne répond pas à la dépersonnalisation de l'individu par une dépersonnalisation symétrique. Mais le système déshumanisant continue de se reproduire et de produire ses effets néfastes dans le futur. La non participation en revanche sera fatale au système. Un exemple qui le montre est la sortie du système par les Russes lors de la fin de l'Urss : ce qui produisit l'effondrement de l'Urss, telle une coquille vide, vidée de sa substance, c'est que plus personne n'y participait.

 

Idéalement, il faut refuser le terrain choisi par l'ennemi, refuser le plateau de jeu "républicain" qui organise la guerre civile à l'intérieur et n'attend que nos réactions. Il faut donc ne pas réagir à la provocation par une provocation symétrique, ne pas être dans le contre, mais dans le pour.

 

Et pendant que les acteurs de la pièce de théâtre se mettent en scène, soyons chacun à notre niveau des acteurs de la vie réelle sur laquelle nous pouvons agir.

 

"La contre-révolution ne sera point une révolution contraire, mais le contraire de la révolution" (Joseph de Maistre, Considérations sur la France, fin du chapitre X, in J. de Maistre, Oeuvres, Edition établie par Pierre Glaudes, Bouquins Robert Laffont, p. 276).

Le système ne craint pas l'opposition, il craint l'absence d'opposition
Repost 0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 00:00

Martyrologe Romain : À Omura au Japon, en 1622, les bienheureux martyrs Apollinaire Franco, franciscain, Thomas Zumarraga, dominicain, tous deux prêtres, et quatre compagnons, qui furent jetés en prison en haine de la foi chrétienne, puis bientôt brûlés vifs.

 

Il fut brûlé vif à Omura au Japon en 1622 pour ne pas avoir obtempéré à l'ordre donné par les shogouns aux missionnaires catholiques de quitter le pays sous peine de mort en 1614.  Y vivaient alors 500.000 catholiques à qui l'on interdit de pratiquer leur religion.

Source: 1, 2, 3

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 14:15
Instant royal dans l'île de Saint-Martin dévastée par un ouragan

Alors que le président français est attendu demain dans l'île de Saint-Martin où règne un chaos sécuritaire, sanitaire et alimentaire et que le gouvernement français se défend de l'impossibilité matérielle d'avoir fait plus (selon la ministre de l'Outre-Mer Annick Girardin, "l'Etat a fait le maximum. On est ici sur une île au bout du monde, ce n'est pas la métropole"), et qu'il communiquait encore hier soir sur le sujet ("il - le président Macron- y sera mardi au matin. Il passera la journée sur l'île pour pouvoir s'entretenir avec les habitants et les élus de l'île", a déclaré dimanche soir Gérard Collomb), le roi Guillaume-Alexandre de Nassau est arrivé en urgence dans l'île de Curaçoa dès ce week-end, afin de coordonner lui même l'aide humanitaire dans l'île, dévastée par l'Ouragan Irma :

 

Instant royal dans l'île de Saint-Martin dévastée par un ouragan.

Le roi Guillaume-Alexandre de Nassau est arrivé en urgence dans l'île de Curaçoa, ce week-end, afin de coordonner lui même l'aide humanitaire dans l'île, dévastée par l'Ouragan Irma.

Dès les premières heures de l'ouragan qui a dévasté les îles néerlandaises de Saint-Martin, le gouvernement royal avait ordonné à deux navires militaires de se porter au secours des sinistrés dans les îles de Curaçao, de Saint-Eustache et de Saba.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le roi des Pays-Bas a déclaré que "toutes les personnes victimes de l'ouragan Irma, frappées par une violence naturelle dévastatrice, étaient dans le coeur des néerlandais".

Une gestion de la crise, largement saluée par les néerlandais, qui contraste singulièrement avec celle de son voisin français, attaqué de toutes parts pour son incapacité à maîtriser une crise qui manifestement lui échappe.

[...] De nombreuses informations et contre (et fausses) -informations (venant de sites déontologiquement controversés) continuent néanmoins de circuler à travers les réseaux sociaux mais reflètent dans leur globalité l'image de carence étatique au quelle doit faire face la partie francophone de Saint-Martin.

[...] L'île de Saint -Martin est divisée entre sa partie française et néerlandaise depuis la signature de la convention de Concordia en 1648 .Cette dernière, qui représente 37% de l'île, est depuis octobre 2010, un des 4 états qui forment le royaume des Pays-Bas.

Frederic De Natal

VEXILLA GALLIAE

Repost 0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 07:18

3 vaccins étaient exigés jusqu'ici pour les petits enfants, 11 vaccins seront dorénavant obligatoires pour eux en 2018. Le 3 septembre, l'actrice Isabelle Adjani s'est exprimée sur le sujet. Extrait :

 

"L'aluminium est un toxique qui ne devrait pas exister dans les adjuvants. [...] En Allemagne, en Autriche, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Suisse, en Espagne, en Finlande, en Islande, au Luxembourg, en Norvège, en Suède, l'obligation vaccinale a été levée. Etonnant non? Je vous parle comme une mère qui n'a pas fait vacciner ses enfants et qui le revendique... depuis que j'ai découvert la démarche propagandiste de l'industrie pharmaceutique des laboratoires pour ramener cet argent sur le dos de la santé des gens. [...] Mon jeune fils de 20 ans n'a jamais pris d'antibiotiques de sa vie. [...] J'ai des parents qui ont été sur-médicalisés, sur-traités chimiquement et dont je peux dire qu'ils en sont à moitié morts. Je peux dire que 50% de leur déclin physiologique, et biologique, ils le doivent à la médecine allophatique.

