Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 06:34

En 1923, Joseph Barthélemy, député du Gers, remit à l'ordre du jour la question du vote des femmes devant le "Parlement". Il égréna les "objections fantaisistes" des bonnes consciences républicaines qui freinaient des quatre fers pour ne pas voter cette avancée égalitaire et les contredit :

D'après « L'Intransigeant », paru en 1923

 

De 1919 à 1940, des propositions de loi en faveur du vote des femmes sont adoptées, mais refusées par le Sénat. Le 22 novembre 1922, ce dernier avait, sur cette question du vote des femmes, refusé par 156 voix contre 134, de passer à la discussion des articles, les intentions de la Haute Assemblée étant nettes : l'enterrement.

 

Quelques mois plus tard, Joseph Barthélemy, député du Gers qui en est rapporteur, remet à l'ordre du jour la question devant le Parlement. Ne pouvant soumettre de nouveau, en vertu de l'article 110 de la Chambre, des propositions identiques rejetées quelques mois plus tôt par le Sénat, il suggéra de fixer à trente ans l'âge de l'accession des femmes aux droits politiques.

 

Vote-Femmes.jpgIl rétorqua en outre aux détracteurs du projet : « Voyons maintenant les objections qui ont été formulées. On a dit que les femmes ne désiraient pas le vote et qu'elles en négligeraient l'exercice Mais, en 1848, les hommes non plus ne désiraient par le vote, on le leur a donné par justice.

 

« On dit encore que la femme serait inférieure. La femme n'est pas inférieure, elle est seulement différente et complémentaire. La vérité, qu'il faut bien reconnaître, c'est que le génie, dans ses manifestations les plus sublimes, est le privilège du sexe masculin. Mais le génie n'est pas nécessaire pour voter, ni même pour être élu ! Tout cela ne tient pas. Toutes ces objections sont fantaisistes. Il en est de même quand on dit que la femme admise aux droits politiques émettrait des votes extrémistes ou réactionnaires. C'est là une pure affirmation contredite par l'expérience.

 

« On objecte aussi : La femme ne fait pas de service militaire. Sans doute, elle n'est pas soldat, mais elle fait des soldats, et pour celles qui n'ont pas d'enfant, combien parmi les électeurs et même les élus n'ont pas fait de service militaire !

Enfin, le grand argument, c'est : la femme est faite pour le foyer ! C'est bien notre avis, mais ce n'est pas la participation aux comices qui éloignera la femme de son foyer, elle n'en sera pas plus éloignée que par sa participation à un marché ou à une foire, et puis enfin les conditions actuelles ont jeté dans la lutte pour la vie des milliers de femmes, il est juste qu'elles puissent défendre leurs intérêts tant par leurs bulletins de vote qu'au sein des assemblées politiques. »

 

Le député Barthélemy songea un instant, puis reprit : « Ce qu'il faut surtout que l'on sache, c'est le fait que la France tend à devenir une exception en restant masculine. » Et de rappeler qu' « en Europe, les pays masculins sont une exception qui se rétrécit chaque année davantage. Les femmes votent en Suède, en Norvège, au Danemark, en Finlande, en Estonie, en Lituanie, en Lettonie, en Tchécoslovaquie, en Pologne, en Autriche, en Allemagne, en Hongrie, en Belgique ; elles participent aux élections locales et un certain nombre d'entre elles aux élections législatives. »

 

En France, le droit de vote sera accordé aux femmes le 21 avril 1944 par le Comité français de la Libération nationale, et mis en oeuvre pour la première fois le 29 avril 1945 lors d'élections municipales, puis en octobre 1945 lors des élections à l’Assemblée constituante.

 

Source: http://www.france-pittoresque.org/article-droit-de-vote-des-femmes-le-senat-freine-des-quatre-fers-90908614.html

 

Pour rappel, au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, les femmes votaient... L'exclusion des femmes ne date pas des "siècles obscurs" mais vient plus tard, de la modernité.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 05:57
Litanies de la Très Sainte Vierge

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous.

Sainte Mère de Dieu,

Sainte Vierge des vierges,

Mère du Christ,

Mère de la divine grâce,

Mère très pure,

Mère très chaste,

Mère toujours Vierge,

Mère sans tache,

Mère aimable,

Mère admirable,

Mère du bon conseil,

Mère du Créateur,

Mère du Sauveur,

Vierge très prudente,

Vierge vénérable,

Vierge digne de louange,

Vierge puissante,

Vierge clémente,

Vierge fidèle,

Miroir de justice,

Trône de la Sagesse, Cause de notre joie,

Vase spirituel,

Vase d'honneur,

Vase insigne de la dévotion,

Rose mystique,

Tour de David,

Tour d'ivoire,

Maison d'Or,

Arche d'alliance,

Porte du ciel,

Etoile du matin,

Salut des infirmes,

Refuge des pécheurs,

Consolatrice des affligés

Secours des Chrétiens,

Reine des Anges,

Reine des Patriarches,

Reine des Prophètes,

Reine des Apôtres,

Reine des Martyrs,

Reine des Confesseurs

Reine des Vierges,

Reine de tous les Saints,

Reine conçue sans péché,

Reine élevée aux Cieux,

Reine du très saint Rosaire,

Reine de paix,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu. - Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

PRIONS. Seigneur, daignez nous accorder, à nous vos serviteurs, de jouir toujours de la santé de l'âme et du corps ; et par la glorieuse intercession de la bienheureuse Marie toujours Vierge, délivrez nous des tristesses de la vie présente, et donnez-nous d'avoir part aux joies éternelles. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

 

 

Repost 0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 21:17
Russie isolée ???

Russie isolée ???

Succès russes selon Jacques Sapir

 

RT en français, 19 mai 2015 13:09

 

D’un point de vue diplomatique, la récente visite du Secrétaire d’Etat américain, John Kerry à Sotchi le 12 mai a signifié qu’Obama avait pris acte de l’échec de sa politique d’isolement de la Russie. Non seulement cette politique n’a ni freiné ni déstabilisé la politique Russe, mais elle a même renforcé les liens entre ce pays, la Chine et l’Inde. En Europe aussi, la présence de chefs d’Etat européens aux cérémonies du 9 mai a été importante. La présence à Moscou pour ces cérémonies du 70ème anniversaire de la victoire sur le nazisme, des présidents de la Bosnie, de la Macédoine mais aussi de la Serbie (dont les troupes ont défilé sur la Place Rouge) et de la République Tchèque ainsi que de la Slovaquie, montre que dans les Balkans, et pas seulement dans les Balkans, les amis de la Russie sont nombreux.

 

Il convient de noter, d’ailleurs, qu’en juillet que les pays de l’Union européenne devront revoter sur les « sanctions » vis-à-vis de la Russie. Une opposition de la Grèce et de Chypre, opposition qui pourrait être soutenue par la Hongrie et la Slovaquie, aboutirait en effet à la fin de ces sanctions qui doivent être votées à l’unanimité des membres de l’UE. Notons, enfin, que les gouvernements russes et chinois se sont payés le luxe de faire des manœuvres navales communes en Mer Noire et en Mer Egée dans les premiers jours de mai 2015. Histoire, visiblement, d’enfoncer le clou et de rappeler qu’il n’y a pas que les Etats-Unis et l’OTAN qui peuvent «montrer leurs muscles» dans la région.

 

Source : russeurope.hypotheses.org

via http://francais.rt.com/opinions/2468-sapir-obama-%C3%A9chec-politique-isolement-russie

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 19:49
Ecroulement brutal du nombre des visiteurs internet des media-menteurs

Signe de l’entrée croissante en dissidence, le suivi du nombre de visiteurs internet de plusieurs quotidiens a décroché très brutalement en novembre 2014 : 10,6 millions perdus par Le Monde, 3,3 millions par Le Figaro, etc. Les milliards de subvention étatique versés au Gestell de propagande ne suffisent plus.

 MPI - 54 - 01 - le Monde 10,6 millions de visiteurs perdus -

Ecroulement des visiteurs du site internet Le Monde

MPI - 54 - 02 - LeFigaro 3,3 millions de visiteurs perdus -

Ecroulement des visiteurs du site internet Le Figaro

MPI - 54 - 03 - LEXPRESS 2,6 millions de visiteurs perdus -

Ecroulement des visiteurs du site internet L’Express

 

Source

On continue... pour ne plus laisser qu'une coquille vide..

Repost 0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 10:08
La Convention a repoussé la mort du Roi Louis XVI par 13 voix de majorité, c'est un pouvoir occulte qui l'a condamné à mort par falsification du scrutin (Maurice Talmeyr)

Le site Royalistes.net a enregistré en livre audio l'ouvrage de Maurice Talmeyr, La franc-maçonnerie et la Révolution française (1904), disponible gratuitement.

 

La mise à mort de Louis XVI a été décidée, dix ans d’avance, dans la tenue illuministe de Wilhelmsbad.

La trahison, elle était partout à la Cour de Louis XVI. Dans cet ordre d’idées, M. Maurice Talmeyr établit sur des documents irrécusables que le Roi n’a jamais donné, au 10 août 1792 cet ordre de cesser le feu, qui perdit la monarchie et qui fut donné cependant au nom du Roi.

Il prouve de même que ni l’assemblée législative n’a voté l’emprisonnement de Louis XVI au Temple, ni la Convention n’a voté la mort du Roi. L’assemblée législative a voté que le Roi logerait au palais du Temple, mais non pas dans la Tour du Temple, qui était une prison.

Et quant à la Convention, elle a réellement repoussé la mort du Roi par 13 voix de majorité. C’est un pouvoir occulte qui a emprisonné le Roi et qui l’a condamné à mort par falsification de scrutin. Et ce pouvoir occulte, c’est la franc-maçonnerie. Ce n’est pas là, évidemment, ce que nous ont appris les historiens de la Révolution..., et M. Maurice Talmeyr semble conclure à bon droit :

Si la Révolution, que personne ne confond avec l’évolution, n’est pas le grand mouvement humain auquel beaucoup d’honnêtes gens ont cru et croient encore, si elle n’est pas ce grand fait social provenant naturellement d’intérêts et de besoins profonds, et si, au contraire, elle n’a jamais été qu’un bluff immense, dirigé et lancé contre le Christianisme universel, tous nos malaises moraux, toutes nos perturbations, se comprennent et s’expliquent. Sinon, ils ne se comprennent pas, et ne peuvent sérieusement se déduire de rien.

 

Source

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 09:23
"C'est Donbass" : chanson de contre-révolutionnaires du Donbass

Pour préserver leur mode de vie et leur vie, les contre-révolutionnaires du Donbass luttent contre l'Empire :

"C'est Donbass" : chanson de contre-révolutionnaires du Donbass
"C'est Donbass" : chanson de contre-révolutionnaires du Donbass
"C'est Donbass" : chanson de contre-révolutionnaires du Donbass
Drapeaux du Tsar Nicolas II et de Saint Georges

Drapeaux du Tsar Nicolas II et de Saint Georges

"C'est Donbass" : chanson de contre-révolutionnaires du Donbass
"C'est Donbass" : chanson de contre-révolutionnaires du Donbass

L'alliance du droit divin et du pouvoir temporel contre les forces du Mal, l'Argent-Roi et le Nouvel Ordre mondial :

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 09:05

 

Sur le site internet de la Communauté interparoissiale “Au Cœur du Sundgau” (dioc. de Strasbourg), on trouve une page intitulée “La messe expliquée aux enfants”.

Et voici ce qu’on lit - une fois de plus - au sujet de la Communion :

 

“Voici ce que disait St Cyrille (4° siècle) :

“Lorsque tu t’avances, ne t’approche pas les mains grandes ouvertes ni les doigts écartés, fais un trône pour ta main qui va recevoir le Roi.

Reçois le corps du Christ dans le creux de ta main et réponds : AMEN”

 

On mesure le peu de formation liturgique de ceux qui ont cité ce texte pour justifier la communion dans la main. N’auraient-ils par eu tout intérêt à poursuivre la lecture du document qu’ils prennent comme argument.

Voici en effet ce qu’il dit :

 

“Sanctifiez votre œil par le contact avec le Corps Sacré (...) Alors que vos lèvres sont encore humides, touchez vos lèvres et passez votre main sur vos yeux, votre front et vos autres sens pour les sanctifier.”

 

Ces recommandations relevant plus de la superstition que de la foi chrétienne ont poussé les théologiens et les historiens à s'interroger sur l’authenticité de ce texte. Et il apparaît qu’il n’est pas de S. Cyrille mais d’un de ses successeurs, le Patriarche Jean, dont l’orthodoxie a paru très tôt suspecte. Nous le savons grâce à la correspondance échangée entre S. Epiphane, S. Jérôme et S. Augustin.

