Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 18:47
Le Figaro, Publié le 29 juin 2007

"Les cours du blé, du maïs, du soja, du cacao, du riz et du lait s'envolent . Pour le consommateur, le ticket de caisse pourrait s'envoler...

 
L'affaire n'était qu'anecdotique lorsqu'elle concernait le beurre et par ricochet les biscuits. Mais depuis quelques semaines, un vent de panique commence à souffler sur l'industrie agroalimentaire, confrontée depuis au moins six mois à une hausse brutale des matières premières agricoles. Le blé, le maïs, le cacao, le soja, le lait.
 
Pas une semaine ne passe sans qu'une filière soit obligée d'annoncer des relèvements de prix sur ses produits. Au final, le ticket de caisse pourrait s'annoncer élevé pour le consommateur. Lait, beurre, fromage, chocolat, glaces, huiles, bière, volailles, porc, fruits et légumes sont concernés par des hausses de prix très variables d'un secteur à un autre, d'un produit ou même d'une entreprise à une autre.
 
... En attendant, les cours des matières agricoles continuent leur progression pour atteindre des sommets. Une quinzaine de denrées de base sont concernées. Les croissances les plus spectaculaires concernent le blé ou encore le maïs qui ont vu leurs prix prendre plus de 50 % en six mois. ..." 

J'ai envie de dire: "Vive l'Europe"... Avec l'Europe, on allait voir ce qu'on allait voir... Mais bon on connait la chanson, y'aura toujours des âmes dévouées pour nous répondre que sans elle... c'eut été pire!...
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 18:40
LE MONDE | 29.06.07 | 12h24  •  Mis à jour le 29.06.07 | 18h51 

Egalité, ne transigeons pas !" C'est le mot d'ordre qui a été choisi pour la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, qui aura lieu samedi 30 juin, à Paris. Cette année, ce rendez-vous festif est dominé par les deux promesses faites par Nicolas Sarkozy pendant la campagne : le contrat d'union civile, qui ouvrira aux homosexuels les mêmes droits que les couples mariés à l'exception de la filiation, et le statut du beau-parent, qui s'appliquera aux familles recomposées et homoparentales. 

Pendant la campagne, Nicolas Sarkozy avait tenu à se démarquer de l'image que la droite avait donnée en 1999, lors du débat sur le pacte civil de solidarité. "On s'est trompé sur le pacs, admettait-il en avril dans Têtu.
Je l'ai dit très tôt. Je ne traite pas ces questions à la légère parce qu'il y a beaucoup de souffrance derrière, pas du fait d'être homosexuel mais à cause du regard des autres et de l'incompréhension. Ce n'est pas acceptable d'humilier ou de détester quelqu'un en raison de son identité sexuelle." 
Repost 0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 17:54

Le journal Le Monde, dans son article "Le pape prépare une concession majeure aux catholiques traditionalistes", du 29.06.07, indique que "nombre d'évêques (en France, aux Etats-Unis) sont inquiets" de la décision du pape de libéraliser la messe traditionnelle..." 

Or en réalité, selon un Sondage Institut CSA du 8 novembre 2006, la majorité (65%) des Français est favorable à cette libéralisation. A la question "Pensez-vous qu’il soit souhaitable que les catholiques puisent avoir le choix d’assister selon leur sensibilité à la messe traditionnelle en latin avec des chants grégoriens ou à la messe moderne en français ? Les réponses donnent: Oui : 65 %, Non : 13 %, Cela m'est indifférent : 22 %.


Aujourd'hui, d'une façon audacieuse, le journal Le Monde, dans le même article, écrit : "Cette concession aux traditionalistes inquiète aussi la grande majorité des catholiques acquis à Vatican II"... 

Une remarque intéressante (sur le forum catholique): "Gageons qu'on va encore pouvoir saluer les réserves insoupçonnées de nos chers évêques, réserves toujours disponibles lorsqu'il s'agit de faire barrage au rite tridentin.

On va une fois de plus pouvoir assister jusqu'à l'écoeurement à une grande démonstration de "soumission" aux volontés papales dont l'Eglise de France est si coutumière..."

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Liturgie
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 17:38

Valeurs Actuelles n° 3683 paru le 29 Juin 2007, via le Forum catholique

"France

Lettre à un évêque inquiet

Par Michel De Jaeghere, journaliste, écrivain

On me dit, Monseigneur, que vous êtes inquiet. Que vous multipliez depuis un an les voyages à Rome pour faire connaître au Saint-Père votre préoccupation. Que vous avez exprimé votre angoisse dans des communiqués. Que vous vous y êtes fait le relais des protestations qui montent, dans vos paroisses, des questions que se posent les chaisières, les conseillers synodaux et les diacres mariés. 