 

[...] Un nourrisson n'a pas son système immunitaire suffisamment développé pour pouvoir lutter contre l'inoculation de 11 maladies. Pour moi, c'est vraiment une façon de détruire l'éclat biologique d'un être dès sa naissance.

 

[...] Pour clore ce plaidoyer, je dirais que c'est un crime contre l'immunité qui probablement dans les quarante, cinquante prochaines années serait appelé un crime contre l'humanité." (Fin de citation)

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 21:48

Un gouvernement qui parle de "sentiment d"insécurité bien réel" à Saint-Martin, alors que des témoignages youtube que vous n'avez pas entendus ni vus sur les chaines d'infos aujourd'hui à propos de la situation dans l'île de Saint-Martin (Antilles françaises, 75 000 habitants) ravagée par l'ouragan "Irma" évoquent une situation apocalyptique :

 

"Beaucoup de cadavres, beaucoup de violence. Il y a des corps qui refont surface dans la mer. Les gens se battent dans les rues, se donnent des coups de machettes pour se voler des morceaux de taules, de la boue. [...] Les gens s'entretuent."

 

"C'est juste l'apocalypse, l'état français n'en a rien à foutre. Tout ce qu'ils savent faire, c'est de passer à la télé ! Venez nous aider ! Il y a des coups de feu, ils tuent tout le monde. Qu'est-ce que tu fais Macron ! Il n'y a pas dix morts, il y en a des milliers. On retire des morts tous les jours par la vague de douze mètres. On voit des corps flotter à Saint-Martin."

 

L'ouragan a traversé mercredi 6 septembre "l'île française de Saint-Barthélemy puis celle franco-néerlandaise de Saint-Martin, avec des rafales à 360 km/h. Irma a fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin, deux morts dans la partie néerlandaise", selon une dépêche Afp d'hier...

 

Autrement dit, pendant des jours et des jours, les habitants de Saint-Martin, abandonnés, n'ont vu l'arrivée d'aucune assistance ni aide quelconque. Depuis le 31 août cet ouragan avait été identifié et rien n'a été fait par le gouvernement pour protéger les habitants.

Selon une video de France 24 aujourd'hui : "le gouvernement ne promet toujours pas d'évacuation de masse, mais promet de doubler les effectifs militaires et sanitaires et d'envoyer sur l'île davantage de vivres et de groupes électrogènes". Il était temps que le gouvernement communique sur le sujet !

Ce soir, selon le ministre de l'Outre-Mer, Annick Girardin, "l'Etat a été à la hauteur du défi" (Source : video yahoo, France Info France 2, "Saint-Martin : la colère des habitants monte, l'État se défend")

La situation à Saint-Martin : un état absent, les gens abandonnés s'entretuent

Le Figaro, ce dimanche soir, dans un article publié à 20h32, mis à jour à 21h51 : "Des attaques à la voiture bélier contre des commerces, des pillages massifs, des rumeurs de «chasse aux Blancs», d'évasion de détenus dangereux et armés, des milices de riverains, bien réelles celles-là, constituées pour protéger certains quartiers. [...] L'ampleur du désastre se confirme notamment dans les témoignages chocs de fonctionnaires ultramarins.

 

[...] Le président Macron s'envolera ce lundi soir pour Saint-Martin. «Il y sera mardi au matin. Il passera la journée sur l'île pour pouvoir s'entretenir avec les habitants (...) et les élus de l'île», a déclaré Gérard Collomb dimanche soir.

 

[...] Sur le chaos régnant sur place, le général Jean-Marc Descoux, qui dirige les forces de gendarmerie en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, a livré son analyse de militaire. Il a d'abord confirmé sur France Info que les forces de l'ordre ont désarmé «des gens avec des couteaux» qui «terrorisaient» les habitants. [...] Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a bien été forcé de le reconnaître: «Je ne nie pas le sentiment d'insécurité, il est réel (…)"

 

Le premier ministre fait bloc avec son ministre de l'Intérieur. Il a annoncé que deux escadrons de gendarmerie mobiles, arrivés dimanche en renfort, «seront opérationnels dès lundi». Un autre arrivera de métropole dans «les jours qui suivent». «Cela représente 240 gendarmes supplémentaires, auxquels s'ajoutent des moyens militaires, avec la mobilisation de trois compagnies», issues de l'infanterie de marine, avec ses «paras», et de la Légion. Le GIGN a envoyé 30 hommes, et le GIPN, une quinzaine de superflics. Les forces d'élite mobilisées pour réprimer les troubles."