 

Par contre, d’autres témoignages des premiers siècles attestent que si la communion pouvait être reçue dans la main, c’était dans des cas exceptionnels relevant de circonstances très particulières (persécutions, nécessité de mettre le Pain consacré à l’abri... etc.)

Mais il est désormais convenu que dans les paroisses, il ne faut surtout pas hésiter à induire les fidèles en erreur...

 

Source : Pro liturgia, Lundi 30/3/2015

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Liturgie
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 08:58
Pour l'exorciste du Vatican, le père Gabriele Amorth, « l’État islamique, c'est Satan »

Pour le père Amorth, « les chrétiens ne savent pas se défendre contre Satan, qui avance avec le califat ».

« L'État islamique est Satan. » Parole d'exorciste.

Dans une interview accordée au journal italien Il Giorno, le père Gabriele Amorth, chef exorciste de la cité du Vatican et du diocèse de Rome depuis 1986, revient sur la fureur des djihadistes contre les chrétiens. « Les choses arrivent tout d'abord dans les sphères spirituelles et, ensuite, se concrétisent sur cette terre. Les royaumes spirituels sont seulement au nombre de deux.
L'Esprit Saint et l'esprit démoniaque. Le mal déguisé sous diverses formes – politique, religieuse, culturelle... – a une unique source d'inspiration : le diable. Comme chrétien, je lutte spirituellement contre la Bête. »

Et encore :

« La politique mondiale, qui aujourd'hui n'apporte pas de réponse au massacre des chrétiens, devra aussi combattre l’État islamique et le combattre sous une forme différente ».

L'exorciste parle de la perte de terrain du christianisme dans le monde actuel :

« Interrogeons-nous sur ce que l'Occident a fait au cours des dernières décennies. Il a envoyé Dieu au diable. Il a fini avec les bénédictions d'écoles, il a fini avec les croix, il a tout envoyé promener ».
 

Le père Amorth conclut en parlant de Satan :

« Il me répond seulement lorsque je lui pose une question. Il répète que le monde est en son pouvoir, et en cela il dit la vérité. Bibliquement parlant, nous sommes dans les derniers temps et la Bête travaille frénétiquement ».

Source

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=775720

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 07:02
Que penser des révélations privées ?

Extrait d'un prudent et fort instructif article de Vive le Roy, intitulé "Petit catéchisme des révélations privées, La position de l’Église sur les apparitions" :

 

Qui peut déterminer l’authenticité d’une révélation privée ?

 

L’Église seule est maîtresse en cette matière : elle est seul guide en matière de foi, seule interprète authentique de ce qui est conforme ou non au dépôt de la foi. C’est donc l’Église seule qui approuve ou réprouve les révélations privées. Or, il est clairement spécifié par saint Pie X, reprenant un décret de 1877, que les révélations privées ne sont pas approuvées en elles-mêmes par l’Église, mais autorisées.

 

Y a-t-il une différence entre autoriser simplement une révélation privée et l’approuver ?

 

Approuver une révélation signifie que l’Église reconnaît publiquement l’origine divine de la révélation, en encourage la divulgation et en fait une référence en matière de foi et de morale.

Autoriser une révélation signifie que l’Église constate simplement qu’elle ne contient rien de contraire à la Révélation publique et au Magistère constant de l’Église.

 

Que dit le Droit Canon à propos des révélations privées ?

 

Le code de droit canonique dit formellement que :

 

sont prohibés de plein droit […] les livres et opuscules qui racontent de nouvelles apparitions, révélations, prophéties ou miracles, ou qui suggèrent de nouvelles dévotions, même sous le prétexte qu’elles sont privées, si ces publications sont faites sans qu’on ait observé les prescriptions canoniques [2].

 

Qu’ont enseigné les Papes à propos des révélations privées ?

 

Quand il y a autorisation, c’est ordinairement une simple permission de publier des révélations où l’on n’a rien trouvé de répréhensible ou d’inopportun. Telle est la règle que l’ensemble des souverains pontifes et particulièrement Benoît XIV [3] et saint Pie X ont voulu imposer à l’attention des fidèles. Quand il voudra donner des normes générales en matière de culte, de reliques et de traditions pieuses, saint Pie X se contentera de citer les décisions de ses prédécesseurs en les commentant sommairement :

 

En ce qui regarde le jugement à porter sur les pieuses traditions, voici ce qu’il faut avoir sous les yeux : l’Église use d’une telle prudence en cette matière qu’elle ne permet point que l’on relate ces traditions dans des écrits publics, si ce n’est qu’on le fasse avec de grandes précautions et après insertion de la déclaration imposée par Urbain VIII (décret Sanstissimus Dominus noster, 13 mars 1625) ; encore ne se porte-t-elle pas garante, même dans ce cas, de la vérité du fait ; simplement elle n’empêche pas de croire des choses auxquelles les motifs de foi humaine ne font pas défaut. C’est ainsi qu’en a décrété, il y a trente ans, la Sacrée Congrégation des Rites (décret du 2 mai 1877) :

 

Ces apparitions ou révélations n’ont été ni approuvées ni condamnées par le Saint-Siège qui a simplement permis qu’on les crût de foi purement humaine, sur les traditions qui les relatent, corroborées par des témoignages et des monuments dignes de foi.

 

Qui tient cette doctrine est en sûreté. Car le culte qui a pour objet quelqu’une de ces apparitions, en tant qu’il regarde le fait même, c’est à dire en tant qu’il est relatif, implique toujours comme condition la vérité du fait ; en tant qu’absolu, il ne peut jamais s’appuyer que sur la vérité, attendu qu’il s’adresse à la personne même des saints que l’on veut honorer [4].

 

Est-on obligé d’adhérer à une révélation privée ?

 

L’enseignement de l’Église et de ses Papes est clair : on est libre d’adhérer à une révélation privée reconnue, mais on ne peut y être obligé. En effet, les Papes enseignent que croire à une révélation privée est un acte de foi humaine, qui n’a donc aucune comparaison avec la Foi théologale. Il y a cependant une certaine obligation de respect et une obligation morale à accepter ce que l’Église permet : les révélations privées autorisées font partie intégrante de la vie de l’Église et sont des manifestations de sa sainteté qui ne peuvent être négligées.

 

Pourquoi l’Église ne fait-elle qu’autoriser les révélations privées ?

 

Si l’Église autorise sans réellement approuver les révélations privées, c’est qu’elle procède ainsi pour de graves raisons. En effet, l’Église est la gardienne de la Foi ; elle veut que ses fidèles fondent leur piété sur la Foi révélée. Les révélations privées peuvent y contribuer et c’est la raison pour laquelle elles sont parfois autorisées. En revanche, l’origine divine d’une révélation privée ne lui garantit pas l’infaillibilité.

 

Une révélation privée peut-elle contenir des erreurs ?

 

Nombreux sont les exemples dans l’histoire de l’Église qui nous montrent une certaine contradiction ou incompréhension relativement aux révélations privées.

 

UNE RÉVÉLATION PRIVÉE PEUT ÊTRE ERRONÉE

 

Elle est mal interprétée par celui qui la reçoit : saint Vincent Ferrier annonce la fin du monde pour la génération de son temps et appuie cette prophétie sur un miracle.

Elle renferme des faits historiques qui ne sont pas essentiels et qui sont donc donnés de façon approximative (détails de la vie du Christ chez sainte Françoise Romaine).

Diverses révélations peuvent se contredirent (celles de sainte Brigitte et celles de sainte Gertrude).

L’esprit humain du voyant peut mêler de façon plus ou moins consciente ses propres idées à ce qui vient de Dieu (idées préconçues de l’époque ou de l’entourage). Sainte Françoise Romaine parle du ciel de cristal selon la cosmologie héritée d’Aristote ; sainte Catherine de Ricci prône un culte à Jérôme Savonarole qui lui apparaît souvent, qui fait des miracles en sa faveur et qu’elle considère comme un prophète et un martyr, mais Benoît XIV juge que la sœur a péché en invoquant un homme que l’Église avait livré au bras séculier (Benoît XIV, op.cit. L.3, ch.25, § 17-20).

Une révélation véritable peut être altérée après coup : par le voyant lui-même ou par ses secrétaires : en 1377, extase de sainte Catherine de Sienne où la Sainte Vierge dit qu’elle n’est pas immaculée (Benoît XIV, op.cit. L.3, ch.53, § 16) ; cas de Catherine Emmerich ; ou encore Johannes Grossi rapporte plus de 160 ans après la mort de saint Simon Stock qu’il prêchait que tous ceux qui porteraient le scapulaire seraient assurés d’éviter l’enfer (Catholic Encyclopedia, article « Saint Simon Stock »).

 

UNE RÉVÉLATION PEUT ÊTRE FAUSSE :

 

Mensonge ou simulation du voyant, avec mauvaise foi.

Bonne foi du voyant, victime de son imagination ou de son déséquilibre psychologique (le bienheureux Alain de La Roche a eu d’authentiques visions mais aussi des hallucinations).

Œuvre du démon : Madeleine de La Croix, Nicole Tavernier [5].

Falsifications opérées aux époques de grands troubles politiques ou religieux (l’An Mil, le Grand Schisme, les Guerres de religion. Et on pourrait ajouter la crise de l’Église après Vatican II). Pour plus de détails sur cette question et ces exemples, consulter les ouvrages du RP Auguste Poulain [6], de Mgr Auguste Saudreau [7] et du RP Ovila Melançon [8]

 

Pouvez-vous citer un exemple d’une apparition privée autorisée mais dont le message est condamné ?

 

L’exemple le plus frappant est l’autorisation des apparitions de La Salette alors que le message de La Salette est lui-même condamné !

 

Il est parvenu à la connaissance de cette suprême Congrégation qu’il ne manque pas de gens, même appartenant à l’ordre ecclésiastique, qui, en dépit des réponses et décisions de la Sacrée Congrégation elle-même, continuent — par des livres, brochures et articles publiés dans des revues périodiques, soit signés soit anonymes — à traiter et discuter la question dite du Secret de La Salette, de ses différents textes et de son adaptation aux temps présents ou aux temps à venir, et cela, non seulement sans l’autorisation des Ordinaires, mais même contrairement à leur défense. Pour que ces abus, qui nuisent à la vraie piété et portent une grave atteinte à l’autorité ecclésiastique, soient réprimés, la même Sacrée Congrégation ordonna à tous les fidèles, à quelque pays qu’ils appartiennent, de s’abstenir de traiter et de discuter le sujet dont il s’agit, sous quelque prétexte et sous quelque forme que ce soit, tels que livres, brochures ou articles signés ou anonymes, ou de toute autre manière. Que tous ceux qui viendraient à transgresser cet ordre su Saint-Office soient privés, s’il sont prêtres, de toute dignité qu’ils pourraient avoir, et frappés de suspense par l’Ordinaire du lieu, soit pour entendre les confessions, soit pour célébrer la Messe ; et s’ils sont laïques, qu’ils ne soient pas admis aux sacrements, avant d’être venus à résipiscence. En outre, que les uns et les autres se soumettent aux sanctions portées, soit par Léon XIII dans la Constitution Officiorum et munerum contre ceux qui publient, sans l’autorisation régulière des supérieurs, des livres traitant de choses religieuses, soit par Urbain VIII dans le décret Sanctissimus Dominus noster, rendu le 13 mars 1625, contre ceux qui répandent dans le public, sans la permission de l’Ordinaire, ce qui est présenté comme révélations. Au reste, ce décret n’est pas contraire à la dévotion envers la Très Sainte Vierge, invoquée et connue sous le titre de Réconciliatrice de La Salette [9]. [10]

 

Quelle est donc l’attitude recommandée aux fidèles par l’Église par rapport aux révélations privées ?

 

Les quelques exemples cités dans les questions précédentes révèlent l’extrême prudence requise lorsque l’on traite de révélations privées : l’autorisation donnée n’embrasse pas forcément la totalité du message.

Concernant la promotion de ces révélations et messages, l’Église, comme il est clairement exprimé dans le texte de saint Pie X cité plus haut, préfère la discrétion et la réserve.

 

Comment se fait-il alors que l’Église ait institué des fêtes liturgiques universelles à partir de révélations privées ? N’est-ce pas les prendre comme critères de la Foi ?

