Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 10:00

Contrairement à ce qu'il dit, David Cameron n'a aucun pouvoir, il n'est qu'un porte-valise des maîtres de la monnaie. La baisse du chômage en Angleterre n'est pas due à sa politique personnelle mais à celle la Banque d'Angleterre.

C'est ce qu'explique l'économiste Charles Wyplosz, professeur d'économie internationale à l'Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève, qui dressant le bilan économique de David Cameron avance que celui-ci n'a simplement fait que glaner "les effets" de la "politique monétaire judicieuse" de la Banque d'Angleterre.

L'économiste dresse le bilan économique de David Cameron. Il souligne l'efficacité de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre, mais regrette que le Premier ministre ait cédé au «dogme de l'austérité budgétaire».

 

[L]e Premier Ministre sortant [David Cameron NDLR.] ne manque aucune occasion de vanter sa performance économique. Arrivé au pouvoir en pleine tourmente, en 2010, David Cameron n'avait pas la tâche facile, c'est vrai. Il ne s'en est sorti pas trop mal, mais son bilan reste controversé.

 

Son titre de gloire est le chômage. Après un mauvais début, le taux de chômage a sérieusement baissé, et devrait être en dessous de 6% cette année contre près de 8% à son arrivée au 10 Downing Street. La reprise est là, mais après bien des années misérables. En réalité, le PIB par tête a longtemps stagné et vient tout juste de retrouver on niveau de 2008, en dessous de celui de 2007. C'est beaucoup moins bien que les États-Unis, à peine mieux que la France. La relative bonne performance de l'emploi s'explique surtout pas un marché du travail flexible, qui a plus préservé l'emploi que les salaires. Cette flexibilité n'est pas son œuvre, elle est le résultat de réformes accomplies par ses prédécesseurs, Margaret Thatcher et Tony Blair.

Ce qui s'est passé depuis la crise est le résultat de deux mouvements en sens opposés. D'un côté, Cameron a été un adepte de l'austérité budgétaire. Il a taillé dans les dépenses publiques, qui ont baissé de 5% une fois ajustées de l'inflation. Ceci a permis de baisser le déficit. Mais la mauvaise performance en termes de croissance a eu deux résultats. D'abord le déficit public, mesuré en pourcentage du PIB, est supérieur à celui de la France, parce que les revenus ont aussi baissé. Ensuite, toujours en pourcentage du PIB, la dette publique a augmenté de manière très nette. On mesure, une de fois de plus, à quel point il est déraisonnable de faire de l'austérité en période de récession. On freine la croissance, ce qui pénalise le budget et alourdit l'endettement. Le paradoxe est que le Grande-Bretagne a adopté cette stratégie contre-productive prônée par les patrons de la zone euro, l'Allemagne et sa fidèle Commission, alors que rient ne l'y obligeait puisqu'elle a gardé sa propre monnaie.

L'indépendance monétaire a permis l'autre choix essentiel de cette période et représente la clé du «succès». La Banque d'Angleterre a adopté très tôt une politique très expansionniste, y compris la mise en œuvre du QE dès 2009 [Planche à billets. NDLR.], six ans avant la BCE. Le résultat a été une dépréciation très nette de la livre sterling, qui a dopé les exportations et ainsi contrebalancé l'austérité budgétaire. Comme la Banque d'Angleterre est indépendante du gouvernement, le mérite ne revient pas à Cameron. Il a simplement glané les effets de cette politique monétaire judicieuse, effets magnifiés par la flexibilité du marché du travail.

 

Source : La livre sterling ou le secret de la baisse du chômage en Angleterre, Home FIGARO VOX Vox Economie, Par Charles Wyplosz Publié le 06/05/2015 à 21:17

 

Le secret de la baisse du chômage en Angleterre désigne la réalité du pouvoir dans nos "démocraties"

Notons au passage que si la baisse du chômage en Angleterre n'est pas du ressort du Premier ministre, le jour où les maîtres de la monnaie en Angleterre décideront (pour x raisons...) à mettre fin au Quantitative easing (QE, planche à billets), le chômage repartira à la hausse. Les maîtres de la monnaie possèdent là, le moyen de faire la pluie et le beau temps dans les Etats modernes... selon leur bon plaisir. Et surtout, le moyen de sanctionner et de punir les peuples qui votent mal...

Dès lors, une question se pose : dans la "démocratie" britannique comme dans les autres "démocraties" européennes, qui détient réellement le pouvoir ? Le Peuple dit "souverain" [Cf. Image ci-dessus représentant le "Peuple souverain" et la "république française"] ou la banque ? Si c'est le "peuple souverain", pourquoi n'a-t-il aucun pouvoir réel sur la baisse du chômage, si c'est la Banque, pourquoi parler de "démocratie" ? Répondre à cette question c'est désigner l'imposture de la "démocratie" moderne issue de la Révolution dite "française" de 1789 qui a fondé non pas le règne de la "démocratie" mais le règne de la ploutocratie et de la Banque souveraine !

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 13:50

"Y a-t-il une histoire d'amour qui peut se passer de pardon?"

"Je fais des progrès" : La grâce d'une confession fréquente (Mathilde)

Le pardon doit être donné et reçu. Mathilde, une étudiante de Paris, raconte, dans cette vidéo que chaque confession consiste à revenir vers Dieu et se laisser embrasser.

opusdei.lu/…/la-foi-a-20-ans…

Le Seigneur lave ton âme dans ce sacrement merveilleux ; il t’inonde de joie et de force pour que tu ne défailles pas dans ta lutte, et pour que tu reviennes inlassablement à Dieu, quand bien même tout te semblerait obscur.

Saint Josémaria, Amis de Dieu, n. 214 -

 

via http://gloria.tv/media/KJ9Hy2L22aH

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 12:49
Jeu de dupes : "En attaquant ou en se substituant au sacré, le système tente d'asphyxier mortellement la France" (Stéphanie Bignon)

Appelant à manifester le 10 mai à partir de midi Place Saint-Augustin, Stéphanie Bignon, présidente de l'association "Terre et Famille", et co-auteur avec Anne Brassié de "Arrêtez de nous libérer..." se joint à l'hommage rendu à Sainte Jeanne d'Arc. Dans la video ci-dessus, elle explique:

"Sans le sacre, il n'y a pas de 'roi de France'. Les Anglais de l'époque (de sainte Jeanne d'Arc) ne l'avaient peut-être pas tout à fait réalisé, mais nos ennemis d'aujourd'hui le savent. Et en attaquant ou en se substituant au sacré, le système tente d'asphyxier mortellement la France. Et ce jeu dure depuis trop longtemps." (Stéphanie Bignon)

Un jeu de dupes

 

Religion (catholique) contre religion maçonnique, un exemple de raillerie du sacré vient d'être fourni par le républicain François Asselineau qui, dans un débat contre le royaliste Eric Rossand, a raillé le "droit divin". Il faut dans ces cas-là, systématiquement parler de duperie, de jeu de dupes ou de deux poids deux mesures, compte tenu du fait que nos oligarques au pouvoir, aujourd'hui, le sont par la grâce du droit occulte de la franc-maçonnerie, un droit oligarchique fixé lors de la Révolution dite française établi sur le complot républicain de 1792 et un génocide.

Jeu de dupes : "En attaquant ou en se substituant au sacré, le système tente d'asphyxier mortellement la France" (Stéphanie Bignon)
Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 22:07
Les révélations fracassantes d'un ancien grand maître franc-maçon

« Des lois comme l'avortement, l'euthanasie ou le mariage homosexuel ont été étudiées et mûries dans les loges avant d'être votées par les députés », confirme Serge Abad-Gallardo, ancien franc-maçon.

Ils sont nombreux à quitter la franc-maçonnerie, mais rares sont ceux qui osent le raconter. C'est le cas de Serge Abad-Gallardo, architecte français âgé aujourd'hui de 60 ans, et qui en a passé 24 au sein d'une des obédiences les plus importantes de France, celle du Droit Humain (une émanation du Grand Orient de France). Son livre Pourquoi j'ai cessé d'être franc-maçon (Éd. Pierre Téqui) est un témoignage passionnant sur les années que l'auteur a passé dans la franc-maçonnerie. Après sa conversion au christianisme (il était déjà baptisé, mais s'était éloigné de l'Église), il a compris que la religion catholique et l'idéologie maçonnique étaient incompatibles et a décidé d'en sortir. Le processus de son retour à la foi a été très long.
 
Pour quelle raison êtes-vous entré dans la franc-maçonnerie?
Serge Abad-Gallardo : J'avais l'âge et la situation sociale idéales pour être franc-maçon : à 33 ans, j'étais haut-fonctionnaire municipal, en tant que directeur de l'urbanisme. À cette époque, je m'étais éloigné de l'Église et ma foi était bien tiède. Un ami que je ne savais pas franc-maçon m'a proposé d'y entrer. J'étais curieux de découvrir les prétendus secrets de cette organisation. 
 
Quand avez-vous commencé à prendre conscience de ses aspects dérangeants ?
S.A.-G. :
Au début, certaines paroles du rituel maçonnique (rite écossais ancien et accepté) m'ont fait reconnaître des liens entre la franc-maçonnerie et l'Église. À titre d'exemple, dans le rituel d'initiation on retrouve des phrases comme : « Cherchez et vous trouverez » ou « Frappez, et l'on vous ouvrira » qui sont dans les Évangiles. Petit à petit, je me suis rendu compte que le sens n'était pas le même. J'ai entendu aussi des expressions très anticléricales. Cela ne m'a pas plu, mais je me suis adapté car  j'étais éloigné de la foi, et surtout de l'Église. En outre, dans la franc-maçonnerie on parlait beaucoup de fraternité, mais j'ai pris conscience que derrière cette fraternité apparente il y avait quelques arrangements et des luttes pour le pouvoir au sein même de la franc-maçonnerie. Enfin, quand je suis revenu à la foi, j'ai compris  que le catholicisme et la franc-maçonnerie étaient incompatibles.
 
Comment s'est déroulé ce processus de conversion ?
S.A.-G. : Il a duré près de neuf ans ! Je crois que Dieu m'a laissé si longtemps dans l'erreur de la franc-maçonnerie (24 ans, jusqu'à être Vénérable Maître et accéder aux plus hauts grades) afin qu'aujourd'hui aucun maçon ne puisse me dire – comme certains ont tenté de le faire, en toute mauvaise foi – que je n'ai rien compris. Je suis passé par divers stades. Tout d'abord, comme je l'explique dans mon livre, j'ai pris conscience de la présence du Christ à mes côtés. Cela a débuté en 2002, quand j'ai rencontré un prêtre franciscain près d'Aix-en-Provence. Ses paroles m'ont paru maçonniques et m'ont plu parce que je pensais qu'il existait des liens entre la franc-maçonnerie et le catholicisme, mais j'ai compris au fur et à mesure que le sens de ses paroles était fondamentalement différent.
 
Par exemple ?
S.A.-G. : Lorsque la franc-maçonnerie parle de « Lumière », elle parle d'une « Connaissance », d'un savoir ésotérique, hermétique et occulte. Alors que ce Franciscain me parlait de « Lumière » comme étant l'Amour de Dieu pour nous. Un autre exemple : quand la franc-maçonnerie dit : « Cherchez et vous trouverez », il s'agit d'aller chercher et de trouver au fond de soi-même, c'est la parole hermétique maçonnique « V.I.T.R.I.O.L. » (Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem : Visite l’intérieur de la terre, et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée). Mais les paroles de l'Évangile ne signifient rien de tout cela : elles disent que Dieu nous cherche avant même que nous pensions à Le chercher. C'est Dieu qui donne l'Amour à l'homme, non le contraire. L'amour de l'homme est une image de l'Amour de Dieu. Dieu nous a faits à son image. Tout ceci n'a rien à voir avec la magie, l'occultisme ou des formules symboliques ! Je suis sorti de cette rencontre avec le Franciscain complètement bouleversé, et j'ai senti la présence du Christ à mes côtés. Je ne pouvais imaginer qu'Il m'aimait de cet Amour immense que maintenant je ressentais. Il n'y a pas de mots pour le dire.

 

Mais ce n'était pas encore la conversion complète …
S.A.-G. : J'ai recommencé à prier, sans pour autant retourner à la messe. Un jour de 2005, à une mauvaise époque de ma vie, je me trouvais dans une chapelle quand le Christ m'a répondu. Une expérience incroyable, je suis quasiment tombé de mon banc. Mais même ainsi, je résistais et je ne comprenais pas ce que le Christ attendait de moi.
 
