Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 14:30

Ukraine et mer Noire : les véritables enjeux

 

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2014/03/Kozzi-house_in_balaklava-4339x2982-copie-565x250.jpg

 

Nous pouvons constater la mise à mort du droit international et l’instauration d’une véritable loi de la jungle dans les relations entre États.

 

La confrontation entre la Russie d’un côté, puissance terrestre, et l’Union européenne et les États-Unis de l’autre, puissances maritimes, dans l’affaire ukrainienne n’est pas nouvelle. Cette opposition terre/mer s’est déjà manifestée en 1853 lors de la guerre de Crimée. Le tsar Nicolas Ier voulait profiter de l’affaiblissement de l’Empire ottoman pour contrôler les détroits du Bosphore et des Dardanelles afin de pouvoir rayonner ensuite en Méditerranée. Ces ambitions ont été repoussées avec force par l’Empire britannique qui ne voulait absolument pas voir cette extension russe. En effet, cette dernière aurait menacé la route des Indes. Embarquant la France de Napoléon III dans cette affaire, Londres sut faire plier la Russie après d’âpres luttes en Crimée, entraînant la mort, côté occidental, d’environ 120.000 hommes dont presque 100.000 Français. La France avait malheureusement travaillé, non pour le roi de Prusse, mais pour les intérêts de la reine Victoria.

 

Le soutien apporté par l’Occident à la nouvelle direction politique à Kiev a conduit Vladimir Poutine à réagir rapidement. Profitant de la présence de populations russophones à l’est de l’Ukraine et en Crimée, il cherche à récupérer ces territoires – du moins à les contrôler – afin de les soustraire à l’influence de l’Ukraine, susceptible d’être assujettie à l’Union européenne et à l’OTAN. Dans cette affaire, l’enjeu stratégique et énergétique est de taille. En effet, si la Crimée bascule dans le camp russe suite au référendum du 16 mars, cela conduirait à un affaiblissement considérable de deux ordres pour Kiev et ses soutiens euro-américains.

 

Premièrement, le retour de la Crimée avec ses bases navales dans le giron russe permettrait à Moscou de disposer librement d’une force de projection en direction de la Méditerranée où se trouve un autre point d’appui : la base navale russe de Tartous en Syrie. La Crimée, largement russophone et offerte à l’Ukraine par Khrouchtchev en 1954, donne à Kiev un droit de regard sur ce territoire tout en faisant payer un bail à la Russie (théoriquement jusqu’en 2042) pour le maintien de ses bases. Un retour complet de cette péninsule à la Russie libérerait Moscou de toutes contraintes financières et politiques. [NdCR. En vertu du traité de partition russo-ukrainien déterminant le sort des bases militaires et des navires en Crimée - signé en 1997 et prolongé en 2010 - la Russie est autorisée à avoir jusqu'à 25.000 soldats, 24 systèmes d'artillerie (d'un calibre inférieur à 100 mm), 132 véhicules blindés et 22 avions militaires, sur le territoire de la péninsule. La flotte russe de la mer Noire est autorisée à rester en Crimée jusqu'en 2042. Moscou règle chaque année une dette de 97,75 à Kiev pour le droit d'utiliser les eaux ukrainiennes et les fréquences radio, et pour compenser l'impact environnemental de la flotte de la mer Noire.]

 

Deuxièmement, le contrôle de cette péninsule donnerait à la Russie une maîtrise complète de l’espace maritime en raison de la zone économique exclusive (ZEE) accordant à l’État des droits souverains en matière d’exploitation et d’usage des ressources sur près de 200 milles marins (environ 370 km). De nombreux oléoducs et gazoducs passent au large de la mer Noire et au niveau de la Crimée. Le retour de cette dernière sous l’autorité de Moscou permettrait à la Russie de contrôler l’acheminement du gaz et du pétrole en provenance de la Sibérie et du Turkménistan (via la mer Caspienne) jusqu’aux côtes bulgares (complexe de Varna) et roumaines (complexe de Constanța) ainsi qu’aux frontières ukrainiennes sous sa seule autorité.