 

L’Église n’engage jamais directement son autorité pour dire que les faits des révélations sont vrais ni que les messages sont d’origine divine ; elle ne fait que prendre en compte et signaler à ses fidèles des témoignages historiques qui fondent une crédibilité humaine. Et c’est pourquoi sa déclaration ne nous donne pas de certitude mais une simple probabilité en faveur des faits invoqués.

En ce qui concerne le culte, il y a l’objet relatif ou occasionnel : c’est un fait quelconque de l’histoire humaine que l’Église n’entend pas canoniser du simple fait qu’elle l’évoque dans sa liturgie. Ce fait pourra être : une apparition, ou un miracle (translation de la maison de la Très Sainte Vierge Marie à Lorette, le 10 décembre ; stigmatisation de saint François d’Assise, le 17 septembre ; le miracle qui valut l’édification de la basilique Sainte-Marie-Majeure, le 5 août), ou encore tel ou tel épisode de la vie d’un saint (fondation d’une congrégation religieuse, martyre, etc.), mais dans tous les cas il ne jouera que le rôle d’une circonstance accidentelle, c’est une occasion à la faveur de laquelle l’Église entend rendre l’honneur dû à la sainteté d’une personne. On veut rendre adoration à la divinité et vénération à la sainteté, divinité et sainteté qui restent ce qu’elles sont indépendamment de toutes circonstances contingentes, au nombre desquelles se trouvent les apparitions et les miracles.

Il y a aussi l’objet absolu du culte, c’est celui qui a pour objet la personne même de Notre-Seigneur, de la Très-Sainte Vierge ou de l’un des saints ou encore tel ou tel mystère de foi divinement révélé. On veut ici professer la foi en un fait qui n’est pas seulement un épisode historique de la vie du Christ ou de la Sainte Vierge, mais qui est, aussi et plus, un mystère dont la reconnaissance est nécessaire au salut.

 

Y a-t-il un danger pour un catholique à ne pas suivre les indications de l’Église quant aux révélations privées ?

 

Le plus raisonnable est de s’en tenir aux préceptes si sensés de l’Église et à l’exemple de sa pratique : en l’absence de toute appréciation autorisée émanant de la hiérarchie ecclésiastique, on aura toujours avantage à se montrer prudent et réservé vis-à-vis de ce genre de manifestations, et ce d’autant plus que la crédulité populaire se montre davantage portée à l’excès dans ce domaine aventureux.

 

Saint Bonaventure se plaignait déjà au XIIIe siècle d’entendre à satiété des prophéties sur les malheurs de l’Église et la fin du monde.

Cajetan fera preuve de la même prudence (sur Ia IIae, q. 80, art. 2 ; sur IIa IIae, q. 178, art. 2 ; sur IIIa, q. 27, art. 6, § 4).

À l’issue du Grand Schisme d’Occident, le concile de Latran V dans sa session 11 du 19 décembre 1516 engagera son autorité à l’appui de cette juste sévérité.

 

N’oublions pas non plus quel est le sens du jugement ecclésiastique qui autorise ces manifestations : ce n’est certes pas l’intention des autorités que de donner licence à un engouement intempestif. On pourra par exemple tenir compte à ce sujet des sages avertissements prodigués par le cardinal Ottaviani, secrétaire Saint Office sous Pie XII, face à la crédulité superstitieuse des temps modernes (« Chrétiens, ne vous excitez pas si vite », traduction française de la D.C. du 25/03/1951 (col. 353-6) d’un article paru dans l’Osservatore romano du 4/02/1951).

 

Il y a donc un réel danger pour la foi ; le fait d’adhérer à une révélation privée avec un manque de discernement ou un enthousiasme déplacé peut conduire le catholique, parfois malgré lui, à une piété sentimentale, à une morale formaliste dénuée de principes, à la superstition, voire même à l’hérésie ou au schisme, plaçant un message privé au-dessus de l’enseignement du magistère. Il faut cependant noter que ce que l’Église autorise doit être reçu avec respect et ne peut être dénigré. Un rejet systématique de la révélation privée serait téméraire.

 

[...]

 

Le cas de Nicole Tavernier : même les plus hautes autorités religieuses peuvent être trompées

 

Dans son Histoire littéraire du sentiment religieux en France l’abbé Brémond rappelle l’affaire Nicole Tavernier pour illustrer les cas de fausse apparition :

 

Voici un exemple que j’emprunte à l’historien de Mme Acarie :

 

Nicole Tavernier, native de Reims, vivait à Paris pendant les troubles de la Ligue, et elle avait la réputation d’être une très sainte fille et d’opérer des miracles. Elle expliquait les passages difficiles de l’Écriture de manière à étonner les plus fameux docteurs. Elle avait des extases, des visions et des révélations ; elle prédisait les choses figures, et avertissait les moribonds des péchés qu’ils n’avaient pas confessés ; et ce qu’elle avait dit se trouvait véritable [...] Un prêtre qui avait eu intention de consacrer un pain pour la communion, ne trouva pas l’hostie qu’il lui destinait, quand le moment de la communion fut venu ; elle assura qu’un ange la lui avait apportée. Étant à côté de Mme Acarie, dans l’église des capucins de Meudon, elle disparut pendant plus d’une heure. Lorsqu’elle revint, cette sainte femme lui demanda ce qu’elle était devenue ; elle répondit qu’elle était allée à Tours pour détourner quelques grands seigneurs d’exécuter un projet qui devait nuire à la religion.

 

On la consultait de toutes parts ; les grands du royaume se recommandaient à ses prières ; les ecclésiastiques et les religieux l’estimaient beaucoup ; et personne n’avait encore remarqué en elle [...] aucune imperfection [...] Elle annonçait que, si on se repentait de ses péchés, bientôt on verrait cesser les calamités publiques. Sur sa parole, le peuple se confessait et communiait […] ; on ordonna même des processions dans plusieurs villes de France. Elle en fit faire une à Paris, à laquelle assista le Parlement, accompagné des autres cours souveraines et d’une grande multitude de citoyens ; elle avait osé dire à l’évêque que, si cette procession ne se faisait pas, il mourrait avant la fin de l’année.

 

Malgré l’estime générale dont jouissait cette fille, Mme Acarie et M. de Bérulle n’avaient aucune confiance en elle. La bienheureuse avait dit dès le commencement que cette âme était dans l’illusion ; que le démon était l’auteur de tout ce qui se voyait en elle et qu’il savait perdre un peu pour gagner beaucoup ; que l’extase et les ravissements pouvaient avoir lieu dans une pécheresse ; que l’esprit de ténèbres avait pu enlever l’hostie qui avait disparu de dessus l’autel ; que le prétendu voyage à Tours n’était nullement prouvé et que d’ailleurs il ne surpassait pas le pouvoir du malin esprit ; enfin que cette personne paraissait absolument dépourvue de l’esprit de Dieu (J. B. A. Boucher, Vie de la B. Marie de l’Incarnation, Édition Bouix, Paris, 1873, p. 187-189.)

 

Laissons de côté les explications qu’elle donne de ces faits étranges. Au surplus, la raison foncière et décisive, c’est la dernière : en cette personne excentrique, elle n’a pas reconnu l’esprit de Dieu.

 

Mme Acarie persistait à dire cela avec tant d’assurance qu’on commença d’avoir des doutes sur la vertu de cette fille ; et ses doutes se changèrent en une entière certitude, lorsque la bienheureuse qui l’avait reçue dans sa maison, l’eut mise à différentes épreuves, et convaincue de plusieurs mensonges (J. B. A. Boucher, Vie de la B. Marie de l’Incarnation, Édition Bouix, Paris, 1873, p. 187-189.) [16]

 

Le frère Michel de la Trinité souligne de son coté :

 

Nicole Tavernier, femme laïque douée de dons préternaturels, vécut en France au début du XVIIe siècle. Tous les théologiens qui l’examinèrent la tinrent pour dirigée par l’esprit de Dieu. Seule la bienheureuse Marie de l’Incarnation (Madame Acarie) avait vu, par une grâce spéciale, que cette fille était vide de Dieu et animée par Satan . Madame Acarie mit Nicole Tavernier à l’épreuve et la convainquit de curiosité et de mensonge. Satan, furieux d’être ainsi démasqué, pris congé de Nicole Tavernier qui perdit aussitôt son esprit relevé et ses apparences de hautes vertus, pour redevenir ce qu’elle était : fort grossière, rude et imparfaite [17].

 

Saint François de Sales ne s’exprime pas autrement sur cette affaire :

 

Il y eut du temps de la bienheureuse sœur Marie de l’Incarnation, une fille de bas lieu qui fut trompée d’une tromperie la plus extraordinaire qu’il est possible d’imaginer. L’ennemi, en figure de Notre Seigneur, dit fort longtemps ses Heures avec elle, avec un chant si mélodieux qu’il la ravissait perpétuellement. Il la communiait fort souvent sous l’apparence d’une nuée argentée et resplendissante, dedans laquelle il faisait venir une fausse hostie dedans sa bouche. Il la faisait vivre sans manger chose quelconque [...] Cette fille avait tant de révélations qu’enfin cela la rendit suspecte envers les gens d’esprit. Elle en eut une extrêmement dangereuse, pour laquelle il fut trouvé bon de faire faire essai de la sainteté de cette créature ; et pour cela on la mit avec la bienheureuse sœur Marie de l’Incarnation, lors encore mariée, où étant chambrière et traitée un peu durement par feu M. Acarie, on découvrit que cette fille n’était nullement sainte et qu’il n’y avait chose du monde en elle qu’un amas de visions fausses. Et quant à elle, on connut bien que non seulement elle ne trompait pas malicieusement le monde, mais qu’elle était la première trompée, n’y ayant de son côté aucune autre sorte de faute, sinon la complaisance qu’elle prenait à s’imaginer qu’elle était sainte et la contribution qu’elle faisait de quelque simulation et duplicité pour maintenir la réputation de sa vaine sainteté. Et tout ceci m’a été raconté par la bienheureuse Marie de l’Incarnation [18].

 

Le cas de Madeleine de la Croix

 

Le frère Michel de la Trinité — déjà cité — rappelle à propos de cette affaire :

 

Madeleine de la Croix, religieuse franciscaine espagnole, née en 1487, bénéficiait depuis l’âge de cinq ans de nombreuses apparitions de Notre-Seigneur et des saints. Élue abbesse des franciscaines de Cordoue, elle fut vénérée par l’Espagne tout entière à cause de ses extases, stigmates, guérisons miraculeuses etc. Au comble de sa gloire, en 1542, des religieuses de son couvent découvrirent qu’elle utilisait à son gré les dons qui étaient faits au couvent. Madeleine de la Croix persuadait aussi que plusieurs prêtres et moines entretenaient des concubines sans offenser Dieu, parce que ce n’était pas un péché d’en avoir, etc. Ces dénonciations furent repoussées comme étant des calomnies. Ce n’est qu’au moment de mourir que Madeleine de la Croix fit ses aveux : à l’âge de cinq ans le démon lui était apparu sous la forme d’un ange de lumière, lui annonçant qu’elle serait une grande sainte. À l’âge de 13 ans le diable lui révéla sa véritable identité, et elle accepta alors de le prendre pour conseil et se lia à lui en toute connaissance de cause [...] Le cas de Madeleine de la Croix est un des plus monstrueux de toute l’histoire de l’Église : cinquante ans de tromperies diaboliques et de supercherie qui abusèrent les plus grands théologiens d’Espagne, les inquisiteurs et les cardinaux [19].

 

Manfred Hauke enseigne la dogmatique et la patristique à Lugano ; il est président de l’Association allemande de mariologie et montre combien sont fragiles les convictions personnelles fondées sur une révélation privée, y compris la conviction des plus hauts dignitaires de l’Église.