Que s'est-il passé ensuite ?
S.A.-G. : En 2012, j'ai expérimenté ce que l'on pourrait appeler « le Mal ». Je me suis trouvé face à la noirceur de l'âme humaine et face à la présence du diable dans nos vies avec la sorcellerie et magie. Cela peut paraître incroyable, mais je n'ai pas d'autre choix que de raconter les choses telles qu'elles se sont passées. Le monde s'est fermé pour moi. En quelques mois, j'ai perdu mon emploi, mon bon salaire, la maison où nous habitions, mon voilier de 12 mètres, ma voiture de sport, mes amis… Je me sentais totalement perdu et ne trouvais pas de réponses dans la franc-maçonnerie, qui ne pouvait pas répondre à la question de l'existence du mal dans le monde. L'idée m'est venue de faire une retraite quelques jours dans l'abbaye de Lagrasse ; et là, devant le Christ en croix, je me suis mis à pleurer et me suis rendu compte que ce Christ pleurait avec moi. Cet Amour fut comme une lumière. J'ai passé une semaine avec les moines, et mon cœur s'est ouvert totalement à l'Amour du Christ.
 
Et c'est à ce moment que vous êtes sorti définitivement de la franc-maçonnerie…
S.A.-G. : Tout ce que j'y vivais m'a paru faux, ou du moins tiède. Je n'ai pas pu y rester, d'autant que j'ai compris que la franc-maçonnerie était totalement incompatible avec la foi catholique.
 
A-t-elle réellement le pouvoir que lui prête sa légende ?
S.A.-G. : Oui, ce pouvoir, elle l'a ! En France, depuis 2012, de nombreux ministres sont maçons. Et les grands maîtres du Grand Orient, du Droit Humain ou de la Grande Loge veulent changer la société. Des lois comme l'avortement, l'euthanasie ou le mariage homosexuel sont des idées maçonniques. Un grand maître de la Grande Loge de France, Pierre Simon, a avoué que toutes ces lois étaient déjà pensées et mûries en loges avant d'être votées par les députés.
 
Et elle conspire ?
S.A.-G. : La franc-maçonnerie croit en l’« utopie » : autrement dit, tout ce qui est possible à un être humain, il doit et peut se le permettre. Il n'y a pas de limite dans une loi naturelle qui vienne de Dieu ; la morale provient du pacte social. Il n'y a donc pas d'autre mode de vie que l'hédonisme : le plaisir et le bonheur sont l'unique but, le Salut éternel n'existe pas, il faut jouir de la vie. La franc-maçonnerie conspire, alors, contre toute façon de penser qui n'est pas la sienne. 
 

 

Source: http://www.aleteia.org/fr/politique/article/les-revelations-fracassantes-dun-ancien-franc-macon-5906091841945600

 

 

Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 20:49

Au Donbass les accords de « paix » Minsk 2 ne seront qu'une seconde trêve. On laisse à d'autres le soin de raconter au jour le jour cette drôle de trève... En dépit du cessez-le-feu négocié à Minsk en février, une nette intensification des combats a été constatée dans la nuit de samedi 2 à dimanche 3 mai dans l'est du pays.

Le porte-parole de l’état-major ukrainien, Serhij Danilenko, qualifie la situation de « tendue ». Selon lui, les forces russes et rebelles ont violé le cessez-le-feu 28 fois, en ayant recours à l’artillerie lourde et aux missiles Grad à plusieurs reprises, dans la nuit de samedi à dimanche.

L’utilisation de canons de 122 millimètres a été constatée à proximité de plusieurs villages de la région de Donetsk, alors que l’accord de Minsk prévoyait le retrait des armes de calibre supérieur à 100 millimètres. Selon le chef de la police régionale, Viatcheslav Abroskine, un civil a été tué à Mariinka, à 6 km de Donetsk, suite à des tirs rebelles visant un poste de contrôle de l'armée ukrainienne.

De l’autre côté du front, pour la première fois depuis plusieurs semaines, la mairie de Donetsk a fait état de tirs visant la ville, ayant touché surtout les quartiers proches des ruines de l’aéroport de Donetsk, qui reste l’un des points chauds du conflit.

Un responsable séparatiste, Denis Pouchiline, a dénoncé des « provocations » de l'armée ukrainienne et affirmé que les forces rebelles mises en état d'alerte avaient « failli reprendre les hostilités d'envergure », rapporte le site internet séparatiste officiel, qui fait également état de six blessés parmi les rebelles. [1]

L'appel manifeste de Alexei Mozgovoi aux ukrainiens

Le commandant en chef des forces de la République Populaire de Lougansk, Alexei Mozgovoi, dans un émouvant appel filmé mis en ligne le 2 février 2015, appelle les ukrainiens à se libérer du joug des fascistes de Kiev et de construire avec eux, entre slaves et orthodoxes un pays de justice et d'égalité, libéré des oligarques et de l'accaparement des ressources vitales par quelques uns.

video via http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/europe-de-l-est-caucase-veillee-d-166882

 

Extrait :

 

"Nous sommes prêts à libérer non seulement Kiev mais aussi le reste de l'Ukraine. La libérer pour créer une nouvelle société, une société où les hommes ont le droit à l'autodétermination.

Notre but est de se débarrasser des oligarques, du 'grand business' qui ruinent notre pays pour leurs intérêts et qui oublient que tout appartient au peuple.

Un autre but est de construire un système équitable, qui donne à toutes les parties de la population les mêmes conditions et les mêmes possibilités, qui donne à l'être humain la première place.

[...] Nous appelons tous les Slaves à se tenir debout côte à côte pour notre foi, pour nos traditions et pour notre histoire et pour notre force spirituelle invincible.

[...] Ces choses indispensables au peuple ont été intentionnellement dévoyées dans l'intérêt des oligarques. Notre but premier est la création d'une éducation gratuite pour toutes les parties de la population et pas juste pour quelques-uns, le développement d'un système de santé gratuite et de qualité pour tous. Encore une fois, j'insiste : pour TOUS. Pour chaque être humain, et pas pour quelques-uns. Pas juste pour l'élite. Donner à nos anciens une vie sûre et digne. Et nous savons ce qui doit être fait en premier.

[...] Pour nous, le principe selon lequel les ressources naturelles appartiennent au peuple passe avant tout. C'est pourquoi sera liquidé le schema criminel qui impose des prix exorbitants à de l'énergie privée appartenant à des oligarques. Pour que le prix des factures (eau, électricité, gaz) devienne stable et réaliste. Croyez-moi, c'est possible, c'est réaliste. Nous avons simplement besoin de volonté pour le faire. Votre volonté. Et cela sera ainsi." (Fin de citation)

Notes

 

[1] Intensification des combats dans l'est de l'Ukraine, Par RFI, Publié le 04-05-2015 Modifié le 04-05-2015 à 11:37

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 20:03
Big brother: Le projet de loi sur le renseignement est adopté

En douce et sans débat, le projet de loi sur le renseignement a été adopté par la grâce de la Loge à une large majorité par 438 voix pour, 86 contre. On se demande où sont passés les députés d'"opposition"?!

 

L'Assemblée nationale adopte le projet de loi sur le renseignement

 

20 Minutes avec AFP, Publié le 05.05.2015 à 17:00

Mis à jour le 05.05.2015 à 17:30

 

Assemblée nationale, le 1avril 2015. Rares étaient les députés présents lors de l'examen du projet de loi sur le renseignement.

Le projet de loi sur le renseignement a été adopté mardi en première lecture par une très large majorité, 483 voix contre 86. Ce projet, très critiquée par des associations pour son intrusion dans la vie privée, a fait – comme par hasard (NDLR)- l'objet finalement d'un large consensus.

Le texte, qui sera débattu fin mai au Sénat, définit les missions des services de renseignement (de la prévention du terrorisme à l'espionnage économique) ainsi que le régime d'autorisation et de contrôle des techniques d'espionnage (écoutes, pose de caméras ou de logiciel-espion, accès aux données de connexion, etc.).

Pour Manuel Valls, «l'Assemblée nationale, dans sa très grande responsabilité, a considéré qu'il fallait se rassembler pour ce texte utile, efficace et attendu par les Français», et ce, «malgré les polémiques parfois inutiles, les accusations insupportables quand il s'agissait de mettre en cause les aspects liberticides de ce texte, ou les pressions encore hier envers les parlementaires».

Le projet de loi va «poursuivre son chemin au Sénat et j'espère qu'il pourra être adopté avant l'été pour être rapidement mis en oeuvre», a poursuivi le chef du gouvernement, soulignant que la France n'avait pas légiféré sur le renseignement depuis 1991 et se dotait «enfin d'une législation à la hauteur de ce que nous sommes: une grande démocratie et un Etat de droit capable de faire face aux menaces mettant en cause nos libertés fondamentales».

 

Source: http://www.20minutes.fr/politique/1601979-20150505-assemblee-nationale-adopte-projet-loi-renseignement-large-majorite

 

Big brother: Le projet de loi sur le renseignement est adopté

Au pays de la "laïcité" et de la Séparation de la Loge l'Eglise et de l'Etat on aimerait savoir quelle a été la directive donnée par la franc-maçonnerie présente au sein de l'Assemblée dite "nationale" via la "Fraternelle parlementaire", appelée Frapar, qui réunit 410 membres de toutes obédiences et est historiquement contrôlée par le Grand Orient ? [1]

 

A la veille du vote, ceux qui s’opposent au texte, qu’ils soient citoyen lambda, militant associatif ou homme politique, s’étaient réunis sur l'esplanade des Invalides à Paris. Un groupe de dix organisations a dénoncé la loi renseignement dans un communiqué commun, estimant qu’il s’agit d’une «légalisation de méthodes de renseignement très intrusives» sans «aucune garantie pour les libertés individuelles et la protection de la vie privée».


La présidente de la branche française d’Amnesty International a prévenu que «cette loi permettra au Premier ministre de surveiller les gens sans autorisation d’un juge». «Cela constitue pour nous une grave violation des droits individuels de la personne. L’application de la loi n’est pas encore très claire. Elle ne sera pas seulement utilisée contre le terrorisme, mais concernera également les intérêts diplomatiques, économiques et même peut-être le droit de manifester», a déclaré la présidente d’Amnesty International.[2]

Notes

 

[1] Le nouveau pouvoir des francs-maçons, Home ACTUALITE Société, Le Figaro, Par Vincent Nouzille Mis à jour le 09/12/2012 à 13:00 Publié le 07/12/2012 à 13:32

[2] La loi renseignement reste perçue comme une grave violation des droits, RT en français, 5 mai 2015 10:56

 

Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 13:54

Moment de vérité organisé le 2 mai par BFM-TV dans l'émission "Hondelatte Direct", lors d'un court débat sur la monarchie contre la république au moment où les media évoquent en boucles - y compris en France - le "royal Baby"... (la naissance du deuxième enfant du prince William, duc de Cambridge et de son épouse, qui fait les grands titres de la presse ... comme si en France on n'avait pas le prince Louis et ses enfants...)

Sur le "droit divin" évoqué par François Asselineau pour le railler, l'on peut répondre qu'il vaut mieux le "droit divin" que le droit occulte gnostique maçonnique relativiste qui aujourd'hui fonde le "droit" français et européen quoiqu'en disent les thuriféraires de la "démocratie" moderne, ou Oligarchie devrait-on dire. En outre le "droit divin" a longtemps été le rempart à l'Oligarchie et aux maîtres de la monnaie. Au "Moyen Âge", le droit canonique de l'Eglise catholique interdisait formellement de prêter de l'argent avec intérêt. Ce concept avait déjà été édicté par Aristote et saint Thomas d'Aquin. L'intérêt était contraire à la raison et à la justice. En accord avec les règles de l'Eglise au "Moyen Âge", l'Europe a interdit les intérêts sur prêts de monnaie et qualifait ce délit d'"usure". Ce délit et cette interdiction "de droit divin" fondait l'économie française jusqu'à la Révolution française où les banques prirent le pouvoir et l'Empire de Napoléon où la Banque dite "de France" fut créée en 1800 sur injonction des banquiers.

 

Sur les mauvais rois évoqués par François Asselineau, ce qui compte ce n'était pas la personne du roi mais la qualité des institutions qui entraîne un cercle vertueux et emporte un mieux sur le long terme.

S'agissant de l'argument d'"égalité", rappelons que les premiers à avoir souhaité une égalité des Français devant l'impôt furent les rois Louis XIV, Louis XV et Louis XVI..., que l'écart de richesse entre riches et pauvres n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui, et que les impôts sont 10 fois supérieurs aujourd'hui à ce qu'ils étaient en 1789.