 

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2014/03/image1-545x415.jpg

 

Quel merveilleux outil de pression pour Vladimir Poutine sur l’Union européenne qui, dans cette affaire ukrainienne, a le soutien de la Chine. N’oublions pas que ces pays, à eux deux, détiennent près de 25 % des bons du Trésor américain. Les mesures de rétorsion russo-chinoises pourraient faire mal à l’Occident.

 

Enfin, rappelons que les reproches acrimonieux de Londres, Paris et Washington accusant la Russie de violer le droit international sont d’une totale hypocrisie. L’Occident ne s’est pas privé de violer ou d’outrepasser ce droit lors de l’attaque contre la Yougoslavie de Milošević en mars 1999, contre l’Irak de Saddam Hussein en 2003 ou encore contre la Libye en 2011. L’ancien chancelier Gerhard Schröder, grand ami de Poutine et dirigeant le consortium gazier germano-russe Nord Stream, a eu au moins la franchise de reconnaître le double langage de l’Occident. Tout en reconnaissant la violation du droit international dans l’affaire de Crimée, il a su rappeler à ses interlocuteurs, lors d’un colloque à Hambourg, un exemple peu glorieux de l’action occidentale : « Nous avons envoyé nos avions en Serbie et nous avons bombardé, en liaison avec l’OTAN, un État souverain alors que le Conseil de sécurité n’avait pas donné son accord » (2).

 

Fort de ces propos, nous pouvons constater la mise à mort du droit international et l’instauration d’une véritable loi de la jungle dans les relations entre États où, malheureusement, selon la sentence de notre fabuliste Jean de la Fontaine, « la raison du plus fort est toujours la meilleure ».

 

 

Source: http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/ukraine-mer-noire-les-veritables-enjeux,53009

 

 

. Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne

. Un navire de guerre américain en mer Noire au moment où la Crimée se prépare à un référendum

. Le deux poids deux mesures de Laurent Fabius sur la Syrie ou l'Ukraine

. Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:41

Les députés du Parlement pro-russe de Crimée ont déclaré ce matin la Crimée indépendante de l'Ukraine.

 

Selon un communiqué du parlement ciméen, la "déclaration d'indépendance de la république autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol" a été adoptée par été adoptée par 78 des 81 députés présents.

 

Les autorités de Kiev, non-élues, criminelles, pratiquant l'assassinat (tirs de snipers sur la place Maïdan), déclarent le parlement criméen d'"illégal" et menacent de le dissoudre s'il n'annule pas d'ici demain le référendum de rattachement à la Russie prévu dimanche dans la péninsule...

 

À moins de déclencher une 3e Guerre mondiale, ces gesticulations et menaces ridicules atlanto-otaniennes, tomberont à l'eau et ne changeront rien. La Crimée est pro-russe, elle est protégée actuellement par les forces militaires russes, aucune force occidentale n'y est tolérée.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:23
 
Ukraine : une guerre civile est fomentée par des forces obscures (Ianoukovitch)  

  

Le peuple ukrainien s'enfonce dans l'anarchie, des forces obscures cherchant à provoquer une guerre civile dans le pays, a déclaré mardi à Rostov-sur-le-Don (sud de la Russie) le président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

 

« Des hommes encagoulés (…) patrouillent dans les villes, l'anarchie dont le peuple ukrainien est la victime gagne du terrain. Ils limogent les officiers supérieurs de l'armée, ceux qui s'opposent à l'emploi des forces armées ukrainiennes contre les civils dans le sud-est du pays. Réfléchissez-y! Ils veulent placer l'armée sous le drapeau de Bandera (collaborateur des nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale, ndlr) et lancer une guerre civile », a indiqué M.Ianoukovitch lors d'une conférence de presse.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_11/Ukraine-guerre-civile-fomentee-par-des-forces-obscures-Ianoukovitch-7485/

 

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé qu’il était vivant et qu'il restait toujours le chef d'Etat légitime et le commandant en chef des Forces armées ukrainiennes.

