Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:29
"Le fruit de nos entrailes" : un documentaire de Maria Poumier

Le Fruit de nos entrailles : documentaire de Maria Poumier( 60'02) sur le marché de la stérilité, l'industrie de la procréation artificielle, la prostitution utérine ou location d'uterus (la "GPA"). Avec Farida Belghoul, Roger Bongos, Lucien Cerise, Francis Cousin, Dr.Jean-Pierre Dickès, Père Olivier Horovitz, Béatrice Pignède, Sébastien Renault, Claire Séverac.

Via http://jre2014.fr/vaincre-ou-mourir/

 

Extrait :

 

"(A partir de 16:35) L'avortement en tant que tel représente une activité colossalement lucrative. Cf. La commercialisation des organes de bébés avortés. On peut entre autres exemples prendre celui de l'industrie de la maladie virale. La chose a été délibérément cachée au grand public jusque très récemment. Mais le fait est que la plupart des vaccins dispensés aujourd'hui à travers le monde - donc des vaccins les plus courants contre les hépatites A et B, contre la varicelle, contre la grippe aviaire -, sont élaborés à partir d'organes de foetus humains avortés. La cabale pharmaceutique mondialiste soutient que les cellules animales ne sont pas aussi fiables, que les cellules humaines diploïdes seraient les seules à faire l'affaire. Une contradiction patente devrait ici nous alerter. En effet, d'où proviennent ces cellules ? Réponse: nécessairement d'êtres humains. Donc d'un côté l'avortement ne peut se justifier comme procédure moralement neutre qu'à condition de démontrer qu'il ne consiste pas en l'élimination d'êtres humains innocents conçus, donc que les foetus ne sont pas humains. De l'autre côté, la création de vaccins à partir de lignée cellulaires humaines présupposent la dérivation de celles-ci à partir d'organes sources humains - en l'occurence d'organes foetaux humains -. Nous avons donc ici un problème élémentaire d'application du principe logique du tiers exclu. Si les foetus ne sont pas des êtres humains, nous pouvons alors en conclure que l'avortement est une activité moralement neutre. Mais, si les foetus ne sont pas des êtres humains, comme alors justifier leurs utilisations comme sources de cellules dites humaines à l'intérieur du processus d'élaboration des vaccins? C'est ou l'un ou l'autre.

(A partir de 20:28) [...] Il nous faut bien avoir à l'esprit que la barbarie malthusienne 'humanitaire' est en grande partie financée par l'argent des impôts et par les grands donateurs richissimes aux Etats-Unis et en Europe. Donc, grâce aux programmes d'aides étrangères et à la Banque mondiale, les contribuables américains et européens financent - à leur insu ou pas - de très violentes campagnes de stérilisation forcée à travers le monde.

L'UNICEF profite des catastrophes touchant les pays les plus pauvres pour aller initier des programmes de vaccination en masse. Deux exemples récents:

- le premier aux Philipinnes où après le passage du typhon qui dévasta Tacloban et les régions voisines en novembre 2013, l'UNICEF lança un programme de vaccination de masse avec la distribution de quelques 800.000 doses de vaccins oraux antipolios. Ce en dépit du fait qu'aucun cas de polio n'avait été déclaré aux Philippines depuis 1993. Les personnes ainsi vaccinées vont recycler le virus dans les systèmes d'égoût, ce qui provoquera finalement la maladie réelle que le vaccin est censé prévenir. Donc c'est toujours la même logique de l'inversion, la même logique du cheval de Troie malthusien, à fort visage 'humanitaire'.

- Même chose également en 2013 avec les deux millions de doses de vaccins antipolios achetés par l'UNICEF pour imposer aux réfugiés syriens en Jordanie une opération vaccination de masse similaire à celle des Philippines. On n'avait pas vu de cas de polio en Syrie depuis 1999. Après la vaccination de masse, les cas de polio commençèrent à réapparaître parmi les réfugiés syriens qui retournèrent au pays l'année dernière.

(A partir de 29:10) [...] Tous les gouvernements occidentaux sont impliqués aux avant-postes du projet mondial, de réduction de la population, qui est un des piliers du Nouvel Ordre Mondial. Les gouvernements occidentaux sont donc les premières instances impliquées dans la mise en oeuvre de la philosophie malthusienne à travers le monde. Vous avez par ailleurs les médecins de l'ONU, la caste des médecins du secteur public, regroupant différentes cabales associatives, médicales ou nationales, la fondation Rockefeller, la fondation des Gates, la fondation des Nations Unies, les fondations de George Soros, la Banque mondiale, l'organisation mondiale pour la Santé, le fonds des Nations Unies pour la population, l'UNESCO, l'Alliance Globale pour les Vaccins et l'immunisation, l'Agence Américaine pour le développement international, Médecins sans frontières, l'Association internationale des Fabriquants de Produits pharmaceutiques, la Fédération européenne des Associations et des Industries Pharmaceutiques, et on pourrait encore citer le Consortium pour la Fièvre hémorragique virale.

[...] (A partir de 42:10) "La résistance est possible. Il faut renommer les choses. C'est-à-dire que dans la guerre qui nous est livrée, l'aspect sémantique est très important. Plutôt que de parler de 'GPA', il faut parler de 'prostitution utérine' et utiliser ce terme à chaque fois pour sortir du côté lénifiant et faussement altruïste de 'GPA', qui est l'acronyme de Gestation pour autrui où l'on a l'impression que c'est généraux, que l'on va faire pousser quelque chose pour le donner à quelqu'un. Il y a toute une conotation qu'il faut absolument écarter pour nommer les choses telles qu'elles sont: c'est du commerce. Ce n'est pas pour, ce n'est pas altruïste, ce n'est pas un don. C'est de la prostitution, ni plus ni moins. C'est-à-dire qu'au-delà de la prostitution déjà connue qui est celle du vagin, là on va encore plus loin : on va louer l'uterus comme le propose Pierre Bergé qui va très loin dans l'exploitation capitaliste du corps des femmes, puisqu'il reprend une phraséologie marxiste où l'on doit mettre en location le ventre des femmes comme les ouvriers louent leurs forces de travail, louent leurs bras." [1] Donc on voit bien que l'on est dans une perspective qui est très strictement commerciale, qu'on appelle aussi la marchandisation du vivant, qui passe par son artificialisation puisque la nature - elle - est gratuite. Si on veut que tout soit tarifé, que tout soit payant il faut détruire la nature, on n'a pas le choix... pour la reconstruire sur de nouvelles bases, depuis des bases mercantiles où tout sera tarifé, y compris l'air que l'on respire, l'eau que l'on boit, etc.

[...] (54:05) Ces femmes sont transformées en objets de location purement et simplement. On pourrait dire en cela qu'elles sont réduites à moins que des animaux d'élevage. Ainsi déshumanisées, elle deviennent avec leurs enfants exploitées et commercialisées comme de la vulgaire denrée, les esclaves du marché ultra-libéral absolutisé. Car il s'agit effectivement d'une mise en esclavage des gens progressive. [...] Pourquoi s'en prendre à la procréation naturelle ? Réponse : précisément parce qu'elle est un ordre divin. La procréation réelle qui est la procréation naturelle est la manifestation d'un ordre divin sous-jacent. Or le Nouvel Ordre humain est un nouvel ordre fondé sur l'illusion de la vie sans Dieu.

[...]

Notes

 

[1] "Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence?", a déclaré Pierre Bergé dans une interview accordée au Figaro.fr et rapporté par Le Parisien, le 17 décembre 2012.

Repost 0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:00

Quatre jours avant l'annonce le 24 avril de la transformation de la Manif pour tous en ... parti politique (alors que ce mouvement se voulait alors jusqu'ici un mouvement "apolitique"...) et que les donateurs de la Manif pour Tous pourront désormais bénéficier d'une déduction fiscale.. en contrepartie de leurs donations..., Farida Belghoul accuse (le 20 avril sur Meta-Tv) la direction de la MPT "d'avoir pris le parti de nous conduire tous à la défaite" :

Dans une émission enregistrée le 20 avril sur META-TV et diffusée en différé, mardi 21 avril 2015 [videos via http://metatv.org/farida-belghoul-le-pere-horovitz-la-veritable-reconciliation], Farida Belghoul a expliqué :

 

(A partir de la 40e minute) "La Manif pour tous nous a depuis le premier jour rejeté, et depuis le premier jour a déclaré que cette JRE (Journée de Retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre à l'école NDLR.) était exclusivement composée de musulmans. Ce qui était parfairement faux. Et cette stigmatisation par l'islam du mouvement JRE avait évidemment un objectif: c'est de nous amener à la défaite ! Moi, j'accuse aujourd'hui la direction de la Manif pour tous qui a pris le parti de nous conduire tous à la défaite.

 

(4e minute) "Il aurait fallu que la direction de la MPT - qui ne l'a jamais voulu - donne le mot d'ordre de rejoindre les JRE - parce que nous les JRE nous avons bien voulu manifester avec la MPT -, et malheureusement la MPT a refusé notre participation en tant que telle, en tant que mouvement JRE à l'intérieur de ses rangs et en particulier l'interdiction qui m'a été formulée de passer prendre la parole sur le podium de la MPT à Lyon en février 2014", a expliqué F. Belghoul.

Sur son blog, Farida Belghoul a expliqué hier l'"arnaque pour tous" :

Après le Parti soralien de la Réconciliation avec Personne et l’Arnaquassurance, voici venir l’Arnaque Pour Tous, un énième parti politique issu des cinq Manifs pour Tous qui ont coûté au total 4,5 millions d’euros pour zéro résultat.

La perspective électoraliste de 2017 fait couler beaucoup de salive – quoiqu’ils disent à deux ans des présidentielles… En tout état de cause, LMPT ne met pas tous ses oeufs dans le même panier : les cathos auront le choix entre un parti et un autre. Pas folle la guêpe qui sait ratisser large… D’un côté, le parti Sens Commun qui affiche clairement « sa complémentarité » avec la version UMP du lobby LGBT. De l’autre côté, le parti LMPT qui se considère « comme affilié à aucun parti » comme on peut le lire dans cet article du Figaro. Tout le monde est servi : arnaque pour tous.

JRE2014

Il est indéniable que si la direction de la Manif pour tous en 2014 avait rejoint et soutenu publiquement l'initiative de Farida Belghoul du retrait une fois par mois des enfants de l'école pour la défense du mariage naturel, la dite Manif "pour tous" n'aurait rien lâché du tout... et nous n'en serions certainement pas là aujourd'hui.

 

Repost 0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 23:00
Saint Clet, pape de 76 à 88

Martyrologe Romain : À Rome, commémoraison de saint Clet, pape, qui gouverna l’Église romaine, le second après saint Pierre.

Dans les listes épiscopales romaines transmises par Eusèbe, Hégésippe et Irénée, il apparaît après Lin. « Clet » est une abréviation d'Anaclet, ou plutôt Anencletos, ce qui signifie en grec l' « irréprochable »).

Il est mort sous Domitien (81-96).

 

Source

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 10:43

Sur son blog, Denis Merlin rapporte une illustration particulière des traductions erronées de la Bible médiévale juive, dite "Bible massorétique" (Massorah), dont la compilation et la révision des anciens manuscrits date du Xe siècle :

"L'interprétation sioniste de la Bible et de l'histoire depuis 2 000 ans, écrit-il, a pour origine une négation théologique de la royauté du Christ, roi pacifique universel, Soleil de justice, dénonçant le démon comme père du mensonge et de l'homicide (proscrivant donc rigoureusement le mensonge et l'homicide)."

 

Saint Pie X



"Les fanatiques fous [sionistes NDLR.], poursuit-il, veulent, eux, établir un royaume d'Israël temporel et universel par les sujets sur lesquels le règne s'exerce. Les moyens de l'établissement de ce règne sont le mensonge et la violence. En pratique, ils ne voient que la terre comme perspective ultime (d'où l'indifférence aux mobiles religieux ou laïcs). Presque tout est centré sur une interprétation terrestre [littérale NDLR.] et religieuse de la Bible. L'autre monde n'est pas le principal. Dieu est partout pour eux dans l'histoire et sur la terre  (ce qui est vrai). Ils voient des signes confirmant leurs théories dans des événements comme la mort de saint Louis. Pour eux, le signe qu'ils sont dans le vrai c'est que Dieu extermine les ennemis d'Israël. Il confirme par ces événements, l'élection divine. Comme si Dieu cherchant sur la terre un peuple supérieur avait élu les Juifs non par un décret dont les raisons nous sont incompréhensibles, mais parce qu'Il les avait jugés supérieurs aux autres hommes. Ces erreurs d'interprétation de la Bible sont le mobile central des sionistes de 2015.