 

Un exemple connu de l’œuvre du démon dans les phénomènes pseudo-mystiques, dans l’Espagne du XVIe siècle, c’est le cas de la religieuse Madeleine de la Croix (1487-1560). Depuis l’âge de cinq ans, elle avait de très nombreuses extases et visions. Elle racontait que saint Dominique et saint François l’avaient préparée à recevoir la première communion. Trois mois avant d’être admise à la communion eucharistique, elle recevait quotidiennement la communion « d’une manière mystique », et à cette occasion, elle poussait chaque fois un cri. Elle est entrée à 17 ans dans le couvent des clarisses de Cordoue. Elle reçoit des stigmates et sait retrouver par clairvoyance des objets cachés. Lors de sa profession solennelle, les religieuses s’étonnent de la présence d’une colombe qui s’attarde et qui est interprétée comme un signe du Saint-Esprit. Charles 1er, roi d’Espagne, fait bénir par Madeleine, entre autres, les insignes royaux et l’habit de son fils Philippe. Le Cardinal Cisneros et de nombreux autres responsables d’église sont également enchantés de la charismatique religieuse. Même le Saint Père en personne se recommande aux prières de la clarisse espagnole. Des sceptiques, il ne reste que quelques contemporains pensifs, comme Saint Ignace de Loyola ou Saint Jean d’Avila. Leurs doutes sont confirmés lorsqu’en 1542, les clarisses de Cordoue s’étonnent de la conduite laxiste de leur supérieure et en élisent une autre pour lui succéder. La « nonne-miracle » souffre alors d’attaques de convulsions. Après qu’un exorcisme pratiqué à ce sujet eut mis en évidence une présence démoniaque, l’Inquisition a intenté un procès à Madeleine. Elle a avoué avoir conclu en 1504 un pacte avec le diable pour 40 ans, qui a pris fin en 1544. Ses pouvoirs paranormaux ont cessé. Après avoir renoncé à ses erreurs, elle a fait pénitence pendant plusieurs années, n’a pu être élue à aucune charge dans l’ordre, et a terminé sa vie de façon exemplaire. En d’autres termes, le démon peut berner pendant des décennies même les plus hauts dignitaires de l’Église. Un tel exemple appelle à la prudence en ce qui concerne les événements contemporains [20].

 

Avertissement du Saint-Office concernant les révélations de sainte Brigitte

 

On répand en diverses régions un opuscule traduit en plusieurs langues qui a pour titre : « Le secret du bonheur. Les quinze oraisons révélées par Notre-Seigneur à sainte Brigitte dans l’église Saint-Paul à Rome » et est édité à Nice ou ailleurs. Comme cette brochure affirme que Dieu aurait fait à sainte Brigitte certaines promesses dont l’origine surnaturelle n’est nullement prouvée, les Ordinaires des lieux doivent veiller à ce que ne soit pas accordé le permis d’éditer des opuscules qui contiendraient ces promesses [21].

 

Réprobation pontificale des « prétendus faits de Loublande » (révélations de Claire Ferchaud)

 

Décret touchant « les faits de Loublande »

 

PDF - 959.6 ko
Décret de Réprobation des faits de Loublande

Dans l’assemblée plénière du mercredi 10 mars 1920, relation faite des prétendues visions, révélations, prophéties, etc., vulgairement connues sous les noms de faits de Loublande, et les écrits qui s’y rapportent ayant été examinés, les Éminentissimes et Révérendissimes Cardinaux Inquisiteurs Généraux en matière de foi et de mœurs, après le vote préalable des Consulteurs, ont décrété : Toutes choses mûrement pesées, la S. Congrégation déclare que les prétendues visions, révélations, prophéties, etc., vulgairement comprises sous le nom de faits de Loublande, ainsi que les écrits qui s’y rapportent, ne peuvent être approuvés.

 

Et le jeudi suivant, 11 du même mois, Notre Très Saint Père le Pape Benoît XV, dans l’audience ordinaire accordée au Révérendissime Assesseur du S.O., a approuvé et confirmé la résolution des Éminentissimes et Révérendissimes Pères, et en a ordonné la publication dans les Acta Apostolicae Sedis.

 

Donné à Rome, du Palais du Saint-Office, le 12 mars 1920.

L.Castellano, notaire de la Sup. Congr. du Saint-Office. [22]

 

Précision de la S. Congrégation sur la traduction française précédente

 

Après la promulgation, dans les Acta Apostolicae Sedis, du décret du Saint-Office du 12 mars dernier, touchant les prétendues visions, révélations, prophéties, etc., connues vulgairement sous l’appellation de « faits de Loublande », ainsi que les écrits s’y rapportant — décret porté le 10 du même mois et, le jour suivant 11, approuvé et confirmé par le Saint-Père, — certains journaux et périodiques français ont publié des traductions, interprétations et explications de ce décret, qui s’efforcent d’exclure absolument un sens de réprobation de ces faits et écrits, sens énoncé et expressément voulu par la S. Congrégation, ou tâchent de le restreindre au simple défaut d’approbation juridique de la suprême autorité ecclésiastique.

 

Afin que les traductions, interprétations, explications arbitraires et fausses de ce genre ne risquent point d’induire en erreur les fidèles sur le véritable sentiment de la S. Congrégation, les Éminentissimes Cardinaux inquisiteurs en matière de, foi et de mœurs ont, avec l’approbation du Saint-Père, ordonné de publier la traduction française authentique suivante du susdit décret. [23]

 

[Note de Christ-Roi. Le décret de désapprobation du Saint-Office de 1920, qui a déclaré que les prétendus faits de Loublande "ne peuvent être approuvés" a été confirmé à nouveau trois fois, sous Pie XI en 1929, et Pie XII en 1939 et 1940, selon l'Histoire du Diocèse de Poitiers.

 

C'est Paul VI, le pape de la clôture du Concile Vatican II qui a fait rouvrir au public la petite chapelle où Claire Ferchaud venait se recueillir.]

 

Notes

 

[1] IIa IIæ, q.174, art. 6.

[2] CIC1917, c1399, §5.

[3] Benoît XIV, De Servorum Dei beatificatione et Beatorum canonizatione, livre 2, ch 32, § 11.

[4] Pie X, Pascendi, § 6 « Des mesures à prendre contre le modernisme ».

[5] Fr Michel de la Trinité, Medjugorje en toute vérité, selon le discernement des esprits, 1991, p. 164-192.

[6] Auguste Poulain, Des Grâces d’oraison, Traité de théologie mystique, partie 4, 21-23, p. 334-418.

[7] Mgr Auguste Saudreau, Les faits extraordinaires de la vie spirituelle, § 8-10, p. 240-340.

[8] RP Ovila Melançon, Jésus appelle Sa Messagère, F.-X. de Guibert, p. 21-34.

[9] Donné à Rome, au palais du Saint-Office, le 21 décembre 1915, Acta Apostolicae Sedis, 1915 p. 594.

[10] Acta Apostolicae Sedis, 1915, p. 594.

[11] Concile de Trente, Session 25, 2e décret.

[12] Cardinal Billot, « Lettre au Père Lebrun » sur son livre Le bienheureux Jean Eudes et le culte public du Sacré-Cœur de Jésus, lettre citée par l’abbé Henri Brémond, Histoire littéraire du sentiment religieux en France, tome III, Paris, 1923, p. 588, en note.

[13] Cardinal Ottaviani, « Chrétiens, ne vous excitez pas si vite », Osservatore romano, 4 février 1951.

[14] IIa IIæ, q. 174, art.6, ad tertium.

[15] Cardinal Pie, « Homélie prononcée dans la solennité du couronnement de Notre-Dame de Lourdes par Mgr le nonce apostolique, délégué de Pie IX », Œuvres Épiscopales, T. IX, p. 330.

[16] Henri Brémond, Histoire littéraire du sentiment religieux en France, tome II, Editeur Bloud et Gay, Paris, 1916, p. 69-71.

[17] Fr. Michel de la Trinité, ibid.

[18] Saint François de Sales, Œuvres, « Lettre à la mère de Chastel », T. XVII, p. 325.

[19] Fr. Michel de la Trinité, ibid.

[20] « Le phénomène de Medjugorje et le discernement des esprits : une entrevue avec le dogmaticien Manfred Hauke », article traduit du journal catholique allemand Die Tagespost.

[21] Avertissement du Saint-Office concernant les révélations de sainte Brigitte, Acta Apostolicae Sedis, 1954, p. 64.

[22] Actes de Benoit XV, Encycliques, Motu-Proprio, Brefs, Allocutions, Actes des dicastères, etc... , Maison de la Bonne Presse, Tome 2, Paris, 1918-Septembre 1920, (Traduction française officielle), p. 234.

[23] Actes de Benoit XV, Encycliques, Motu-Proprio, Brefs, Allocutions, Actes des dicastères, etc... , Maison de la Bonne Presse, Tome 2, Paris, 1918-Septembre 1920, (Traduction française officielle), p. 234.

 

Source: http://www.viveleroy.fr/Petit-catechisme-des-revelations

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 22:03

Yves Daoudal résume l'évolution des protestants calvinistes et luthériens de France ("Eglise protestante unie de France" née en 2013) qui viennent hier d'accepter de "bénir" les "couples gays": avant c'était "sola scriptura" (l'Ecriture seule), maintenant c'est "sine scriptura" (sans l'Ecriture) et même "contra scripturam" (Contre les Ecritures) :

Sine scriptura

Chez nous, hier, l’ « Eglise protestante unie de France », qui regroupe depuis 2012 la principale secte calviniste (« Eglise réformée ») et la principale secte luthérienne (mais ils sont aujourd’hui tellement débordés par les divers « évangéliques » que même en se regroupant ils sont minoritaires) a voté hier la possibilité d'« offrir une bénédiction religieuse aux couples homosexuels qui le souhaitent ». Par 94 voix contre 3.

 

Avant, le principe des protestants était « sola scriptura » : la sainte Ecriture est la seule norme de la foi.

 

Mais tant le Nouveau Testament que l’Ancien condamnent explicitement et de la façon la plus vigoureuse les actes homosexuels.

 

Aujourd’hui, chez les protestants, c’est « sine scriptura », et même « contra scripturam ».

 

Source

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 18:54
Découverte du Père Filas sur le Saint Suaire

...l’une des plus intéressantes parmi les découvertes récentes reste celle du R.P. Francis Filas, professeur à l’Université Loyola de Chicago († 1985) :
 

Le R.P. Filas part de l’observation minutieuse d’une image tridimensionneile du Corps qu’enveloppa le Suaire de Turin. Cette image, obtenue au moyen d’instruments électroniques perfectionnés permettant la mesure précise, au densitomètre, de l’intensité du brunissement du Linge en chacun de ses points micrométriques, révèle, comme l’a dit un des chercheurs américains ayant participé à ces travaux « l’extraordinaire beauté du Crucifié ».

Sa taille impressionnante se laisse aisément mesurer : 1 m 81 ; le corps est robuste et bien proportionné. Mais le plus fascinant reste le visage. Et c’est sur ce visage que le R.P. Filas se penche avec une extrême attention. Il y fait une découverte absolument décisive : il distingue, posé sur chaque paupière, une sorte de disque. Un agrandissement de cette empreinte sur la paupière droite a permis au R.P. Filas de reconnaître l’empreinte d’une pièce de monnaie portant une inscription : « TYBERIOY CAICAPOC », « de Tibère César ». Or chacun sait que l’usage romain, lors de l’ensevelissement d’un défunt était de maintenir les paupières fermées en y déposant une pièce de monnaie. De plus, une comparaison minutieuse de cette empreinte, effectuée par des spécialistes de la numismatique avec des pièces de collection a permis de la dater et d’y reconnaître une pièce de monnaie frappée sous Ponce Pilate : même dimension, même découpe, même effigie, même exergue qu’une certaine piécette dûment cataloguée pour les années 16, 17 et 18 de Tibère César, soit 29, 30 et 31 de notre ère. Comme par une volonté expresse de Celui qui fut l’Artisan de cette image imprimée sur le tissu, voilà le document daté, et voilà confirmées les paroles du Credo : Il a souffert sous Ponce Pilate. Il est mort et a été enseveli. Il est ressuscité le troisième jour !


Source : Victor Bioul, Le Saint Suaire est authentique, revue “Pour qu’Il Règne”, n° 24, mars 1998, p. 6.

 

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=778679

Le cercle numismatique liégeois, dans un article bien documenté, donne raison à l'analyse du père Filas et de Bruno-Aymard, tout en restant assez neutre et donc impartial. ICI.

 

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=778712

Barrie Schwortz, juif orthodoxe, en faveur de l'authenticité du Saint-Suaire :

 

C’est également aux Etats-Unis que l’authenticité du Saint Suaire, sur laquelle le Vatican n’a jamais souhaité se prononcer, est encore débattue. Le site internet catholique américain cruxnow présente depuis le mois d’avril les positions antagonistes de plusieurs experts sur l’origine du linceul. Parmi ses plus farouches défenseurs, on remarque Barrie Schwortz, un juif orthodoxe de Los Angeles. Photographe professionnel, il a été responsable de la photographie scientifique et documentaire lors des premières recherches sur l’étoffe, en 1978. Il note que la science moderne est toujours incapable d’expliquer comment l’image s’est formée sur le tissu. Pour lui, plusieurs facteurs soutiennent l’authenticité.