Add. La journaliste Audrey Pulvar, présidente de la fondation pour la Nature et l’Homme (l'ex-fondation Nicolas-Hulot) a évoqué dimanche à Sud-Ouest un "scandale national" : "Savoir que nous sommes la 6e puissance économique mondiale et constater la faiblesse des moyens engagés par l’Etat est un scandale national."

 

A Bordeaux où elle participait à "Tous migrants", une conférence autour des actions nationales et internationales d’Emmaüs, lors du festival Darwin Climax, elle a ajouté :

 

"Il est ahurissant que le gouvernement ne soit pas foutu 5 jours après le drame, de rétablir l’ordre et la sécurité sur les deux îles".

La situation à Saint-Martin : un état absent, les gens abandonnés s'entretuent

Pendant à l'inaction de l'état français, le roi Guillaume-Alexandre de Nassau est arrivé en urgence dans l'île de Curaçoa, ce week-end, afin de coordonner lui même l'aide humanitaire dans l'île, dévastée par l'Ouragan Irma.

Dès les premières heures de l'ouragan qui a dévasté les îles néerlandaises de Saint-Martin, le gouvernement royal avait ordonné à deux navires militaires de se porter au secours des sinistrés dans les îles de Curaçao, de Saint-Eustache et de Saba.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le roi des Pays-Bas a déclaré que "toutes les personnes victimes de l'ouragan Irma, frappées par une violence naturelle dévastatrice, étaient dans le coeur des néerlandais".

Une gestion de la crise, largement saluée par les néerlandais, qui contraste singulièrement avec celle de son voisin français, attaqué de toutes parts pour son incapacité à maîtriser une crise qui manifestement lui échappe.

[...] De nombreuses informations et contre (et fausses) -informations (venant de sites déontologiquement controversés) continuent néanmoins de circuler à travers les réseaux sociaux mais reflètent dans leur globalité l'image de carence étatique au quelle doit faire face la partie francophone de Saint-Martin.

[...] L'île de Saint -Martin est divisée entre sa partie française et néerlandaise depuis la signature de la convention de Concordia en 1648 .Cette dernière, qui représente 37% de l'île, est depuis octobre 2010, un des 4 états qui forment le royaume des Pays-Bas.

Source: Frederic De Natal, VEXILLA GALLIAE

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 18:38

L’édition de l’Université d’été Saint-Louis 2017 est maintenant téléchargeable.

 

Au sommaire :

- Qu'est-ce que la légitimité ?
- Boniface VIII et Philippe le Bel, retour sur les rapports Église/État
- La formation des coutumes d'hérédité et de masculinité
- Des principes de la société parmi les hommes, par BOSSUET
- De l'autorité : que la royale et héréditaire est la plus propre au gouvernement, par BOSSUET
- La légitimité selon Joseph de MAISTRE
- Nietzsche, ou l'esprit de subversion, par Jacques GALY (1976)
- Portrait du révolutionnaire, par Richard HOOKER (1554-1600) et Éric VOEGELIN (1901-1985)
- Inventaire des techniques de subversion des forums
- Voter : du moindre mal au vote utile

 

Source: Vive le Roy

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Royalisme
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 17:06

Que pensez-vous des affrontements sanglants de Charlottesville aux Etats-Unis faisant suite à l'enlèvement d'une statue du général Lee, héros sudiste ?

 

Philippe Ploncard d'Assac :

 

"Je ne sens pas le truc. Pour moi, c'est une provocation. Là encore, à qui profite l'affaire? A l'establishment.

 

[...] Ce qui attire l'attention, c'est que le Richard Spencer, partisan de la 'suprématie blanche', est soutenu par un curieux personnage qui s'appelle David Duke, qui est le 'Grand Magicien' (c'est le titre) du Ku Klux klan. Or, qui a fondé le Ku klux klan ? Le haut maçon Albert Pike. Or, qu'a fait le Ku klux klan depuis ses débuts au moment de la guerre de sécession, à part brûler des baraques et tuer des Noirs ? Il ne s'est jamais opposé au système américano-sioniste au pouvoir. Donc vous voyez, quand on nous parle de suprématie blanche, attention à la provocation... Toujours analyser avant de réagir. Qui est derrière, qui tire les ficelles ? Cela ne serait pas la première fois que des régimes hostiles à ce que nous sommes, nous Français, Américains, etc., utilisent des gens d'extrême-droite, soit en les payant simplement, soit en jouant sur leur patriotisme et ils tirent sur les ficelles."

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 16:47
Les Églises de Jérusalem tirent la sonnette d'alarme : Israël "tente de saper la présence chrétienne"

Les principales Églises chrétiennes de Jérusalem ont, fait rare, publié un communiqué mardi dénonçant des tentatives "systématiques" d'Israël "d'affaiblir la présence chrétienne" dans la Ville sainte.