 

Une illustration particulière de l'erreur d'interprétation de la Bible se trouve dans la traduction: "By way of deception thou shall do war." (Proverbes 24,6) [1] Ce que l'on peut traduire en français par "Par la tromperie, vous mènerez la guerre." Comme si Dieu pouvait conseiller le mensonge et la tromperie ! Comme l'établit monsieur Daoudal [2] cette traduction erronée est issue d'une version moyenâgeuse trafiquée de la Bible (version massorétique).

 

La traduction authentique est :

 

« 6 quia cum dispositione initur bellum et erit salus ubi multa consilia sunt. » (Vulgate)

 

« Pr 24,6. car à la guerre, c'est par la stratégie que l'on commence, et le salut sera là où il y a beaucoup de conseils. » (traduction personnelle) [3] (Fin de citation)

 

Dans la traduction en français de la Vulgate, la traduction est :

 

Pr 24,6. « Parce que c'est avec réflexion que s'entreprend une guerre ; et que le salut sera où il y a beaucoup de conseils. » Ce qui change en effet complètement du sens donné par la Bible massorétique.

 

Le texte massorétique comporte des différences, dont certaines significatives, avec d'autres versions ou traductions anciennes de la Bible, comme la Bible Samaritaine, la Septante (Bible hébraïque en grec du IIIe s. av.J.-C.) et les Manuscrits de Qumrân, lesquelles possèdent des similitudes entre elles à des endroits où elles divergent du texte massorétique. Cela a conduit les milieux académiques à considérer le texte massorétique comme une variante parmi d'autres, imposée comme norme après la destruction du Second Temple de Jérusalem, en 70 ap.J.-C. [4]

 

Deux autres traductions erronées : la «vierge» dans la prophétie d'Isaie est transformée en «jeune fille» et la prophétie du Messie crucifié «ils ont percé mes mains et mes pieds» (Psaume XXII, 17 ) devient «comme un lion mes mains et mes pieds».

 

Le texte massorétique du Psaume XXII, 17 s'exprime en ces termes: "Comme un lion mes mains et mes pieds", les Manuscrits de la Mer Morte reviennent à l'original: "Ils ont percé mes mains et mes pieds" (préservé dans la Version des LXX = Septante), dont l'application à la crucifixion du Fils de Dieu est évidente...

 

"A la fête de l’Annonciation, l’évangile nous montre un ange venant annoncer à une vierge qu’elle va enfanter. La première lecture est le passage d’Isaïe où Dieu annonce qu’une… « jeune femme » va enfanter. Prophétie stupide, car il est simplement naturel qu’une jeune femme enfante. Or saint Jérôme avait montré et démontré que le mot hébreu « alma », dans la Bible, ne pouvait vouloir dire que « vierge », et que l’Eglise avait donc raison, pour cela, de faire de ce passage d’Isaïe une prophétie de l’Annonciation. Et en traduisant « alma » par « jeune femme », on s’oppose à saint Matthieu qui cite précisément cette prophétie, en employant le mot « vierge », qui se trouvait dans la Septante : « parthenos ». Dire que « alma » ne veut pas dire vierge, et l’enseigner dans la liturgie, c’est dire que saint Matthieu s’est trompé, et avec lui toute la tradition chrétienne. Et c’est évidemment, d’une façon détournée, saper le dogme de la virginité de la Mère de Dieu...

 

Cette référence aux prétendus « textes originaux », explique Yves Daoudal, fait que désormais toutes les Bibles en langue vulgaire se réfèrent au texte massorétique, et que les dernières éditions de la Bible de Jérusalem sont faites exclusivement à partir des textes massorétiques. C’est dommageable, non seulement parce que l’Eglise catholique reconnaît ainsi l’autorité exclusive (et supérieure à l’autorité de son propre magistère…) des rabbins du IXe siècle sur la Sainte Ecriture, mais qu’elle avalise ainsi diverses falsifications opérées par les rabbins ; par exemple la suppression de « ils ont percé » (mes mains et mes pieds) dans le psaume 21, qui rend d’ailleurs le verset proprement incompréhensible, et d’autre part qu’elle prive le chrétien de textes qui sont parfois très différents de la version massorétique (Tobie, par exemple)." [5]

 

La préface à l'édition de la Vulgate de saint Jérôme (390-405 ap.J-C.) précise que

 

"l'oeuvre de Saint Jérôme aboutit à une nouvelle traduction latine de la Bible : la Vulgate, ainsi appelée parce que d'usage général ou "vulgaire".

[...] (Saint Jérôme) Il avait à sa disposition les manuscrits hébreux les plus anciens et de précieux documents qui ont disparu depuis, et qui n'avaient pas été altérés par les falsifications introduites par les Juifs qui voulaient gommer ou atténuer les prophéties qui les condamnaient clairement. Le résulat des travaux acharnés de saint Jérôme est donc réuni dans la version latine de la sainte Ecriture désignée sous le nom de Vulgate, dont l'autorité est sans égale, d'une part parce que saint Jérôme avait reçu une mission explicite de l'Eglise pour sa réalisation, et d'autre part, parce que le Concile de Trente (1546) l'a déclarée authentique, c'est-à-dire ayant valeur d'original.

[...] Aucun des manuscrits que nous possédons aujourd'hui, il faut le répéter, n'a l'antiquité de ceux que suivait saint Jérôme; ils sont même, et de beaucoup, postérieurs à la Vulgate elle-même (l'hébreu massorétique - compilation et révision des anciens manuscrits - date du Xe siècle).

[...] Il fallut la Réforme Protestante pour bien évidemment se défier de la Vulgate et opérer un retour aux prétendus "textes originaux" hébreux, araméens et grecs, et opérer de nouvelles traductions faites sur ces textes. De là viennent toutes les bibles modernes actuellement disponibles qui, même chez les catholiques, rejettent comme un "écran" la Vulgate de saint Jérôme.

Or, [ ...] le texte massorétique hébreu que nous possédons [...] a subi plusieurs variantes, altérations et des interpolations. [...] Le texte hébreu que nous possédons aujourd'hui, n'est pas, tant s'en faut, le texte authentique et primitif. D'autre part, la Vulgate a été rédigée par saint Jérôme sur le texte primitif, original hébreu qui a disparu. [...] La Vulgate est à ce titre au même niveau que la Septante (grecque)." [6].

 

Notes

 

[1] http://en.wikipedia.org/wiki/By_Way_of_Deception

[2] http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2012/10/23/notules-sur-un-concile-9-dei-verbum-3.html

[3] Traduction de Denis Merlin, http://denismerlin.blogspot.fr/2015/04/monsieur-guyenot-et-le-christ-roi.html

[4] Lane Fox, Robin, The Unauthorized Version, 1991, éditions Alfred A. Knopf, pp. 99-106; Tov, Emanuel, Textual Criticism of the Hebrew Bible, 1992, Fortress Press, p. 115.

[5] http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2012/10/23/notules-sur-un-concile-9-dei-verbum-3.html

[6] La Sainte Bible selon la Vulgate traduite en français par l'Abbé J.-B. Glaire, Nouvelle Edition, Editions D.F.T. 2002, p. VII, VIII.

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 09:06
Génocide arménien : Hollande demande à la Turquie d'utiliser le mot "génocide", mais oublie le génocide vendéen

Joli rappel de Floris de Bonneville sur Boulevard Voltaire : Hollande demande à la Turquie d'utiliser le mot "génocide", mais oublie le génocide vendéen, génocide censuré.

Génocide arménien : Hollande demande à la Turquie d'utiliser le mot "génocide", mais oublie le génocide vendéen

[...] À Erevan (Arménie, NDLR.) vendredi (24 avril NDLR.), François Hollande, présent comme de nombreux autres chefs d’État pour se souvenir d’un génocide perpétré il y a cent ans par la Turquie contre les populations arméniennes chrétiennes, a été parfait. Il a été jusqu’à oser demander à la Turquie islamiste d’Erdoğan d’utiliser le mot exact de « génocide ». 

C’est rendre hommage à ces 1.200.000 Arméniens qui ont péri sur les ordres des « Jeunes-Turcs », le parti alors au pouvoir dans cet Empire ottoman très islamisé. Déportation et massacres se sont succédé dans le but de rayer de la population turque ces descendants d’émigrés venus en voisins vivre et travailler en Anatolie et Arménie occidentale.



Merci, M. le Président, à qui j’adresse de très rares félicitations.

Mais, car mais il y a. C’est très bien d’aller à l’autre bout de l’Europe pour se souvenir de ces massacres organisés par un état souverain.


Mais, à votre porte, il y a un génocide aussi réel que celui des Arméniens, que la République française n’a jamais voulu reconnaître en tant que tel : celui des Vendéens, massacrés sur ordre du pouvoir révolutionnaire, sur ordre de la République, par des généraux sanguinaires avides de sang dont l’un d’entre eux (Westermann pour le nommer) se faisait tailler des culottes dans la peau de ses victimes, sans oublier les colonnes infernales du général Turreau.



Des victimes françaises. Des paysans pour la plupart, une poignée d’aristocrates, des femmes, des enfants tués de la façon la plus horrible possible que les pires bourreaux de l’État islamique n’ont même pas (encore) imitée : éventrer des femmes enceintes et jouer au ballon avec les corps des enfants à naître, jeter dans les puits des enfants vivants, achever au sabre les rares survivants de la sinistre virée de Galerne, lier entre eux prêtres et religieuses avant de les jeter dans la Loire alourdis de pierre. Et, comble de l’horreur, enfermer 564 villageois de 2 à 85 ans dans l’église des Lucs-sur-Boulogne et y mettre le feu. Les nazis n’allaient pas faire mieux 150 ans plus tard à Oradour-sur-Glane.

Lucs-sur-Boulogne, 28 février 1794 : 564 villageois (dont 110 enfants de moins de 7 ans) enfermés dans une église et brûlés vifs

Lucs-sur-Boulogne, 28 février 1794 : 564 villageois (dont 110 enfants de moins de 7 ans) enfermés dans une église et brûlés vifs

Alors, oui, M. le Président, il serait temps que la France s’honore en déclarant que la République française est née d’un génocide, de la volonté d’un pouvoir de se débarrasser d’une région entière, en assassinant sa population et en brûlant fermes et champs pour la transformer en terre infertile.

Les chiffres de ce génocide varient entre 200.000 et 500.000 morts.

Tout concorde pour que cette guerre de Vendée ait le droit à ce terme que vous avez réclamé au président Erdoğan.

 Peut-être devriez-vous aller visiter le parc du Puy du Fou dont Philippe de Villiers a voulu faire un hommage-souvenir à ces Vendéens massacrés pour Dieu et pour le Roy, pour vous donner quelque idée de ce que fut l’impitoyable massacre de tant d’innocents français.




 

Source: http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/le-genocide-armenien-bravo-m-le-president-mais-le-vendeen,172916

Outre Westermann, un autre barbare révolutionnaire s'est fait taillé une culotte de peau humaine : Saint-Just, dit l'"Archange de la Terreur". Un autre encore, Jean-Baptiste Carrier, voulait "faire empoisonner les sources d'eau" à l'arsenic, devenant ainsi le concepteur de la guerre chimique en 1793 pour éliminer les Vendéens. "Nous ferons de la France un cimetière, plutôt que de ne pas la régénérer à notre manière" [1], disait-il.

Notes

 

[1] Jean-Baptiste Carrier cité in Mgr Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910, Réed. Expéditions pamphiliennes 1999, p. 288.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:02
Quelques rappels de l’obligation de respecter les règles liturgiques

[L]’obligation de respecter les règles liturgiques garantissant partout la similitude entre les différentes célébrations de l’Eucharistie a été souvent rappelée. Quelques exemples :

- le Bx Paul VI en s’adressant au “Consilium” pour la liturgie, le 19 avril 1967, relève que le fait de donner des formes arbitraires à la liturgie est en total désaccord avec les normes en vigueur dans l’Eglise et conduit à déconcerter les fidèles ou à semer le trouble dans les communautés paroissiales;

- S. Jean-Paul II, dans la Lettre “Dominicae Cenae” qu’il envoie en 1980 aux évêques du monde entier à l’occasion du Jeudi saint, souligne que

le prêtre, comme ministre, comme célébrant, comme étant celui qui préside l'assemblée eucharistique des fidèles, doit avoir un sens particulier du bien commun de l'Eglise, qu'il représente par son ministère, mais auquel il doit être aussi subordonné selon une discipline correcte de la foi. Il ne peut pas se considérer comme un “propriétaire”, qui dispose librement du texte liturgique et du rite sacré comme de son bien propre, en allant jusqu'à lui donner un style personnel et arbitraire. Cela peut parfois sembler plus efficace, cela peut aussi mieux correspondre à une piété subjective, mais objectivement c’est toujours trahir l’union qui doit trouver son expression surtout dans le sacrement de l’unité. Tout prêtre qui offre le Saint Sacrifice doit se rappeler que, pendant ce sacrifice, ce n'est pas lui seulement avec sa communauté qui prie, mais c’est toute l’Eglise qui prie, exprimant ainsi, notamment en utilisant le texte liturgique approuvé, son unité spirituelle dans ce sacrement. Si quelqu’un voulait appeler une telle position “uniformisme”, cela prouverait seulement l’ignorance des exigences objectives de l’unité authentique, et ce serait un symptôme d’individualisme dangereux.”