En sa qualité de photographe, il estime que l’image elle-même est l’élément le plus convaincant. « Elle possède des propriétés que je n’ai jamais retrouvées sur d’autres images », souligne-t-il, rappelant que, durant les quatre dernières décennies, personne n’a été capable de la dupliquer ou de créer une empreinte ayant les mêmes propriétés chimiques ou physiques.

Il relève également que les artistes faussaires du Moyen Age étaient loin d’avoir les connaissances nécessaires pour reproduire les éléments anatomiques révélés par l’étude médico-légale de l’image. C’est notamment le cas de l’écoulement du sang, qui est en parfaite conformité avec l’anatomie, la physiologie de la circulation et de la coagulation sanguines.

Barrie Schwortz souligne enfin que les débats scientifiques ne seront « probablement jamais résolus », en partie « parce que les recherches sont biaisées par d’énormes enjeux idéologiques. »

(Sources : apic/cruxnow – DICI n°315 du 15/05/15)

 

3 Barrie Schwortz

Barrie Schwortz (sur la droite), en 1978.

 

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=778678

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 12:28

Voilà ce qu'il en coûte de battre sa coulpe sur le dos des autres... Après une maladresse verbale et une énième repentance mensongère sur le dos de nos ancêtres, Normal Ier chute sur les marches à Haïti:

Francois Hollande chute sur les marches à Haïti

Mardi 12 mai à Port-au-Prince (Haïti), dernière étape du voyage de cinq jours du président dans les Caraïbes, François Hollande, accueilli par son homologue haïtien, Michel Martelly, a rappelé le devoir de mémoire de la France envers son ancienne colonie, promis de renforcer son aide à la reconstruction après le grave séisme de 2010 et de soutenir la modernisation du système scolaire haïtien. [1]

En "devoir de mémoire", François Hollande visita avec Michel Martelly le musée du Panthéon national haïtien. Ce faisant, et depuis deux jours, le président  battait sa coulpe sur le dos des Anciens. Quelques dizaines de manifestants étaient contenus par la police haïtienne aux abords de la place du Champ de Mars, où les présidents Hollande et Martelly prononçèrent leurs discours à la nation. Certains jeunes haïtiens brandissaient des pancartes sur lesquelles était notamment inscrit: "Hollande, l'argent oui, la morale non". Humilié par les étudiants, Hollande déstabilisé, a trébuché sur une marche en accédant à la tribune où il devait prononcer son discours... [2]

Depuis la Guadeloupe, deux jours plus tôt, dimanche 10 mai, il soulignait "l'exceptionnel combat pour la liberté d'Haïti", première colonie libre et première république noire, qui a dû verser "une rançon d'indépendance" à la France jusqu'au milieu du XXe siècle. "Eh bien, quand je viendrai à Haïti, j'acquitterai à mon tour la dette que nous avons", avait lancé le président ... sans se rendre compte de la bourde qu'il commettait lors de l'inauguration du Mémorial ACTe de Pointe-à-Pitre, centre caribéen d'expressions et de mémoire de la traite et de l'esclavage... Que n'avait-il donc pas dit là ! Cette fois-ci, c'est l'esprit victimaire et mendiant qui allait frapper.

Une petite chute de quelques secondes… qui aura conclu une visite émaillée par quelques manifestations d’Haïtiens réclamant à la France le paiement de la "dette"... Une chute normale pour un président normal.

Merci aux médias français et à leurs "journalistes" d'avoir pour la plupart "oublié" ces images et ces mobilisations de colère. [2] Violences et gaz lacrymogènes, cocktail de bienvenue à Haïti pour François Hollande :

Lundi 11 mai, l'Élysée, puis François Hollande "moi président" lui-même, avait dû rectifier devant la presse, précisant qu'il s'agissait d'une "dette morale, non financière". [3] "La seule dette qui doit être réglée, c'est de faire avancer l'humanité", ajoutait-il. Trop tard... Les réseaux sociaux s'étaient enflammés sur ce qui aurait été une annonce fracassante... Que le président n'avait-il pas tourné sept fois sa langue dans sa bouche... depuis la Guadeloupe dimanche 10 mai !

La phrase "normale" pour un "président normal" fit donc arriver notre Normal Ier à Port-au-Prince dans un climat de confusion. La population locale organisa d’importantes manifestations à Port-au-Prince (Haïti) pour réclamer à la France la restitution de ... la "dette" de l’Indépendance réclamée par l’Hexagone en 1825. En 1825, Haïti obtint sa reconnaissance sur la scène diplomatique contre paiement d'indemnités aux anciens colons français pour compenser leur perte de revenus. Une somme estimée aujourd'hui à 17 milliards d'euros que beaucoup d'Haïtiens voudraient récupérer... L'esprit de "liberté"... culpabilisateur, victimaire et mendiant frappait. Normal Ier lui donnait une bouffée d'air frais.

"Cette déclaration a créé le buzz ici", a reconnu une source proche de l'ambassade de France en Haïti. [4]

"Il y a eu une incompréhension. Les Haïtiens s'attendent à des annonces financières. Cela a relancé le débat récurrent entre la France et Haïti."

Parmi les personnes contenues derrière des barrières, certaines brandissent des pancartes barrées d'un slogan: "Hollande, l'argent, oui, la morale, non". Ou encore: "Restitution, réparation". D'autres slogans - "À bas la France"...

Quand on sait qui a aboli le premier l'esclavage, on peut dire bravo... à François Hollande, énième président normal d'une république normale !

 

Notes

 

[1] François Hollande en Haïti: «on peut changer l'avenir», Par RFI, Publié le 12-05-2015 Modifié le 12-05-2015 à 20:18

[2] http://zebuzzeo.blogspot.fr/2015/05/humilie-par-les-etudiants-haitiens.html

[3] Esclavage. François Hollande évoque une dette morale, et non financière, Ouest-France, 11 mai

[4] En Haïti, Hollande tente de réparer sa maladresse, Le Figaro, Home ACTUALITE International, Par Solenn de Royer Mis à jour le 12/05/2015 à 22:58 Publié le 12/05/2015 à 22:41

Repost 0
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 11:19
Philosophie de la royauté, Yves-Marie Adeline (Editions Via romana, mai 2015)

Le laïcisme impossible, d'Yves-Marie Adeline *

 

par Dofiar

 

 

Yves-Marie Adeline vient de publier, en ce mois de mai 2015, un nouveau livre de philosophie politique intitulé « Philosophie de la royauté », publié aux éditions Via romana.

 

Dans ce livre qui succède au Pouvoir légitime, au Royalisme en questions, à La Droite où l’on n’arrive jamais, à La Droite impossible, à l’Histoire mondiale des idées politiques, l'auteur traite (p. 237 et 238), de la laïcité et du laïcisme, de leurs origines, de leurs différences et de l’incohérence qu’il y a, pour un chrétien, à adhérer au laïcisme révolutionnaire.

 

LE LAÏCISME IMPOSSIBLE

 

« La laïcité est une invention chrétienne, et même avant le christianisme : une invention judaïque, davidique, quand à l’époque de Samuel, Israël sort de la judicature et se donne un pouvoir royal civil indépendant de l’autorité religieuse (le roi Saül, puis David). Mais le laïcisme, lui, est révolutionnaire : il consiste en ce que le pouvoir politique refuse toute légitimité aux autorités religieuses et tout lien nécessaire entre ses lois et les lois morales.

 

C’est ce qui oppose Antigone et Créon : la première entend désobéir à l’édit du chef légitime, elle s’autorise donc à enterrer le cadavre de son frère, en vertu d’une loi supérieure aux lois humaines : un homme, même un traître, a le droit d’être enterré après son supplice.

 

C’est également ce qui rend le laïcisme théoriquement impossible dans le christianisme. Les chrétiens professent qu’il n’existe pas d’autre issue que de refuser l’indifférentisme religieux au nom duquel une cité n’aurait pas d’autre but que de vivre pour elle-même. Le laïcisme absolu, de type révolutionnaire, contribue à faire de la nation une chose-en-soi, désincarnée, déshumanisée, n’ayant pas d’autre projet que d’exister, comme une plante, une pierre, un atome, toutes ces choses qui sont utiles à la vie elle-même, mais seulement à la vie ; tandis que la nation est composée, selon la foi, de chairs renfermant des âmes, des êtres appelés au surnaturel, promis à l’Au-delà.

 

En d’autres termes, le laïcisme (non plus seulement la laïcité) des États et l’indifférentisme des hommes de foi sont encore une forme de vitalisme, de naturalisme, c’est-à-dire d’abdication de l’esprit au profit de la bête. Ainsi, l’Écriture enseigne que Babel fut détruite par la main de Dieu, précisément parce que la référence commune de ses bâtisseurs était eux-mêmes, et non pas Dieu. Babel, œuvre commune, et signe magnifique du génie humain, devenait une idole, une transposition de l’homme à la pierre : un transport de l’homme non pas par la matière vers l’esprit, mais au contraire, par l’esprit, par la science, vers la matière. Le Grand Destructeur de Babel est le premier à nous avoir fait comprendre que science sans conscience n’est que ruine de l’âme. De même que l’homme n’est pas fait pour la science, il n’est pas fait non plus pour la cité : ce sont la cité, la science qui, inversement, doivent servir l’homme, en tant qu’être doué d’une âme orientée vers l’infini. »

 

 

Source

Présentation du livre :

 

Philosophie de la royauté, Yves-Marie Adeline *

 

En ce début du XXIe siècle, la royauté semble être devenue une institution appartenant au passé. Les États monarchiques sont minoritaires en Europe depuis le cataclysme des deux guerres mondiales, et plus encore dans le reste du monde : pour une petite vingtaine de royaumes en Asie, trois en Afrique, un seul en Amérique… et encore le Canada relève-t-il de la monarchie britannique : aucun monarque américain.

Une propagande omniprésente et continuelle enseigne la royauté comme étant systématiquement celle de Caligula, fût-ce à quelques mètres des frontières belge, hollandaise ou luxembourgeoise, au-delà desquelles on n’a pourtant jamais entendu dire que les sujets qui y vivent souffrent un cauchemar quotidien. Les grandes figures comme Louis XIV sont dévalorisées, déformées, parfois même par des caricatures présentées comme des portraits. Louis XVI est montré comme un imbécile dont la stupidité justifie le passage à la république, suivant un sens de l’histoire. Rechercher l’institution royale, même si elle a présidé à treize siècles d’existence de la France, est regardé sans examen comme un retour en arrière.

Ce livre expose une anthropologie de la royauté.

 

* Yves-Marie Adeline, docteur de l’Université de Paris 1, est connu pour son œuvre universitaire et littéraire rassemblant aujourd’hui près d’une trentaine d’ouvrages.

 

Source

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 23:00

Evêque d'Amiens très populaire au VIe siècle, il le fut encore plus après sa mort.  

 

Quand, jeune homme, il annonça à sa nourrice qu'il voulait devenir prêtre, elle était en train de faire cuire son pain. "Et quand ma pelle aura des feuilles, tu seras évêque !" se moqua la brave femme. Sous ses yeux ébahis, la pelle se mit à reverdir. En souvenir de ce miracle, en 1202, un boulanger parisien offrit 9 arpents de terre pour construire une chapelle à saint Honoré qui devint ainsi le saint patron des boulangers.

 

Un jour, en pleine Messe, Honoré vit le Christ venir consacrer lui-même le pain eucharistique.

 Lupicin, prêtre du diocèse d'Amiens, reçut un jour la révélation du lieu où étaient enterrés les martyrs Firmin, Victoric et Gentien, morts en l'an 303. Il creusa le sol et découvrit leurs corps. Dans sa joie, il entonna un hymne d'allégresse dont les accents atteignirent Honoré qui se trouvait à plus de deux lieues de là. L'évêque, accompagné du clergé et d'un grand concours de fidèles, arriva bientôt et procéda à l'Invention des reliques.

 

Saint Honoré évangélisa des contrées où la foi chrétienne était encore mal connue et il obtint d'innombrables conversions. Au cours d'une de ses visites épiscopales, il mourut à Port-le-Grand, le 16 mai 600, et fut enterré dans son village natal. Son corps fut placé sous le maître-autel d'une église bientôt bâtie en son honneur.

Une procession avec la châsse contenant ses reliques fit venir la pluie en temps de sécheresse. 