Vous êtes inquiet et vous avez vos raisons de l’être. L’Espérance est surnaturelle. Elle est, nous dit Péguy, un « désespoir surmonté ». Or, selon une enquête réalisée en octobre 2006 pour le Monde des religions, il ne reste plus que 51 % des Français à se déclarer catholiques. Ils étaient 81 % en 1986. Vous avez perdu en vingt ans près du tiers de votre troupeau. En 2000, pour la première fois, moins de la moitié des enfants nés en France ont été baptisés. Les chiffres ne peuvent donc, à vue humaine, qu’empirer. 

... Comme disait l’un de vos confrères, vous avez « gagné en qualité ce que vous avez perdu en quantité ». 

Vous êtes inquiet, Monseigneur, comme un syndic de faillite pourrait l’être. Car vous manquez cruellement de prêtres pour apporter la Bonne Nouvelle à ce peuple désabusé. Au lendemain de Vatican II, les prêtres ont abandonné le sacerdoce par milliers. Vous avez fermé les grands et les petits séminaires. Il y avait 49 100 prêtres diocésains en activité en France en 1965, il n’y en avait plus que 13 510 en 2005 ; au rythme actuel des ordinations (une centaine par an), l’Église de France pourrait ne plus compter, dans dix ans, que 4 500 prêtres de moins de 65 ans. Cette défaillance pose des problèmes incommensurables pour la transmission de la foi, le catéchisme ou la vie sacramentelle. Il y a des communes où l’on ne compte guère plus d’une messe par trimestre. Il y en a d’autres où l’on détruit les églises parce qu’elles sont désaffectées, alors que l’on construit, en France, des mosquées. 

Il est vrai qu’il existe des communautés nouvelles vivaces (communautés saint Jean, de l’Emmanuel, saint Martin), et que les communautés traditionnelles sont en relative expansion (une vingtaine d’ordinations par an en France). Mais elles sont éparpillées et irriguent en réalité de petits îlots de vitalité comme les chrétiens d’Orient en pays musulman. L’avenir de la transmission la foi catholique réside dans le réseau des paroisses, et non seulement dans l’existence de communautés ferventes. 

Vous êtes inquiet et vous n’êtes pas seul à l’être. Le Saint-Père multiplie les discours pour dénoncer « l’apostasie silencieuse » (le mot est de Jean-Paul II) des pays de vieille chrétienté, la « dictature du relativisme » (celui-là est de Benoît XVI) qui, mieux que le communisme, est sur le point d’éradiquer le christianisme d’Europe occidentale, l’« hédonisme triomphant » qui a fait inscrire dans nos législations tant de lois contraires aux préceptes de la morale naturelle. « S’il ne se passe rien, déclarait le sociologue Marcel Gauchet dans un entretien paru en 2002, on peut dire que dans un siècle, il ne restera en Europe plus grand-chose du christianisme. » (Chrétiens, tournez la page, Bayard). 

Au moment de conclure cette lettre, je viens de relire votre communiqué, Monseigneur, et j’avais lu trop vite, je vous demande de me le pardonner. Ce dont vous êtes inquiet, j’ai du mal à le croire, c’est de la publication prochaine d’un décret qui devrait reconnaître droit de cité à la messe grégorienne (celle de saint Pie V). Vous êtes inquiet parce qu’il sera bientôt loisible aux prêtres qui le souhaitent de la célébrer comme vous l’avez célébrée vous-même, quand vous fûtes ordonné. Qu’il vous sera possible d’employer les dizaines de prêtres que vous laissez sans ministère, en exil intérieur, suspects, parce qu’ils la célèbrent. Vous êtes inquiet parce que ce geste pourrait déboucher (premier succès jamais enregistré par l’œcuménisme !) sur la réconciliation avec les fidèles entrés en dissidence après le concile parce qu’ils avaient le sentiment que l’héritage des siècles n’était plus défendu, dans l’Église, comme il le méritait. Je vous avais mal jugé, Monseigneur : je vous avais pris pour un père.