Le communiqué a été rédigé par les chefs des Églises catholique, grecque orthodoxe, arménienne et luthérienne ainsi que des représentants d'autres communautés chrétiennes.
Le texte vise le récent jugement d'un tribunal israélien ayant permis à un groupe qui milite pour la colonisation de Jérusalem-Est -secteur palestinien occupé et annexé par Israël-, de s'emparer de terres appartenant aux Églises dans cette partie de la ville. Il critique également un projet de loi israélien sur le statut des terres appartenant à des Églises en cours de discussion au Parlement israélien.
"Nous voyons dans ces actions une tentative systématique d'affaiblir l'intégrité de la Ville Sainte de Jérusalem et la Terre Sainte et de saper la présence chrétienne", souligne le communiqué.

Le 31 juillet, un tribunal de Jérusalem a confirmé la validité d'une vente immobilière impliquant l'organisation ultra-nationaliste israélienne, Ateret Cohanim et l'Église Grecque orthodoxe portant sur l'acquisition de deux hôtels situés près de la porte de Jaffa dans la Vieille ville.
L'Église a démenti avoir vendu le terrain et affirmé que le jugement était "politiquement motivé".

Parallèlement, une proposition de loi au Parlement prévoit de transférer à l'État d'Israël, tous les terrains ayant appartenu à des Églises qui ont été vendues à des investisseurs privés en échange de compensations, ont indiqué les médias israéliens. Ce texte s'il est adopté pourrait porter atteinte à de futures transactions portant sur des biens appartenant aux Églises.

Dans leur communiqué mardi, les Églises estiment que ces deux mesures menacent un accord vieux de plusieurs décennies sur la gestion des sites religieux.
"Nous ne pouvons pas souligner avec assez de force l'extrême gravité de la situation (et des effets) que ces agressions récentes et systématiques ont eu sur le statu-quo, l'intégrité de Jérusalem et le bien-être des communautés chrétiennes en Terre sainte", ajoute le texte.

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 11:15
La révolution dite française (Marion Sigaut - Claire Colombi)

Les fake news ne sont pas d'hier ! Dans leur conférence à Narbonne le 14 juillet 2017 sur la révolution dite française, les historiennes Marion Sigaut et Claire Colombi ont rapporté un certain nombre des fake news colportées par les révolutionnaires en 1789, dont celui des Parisiens révoltés contre la monarchie (quand il s'agissait en fait d'émeutiers soudoyés et financés par des conjurés qui avaient décidé de détrôner le Roi), et celui des régiments étrangers, qualifiés de régiments "au sang impur", envoyés contre la population parisienne, c'est-à-dire les paroles de la Marseillaise... plus de deux ans avant leur rédaction en avril 1792 par un certain Rouget de Lisle.

Extrait :

 

"Tout ça, cela se fait autour de Philippe d'Orléans, qui va de a à z, depuis le début jusqu'à la fin, financer et exciter toutes ces émeutes.

[...] Le 'Palais royal' est l'état-major de Philippe d'Orléans, 'Grand Maître du Grand Orient', il est le maître absolu de la franc-maçonnerie de France...

 

Le 9 juillet, le jeudi 9 juillet 1789, se réunissent aux Mousseaux (Pac Monceau à Paris), dans un propriété au nord-ouest de Paris, l'abbé Sieyès, Mirabeau, Necker, Bailly (qui deviendra le premier maire de Paris), La Fayette, le général d'Estaing (tous francs-maçons... NdCR.), et cent députés amis qui étaient à Versailles... La réunion des Mousseaux a lieu une semaine, une toute petite semaine avant la 'prise de la Bastille', et on va y préparer le plan de ce qui va se préparer. On a des textes et des témoignages sur ce qui s'est dit à Mousseaux. Le plan de Philippe d'Orléans, qu'on appellera Philippe Egalité, est raconté par l'abbé Sieyès, qui dit : 'Messieurs, il ne reste à la nation française que la ressource de se mettre sous la protection du grand prince qui préside à cette assemblée. Jurons donc tous ici de ne rien négliger pour conduire ce prince immortel au sommet du gouvernement...'

 

Cela s'appelle un complot, et cela se fait au jardin des Mousseaux le 9 juillet 1789. Il s'agit en fait de renverser le trône. Tous les invités prêtent serment, le serment demandé par Sieyès. Au dessert, ils proclament le duc 'régent du royaume', en 'consistoire secret'. Mais les secrets sont comme tous les secrets, il y a toujours des gens pour délivrer les secrets par la suite... C'est comme cela qu'on le sait, et on se jure l'expulsion du roi. On prévoit d'organiser une insurrection générale à Paris le 13, le lundi 13 juillet... Il s'agit de prévoir des mesures d'intimidation contre les ennemis du prince, qui feront obstacle au plan. Le prince est très connu. Il sait qu'il a des ennemis dans la place de Paris. Et parmi ses ennemis, on a un certain Flesselles, prévôt des marchands, équivalent au maire, l'intendant Bertier, Foulon et Durocher, prévôts de la maréchaussée. D'emblée, on décide des mesures d'intimation contre ces gens, dont on pensait qu'ils seraient les ennemis du duc d'Orléans. On décide de remplacer Flesselles par Bailly, qui sera le premier maire de la commune de Paris. Décidé aux Mousseaux, ce sera chose faite dans quelques jours... On va éliminer les barons Bésenval et Breteuil, qui sont responsables de la sécurité parisienne, pour les remplacer par une sécurité municipale... Les deux officiers supérieurs de la sécurité à Paris devront être éliminés...  On veut proclamer Philippe, régent du Royaume, et créer une 'garde bourgeoise'. Il s'agit maintenant d'armer les Parisiens qui vont être d'accord avec les insurgeants.