 

Saint Honoré est vénéré au XIesiècle tant et si bien que sa renommée s'étendit à Paris où des picards émigrés lui construisirent une église. La rue Saint-Honoré et le faubourg Saint-Honoré l'ont rendu célèbre dans le monde entier. On a donné son nom à une pâtisserie, le Saint-Honoré.

 

Depuis qu'au XVème siècle, à Paris, des boulangers et pâtissiers de Paris décidèrent de créer une confrérie qui se retrouverait dans une chapelle lui étant dédiée, il est leur saint patron.

 

Il est fêté le 16 mai chez beaucoup de boulangers à travers toute la France : c'est la "Fête du pain". L'occasion de célébrer une fois l'an sur le lieu des moissons, au moulin et au fournil, le travail des céréaliers, des meuniers et des boulangers qui maintiennent la tradition du bon pain français.

 

Sources : 1, 2, 3, 4

 

 

 

 

 Saint Honoré Vitrail de l'Eglise de Saint Honoré-Les-Bains de la paroisse de Chatillon en Bazois, dans le Parc naturel du Morvan

 

   

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 21:17
Le CD Dévotion au Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ
Le CD Dévotion au Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ

Reprenant les partitions et les textes français issus du livre "DÉVOTION AU TRÈS PRÉCIEUX SANG DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST" révélé à Barnabas Nwoye, la communauté du "Carmel de Marie Vierge Missionnaire" (en France, dans la Drome (26)) a réalisé pour le journal "L'Appel du Ciel" cette œuvre musicale...12 chants et la prière du chapelet du Précieux Sang sont inclus dans le CD...
Pour toutes commandes et renseignements, s'adresser à L'APPEL DU CIEL www.appel-du-ciel.org

Le CD Dévotion au Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 20:48
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 23:00

Statue de Vierge martyre. Date prise de vue 1995, église paroissiale, Commune: Orres (Les) (Dép.05) Mélézet (le)Statue de Vierge martyre.

Eglise paroissiale, Commune:  Orres (Les)  (Dép.05) Mélézet (le)

"J’ai un ami plus puissant que toi qui m’assistera dans les tortures."

Sainte Denise à son juge

En Asie Mineure (Anatloie) pendant la persécution de Dèce (1) voyant des chrétiens, les saints Pierre, André et Paul à Lampsaque dans l’Hellespont (détroit des Dardanelles) (peut-être en 251 d'après le martyrologe romain), se faire lapider pour leur foi, Denyse (Denise) se jeta sur leurs corps pour souffrir le martyre avec eux. Elle fut séparée de ses compagnons puis fut torturée et décapitée. Elle n'avait que seize ans.

 

 

 

Panorama sur le Détroit des Dardanelles 

 

Au proconsul (gouverneur) Optimus qui l'invitait à sacrifier à la déesse Vénus, Pierre répliqua:

 "Je suis étonné que vous me proposiez de sacrifier à une femme dont les actions seraient punissables suivant vos propres lois. (1) ... Il est plus nécessaire et plus glorieux pour moi d'offrir le sacrifice de l'adoration au Dieu vivant et véritable." (2) Optimus le fit étendre sur une roue, entre des pièces de bois attachées à son corps avec des chaînes de fer, tellement disposées, que la roue, en tournant, devait lui briser peu à peu tous les os. Le martyr, levant les yeux au ciel, disait avec une tranquilité mêlée de joie : "Je vous rends grâces, seigneur Jésus, de ce que vous me donnez le courage de vaincre le tyran". Optimus, voyant qu'il était inébranlable, lui fit couper la tête.

 

 Optimus condamna André et Paul à être fouettés, puis il les livra au peuple pour être lapidés. Denyse apprenant que l'un des accusés, Nicomaque, venait d'apostasier, s'écria: "Il s'est perdu à jamais dans l'autre monde." Les gardes s'aperçurent ainsi que cette jeune fille de 16 ans était chrétienne. Le tyran donna des ordres pour qu'on la décapitât à quelque distance, ce qui fut aussitôt exécuté. 

 

PRATIQUE. Mourons au monde, et nous aurons part au bonheur des saints. 

 

 Sources:

 

(1) Vie des Saints pour tous les jours de l'année avec une pratique de piété pour chaque jour et des instructions sur les fêtes mobiles, Alfred Mame et Fils éditeurs, Tours 1867, p. 135.

(2) http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20110515&id=13415&fd=0http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1159/Sainte-Denise.html

(3)  Conférences des Evêques de France

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 22:33
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 14:56
Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François

Aucune explication naturelle n’a été trouvée par les scientifiques qui se sont penchés sur cette particularité du sang liquéfié de saint Janvier. La température extérieure, qui peut atteindre plus de 30 degrés en septembre et n’être que de 7 degrés en décembre semble n’avoir aucune influence sur la liquéfaction, qui est soit lente soit rapide. [1]

Le 21 mars 2015, le Pape François a effectué un voyage apostolique à Naples, sa première visite dans une grande ville italienne autre que Rome puisqu'il avait jusqu'à présent privilégié des cités moins peuplées comme Lampedusa, Assise ou encore Campobasso. Au cours de ce déplacement, le Saint-Père s'est rendu à la Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption pour vénérer les reliques de saint Janvier (San Gennaro) et rencontrer le clergé local. C'est là que s'est produit un miracle entre les mains du Pape François, un fait extraordinaire constaté par toute l'Assemblée et également retransmis en direct dans le monde entier !

 

Qui est Saint Janvier ?

 

Saint Janvier est né au IIIe siècle à Naples, vers 270 ap.J.-C. Son amour pour le Christ le conduit tout naturellement vers le sacerdoce. Il devient ensuite Evêque de Benevento. Mais à cette époque, suivre le Christ est périlleux, en raison de la grande persécution des chrétiens menée par l'empereur Dioclétien. Animé d'une grande foi, Janvier multiplie les miracles pour donner courage aux chrétiens menacés. Il voit le Christ dans chaque pauvre et dans chaque malade. Ainsi, un jour après avoir célébré la Sainte Messe, il guérit une paralytique et lui offre deux burettes qui lui servaient à célébrer la Messe.

Parce qu'il est devenu trop gênant, le Préfet de la Province le fait comparaître à son tribunal et lui ordonne d'adorer des idoles. Comme Janvier refuse, il est placé sur un bûcher. Mais les flammes ne parviennent pas à le brûler, même ses habits et ses cheveux demeurent intacts. Il est alors fouetté jusqu'au sang et mis en prison avec 6 autres chrétiens. Après un jugement rapide, l'empereur ordonne de le faire tuer. Janvier est alors jeté dans l'amphithéâtre de Pouzzoles pour être donné en pâture aux fauves mais les lions, les tigres et les hyènes, bien qu'affamés, se couchent à ses pieds. Devant ce nouveau miracle, cinq mille spectateurs présents demandent à être baptisés par le saint.

 

Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François

Fou de rage, l'empereur ordonne qu'il soit décapité, le 19 septembre 305. Mais le boureau, un homme pourtant costaud, ne parvient pas à soulever la hâche. Janvier prie pour lui, lui pardonne par avance son geste et le bourreau, ayant retrouvé ses forces, lui coupe la tête et un doigt.

La nuit même, la paralytique guérie pa l'Evêque martyr vient avec deux fioles et les remplit du sang de Janvier. Un aveugle de Pouzzoles à qui Janvier avait rendu la vue récupère la tête et le doigt du martyr et les place dans un coffre qu'il emmène à l'Agro Marciano à Naples; le corps est placé à Pouzzoles, dans la banlieue de Naples. Plus d'un siècle plus tard, le 1er dimanche du mois de mai 432, l'Evêque décide de ramner les reliques de Saint Janvier à Naples, et c'est là que se produit pour la première fois le miracle de la liquéfaction du sang séché de Saint Janvier.

Depuis, les napolitains n'ont jamais omis de prier leur saint. En 1389, une terrible famine sévit; l'Evêque décide alors de porter en procession les reliques de saint Janvier et le sang desséché se liquéfie une fois encore.

Depuis, le miracle de la liquéfaction du sang de Saint Janvier se reproduit habituellement trois fois par an:

- le samedi précédant le premier dimanche de mai, date anniversaire du transfert de la dépouille du Saint de Fuorigrotta dans sa catacombe à Capodimonte, au début du Ve siècle, où le phénomène se produisit pour la première fois;

- le 19 septembre, date anniversaire du martyre de saint Janvier en 305, cérémonie très importante dans la cathédrale de Naples.

- et le 16 décembre, date anniversaire de l'éruption du Vésuve de 1631 qui fit 4000 morts mais épargna la ville de Naples suite à la procession faite par l'Evêque avec les reliques du sang de saint Janvier.

 

En 2015, le miracle se produit pour la première fois en présence d'un Pape

 

Ce 21 mars, le Pape François s'est rendu à la cathédrale de Notre-Dame de l'Assomption à Naples pour vénérer les reliques de saint Janvier et rencontrer le clergé local. Condamnant toute forme d'avidité et de mondanité, le Souverain Pontife a invité à "cultiver l'adoration, l'amour de l'Eglise et le zèle apostolique. L'Eglise n'est pas une ONG, elle détient le plus grand trésor: Jésus. Et sa mission est sa raison d'être est justement d'évangéliser, d'apporter Jésus."

Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François

Le Saint-Père a béni l'Assemblée avec la relique puis a brièvement posé un baiser sur la vitre protégeant le sang.

Extrait de l’émission publiée le 21 mars 2015 sur la chaîne KTOTV - http://www.ktotv.com Le miracle de saint Janvier se renouvelle en présence du pape - 21 mars 2015

Il a alors rendu la relique au Cardinal qui s'est aussitôt exclamé au micro:

"C'est un SIGNE! Ceci est un signe! Saint Janvier aime le Pape, parce que le sang est déjà à moitié liquéfié!"

Très humble, François a alors répondu:

"L'Evêque vient d'annoncer que le sang est à moitié liquéfié. Vous voyez que le Saint nous aime à moitié! Nous devons tous nous convertir un peu plus pour qu'il nous aime davantage."

La foule a applaudi et scandé : "Miracle, Miracle, Miracle!" Et il ne s'agit pas, comme certains l'ont écrit, d'un "demi-miracle" car cela n'existe pas: soit un fait est miraculeux, soit il ne l'est pas. Ce fait extraordinaire a été constaté en direct, non seulement par l'assemblée présente mais aussi dans le monde entier grâce aux nombreux journalistes munis de caméras, venus couvrir en direct la visite pontificale.

Alors que les précédents papes Jean-Paul II et Benoît XVI avaient eux aussi embrassé la religique, le sang ne s'était pas liquéfié. La liquéfaction du sang de Saint Janvier le 21 mars 2015 est donc "unique" et concerne directement le Pape François, puisque c'est la première fois que ce phénomène se produit en présence d'un Souverain Pontife.

Si un précédent a bien été évoqué dans les media avec le Pape Pie IX en 1848, il s'agit toutefois d'un fait non avéré.  Afin d'en avoir la certitude, nous avons directement contacté le Cardinal Sepe [archevêque de Naples, NDLR.], qui nous a mis en relation avec le Père Doriano Vincenzo de Luca, responsable de la communication du diocèse de Naples. Voici la traduction de sa réponse écrite à notre question concernant la venue à Naples du Pape Pie IX :

"En 1848, durant la république romaine, Pie IX fut contraint à l'exil et a été accueilli par les Bourbons. Il est bien venu prier devant l'ampoule contenant le sang de saint Janvier mais il n'y a pas eu de liquéfaction, même si une certaine publicité a ensuite affirmé le conrtraire dans le but de renforcer la position politique du Pape, en faisant passer le prodige présumé comme un signe de bienveillance de la part de Dieu. Le Pape Pie IX a bien offert un calice en or massif mais il s'agissait simplement d'un cadeau papal, et non pas un remerciement pour le prodige qui n'a pas eu lieu et dont on ne trouve aucune trace dans les documents officiels où sont pourtant enregistrés depuis des siècles tous les évènements ayant trait au sang de saint Janvier." [2]

Rencontre du Pape François avec le clergé et les religieux du diocèse, et vénération des reliques de saint Janvier au Duomo, la cathédrale de Naples. Visite pastorale du Pape à Naples. Direct du 21/03/2015.