Michel De Jaeghere vient de diriger la publication d’un ouvrage collectif : “Le christianisme va-t-il disparaître ?”, éditions Renaissance catholique, 368 pages, 24 e.
Michel De Jaeghere

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Christ-Roi
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 17:14

Le forum catholique

Deo gratias, la F.S.S.P.X nous donne 9 nouveaux prêtres

David ALDALUR - France

Christophe CALLIER - France

Antoine de LESTRANGE qui dira une première messe solennelle à l’UDT le 15 août pour les « universitaires » -France

Etienne DEMORNEX - France

Jean-Baptiste GUYON - France

Xavier LEFEBVRE – France

David SHERRY – Irlande

Deux moines bénédictins de Bellaigue 

Question: nos seigneurs les évêques de France, qui ne souhaitent pas le Motu Proprio, vont-ils dire que ces nouveaux prêtres ne sont pas souhaités... parce traditionalistes?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Christ-Roi
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 16:36

Rivarol, via Novopress.info

Née en 1964 à Clermont-Ferrand de parents kabyles dans un quartier peuplé majoritairement d’Algériens, Fadela Amara confiait lors d’un entretien (publié dans le Nouvel Observateur début juin) avec “son idole” le chanteur amazight Hamid Cheriet, dit Idir qu’elle fut très tôt confrontée au racisme “antiberbére”. D’où, sans être “nationaliste berbère” (en France…), son soutien à l’identité kabyle qui lui vaut, dit-elle, d’être sur une “liste noire” lui interdisant d’aller en Algérie. Mais elle se rattrape en affirmant qu’elle a vu des photos “récentes” du village de ses parents, “bombardé” et “en ruine”. On suppose que cela s’est passé lors de “notre” guerre d’Algérie et on peut s’étonner que ce village sinistré ait été laissé depuis en état.

Du coup, Fadela Amara qui milita à SOS racisme en 1986 et fut conseillère municipale socialiste en 2001 à Clermont-Ferrand, s’en prend violemment à la France “colonisatrice” qui doit reconnaître “le mal qu’elle a fait pour s’en excuser”. Cette repentance prendrait place “dans la mémoire collective aux côtés de la Shoah et de l’esclavage”, bien sûr. Et Fadela de préciser: “Mon grand père et les siens ont été torturés et mutilés.”

Nicolas Sarkozy, qui s’était dit pendant la campagne présidentielle hostile à toute “culture de la repentance”, était-il informé de ces déclarations scandaleuses? Si oui, la nomination d’Amara n’en apparaît que plus étonnante.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 16:28

Altermedia.info

lajoye.jpg
Le 12 juin dernier, la Chambre de l’application des peines de la Cour d’appel de Reims a confimé la décision d’aménagement de peine accordée en mars dernier par le TAP de Troyes.

En clair : Michel Lajoye - militant nationaliste qui est emprisonné depuis le 12 décembre 1987 pour un attentat qui n’avait fait aucune victime - bénéficiera tout d’abord d’un régime de semi-liberté durant une année, puis à partir de l’été 2008, il sera mis en liberté conditionnelle.

Dans une lettre à ses amis, Michel Lajoye a tenu a remercier tous ceux qui l’ont soutenu - moralement et financièrement, y compris l’équipe d’Altermedia qui a toujours été à ses côtés.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Société
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 09:12
Les évêques de France ne souhaitaient pas le Motu Proprio du saint Père (via Le Salon Beige) . Malheureusement pour eux, le Saint Père le veut et les Français aussi!! Ca commence à faire beaucoup... 

Selon un Sondage Institut CSA du 8 novembre 2006, 65% des Français sont favorables pour laisser la liberté aux catholiques de choisir entre la messe en latin ou la messe moderne. A la question 
"Pensez-vous qu’il soit souhaitable que les catholiques puisent avoir le choix d’assister selon leur sensibilité à la messe traditionnelle en latin avec des chants grégoriens ou à la messe moderne en français ? Les réponses donnent:

Oui : 65 %

Non : 13 %

Cela m'est indifférent : 22 %

Dans leur grande majorité, à 65%, les Français souhaitent donc cette libéralisation de la messe traditionnelle. Nos seigneurs les évêques ne se sentent-ils pas seuls, isolés?
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Christ-Roi
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 08:55
Au moment où le Pape Benoît XVI réhabilite la messe traditionnelle, en latin, dite de Saint Pie V ("messe tridentine", du Concile de Trente), avec le Motu Proprio qui sera publié le 7/07/2007, l'AFP ne peut s'empêcher de cracher sa haine venimeuse contre ceux qu'elle appelle "les intégristes" (CITÉ DU VATICAN, 28 juin 2007 (AFP) - Le pape réhabilite la messe en latin réclamée par les intégristes):

"de nombreux évêques craignaient en effet d'être soumis aux pressions des petites minorités activistes qui ont fait de la "messe de saint Pie V" leur cheval de bataille.

C'est le cas en France, où un noyau actif d'intégristes, souvent proches de l'extrême-droite, occupent illégalement plusieurs églises."