Et S. Jean-Paul II d’ajouter :

La subordination du ministre, du célébrant, au “Mysterium” qui lui a été confié par l’Eglise pour le bien de tout le peuple de Dieu, doit aussi trouver son expression dans l’observation des exigences liturgiques relatives à la célébration du Saint Sacrifice. Ces exigences portent, par exemple, sur l’habit, et en particulier sur les ornements que revêt le célébrant. Il est naturel qu’il y ait eu et qu’il y ait des circonstances dans lesquelles les prescriptions n’obligent pas. Nous avons lu avec émotion, dans des livres écrits par des prêtres qui avaient été prisonniers dans des camps d’extermination, des relations de célébrations eucharistiques faites sans suivre ces règles, c’est-à-dire sans autel et sans ornements. Si, en de telles conditions, cela était une preuve d’héroïsme et devait susciter une profonde estime, dans des conditions normales toutefois, négliger les prescriptions liturgiques peut être interprété comme un manque de respect envers l’Eucharistie, éventuellement dicté par l’individualisme ou par un défaut de sens critique au sujet des opinions courantes, ou par un certain manque d’esprit de foi.” (Cf. n°12)

Dans la Lettre apostolique “Vicesimus quintus annus” écrite le 4 décembre 1988 à l’occasion du 25e anniversaire de la Constitution Sacrosanctum Concilium, le Pape S. Jean-Paul II déplore une nouvelle fois les déviations introduites dans la liturgie :

On constate parfois des omissions ou des ajouts illicites, des rites inventés hors des normes établies, des attitudes ou des chants qui ne favorisent pas la foi ou le sens du sacré (...). On ne peut tolérer que certains prêtres s’arrogent le droit de composer des prières eucharistiques ou de remplacer les textes de l’Ecriture sainte par des textes profanes. Des initiatives de ce genre, loin d’être liées à la réforme liturgique elle-même, ou aux livres qui en sont issus, lui contreviennent directement, la défigurent et privent le peuple chrétien des richesses authentiques de la liturgie de l’Eglise.” (cf. n°13)

- quant au Pape Benoît XVI, dans l’Exhortation post-synodale “Sacramentum Caritatis” du 22 février 2007, souligne que

“là où les prêtres et les responsables de la pastorale liturgique s’emploient à faire connaître les livres liturgiques et les normes liturgiques en vigueur, mettant en évidence les grandes richesses de la Présentation Générale du Missel Romain (...), la célébration eucharistique en tire profit.”

Et il ajoute :

Pour un “ars celebrandi” correct, il est tout aussi important d’être attentif à toutes les formes de langage prévues par la liturgie : parole et chant, gestes et silences, mouvements du corps, couleurs liturgiques des vêtements. En effet, la liturgie possède de par sa nature une variété de registres de communication qui lui permettent de parvenir à intégrer tout l’être humain. La simplicité des gestes et la sobriété des signes, effectués dans l'ordre et dans les moments prévus, communiquent et impliquent plus que le caractère artificiel d’ajouts inopportuns. L’attention et l’obéissance à la structure propre du rite, tout en exprimant la reconnaissance du caractère de don de l’Eucharistie, manifestent la volonté du ministre d’accueillir, avec une docile gratitude, ce don ineffable.” (Cf. n°40)

les évêques de France, enfin, par la voix du Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris, ont rappelé que :

“la liturgie (...) n’est pas un spectacle dont on pourrait critiquer à loisir le programme et la distribution et corriger les partitions. Elle est l’expression de la foi et de la communion de l’Eglise. Elle est, en régime chrétien, l’action constitutive de l’Eglise.” (Conférence à l’Institut catholique de Paris, le 26 octobre 2009)

On notera en passant que les évêques disent de belles et bonnes choses... dont ils ne tiennent pas eux-mêmes compte.

 

Source : PRO LITURGIA, Jeudi 23/4/2015

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Liturgie
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 23:00

Saint Fidèle de Sigmaringen (1577-1622)

Saint Fidèle naquit à Sigmaringen, petite ville d'Allemagne voisine de la Suisse. Son éducation fut soignée, même brillante, et ses vertus étaient si appréciées de ses condisciples, qu'ils l'appelaient le Philosophe chrétien. Dès lors il s'approchait souvent des sacrements, visitait et soignait les malades dans les hôpitaux et passait des heures entières au pied des autels, dans une intime conversation avec Jésus-Christ. 

Il  exerça plusieurs années la profession d'avocat à Colmar, en Alsace, et s'y fit remarquer par sa loyauté, sa haine du mensonge et la sagesse de ses plaidoyers; il mérita le surnom d'Avocat des pauvres.

Bientôt pourtant la Lumière divine lui fit comprendre qu'il était difficile d'être en même temps riche avocat et bon chrétien: aussi il quitta sans hésiter le monde, où il eût fait bonne figure, pour se retirer chez les Capucins de Fribourg; il y prit l'habit en 1612, à l'âge de trente-cinq ans.

Les premières années de sa vie religieuse, d'abord remplies de consolations, furent bientôt éprouvées par de rudes et persistantes tentations de doutes sur sa vocation. Des doutes, il eut la prudence de les confier au guide de son âme, qui le rassura et lui dit de prier Dieu avec ferveur pour connaître Sa Volonté définitive. Dieu lui rendit dès lors la force et la paix; il fit vendre tous ses biens, dont il distribua le prix en bonnes oeuvres, et dépouillé de tout, il se réjouit d'être désormais un véritable enfant de saint François. Il se félicitait souvent depuis de l'heureux échange qu'il avait fait avec Dieu: "J'ai rendu, disait-il, les biens de la terre, et Dieu me donne en retour le royaume du Ciel!"

Lorsqu'il fut devenu prêtre, ses supérieurs l'envoyèrent prêcher, et ses succès furent tels, que la congrégation de la Propagande le choisit pour aller évangéliser les Frisons, envahis par le
protestantisme

Son zèle fut celui d'un apôtre, sa vie sainte et austère était une prédication si éloquente, qu'elle convertit beaucoup plus d'âmes que les sermons et les raisonnements. Parmi des sectaires furieux, il était chaque jour exposé à la mort. Le martyre vint enfin couronner ses voeux et ses mérites. Plusieurs protestants, par trahison, s'emparèrent un jour de lui, et le transpercèrent à coups de poignards.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
Les Saints du jour

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 22:47
Le ralentissement du Gulf stream va-t-il refroidir l’Europe ?

 

Le ralentissement du Gulf stream va-t-il refroidir l’Europe ?

 

ACTUALITES - France & Étranger

 

Actualités - Mise à jour le vendredi 17 avril 2015 par La Chaîne Météo

 

Une étude parue dans la revue scientifique « Nature » fait état d’un ralentissement du Gulf Stream, ce courant chaud qui traverse l’Atlantique et qui vaut un climat tempéré en Europe de l’ouest. Ce ralentissement, lié en partie à l’apport des eaux de fonte des glaces arctiques, pourrait refroidir considérablement l’Europe dans les décennies à venir.

 

Le Gufl Stream est l’un des courants marins les plus puissants de la planète : prenant naissance vers les Bahamas, il draine des eaux tièdes le long de la côte Est des Etats-Unis puis se dirige vers l’Europe de l’ouest en traversant l’océan Atlantique. Grâce à lui, la douceur règne sur l’ouest de la France, les îles britanniques et même, de façon plus relative, l’Islande et la Norvège.

 

Les eaux se refroidissent

 

La problématique n’est pas nouvelle : dès les années 1970, des climatologues mettent en évidence des arrêts du Gulf Stream dans les temps géologiques, ayant plongé à plusieurs reprises l’hémisphère nord dans un climat arctique : la dernière fois remonte à 8000 ans. Plusieurs théories sont avancées pour expliquer des ralentissements du Gulf Stream, la principale étant l’apport des eaux froides et non salées issues de la fonte des glaciers du Groënland et de la banquise arctique. Cette fonte étant liée au réchauffement climatique contemporain, on peut dire qu’il s’agit donc d’un effet secondaire du changement climatique mondial. Dans ce cas, le réchauffement entraînerait donc un refroidissement.

 

Les eaux froides et non salées obligent alors les eaux chaudes du Gulf stream à plonger vers les profondeurs, et à reculer vers le sud, modifiant alors la circulation globale océanique, dite « circulation thermocline ». Dans ce cas, les eaux de surface de l’Atlantique nord se refroidissent, ce qui est déjà observé depuis quelques années dans les parages du Labrador et de Terre-Neuve. Cela est d’ailleurs l’une des causes des hivers rigoureux qu’ont connu le nord-est des USA et le Québec.

 

Europe : aussi froid qu'au Canada?

 

En aucun cas, le Gulf stream ne s’arrêtera : en tous cas, pas pour l’instant. Mais il est clairement démontré qu’il ralentit et s’affaiblit. Dans l’hypothèse où le réchauffement climatique en serait la cause, cet état de fait pourrait se prolonger encore pendant un temps indéterminé. Au final, le refroidissement des eaux de l’Atlantique nord se poursuivrait, risquant de refroidir le climat de l’Europe de l’ouest.

 

Cependant, il ne faudrait pas croire pour autant que la France et ses voisins subiraient les rigueurs des hivers canadiens. Même si la comparaison est parfois faite, il existera toujours des différences en raison de la situation géographique de ces deux continents. Les vents dominants étant orientés à l'ouest dans notre hémisphère, le Québec est sous l'influence des masses d'air arctiques continentales, particulièrement glaciales. L'Europe de l'ouest est sous l'influence des vents qui ont survolé l'océan atlantique : même si celui-ci se refroidit, les masses d'air resteront quand même plus douces que celles qui concernent le Québec. En revanche, ce que les simulations laissent à penser, c'est que le refroidissement de l'Atlantique nord serait favorable àla formation d'anticyclones aux hautes latitudes (Islande, Scandinavie...), lesquels font pivoter les vents au secteur nord-est, caractéristique des vagues de froid.

 

Un refroidissement de l'Atlantique nord et de la mer de Norvège serait donc propice à des descentes d'air arctique plus fréquentes : les vagues de froid seraient plus nombreuses et l'enneigement abondant, ce qui permet une relative comparaison avec le climat que connaît le Québec et le nord-est des USA. En ravanche, les étés seraient plus frais et plus humides en Europe de l'ouest, tandis qu'ils resteraient chauds et orageux outre-Atlantique.

 

Source : http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2015-04-15-06h11/le-ralentissement-du-gulf-stream-va-t-il-refroidir-l-europe---27816.php

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Sciences
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 07:52

Curieuse réaction de Mgr Ribadeau hier suite à l'échec d'une tentative d'attentat contre deux églises d'Île-de-France, le secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France, Mgr Ribadeau Dumas, a expliqué que l'Église de France ne demande pas de renforcement des mesures actuelles de protection de ses lieux de culte. Les catholiques dans ce pays sont-ils des sous-citoyens qui ne méritent aucune protection, contrairement aux autres religions ?

Mgr Ribadeau Dumas ne cède "pas à la peur"

L'Église de France ne demande pas de renforcement des mesures actuelles de protection de ses lieux de culte et ne compte annuler aucun rassemblement prévu.

 

Le père Olivier Ribadeau Dumas, secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France, lance un appel à la vigilance mais aussi au sang-froid. [1]

 

Quand l'Eglise-qui-est-en-France dira-t-elle que le gouvernement républicain de droite comme de gauche organise le chaos, clive la société, organise la division sur le théâtre extérieur comme à l'intérieur..., à des fins de domination et qu'il a délibérément enclenché un processus qui bientôt le dépassera, en pensant qu'il resserrera l'"unité" derrière lui ? Pourquoi un tel silence quand on attend des Princes de l'Eglise qu'ils élèvent la voix ? Sont-ils réellement indépendants ? Y a-t-il une réelle liberté religieuse ou ne sont-ils que des agents de Leviathan ?

 

 

Notes

 

[1] Mgr Ribadeau Dumas : «Nous ne devons pas céder à la peur», Le Figaro, Par Jean-Marie Guénois Publié le 22/04/2015 à 20:17

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 22:45
Des eurodéputés de droite (PPE) évoquent une guerre avec la Russie

Lors d'une réunion aujourd'hui du Parti populaire européen (PPE), formant un groupe majeur au sein du Parlement européen, les participants ont estimé que "la meilleure politique de dissuasion face à la Russie consistait à se préparer à la guerre", rapporte EurActiv.

"Nous devons laisser clairement entendre que nous sommes prêts à faire la guerre", a notamment déclaré le directeur du Centre des Etudes européennes du PPE, le député Roland Freudenstein, en accusant la Russie de remettre en doute les valeurs européennes.