 

On fait croire, on fera croire à la population que les régiments du roi sont des 'mercenaires étrangers au sang impur'... On décide de faire croire à la population que les régiments étrangers, le 'royal allemand' et le 'royal bâlois', sont des régiments au sang impur, qui sont des 'féroces soldats', 'employant le drapeau de la tyrannie'... Deux ans avant, les paroles de la Marseillaise sont déjà dans le plan de Philippe d'Orléans.

La révolution dite française (Marion Sigaut - Claire Colombi)

[...] Et on fait une liste de proscription. C'est-à-dire qu'on élabore une liste de gens qu'il faudra éliminer. Et d'ici quatre jours, une grande partie de ces gens-là seront effectivement éliminés, leur tête se promenant au bout d'une pique !... Alors si cela ne s'appelle pas un 'complot', trouvez-moi un autre nom ! Cela s'appelle un complot. C'est le complot des Mousseaux.

 

Deux groupes se constituent. Un va aller au Palais royal et distribuer la liste de proscriptions, liste de nom de personnes qu'il va falloir assassiner, et l'autre groupe se répand dans Paris avec la proclamation suivante: 'Depuis longtemps, il est question d'armer la bourgeoisie de Paris. Le moment est plus pressant que jamais, et je m'étonne de l'insouciance des habitants. Seront-ils mieux défendus par des étrangers que par eux-mêmes? [...] Parisiens, [...] les ennemis du Bien public sont aux portes et font marcher contre vous des soldats étrangers !' C'est-à-dire que l'on prétend que le roi envoie contre la population parisienne des régiments étrangers ! C'est évidemment un mensonge.

 

Lire: ""Qu'un sang impur abreuve nos sillons""

 

Simultanément, on fait entrer dans Paris des brigands qui étaient retenus aux barrières. Ils vont désarmer les patrouilles, piller les corps de garde...

 

[...] On fait courir le bruit que le duc arrêtera la disette et la cherté. Le duc a beaucoup d'argent. S'il achète du blé et le distribue, il passera pour un bienfaiteur. Or, le duc d'Orléans fait partie de ces spéculateurs. Il se fait de l'argent en vendant du blé plus cher qu'avant la libre circulation des subsistances....

 

Note de Christ-Roi. Dans son ouvrage "Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme", l'abbé Barruel indique : "Necker affamera ce peuple pour le forcer à l'insurrection..." (Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, Ed. de Chiré, Poitiers 2005, tome 2, p. 458.)

La révolution dite française (Marion Sigaut - Claire Colombi)

A l'hôtel-de-ville, les partisans de Philippe d'Orléans, proposent la formation d'une 'commune', c'est-à-dire d'un gouvernement municipal, et d'une 'garde nationale', c'est-à-dire d'armer les bourgeois.

 

A Versailles, au Conseil du roi, le Roi comprend que Necker appuie les opinions de Mirabeau et est désormais un ennemi. Et le Roi a raison, puisque Mirabeau fait partie des conjurés des Mousseaux. le Roi a compris que Necker est contre lui. Le Chapelier et le Club breton, futur club des Jacobins, comprennent ce qui est en train de se passer. Ils prennent peur et menacent de dénoncer les conjurés, et tous les gens qui étaient partie prenante pour transformer les états généraux en (soit-disant) 'assemblée nationale'... ne sont pas d'accord. Et le duc d'Orléans ne va pas retrouver l'intégralité de ceux qu'il aurait aimer mobiliser.

 