François Asselineau marque un point néanmoins en abordant le fait que les actuelles monarchies européennes ont toutes abdiqué leur indépendance et leur souveraineté au profit de Bruxelles, de la Banque centrale européenne, et de Washington. Ce qui est une trahison et un reniement. Ce qui a pu faire dire à Marie-France Garaud, ancienne conseillère de Georges Pompidou, dans l'émission "Ce soir ou jamais" présentée par Frédéric Taddéï le mardi 23 octobre 2012: "La France n'est plus un Etat."

"La France n’est plus un État. Nous n’avons plus aucun pouvoir d’État. Nous n’avons plus le pouvoir de battre monnaie, de faire les lois, de rendre la justice ou de décider de la paix et de la guerre. On avait encore un pouvoir parlementaire de voter le budget ; on l’a perdu il y a quinze jours, dans le vote de ce malencontreux traité (traité de Lisbonne imposé par Sarkozy)…"

Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 13:10
L'immoralité du nouveau Front national : Jean-Marie Le Pen en appelle à la justice et à la dignité

La justice étant la vertu qui rend à chacun ce qui lui appartient, Jean-Marie Le Pen pointe avec raison il faut le dire, le caractère profondément immoral du nouveau Front national "dédiabolisé" qui cherche à l'écarter alors qu'il est le père fondateur du parti. Il ne pense pas qu'un tel parti - avec de telles méthodes - puisse diriger la France :

 

"l'avenir du FN «était entre les mains de la présidente du FN, elle en a disposé de manière scandaleuse me semble-t-il, et je ne l'accepte pas». Des griefs qui l'amènent [Jean-Marie Le Pen NDLR.] à reconsidérer son jugement sur le destin présidentiel dont il dotait volontiers sa fille jusqu'à lors. Il ne soutiendra pas sa candidature annonce-t-il: «Pour l'instant non. Si de tels principes moraux devaient présider à l'Etat français, ça serait scandaleux». En effet, par l'acte de «félonie» qu'il dénonce, Jean-Marie Le Pen juge que la présidente du FN ne vaut pas mieux que ses adversaires politiques. «Elle est même un peu pire parce qu'un adversaire vous combat de face. Là, elle me combat de dos», regrette-t-il." [1]

 

"Elle est même un peu pire": Marine Le Pen intègre la maison maçonnique qui est une maison qui a chassé la morale naturelle. Qu'elle ne croit surtout pas que le démon, après ce premier coup d'essai, la laissera tranquille. Ses pressions la conduiront de reniement en reniements si elle ne se ressaisit pas très vite. Et dans quelque temps, il ne restera plus rien du Front national historique, si ce n'est un RPR des années 80... avec le résultat que l'on sait.

 

Quant à Marion Maréchal-Le Pen que l'on a pu rencontrer plus avisée, elle a réagi ce matin dans Le Figaro, se trompant lourdement :

"Jean-Marie Le Pen renie quarante ans de combat politique.

[...] Jean-Marie Le Pen cherche-t-il ainsi à mobiliser ses soutiens en interne? Je ne sais pas mais je pense au contraire que cela le dessert car jusqu'ici, peu de monde avait souhaité son exclusion, notamment à la base des militants. Malheureusement aujourd'hui, y compris parmi ses plus fidèles soutiens, beaucoup me semblent perturbés par ce qui se passe." [2]

 

"Jean-Marie Le Pen renie quarante ans de combat politique" : Jean-Marie Le Pen ne renie rien de ce qu'il a pu dire. Ce sont ses successeurs qui le renient. Nuance.

 

Notes

 

[1] Jean-Marie Le Pen ne souhaite plus la victoire de sa fille en 2017, Home LE SCAN Le Scan Le Figaro, Par Mathilde Siraud Mis à jour le 05/05/2015 à 12:06 Publié le 04/05/2015 à 20:53

[2] Marion Maréchal-Le Pen : «Je ne souhaite pas être prise en otage par Jean-Marie Le Pen», Home ACTUALITE Politique Le Figaro, Par Emmanuel Galiero Mis à jour le 05/05/2015 à 12:58 Publié le 05/05/2015 à 11:57

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 12:09
Pesticides : le champignon qui pourrait dévorer Monsanto

 

Pesticides : le champignon qui pourrait dévorer Monsanto

Un chercheur américain assure détenir un brevet au potentiel extraordinaire : grâce à un champignon spécial, il peut supprimer les insectes nuisibles à l'agriculture et ainsi remplacer les insecticides chimiques et OGM.

Voici un brevet qui pourrait résoudre le plus gros problème que rencontre l'agriculture mondiale à l'heure actuelle : la question des pesticides. Le chercheur Paul Stamets a mis au point une technique inédite et entièrement naturelle qui permettrait de neutraliser les insectes prédateurs grâce à un simple champignon.

 

La méthode du mycologue Paul Stamets est simple : modifier un champignon « entomopathogène » (qui détruit les insectes) afin qu’il ne produise plus de spores. Les insectes sont alors attirés par le champignon qu'ils ingurgitent. La réaction est surprenante : le champignon apparaît à l’intérieur même de l'insecte jusqu'à l'absorber complètement.

 

Une épine dans le pied de Monsanto

Bien que Paul Stamets soit un mycologue mondialement reconnu, son brevet déposé en 2006 est passé relativement inaperçu. Pourtant, selon le docteur en science du très sérieux National college of natural medicine de Portland (Oregon, États-Unis), le potentiel de ce bio-insecticide serait illimité : « Cela pourrait réorganiser totalement l'industrie des pesticides dans le monde », s'est-il exclamé. En effet, son champignon dévoreur d'insectes serait applicable à plus de 200 000 espèces d'insectes et permettrait donc à terme de remplacer efficacement les actuels insecticides chimiques utilisés en masse à travers le monde. Il pourrait tout particulièrement rendre complètement obsolète l'OGM de Monsanto, le mon 810, étudié pour rendre les plantes capables de se défendre seules contre les insectes. Monsanto devrait alors revoir la production du pesticide complèmentaire Roundup de Monsanto jugé hautement toxique pour l'environnement et les consommateurs. La découverte de Paul Stamets, si elle était proposée aux agriculteurs, pourrait alors mettre en danger les quelque 16 milliards de dollars (chiffres 2014) générés annuellement par la multinationale américaine.

 

 

Source: http://www.aleteia.org/fr/science/article/le-champignon-qui-pourrait-devorer-monsanto-5781952791576576

 

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Sciences
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 18:42
Pape François : "L’Église n’est pas un parti politique"

 

L’Église n’est pas un parti politique. C'est ce que le Pape a affirmé, le 30 avril 2015, aux quelque 4 000 membres des communautés de vie chrétienne italiennes et de la Ligue missionnaire des étudiants italiens présents salle Paul VI, à l’occasion de leur congrès national (Frascati, 30 avril-3 mai 2015).

 

 

[...] Voici la réponse complète de François :


L’Église n’est pas un parti politique

Parfois, on entend dire : « Nous devons fonder un parti catholique ». Ce n’est pas la voie. L’Église est la communauté des chrétiens qui adore le Père, marche sur le chemin du Fils et reçoit le don de l’Esprit Saint. Elle n’est pas un parti politique. [Fonder un parti politique uniquement catholique] est inutile et n’aura pas la capacité de s'impliquer, parce que l’Église n’est pas appelée à cela. Mais [alors, me demanderez-vous] un catholique peut-il faire de la politique ? [Non seulement il peut, mais] il doit ! Un catholique peut-il se mêler de politique ? Il le doit !

Rechercher le bien commun sans se laisser corrompre

Le Bienheureux Paul VI, si je ne me trompe pas, a dit que la politique est une des formes les plus hautes de la charité, parce qu’elle recherche le bien commun. Mais Père [me direz-vous], faire la politique, ce n’est pas facile, parce que dans ce monde corrompu, à la fin, on ne peut plus avancer… Que voulez-vous dire par là ? Que faire de la politique relève un peu du martyre ? Oui, oui : c’est une forme de martyre, un martyre quotidien : rechercher le bien commun sans se laisser corrompre. Rechercher le bien commun en réfléchissant aux voies et aux moyens les plus utiles [pour y arriver]. Rechercher le bien commun en travaillant aux petites choses, toutes petites, de rien du tout. (…) Faire de la politique est important : la petite et la grande politique.

On peut devenir saint en faisant de la politique
Dans l’Église, il y a de nombreux catholiques qui ont fait une politique « bonne » (en d’autres termes, qui ne se sont pas sali les mains en faisant de la politique, ndlr). Et même qui ont favorisé la paix entre les nations. Pensez aux catholiques de l’entre-deux-guerres : Gasperi en Italie, et en France, Schumann, dont la cause de béatification est en cours. On peut devenir saint en faisant de la politique ! Ce n’est pas la peine de citer davantage [d’exemples à ce sujet] : deux suffisent, parmi ceux qui [ont voulu] faire avancer le bien commun.

Demander pardon et se relever
Faire de la politique relève du martyre et s'apparente à un vrai travail « martyrial » (traduction littérale de « martiriale »), parce qu’il faut porter quotidiennement cet idéal de construction du bien commun. Et également porter la croix de tant d’échecs et de tant de péchés. Parce qu’il est difficile dans le monde de faire le bien au milieu de la société sans se salir un peu les mains ou le cœur. Mais il faut demander pardon pour cela, demander pardon et continuer [à faire le bien]. Et ne pas se décourager. « Non, Père, je ne veux pas faire de politique parce que je ne veux pas pécher. » Eh bien, demande au Seigneur de t’aider à ne pas pécher et si tu te salis les mains, demande pardon et relève-toi.

Face au dieu argent et à la culture du rejet, s’impliquer
Lutter pour une société plus juste et plus solidaire. Quelle solution ce monde globalisé offre-t-il aujourd’hui pour la politique ? C’est simple : au centre, l’argent. Pas l’homme et la femme, mais l’argent, le dieu argent. L’argent au centre. Tous au service du dieu argent. Et ce qui ne sert pas au dieu argent, on l’écarte. La culture du rejet, c’est ce que le monde globalisé offre aujourd’hui. Ce qui ne sert pas, on le rejette. On rejette les enfants, en n’en faisant plus ou en les tuant avant la naissance. On rejette les personnes âgées parce qu’elles ne servent plus. Mais maintenant que le travail manque, on se tourne vers eux pour qu’ils nous aident avec leur retraite ! (…) On écarte les jeunes : en Italie – dites moi si je me trompe – 40% des jeunes de moins de 25 ans sont sans travail. On écarte, on rejette… Mais on va vers la destruction ! Et moi, catholique, je regarde de mon balcon ? On ne peut pas regarder ainsi depuis son balcon ! Il faut s’impliquer, donner le meilleur de soi-même. Si le Seigneur nous appelle à cette vocation, allons-y, faisons de la politique ! Cela nous fera souffrir et peut-être pécher, mais le Seigneur est avec nous. Demandons pardon et relevons-nous. Mais ne laissons pas cette culture du rejet nous écraser tous, écraser la création, qui est chaque jour un peu plus détruite.

ALETEIA

Si (faire de) la politique est la forme la plus haute de la charité car elle vise au Bien commun (Paul VI), le Pape François n'indique pas les moyens pour faire cette "politique" ni la fin à viser [Cf. La mission du souverain chez les classiques et les modernes]. Fera-t-on de la politique au sein des partis politiques modernes dans le cadre de la "démocratie" moderne ou bien fera-t-on de la politique autrement, par exemple par l'appel constant à la raison, par le moyen aujourd'hui d'une abstention raisonnée - étendard éclatant du devoir civique - le retour aux principes civilisationnels classiques qui ont fondé la France et l'Europe sur la base de la culture grecque, romaine et chrétienne ?

 

Il va de soi que continuer dans un système politique qui fonde la politique sur la "Souveraineté nationale" (article 3 DDH 1789) à la place de la Souveraineté de Dieu et, aujourd'hui, remplace la civilisation classique par la barbarie esclavagiste LGBT ne peut qu'échouer lamentablement. Dès lors, persévérer à vouloir faire de la "politique" dans un tel système d'inversion diabolique (via les partis politiques en s'imaginant partiper au Bien commun...) devient une incohérence complète qui plongera bientôt les derniers catholiques qui s'engageront dans cette voie dans la confusion la plus totale et le sentiment d'avoir échoué par impuissance. (Cf. L'aveu de Christine Boutin le 5 mai 2014 sur TV-Libertés : "Ce n'est "plus possible, de l'intérieur, de pouvoir infléchir le système").