Les députés Tunne Kelam et Cristian Dan Preda ont prétendu que la Russie était l'"ennemi de l'Union européenne". Ils ont accusé le président russe Vladimir Poutine de mener une politique extérieure "agressive", dont "les pays baltes et la Transnistrie étaient les cibles" et ce, malgré les démentis officiels de Moscou.

A la fin de la rencontre, les députés du Groupe PPE ont évoqué un déploiement ultérieur des systèmes ABM et DCA dans les pays d'Europe de l'Est.

Ce genre de déclarations des eurodéputés se font en réaction à la crise ukrainienne. La Russie a toutefois déclaré à maintes reprises qu'elle n'était pas partie prenante à ce conflit et n'y était aucunement impliquée.

Le Parti populaire européen (PPE) est un parti politique européen, regroupant à l'échelle du continent un ensemble de partis de droite et de centre-droit d'inspiration chrétienne, disposant d'un groupe au Parlement européen et à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

 

Source: http://fr.sputniknews.com/international/20150422/1015785374.html

La Renaissance de l'Occident, co-écrit par Roland Freudenstein.

La Renaissance de l'Occident, co-écrit par Roland Freudenstein.

Repost 0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 22:33
22 avril 1889. 50 000 fermiers blancs s'approprient une réserve indienne de l'Oklahoma

22 avril 1889. 50 000 fermiers blancs s'approprient une réserve indienne de l'Oklahoma.

 

Le Point - Publié le 22/04/2012 à 00:01 - Modifié le 22/04/2015 à 00:01

Washington autorise chaque colon à s'emparer de 64 hectares. Au signal, c'est une furieuse ruée. The Land Run !

 

Le 22 avril 1889 est le jour de l'une des plus grandes spoliations de terre jamais organisées légalement. Ce jour-là, 50 000 fermiers, employés, maquereaux, bandits, cordonniers, crève-la-faim, cow-boys, spéculateurs... s'abattent comme un vol de sauterelles sur un territoire indien ancestral avec la bénédiction du gouvernement des États-Unis. Plusieurs westerns hollywoodiens évoquent cette première distribution gratuite de terres concernant deux millions d'acres (800 000 hectares) généreusement offertes par l'État américain.

 

Quand ils s'élancent à bride abattue, ces milliers d'hommes et de femmes poussés par la pauvreté et l'espérance d'une vie meilleure n'auront pas une pensée pour les Indiens qu'ils s'apprêtent à dépouiller de leur territoire. Ils n'ont qu'un seul objectif en tête : mettre la main sur un lopin de terre pour nourrir leur famille. Le principe du Land Run est simple : les premiers arrivés seront les premiers servis. Chacun a le droit de s'emparer d'un carré de terre de 160 acres (64 hectares).

Les amis n'existent plus

 

Quand, sept semaines plus tôt, le président américain signe le décret autorisant l'opération, des milliers d'hommes en chariot, en train, à cheval et même à pied convergent vers le territoire de l'Oklahoma. Ils viennent du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest pour s'entasser en bordure de la terre promise dans l'attente du signal. À Fort Reno, les soldats font mettre sur une même ligne quelque 10 000 colons qui s'élancent droit devant eux quand le coup de canon retentit à midi.

 

Même dans les territoires occupés de Palestine, on n'a pas vu une telle ruée. C'est une mêlée indescriptible. Des centaines de fouets claquent simultanément pour stimuler les chevaux attelés aux buggys et aux chariots. Les cavaliers pressent leurs éperons contre le ventre de leur monture. Ceux qui n'ont que leurs pieds pour avancer se motivent mentalement. La journée sera dure.

 

Les centaines de chariots bâchés d'une toile blanche soulèvent un nuage de poussière rose qui enveloppe la masse grouillante. Fini, les sourires, chacun est tendu vers son eldorado. Les amis n'existent plus, il faut avancer, c'est une question de vie ou de mort. Parmi les conducteurs de chariots, quelques femmes se sont glissées, ce ne sont pas les moins déterminées. On aperçoit également quelques Noirs, mais très peu. Cette même ruée frénétique observée à Fort Reno se répète tout autour du territoire.

Cité fantôme

 

À Caldwell, c'est aussi dix mille pionniers qui s'élancent avec avidité. Oublié, l'atmosphère de franche camaraderie de la veille. Dans le camp improvisé, on avait organisé des parties de base-ball, d'autres se défiaient à la course à pied. Certains préféraient assister à un service religieux organisé par des pasteurs. Durant toute la nuit, on avait bu et chanté autour des feux de camp "Oh, Joe, here's your mule".

 

Aujourd'hui, on tuerait père et mère pour s'emparer d'un coin de terre afin d'y faire pousser des haricots ou paître un troupeau de vaches. Le 18 mai, le journaliste William Willard Howard publie un article relatant avec enthousiasme cette journée : "Avec son aspect pittoresque, la ruée sur la frontière à midi, le jour de l'ouverture, devrait rester dans l'histoire comme l'un des événements les plus marquants de la civilisation occidentale." Il ajoute avec une immense fierté : "La dernière barrière de la sauvagerie aux États-Unis a été pulvérisée." On voit que le coco n'a pas connu Wall Street.

 

Tous ne veulent pas se faire fermiers, beaucoup guignent un emplacement dans les futures villes. Ils veulent un terrain pour ouvrir un bar, fonder une banque, créer un magasin général. Ils rêvent de devenir shérif, barbier, pute ou encore journaliste. Ils plantent donc leurs jalons dans les sites réservés. Ainsi, la ville de Guthrie surgit du néant en un après-midi. Les rues sont tracées, les lots sont revendiqués et une municipalité est même désignée. Quand la nuit s'abat sur la cité fantôme, dix mille feux s'allument, représentant autant de foyers. Il en va ainsi à Norman, Oklahoma City et Kingfisher.

Tricheurs

 

Tous n'ont pas attendu le signal pour s'élancer dans la réserve. Un grand nombre de tricheurs se planquent sur place depuis plusieurs jours en tentant d'échapper aux ratissages des soldats. On les appelle les "sooners", un surnom qui restera aux habitants de l'Oklahoma. La confrontation entre les "boomers" (ceux qui sont partis au signal) et les "sooners" (ceux qui ont précédé le signal) déclenchera nombre de bagarres et de procès.

 

Les centaines de chariots bâchés d'une toile blanche soulèvent un nuage de poussière rose qui enveloppe la masse grouillante. Fini, les sourires, chacun est tendu vers son eldorado. Les amis n'existent plus, il faut avancer, c'est une question de vie ou de mort. Parmi les conducteurs de chariots, quelques femmes se sont glissées, ce ne sont pas les moins déterminées. On aperçoit également quelques Noirs, mais très peu. Cette même ruée frénétique observée à Fort Reno se répète tout autour du territoire.

Cité fantôme

 

À Caldwell, c'est aussi dix mille pionniers qui s'élancent avec avidité. Oublié, l'atmosphère de franche camaraderie de la veille. Dans le camp improvisé, on avait organisé des parties de base-ball, d'autres se défiaient à la course à pied. Certains préféraient assister à un service religieux organisé par des pasteurs. Durant toute la nuit, on avait bu et chanté autour des feux de camp "Oh, Joe, here's your mule".

 

Aujourd'hui, on tuerait père et mère pour s'emparer d'un coin de terre afin d'y faire pousser des haricots ou paître un troupeau de vaches. Le 18 mai, le journaliste William Willard Howard publie un article relatant avec enthousiasme cette journée : "Avec son aspect pittoresque, la ruée sur la frontière à midi, le jour de l'ouverture, devrait rester dans l'histoire comme l'un des événements les plus marquants de la civilisation occidentale." Il ajoute avec une immense fierté : "La dernière barrière de la sauvagerie aux États-Unis a été pulvérisée." On voit que le coco n'a pas connu Wall Street.

 

Tous ne veulent pas se faire fermiers, beaucoup guignent un emplacement dans les futures villes. Ils veulent un terrain pour ouvrir un bar, fonder une banque, créer un magasin général. Ils rêvent de devenir shérif, barbier, pute ou encore journaliste. Ils plantent donc leurs jalons dans les sites réservés. Ainsi, la ville de Guthrie surgit du néant en un après-midi. Les rues sont tracées, les lots sont revendiqués et une municipalité est même désignée. Quand la nuit s'abat sur la cité fantôme, dix mille feux s'allument, représentant autant de foyers. Il en va ainsi à Norman, Oklahoma City et Kingfisher.

Tricheurs

 

Tous n'ont pas attendu le signal pour s'élancer dans la réserve. Un grand nombre de tricheurs se planquent sur place depuis plusieurs jours en tentant d'échapper aux ratissages des soldats. On les appelle les "sooners", un surnom qui restera aux habitants de l'Oklahoma. La confrontation entre les "boomers" (ceux qui sont partis au signal) et les "sooners" (ceux qui ont précédé le signal) déclenchera nombre de bagarres et de procès.

 

Au cours des années suivantes, cinq autres ruées sont organisées par le gouvernement américain, poursuivant le dépeçage de cette réserve indienne où trente tribus (cherokee, creek, cheyenne, comanche, apache, chickasaw, choctaw, séminole...) chassées du reste du continent nord-américain avaient trouvé refuge depuis 1817. En 1905, les Blancs se sont emparés de la quasi-majorité des terres. Deux ans plus tard, le 16 novembre 1907, le territoire de l'Oklahoma entre dans l'union en tant que 46e État. Aujourd'hui, quand l'Amérique donne des leçons de démocratie au reste du monde, elle sait de quoi elle parle. Pour l'avoir vécu dans ses tripes....

 

Source: http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/22-avril-1889-le-jour-ou-les-fermiers-americains-volent-l-oklahoma-aux-indiens-22-04-2012-1453856_494.php

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 22:12

La destruction de notre histoire, la déséducation et l'abrutissement des jeunes continue :

INFOGRAPHIE - Le Conseil supérieur des programmes trace des lignes directrices mais a décidé de laisser aux enseignants d'histoire-géographie une part de liberté pour simplifier des programmes jugés trop encyclopédiques.

 

Ce serait la fin du «roman national fédérateur». Les critiques fusent sur les futurs programmes d'histoire, qui évinceraient notamment l'étude de la chrétienté médiévale. Une polémique inévitable tant il s'agit d'une discipline sensible, reflet de notre identité nationale. Chaque baguette de mikado retirée suscite un vif débat. Certains historiens jugent que les nouveaux programmes du collège laissent trop de liberté aux enseignants, leur permettant de faire l'impasse sur la période des Lumières ou sur l'Empire byzantin.

 

En effet, le Conseil supérieur des programmes trace des lignes directrices mais a décidé de laisser aux enseignants d'histoire-géographie une part de liberté pour simplifier des programmes jugés trop ...

 

Source: Réforme du collège : en histoire, la chrétienté médiévale rendue facultative, Le Figaro, Par Marie-Estelle Pech , Service infographie du Figaro Mis à jour le 22/04/2015 à 21:13 Publié le 22/04/2015 à 18:43

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 14:00

Remarquable analyse de Boris Le Lay qui examine la loi antiterroriste, l'opération de destabilisation, de subversion et de démoralisation ("guerre subversive") des sociétés par le "mariage" gay pour obtenir un individu ne sachant plus où est le bien et le mal, un individu rendu amoral dont le pouvoir pourra faire ce qu'il veut : l'Etat policier occulte et la "guerre démoniaque".

Repost 0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 12:03
Aucune "unité" avec les diviseurs et les professionnels du chaos

Le 11 mars, François Hollande avait annoncé la sécurisation des synagogues et écoles confessionnelles dans le cadre de l'"opération Sentinelle", et le 25 mars, le recrutement de 11.000 militaires dans le cadre de cette opération. Or, un projet d'attentat contre "une ou deux églises" a été déjoué en France, apprend-on ce matin, un cimetière chrétien profané à Castres il y a quelques jours, et pendant que le gouvernement républicain protège les synagogues, les écoles juives et les mosquées, les églises, elles, ne sont pas protégées. Deux poids deux mesures...

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé ce matin qu'un homme avait été arrêté dimanche (19 avril NDLR.), alors qu'il projetait de perpétrer un attentat de façon "imminente" contre une ou deux églises. [1]

L'homme arrêté est soupçonné d'être l'auteur du meurtre d'Aurélie Châtelain, femme de 32 ans dont le corps présentant trois impacts de balles a été retrouvé dans sa voiture en flammes, dimanche matin. Cet étudiant en informatique était connu des services de police pour ses "velléités de départ en Syrie". ... [C]et étudiant est de nationalité algérienne et était arrivé en France en 2009.

Plusieurs médias indiquent que l'homme aurait été interpellé presque par hasard: blessé aux jambes dimanche matin, il a sollicité les secours pour lui venir en aide. Les policiers, prévenus, se sont rendus sur place et se sont dirigés, en suivant les traces de sang laissées par l'homme, vers le véhicule du blessé. Ils y ont découvert un "arsenal", selon les mots du ministre de l'Intérieur, qui a confirmé que l'homme arrêté avait été blessé par balle, sans donner de précisions.