Samedi 11 juillet (1789). Il est 21 heures au café de foire dans l'enceinte du Palais royal, Danton est avec Choderlos de Laclos (l'agent de Philippe d'Orléans). Mirabeau arrive tout pâle, il dit qu'il est allé aux Champs de Mars et que les 8 à 10 000 hommes commandés par Bésenval ne sont pas du tout gagnés à la propagande : ils ne se sont laissés avoir ni par l'argent qu'on leur a proposé..., ni par les filles qu'on leur avait envoyées. Il pensait pouvoir compter sur un retournement des soldats du Champ de Mars et vraisemblablement cela ne sera pas le cas, ils ne sont pas du tout gagnés à la propagande. Donc il annonce un plan que les 'contre-révolutionnaires' (le mot est celui d'un franc-maçon, NdCR.), lui ont remis. Et il dit qu'il arrive de Versailles, où on lui aurait donné le plan que les contre-révolutionnaires auraient élaboré à Versailles. Or, le plan en question, c'est lui qu'il l'a rédigé avec Danton ! (le complot dans le complot... NdCR.) Il raconte que les 'contre-révolutionnaires' à Versailles (c'est-à-dire le roi et le gouvernement), veulent dissoudre l''assemblée nationale', arrêter tous ses membres, ainsi que ceux de l'assemblée des électeurs de Paris. Il annonce que si le peuple se porte aux Invalides en pensant s'emparer des armes, parce que les Invalides sont également un arsenal, on a ordre de 'tirer au canon sur le peuple'... Au même instant, le Champ de Mars vomira ses colonnes de troupes sur Paris et le Royal allemand avec Lambesc se répandra dans Paris et sabrera les femmes et les enfants. Voilà le plan préparé par le Roi, dixit Mirabeau et son ami Danton, qui ont tout inventé. La ville sera canonnée et livrée à 6000 brigands et on pendra les électeurs du conseil municipal de Paris. Il est urgent d'imprimer et de diffuser cette nouvelle, qui est une fausse nouvelle... On imprime et on diffuse dans Paris !  [...] A 11 heures du soir, on apprend que le Roi a renvoyé Necker. Ils ne l'avaient pas su avant : ils n'avaient pas le téléphone. Les fausses nouvelles de Mirabeau et Danton circulent déjà. Paris est persuadé que le Roi prépare un coup de force sanglant contre Paris..."

(Fin de citation)

Deuxième partie de la conférence. Claire Colombi :

 

"La république a été une grande pourvoyeuse de mensonges en tout genre !"

Dans cette deuxième partie, Claire Colombi aborde la raison économique et financière du choix par les francs-maçons de la date de la 'prise de la Bastille' comme jour de fête nationale :

 

Extrait :

 

"C'est peut-être pour cela qu'en loge, ils ont décidé que la prise de la Bastille deviendrait notre fête nationale. C'est que la Bastille a été construite par le roi Charles VI, le père de Charles VII, le gentil dauphin de Jeanne d'Arc, parce que au milieu du XIVe siècle, Etienne Marcel, prévôt des marchands, avait mené une révolte parisienne des corporations et des gens qui voulaient déjà prendre le pouvoir (le roi Charles VI, tout jeune, était parti dans les Flandres faire la guerre durant la Guerre de Cent Ans) et ils avaient décrété une espèce de commune de Paris durant quelques semaines (cela avait duré deux mois). Ils réclamaient que le Roi ne puisse plus voter ni l'impôt ni le Budget sans l'accord de la Commune de Paris, et il est retiré au Roi le droit de battre monnaie. C'est-à-dire qu'en 1350, quand il y a des types qui veulent prendre le pouvoir, ils décident que c'est eux qui vont battre monnaie et qui décident combien on va en tirer et que c'est eux qui tiennent la planche à billets... On est en 1350. C'est-à-dire que les méthodes ont pas trop évolué !

 

Et aujourd'hui, Etienne Marcel a une statue : les républicains de 1880 lui ont fait une statue à côté de l'Hôtel-de-Ville. Terrifié parce qui s'était passé, Charles VI avait fait édifié la Bastille, pour se protéger de la Commune de Paris."

 

Les questions du public:

Marion Sigaut : "Toutes les décisions qui ont été prises par le roi à partir de 1789, c'est le pistolet sur la tempe."

La révolution dite française (Marion Sigaut - Claire Colombi)
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 00:00

Bienheureuse Inès Takeya, martyre (+ 1626)

Veuve japonaise, elle fut arrêtée pour avoir hébergé des missionnaires chrétiens. Avec eux, elle mourut martyre à Nagasaki : elle fut décapitée avec 30 compagnons et compagnes alors que 25 autres étaient  brûlés vifs.

 

 

Source

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 00:00
Bx Alain de la Roche, dominicain (1428-1475)

Alain de la Roche, naît près de Plouër sur Rance (Bretagne) un 8 septembre vers 1428. Il entra très jeune chez les Dominicains à Dinan, fut étudiant puis, en 1459, professeur à Saint Jacques à Paris, 1460 à Lille, 1464 Douai, 1468 Gand, 1473 Rostock et aux Pays Bas. Il est à l’origine de la dévotion du rosaire, dont il attribuait la paternité à St Dominique lui-même. (1) 

La Vierge Marie lui serait apparue en 1473. (2)

Il parcourut la France, l'Allemagne et les Pays-Bas pour développer la dévotion du chapelet et fonder des confréries du Rosaire. Rien de plus palpitant que l'histoire de ses combats et de ses travaux, où il fut soutenu par de nombreuses visions et par le don des miracles. (3)

 

Il meurt le 08 septembre 1475 à Zwolle (Pays-Bas). béatifié par la voix populaire, il est traditionnellement vénéré comme Bienheureux dans toute l’Europe et dans l’Ordre Dominicain, il n’a jamais été officiellement béatifié. (4)

 

Il est célébré le 8 ou le 9 septembre selon les endroits.