 

"Dieu premier servi" disait Sainte Jeanne d'Arc. A Dieu donc la Souveraineté, à l'homme l'organisation de la vie en société selon le respect de l'ordre naturel et divin... A chacun selon ses droits, et chacun à sa place.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 17:39

 

Monseigneur le Duc d’Anjou et Madame la Duchesse d’Anjou feront une visite officielle en Morbihan, du 29 au 31 mai 2015 à l’occasion du 300ème anniversaire de la mort de Louis XIV, fondateur de la ville de L’Orient.

Le début de cette visite est consacré aux rencontres officielles: Maire de Lorient, Président de la Chambre de Commerce, Amiral commandant la Marine, Président du Conseil départemental.

A partir du samedi 30 mai après-midi, le programme est ouvert à toutes les personnes qui souhaitent s’associer à la visite de Monseigneur le Duc d’Anjou et de Madame la Duchesse d’Anjou.

 

Journée du samedi 30 mai

18h00 – Réception et dîner de gala à l’Espace Montcalm, près du port de Vannes. (Inscriptions préalables obligatoires)

 

Journée du dimanche 31 mai

09H00 - Rassemblement au Champ des Martyrs, sur la commune de Brec’h, pour un hommage rendu par le duc d’Anjou aux combattants de Quiberon et de la chouannerie.

10H15 – Cérémonie au Mémorial des bretons morts pour la France, à Sainte-Anne d’Auray 11H00 - Grand-messe pontificale à la basilique de Sainte-Anne d’Auray célébrée par Mgr Centène, évêque de Vannes. (Prévoir d’être présents avant 10h45 pour avoir des places dans la basilique).

13H00 -Déjeuner libre à Sainte-Anne d’Auray

15H00 – Cérémonie de mémoire et de fidélité au monument du Comte de Chambord.

15H30 - Présentation des associations et rencontres avec le Prince et la Princesse.

Animations et stands

17h00 – Navette possible vers la gare d’Auray

 

Source et renseignements

Louis XIV - Roi de France, 1661 - Charles Le Brun - Jean de La Varende, Louis XIV, Éditions France-Empire, Paris 1958. Château de Versailles

Louis XIV - Roi de France, 1661 - Charles Le Brun - Jean de La Varende, Louis XIV, Éditions France-Empire, Paris 1958. Château de Versailles

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Royalisme
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 08:09
Musulmane convertie au catholicisme, elle est menacée de mort

"Elle se cache sous le pseudonyme de Sabatina James, elle a 31 ans et habite désormais en Allemagne. Aujourd'hui encore, menacée de mort par sa famille, elle vit sous protection policière 24 heures sur 24, en changeant régulièrement d'endroit.

Elle refuse un mariage arrangé

Son histoire a été relatée notamment par le magazine d'actualité américain Newsweek. Elle avait 10 ans quand sa famille musulmane sunnite quitte Lahore (Pakistan) pour s'installer en Autriche, dans un petit village. La jeune fille s'occidentalise à vue d'œil. À 17 ans, elle retourne au Pakistan parce que ses parents veulent la marier de force à un cousin auquel elle a été promise quand elle était enfant. Elle se révolte et refuse ce mariage. On la confine alors dans une école coranique sunnite pour la remettre dans le droit chemin et pour qu'elle apprenne à devenir une « Pakistanaise honorable ».

La dureté des conditions de vie la font céder, de sorte que ses parents, la croyant transformée, la laissent revenir en Autriche pour terminer ses études avant de rentrer au Pakistan pour se marier. À 18 ans, Sabatina prend alors la décision de fuir les siens à tout jamais. Son amitié avec un camarade d'école évangélique la conduit par la suite à un itinéraire de conversion, oscillant entre le protestantisme et le catholicisme.

Attirée par les symboles catholiques

La mise en garde de la communauté islamique, au sein de laquelle elle a grandi, est toujours présente en elle : chez les chrétiens il n'y a pas de personnes saintes, leurs églises sont vides et leurs maisons closes pleines. Mais les symboles catholiques l'attirent, l'image de Dieu qui choisit de souffrir sur la croix la bouleverse. Une première chose la frappe : la différence entre la crainte de Dieu professée par les chrétiens, basée sur l'amour, et la crainte de Dieu des musulmans, basée sur la peur. Son ami chrétien lui lit des passages de la Bible qui lui donnent paix et sérénité, comme jamais le Coran ne l'avait fait.

Aidée par l'Église Évangélique

Sabatina se souvient de ces jours-là : « Le Christ manifestait de la miséricorde envers les femmes adultères, alors que Mahomet permettait qu'elles soient lapidées. Plus je lisais le Coran, plus je sentais de la haine envers ceux qui étaient différents ; en revanche, en tant que chrétienne, je sens de l'amour envers ces personnes et je leur souhaite de recevoir le même amour que, moi, j'ai ressenti à travers Jésus ». Elle se confie à un prêtre catholique qui ne lui prête guère d'attention. Mahomet aussi a été prophète, lui dit-il : trop peur d'offenser l’islam. Encore plus perdue qu'avant, elle s'oriente vers l'évangélisme, subissant toujours les menaces de ses parents : si elle ne revient pas en arrière, ils la tueront. La police ne l'aide pas, en revanche, l’Église évangélique, oui.

Pourtant, il lui manque quelque chose : elle reste fascinée par l'expérience catholique. C'est un appel intérieur. C’est ainsi qu'elle approche les Pères de l’Église, tels saint Augustin, saint Ignace d'Antioche et saint Irénée de Lyon. Les menaces s'intensifient, mais la force de sa nouvelle conversion, au catholicisme, lui donne le sourire et la plénitude de la vie.
Soutenir les femmes musulmanes

La rencontre avec le Christ est maintenant réelle, Sabatina reste subjuguée par ce passage de la Bible :

« Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; (…) tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres » (Isaïe 42, 6-7).

Sabatina comprend que sa mission est de soutenir les femmes musulmanes qui s'adressent à elle parce qu'elles ont été battues, répudiées par leurs maris et que l'on veut renvoyer dans leur pays d'origine.

Avec l'association humanitaire dont elle est l'une des ambassadrices, Terre des Femmes, elle lutte aujourd'hui en faveur des droits des femmes musulmanes. « Des milliers de femmes sont torturées et assassinées au nom d'Allah ; ces dernières années, rien qu'au Pakistan, plus de 4 000 femmes ont été brûlées vives », écrit-elle dans son livre Mon combat pour la foi et la liberté (Éd. Palabra, 2013). Sabatina James était venue en France pour la sortie, en octobre 2010, de son livre-témoignage Mourir pour vivre à nouveau."


Source

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=777614

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 07:58
Maison d'une dame âgée squattée à Rennes : Les Bonnets Rouges se solidarisent d’Adsav et appellent à rejoindre la manifestation organisée par le parti nationaliste

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (02/05/2015) Les Bonnets Rouges se solidarisent d’Adsav ! et appellent à se joindre à la manifestation du parti nationaliste dans un communiqué paru ce jour (source). [...] dimanche 3 mai, les nationalistes bretons organisent une manifestation de soutien à Maryvonne Thamin, 83 ans, au 94 rue de Châtillon à Rennes. Maryvonne Thamin est devenue SDF suite au squatt de son domicile par l’extrême-gauche rennaise depuis de nombreux mois.

 

http://breizatao.com/2015/05/02/maison-squattee-a-rennes-les-bonnets-rouges-se-solidarisent-dadsav-et-appellent-a-rejoindre-la-manifestation-organisee-par-le-parti-nationaliste/

Repost 0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 07:41
Espionnage NSA : Angela Merkel ment les yeux dans les yeux

De même qu'il fallait une bonne dose de naïveté pour croire François Hollande et sa clique de malfaiteurs dans l'affaire Cahuzac, il fallait être naïf pour croire Angela Merkel lorsqu'en 2014 après les révélations sur l'espionnage présumé d'un de ses téléphones portables par l'agence américaine de renseignement NSA, elle fit sa déclaration : "Espionner ses amis, cela ne se fait pas". En été 2014, deux espions américains — un agent des services de renseignement allemands (BND) et un collaborateur du ministère allemand de la Défense – avaient été arrêtés en Allemagne. La chancelière fédérale Angela Merkel a douté que les Etats-Unis renoncent à espionner l'Allemagne. [1]

Le scandale est en train d'éclater en Allemagne. Selon Challenge hier, Thomas de De Maiziere, proche d'Angela Merkel et ministre de l'Intérieur allemand, nie avoir menti au parlement à propos de la coopération de l'Allemagne avec des agences de renseignement américaines. [2]

L'Allemagne travaillait avec les services secrets américains depuis 2002, Angela Merkel savait nécessairement tout de l'espionnage de ses amis européens au profit de Washington.

Selon le magazine hebdomadaire allemand Der Spiegel qui cite des sources internes au sein des services de renseignement extérieurs allemands (BND) le 23 avril, de nombreuses entreprises et personnalités politiques françaises ont été surveillées par le renseignement allemand en coopération avec la NSA américaine. Les entreprises françaises EADS et Eurocopter – qui font toutes deux partie de l’actuel Airbus Group – ont été concernées, aussi bien que les «autorités françaises» et certains «politiques». Les données récoltées et stockées par le BND étaient transmises «depuis près de dix ans» à la NSA américaine en fonction de requêtes précises que lui envoyait régulièrement cette dernière (numéros de téléphone, adresses IP, données de géolocalisation, etc.). D’après les données de Zeit Online, il s’agit de près de 800 000 requêtes par jour, dont 40 000 visaient spécifiquement des intérêts allemands et européens. Quelques heures après la publication de ses informations, la Chancellerie a publié un communiqué reconnaissant des «déficits techniques et organisationnels au sein du BND» et a également réclamé qu’ils soient «corrigés sans retard». Elle n’a pas pour autant précisé s’il s’agissait de la coopération avec la NSA. Toutefois, le document a démenti un «espionnage massif des citoyens allemands et européens», une formule qui n’exclut toutefois pas la possibilité d’un espionnage ciblé. Les autorités allemandes ont également affirmé qu’elles n’avaient pas eu connaissance de cette affaire avant mars 2015, après avoir obtenu les résultats de l’enquête approfondie sur les activités des services spéciaux qui avait été ordonnée après les révélations d’Edward Snowden en 2013. Ce dernier avait, entre autres, révélé la mise sur écoute du portable de la chancelière allemande Angela Merkel par les services américains. [3]

Selon la presse allemande, le BND a également aidé les services de renseignement américains à espionner les services de la présidence française, le ministère français des Affaires étrangères et la Commission européenne. [4] D'après Bild, la chancellerie était informée depuis 2008, sous le premier mandat d'Angela Merkel, de telles pratiques visant des sociétés comme Airbus.

A Bruxelles, on botte en touche : "Je ne sais pas ce qui s'est passé. Ceci devra être réglé par les autorités allemandes, y compris parlementaires, et nous verrons", a commenté le président de la Commission Jean-Claude Juncker. [5]

Aux Etats-Unis, Jeb Bush a félicité Obama pour avoir surveillé les métadonnées via la NSA, selon RT en français le 22 avril. "Bien qu’il ne l’ait jamais justifié, ne l’ait jamais reconnu publiquement, ce service a continué à faire un travail très important, la première obligation de notre gouvernement national est de garantir notre sécurité. Et les technologies qui permettent de le faire tout en protégeant les libertés civiles existent. Obama ne les a pas abandonnés, même si on a pu croire qu’il allait le faire", s’est félicité Jeb Bush. [6]

Certains des membres du Bundestag (Parlement allemand NDLR.) accusent le gouvernement d'Angela Merkel d'avoir menti devant lui. Mercredi, Thomas de Maiziere, le ministre allemand de l’Intérieur , un allié privilégié de la chancelière, a nié avoir menti au parlement sur la coopération de l’agence de renseignement allemand (BND) avec la NSA américaine. Il a affirmé que ces accusations étaient infondées et qu’il pourrait les démentir, avec à l’appui, des documents qui doivent néanmoins rester secrets. Le quotidien allemand Bild a publié le 20 avril des informations attestant que Thomas de Maiziere avait menti «noir sur blanc» dans cette affaire ; ces propos ont été appuyés par la publication d’une photo du ministre avec un long nez de Pinocchio. Selon le journal, alors que de Maizière occupait un poste à la Chancellerie, deux documents faisant spécifiquement références à des tentatives de la NSA de mettre des téléphones sur écoute et d’intercepter des courriels ont été envoyées à la Chancellerie, en 2008 et en 2010. [7]

"L'affaire du BND (Bundesnachrichtendienst, renseignement allemand) monte en puissance et atteint la chancellerie", titrait le quotidien conservateur Die Welt, peu suspect de parti pris contre Mme Merkel et qui faisait sa Une sur le sujet comme la plupart de ses confrères. Le tabloïd Bild, un autre ami de la chancelière, qualifiait d'"hypocrite" la déclaration de Mme Merkel en 2014.