 

« Je veux rappeler que je reste le seul président légitime de l'Ukraine et le commandant en chef des forces armées. Je n'ai pas quitté mes fonctions », a déclaré M. Ianoukovitch lors d'une conférence de presse tenue à Rostov-sur-le-Don.

 

Ianoukovitch a promis de retourner en Ukraine dès que possible. Selon lui, « les forces sombres » à Kiev veulent déclencher la guerre. Il a accusé les partenaires européens d’avoir « écrasé le document » garantissant la paix civile en Ukraine.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_11/Ukraine-Ianoukovitch-sestime-commandant-en-chef-de-larmee-7678/

 

 

Ukraine: la présidentielle du 25 mai illégitime (Ianoukovitch)

 

Le président Viktor Ianoukovitch a appelé mardi la communauté internationale à ne pas soutenir le coup d'Etat anticonstitutionnel perpétré fin février en Ukraine, et qualifié d'illégitime le scrutin présidentiel fixé par les nouvelles autorités au 25 mai prochain.

 

"Je déclare que l'élection présidentielle fixée au 25 mai est absolument illégitime et illégale", a déclaré le président ukrainien lors d'une conférence de presse dans la ville russe de Rostov-sur-le-Don.

 

Il s'est en outre engagé à s'adresser au Congrès et au Sénat et à saisir la Cour suprême des Etats-Unis afin d'exiger une évaluation juridique de la situation en Ukraine.

 

"A ce que je sache, la législation américaine interdit de fournir une aide financière au gouvernement de tout Etat dont le président légitime a été renversé par un coup d'Etat armé ou par toute autre acte illégal. J'envisage de m'adresser au Congrès, au Sénat et à la Cour suprême afin d'exiger une évaluation juridique des actes du gouvernement de ce pays. Selon vos propres lois, vous n'êtes pas autorisés à fournir de l'argent aux bandits", a expliqué M. Ianoukovitch.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140311/200688496.html

 

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Ianoukovitch a qualifié ces événements de « coup d'Etat ». Moscou conteste également la légitimité des décisions de la Rada.

 

Le 27 février, lors d'une conférence de presse à Rostov-sur-le-Don, M. Ianoukovitch a expliqué qu'il avait été contraint de quitter l'Ukraine en raison de menaces. Il a demandé aux autorités russes d'assurer sa sécurité face aux extrémistes ayant usurpé le pouvoir en Ukraine. La Russie l'a accueilli sur son sol pour des raisons humanitaires, sa vie étant en danger.


 

. Ukraine : Un député pro-russe du parti des Régions malmené, menacé, contraint de signer sa démission

. L'Anschluss était dans Mein Kampf, le contrôle de l'Ukraine est dans "Le Grand Echiquier" (R. Chamagne)

. 300 mercenaires d'une entreprise de sécurité américaine derrière le coup d'Etat à Kiev (Evgeny Fedorov, animateur du mouvement Rossya)

. Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

. Groupuscules antisémites et d'extrême-droite en Ukraine : Les médias occidentaux dissimulent la réalité (Lavrov)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 10:27

L'Est de l'Ukraine sombre dans un chaos indescriptible par la faute des Occidentaux qui ont soutenu puis validé le coup d'Etat à Kiev. Des bâtiments de l'administration est-ukrainienne sont pris tour à tour par les parties opposées. Un membre pro-russe du parlement local (parti des Régions) a été malmené, menacé, et contraint de signer sa démission.

 

'I'll hang you by the balls and have you f***ed' – Ukrainian presidential hopeful abducts pro-Russian MP

 

http://cdn.rt.com/files/news/23/5f/20/00/ukraine-opposition-protesters.si.jpg

 

Source: http://rt.com/news/ukraine-mp-abducted-threatened-882/

 

Extrait :

 

Un candidat à la présidence ukrainienne et ses partisans ont enlevé un député régional, pour son opposition à la junte militaire imposée à Kiev. Une vidéo de l'action montre que le député a été malmené par un groupe d'hommes et menacé.