D'après RTL, l'homme aurait été initialement blessé par un autre individu qui lui aurait tiré dessus avec un pistolet à plomb avant de lui voler son sac, peu avant 9 heures dimanche matin. La chaîne iTélé indique de son côté que l'homme aurait pu se blesser lui-même.

L'homme, arrêté après avoir sollicité les secours pour une blessure à la jambe, possédait un "arsenal" d'armes de guerre et de poing dans sa voiture et à son domicile, dans le XIIIe arrondissement. Les policiers ont découvert une documentation "établissant sans ambiguïté" que l'homme projetait un attentat "imminent" contre une ou deux églises. Ces églises sont situées à Villejuif, d'après des sources policières.

D'après les informations du journal Le Monde, l'homme se serait effectivement blessé lors de l'agression d'Aurélie Châtelain, en essayant de lui voler sa voiture.

La police a découvert au domicile de l'homme, situé dans le XIIIe arrondissement, ainsi que dans son véhicule, des armes de guerre, des armes de poing, des munitions et des gilets par balles, ainsi que du matériel informatique, a indiqué Bernard Cazeneuve. Une "documentation" a également été découverte, "établissant sans ambiguïté" que l'homme projetait un attentat «imminent» contre une ou deux églises.

Cet étudiant franco-algérien se trouve actuellement en garde à vue sur son lit d'hôpital. [L]a garde à vue du suspect franco-algérien de 24 ans, devrait être prolongée d'au moins 24 heures, au-delà des 96 heures règlementaires en cas d'actes ou de risques de terrorisme.

"Le dossier serait très lourd, ce n'est pas un homme seul. On relève d'inquiétantes similitudes avec le dossier Kouachi-Coulibaly", commente une source. Outre les expertises balistiques menées en début de semaine, le parquet de Créteil a procédé à plusieurs auditions avant de transmettre hier le dossier au parquet antiterroriste de Paris.

Alors qu'il est lui, comme initiateur avec Christiane Taubira de projets de "réforme de civilisation" imposés par l'Etat ("mariage" gay) le premier diviseur des Français, le Premier ministre Manuel Valls, pompier pyromane immigrationniste, s'est exprimé à l'issue du Conseil des ministres :

"Notre pays, comme d'autres, fait face à une menace terroriste sans équivalent dans le passé par sa nature et son ampleur. […] Les terroristes ciblent la France pour nous diviser", a-t-il affirmé.

Irresponsable à la tête du gouvernement, le premier à être responsable de la situation désastreuse après avoir milité pendant des années pour l'immigration "chance pour la France", Valls Quand même a souligné que la "réponse" à apporter devait être "le rassemblement, l'unité, et une très grande détermination face à cette menace terroriste" dont il est, lui, avec ses amis socialistes, le premier responsable ! Le golem que Valls a créé, se retourne contre lui.

En fait, il n'y a nul besoin des terroriste pour diviser la France. Les premiers diviseurs des Français se trouvent à la tête de l'Etat. Toute la clique à Hollande - république absolue - se charge d'organiser la division pour régner. Jours après jours, mois après mois, ils créent, instaurent patiemment, les conditions du chaos et de la division, soutiennent à l'extérieur des politiques étrangères déstabilisatrices criminelles (guerre en Irak, en Libye, soutiens aux djihadistes en Syrie, etc.) comme à l'intérieur des politiques artificielles de division ("mariage" gay). Puis, quand surviennent des attentats, ils appellent à l'"unité"... Mais quelle "unité" peut-on réaliser avec les organisateurs et les professionnels du chaos ? Quelle "unité" réaliser avec des satanistes ? Aucune ! Satan est le grand diviseur mais le gouvernement est le créateur de politiques satanistes (homosexualisme et théorie du genre).

 

Cohérence et discernement pour tous ! Ne tombons pas dans le piège d'une unité factice destinée à renforcer le Régime. Mais demandons des comptes aux responsables !

 

Notes

 

[1] Un projet d'attentat contre «une ou deux églises» a été déjoué en France, Le Figaro, Mis à jour le 22/04/2015 à 12:33 Publié le 22/04/2015 à 10:32

 

 

 

Repost 0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 08:51
De l'absurdité du vote obligatoire (Edgard Comte)

« Cette réforme constituerait un moyen sûr de renforcer le lien avec la République. » Voilà les mots du président de l'Assemblée nationale. La réforme en question est le vote obligatoire et Claude Bartolone remet sur la table politique un vieux principe qui n'a jamais été appliqué.

Le vote obligatoire serait une manière de vous obliger, de vous contraindre, vous français à vous déplacer le dimanche pour mettre un papier dans une urne et si vous comptiez vous défiler, sachez qu'il vous faudra payer. Encore et toujours payer !

Ce qui est tout de suite intéressant à voir est la réponse des hommes politiques français à la crise actuelle : la contrainte. Vous ne voulez pas participer au pacte républicain ? Que nenni monsieur, vous n'avez pas le droit de ne pas y participer ! Alors pour des hommes qui prétendent défendre la liberté, ils en ont une drôle de définition.

Passons cette première absurdité.

"Le vote obligatoire serait un moyen de briser le fantôme de l'abstention qui hante les couloirs du pouvoir."

Pour nos chers idéologues au pouvoir, le vote obligatoire serait un moyen de briser le fantôme de l'abstention qui hante les couloirs du pouvoir. Ah ! Vade retro abstention ! Ce grand mal républicain ! C'est de l'abstention que naît la distance, la fracture et c'est donc de l'abstention que naît la contestation.

C'est pour tout séide de la République le mal à combattre ; le Satan, l'Adversaire. Pourtant, à y regarder de plus près, on voit que l'abstention croit au fil des années. En 1958, l'année de création de la Vème République, l'abstention aux élections législatives était de 25, 2%. En 2014, elle est de 44,59%.

Plus les temps avancent et plus la démocratie s'étiole. Plus les temps avancent et plus le peuple se détourne de sa prérogative suprême, désintéressé de la chose publique et plus attiré par les nouveaux tropismes hédonistes. Marianne a pourtant offert sa mamelle ensanglantée pour que le français puisse s'y allaiter ! La main de justice des monarques a pourtant été accaparée pour leur servir de hochets !

Il n'y a point de doute, pour les républicains, le peuple est ingrat. Jean-Marie Le Guen, secrétaire chargé des relations avec le Parlement, a versé aux débats : « la démocratie, ce sont des droits et aussi des devoirs, des gens sont morts pour avoir le droit de vote, que l'on considère aujourd'hui avec trop de légèreté ». Ah ! L'argument d'autorité ! On ne peut que s'y plier lorsqu'il est si délicatement prononcé. Le martyre républicain est évoqué, ô mes frères, faites silence et baissez la tête !

"Je range donc mon foulard blanc et je balaye simplement l'argument du « mort pour » d'un revers de main."

Sauf que, nous royalistes, savons aussi ce que martyre veut dire. Et nous pourrions tomber dans la surenchère émotionnelle. À nous Vendée ! À nous Louis XVI ! Mais il ne sert à rien de le faire. Oh non, ce serait donner raison à ces politiques qui ne savent faire qu'une seule chose : émouvoir. À défaut d'avoir un réel pouvoir d'action, un certain courage, ces hommes-là ne jouent que sur l'affect, oubliant toute forme de logos. Sans doute est-ce d'ailleurs l'époque qui le veut car dans tous les débats, pour toutes les « avancées sociales » proposées on utilise à profusion l'émotion. Il faut faire rire ou pleurer. Diable, je ne veux pas participer à cela ! Je range donc mon foulard blanc et je balaye simplement l'argument du « mort pour » d'un revers de main.
Revenons donc à l'obligation du vote et à sa sanction, une amende sans doute, non encore fixée mais elle ne sera sûrement que de quelques euros. « Pas de quoi fouetter un chat ! C'est surtout symbolique » les entends-je déjà me dire. Et bien c'est précisément là où le bât blesse. Celui qui ne votera pas sera sanctionné comme le conducteur qui roule trop vite ; il sera contrevenant. Oh, tout juriste sait que la contravention n'est pas grand chose, c'est moins grave que le délit et encore moins que le crime.

"En dehors du vote, point de salut"

Et pourtant, être en contravention avec la loi c'est déjà symboliquement être assimilé à un hors-la-loi. En dehors du vote, point de salut donc. Pour votre bien, allez voter. Vous y êtes obligés, certes mais c'est pour vous qu'ils le font. Et demain, il vous sera interdit de fumer et vous devrez faire votre dose de sport quotidien. Tout cela pour votre bien.

En bon juriste que je suis, je ris de ce vote obligatoire car si c'est une manifestation de l'indicible « pacte républicain », je sais moi, que pour contracter, le consentement doit être libre et éclairé. Sinon, nous tombons dans le dol. Alors plutôt que de bafouer les règles élémentaires du droit, nos politiques devraient plutôt se remettre en question car il ne faut pas voir dans le spectre de l'abstention une ingratitude populaire mais plutôt une critique sourde de ces hommes qui se pavanent de palais en plateaux, feignant d'être affairé quand ils sont pour la plupart simplement affairistes.

Et si le fruit, déjà gâté, était mûr ? Et si la République commençait sa désagrégation ? L'absurdité du vote obligatoire traduit en tout cas une réelle dégénérescence de la pensée politique. Face à la peur de l'abstention, et la perte de légitimité qui en découle, les républicains, par une terrible fuite en avant, semblent aller de Charybde en Scylla.

Edgard Comte

Vexilla-Galliae

Repost 0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 08:21
Notre-Dame de Guadalupe, la grande alliée des exorcistes

La Vierge de Guadalupe est une arme d'une exceptionnelle puissance contre le démon, explique le père Babolin, prêtre exorciste du diocèse de Padoue en Italie.

 

La Vierge de Guadalupe contrarie tout particulièrement le démon. Le père Sante Babolin, prêtre exorciste du diocèse de Padoue (Italie), peut en témoigner. Il participait en juillet à un séminaire pour prêtres exorcistes organisé par l'université pontificale de Mexico. Interviewé par l'hebdomadaire catholique Desde la Fe, le père Babolin a raconté comment Notre-Dame de Guadalupe « est une arme contre le démon ».

 

Une Mère qui intervient pour libérer

Comme le relate l'hebdomadaire mexicain, l'exorciste italien traitait dans son diocèse le cas d'un jeune possédé par le démon. Comme d'habitude, le père Babolin  a entamé le rituel des exorcismes quand, tout à coup, il a su qu'il devait l'invoquer, Elle, la Vierge de Guadalupe, pour laquelle il ressent une grande dévotion : « Notre-Dame de Guadalupe, Reine du Tepeyac, libère-le », se rappelle-t-il avoir dit. À cet instant, le démon a répondu avec violence : « Avant Elle, tout cela était à moi, là-bas ». « Il se référait au Mexique », précise l'exorciste. Le père Babolin  s'est alors souvenu de Tonanzin, la déesse Terre de l'ancienne mythologie indigène du Mexique, et il raconte avoir fait cette autre invocation : « Notre Dame de Guadalupe, toi qui as détruit l’empire de Tonanzin (…) ». Et immédiatement, le démon l'interrompit avec force : « Coatlicue », qui signifie « serpent » et, en tant que « concept sacré du mal » fait partie de cette mythologie. « Coatlicue terrorise », précise l'exorciste, alors que la Vierge de Guadalupe attire et console.

L'exorcisme terminé, le père Babolin demanda au jeune homme, maintenant libéré, s'il connaissait le Mexique et son histoire, et lui dit de prononcer le mot « Coatlicue ». Mais, à l'évidence, le jeune homme n'avait aucune idée des cultures préhispaniques, et encore moins du Mexique.

Le prêtre exorciste a raconté cet épisode pour souligner que, durant un exorcisme, l'invocation à « Sainte Marie, Mère de Dieu » est d'une exceptionnelle puissance et qu'elle contrarie tout particulièrement le démon ; et que, parmi tous les vocables de Marie, c'est celui de Notre-Dame de Guadalupe qui est le plus puissant. Selon le père Babolin, cette invocation mariale est très puissante face au démon, parce que la Sainte Vierge exprime une tendresse maternelle et construit tout par amour, et non par la terreur ; et aussi que « son image de Mère exalte la famille, unie par son esprit maternel, qui offre l'amour aux parents et aux enfants ; et ce même esprit maternel – en référence spécifiquement à la Vierge de Guadalupe  travaille afin que tout le peuple mexicain soit dans une fraternité humaine. Tout cela contrarie fort le démon ». Et, poursuivit le prêtre exorciste, « c'est pourquoi, dès le début de mon ministère d'exorcisme, j'ai invoqué Notre-Dame de Guadalupe, parfois l'appelant Sainte Marie, Mère de Dieu, Notre Dame de Guadalupe, Mère de Miséricorde ».