Les accusations contre le BND ont en effet pris une nouvelle ampleur jeudi [30 avril NDLR.], le quotidien Süddeutsche Zeitung assurant que ces services ont espionné de "hauts fonctionnaires du ministère français des Affaires étrangères, du Palais de l'Elysée (siège de la Présidence de la république, ndlr) et de la Commission européenne".

Ces nouvelles accusations s'ajoutent à l'espionnage présumé depuis 2005 visant EADS (devenu Airbus) et Eurocopter (aujourd'hui Airbus Helicopters) par le BND pour la NSA. 

Le groupe aéronautique européen Airbus a indiqué jeudi soir qu'il avait "demandé des informations" à Berlin et qu'il allait "porter plainte contre X pour des soupçons d'espionnage industriel".

Plus que les accusations elles-mêmes, ce sont les éventuels mensonges du gouvernement qui enflammaient la presse allemande.  "Qui dissimule quoi dans le scandale du BND?", demandait Bild, et Mme Merkel était la première de sa liste. "Hier, elle est encore restée muette". Le gouvernement est accusé par l'opposition d'avoir menti en déclarant le 14 avril ne rien savoir d'un quelconque espionnage économique par la NSA... "Je récuse catégoriquement l'affirmation consistant à dire que le gouvernement n'a pas dit la vérité", a répliqué mercredi Steffen Seibert, porte-parole de Mme Merkel.

Les Verts exigent des têtes, et la gauche radicale Die Linke une enquête du Parquet fédéral pour "trahison", mais ces deux formations sont généralement incapables de s'entendre. [8]

 

Espionnage : le scandale du BND se rapproche d'Angela Merkel [9]

Espionnage NSA : Angela Merkel ment les yeux dans les yeux

Au coeur du scandale, Thomas de Maizière, proche d'Angela Merkel, aujourd'hui ministre de l'Intérieur, était à l'époque ministre à la Chancellerie, et supervisait directement les services de renseignement. Il a promis de s'expliquer la semaine prochaine devant la commission d'enquête parlementaire sur la NSA. Dans la video publiée par LCI (ci-dessus à partir de 01:15) déclare que

 

"ces allégations ne sont pas vraies, les documents le prouveront."

Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maiziere [9]

Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maiziere [9]

Outre que cette déclaration de Thomas de Maizière n'est pas logique (des documents ne peuvent pas prouver quelque chose qui n'existe pas..), en France, plusieurs responsables de l'opposition ont réclamé ce jeudi 30 avril des "excuses" de la part de la chancelière allemande

"Le Quai d’Orsay et l’Elysée auraient été écoutés de 2001 à 2013 par le centre d’écoutes bavarois du BND allemand. Et Angela Merkel aurait été directement informée depuis 2008. Cet affront n’a que trop duré", s'indigne dans un communiqué le chef de file du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon. "Le gouvernement français doit convoquer l’ambassadeur d’Allemagne pour exiger des explications. Et François Hollande doit demander à Angela Merkel de présenter des excuses à la France", exige l'ancien candidat à la présidentielle. Pour le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, l'affaire est "gravissime" et "met en lumière le caractère tout relatif du couple franco-allemand". De fait, martèle également le souverainiste hostile à l'UE, "la chancelière allemande doit présenter immédiatement les excuses de son pays à la France et au Français." Pour l'heure, ni François Hollande ni son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius n'ont officiellement réagi aux révélations de la presse allemande. Manière de préserver un couple franco-allemand déjà fragilisé par la crise.

Le sujet est particulière sensible en Allemagne où l'opinion avait été très choquée à l'été 2013 par les révélations d'Edward Snowden, ancien consultant de la NSA. A l'époque, les Allemands avaient découvert que l'agence américaine avait mis en place un vaste système de surveillance de leurs communications, incluant jusqu'au téléphone de la chancelière, et ce pendant plusieurs années. [10]

Plus que les accusations elles-mêmes, ce sont les éventuels mensonges du gouvernement qui enflammaient la presse allemande. [11]

Thomas de Maiziere caricaturé en pinocchio dans la presse allemande [12]

Thomas de Maiziere caricaturé en pinocchio dans la presse allemande [12]

Notes

 

[1] Les services secrets allemands espionnaient pour le compte des Etats-Unis, Sputnik, 16:47 24.04.2015(mis à jour 17:04 24.04.2015)

[2] Allemagne-De Maiziere nie avoir menti sur un scandale d'espionnage, Challenges, Publié le 30-04-2015 à 03h07

[3] Le renseignement allemand espionne la France pour le compte de la NSA, RT en français, 27 avr. 2015 12:33

[4] Airbus porte plainte contre X pour espionnage, France Info, par Elise Delève jeudi 30 avril 2015 21:24

[5] Espionnage industriel : Airbus va porter plainte contre X et demander des comptes à Berlin, Francetvinfo, Par Francetv info avec AFP, Mis à jour le 30/04/2015 | 19:29 , publié le 30/04/2015 | 18:09

[6] Jeb Bush félicite Obama pour avoir surveillé les métadonnées via la NSA, RT en français,22 avr. 2015 19:27

[7] Le gouvernement allemand accusé de mentir sur l’affaire de l’espionnage de la NSA, RT en français, 30 avr. 2015 11:43

[8] Espionnage: le scandale se rapproche encore de Merkel, Airbus va porter plainte, Nouvel Obs, Publié30-04-2015 à 15h42Mis à jour le 01-05-2015 à 08h36

[9] Espionnage : le scandale du BND se rapproche d'Angela Merkel, LCI, le 30 avril 2015 à 15h39 , mis à jour le 30 avril 2015 à 15h46.

[10] Espionnage: Angela Merkel sommée de s'excuser en France, très critiquée en Allemagne, Le HuffPost avec AFP | Par Geoffroy Clavel, Publication: 30/04/2015 17h09 CEST Mis à jour: 30/04/2015 17h09

[11] Espionnage: le scandale se rapproche encore de Merkel, Airbus va porter plainte, La Nouvelle République, 30/04/2015 18:32

[12] Angeschossener des Tages: Thomas de Maizière, Junge Welt, 30.04.2015

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Allemagne
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 07:28
Le Calife des musulmans Abu Bakr Al Baghdadi est mort selon la radio iranienne

BREIZATAO – ETREBROADEL (27/04/2015) Le calife de l’Etat Islamique, Abu Bakr Al Baghdadi, est mort. C’est ce qu’a annoncé la radio iranienne. Le chef de l’Etat Islamique aurait été blessé le 21 avril dans un raid aérien, ce qui avait poussé ses généraux à nommer un successeur. Al Baghdadi serait mort de ses blessures.

(source)

via http://breizatao.com/2015/04/27/le-calife-des-musulmans-abu-bakr-al-baghdadi-est-mort-selon-la-radio-iranienne/

Repost 0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 07:02
Népal : le tremblement de terre révèle un trafic de prostitution utérine

Le séisme qui a frappé le Népal a révélé l'existence d'un trafic de prostitution utérine (GPA) destiné à des couples israéliens.

 

Le séisme qui a frappé le Népal en début de semaine a révélé l'existence d'un important trafic d'enfants nés par mère porteuse, à destination de couples basés en Israël. Improbable, mais vrai. C'est le ministre israélien des affaires étrangères qui a révélé le pot aux roses en déclarant qu'il se trouvait à Katmandou actuellement 25 enfants nés par GPA, pour des couples israéliens venus les récupérer après le séisme.

 

Ainsi, alors que le pays attend encore de l'aide pour sortir des décombres de nombreuses victimes du séisme, pas moins de 52 Israéliens attendent patiemment de repartir avec leur bébé. Et d'après la volonté du gouvernement israélien, ceux-ci seront évacués en priorité avec leur enfant. De plus, quatre de ces enfants seraient des prématurés et nécessiteraient des soins médicaux importants, qu'ils risquent par ailleurs de ne pas trouver dans cette région ravagée.

 

Le Népal, une destination privilégiée pour les mères porteuses

 

En matière de législation, le droit israélien stipule que seuls les couples hétérosexuels peuvent adopter, sur le territoire d'Israël, des enfants nés de mères porteuses. Mais la complexité de la procédure fait que hétéros comme homos passent souvent par des filières étrangères pour acheter un enfant issu de GPA. Or le Népal faisait figure de destination privilégiée...

 

Source: http://radionotredame.net/2015/international/nepal-seisme-enfants-meres-porteuses-36605/

Repost 0
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 13:51

Fustigeant le "vieux laïcisme de combat" de retour, Mgr Ricard, Archevêque de Bordeaux, Évêque de Bazas, a bien vu le deux poids deux mesures de la "laïcité" selon qu'il s'agit des religions traditionnelles bonnes à être confinées au privé ou des manifestations homosexualistes LGBT et toutes autres pratiques pécamineuses promues publiquement :

Deux poids deux mesure de la "laïcité" : Mgr Ricard fustige le "vieux laïcisme de combat" de retour

"[N]ous voyons aujourd’hui s’exprimer une autre conception de la laïcité. Réactivant un vieux laïcisme de combat qui s’était exprimé lors de la Troisième République contre l’Église catholique, un certain nombre de partisans de cette laïcité militante demandent l’exclusion des religions et des expressions religieuses de « l’espace public ». Pour eux, les religions sont souvent synonymes de fanatisme, de volonté de puissance et de violence. À défaut de les voir disparaître, ils veulent les cantonner dans l’espace clos des convictions personnelles et des lieux de culte. L’espace public doit être aseptisé, exempt de toute référence religieuse. La moindre manifestation religieuse sera taxée de « prosélytisme ». La République ne connaîtra que des citoyens dont on ne veut pas prendre en compte l’appartenance religieuse éventuelle. Parfois, on militera pour aider ce citoyen à prendre des distances vis-à-vis de sa propre appartenance communautaire. Cette perspective n’était pas absente dans la Charte de la Laïcité que le ministre Vincent Peillon avait élaborée pour les établissements d’enseignement en France.

Nous avons eu récemment deux exemples révélateurs de cette exclusion du religieux. Quand des chrétiens coptes ont été décapités en Libye, les responsables français ont tu volontairement cette appartenance chrétienne pour ne parler que de « citoyens égyptiens » ; la RATP à Paris a voulu interdire la mention « Pour les chrétiens d’Orient » sur des affiches annonçant un spectacle en leur faveur, prétextant un respect de la laïcité dans l’espace public, avant de revenir sur cette décision devant le tollé que cette interdiction avait suscité.

[...] Disons-le tout net. Cette laïcité de peur et de défiance n’est pas la nôtre. Notre société n’est pas laïque. Si l’État est laïc, la société française ne l’est pas. Elle est diverse, pluraliste, traversée par de multiples courants de pensée. Chacun a le droit de pouvoir exprimer ses convictions dans le respect de l’ordre public. Pourquoi un défilé syndical, une manifestation des gays et lesbiens seraient vus comme l’expression d’un droit d’expression légitime et pas une manifestation ou une procession religieuse ? Pourquoi le « droit au blasphème » serait-il admis dans l’espace public et non pas l’expression légitime des différentes religions ? [1]

Un exemple caricatural de ce deux poids deux mesures de la laïcité vient de se rencontrer dans le refus d'une école de laisser entrer une jeune fille coupable de porter une jupe "trop longue", décision soutenue par la ministre de l'"Education" "nationale" Najat Vallaud-Belkacem [2] dans ces termes : "la direction du collège de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, a fait preuve de "discernement" pour juger du caractère "prosélyte" de l'attitude d'une élève, Sarah, alors qu'elle portait une longue jupe noire". A deux reprises, nous dit-on, l'établissement a refusé à la jeune fille de 15 ans de se rendre en cours, considérant la jupe comme un signe religieux ostentatoire... Deux poids deux mesures lorsque cette même ministre a soutenu la "journée de la jupe" le 16 mai 2014, opération homosexualiste LGBT consistant à encourager des garçons à porter... une jupe... (voir ici, ici et )

 

Notes

 

[1] Réflexion du cardinal Jean-Pierre Ricard, publiée dans le numéro d'Avril 2015 du journal Église catholique en Gironde

http://bordeaux.catholique.fr/vie-du-diocese/mgr-ricard/catecheses/mais-de-quelle-laicite-parle-t-on via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=777383

[2] Jupe "trop longue": Najat Vallaud-Belkacem soutient la décision du collège, LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 30/04/2015 à 10:51 , mis à jour à 10:52

 

Repost 0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:49
Marion Maréchal-Le Pen dénonce le "deux poids deux mesures permanent"

Invitée de Martial Bild dans une émission d'avril 2015 de "Bistro Libertés", Marion Maréchal-Le Pen dénonce le "deux poids deux mesures permanent", en utilisant la même expression que j'ai pu utiliser ici et . Face à la guerre démoniaque, historique, ethnique, culturelle, religieuse et civilisationnelle qui est menée au peuple français il est en effet important de populariser partout cette expression avec d'autres (guerre sémantique), afin qu'a minima, la balance revienne au milieu.