Sources: (1), (2) Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, , (3), (4)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 00:00
Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie. Anonyme, XVIIe. Bavière

Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie. Anonyme, XVIIe. Bavière

La fête du 8 septembre est très ancienne. Si elle a été célébrée très tôt à Constantinople, l’Eglise de Jérusalem fut la première à honorer le souvenir de la Nativité de la mère de Dieu par une fête que Rome adopta sûrement vers la fin du VII siècle.

Tout est miracle dans l'histoire de la Sainte Vierge; Sa naissance ne fait point exception, et, bien que pauvre aux yeux du monde, elle apparaît aux yeux de la foi entourée des plus éclatantes merveilles.

Aussi est-ce avec raison que l'église s'écrie en ce jour: "Votre naissance, ô Marie, Mère de Dieu, a rempli tout le monde de consolation et d'allégresse, parce que le soleil de justice, Jésus-Christ, notre Dieu, est né de Vous, Lui qui nous a tirés de la malédiction où nous étions plongés et nous a comblés de bénédictions; Lui, qui, ayant ruiné l'empire de la mort, nous a introduits dans la vie éternelle."

 Cette fête, en effet, doit être une réjouissance universelle; ce n'est pas un heureux présage pour une ville ou pour un peuple, mais pour l'humanité tout entière.

Joachim et Anne, ses parents, étaient de la race de David, de laquelle devait naître le Sauveur promis au monde; mais ils étaient avancés en âge et n'avaient point d'enfants; donc nulle espérance humaine pour eux de donner naissance au rédempteur attendu. Dieu, qui aime à confondre les calculs des hommes et les prévisions naturelles, jugea autrement et renouvela pour Joachim et Anne la merveille dont l'Ancien Testament nous rapporte plusieurs exemples. Les deux vieillards reçurent l'annonce des desseins de Dieu, et au temps marqué Marie paraissait au monde. Toute pure, toute immaculée avait été sa conception, toute pure et toute privilégiée fut sa naissance.

Quelle joie ce jour-là dans la maison de Joachim! Figurons-nous combien devait être ravissante cette enfant de bénédiction, sanctifiée dès le premier instant de sa vie, et dont les facultés n'avaient pas connu un seul instant le sommeil ni l'imperfection! 

Les saints ne tarissent pas d'éloges sur la naissance de Marie: "Avant la naissance de Marie, disent-ils, le monde était enseveli dans les ténèbres du péché; avec Elle paraît l'aurore qui annonce le soleil de justice. Parfaite dès sa naissance, Marie ne fit que croître chaque jour en vertus..."

Astre toujours progressant en lumière, si beau dès son apparition, qu'il devait être éblouissant au terme de sa course! Quel bonheur pour les élus de contempler au ciel les merveilles opérées par Dieu en Marie!  En attendant, unissons-nous à l'église qui L'honore aujourd'hui sous cent titres différents dans une multitude de sanctuaires vénérés.

 

Citation

 

Extrait d’un sermon de Saint Pierre Damien, à l’occasion de la Nativité de la Vierge Marie :  

 

"Aujourd’hui est le jour que choisit Dieu pour mettre en œuvre son plan éternel de salut, car il était nécessaire que se construise la maison avant que le Roi ne descende y habiter."

 

Sources: 1, 2, 3, 4

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 00:00
Sainte Reine (Régine), vierge et martyre († IIIe siècle)

Son culte est ancien. Reine fut baptisée par sa nourrice. L'acte déplut fortement au père de Reine, un puissant gaulois des environs d'Alésia, qui décida de chasser sa fille.

 

En 252, devenue une jeune gauloise de seize, Reine, faisait paître ses moutons au pied du mont Auxois, site aujourd'hui présumé de l'oppidum d'Alésia. Le gouverneur romain des Gaules, Olibrius, voulut abuser d'elle mais elle résista et refusa le mariage pour ne pas abjurer sa foi. Le nom d'Olibrius est resté dans le langage courant pour désigner un bravache, un fanfaron cruel, un "occiseur d'innocents"(Molière). Reine fut martyrisée, puis décapitée.

 

Son corps fut tranféré hors de la ville d'Alésia où l'on bâtit une basilique sur son tombeau. Parmi les miracles qu'elle accomplit, on trouve la guérison d'un enfant nommé Hériboldus guéri d'une forte fièvre, la guérison d'un homme de Réome guéri par application d'un morceau de bois du brancard de la sainte, la guérison d'un frère atteint de la maladie de la pierre et celle partielle d'un aveugle.

 

Dès le siècle suivant, son culte se développa, et est attesté depuis le Ve siècle par la découverte en 1909 du "service eucharistique" d'Alésia, un ensemble comprenant un plat et trois coupes qu'on suppose utilisés pour la célébration de l'eucharistie. Le plat porte un poisson en gravure (l’ichtus comme à Autun), et le nom de "Regina". L'ensemble daté du IVe siècle ne met plus en doute l'existence de la jeune martyre.