 

Le triomphe de la Mère du Fils de Dieu sur Satan

Le pape Jean-Paul II, à propos de l'Immaculée Conception, fait référence précisément au triomphe de la Vierge Marie, Mère du Fils de Dieu, sur Satan : « Le Fils de Marie a remporté la victoire définitive sur Satan et Il en a fait bénéficier sa mère de façon anticipée, la préservant du péché. En conséquence, le Fils lui a accordé le pouvoir de résister au démon, réalisant ainsi dans le mystère de l'Immaculée Conception l'effet le plus notable de son œuvre rédemptrice ». « L'appellation "pleine de grâce" et le Protoévangile, en attirant notre attention sur la sainteté particulière de Marie et sur sa complète exemption de l'influence de Satan, nous font comprendre, dans le privilège unique que le Seigneur a accordé à Marie, le début d'un nouvel ordre, qui est le fruit de l'amitié avec Dieu et qui comporte, en conséquence, une hostilité profonde entre le serpent et les hommes. »

 

Source: http://www.aleteia.org/fr/religion/article/notre-dame-de-guadalupe-la-grande-alliee-des-exorcistes-5809702227148800

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 08:14
TÉMOIGNAGE. Les démons tremblent devant la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie

TÉMOIGNAGE. Les démons tremblent devant la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie

25.03.2015

Témoignage de Mgr Charles Pope, sur Aleteia :

"Un dimanche, il y a de cela quelques années, je célébrais la messe dans l'église Santa Maria de Washington (États-Unis). Une messe solennelle qui, exceptionnellement, était en latin. Mais ce dimanche n'était pas très différent des autres dimanches. Sauf que…

Vous n'êtes pas sans savoir que l'ancienne messe en latin était célébrée ad orientem, c'est-à-dire orientée en direction de l'est liturgique. Le prêtre et les fidèles faisaient tous face dans la même direction, ce qui signifie que le célébrant se tenait, en pratique, dos au peuple. Au moment de la consécration, le prêtre s'inclinait, les avant-bras sur l'autel, tenant l'hostie entre les doigts. Ce jour-là, je prononçai les vénérables paroles de la consécration à voix basse, mais de manière claire et distincte : « Hoc est enim Corpus meum » (« Ceci est mon Corps »). La cloche sonna alors que je m'agenouillai. Derrière moi, cependant, j'entendis comme un brouhaha, une agitation et des sons incongrus en provenance des bancs de devant, juste derrière moi, un peu à ma droite. Ensuite, un gémissement ou grognement.

« Qu'est-ce que c'est ? », me suis-je demandé. Apparemment, ce n'étaient pas des sons humains, mais comme les grognements d'un animal, un sanglier ou bien un ours, associés à un gémissement plaintif, qui ne semblait pas humain non plus. J'élevai l'hostie tout en me demandant à nouveau : « Qu'est-ce que c'est ? ». Puis, le silence. Comme je célébrais l'ancien rite de la messe en latin, je ne pouvais pas me retourner facilement pour regarder. Mais je continuais à penser : « Qu'est-ce que c'était ? ». Arriva le moment de la consécration du calice. Je m'inclinai à nouveau, en prononçant à voix basse, mais clairement et distinctement, les paroles de la consécration : « Hic est enim calix sanguinis mei, novi et aeterni testamenti; mysterium fidei; qui pro vobis et pro multis effundetur em remissionem pecatorum. Haec quotiescumque feceritis in mei memoriam facietis » (« Car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de
moi »).

C'est alors que j'entendis à nouveau un bruit, cette fois indéniablement un gémissement et, tout de suite, le cri de quelqu'un qui suppliait : « Jésus, laisse-moi en paix ! Pourquoi me tortures-tu ainsi ? ». Il y eut soudain un bruit comme une lutte et quelqu'un qui courait dehors, avec un gémissement comme s'il était blessé. Les portes de l'église se sont ouvertes puis refermées. Ensuite le silence.

Prise de conscience

Je ne pouvais pas me retourner car j'élevais le calice de la consécration. Mais je compris à ce moment-là qu'une pauvre âme tourmentée par le démon, se voyant face au Christ dans l'Eucharistie, n'avait pas pu supporter sa présence réelle, exposée devant tout le monde. Je me suis alors souvenu des paroles de l'Écriture : « Les démons le croient aussi, et ils tremblent » (Jc 2,19).

Repentir

Comme saint Jacques qui employa ces paroles pour raviver la foi faible de son troupeau, moi aussi j'ai des raisons de faire mon mea culpa. Pourquoi, en fin de compte, un pauvre homme tourmenté par le démon était plus conscient que je ne le suis, moi, de la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie ? Pourquoi se montrait-il plus « choqué » que moi par cette présence ? Il est resté lui affecté négativement et s'est enfui en courant. Mais, pourquoi moi n'étais-je pas affecté positivement, avec la même intensité ? Et combien de croyants, restaient tranquillement sur leurs bancs ? Je ne doute pas un instant que nous tous, tant que nous sommes, croyons de façon intellectuelle en la présence eucharistique. Mais c'est quelque chose de différent et de merveilleux si nous nous laissons émouvoir par cette présence dans la profondeur de notre âme. Qu'il est facile de bailler en présence du Divin ! Et nous oublions la présence miraculeuse et ineffable qui est disponible, là, pour tous.

Je veux témoigner que, ce jour-là, voici près de 15 ans, il m'est apparu très clairement que je tenais dans mes mains le Seigneur de Gloire, le Roi du ciel et de la terre, le Juge Juste et le Roi des rois de la terre. Jésus est-il présent dans l'Eucharistie ? Même les démons le croient ! Et vous ?

 

Adapté du portugais par Élisabeth de Lavigne

 

Source: http://www.aleteia.org/fr/religion/article/temoignagne-les-demons-tremblent-devant-la-presence-reelle-du-christ-dans-leucharistie-5858987224334336

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=776751

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 19:35
Eurodéputé polonais: "les snipers du Maïdan, c'est notre opération"

Un député européen polonais révèle que les tirs des snipers de Kiev sur la Place Maïdan à l'origine du renversement du président Viktor Ianoukovitch en février 2014 provenaient de Polonais :

 

Eurodéputé polonais: "les snipers du Maïdan, c'est notre opération"

 

Sputniknew, 18:19 20.04.2015(mis à jour 09:15 21.04.2015)

 

La vérité sur les snipers qui ont tiré sur la place Maïdan à Kiev en février 2014 éclate au grand jour grâce aux révélations d'un eurodéputé.

 

Le député au Parlement européen et candidat à l’élection présidentielle polonaise du 11 mai prochain Janusz Korwin-Mikke a déclaré que les snipers qui ont tiré sur la place Maïdan à Kiev en février 2014 avaient été entraînés en Pologne, rapporte Wiadomosci.

 

"Maïdan, c'est notre opération. Je siégeais au Parlement européen à côté du ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet. Dans un entretien avec la chef de la diplomatie européenne de l'époque Catherine Ashton, ce dernier a reconnu que c'étaient nos hommes qui en réalité ont tiré sur la place Maïdan, et non ceux du président russe Vladimir Poutine ou de l'ancien chef de l'Etat ukrainien Viktor Ianoukovitch", a raconté l'eurodéputé.

 

Et d'ajouter que 40 manifestants et 20 policiers avaient alors été tués pour provoquer les désordres.

 

"Nous le faisons pour gagner la bienveillance de Washington", a répondu le politicien, interrogé sur les mobiles de Varsovie.

 

Par ailleurs, M.Korwin-Mikke a dit qu'il voudrait voir une Ukraine indépendante, mais la plus faible possible.

 

Selon lui, les événements en cours en Ukraine sont une agression des Etats-Unis contre la Russie.

 

Dans son interview à Wirtualna Polska, le candidat à la présidence polonaise a reconnu: "Oui, c'était aussi notre opération. On entraînait les snipers en Pologne également (…) Enfin la vérité éclate au grand jour".

 

 

Source: http://fr.sputniknews.com/international/20150420/1015746502.html#ixzz3Xrv6sHgg

 

 

Repost 0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 16:29
L'Eglise forme de nouveaux exorcistes sous le signe de la foi, de la prière et du jeûne

 

Rome : formation de nouveaux exorcistes sous le signe de la foi, de la prière et du jeûne

Reinformation.TV

21 avril 2015 15 h 46 min·

 

L’accent mis par le pape François sur l’existence et la réalité personnelle du diable a été à la racine de la mise en place d’une session de formation de futurs exorcistes à Rome, du 13 au 18 avril, à l’université pontificale Regina Apostolorum, sous l’égide de la Congrégation pour le clergé. C’est donc très officiellement que quelque 170 prêtres et soignants du monde entier ont fait de cet événement régulier le plus fréquenté de son histoire, attirant l’attention des médias et mettant l’accent sur l’emprise croissante du démon dans le monde moderne. Il a été beaucoup question des qualités requises chez l’exorciste pour chasser les mauvais esprits avec efficacité : dans une intervention par vidéo, filmée par la télévision vaticane et rendue publique par aleteia.org, l’un des plus célèbres exorcistes du monde, le P. Gabriele Amorth, a apporté sa réponse. Elle est simple : l’exorciste doit avoir la foi, une charité ardente, il doit prier et se confesser pour être toujours le plus « propre » possible, il doit jeûner.

 

La pratique des exorcismes, délaissée au cours des décennies récentes, apparaît ainsi comme une vocation très spéciale parmi les appels au sacerdoce : un appel dont la responsabilité concrète revient à l’évêque qui est chargé d’assurer ce « service ».

 

10e session du Sacerdos Intitute à Rome : de nombreux exorcistes en formation

 
La 10e session organisée à ce jour pour la formation des exorcistes par le Sacerdos Institute, affilié aux Légionnaires du Christ, a été encouragée par le cardinal Mauro Piacenza, pénitentiaire majeur. Soulignant combien les exorcismes rendent visible l’action du démon qui cherche à « tuer, à posséder, à tromper, à usurper, à humilier et à offenser », le message du cardinal rappelle que le diable conduit depuis deux mille ans une guerre contre l’Eglise avec ses artifices de toujours, en « occultant les exigences de la vérité, de la justice et de l’infinie miséricorde de Dieu ». Il « revendique des droits qui n’existent pas », « attaque au moyen du mensonge pour affaiblir le lumineux message de la vérité de la création et de la rédemption », a souligné le cardinal Piacenza.
 
Mgr Luigi Neri, archevêque de Ferrara Comacchio, a rappelé que le diable, dans sa présence « articulée », « peut intervenir dans la vie des hommes et fait tout pour que la foi diminue et disparaisse » : nos « frères possédés ont besoin de la charité de l’Eglise parce qu’ils portent en eux la souffrance de cette nouvelle lèpre ». Les exorcistes, a-t-il ajouté, sont « les défenseurs de l’amour de Dieu pour les hommes d’aujourd’hui ».
 
L’exorciste italien Aldo Buonaiuto a expliqué aux participants que le satanisme, l’occultisme, la magie et la sorcellerie sont un « grand problème qui s’accentue en Europe », avec l’arrivée de sorciers brésiliens notamment, sollicités par des « clients » qui recherchent des moyens de se venger au moyen de sorts.

 

L’exorciste, plus encore que chaque chrétien, doit avoir une vie de foi, de prière, de jeûne

 
Que faire ? Le P. Buonaiuto a souligné que le plus important pour tous les catholiques est de « renoncer au mal ». L’exorciste, plus que tout autre, doit être un homme de foi : « Croire en la puissance de Dieu, et non au pouvoir du guérisseur. C’est une question de foi. Si je crois davantage en l’action de Satan que je ne crois en Dieu, alors nous sommes sur le mauvais chemin. » Une foi qui doit venir à bout de la peur : celles des personnes qui « sont terrifiées parce qu’elles pensent que le diable ne peut être vaincu ». Et une foi qui passe nécessairement par la « réconciliation avec Dieu ». « Un exorciste ne peut rien faire sans la réconciliation. D’abord, faites une bonne confession ; puis faites le reste. »
 
C’est ce qu’a déclaré le P. Amorth dans sa vidéo, rappelant que le fondateur de son ordre, le bienheureux Giacomo Alberione, se confessait chaque après-midi : « L’exorciste doit être très pur ». Et même s’il est italien, français, espagnol ou allemand, issu de nos pays européens à la riche gastronomie, dit le P. Amorth avec un sourire, il doit « jeûner » pour que son action soit efficace.
 
Les conférences ont porté notamment sur les désordres psychiatriques et la possession ou l’infestation diabolique ; des réalités différentes qu’il faut savoir discerner, d’autant que « 99,9 % » de ces maladies de l’esprit n’ont rien à voir avec le diable, sinon à la manière de tous les maux et de toutes les maladies qui trouvent leur origine dans le péché originel, a rappelé le P. César Truqui, exorciste basé en Suisse. Mais il a souligné que les problèmes psychologiques ou psychiatriques peuvent être consécutifs à une possession, causés par elle, et qu’il est donc important pour l’exorciste de travailler avec d’autres spécialistes.