Questions. L'occupation d'églises par des catholiques est-elle illégitime ou "illégale"? Que disent nos donneurs de leçons, "modernes", de l'occupation des églises lorsque ce sont des sans papiers qui occupent les églises? Deux poids, deux mesures?
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Société
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 08:51
"Dans les pays de l'ancien bloc soviétique, l'Eglise coopère sans scrupule avec l'extrême droite et on voit des prêtres orthodoxes bénir des néonazis dans les contre manifestations." (Via le Salon Beige)
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Société
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 08:46
"Pour mémoire, ce chiffre ne concerne que le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1, c'est-à-dire les personnes immédiatement disponibles, en quête d'un CDI à temps plein et ayant travaillé moins de 78 heures dans le mois." (Le Salon Beige)
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 08:42
Le Salon Beige

La discrimination positive désapprouvée... par la Cour Suprême aux Etats-Unis, qui a estimé que les écoles, collèges et lycées publics ne pouvaient pas utiliser la discrimination positive pour garantir la mixité raciale des établissements.

La Cour avait été saisie par des parents qui contestaient les règlements régulant les inscriptions dans les lycées de Seattle et dans les écoles primaires de Louisville. A Seattle la race a été le critère qui a empêché 300 adolescents - 200 Blancs et 100 Noirs, Hispaniques ou Asiatiques - d'aller dans le lycée de leur choix, qui avait plus de candidats que de places. A Louisville, un petit garçon n'a pas pu aller à la maternelle la plus proche de chez lui, où il restait des places, parce qu'il y avait déjà trop de Blancs.

Un débat qui pourrait avoir lieu en France, si le gouvernement remplace la carte scolaire par l'obligation pour les écoles d'assurer une "mixité sociale"."

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Société
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 08:36
LEMONDE.FR Avec AFP | 28.06.07 | 23h00  •  Mis à jour le 29.06.07 | 07h49

Le secrétaire général délégué de l'UMP a adressé un communiqué, jeudi soir, pour regretter "son interjection déplacée". Patrick Devedjian "renouvelle toute son estime et son amitié" à l'ancienne députée UDF du Rhône.
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 15:03

S’il existe un modèle français ce n’est sûrement pas le modèle social mais bel et bien celui des privilèges accordés à notre nouvelle noblesse, les hauts-fonctionnaires. Aux frais de la princesse (via novopress.info). Enquête sur les privilégiés de la République, Lattès, 2007 est un vrai catalogue de La Redoute uniquement réservé à certains fonctionnaires.


Journaliste, Yvan Stefanovitch est un franc-tireur. Il aime bien les enquêtes sur des sujets tabous ou peu connus. Cette fois-ci il s’attaque aux privilèges d’une caste, celle d’une partie des fonctionnaires et des hauts fonctionnaires français, de vrais nobles de la République

Les résultats de ses recherches montrent un univers d’argent, de privilèges en nature de toutes sortes, de passe-droits et autres avantages que le contribuable français ne soupçonne même pas. Visite de la caverne d’Ali Baba, pardon, de l’Etat français : parmi tous les membres de cette nouvelle noblesse, environ 6 000 font partie des grands corps et bénéficient de traitements de très grandes faveurs. C’est le cas de ceux en poste au Conseil d’Etat : salaire de 10 000 euros net par mois pour une charge de travail inexistante, les 322 membres de cette institution font partie d’un club. 

S’ils s’ennuient ferme, ces hauts fonctionnaires peuvent pantoufler dans le privé (c’est le cas pour une quarantaine d’entre eux et ensuite revenir dans le public) ou bien être détachés dans d’autres administrations (80 d’entre eux). Ils peuvent aussi cumuler cet emploi avec d’autres : député, ministre ou premier ministre comme Balladur. Ou bien comme Hubert Védrine, ancien secrétaire général de l’Elysée, ensuite ministre, membre du conseil d’administration de LVMH et surtout inventeur de l’impérissable et ô combien profonde formule « d’hyper puissance américaine», il est toujours resté maître de requêtes au Conseil d’Etat. Mais aussi le cas de plein d’autres : Michel Barnier, Martine Aubry, Laurent Fabius, Alain Richard, Jacques Toubon, tous récompensés par les présidents de la République pour de grands services rendus à notre nation (y compris et surtout s’il sont battus aux élections).

A la Cour des Comptes, 40% des magistrats travaillent à l’extérieur au lieu de s’occuper des comptes de l’Etat (comme Jacques Chirac d’ailleurs). Certains sont même catapultés à la Cour après avoir abandonné leurs circonscriptions aux autres candidats. C’est le cas de René André et de Jean de Gaulle, anciens députés de la Manche pour le premier et de Paris pour le second devenus dans la nuit conseiller en service extraordinaire et conseiller maître.