A écouter en fin d'émission (à partir 1:25:55) :

Je pense que le clivage droite-gauche en tant que parti politique est dépassé. C'est-à-dire que ce qui est censé représenter aujourd'hui la droite et ce qui est censé représenter aujourd'hui la gauche ne correspond plus à un véritable clivage parce qu'il y a une connivence absolument incroyable sur les sujets fondamentaux et notamment sur ce qui touche à la souveraineté et à l'Union européenne. En revanche, je pense qu'il y a une persistance de la droite et de la gauche en tant que courants politiques au sein de la vie politique française, pas forcément d'ailleurs là où on a casé les partis politiques.

Et je pense que parce qu'il y a des héritages - quoi qu'on en dise - culturels, historiques, politiques, une certaine conception de l'égalité par rapport à la liberté. [...] Et moi je m'inscris dans ce courant, à droite. Mais, je comprends, si vous voulez, et j'adhère à cette volonté de Marine Le Pen, de faire du Front national un parti transpartisan, et de ne pas se classer à droite ou à gauche. Parce que déjà mécaniquement vous êtes associé aux partis qui incarnent cette droite et cette gauche. Donc soit l'UMP, soit le PS. Et vous risquez un destin funeste qui est celui du Parti communiste qui est resté très longtemps à 30% et qui maintenant est condamné à être une béquille lamentable et inutile du Parti socialiste. Moi je ne veux pas de ce destin-là pour mon mouvement.

En plus, je pense que se classifier de cette sorte-là, empêche peut-être psychologiquement un électorat qui pourrait entendre nos arguments de venir à nous parce qu'ils se disent tiens ils sont de droite et donc il y a un blocage de principe, ou tiens ils sont de gauche et il y a un blocage de principe. C'est pour cela d'ailleurs que Nicolas Sarkozy, pour le coup, dit que nous sommes d'extrême-gauche, puisque du coup l'électorat UMP est un peu perturbé. [...] Ce qui ne m'empêche pas de dire qu'au sein de ce mouvement, je fais partie du courant de droite et j'assume.

A la question de Martial Bild " Vous êtes catho ?", Marion Maréchal-Le Pen répond :

Je suis catholique oui. J'ai une vraie démarche spirituelle, même si je ne suis pas la plus pratiquante des catholiques. Mea culpa.

[...] Mais, oui c'est important. C'est quelque chose qui structure mon combat indéniablement. C'est une chose qui m'accompagne dans mon combat. Parce que croyez-moi il y a des grands moments de solitude en politique. Et ce qui est intéressant dans la prière et dans la religion, c'est que cela permet aussi une remise en question, une introspection, parfois des petites leçons d'humilité qui sont nécessaires. Et puis quand face à de grands moments d'angoisse dans de grandes émissions, et bien prier et avoir le sentiment de ne pas être totalement seule, c'est quand même utile. Donc évidemment, c'est quelque chose qui anime mon combat. Et je le dis fièrement parce que je pense si vous voulez que le grand drame des catholiques aujourd'hui en France, c'est qu'ils sont désarmés psychologiquement. Ils sont en fait dans une espèce - de moins en moins mais quand même - de honte, de culpabilité. Le mot c'est malheureux comme un catholique en France, aujourd'hui. [1] C'est vrai que c'est absolument terrible ce qu'ils peuvent subir politiquement. Et le deux poids deux mesures permanent. Donc, si je peux permettre à cela, au moins au minimum, c'est de permettre aux catholiques de France de droite de se sentir fiers. C'est ce que j'ai envie de leur dire et c'est aussi ce que j'ai envie un peu de porter, du moins tant que je pourrai le faire.

[1] Marion Maréchal-Le Pen paraphrase ici l'expression servant à décrire l'état des Juifs en France : "Heureux comme un juif en France" ou "Heureux comme Dieu en France." Vivre heureux «comme Dieu en France», proclamait un vieux dicton yiddish répandu en Europe orientale parmi les ashkénazes fascinés par ce pays de liberté qui, le premier, émancipa ses juifs. Il faut en effet rappeler que le processus d'émancipation a débuté avec l'Édit de tolérance de Louis XVI (édit de Versailles de 1787). Cet édit conservait le catholicisme comme religion d’État du royaume de France, mais ses décrets réduisaient à néant l’édit de Fontainebleau de Louis XIV (1685) en soulageant les non-catholiques – calvinistes, luthériens et juifs qui, dorénavant, pouvaient bénéficier de l'état civil sans devoir se convertir au catholicisme.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:29
"Le fruit de nos entrailes" : un documentaire de Maria Poumier

Le Fruit de nos entrailles : documentaire de Maria Poumier( 60'02) sur le marché de la stérilité, l'industrie de la procréation artificielle, la prostitution utérine ou location d'uterus (la "GPA"). Avec Farida Belghoul, Roger Bongos, Lucien Cerise, Francis Cousin, Dr.Jean-Pierre Dickès, Père Olivier Horovitz, Béatrice Pignède, Sébastien Renault, Claire Séverac.

Via http://jre2014.fr/vaincre-ou-mourir/

 

Extrait :

 

"(A partir de 16:35) L'avortement en tant que tel représente une activité colossalement lucrative. Cf. La commercialisation des organes de bébés avortés. On peut entre autres exemples prendre celui de l'industrie de la maladie virale. La chose a été délibérément cachée au grand public jusque très récemment. Mais le fait est que la plupart des vaccins dispensés aujourd'hui à travers le monde - donc des vaccins les plus courants contre les hépatites A et B, contre la varicelle, contre la grippe aviaire -, sont élaborés à partir d'organes de foetus humains avortés. La cabale pharmaceutique mondialiste soutient que les cellules animales ne sont pas aussi fiables, que les cellules humaines diploïdes seraient les seules à faire l'affaire. Une contradiction patente devrait ici nous alerter. En effet, d'où proviennent ces cellules ? Réponse: nécessairement d'êtres humains. Donc d'un côté l'avortement ne peut se justifier comme procédure moralement neutre qu'à condition de démontrer qu'il ne consiste pas en l'élimination d'êtres humains innocents conçus, donc que les foetus ne sont pas humains. De l'autre côté, la création de vaccins à partir de lignée cellulaires humaines présupposent la dérivation de celles-ci à partir d'organes sources humains - en l'occurence d'organes foetaux humains -. Nous avons donc ici un problème élémentaire d'application du principe logique du tiers exclu. Si les foetus ne sont pas des êtres humains, nous pouvons alors en conclure que l'avortement est une activité moralement neutre. Mais, si les foetus ne sont pas des êtres humains, comme alors justifier leurs utilisations comme sources de cellules dites humaines à l'intérieur du processus d'élaboration des vaccins? C'est ou l'un ou l'autre.

(A partir de 20:28) [...] Il nous faut bien avoir à l'esprit que la barbarie malthusienne 'humanitaire' est en grande partie financée par l'argent des impôts et par les grands donateurs richissimes aux Etats-Unis et en Europe. Donc, grâce aux programmes d'aides étrangères et à la Banque mondiale, les contribuables américains et européens financent - à leur insu ou pas - de très violentes campagnes de stérilisation forcée à travers le monde.

L'UNICEF profite des catastrophes touchant les pays les plus pauvres pour aller initier des programmes de vaccination en masse. Deux exemples récents:

- le premier aux Philipinnes où après le passage du typhon qui dévasta Tacloban et les régions voisines en novembre 2013, l'UNICEF lança un programme de vaccination de masse avec la distribution de quelques 800.000 doses de vaccins oraux antipolios. Ce en dépit du fait qu'aucun cas de polio n'avait été déclaré aux Philippines depuis 1993. Les personnes ainsi vaccinées vont recycler le virus dans les systèmes d'égoût, ce qui provoquera finalement la maladie réelle que le vaccin est censé prévenir. Donc c'est toujours la même logique de l'inversion, la même logique du cheval de Troie malthusien, à fort visage 'humanitaire'.

- Même chose également en 2013 avec les deux millions de doses de vaccins antipolios achetés par l'UNICEF pour imposer aux réfugiés syriens en Jordanie une opération vaccination de masse similaire à celle des Philippines. On n'avait pas vu de cas de polio en Syrie depuis 1999. Après la vaccination de masse, les cas de polio commençèrent à réapparaître parmi les réfugiés syriens qui retournèrent au pays l'année dernière.

(A partir de 29:10) [...] Tous les gouvernements occidentaux sont impliqués aux avant-postes du projet mondial, de réduction de la population, qui est un des piliers du Nouvel Ordre Mondial. Les gouvernements occidentaux sont donc les premières instances impliquées dans la mise en oeuvre de la philosophie malthusienne à travers le monde. Vous avez par ailleurs les médecins de l'ONU, la caste des médecins du secteur public, regroupant différentes cabales associatives, médicales ou nationales, la fondation Rockefeller, la fondation des Gates, la fondation des Nations Unies, les fondations de George Soros, la Banque mondiale, l'organisation mondiale pour la Santé, le fonds des Nations Unies pour la population, l'UNESCO, l'Alliance Globale pour les Vaccins et l'immunisation, l'Agence Américaine pour le développement international, Médecins sans frontières, l'Association internationale des Fabriquants de Produits pharmaceutiques, la Fédération européenne des Associations et des Industries Pharmaceutiques, et on pourrait encore citer le Consortium pour la Fièvre hémorragique virale.

[...] (A partir de 42:10) "La résistance est possible. Il faut renommer les choses. C'est-à-dire que dans la guerre qui nous est livrée, l'aspect sémantique est très important. Plutôt que de parler de 'GPA', il faut parler de 'prostitution utérine' et utiliser ce terme à chaque fois pour sortir du côté lénifiant et faussement altruïste de 'GPA', qui est l'acronyme de Gestation pour autrui où l'on a l'impression que c'est généraux, que l'on va faire pousser quelque chose pour le donner à quelqu'un. Il y a toute une conotation qu'il faut absolument écarter pour nommer les choses telles qu'elles sont: c'est du commerce. Ce n'est pas pour, ce n'est pas altruïste, ce n'est pas un don. C'est de la prostitution, ni plus ni moins. C'est-à-dire qu'au-delà de la prostitution déjà connue qui est celle du vagin, là on va encore plus loin : on va louer l'uterus comme le propose Pierre Bergé qui va très loin dans l'exploitation capitaliste du corps des femmes, puisqu'il reprend une phraséologie marxiste où l'on doit mettre en location le ventre des femmes comme les ouvriers louent leurs forces de travail, louent leurs bras." [1] Donc on voit bien que l'on est dans une perspective qui est très strictement commerciale, qu'on appelle aussi la marchandisation du vivant, qui passe par son artificialisation puisque la nature - elle - est gratuite. Si on veut que tout soit tarifé, que tout soit payant il faut détruire la nature, on n'a pas le choix... pour la reconstruire sur de nouvelles bases, depuis des bases mercantiles où tout sera tarifé, y compris l'air que l'on respire, l'eau que l'on boit, etc.

[...] (54:05) Ces femmes sont transformées en objets de location purement et simplement. On pourrait dire en cela qu'elles sont réduites à moins que des animaux d'élevage. Ainsi déshumanisées, elle deviennent avec leurs enfants exploitées et commercialisées comme de la vulgaire denrée, les esclaves du marché ultra-libéral absolutisé. Car il s'agit effectivement d'une mise en esclavage des gens progressive. [...] Pourquoi s'en prendre à la procréation naturelle ? Réponse : précisément parce qu'elle est un ordre divin. La procréation réelle qui est la procréation naturelle est la manifestation d'un ordre divin sous-jacent. Or le Nouvel Ordre humain est un nouvel ordre fondé sur l'illusion de la vie sans Dieu.