 

Oleg Lyashko a rapporté s'être rendu secrètement dimanche soir à la région de Lougansk (Ukraine de l'Est, NdCR.), lieu de détention d'Arsen Klinchev, un membre du parlement local du Parti des Régions :

 

"L'écume Klinchev devra répondre de ses crimes. Nous l'avons arrêté et remit à la police. Je suis sincèrement reconnaissant à tout le monde, d'avoir contribué à cette action. La vidéo est à venir prochainement. La lutte continue," a écrit Lyashko sur sa page Facebook.

 

Lyashko appelle Klinchev «racaille» à plusieurs reprises, tout en l'obligeant à faire une déclaration à la caméra, ordonnant à ses partisans de quitter le bâtiment de l'administration régionale.

Le bâtiment avait été capturé dimanche (9 mars NdCR.) par un groupe de manifestants, qui s'opposaient à Mikhail Bolotskih, le nouveau gouverneur nommé par Kiev. Les manifestants ont forcé Bolotskih à signer sa démission, mais les heures plus tard, il déclara que la démission était invalide parce qu'elle avait été signée "sous la menace."
Les manifestants ont hissé le drapeau russe en face de l'administration.

Lyashko a forcé Klinchev à appeler les manifestants à descendre le drapeau russe et libérer le bâtiment de l'administration, tandis que le député était contraint de nier toute autorité sur le peuple.

 

Klinchev, toujours menotté, fut entraîné dans un bus, où l'un des hommes qui l'avaient enlevé lui lit sa position pro-russe et promit de le pendre par "les boules" et d'"appeler une armée à vous b..." .

Après avoir conduit pendant près de 30 minutes, un téléphone sonna et une voix, (Klinchev suppose que c'était Lyashko), ordonna leur retour. Retour dans le bureau du général Guslavsky. Lyashko poursuivit son intimidation, après que lui et son groupe l'ait quitté.

Peu de temps après avoir été libéré, Klinchev fit la lumière sur le conflit et donna sa version de ce qui s'est passé.

 

...  Il n'est pas inhabituel pour les nouvelles autorités ukrainiennes de recourir aux insultes et aux menaces dans le traitement de ceux qu'elles défient.

 

Source (et video): http://rt.com/news/ukraine-mp-abducted-threatened-882/

 

 

. 300 mercenaires d'une entreprise de sécurité américaine derrière le coup d'Etat à Kiev (Evgeny Fedorov, animateur du mouvement Rossya)

. Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 23:59

 

 

 

Malgré un emploi du temps extrêmement chargé à la Douma, en raison de la crise ukrainienne, Evgeny Fedorov, animateur du mouvement Rossiya a bien voulu nous recevoir pour nous parler de la position russe. Cet ancien ingénieur militaire, conseiller d’état de la Fédération de Russie, occupe le poste stratégique à la Douma d’état, l’équivalent de l’assemblée nationale française, de « Directeur du Comité pour la politique économique et l’entreprise ». Il est surtout connu en Russie pour être le directeur du programme de Libération nationale, visant à redonner à la Fédération de Russie, sa pleine et entière souveraineté qu’il considère comme perdue, depuis l’effondrement de 1991.
Pressenti pour être le dauphin de Vladimir Poutine, il incarne une troisième voie, ni communiste, ni libérale, mais patriotique luttant contre un monde unipolaire, destructeur des identités, des cultures et des patries. Pratiquant un discours sans langue de bois, sans fard ni circonvolution, il a bien voulu répondre à toutes nos questions dans un entretien réalisé jeudi dernier.