 

En 628, elle est vénérée à Alise-Sainte-Reine en Côte d'Or, près d'Alésia, un village qui la prit pour Patronne. Et chaque année, les habitants organiseront la représentation d'un mystère à sa mémoire et en son honneur. Cette tradition est attestée depuis 866 et perdure encore aujourd'hui. On y trouve une basilique mérovingienne ainsi qu'un monastère qui lui sont consacrés. Ce serait le plus ancien mystère célébré sans interruption en France.

 

En 1271 il fut procédé à un ré-enchâssement dans un buste reliquaire en argent aux armes de France, de Castille et de l'ancienne Bourgogne.

 

La confrérie de Sainte-Reine date de 1544, créée par les religieux de Flavigny, et, en 1644, avec la réforme des bénédictins de Saint-Maur, le pèlerinage connut un regain de vitalité et les membres de la Confrérie furent dotés par Monseigneur Louis Doni d'Attichy évêque d'Autun, de 40 jours d'indulgence en 1659. Au XVIe siècle les moines passaient la chaîne de sainte Reine autour du cou des pèlerins. Aujourd'hui cette chaîne est conservée à l'église paroissiale de Flavigny-sur-Ozerain et exposée à la vénération des pèlerins le 7 septembre jour de sa fête.

 

Ses reliques ont été conservées dans l'abbaye de Flavigny-sur-Ozerain depuis le milieu du IXe siècle. La crypte fut aménagée pour recevoir le corps de la sainte. Crypte à nef centrale flanquée d'un déambulatoire qui se prolonge à l'Est par un couloir donnant sur une rotonde du même genre que celle de l'Abbaye Saint-Germain d'Auxerre. Les reliques de la sainte furent déposées au XVIIe siècle dans une armoire derrière le maître-autel et leur expositions sur un théâtre a lieu le jour de sa fête.

 

En plus de Flavigy-sur-Ozerain et Alise-Sainte-Reine on retrouve des lieux qui lui sont consacrés à Voisines dans l'Yonne où se trouve une chapelle Sainte-Reine, datant de 1827 et construite par deux habitant à la suite de la réalisation d'un vœu fait lors d'un pèlerinage à Alise-Sainte-Reine; à Drensteinfurt en Allemagne; et à Osnabrück en Westphalie.

 

Les similitudes existant avec la vie de sainte Marguerite d'Antioche conduisent des auteurs à considérer que le récit de l'histoire de sainte Reine est apocryphe, cette tradition pouvant toutefois être le souvenir d'un fait local. (Joël Le Gall, ALESIA Ed. Errance 1990)

Sainte Reine - Diva Regina à Drensteinfurt (Allemagne)

Sainte Reine - Diva Regina à Drensteinfurt (Allemagne)

Sources: (1) Calendrier Perpétuel, Les Saints en 365 jours, Chêne Edition; (2) Wikipedia; (3) L'Evangile au Quotidien

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 00:00
Bx Bertrand de Garrigues, Prieur dominicain († 1230)

Bertrand naît à Garrigues (Gard). Il entra dans l’Ordre domibicain en 1215 et fut en 1216 le premier prieur du premier couvent dominicain : Saint-Romain de Toulouse. (1)

 

Il fut l'un des premiers compagnons de saint Dominique, séduit par la sainteté et le projet de saint Dominique de convertir les cathares par la prière et l'exemple d'une vie de pauvreté. (2)

 

Il a été dit de lui qu'il était « un véritable reflet de la sainteté de son maître ». (3)

 

St Dominique l’envoya à Paris en 1217, où il fonda avec le frère Mannès le couvent Saint-Jacques (aujourd'hui rue des Tanneries, dans le XIIIème) au cœur de l'Université qui était alors la première de l'Europe chrétienne. Il fonda plusieurs autres couvents à Montpellier, à Avignon et ailleurs.

 

De retour à Toulouse en 1219, il fut nommé, en 1221, premier Provincial de Provence. Âme de grande pénitence et de singulière innocence, dans sa profonde humilité il ne cessait de pleurer abondamment sur ses péchés, au point que St Dominique, jugeant ces pleurs excessifs, lui demanda de se contenter de pleurer pour la conversion des pécheurs. Jourdain de Saxe le décrit ainsi: « Compagnon de St Dominique dans les voyages, dans la sainteté et dans la ferveur ». Beaucoup de ses attitudes reflétaient, jusque dans les traits extérieurs, le comportement de son maître Dominique qu’il s’était proposé d’imiter et qu’il avait suivi dans ses voyages. Après la mort de St Dominique, il veilla sur les sœurs de Prouille, ces anciennes cathares converties dont la prière soutenait la prédication des frères.

 

Il meurt le 18 avril 1230 au cours d'une retraite, qu'il prêchait aux cisterciennes de Bouchet, près d’Orange. Son tombeau y devint un lieu de pèlerinage. Son corps, enlevé par les Frères Prêcheurs d’Orange en 1414, fut vénéré dans leur église jusqu’en 1561, date à laquelle il fut jeté au feu lors des guerres de religion.

 

Au 18ème siècle, sa statue, placée dans l'église, était encore vénérée par les fidèles qui en avaient fait un saint.

 

Culte approuvé en 1881 par Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903).

 

Sources: (1); (2); (3)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article