Explication du miracle par le Père Doriano Vincenzo De Luca, responsable de la communication du diocèse de Naples:

"Ce miracle doit être considéré comme un SIGNE d'une portée universelle: Tout d'abord, il s'agit d'un signe qui unit tout le peuple de Naples. Mais ce signe, cet évènement, a aussi une portée mondiale qui, au-delà de sa signification religieuse concerne les croyants mais aussi les non-croyants: UN SYMBOLE FORT POUR LE MONDE. Pour celui qui a la foi, ce signe peut symboliser la Miséricorde de Dieu, comme l'a rappelé le Pape François. Et il permet de sensibiliser ceux qui n'ont pas la foi, autour d'une valeur liée au fait qu'un martyr, un jeune homme, a sacrifié sa vie pour l'amour de Dieu mais aussi des êtres humains. Aujourd'hui, dans la société sans Dieu dans laquelle nous vivons, chacun de nous ressent le besoin de se raccrocher à des signes, à des symboles, qui nous aident à avancer. Le Pape François, homme de foi, a donné une lecture chrétienne de cet évènement: si le sang ne s'est liquéfié qu'à moitié, cela signifie que nous avons encore à marcher, nous avons encore à nous convertir, nous avons encore besoin de l'aide et de la Miséricorde de Dieu. Ce signe est donc un appel à prendre un engagement et, plus que cela, une invitation individuelle offerte par Dieu à nous retrousser les manches, un appel à chaque personne, croyante ou non, à changer de vie, chacun devant nos responsabilités afin d'apporter notre contribution pour un monde meilleur."

Notes

 

[1] Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François, Zenit.org, 21 mars 2015.

[2] L'Appel du Ciel, N°72, mai 2015 p. 12-14

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Miracles
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 11:10
Croissance de 0,6% et destruction parallèle de 13500 emplois au premier trimestre 2015

Une info qui ne sera pas commentée dans les media du grand courant. Selon des chiffres provisoires publiés, malgré un rebond de la croissance économique au premier trimestre (0,6%), l'emploi dans le secteur marchand a légèrement reculé au premier trimestre, où 13.500 postes ont été détruits (-0,1%), annonce ce matin l'Insee.

Dans sa note de conjoncture publiée en mars, l'Institut écrivait que d'ici à cet été, "la montée en charge du CICE et le pacte de responsabilité et de solidarité enrichiraient la croissance en emplois, mais le redressement de l'activité serait insuffisant pour permettre une reprise de l'emploi marchand, qui reculerait de nouveau". [1]

Sur un an, 68.500 emplois ont été rayés de la carte, estime l'Institut national de la statistique. Les secteurs les plus frappés sont la construction (-57.100) et l'industrie (-38.200). Quand on sait que ces deux secteurs clés sont emblématiques de toute reprise réelle, les gesticulations du gouvernement français sont pures escroqueries.

Dans le même temps, on apprend ce matin que, dans la zone euro :

- la croissance a légèrement accéléré au premier trimestre avec un produit intérieur brut en hausse de 0,4%, selon des statistiques Eurostat. [2]

- mais que la production industrielle est en baisse... La production industrielle a reculé de 0,3% en mars dans la zone euro, après un bond de 1,0% le mois précédent (chiffre révisé), selon les données publiées mercredi par l'office européen de statistiques Eurostat. [3]

On se retrouve donc en France avec une "croissance" de 0,6 au premier trimestre et une destruction parallèle de 13500 emplois. Cherchez l'erreur ! Cette contradiction trahit des marges faites par les entreprises qui n'alimentent plus que la rente des actionnaires, l'emploi réel est détruit. Les dernières fonctions vitales du système sont maintenues en vie, en quelque sorte. L'investissement est délaissé, les salaires en berne limitent la consommation des ménages. La confiance dans les institutions a disparu. Il ne restera bientôt ... plus qu'une coquille vide de leurs "institutions". Telle l'URSS en 1991, l'UE finira par s'effonder sous le poids de ses mensonges et de son inertie.

 

Notes

 

[1] 13.500 emplois détruits au premier trimestre, Home ECONOMIE Flash Eco, Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 13/05/2015 à 09:18 Publié le 13/05/2015 à 09:16

[2] Zone euro : la croissance accélère légèrement, Home ECONOMIE Flash Eco, Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 13/05/2015 à 11:48 Publié le 13/05/2015 à 11:43

[3] Zone euro: la production industrielle en baisse, Home ECONOMIE Flash Eco, Par lefigaro.fr avec agences Mis à jour le 13/05/2015 à 11:06 Publié le 13/05/2015 à 11:05

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 05:57
Litanies du Précieux Sang

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sang du Christ, fils unique du Père éternel, Sauvez-nous

Sang du Christ, Verbe incarné,

'' '' '' , Nouveau et Ancien Testament,

'' '' '' , répandu sur la terre pendant son agonie,

'' '' '' , versé dans la flagellation,

'' '' '' , émanant de la Couronne d'épines,

'' '' '' , répandu sur la Croix,

'' '' '' , prix de notre Salut,

'' '' '' , sans lequel il ne peut y avoir de rémission,

'' '' '' , nourriture eucharistique et purification des âmes,

'' '' '' , fleuve de Miséricorde,

'' '' '' , victoire sur les démons,

'' '' '' , force des martyrs

'' '' '' , vertu des confesseurs,

'' '' '' , source de virginité,

'' '' '' , soutien de ceux qui sont dans le danger,

'' '' '' , soulagement de ceux qui peinent,

'' '' '' , consolation dans les larmes,

'' '' '' , espoir des pénitents,

'' '' '' , secours des mourants,

'' '' '' , paix et douceur des cœurs,

'' '' '' , gage de vie éternelle,

'' '' '' , qui délivre les âmes du Purgatoire,

'' '' '' , digne de tout honneur et de toute gloire,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Jésus.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Jésus.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous Jésus.

Jésus, écoutez-nous.

Jésus, exaucez-nous.

  • Vous nous avez rachetés, Seigneur par Votre Sang.

  • Et vous avez fait de nous le Royaume de Dieu.

PRIONS. - Dieu éternel et Tout-Puissant qui avez constitué votre Fils unique Rédempteur du monde, et avez voulu être apaisé par son sang, faites, nous vous en prions, que, vénérant le prix de notre Salut et étant par lui protégés sur la terre contre les maux de cette vie, nous recueillions la récompense éternelle dans le Ciel. Par le même Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

********************************************

 

« Prières de libération

 

Litanie au Précieux Sang du Christ

 

Seigneur, ayez pitié de nous. Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, écoutez-nous. Jésus, écoutez-nous.

Jésus, exaucez-nous. Jésus, exaucez-nous.

Père du ciel qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Saint-Esprit qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Trinité qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Jésus, Agneau sans tache, sacrifié dès le commencement du monde, ayez pitié de nous.

Jésus, qui avez décidé de répandre votre Sang pour le salut des hommes, ayez pitié de nous.

Jésus, qui, pour racheter les hommes, avez répandu tout votre Sang sur la Croix, ayez pitié de nous.

Sang précieux, qui coulez avec abondance des plaies sacrées de Jésus, rejaillissez sur nous.

Sang précieux, qui sortez de l'adorable Coeur de Jésus ouvert par la lance, ayez pitié de nous.

Sang précieux, rançon d'un prix infini, ayez pitié de nous.

Sang précieux, bain salutaire toujours préparé à nos âmes pécheresses, ayez pitié de nous.

Sang précieux, source toujours jaillissante de grâces et de bénédictions, ayez pitié de nous.

Sang précieux, du Testament nouveau et éternel, ayez pitié de nous.

Sang précieux, dont la voix s'élève au Ciel et crie miséricorde, ayez pitié de nous.

Sang précieux, force et soutien des âmes languissantes, ayez pitié de nous.

Sang précieux, qui êtes le grand océan de la Miséricorde divine, ayez pitié de nous.

Sang précieux, céleste rafraîchissement et divin breuvage des âmes saintes, ayez pitié de nous.

Sang précieux, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

 

Par votre précieux Sang, écoutez-nous, Jésus.

Par votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.

 

De tout péché, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.

De l'esprit de mensonge et d'incrédulité, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.

Du mépris des choses saintes, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.

De la réception indigne de votre Corps sacré et de votre sang adorable, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.

De la damnation éternelle, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.

Par la sueur du sang qui découla de tous vos membres pendant votre agonie au jardin des Oliviers, exaucez-nous Jésus.

Par le Sang précieux que la couronne d'épines fit couler de votre tête sacrée, exaucez-nous, Jésus.

Par le Sang précieux que vous avez répandu en portant votre croix jusqu'au Calvaire, exaucez-nous Jésus.

Par le Sang précieux qui coula de vos mains et de vos pieds quand vous fûtes attaché à la croix, exaucez-nous Jésus.

Par le Sang précieux que vous avez versé pendant les trois heures de votre agonie sur la croix, exaucez-nous Jésus.

Par le Sang précieux et l'eau sacrée qui sortirent après votre mort de votre cœur percé par la lance, exaucez-nous Jésus.

 

Daignez-nous donner la persévérance finale et la vie éternelle que vous nous avez méritée en répandant pour nous Votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.

Daignez accorder aux âmes des fidèles trépassés la jouissance éternelle de votre Gloire acquise au prix de votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.

 

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, pardonnez-nous Jésus.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, exaucez-nous Jésus

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, ayez pitié de nous, Jésus.

 

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

 

Prions. Ô Jésus ! Sauveur adorable, qui avez daigné répandre miséricordieusement votre Sang sur la croix pour nous racheter de nos péchés, daignez nous accorder un pardon que nous ne méritons point, ne vous souvenant que de votre infinie miséricorde et de votre tendre amour pour nos âmes. Répandez sur nous l'abondance de vos grâces, afin que nous arrivions au Ciel pour jouir de votre Gloire pendant toute l'éternité. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Amen. »

Repost 0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 20:41
De Charlie Hebdo à l'AMGOT : Comprendre le gouvernement d'occupation atlantiste en France

De Charlie Hebdo à l'AMGOT : Comprendre le gouvernement d'occupation atlantiste en France

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Occupation
commenter cet article
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 09:14
Robert Ménard ou l'affaire des pseudo-fiches de Béziers: une foire aux hypocrites

La foire aux hypocrites socialistes

 

L'ébullition faite autour des minuscules statistiques ethno-religieuses du maire Robert Ménard faites à vue de nez - et pour lesquelles l'intéressé a déclaré qu'elles "n'existent pas" [1] - est l'arbre qui cache la forêt. Pendant qu'en effet les media nous parlent de ces statistiques à Béziers, ils cachent le vrai fichage, généralisé celui-là, relatif à la "loi sur le renseignement", votée en douce et sans débat à l'Assemblée dite "nationale", le 5 mai. Sur le site de Robert Ménard, Boulevard Voltaire, François Teutsch relève cette manière toute hypocrite des dirigeants socialistes :

 

"Sur le plan politique, c’est la foire aux hypocrites. Car nos dirigeants ne sont pas en reste... En juin 2009, Manuel Valls, maire d’Évry, avait demandé qu’on rajoute « quelques blancs, quelques whites, quelques blancos » dans une brocante d’Évry. Interrogé sur cette phrase, il affirmait : « Je l’assume totalement. » En décembre 2009, il ajoutait : « Il faut relancer le débat sur les statistiques ethniques et je présenterai un projet de loi en ce sens à l’Assemblée nationale en début d’année prochaine. Pour certains, les statistiques ethniques mettraient en cause les valeurs de la République, alors qu’au contraire, c’est l’absence de mesures concrètes qui est à craindre. »

 

Le 30 mai 2012, Libération publiait un article relatif à la diversité ethnique dans les cabinets ministériels. Avec cette phrase essentielle : « La diversité est, elle, par définition plus difficile à mesurer. Nous avons opté pour la méthode utilisée par l’Observatoire des discriminations, consistant à répertorier les prénoms non francophones. Parmi les 140 prénoms dans les nominations publiées au JO, pour l’instant seuls cinq ont une consonance non francophone. »

 

Qu’est-ce que cela, sinon l’utilisation de données publiques à partir desquelles les journalistes ont extrapolé une conclusion selon laquelle les Noirs et les Arabes n’étaient pas assez représentés au sein du gouvernement ?" [2]

 

Des hypocites qui oublient le "plus extraordinaire moyen de fichage de la population"

 

Outre cette hypocrisie des dirigeants socialistes et des media de gauche, "[c]e qui ... a encore de quoi surprendre, c’est la violence de l’attaque et le déchaînement parfaitement hystérique de la meute socialiste, du Premier ministre au dernier tâcheron de salle de rédaction", souligne François Falcon :

Général Louis André, ministre franc-maçon de la Guerre entre 1900 et 1904 qui a mis en place le fichage des officiers catholiques et monarchistes

Général Louis André, ministre franc-maçon de la Guerre entre 1900 et 1904 qui a mis en place le fichage des officiers catholiques et monarchistes

 

"À chaque fois qu’un tel procédé se met en place – songeons aux affaires Méric ou Dieudonné, montées en épingle par Manuel Valls -, c’est que le système a une énorme pilule à faire avaler au petit peuple. Aujourd’hui, cette énorme pilule, cela ne fait guère de doute, c’est la loi sur le renseignement, qui va permettre sous couvert de lutte contre le terrorisme de placer des « boîtes noires » gouvernementales chez tous les fournisseurs d’accès Internet. L’immense majorité des députés UMP et PS, à l’exception de quelque 80 honnêtes hommes, ont ainsi voté la mise en œuvre du plus extraordinaire moyen de fichage de la population qui ait jamais existé en France. À côté de cela, le scandale des fiches du général André – le ministre franc-maçon qui avait fait lister tous les officiers catholiques afin de bloquer leur promotion en 1904 – est une douce plaisanterie, et l’affaire des pseudo-fiches de Béziers un grotesque pare-feu [une diversion destinée à cacher la loi sur le Renseignement, NDLR.] dont l’efficacité ne tient qu’à la complice unanimité de la caste politico-médiatique."