 

Source: http://www.prorussia.tv/Evgeny-Fedorov-animateur-du-mouvement-Rossya-livre-la-position-russe-sur-l-Ukraine_v809.html

 

Evgeny Fedorov, explique notamment que :

 

 

La décision de la tenue d'un referendum en Crimée sur le rattachement à la Russie a été prise "sous la menace du pouvoir illégitime à Kiev, qui a usurpé le pouvoir par une révolte armée, de lancer ses unités paramilitaires sur la Crimée, appuyées par quelques 300 mercenaires, déjà présents à Kiev via une entreprise de sécurité privée américaine payée par un leader de la révolte de (la Place) Maïdan. Ce sont des professionnels de la subversion, du chaos, et des coups d'Etat, chargés d'encader les 20000 hommes qui s'éparpillent sur le territoire ukrainien et qui ont prété allégeance au pouvoir illégal de Kiev. C'est pour protéger la Crimée de ces bandes armées que le pouvoir légal régional a demandé à se mettre sous la protection de la Fédération de Russie.

 

... [A]près avoir interdit la langue russe (en Ukraine), on envisage maintenant de changer également l'alphabet. Sous la menace des armes, on exigera que la culture russe soit oubliée, que sa langue soit bannie et que l'on ne puisse plus écrire avec l'alphabet cyrilique. C'est une négation complète de l'identité russe qui se profile dans une région où 85% des gens sont russophones. On prépare une épuration ethnique. Cela suffirait  à expliquer la demande de la Crimée à intégrer la Fédération de Russie. Mais l'urgence, c'est cette menace armée, cette invasion qui pèse sur la Crimée. C'est un scenario à la syrienne qui se prépare, avec son lot d'actes terroristes. Comme en Libye, et dans tant d'autres pays où les USA ont voulu régler des questions géopolitiques par la force armée.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 23:54

 

 

 

Plusieurs faits désormais établis montrent à quel point les assemblées régionales des régions russophones de l’Est et du Sud de l’Ukraine, ne peuvent pas faire confiance à l’assemblée factieuse de Kiev.
Ainsi, il est désormais établi que les tirs des snipers sur la place Maïdan ont tués aussi bien des policiers que des manifestants. Sans doute pour pousser l’affrontement jusqu’à un point de non retour. Une discussion téléphonique entre Catherine Ashton, haute-représentante de l’UE pour les affaires étrangères et le ministre des Affaires étrangères de l’Estonie, Urmas Paet, montre que l’UE semble croire que ce sont bien les leaders de l’opposition qui sont à l’origine de ces tirs, et non le Président Ianoukovicth. Le même scénario s’est produit au Vénézuéla, où des policiers et des manifestants ont là aussi été tué par des snippers. Une coïncidence, bien sûr.
 
Les scènes d’une rare violence qui ont montré les militants du mouvement radical Pravi Sektor, faisant irruption, armes à la main, dans une assemblée régionale et frappant les élus soupçonnés de sympathie prorusses, ont profondément choqué les Ukrainiens et les Russes. Ce mouvement, connu pour avoir fourni des hommes à la rébellion islamiste en Tchétchénie, a appelé le 1er mars le leader terroriste Dokou Oumarov, lié à Al-Qaïda, à ouvrir un second front dans le Caucase, pour occuper les troupes russes. Par ailleurs, un gouverneur régional qui demandait l’intervention des troupes russes pour sécuriser la population, a été enlevé par un commando venu de Kiew, et l’on est toujours sans nouvelle de lui. C’est désormais plus de la moitié de l’Ukraine qui se méfie du coup d’état de Maïdan. Partout les municipalités hissent des drapeaux russes et demandent la protection de la Russie.
 
Bien sûr, la situation en Crimée est encore plus nette. Composée à 85% de Russes, la république autonome de Crimée veut faire sécession de l’Ukraine et a demandé son rattachement à la Fédération de Russie. C’est une demande officielle du gouvernement de la Crimée. Cette demande, officiellement adressée à la Douma de Russie, sera soumise à un référendum dimanche prochain au peuple souverain. Les autorités légales de Crimée ont invité les observateurs de l’OSCE a surveillé le scrutin. Mais bien sûr, personne au sein de l’UE ou de l’OTAN n’en veut. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes n’est valable que si il est conforme aux intérêts de l’OTAN.
Imaginez qu’en 1914, un référendum soit possible en Alsace, alors rattaché de force à l’Allemagne depuis la défaite de 1870. Imaginez que par ce référendum, on demande aux Alsaciens s’ils voulaient revenir au sein de la république française. Et que par ce référendum, on évite la Première Guerre Mondiale et ses millions de morts. On évite le suicide de l’Europe et on laisse l’avidité américaine de l’autre côté de l’océan atlantique.
 