Les préfets ne sont pas moins bien dotés. Salaire net de 6 000 € par mois, ils sont nourris, logés, blanchis et servis par une nuée d’agents de maison. Et certains bénéficient de magnifiques châteaux comme logements de fonction : celui de la région Ile-de-France est logé en plein quartier Saint-Germain, rue de Grenelle, dans l’hôtel du duc de Noirmoutier.

L’auteur n’oublie pas les TPG (Trésorier-payeur-général) et leurs salaires jusqu’à 16 000 euros net par mois plus des logements de fonction et une voiture grand standing avec chauffeur. Ou les conservateurs des hypothèques avec plus de 15 000 euros nets par mois, les receveurs des douanes, les délégués interrégionaux des impôts.

Le livre de Stefanovitch est plein d’informations, son enquête a été menée avec minutie, en complétant l’étude des documents et des rapports avec de nombreux entretiens. 

A la fin, le lecteur (le contribuable) est écoeuré (le chapitre sur les privilèges des fonctionnaires d’outre-mer sont absolument saisissants) et ne souhaite qu’une chose : que tout cela change.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 09:01
Dans un article du 28 juin intitulé "Les nationalistes polonais fustigent l'Allemagne", le journal Le Figaro (La Pravda) qualifie la résistance nationaliste polonaise à l'Europe démo-libérale de "diabolisation sans succès".

"Adeptes des rapports de force, prisonniers d'une vision conflictuelle des relations germano-polonaises, usant sans modération de la carte anti-allemande à des fins électoralistes, ils n'ont réussi jusqu'ici qu'à isoler la Pologne..."
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Europe
commenter cet article
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 08:34

Le Conservateur se demande ("Incendies d'églises en Bretagne : les conséquences de l'ésotérisme") où les jeunes arrêtés cette semaine ont trouvé leur haine du christianisme :

"J'accuse l'histoire officielle, qui accable le christianisme de tous les maux du monde pour justifier l'avènement de la république, de fonder ces déviances criminelles. 

A une petite échelle, la fiction historique, très à la mode, dans le goût du Da Vinci code, ou bien de Kaameloot qui prétend contre la vérité historique que la Bretagne celtique fut christianisée par des inquisiteurs (joué par Elie Sémoun), a partie liée avec ce néo-paganisme criminel, car il alimente l'ignorance dont il se nourrit. Quand M6 et le cinéma d'Hollywood se substituent à la vérité historique scientifique, c'est la boîte de Pandore des extrémismes qui est ouverte. ... 

Reste à savoir quelle peine s'abattra sur ces criminels pour leur crime irréparable contre le patrimoine et notre mémoire
."  
(
Via Le Salon Beige)

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 19:50

Via le Forum catholique 

Deo gratias, le MOTU PROPRIO (décret de libéralisation de la messe traditionnelle, en latin, dite de
Saint Pie V ou "messe tridentine", du Concile de Trente) sera publié le 7 juillet 2007: "The publication of both documents will take place on July 7th."

 
Les évêques de France ne pourront plus s'opposer, comme à Niafles, en ce moment, à la célébration de cette messe. C'est une grande joie et une grande grâce.

La messe tridentine, bien que n'ayant jamais été interdite, a été l'objet d'empêchements, et les prêtres souhaitant la célébrer, de persécutions incessantes de la part d'évêques progressistes, particulièrement des évêques de France.

La messe traditionnelle n'a jamais pu être interdite car cette messe a été canonisée par Saint Pie V, "valable à perpétuité", "pour Mémoire à la Postérité", dans la
Bulle Quo primum du 14 juillet 1570 qui décrète: "Nous concédons et accordons que ce même Missel pourra être suivi en totalité dans la messe chantée ou lue, dans quelque église que ce soit, sans aucun scrupule de conscience et sans encourir aucune punition, condamnation ou censure, et qu'on pourra valablement l'utiliser librement et licitement, et cela à perpétuité".
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Christ-Roi
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 17:31
La Croix (AFP)

Le Crif sait pouvoir "compter sur le gouvernement pour combattre l'antisémitisme",
a déclaré mercredi Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France au cours d'un déjeuner de presse.
Le président du Crif s'est dit favorable à l'existence de deux Etats, Israël et Palestine, mais tout à fait opposé à l'idée d'un état bi-national, estimant que "ça ne peut pas marcher". 

                                                         ***

Et pourquoi ce qui ne marcherait pas en Israël devrait-il "marcher" en France?? Pourquoi la France devrait-elle accepter, elle, des bi-nationaux, des nationaux du monde entier, et même les "sans"-papiers, quand le CRIF dit qu'en Israël  "ça ne peut pas marcher"??
 