 

De quoi a peur le démon ? De ceux qui s’aiment : l’exorciste doit avoir une foi forte et une charité au plus haut degré

 
L’exorciste mexicain Pedro Barrajon, fondateur du Sacerdos Institute, a cependant voulu rappeler que le démon fonctionne habituellement de manière plus « subtile » que par la possession visible. « La vraie action du mal est la tentation, telle est l’action du démon, 99 % du temps. Après nous avons quelques cas d’influence spéciale, d’infestation, qui est une présence supplémentaire du démon qui dépasse la tentation. Et puis, quelques rares cas de possession, où le diable vit dans le corps d’une personne qui devient un autre sujet. »
 
« De qui a peur le démon ? », a pour sa part conclu le P. Buonaiuto. « Saint Bernard (de Clairvaux) a dit qu’il a peur de ceux qui s’aiment les uns les autres ; dès lors l’exorcise ne doit pas être une personne qui n’est pas conciliante. Le diable craint ceux qui s’aiment, alors l’exorciste doit vivre dans la charité fraternelle au plus haut degré. Il est un homme de communion ; il ne peut pas vivre dans la division, il doit vivre réconcilié avec Dieu et son prochain. »
 
Ainsi la charité est la réponse au mal : une vérité qui, pour le coup, concerne chacun.
 

Anne Dolhein

 

Source: http://reinformation.tv/rome-formation-nouveaux-exorcistes-foi-priere-jeune/

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 09:50
Xavier Moreau - les origines du nationalisme ukrainien

Dans cet entretien réalisé début avril 2015, Xavier Moreau fait état de ses recherches sur l'origine historique de l'Ukraine et du nationalisme ukrainien. Extrait :

 

"Il faut savoir qu'entre le moment où la Rus' de Kiev a existé, c'est-à-dire (de 860 environ NDLR.) jusqu'en gros 1230-1240 (invasions "tartares" ou "mongoles". Cf. Empire mongol) et 1922 (l'époque où Lénine fonde la "République socialiste d'Ukraine") il n'y a plus eu d'Etat avec Kiev comme capitale. Cela est quelque chose de fondamental. Parce que quand je discute souvent avec des Français et des Occidentaux, ils ont l'impression que l'Ukraine a toujours existé et qu'elle a été tantôt envahie par les Polonais, tantôt par les Russes, tantôt par les Allemands. Or, non, à partir des invasions mongoles, Kiev n'est plus jamais la capitale d'un Etat.

[...] Il faut ajouter que la Crimée n'a jamais fait partie de la Rus'. Mais qu'en revanche, lorsque le prince Vladimir choisit le christianisme oriental (988 ap.J.-C.), c'est en Crimée. Et donc c'est ce lien fondamental entre la Rus', la russité et l'orthodoxie. C'est pour cela que les historiens, - les idéologues ouest-ukrainiens, ou polonais, peuvent manipuler ce qu'ils veulent -, la Rus', la russité est orthodoxe, profondément orthodoxe. A partir du moment où les Lithuaniens ou ouest-Ukrainiens abandonnent l'orthodoxie, même si c'est contraints - comme c'est le cas des Uniates qui ont été contraints -, malgré tout ils perdent cette part d'héritage qui est fondamentale dans l'héritage de la Rus', qui est l'orthodoxie.  Pour revenir aux Uniates, c'est une grande faute politique des Polonais, c'est qu'ils ont utilisé le catholicisme pour consolider leur mainmise sur cette région de la Galicie (région de l'Ouest de l'Ukraine NDLR.) Et surtout ils ont créé un système qui ressemble exactement à celui que les Turcs faisaient, par exemple en Serbie. C'est-à-dire que si vous ne voulez pas être un sous-citoyen, si vous ne voulez pas que votre fils se fasse enlever pour servir comme janissaire ou payer des impôts particuliers, etc., vous devez vous convertir à l'islam. Les Polonais ont mis le même système en Ukraine de l'Ouest. [...] A ce moment-là, il n'y a pas d'Ukraine. Personne ne parle de l'Ukraine. En revanche, il y a un affontrement permanent et une volonté d'expansion permanente de la Pologne, des Polonais lithuaniens qui arrivent même jusqu'à la Mer Noire et qui essaient en permanence de pousser vers l'Est jusque vers cette date fondamentale de 1654 où les Cosaques Zaporogues (dans cette zone de l'Ukraine centrale) finalement, décident de s'allier avec les Russes et pas avec les Polonais. Ce qui consolide la présence de l'état russe dans l''Ukraine' actuelle. Et c'est un échec pour la Pologne elle-même qui n'a pas su tiré à elle ces populations.

L'évènement fondamental qui est le suivant, c'est le partage de la Pologne. En fait, les partages de la Pologne, et surtout le troisième partage en 1795 où, finalement, la Pologne est dépecée. La partie d'Ukraine de l'Ouest - la Galicie - est rattachée à l'Autriche-Hongrie, et la partie nord de la Pologne est rattachée à la Russie. Et à partir de ce moment-là, les intellectuels polonais nationalistes qui veulent recréer leur état, de manière tout à fait légitime à mon avis, réfléchissent à la manière dont ils vont pouvoir recréer non seulement la Pologne, mais une grande Pologne qui s'étendrait juasqu'à l'Ukraine. Or, ils ont compris que les peuples qui correspondaient à l'ancienne zone de la Rus', sont quand même linguistiquement et notamment religieusement - puisque ce qui joue beaucoup en 1654 c'est Tarass Boulba -, il faut en faire une entité qui soit autre que la Russie, donc il faut convaincre ces gens-là qu'ils ne font pas partie du peuple russe. Et donc les premiers qui utilisent le terme 'Ukrain', c'est des nationalistes polonais, dont Yann Podoski, officier de l'armée polonaise, cosmopolite assez typique de cette élite de la fin du XVIIIe, début XIXe siècle, franc-maçon, occultiste. Et toute cette idéologie est reprise par des intellectuels polonais, et notamment les intellectuels polonais qui ont été intégrés à l'empire russe. Puisque notamment sous Alexandre Ier (Tsar 1801-1825), il y a un certain complexe des Russes vis-à-vis de l'Occident, qu'on a retrouvé - moins maintenant - dans les années 90 et 2000. Et Alexandre Ier se dit forcément les Polonais sont plus cultivés que nous, et il leur donne des places très importantes que soit au ministère des Affaires étrangères ou dans l'Education, ils nomment des Polonais russophobes pour s'occuper de l'enseignement dans ce que l'on appelle la 'petite Russie". Et les Russes vont contribuer à créer au coeur de la Russie cette différence entre soit-disant un peuple qui existerait en Ukraine et le reste de la Russie. Mais malgré ce soutien donnée aux Polonais, l'idéologie avance très peu: cela concerne des intellectuels, [...] et cela s'inscrit dans le mouvement des 'nationalités' du XIXe siècle. Tout le monde devant avoir sa 'nationalité'. Mais cela n'avait aucune assise populaire... Et tout de même, les différentes révoltes polonaises vont mettre un coup à la popularité des élites polonaises au sein de l'empire russe. Et dans les années 1860, les Russes prennent certaines mesures pour limiter la propagande polonaise, notamment sur l''Ukraine' qui aurait existé depuis toujours, etc.

Il y a un autre endroit où l'ukrainisaton se poursuit, c'est dans la partie occidentale de l'Ukraine - la Galicie - qui a été rattachée à l'Autriche-Hongrie. A ce moment-là, les élites de Galicie vivent des heures plutôt confortables puisque Vienne utilise les Galiciens contre les Polonais. C'est un peu utiliser les anciens colonisés contre les anciens colonisateurs... Et comme les Polonais en Autriche, comme en Prusse comme en Russie, veulent recréer leur état, ils se révoltent, ils sont un lobby très puissant à l'intérieur de l'Autriche et Vienne s'appuie sur les Galiciens contre les Polonais. [...] Vienne se méfie des Galiciens parce qu'elle sait que la langue qu'on parle en Galicie est très proche du russe et cela, notamment, les Galiciens s'en aperçoivent quand en 1849, au moment, à Vienne, des soulèvements des nationalités, la Russie au nom de la Sainte-Alliance envoie des troupes. Et ces troupes repartent par la Galicie. Et là, les Galiciens qui sont des descendants de la Rus' s'aperçoivent qu'ils comprennent parfaitement ce que disent les soldats russes. Et à partir de cette époque-là naît une presse commune et une partie des élites galiciennes se dit notre peuple c'est les Russes et donc il faut qu'on aille avec eux. L'Autriche qui a très peur de cela favorise l'apparition d'une ukrainisation de l'élite ukrainienne, lui donne une 'rada rus' (elle l'appelle comme cela) où elle peut gérer ses problèmes, etc. Elle favorise l'apparition d'une langue totalement artificielle qui était tirée d'un dialecte ukrainien parlée sur les bords du Dniepr mais qui en fait s'écrivait en russe. Un intellectuel a donc donné un alphabet pour être utilisé (par les Galiciens). [...] Un fait tout à fait intéressant, en 1914, un aide à la communication, un lexique, est donné aux soldats de l'armée autrichienne pour qu'ils puissent se comprendre (puisqu'il s'agit d'une armée multinationale). Ce lexique est fait en six langues : l'allemand, le hongrois, le polonais, le tchèque, le croate et le russe. Et pas l'ukrainien. Parce que personne ne parle l'ukrainien et que c'est une création purement artificielle à des buts de propagande. [En aparté, c'est aussi le projet de l'Archiduc qui se fait assassiné à Sarajevo - en 1914 - qui avait compris que l'état (monarchique NDLR.) multiethnique austro-hongrois fonctionnait bien et en accordant un même niveau d'autorités et de compétences dans la double monarchie, il voulait faire la même chose avec les peuples slaves qui, finalement, avaient toujours été - que ce soit les Croates ou les Galitiens - parfaitement loyaux vis-à-vis de Vienne. C'était un projet tout à fait viable mais qui allait contre le projet de la Yougoslavie qui voulait lui réunir tous les Slaves du Sud.]

Donc, jusqu'à présent il faut bien voir que l'Ukraine n'existe pas. C'est un terme inventé par les nationalistes polonais pour pouvoir dominer l'Ukraine et non pas pour la libérer. Et le terme est repris par l'intelligentsia au profit des Polonais puis le projet est repris par les Autrichiens qui soutiennent des mouvements nationalistes d'Ukrainiens de l'Ouest. Et c'est comme cela que naît le nationalisme ukrainien.

Tout cela nous amène au début du XIXe siècle où les premiers théoriciens du nationalisme ukrainien apparaissent. Et c'est là où le nationalisme ukrainien devient un système de suprématie raciale, notamment par la reprise d'un thème qui avait été développé par les Polonais : les Russes envahis par les Tartares ont été mâtinés de sang asiatique, donc ils sont impurs, et les vrais slaves purs sont les Ukrainiens de l'Ouest. Et donc les trois races impures dont il faut se débarasser, c'est les Hongrois, les Juifs (parce qu'il y a énormément de Juifs dans la zone ukrainienne) et les Russes. Et cela, c'est dès l'époque de la première Guerre mondiale. Cette idéologie permettra une parfaite convergence avec le national-socialisme et la notion de suprématie d'une race sur une autre. [...] C'est les Allemands qui vont reprendre le mythe ukrainien créé par les Polonais et repris par les Autrichiens qui vont l'utiliser pour envahir (mars 1918), en fait, ce qui correspond à l'Ukraine. En 1919, les Allemands ont échoué à créer l'Ukraine contre la Russie. Ils s'aperçoivent que ce n'est pas possible. 'Tôt ou tard, l'Ukraine reviendra boire le lait de la Mère-Russie'. C'était les mots de l'Etat-major allemand. En 1921 (Paix de Riga), la Pologne récupère l'Ukraine occidentale, et l'Union soviétique récupère le reste. Et jusque-là, l'Ukraine occidentale n'a toujours pas été rattachée au reste de l'Ukraine, mais on peut commencer à parler à partir de ce moment-là (1922) de l''Ukraine'. Et on peut parler du grand fondateur de l'Ukraine, qui est le père de tous les nationalistes ukrainiens, Lénine, qui en 1922 décide de créer l'Ukraine par idéologie des nationalités. Et le Commissaire chargé des nationalités, c'est Staline. Staline qui est donc le deuxième grand fondateur de l'Ukraine moderne, qui à son origine a sa capitale à Kharkov. Le troisième grand fondateur de l'Ukraine est Kaganovitch qui mène l'ukrainisation. Et une des raisons pour laquelle les Bolchéviques créent l'Ukraine et développent le nationalisme ukrainien au sein de l'URSS c'est un moyen de contrer la Russie (Lénine écrivait qu'il haïssait la Russie...). La grande peur des Bolchéviques, c'est que la Russie prenne trop de place - démographiquement - au sein de l'URSS, il faut donc l'équilibrer. Et donc, pour la première fois en 1923, la langue ukrainienne - qui n'est pas parlée - des élites intellectuelles est normée, l'alphabet est stabilisé par les Bolchéviques, des millions d'articles sont écrits en ukrainien, il y a une littérature en ukrainien.