La Crimée, c’est un peu l’Alsace de la Russie. La Russie ne fait pas pression sur ses habitants, c’est eux qui veulent rejoindre la Fédération et le prouver par un référendum. Et ce droit leur est nié par les mêmes puissances qui sont intervenues pour arracher une partie de la Serbie, le Kossovo, contre l’avis des populations locales, pour la mettre sous la coupe réglée de trafiquants d’organes de l’UCK, protégée par Bernard Kouchner. La Russie est présente en Crimée depuis 230 ans. Elle y dispose d’une base navale, qu’elle loue près de 100 millions de dollars par an. L’OTAN, elle, a installée une base sur le territoire serbe, contre l’avis de la Serbie, sans débourser le moindre dollar. Le camp Bondsteel permet aux Etats-Unis de contrôler la Méditerranée et la mer Noire, ainsi que les routes menant au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans le Caucase, de même que le transit des ressources énergétiques provenant de la Caspienne et d’Asie centrale.
 
Les Etats-Unis n’ont aucun droit à être en Serbie, au Kosovo et pourtant ils y sont. 230 années de liens historiques, économiques, et culturels entretenus avec l’Ukraine, donnent à la Russie la pleine capacité d’intervenir pour protéger son peuple, les 1,5 million de russes présents en Crimée. Mais là, il s’agirait d’ingérence.
Le droit à l’ingérence, pourtant, l’OTAN et l’UE ne s’en sont pas privés en Irak, en Lybie ou en Syrie. Mais visiblement, ce n’est valable que si on écrase les populations sous les bombes. Si ce sont elles qui vous appellent, comme en Crimée, alors là c’est illégal. Comprenne qui pourra en Occident. En Russie, en tout cas, la population approuve la décision de Vladimir Poutine, du Gouvernement et de la Douma, de répondre présent à l’appel des Ukrainiens. Une manifestation a réuni plus de 65 000 personnes sur la Place Rouge, le jour même où la demande de la Rada de Crimée est parvenue à la Douma. Pratiquement tous les partis russes étaient présents, y compris certains de l’opposition. Présents sur place, nos équipes en ont ramené ces images et les interviews de deux jeunes russes.
 
Vidéo 1
et
Vidéo 2
 
Les forces d’autodéfenses ukrainiennes et les unités cosaques qui protègent les populations russophones de l’Est, ont lancé des ultimatums expirant dimanche à 20 h, aux unités ukrainiennes qui ne les ont pas encore rejointes ou qui n’ont pas encore déposés les armes, avant de rentrer chez eux librement. Les rumeurs de vols dans des casernes de l’armée ukrainienne de l’Est, par les factions les plus radicales de Maïdan, ont poussé les autorités régionales à se prévenir de tels pillages, qui porteraient notamment sur des missiles sol-air.
Cette semaine sera cruciale, et l’on verra jusqu’où l’OTAN et l’UE sont prêts à aller, pour empêcher le référendum d’autodétermination de la Crimée. Car ils se doutent, bien évidemment, que ce choix risque de faire tâche d’huile auprès des autres régions russophones. Et une fois encore, comme en Syrie, c’est la diplomatie russe qui est garante de la paix.