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 16:15
... dans le diocèse de Saint-Etienne

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Christ-Roi
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 14:29
Quelques nouvelles brêves, minute par minute

25.06, 10:00. Les catholiques de Niafles avaient, bien évidemment, réoccupés l'église de Niafles dès lundi. Ils montent une garde vigilante

26.06, après-midi. Dans l’après midi de ce jour, plusieurs témoins ont vu le premier adjoint au maire pratiquer un rituel autour de l’église en compagnie d’un homme dont on a déduit qu’il était un sorcier.

26.06, 23:00. Le père Thirault, curé officiel de la paroisse dont dépend Niafles, appelé au téléphone, a accepté de remettre une réunion importante où il s'était engagé, pour venir sur place, dans quelques minutes, à Niafles, tenter de calmer l'émeute. Geste courageux et qu'il convient de saluer !

un groupe de personnes hostiles étaient devant l'église, très menaçantes et la voiture de Luc Perrel a été endommagée, Luc est parti en trombe quand les gendarmes arrivaient : Luc est en garde à vue à la gendarmerie de Cossé-le-Vivien. On n'en sait pas plus. Présence de 20 gendarmes pressés d'en finir.

26.06, 23:30. trente ou quarante émeutiers entourent l'église de Niafles. Quelques fidèles sont enfermés à l'intérieur de l'église.

Un reportage de FR3 montre la tension et la haine, non plus "anti-tradi" mais bien "anti-catholique" qui a été attisée, fomentée, provoquée. Je vais essayer de nous le procurer très vite et de la mettre sur le site de la gazette de Niafles.

Un sorcier a même été appelé à la rescousse pour ... mettre des petits tas de sels, et ... jeter des sorts sur les catholiques ...

26.06, 23:45. Depuis 23 h 45 le Curé de Craon (dont dépend Niafles) et le Vicaire Général sont dans l'église avec la garde et le secrétaire de l'association.

Rectificatif : le Vicaire Général est bien venu, mais il n'a pas pu entrer dans l'église.

Jacques est dehors et attend la sortie délicate des autorités religieuses qui auront enfin vu l'ambiance qui règne à Niafles. Jacques s'est fait menacer et un gendarme lui a dit : votre présence est une provocation... On progresse !

Mgr attend-il un massacre ?

Il y a actuellement une cinquantaine de méchants aux propos amènes (pourris, ordures...). Il commence à faire frais dehors et la nuit avance...

27.06, 02:15. Appelé pour tenter d’apaiser les esprits, monsieur l’abbé Thirault, curé de Craon s’est longuement entretenu avec les fidèles présents dans l’église. En sortant, celui-ci a été hué par la horde haineuse.

27.06, 02:30. Quelques minutes plus tard, il était environ 2h30, La meute donnait l’assaut : la porte arrière pourtant bien consolidée, a été pulvérisée sous les coups de masse et de cognée dans un fracas d’enfer. Les gendarmes, appelés en grands renforts ont heureusement pu intervenir à temps pour empêcher la bande furieuse de se répandre dans l’église et d’en hacher menu les occupants légitimes.

Hélas, les forces de l’ordre ayant interdit toute photographie, l’identification des coupables sera sans doute difficile.

Les fidèles envisagent donc de nouveaux moyens pour rebondir.



Via fdesouche

Repost 0
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 10:19

Le président du groupe ITS au parlement de l'UE a donné hier une conférence de presse (vidéo). Français d'Abord rapporte que Bruno Gollnisch

...a déclaré que ledit traité s’apparentait à « une escroquerie politique comme j’en ai rarement vu en trente ans de carrière, depuis que je suis parlementaire. Cette Conférence intergouvernementale a réintroduit la Constitution européenne sans le dire, avec une fraîcheur d’âme et un cynisme incroyable ». D’autant que Nicolas Sarkozy, au cours de sa campagne, avait dit qu’il prendrait en compte le rejet par nos compatriotes de la Constitution et qu’il souhaitait lui substituer un traité simplifié. Or, en l’espèce, la Constitution comportait quatre chapitres. « Un chapitre sur les institutions, soit la Constitution en tant que telle, que l’on retrouve dans son intégralité dans le nouveau traité. Un chapitre sur la charte des droits fondamentaux qui n’est pas dans le nouveau texte, mais qui est publiée au Journal Officiel et à laquelle il est fait référence dans le texte avec valeur contraignante, ce qui revient au même sur le plan juridique ». Le chapitre politique a certes « disparu dans le nouveau traité », ce n’était pas le plus important, mais on y retrouve aussi « le chapitre sur les clauses générales, clauses dites passerelles, sur les procédures de révisions simplifiées qui ont donc été également réintroduites ». Bref a souligné Bruno Gollnisch, la Conférence intergouvernementale a bien remis en selle une vraie constitution et non un simple traité simplifié." (Le Salon Beige)