 

 

Xavier Moreau est un analyste installé en Russie depuis 14 ans. Il est l'auteur de la "Nouvelle Grande Russie" et l'un des intervenants principaux du site d'analyses politico-stratégiques stratpol.com.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 09:47

Dans cet entretien réalisé début avril 2015, Xavier Moreau fait le point sur certaines positions d'Aymeric Chauprade et du Front National en matière de politique internationale.

Xavier Moreau est un analyste installé en Russie depuis 14 ans. Il est l'auteur de la "Nouvelle Grande Russie" et l'un des intervenants principaux du site d'analyses politico-stratégiques stratpol.com

Extrait:

"Sur la question de la multipolarité et de la nécessité d'un monde multipolaire, j'adhère complètement. De même pour la priorité à donner à la relation franco-russe. En revanche il y a certaines prises de positions récentes que je ne partage pas. C'est notamment le cas d'expliquer qu'on est en guerre contre l'islamisme ou contre des musulmans. La France n'est pas en guerre. La guerre c'est le Donbass quand l'artillerie tombe sur les maisons, des chars qui brûlent. La France est en lutte contre le terrorisme mais elle n'est pas en guerre. Donc je pense qu'il faut faire attention aux termes. Ensuite, il ne faut pas oublier que tous ces mouvements islamistes aux Moyen-Orient, fascistes en Ukraine, mafieux en Ukraine aussi, ou au Kosovo, ou tous ces mouvements trotskystes libéral-libertaires, sont des créations, des instruments de Washington. Donc, il ne faut pas confondre l'instrument et celui qui l'utilise. Et il est évident que Washington n'est ni islamiste, ni fasciste ni trotskyste, mais en revanche il ne faut pas oublier que c'est eux (les Américains NDLR.) qui ont utilisé l'islam et l'islamisme pour déstabiliser et aboutir à leurs objectifs géostratégiques.

De même qu'il ne faut pas oublier que les filles que Boko Haram enlève au Nigeria, ce sont des musulmanes. Donc les musulmans sont aussi des victimes de l'islamisme. Donc je pense qu'il faut être prudent vis-à-vis de ce positionnement.

En tout état de cause je ne pense pas qu'il faille soutenir 'sans réserve' [1] - le problème est le sans réserve - les frappes américaines au Moyen-Orient, puisque l'on sait très bien que derrière la politique américaine, il y a une volonté de construire un kurdistan, il y a toujours la volonté de faire tomber Bachar el Assad et de contrer l'axe chiite.

Et en plus, il faut être cohérent, si on soutient la Russie, il faut aussi être bienveillant vis-à-vis des alliés de la Russie... et notamment l'Iran et notamment le Venezuela, puisque deux députés européens FN se sont attaqués à la politique intérieure de Maduro (Gilles Lebreton et Aymeric Chauprade se sont prononcés en dénonçant la 'dictature qui s'instaure au Venezuela'). Donc, cela c'est assez étonnant comme évolution de la politique du Front national puisque, normalement, le FN est contre l'ingérence dans les affaires d'un Etat. Ensuite, c'est un Etat qui se trouve de l'autre côté de l'Atlantique, donc on ne voit pas trop ce que l'on vient faire là-bas... dans la mesure où cela ne nous concerne pas, et où en plus le Venezuela est un des alliés les plus solides de la Russie.

Enfin, l'ultime point où je suis en désaccord, c'est l'Iran, puisque récemment dans une de ses chroniques, Aymeric Chauprade a écrit que l'Iran voulait créer l'arme nucléaire et la destruction d'Israël. L'Iran va se situer dans la catégorie des pays qui comme l'Allemagne ont le potentiel de créer dans les six mois l'arme nucléaire, puisqu'ils ont la technologie. Mais je ne pense pas qu'il y a la volonté - cela n'a jamais été prouvé - de l'Iran d'avoir l'arme nucléaire. Et je ne pense pas que l'Iran ait l'envie de détruire Israël. Cela aussi, n'a pas été prouvé. Et donc reprendre à son compte les accusations des éléments les plus radicaux, notamment atlantistes, c'est également dangereux... Donc, sur tout cela, je ne suis pas d'accord.

[...] Cela pose un gros problème de cohérence du Front national sur la scène internationale dans la mesure où l'on ne peut pas d'un côté se revendiquer souverainiste et multipolaire et en même temps s'ingérer tout d'un coup sans raison dans le fonctionnement d'un pays avec un président qui a été élu démocratiquement, tout à fait légitime... Sachant qu'en plus au Venezuela, des coups d'Etat il y en a eu, organisés par Washington. Donc ce positionnement, cette ingérence dans les affaires venezueliennes est tout à fait surprenante. D'où cela vient ? Je ne suis pas dans le secret des dieux mais il y a de quoi s'interroger.." (Fin de citation) 

Lors de l’université d’été 2014 du Front National de la jeunesse, Aymeric Chauprade avait présenté son "chemin stratégique réaliste", "pour prendre le pouvoir pour arrêter le changement de population" et "la perte d'identité de la France". Le 17 août 2014, j'écrivais un article "Chauprade franc-maçon pro-israélien et néo-conservateur au FN : une erreur qui déshonore la France et déshonorera le nationalisme définitivement", puis un second le 15 septembre 2014 où je posais cette question : "les islamistes sont-ils les responsables du changement de population ?" Tout indiquait que Chauprade était habité par "l'obsession" anti-islamiste, moteur de toutes ses luttes qui n'avait rien à voir avec le patriotisme français... Entretemps, Marine Le Pen prit le 2 septembre 2014 ses distances avec les propos du "conseiller" qui n'engageaient "pas le Front national".

Notes

 

[1] Dans un article sur son blog publié le 11 août 2014 et intitulé "La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français", Aymeric Chauprade a écrit: "Je soutiens donc sans réserve les frappes militaires américaines contre l’État islamique et j’affirme que c’est l’intérêt et l’honneur de la France que de se joindre à ces frappes."

 

Repost 0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 07:14

Plus de 200 tombes saccagées, des dizaines de crucifix arrachés, des stèles brisées, des objets funéraires jetés au sol, le ministère de l'Intérieur a dénombré, en 2014, 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l'encontre de sites chrétiens.

 

Signe d'une satanisation d'une société qui perd ses repères, il y a une augmentation générale régulière des profanations des lieux de culte et des cimetières.

 

Des atteintes à des sépultures ou à des lieux de culte chrétiens, il y en a de plus en plus, "près de deux par jour" en 2014. La tendance est la même pour toutes les religions: les atteintes aux lieux de culte et aux sépultures, selon le ministère de l'Intérieur, augmentent régulièrement.

Sur les 591 atteintes à des lieux de culte, 467 (79%) concernaient des sites chrétiens. Sur les 216 atteintes à des cimetières, 206 concernaient des sites chrétiens.

Une augmentation générale régulière des profanations des lieux de cultes et des cimetières

En 2010, il y a cinq ans, sur un total de 485 lieux de culte et cimetières profanés, 410 (95%) étaient chrétiens, contre 83% aujourd'hui. Soit une augmentation des faits (673 faits en 2014 contre 410 en 2010). 164% d'augmentation en cinq ans. Mais une diminution en terme de pourcentage par rapport aux atteintes aux sites des deux autres religions.

Pour les sites israélites, l'augmentation des profanations est plus forte en cinq ans. En 2014, le ministère a recensé des atteintes à 61 synagogues, un centre communautaire, 6 cimetières et 2 monuments aux morts. Soit 69 faits en 2014 contre 26 en 2013. En 2010, il y a cinq ans, les sites israélites visés étaient au nombre de 26 lieux de culte et 9 cimetières (35 faits il y a cinq ans contre 69 en 2014). 197% d'augmentation.

Pour les sites musulmans, le ministère note une légère diminution des profanations en 2014: 60 mosquées et salles de prières, ainsi que 4 carrés musulmans dans un cimetière ont été touchés (64 faits contre 75 en 2013). En 2010, il y a cinq ans, les profanations des sites musulmans concernaient 34 mosquées ou salles de prière et 6 carrés musulmans dans des cimetières (40 faits contre 75 en 2013 et 64 en 2014). 160% d'augmentation en cinq ans.

Dans sa réponse au courrier que le haut fonctionnaire européen lui a adressé le 8 octobre à ce sujet, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux n’évoque qu’une « volonté indéfectible de lutter contre ces actes de racisme et d’antisémitisme particulièrement odieux ».

Mais pour de nombreux chrétiens, les profanations d'églises ou de cimetière sont souvent occultées, en tout cas rapidement oubliées. [1] Le 22 février dernier, par exemple, BFM-TV changeait dans l'après-midi cimetières "chrétiens" par cimetière "municipaux", participant ainsi au climat de relégation des chrétiens.

 

Notes

 

[1] Près de deux lieux de culte ou de sépulture chrétiens profanés chaque jour en France, Le Figaro, Par Stéphane Kovacs Publié le 20/04/2015 à 06:00

Repost 0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 08:15

On nous appelle ces jours-ci à fêter sainte Jeanne d'Arc dans un défilé le 1er mai à Paris (pour le Front national), le 8 mai à Orléans (jour de délivrance de la ville - pour la classe politico-médiatique et la caste républicaine, journée animée par Audrey Pulvar), le 10 mai (pour les républicains après la Première Guerre mondiale - loi du 10 juillet 1920 - "fête nationale de Jeanne d'Arc" ou "fête du patriotisme"..., le deuxième dimanche de mai) mais la Pucelle se serait tiré [1] : en pleine de Guerre de Cent Ans, sa première mission était de rétablir le Roi légitime sur le trône de France en criant "Vive le Christ qui est roi de France" ("Dieu, premier servi") et non de participer à des journées festives de protestation avec des républicains qui célèbrent la "nation" souveraine (nation laïcarde), le "Peuple souverain" et autres utopies... Les fils de Robespierre ne peuvent pas non plus se prévaloir d'être aussi ceux de Jeanne.

 

Nous dépecer et nous vendre en pièces détachées sans notre autorisation, tel est l’objectif d’une nouvelle loi.
Comme d’habitude, personne ne bouge.

On nous appelle ces jours-ci à fêter Jeanne d’Arc et lui rendre hommage… Pour se préparer au combat ? Non, non, juste une nouvelle petite promenade en ville « pleine d’espérance et de joie »,  de quoi passer une bonne après-midi avec les copains… Ensuite, on rentre au bercail, ou à la niche, c’est selon…

http://reinformation.tv/don-d-organes-presume-automatique-registre-national-du-refus-rnr/

 

via une réflexion bien inspirée de Farida Belghoul : Jeanne d'Arc aurait pété les plombs

 

Le don d’organes, par la vertu d’un amendement déposé par les socialistes Jean-Louis Touraine et Michelle Delaunay et légèrement réécrit, est en voie de devenir automatique : plus précisément, toute personne sera présumée avoir consenti au prélèvement de ses organes en France, sauf à s’inscrire sur un registre national du refus, si le projet de loi sur la Santé doit entrer en vigueur avec cette disposition.

 

Notes

 

[1] L'Eglise catholique fête sainte Jeanne d'Arc († 1431) le 30 mai ou le dernier dimanche de mai.

Repost 0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 06:01
Ostension du Saint-Suaire de Turin

Exposée à partir de ce week-end, la relique attend la visite du pape François, prévue le 24 juin. La dernière ostentation remontait à 2010.

 

Dimanche 19 avril, à Turin, le Saint-Suaire sort de son tombeau. Une chape où il repose à l'abri de toute lumière où il attend dans un gaz inerte, l'argon. Après l'ostension de cinq semaines en 2010 et ses deux millions de visiteurs il n'aurait pas dû revoir le jour avant 2025, année jubilaire. Mais le pape François qui visite cette ville industrieuse du nord de l'Italie le 24 juin a souhaité se recueillir devant cette relique qui demeure une fantastique énigme scientifique. Elle est donc à nouveau visible pour deux mois, sur inscription (www.sindone.org) ... [1]

 

Notes

 

[1] A Turin, le Saint-Suaire fascine toujours, Le Figaro, Par Jean-Marie GuénoisMis à jour le 17/04/2015 à 20:18 Publié le 17/04/2015 à 19:54

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 22:12

Boris le Lay évoque la possibilité d'une mise sur la touche de François Hollande pour 2017 et la mise en orbite de Valls par les réseaux occultes.

Repost 0