 

Source: http://www.prorussia.tv/Droit-a-l-autodetermination-des-peuples-et-droit-d-ingerence-au-coeur-du-referendum-en-Crimee_v807.html

Repost 0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:46

Moscow denounces gun attack on pro-Russian activists in Eastern Ukraine

 

Published time: March 10, 2014 10:00

A girl holds a banner reading "Kharkiv, Donetsk, Sevastopol" as pro-Russian supporters attend a rally under the statue of Lenin in the centre of the eastern Ukrainian city of Kharkiv on March 8, 2014 (AFP Photo / Sergey Bobok)

 

Traduction Christ-Roi

 

Moscou dénonce une attaque à main armée sur les militants pro-russes dans l'Est de l'Ukraine

 

Le ministère russe des Affaires étrangères a critiqué les gouvernements occidentaux et les médias de fermer les yeux sur les incidents alarmants en Ukraine, au sujet d'une attaque à main armée sur un rassemblement pro-russe dans la ville de Kharkov (Ukraine de l'Est, 2e plus grande ville d'Ukraine, capitale de la République socialiste soviétique d’Ukraine de 1917 à 1934.    NdCR.)

 

Selon des témoins oculaires, sept ou huit hommes masqués ont conduit une mini-fourgonnette à un rassemblement samedi (8 mars NdCR.) dans le centre de Kharkov, qui réclamait un référendum régional sur le fait de savoir s'il fallait suivre l'initiative criméenne de rattachement à la Russie.


Les hommes armés de battes et d'armes de poing ont tendu une embuscade à trois militants, qui revenaient du rassemblement.

 

"Ils ont menacé de nous tuer. J'ai couvert ma tête de telle sorte qu'ils ne m'ont frappé que sur les mains. Nous avons à peine réalisé ce qui venait de se passer », dit l'une des victimes en direct des Nouvelles du journal.

 

Les assaillants ont tiré plusieurs coups de feu dans la bagarre, blessant l'un des militants pro-russes dans le dos. La blessure n'était pas mortelle.

 

L'agression est un des nombreux incidents qui selon le ministère russe des Affaires étrangères, ont été ignorés dans l'ouest. A également été cité la détention et la déportation de sept journalistes russes de l'Ukraine sur la présomption d'information biaisée.

 

Il y a aussi le blocage de voyage de Russes vivant à la frontière, qui a été rapporté récemment par le service de garde-frontière ukrainienne. Le service a dit qu'il a interdit à quelques 3500 personnes, dont 16 journalistes, d'entrer dans le pays, environ 500 personnes chaque jour.

 

"Le silence honteux de nos partenaires occidentaux, des groupes de défense des droits et des médias étrangers est déconcertante", a déclaré le ministère dans un communiqué.

 

La Russie considère le gouvernement de Kiev, qui a été imposé à la suite d'un coup d'État le mois dernier, illégitime et fortement influencé par des forces radicales, qui ont joué un rôle clé dans le coup d'Etat.

 

 

Plusieurs régions de l'Est de l'Ukraine partagent ce point de vue, tandis que la République autonome de Crimée doit organiser un référendum dimanche prochain pour savoir si elle doit rechercher une plus grande indépendance de la capitale, ou demander à rejoindre la Russie.

 

Les autorités de Crimée ont dénoncé le gouvernement auto-proclamé à Kiev et ont déclaré que toutes les forces de la législation ukrainienne et des militaires déployés dans la péninsule doivent désormais avoir leur autorisation. Les autorités de la Crimée ont demandé à la Russie de fournir une assistance pour assurer la paix et l'ordre dans la région.

 

La Crimée a commencé à protester après que les nouvelles autorités de Kiev aient introduit une loi abolissant l'utilisation d'autres langues à des fins officielles en Ukraine. Plus de la moitié de la population de Crimée est russe et utilise uniquement cette langue pour leur communication.

 

Les faits que vous devez savoir à propos de la Crimée et pourquoi elle est en crise

 

En vertu du traité de partition russo-ukrainien déterminant le sort des bases militaires et des navires en Crimée - signé en 1997 et prolongé en 2010 - la Russie est autorisée à avoir jusqu'à 25.000 soldats, 24 systèmes d'artillerie (d'un calibre inférieur à 100 mm), 132 véhicules blindés et 22 avions militaires, sur le territoire de la péninsule. La flotte russe de la mer Noire est autorisée à rester en Crimée jusqu'en 2042. Moscou règle chaque année une dette de 97,75 à Kiev pour le droit d'utiliser les eaux ukrainiennes et les fréquences radio, et pour compenser l'impact environnemental de la flotte de la mer Noire.