Repost 0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 09:52
Entendu substantiellement ce matin sur RMC-Info : "Les media n'en parlent pas, mais il y a une grosse augmentation du nombre de voitures brûlées un peu partout en France depuis l'élection de Nicolas Sarközy" (Jean-Jacques Bourdin, RMC-Info).
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Occupation
commenter cet article
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 09:47

Le Salon Beige

C'est une proposition de loi déposée le 23 mai par le député socialiste Mme Paulette Guinchard, qui regrette l'heureuse époque de la Révolution française...:

"Instauré par un décret du 20 prairial an II, le baptême républicain n’a plus de consécration normative depuis la IIIe République".

Cette proposition stipule :

"Le père ou la mère d’un enfant mineur peut demander à l’officier d’état civil de la commune de résidence de l’enfant de célébrer son parrainage républicain. Sauf opposition de l’un des deux parents, l’officier d’état civil est tenu de célébrer publiquement le parrainage en présence du parrain et de la marraine désignés par celui qui en fait la demande."

Repost 0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 19:17
Dans cette vidéo, Soral dénonce avec raison la contradiction entre "libéralisme" et nationalisme (c'est le "libéralisme" marchand qui fait venir les immigrés). Mais Soral s'arrête au "libéralisme" économique; vous me direz c'est déjà pas mal; Il dénonce la "droite" d'affaires, sarköziste, orléaniste, maçonnique, mondialiste… Il suffit qu'un gars en cravate prononce le mot karcher et tous les bourgeois de la droite nationale vote pour lui. Là-dessus je me retrouve avec lui. Mais ce discours n'est pas "de gauche" (comme dit Soral); il est de droite traditionnelle, légitimiste. Les comte de Chambord, Villeneuve-Bargemont, Albert de Mun défendirent les premiers (avant Marx) les ouvriers contre l'exploitation "libérale" manufacturière en 1840 et donnèrent les premières lois sociales, application de la doctrine sociale de l'Eglise. On aurait donc presque l'impression que Soral serait non pas un infiltré "de gauche" dans la droite nationale, mais un nationaliste légitimiste, "de droite" infiltré dans la gauche! Si c'était le cas, il serait très fort. Cela pourrait, discours séduisant, nous disons-nous, faire sauter en mille morceaux la caste démo-ploutocrate libérale qui se trouve aujourd'hui de l'extrême gauche jusqu'à une frange du front national... Est-ce le cas?

Malheureusement, je ne pense pas qu'il en soit ainsi, car :


       1- La main tendue aux républicains (alors en position critique): ils nous ont déjà fait le coup en 14, l'union sacrée… et en 40… Il en est à chaque fois ressorti un renforcement du libéralisme. Lire Les deux patries de Jean de Viguerie, livre  (présentation) dans lequel cet auteur explique comment (ce que j'appelle le phénomène de vampirisation) la république en 14-18, "la divinité avide de ces sacrifices sanglants", avec son appel à la main tendue et à "l'Union sacrée pour sauver la France", s'est comme nourrie du sang des Français, morts par centaine de millers pour, au final, renforcer le régime démo-libéral.

       2- L'égalitarisme jacobin de Soral "Egalité-Réconciliation", est une imposture issue du libéralisme de gauche en 1789... donc un élément de la doctrine politique maçonnique "libérale" qu'il prétend aujourd'hui combattre, sous son aspect "économique".

       3- L'antilibéralisme tout en continuant de jouer le carte du jeu libéral du vote "démocratique"… "contre l'Europe de Bruxelles" où siégeraient désormais le jacobinisme… comme dit Soral (avec raison) est contadictoire. Qu'attendent de nous les Jacobins de Bruxelles?? Mais que nous votions ! Et que nous votions tous!! Ce serait la victoire définitive du libéralisme!

Donc, pour moi, le discours anti-système "national antilibéral" d'Alain Soral est incomplet, contre-productif, voire néfaste au combat antilibéral; Il ne sert au final qu'à servir la soupe aux "libéraux" démo-ploutocrates. Il en est leur meilleur gage. 

Le "nationalisme intégral" (CharlesMaurras), authentiquement antilibéral, traditionnel et enraciné aujourd'hui, devrait être :


       1- de refuser précisément de tendre la main à ceux qui nous ont plongé dans l'état où nous sommes..., 

       2- et de refuser de communier au système démo-libéral par le vote, autrement dit l'abstentionisme qu'il s'agit de renforcer, de fédérer, et pourquoi pas, de personnifier; l'abstentionisme, seule opposition réelle, lisible politiquement, et de loin premier parti de France avec 40% d'abstentionistes aux dernières "législatives".