[...]

Notes

 

[1] "Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence?", a déclaré Pierre Bergé dans une interview accordée au Figaro.fr et rapporté par Le Parisien, le 17 décembre 2012.

Repost 0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:00

Quatre jours avant l'annonce le 24 avril de la transformation de la Manif pour tous en ... parti politique (alors que ce mouvement se voulait alors jusqu'ici un mouvement "apolitique"...) et que les donateurs de la Manif pour Tous pourront désormais bénéficier d'une déduction fiscale.. en contrepartie de leurs donations..., Farida Belghoul accuse (le 20 avril sur Meta-Tv) la direction de la MPT "d'avoir pris le parti de nous conduire tous à la défaite" :

Dans une émission enregistrée le 20 avril sur META-TV et diffusée en différé, mardi 21 avril 2015 [videos via http://metatv.org/farida-belghoul-le-pere-horovitz-la-veritable-reconciliation], Farida Belghoul a expliqué :

 

(A partir de la 40e minute) "La Manif pour tous nous a depuis le premier jour rejeté, et depuis le premier jour a déclaré que cette JRE (Journée de Retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre à l'école NDLR.) était exclusivement composée de musulmans. Ce qui était parfairement faux. Et cette stigmatisation par l'islam du mouvement JRE avait évidemment un objectif: c'est de nous amener à la défaite ! Moi, j'accuse aujourd'hui la direction de la Manif pour tous qui a pris le parti de nous conduire tous à la défaite.

 

(4e minute) "Il aurait fallu que la direction de la MPT - qui ne l'a jamais voulu - donne le mot d'ordre de rejoindre les JRE - parce que nous les JRE nous avons bien voulu manifester avec la MPT -, et malheureusement la MPT a refusé notre participation en tant que telle, en tant que mouvement JRE à l'intérieur de ses rangs et en particulier l'interdiction qui m'a été formulée de passer prendre la parole sur le podium de la MPT à Lyon en février 2014", a expliqué F. Belghoul.

Sur son blog, Farida Belghoul a expliqué hier l'"arnaque pour tous" :

Après le Parti soralien de la Réconciliation avec Personne et l’Arnaquassurance, voici venir l’Arnaque Pour Tous, un énième parti politique issu des cinq Manifs pour Tous qui ont coûté au total 4,5 millions d’euros pour zéro résultat.

La perspective électoraliste de 2017 fait couler beaucoup de salive – quoiqu’ils disent à deux ans des présidentielles… En tout état de cause, LMPT ne met pas tous ses oeufs dans le même panier : les cathos auront le choix entre un parti et un autre. Pas folle la guêpe qui sait ratisser large… D’un côté, le parti Sens Commun qui affiche clairement « sa complémentarité » avec la version UMP du lobby LGBT. De l’autre côté, le parti LMPT qui se considère « comme affilié à aucun parti » comme on peut le lire dans cet article du Figaro. Tout le monde est servi : arnaque pour tous.

JRE2014

Il est indéniable que si la direction de la Manif pour tous en 2014 avait rejoint et soutenu publiquement l'initiative de Farida Belghoul du retrait une fois par mois des enfants de l'école pour la défense du mariage naturel, la dite Manif "pour tous" n'aurait rien lâché du tout... et nous n'en serions certainement pas là aujourd'hui.

 

Repost 0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 23:00
Saint Clet, pape de 76 à 88

Martyrologe Romain : À Rome, commémoraison de saint Clet, pape, qui gouverna l’Église romaine, le second après saint Pierre.

Dans les listes épiscopales romaines transmises par Eusèbe, Hégésippe et Irénée, il apparaît après Lin. « Clet » est une abréviation d'Anaclet, ou plutôt Anencletos, ce qui signifie en grec l' « irréprochable »).

Il est mort sous Domitien (81-96).

 

Source

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 10:43

Sur son blog, Denis Merlin rapporte une illustration particulière des traductions erronées de la Bible médiévale juive, dite "Bible massorétique" (Massorah), dont la compilation et la révision des anciens manuscrits date du Xe siècle :

"L'interprétation sioniste de la Bible et de l'histoire depuis 2 000 ans, écrit-il, a pour origine une négation théologique de la royauté du Christ, roi pacifique universel, Soleil de justice, dénonçant le démon comme père du mensonge et de l'homicide (proscrivant donc rigoureusement le mensonge et l'homicide)."

 

Saint Pie X



"Les fanatiques fous [sionistes NDLR.], poursuit-il, veulent, eux, établir un royaume d'Israël temporel et universel par les sujets sur lesquels le règne s'exerce. Les moyens de l'établissement de ce règne sont le mensonge et la violence. En pratique, ils ne voient que la terre comme perspective ultime (d'où l'indifférence aux mobiles religieux ou laïcs). Presque tout est centré sur une interprétation terrestre [littérale NDLR.] et religieuse de la Bible. L'autre monde n'est pas le principal. Dieu est partout pour eux dans l'histoire et sur la terre  (ce qui est vrai). Ils voient des signes confirmant leurs théories dans des événements comme la mort de saint Louis. Pour eux, le signe qu'ils sont dans le vrai c'est que Dieu extermine les ennemis d'Israël. Il confirme par ces événements, l'élection divine. Comme si Dieu cherchant sur la terre un peuple supérieur avait élu les Juifs non par un décret dont les raisons nous sont incompréhensibles, mais parce qu'Il les avait jugés supérieurs aux autres hommes. Ces erreurs d'interprétation de la Bible sont le mobile central des sionistes de 2015.

 

Une illustration particulière de l'erreur d'interprétation de la Bible se trouve dans la traduction: "By way of deception thou shall do war." (Proverbes 24,6) [1] Ce que l'on peut traduire en français par "Par la tromperie, vous mènerez la guerre." Comme si Dieu pouvait conseiller le mensonge et la tromperie ! Comme l'établit monsieur Daoudal [2] cette traduction erronée est issue d'une version moyenâgeuse trafiquée de la Bible (version massorétique).

 

La traduction authentique est :

 

« 6 quia cum dispositione initur bellum et erit salus ubi multa consilia sunt. » (Vulgate)

 

« Pr 24,6. car à la guerre, c'est par la stratégie que l'on commence, et le salut sera là où il y a beaucoup de conseils. » (traduction personnelle) [3] (Fin de citation)

 

Dans la traduction en français de la Vulgate, la traduction est :

 

Pr 24,6. « Parce que c'est avec réflexion que s'entreprend une guerre ; et que le salut sera où il y a beaucoup de conseils. » Ce qui change en effet complètement du sens donné par la Bible massorétique.

 

Le texte massorétique comporte des différences, dont certaines significatives, avec d'autres versions ou traductions anciennes de la Bible, comme la Bible Samaritaine, la Septante (Bible hébraïque en grec du IIIe s. av.J.-C.) et les Manuscrits de Qumrân, lesquelles possèdent des similitudes entre elles à des endroits où elles divergent du texte massorétique. Cela a conduit les milieux académiques à considérer le texte massorétique comme une variante parmi d'autres, imposée comme norme après la destruction du Second Temple de Jérusalem, en 70 ap.J.-C. [4]

 

Deux autres traductions erronées : la «vierge» dans la prophétie d'Isaie est transformée en «jeune fille» et la prophétie du Messie crucifié «ils ont percé mes mains et mes pieds» (Psaume XXII, 17 ) devient «comme un lion mes mains et mes pieds».

 

Le texte massorétique du Psaume XXII, 17 s'exprime en ces termes: "Comme un lion mes mains et mes pieds", les Manuscrits de la Mer Morte reviennent à l'original: "Ils ont percé mes mains et mes pieds" (préservé dans la Version des LXX = Septante), dont l'application à la crucifixion du Fils de Dieu est évidente...

 

"A la fête de l’Annonciation, l’évangile nous montre un ange venant annoncer à une vierge qu’elle va enfanter. La première lecture est le passage d’Isaïe où Dieu annonce qu’une… « jeune femme » va enfanter. Prophétie stupide, car il est simplement naturel qu’une jeune femme enfante. Or saint Jérôme avait montré et démontré que le mot hébreu « alma », dans la Bible, ne pouvait vouloir dire que « vierge », et que l’Eglise avait donc raison, pour cela, de faire de ce passage d’Isaïe une prophétie de l’Annonciation. Et en traduisant « alma » par « jeune femme », on s’oppose à saint Matthieu qui cite précisément cette prophétie, en employant le mot « vierge », qui se trouvait dans la Septante : « parthenos ». Dire que « alma » ne veut pas dire vierge, et l’enseigner dans la liturgie, c’est dire que saint Matthieu s’est trompé, et avec lui toute la tradition chrétienne. Et c’est évidemment, d’une façon détournée, saper le dogme de la virginité de la Mère de Dieu...

 

Cette référence aux prétendus « textes originaux », explique Yves Daoudal, fait que désormais toutes les Bibles en langue vulgaire se réfèrent au texte massorétique, et que les dernières éditions de la Bible de Jérusalem sont faites exclusivement à partir des textes massorétiques. C’est dommageable, non seulement parce que l’Eglise catholique reconnaît ainsi l’autorité exclusive (et supérieure à l’autorité de son propre magistère…) des rabbins du IXe siècle sur la Sainte Ecriture, mais qu’elle avalise ainsi diverses falsifications opérées par les rabbins ; par exemple la suppression de « ils ont percé » (mes mains et mes pieds) dans le psaume 21, qui rend d’ailleurs le verset proprement incompréhensible, et d’autre part qu’elle prive le chrétien de textes qui sont parfois très différents de la version massorétique (Tobie, par exemple)." [5]

 

La préface à l'édition de la Vulgate de saint Jérôme (390-405 ap.J-C.) précise que

 

"l'oeuvre de Saint Jérôme aboutit à une nouvelle traduction latine de la Bible : la Vulgate, ainsi appelée parce que d'usage général ou "vulgaire".

[...] (Saint Jérôme) Il avait à sa disposition les manuscrits hébreux les plus anciens et de précieux documents qui ont disparu depuis, et qui n'avaient pas été altérés par les falsifications introduites par les Juifs qui voulaient gommer ou atténuer les prophéties qui les condamnaient clairement. Le résulat des travaux acharnés de saint Jérôme est donc réuni dans la version latine de la sainte Ecriture désignée sous le nom de Vulgate, dont l'autorité est sans égale, d'une part parce que saint Jérôme avait reçu une mission explicite de l'Eglise pour sa réalisation, et d'autre part, parce que le Concile de Trente (1546) l'a déclarée authentique, c'est-à-dire ayant valeur d'original.

[...] Aucun des manuscrits que nous possédons aujourd'hui, il faut le répéter, n'a l'antiquité de ceux que suivait saint Jérôme; ils sont même, et de beaucoup, postérieurs à la Vulgate elle-même (l'hébreu massorétique - compilation et révision des anciens manuscrits - date du Xe siècle).

[...] Il fallut la Réforme Protestante pour bien évidemment se défier de la Vulgate et opérer un retour aux prétendus "textes originaux" hébreux, araméens et grecs, et opérer de nouvelles traductions faites sur ces textes. De là viennent toutes les bibles modernes actuellement disponibles qui, même chez les catholiques, rejettent comme un "écran" la Vulgate de saint Jérôme.

Or, [ ...] le texte massorétique hébreu que nous possédons [...] a subi plusieurs variantes, altérations et des interpolations. [...] Le texte hébreu que nous possédons aujourd'hui, n'est pas, tant s'en faut, le texte authentique et primitif. D'autre part, la Vulgate a été rédigée par saint Jérôme sur le texte primitif, original hébreu qui a disparu. [...] La Vulgate est à ce titre au même niveau que la Septante (grecque)." [6].

 

Notes

 

[1] http://en.wikipedia.org/wiki/By_Way_of_Deception

[2] http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2012/10/23/notules-sur-un-concile-9-dei-verbum-3.html

[3] Traduction de Denis Merlin, http://denismerlin.blogspot.fr/2015/04/monsieur-guyenot-et-le-christ-roi.html

[4] Lane Fox, Robin, The Unauthorized Version, 1991, éditions Alfred A. Knopf, pp. 99-106; Tov, Emanuel, Textual Criticism of the Hebrew Bible, 1992, Fortress Press, p. 115.

[5] http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2012/10/23/notules-sur-un-concile-9-dei-verbum-3.html

[6] La Sainte Bible selon la Vulgate traduite en français par l'Abbé J.-B. Glaire, Nouvelle Edition, Editions D.F.T. 2002, p. VII, VIII.