 

"[…] il devient urgent de se remettre à jouer collectif et de soutenir tous ceux qui – n’étant pas membres de la secte dont le pouvoir va encore s’accroître par la loi sur le renseignement – seront tôt ou tard victimes de la sainte Inquisition laïque." [3]

La lutte contre le racisme et les discriminations fondement de nouveaux fichages

 

Outre le prétexte de la "lutte contre le terrorisme", un autre biais du fichage laïc & républicain sera avancé via la "lutte contre le racisme et les discriminations". Des statistique ethniques seront réalisées "sur la base du volontariat et de l'anonymat" en vue d'améliorer l'intégration des personnes immigrées. Ainsi, un article du 7 mai de 20 Minutes Paris nous apprend-il que "les statistiques ethniques sont un outil antiraciste" :

 

"[D]es associations, sociologues et personnalités politiques défendent les statistiques ethniques pour comprendre la société.

 

Contrôle de l'Etat

 

C'est qu'il ne faut pas confondre les statistiques anonymes, étudiées par des scientifiques et basées sur de l'autodéclaration, avec un fichier où l'on lie de façon arbitraire une religion à un prénom. 'Le fichage sauvage de Robert Ménard sans aucune méthode et nominal avait un but stigmatisant", dénonce la sénatrice écologiste Esther Benbassa, qui défend les statistiques ethniques sur le principe du volontariat et de l'anonymat, conduites par des chercheurs sous le contrôle de l'Etat."

"A partir du moment où vous avez des statistiques sur l'orientation scolaire, les jugements, vous pouvez travailler sur les discriminations, abonde Louis-Georges Tin, pésident du Conseil représentatif des associations noires (Cran). Le fichage est un outil raciste, les statistiques un outil antiraciste.

[...] 'Quand l'Etat garantit dans une perspective démocratique ces statistiques ethniques, explique Mirna Safi [sociologue à Sciences Po, Ndlr.], elles servent clairement à des mesures de discrimination positive... et à l'évaluation de ces politiques.'

Avec le député UMP Jean-René Lecerf, Esther Benbassa a rédigé fin 2014 un rapport sur la lutte contre les discriminations, proposant notamment d'ajouter une case dans le recensement spécifiant le lieu de naissance des parents et la nationalité antérieure. 'Ce genre de données pourrait mesurer l'accès ou non des enfants d'immigrés au logement, à la santé, aux études...', souligne la sénatrice. La proposition de loi n'a pas abouti. Pourtant, selon Esther Benbassa, il y a urgence : 'Si on ne peut pas dessiner le paysage de la diversité en France, on ne pourra pas sortir du communautarisme." (Fin de citation) [4]

La lutte contre le terrorisme, fondement du plus extraordinaire fichage que la France ait connu

 

On aimerait savoir comment on obtient des statistiques sans "fichage" ? Ou bien on part comme Robert Ménard à Béziers d'une liste de noms inscrits sur une base de données, liste que l'on trouve dans toutes les cantines scolaires de France... et l'on a un "fichage", ou bien l'on part de réponses faites à des questions réalisées par des chercheurs, sous contrôle de l'Etat, et l'on a également un "fichage",  même si anonyme et volontaire.

 

Quoiqu'il en soit, ces discussions picrocholines ne doivent pas être l'arbre qui cache la forêt du fichage généralisé des citoyens réalisé dans le cadre de la lutte contre le terrorisme - fichage réalisé que vous le vouliez ou non... sur la base du volontariat ou non... - où toutes les données relatives aux personnes seront répertoriées (ethnie, sexe, religion, orientations idéologiques, etc.) Et c'est sur ce sujet précis de la "république absolue" et du fichage généralisé annoncé par l'élection de François Hollande le 6 mai 2012... que l'on aimerait entendre les bonnes consciences de gauche...

Repost 0
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 22:30
 Taubira : "Je suis en capacité de les écraser tous !"

Une video déjà vue plus de 29000 fois en deux jours, Christiane Taubira déclare à propos de ceux qui la critiquent : "Je suis en capacité de les écraser tous". Ce n'est pas un bobard, c'est ce qu'elle a déclaré sur Europe 1 1e 5 mai 2015 il y a deux jours donc, et qui ne paraît pas avoir provoqué la moindre vaguelette d'indignation chez les défenseurs des "valeurs" la République.

Qu'est-ce que l'on écrase ? Des insectes, pas des hommes. L'utilisation de ce verbe, surtout dans la bouche d'une ministre de la Justice aurait dû provoquer une indignation générale.

Peut-on encore critiquer librement les textes de loi qu'elle a fait adopter (mariage homo etc.) ?

Passage de l'émission d'Europe 1

Repost 0
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 13:03

Hormis le message passablement utopique d'un monde "sans guerre, sans délinquance, sans corruption", je relaie un intéressant "appel aux Français" d'Eric Fiorile qui se présente (à partir de 42:07) comme "la seule personne qui pouvait lancer cet appel", un "citoyen comme tous les autres", un "monsieur tout le monde", un "anonyme" qui n'"a jamais postulé à aucun poste dans la politique", n'a "appartenu à aucun parti", n'a "jamais accepté d'entrer ni aux francs-maçons ni dans aucune secte d'aucune sorte".

Cet appel, mis en ligne le 12 mars 2014, pour le 14 juillet 2015 prochain, dresse un certain nombre de vérités que vous n'entendrez pas dans les media du grand courant et fait des propositions, dont la mise en place d'un "Gouvernement provisoire" composé notamment de citoyens tirés au sort parmi l'ensemble des couches sociales de la population (ouvriers, artisans, paysans, salariés, fonctionnaires, jeunes, retraités, professions libérales, etc.) Un gouvernement issu de la journée du 14 juillet 2015 dont, quoiqu'il en soit, il faudra s'assurer de la transparence :

Extrait (à partir de 7:45) :

 

"(Au XVIIIe et XIXe siècle) il y a toute une puissance du pouvoir bourgeois qu'on appelle francs-maçons dans un pays, ou autrement, parce qu'ils multiplient les sectes de toutes sortes, qui vont commencer vraiment à prendre le pouvoir. Ils trouvent une arme fabuleuse chez les humanistes, en se servant de leurs écrits et de leurs idées pour faire croire au peuple qu'il va acquérir des libertés à travers un système qui est le leur, et qui est 'la république'.

 

Alors, cette 'république', elle ne va jamais fonctionner. En Grèce, elle a provoqué la corruption et la destruction de l'empire grec. Ensuite, cela a été à Rome en deux cents ans, cela a provoqué la même chose, la destruction et une corruption extrême. Et puis chez nous, on voit la même chose, cela fait deux cents ans qu'elle est en place et on retrouve toujours une corruption extrême et la destruction de la société. [Cf. La Révolution continue son oeuvre de destruction. Tout ce qui, de près ou de loin, nous est cher, est détruit systématiquement par la république.]

 

Donc, eux trouvent cette arme fabuleuse qui est la république qui permet de faire croire à un peuple crédule que tout d'un coup il est en démocratie, que c'est lui qui décide..., alors qu'en réalité biensûr tous les membres, systématiquement tous les membres dirigeants sortent exclusivement de leur monde, donc à travers leurs sectes, etc.

 

Alors, durant ces deux cents ans, l'humanisme a pratiquement disparu. Et puis il commence à renaître progressivement par une prise de conscience de la destruction de notre monde à la fin du siècle dernier. Et avec internet, il apparaît un développement de cet humanisme qui aujourd'hui touche une multitude de gens sensibles à cet humanisme. [...] Ces mêmes gens ont pris conscience que tout le pouvoir et toute notre société était contrôlé par ces bourgeois. Et globalement, ce que l'on appelle le Nouvel Ordre Mondial, c'est en fait ces gens qui sont prêts à tout sacrifier (les humains et la planète) pour leurs bénéfices et leur enrichissement personnel.

 

15:25 [...] Nous faire perdre notre souveraineté. La finalité est de faire que l'Europe devienne une province américaine qui permettra à l'Amérique de disposer d'un marché économique. Pour cela il y a le traité transatlantique qui se prépare [en douce et sans débat NDLR.]. Et puis il fallait surtout que l'on perde notre souveraineté. Donc le rôle de Sarkozy était de faire entrer notre armée sous le contrôle de l'Otan. ... Et Sarkozy, au premier juillet 2011 a passé un décret qui autorise la police à tirer à balles réelles sur les manifestants. Donc, depuis cette date, l'assassinat direct par des snipers officiels est autorisé. Cela, c'est une police politique qui est installée sur notre territoire et qui peut intervenir contre le peuple en cas de révolte. Donc ils s'y attendent et ils se préparent...

 

... A François Hollande, il reste de procéder au démantèlement géographique de la France et à signer le traité transatlantique.... (Dans le domaine de l'agriculture), demain, les Américains vont pouvoir librement utiliser la terre de France pour cultiver leurs OGM, pour imposer leurs pesticides, insecticides. C'est une destruction complète de notre terre.

 

[...] En ce qui concerne la date. Le 14 juillet est symbolique puisqu'on enseigne aux enfants que le 14 juillet (1789), le peuple de France a repris le pouvoir... En 1789 c'était pas forcément vrai. Faisons-le en 2015 et là que cela soit réel. ... C'est un appel véritablement de gens libres, de libres penseurs. C'est-à-dire que c'est vous qui allez déclencher cette opération. ... Cette prise de conscience, c'est vous qui allez la provoquer. Et cet appel, c'est vous qui allez le répercuter. ... Ce jour-là, les militaires sont avec nous. Et ce défilé qui normalement est une parade pour les beaux yeux des politiciens, qui n'a plus beaucoup de sens maintenant pour les Français. Ce défilé va devenir une réalité. Ce ne seront pas les militaires qui défileront mais le peuple de France, accompagné et protégé par les militaires, qui va aller de la Place de la Concorde à l'Elysée et directement s'installer à l'Elysée. Concrètement, il suffit une fois arrivé à l'Elysée de faire une déclaration au monde comme quoi le peuple de France a repris le pouvoir chez lui. " (Fin de citation)

Si tel devait être l'appel lancé depuis l'Elysée, il faudra bien veiller à ce que plus aucun membre de la Secte dont parle Eric Fiorile dans cette video ne dirige le "peuple", et tire les ficelles dans l'ombre comme il a pu le faire en 1789, 1830, 1848, 1870, 1945.

 

Afin d'éviter cet inconvénient et de mettre fin à l'action souterraine de la franc-maçonnerie (comme cela s'est toujours pratiqué dans la plus grande opacité depuis plus de deux siècles maintenant...), j'avais proposé en 2014 une déclaration publique officielle des francs-maçons devant l'Assemblée nationale. Il s'agit pour ceux qui veulent faire de la politique de se présenter au sein du "Gouvernement provisoire" décrit par Eric Fiorile (à partir de 32:50 dans la video) ("200 membres environ"), dès le début le 14 juillet 2015, dans la transparence, sans écarter leur appartenance maçonnique.

14 juillet 2015 : l'Appel aux Français

Car quiconque fait le mal hait la lumière, et il ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient découvertes, mais celui qui fait la vérité vient à la lumière." (Evangile selon Saint Jean, III, 19-21).

Saint Michel archange, Protecteur de la France, Premier défenseur de la Royauté du Christ, Très Glorieux Prince de la Milice céleste, daignez venir à notre secours.

Repost 0