Deux manières efficaces de résistance nationale au néo-jacobinisme bruxellois.
Repost 0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 17:30
Les Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, del'abbé Augustin Barruel (1741-1820) furent imprimés pour la première fois à Londres en 1797-1798 ; l'ouvrage remporta un succès extraordinaire, fut réédité sept fois en version intégrale aux XVIIIe, XIXe, et XXe siècles (Hambourg, P. Fauche, 1798-1799, 5 vol. ; Augsbourg, Les libraires associés, 1799, 4 vol.; Brunswick, 1800 ; Hambourg, P. Fauche, 1803 ; Lyon, Théodore Pitrat, 1818 ; Lyon et Paris, Théodore Pitrat et Heu fils, 1837 ; Chiréen- Montreuil, D.P.F., 1974, 2 vol.), neuf fois en version abrégée, et fut traduit dans les principales langues européennes.
 
Cet ouvrage a exercé une grande influence dans l'histoire des idées et ses détracteurs, aussi bien que ses partisans, reconnaissent l'importance de son rôle dans l'historiographie révolutionnaire et dans le courant de pensée contre-révolutionnaire et anti-maçonnique.
 
La réédition de 1974 étant épuisée depuis plusieurs années, et les éditions anciennes étant rares et onéreuses sur le marché de l'occasion, l'ouvrage était difficilement accessible aux chercheurs; les éditions anciennes qui se trouvent dans les grandes bibliothèques publiques présentent l'inconvénient d'être d'une lecture fastidieuse à cause de la désuétude de l'orthographe, de la présence de nombreuses abréviations - particulièrement dans les références bibliographiques - et surtout d'être dépourvues de tout index.
 
Les Éditions de Chiré ont donc décidé de mettre à la disposition des chercheurs et du public cultivé une nouvelle édition intégrale, moderne et pourvue d'instruments de recherche efficaces ; elle a été établie à partir du texte de l'édition de 1818, revue et corrigée par l'abbé Barruel lui-même, qui fut la dernière publiée du vivant de l'auteur.
 
Cette édition 2005 est précédée d'une nouvelle préface biobibliographique de quarante quatre pages, corrigée et considérablement augmentée par rapport à celle de l'édition de 1974, de manière à prendre en compte les plus récents travaux historiques sur le sujet. Elle a, de plus, été pourvue d'un certain nombre de notes infrapaginales ajoutées au texte de Barruel (avec la référence NDLE), pour corriger certains lapsus de l'auteur ou pour identifier des personnages dont Barruel ne donnait que les initiales.
 
L'index des ouvrages cités par Barruel, qui avait déjà été fait pour l'édition de 1974, a été corrigé et complètement révisé, de nombreux titres omis en 1974 ont été ajoutés ; lorsque Barruel avait donné ses références de manière abrégée ou approximative on les a faites suivre d'un complément, d'une rectification ou d'un commentaire entre crochets ; on a ajouté, dans la mesure du possible, le nom de l'auteur de chaque ouvrage cité. Le but étant de permettre au lecteur contemporain de mieux comprendre la documentation utilisée par Barruel.
 
L'index onomastique a non seulement été corrigé et complété, mais encore entièrement remanié. Les personnages cités ont été identifiés, dans la mesure du possible, et on a indiqué brièvement leurs dates de naissance et de décès ainsi que leurs fonctions ; leur appartenance éventuelle à la maçonnerie ou à l'illuminisme - qui a parfois donné lieu à d'âpres polémiques - a été précisée en utilisant les répertoires d'Alain Le Bihan, ainsi que les plus récents travaux maçonnologiques. On a insisté sur la biographie des personnages peu connus, dont beaucoup ont joué un rôle important aussi bien au sein des sociétés secrètes que dans la préparation et le déroulement de la révolution.
 
Un effort particulier a été fait pour les noms des sociétés maçonniques ou paramaçonniques, qui ont été regroupés et accompagnés d'un bref commentaire historique.
 
Cette nouvelle édition mérite de figurer dans toute grande bibliothèque ou institut de recherche intéressés par l'histoire des idées et l'historiographie révolutionnaire.
 
Abbé Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme, Chiré-en-Montreuil, Éditions de Chiré, 2005, 2 volumes (LV + 502 et 638 pages), 21 x 13,8 cm, (vente par correspondance : à SA DPF, BP 1, 86190 Chiré-en-Montreuil).

(La gazette Royale, fichier pdf, n° 105, p. 20-21). 

Je confirme l'excellence de cette nouvelle édition des Mémoires, avec ses deux index onomastique et des ouvrages cités; très belle couverture en papier glassé cartonné blanc. 
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Livres
commenter cet article