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 09:06
Génocide arménien : Hollande demande à la Turquie d'utiliser le mot "génocide", mais oublie le génocide vendéen

Joli rappel de Floris de Bonneville sur Boulevard Voltaire : Hollande demande à la Turquie d'utiliser le mot "génocide", mais oublie le génocide vendéen, génocide censuré.

Génocide arménien : Hollande demande à la Turquie d'utiliser le mot "génocide", mais oublie le génocide vendéen

[...] À Erevan (Arménie, NDLR.) vendredi (24 avril NDLR.), François Hollande, présent comme de nombreux autres chefs d’État pour se souvenir d’un génocide perpétré il y a cent ans par la Turquie contre les populations arméniennes chrétiennes, a été parfait. Il a été jusqu’à oser demander à la Turquie islamiste d’Erdoğan d’utiliser le mot exact de « génocide ». 

C’est rendre hommage à ces 1.200.000 Arméniens qui ont péri sur les ordres des « Jeunes-Turcs », le parti alors au pouvoir dans cet Empire ottoman très islamisé. Déportation et massacres se sont succédé dans le but de rayer de la population turque ces descendants d’émigrés venus en voisins vivre et travailler en Anatolie et Arménie occidentale.



Merci, M. le Président, à qui j’adresse de très rares félicitations.

Mais, car mais il y a. C’est très bien d’aller à l’autre bout de l’Europe pour se souvenir de ces massacres organisés par un état souverain.


Mais, à votre porte, il y a un génocide aussi réel que celui des Arméniens, que la République française n’a jamais voulu reconnaître en tant que tel : celui des Vendéens, massacrés sur ordre du pouvoir révolutionnaire, sur ordre de la République, par des généraux sanguinaires avides de sang dont l’un d’entre eux (Westermann pour le nommer) se faisait tailler des culottes dans la peau de ses victimes, sans oublier les colonnes infernales du général Turreau.



Des victimes françaises. Des paysans pour la plupart, une poignée d’aristocrates, des femmes, des enfants tués de la façon la plus horrible possible que les pires bourreaux de l’État islamique n’ont même pas (encore) imitée : éventrer des femmes enceintes et jouer au ballon avec les corps des enfants à naître, jeter dans les puits des enfants vivants, achever au sabre les rares survivants de la sinistre virée de Galerne, lier entre eux prêtres et religieuses avant de les jeter dans la Loire alourdis de pierre. Et, comble de l’horreur, enfermer 564 villageois de 2 à 85 ans dans l’église des Lucs-sur-Boulogne et y mettre le feu. Les nazis n’allaient pas faire mieux 150 ans plus tard à Oradour-sur-Glane.

Lucs-sur-Boulogne, 28 février 1794 : 564 villageois (dont 110 enfants de moins de 7 ans) enfermés dans une église et brûlés vifs

Lucs-sur-Boulogne, 28 février 1794 : 564 villageois (dont 110 enfants de moins de 7 ans) enfermés dans une église et brûlés vifs

Alors, oui, M. le Président, il serait temps que la France s’honore en déclarant que la République française est née d’un génocide, de la volonté d’un pouvoir de se débarrasser d’une région entière, en assassinant sa population et en brûlant fermes et champs pour la transformer en terre infertile.

Les chiffres de ce génocide varient entre 200.000 et 500.000 morts.

Tout concorde pour que cette guerre de Vendée ait le droit à ce terme que vous avez réclamé au président Erdoğan.

 Peut-être devriez-vous aller visiter le parc du Puy du Fou dont Philippe de Villiers a voulu faire un hommage-souvenir à ces Vendéens massacrés pour Dieu et pour le Roy, pour vous donner quelque idée de ce que fut l’impitoyable massacre de tant d’innocents français.




 

Source: http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/le-genocide-armenien-bravo-m-le-president-mais-le-vendeen,172916

Outre Westermann, un autre barbare révolutionnaire s'est fait taillé une culotte de peau humaine : Saint-Just, dit l'"Archange de la Terreur". Un autre encore, Jean-Baptiste Carrier, voulait "faire empoisonner les sources d'eau" à l'arsenic, devenant ainsi le concepteur de la guerre chimique en 1793 pour éliminer les Vendéens. "Nous ferons de la France un cimetière, plutôt que de ne pas la régénérer à notre manière" [1], disait-il.

Notes

 

[1] Jean-Baptiste Carrier cité in Mgr Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910, Réed. Expéditions pamphiliennes 1999, p. 288.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:02
Quelques rappels de l’obligation de respecter les règles liturgiques

[L]’obligation de respecter les règles liturgiques garantissant partout la similitude entre les différentes célébrations de l’Eucharistie a été souvent rappelée. Quelques exemples :

- le Bx Paul VI en s’adressant au “Consilium” pour la liturgie, le 19 avril 1967, relève que le fait de donner des formes arbitraires à la liturgie est en total désaccord avec les normes en vigueur dans l’Eglise et conduit à déconcerter les fidèles ou à semer le trouble dans les communautés paroissiales;

- S. Jean-Paul II, dans la Lettre “Dominicae Cenae” qu’il envoie en 1980 aux évêques du monde entier à l’occasion du Jeudi saint, souligne que

le prêtre, comme ministre, comme célébrant, comme étant celui qui préside l'assemblée eucharistique des fidèles, doit avoir un sens particulier du bien commun de l'Eglise, qu'il représente par son ministère, mais auquel il doit être aussi subordonné selon une discipline correcte de la foi. Il ne peut pas se considérer comme un “propriétaire”, qui dispose librement du texte liturgique et du rite sacré comme de son bien propre, en allant jusqu'à lui donner un style personnel et arbitraire. Cela peut parfois sembler plus efficace, cela peut aussi mieux correspondre à une piété subjective, mais objectivement c’est toujours trahir l’union qui doit trouver son expression surtout dans le sacrement de l’unité. Tout prêtre qui offre le Saint Sacrifice doit se rappeler que, pendant ce sacrifice, ce n'est pas lui seulement avec sa communauté qui prie, mais c’est toute l’Eglise qui prie, exprimant ainsi, notamment en utilisant le texte liturgique approuvé, son unité spirituelle dans ce sacrement. Si quelqu’un voulait appeler une telle position “uniformisme”, cela prouverait seulement l’ignorance des exigences objectives de l’unité authentique, et ce serait un symptôme d’individualisme dangereux.”

Et S. Jean-Paul II d’ajouter :

La subordination du ministre, du célébrant, au “Mysterium” qui lui a été confié par l’Eglise pour le bien de tout le peuple de Dieu, doit aussi trouver son expression dans l’observation des exigences liturgiques relatives à la célébration du Saint Sacrifice. Ces exigences portent, par exemple, sur l’habit, et en particulier sur les ornements que revêt le célébrant. Il est naturel qu’il y ait eu et qu’il y ait des circonstances dans lesquelles les prescriptions n’obligent pas. Nous avons lu avec émotion, dans des livres écrits par des prêtres qui avaient été prisonniers dans des camps d’extermination, des relations de célébrations eucharistiques faites sans suivre ces règles, c’est-à-dire sans autel et sans ornements. Si, en de telles conditions, cela était une preuve d’héroïsme et devait susciter une profonde estime, dans des conditions normales toutefois, négliger les prescriptions liturgiques peut être interprété comme un manque de respect envers l’Eucharistie, éventuellement dicté par l’individualisme ou par un défaut de sens critique au sujet des opinions courantes, ou par un certain manque d’esprit de foi.” (Cf. n°12)

Dans la Lettre apostolique “Vicesimus quintus annus” écrite le 4 décembre 1988 à l’occasion du 25e anniversaire de la Constitution Sacrosanctum Concilium, le Pape S. Jean-Paul II déplore une nouvelle fois les déviations introduites dans la liturgie :

On constate parfois des omissions ou des ajouts illicites, des rites inventés hors des normes établies, des attitudes ou des chants qui ne favorisent pas la foi ou le sens du sacré (...). On ne peut tolérer que certains prêtres s’arrogent le droit de composer des prières eucharistiques ou de remplacer les textes de l’Ecriture sainte par des textes profanes. Des initiatives de ce genre, loin d’être liées à la réforme liturgique elle-même, ou aux livres qui en sont issus, lui contreviennent directement, la défigurent et privent le peuple chrétien des richesses authentiques de la liturgie de l’Eglise.” (cf. n°13)

- quant au Pape Benoît XVI, dans l’Exhortation post-synodale “Sacramentum Caritatis” du 22 février 2007, souligne que

“là où les prêtres et les responsables de la pastorale liturgique s’emploient à faire connaître les livres liturgiques et les normes liturgiques en vigueur, mettant en évidence les grandes richesses de la Présentation Générale du Missel Romain (...), la célébration eucharistique en tire profit.”

Et il ajoute :

Pour un “ars celebrandi” correct, il est tout aussi important d’être attentif à toutes les formes de langage prévues par la liturgie : parole et chant, gestes et silences, mouvements du corps, couleurs liturgiques des vêtements. En effet, la liturgie possède de par sa nature une variété de registres de communication qui lui permettent de parvenir à intégrer tout l’être humain. La simplicité des gestes et la sobriété des signes, effectués dans l'ordre et dans les moments prévus, communiquent et impliquent plus que le caractère artificiel d’ajouts inopportuns. L’attention et l’obéissance à la structure propre du rite, tout en exprimant la reconnaissance du caractère de don de l’Eucharistie, manifestent la volonté du ministre d’accueillir, avec une docile gratitude, ce don ineffable.” (Cf. n°40)

les évêques de France, enfin, par la voix du Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris, ont rappelé que :

“la liturgie (...) n’est pas un spectacle dont on pourrait critiquer à loisir le programme et la distribution et corriger les partitions. Elle est l’expression de la foi et de la communion de l’Eglise. Elle est, en régime chrétien, l’action constitutive de l’Eglise.” (Conférence à l’Institut catholique de Paris, le 26 octobre 2009)

On notera en passant que les évêques disent de belles et bonnes choses... dont ils ne tiennent pas eux-mêmes compte.

 

Source : PRO LITURGIA, Jeudi 23/4/2015

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Liturgie
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 23:00

Saint Fidèle de Sigmaringen (1577-1622)

Saint Fidèle naquit à Sigmaringen, petite ville d'Allemagne voisine de la Suisse. Son éducation fut soignée, même brillante, et ses vertus étaient si appréciées de ses condisciples, qu'ils l'appelaient le Philosophe chrétien. Dès lors il s'approchait souvent des sacrements, visitait et soignait les malades dans les hôpitaux et passait des heures entières au pied des autels, dans une intime conversation avec Jésus-Christ. 

Il  exerça plusieurs années la profession d'avocat à Colmar, en Alsace, et s'y fit remarquer par sa loyauté, sa haine du mensonge et la sagesse de ses plaidoyers; il mérita le surnom d'Avocat des pauvres.

Bientôt pourtant la Lumière divine lui fit comprendre qu'il était difficile d'être en même temps riche avocat et bon chrétien: aussi il quitta sans hésiter le monde, où il eût fait bonne figure, pour se retirer chez les Capucins de Fribourg; il y prit l'habit en 1612, à l'âge de trente-cinq ans.

Les premières années de sa vie religieuse, d'abord remplies de consolations, furent bientôt éprouvées par de rudes et persistantes tentations de doutes sur sa vocation. Des doutes, il eut la prudence de les confier au guide de son âme, qui le rassura et lui dit de prier Dieu avec ferveur pour connaître Sa Volonté définitive. Dieu lui rendit dès lors la force et la paix; il fit vendre tous ses biens, dont il distribua le prix en bonnes oeuvres, et dépouillé de tout, il se réjouit d'être désormais un véritable enfant de saint François. Il se félicitait souvent depuis de l'heureux échange qu'il avait fait avec Dieu: "J'ai rendu, disait-il, les biens de la terre, et Dieu me donne en retour le royaume du Ciel!"

Lorsqu'il fut devenu prêtre, ses supérieurs l'envoyèrent prêcher, et ses succès furent tels, que la congrégation de la Propagande le choisit pour aller évangéliser les Frisons, envahis par le
protestantisme

Son zèle fut celui d'un apôtre, sa vie sainte et austère était une prédication si éloquente, qu'elle convertit beaucoup plus d'âmes que les sermons et les raisonnements. Parmi des sectaires furieux, il était chaque jour exposé à la mort. Le martyre vint enfin couronner ses voeux et ses mérites. Plusieurs protestants, par trahison, s'emparèrent un jour de lui, et le transpercèrent à coups de poignards.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
Les Saints du jour

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article