 

 

Source: http://rt.com/news/kharkov-gun-attack-denounced-842/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 19:06

Selon Olga Kovitidi, vice-Premier ministre de Crimée, Kiev a promis de déployer en Ukraine le système de défense antimissile et une base aérienne militaire des États-Unis; la ville de Simféropol, capitale de la Crimée, refuse de dialoguer avec les autorités "illicites" de Kiev, "arrivées au pouvoir à la pointe d'armes à feu, par des poignards et des battes"; niant le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes qu'ils ont reconnu ailleurs comme au Kosovo, province serbe arraché de force à la Serbie par l'OTAN en 1999, Londres et Washington traitent d'"illégitime" le prochain référendum en Crimée de rattachement à la Russie; "illégal" pour Angela Merkel. De quelle légalité, légitimité, de quelle constitution parlent-ils vu que les nouvelles autorités à Kiev n'ont même pas été élues..., mais ne sont arrivées là que par la force terroriste, et l'assassinat ?

 

CriméeCrimée: Simféropol refuse de dialoguer avec les autorités illicites de Kiev

 

Les autorités de la Crimée ne sont prêtes à dialoguer avec Kiev que si ce dernier remplace ses dirigeants arrivés illicitement au pouvoir, a déclaré dimanche le président du Conseil suprême de la Crimée Vladimir Konstantinov.

"Les autorités actuelles sont absolument illicites, elles sont arrivées au pouvoir à la pointe d'armes à feu, par des poignards et des battes. Tant qu'elles ne partent pas, nous refuseront le dialogue non seulement avec elles, mais aussi avec l'ensemble du pays. Qu'elles (autorités) s'expliquent avec le peuple, désarment les bandes et organisent les élections ouvertes et honnêtes, c'est seulement dans ce cas que la République autonome de Crimée acceptera de dialoguer avec les autorités légitimes de l'Ukraine", a déclaré le responsable intervenant à la chaîne de télévision de la Crimée.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140309/200675050.html

 

Les autorités de Crimée accusent Kiev de vente de l'Ukraine

 

Le vice-Premier ministre de Crimée Olga Kovitidi a qualifié exorbitantes les conditions, sous lesquelles Kiev est prête à signer un accord avec le FMI.

 

Kovitidi a déclaré qu’un accord préliminaire avec le FMI sur une aide financière, signé par les nouvelles autorités de l'Ukraine, prévoit que le système de transport du gaz du pays deviendra gratuitement la propriété de la société américaine Chevron, et les aciéries seront obligées de transmettre 50 % d’actions à la propriété de la Ruhr allemande. La production de charbon du Donbass sera effectuée par la filiale finlandaise de la compagnie Ruhr.

 

Selon Kovitidi, Kiev a également promis de déployer en Ukraine le système de défense antimissile et une base aérienne militaire des États-Unis.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_09/Les-autorites-de-Crimee-accusent-Kiev-de-vente-de-lUkraine-4379/

 

 

Ukraine: le néonazi Iaroch devrait être empêché d'arriver au pouvoir (Moscou)

 

Les autorités ukrainiennes et les hommes politiques occidentaux devraient empêcher Dmitri Iaroch, chef du groupe ultranationaliste Pravy Sektor (Secteur de droite) et ses partisans d'arriver au pouvoir, a déclaré dimanche le délégué russe aux droits de l'Homme Konstantin Dolgov.

 

"Les autorités à Kiev et leurs protecteurs occidentaux devraient barrer la route du pouvoir au néonazi Iaroch et à ses partisans" a indiqué le diplomate russe sur son compte Twitter.

 

Samedi (8 mars NdCR.), le chef de file du groupe ultranationaliste ukrainien Pravy Sektor Dmitri Iaroch a confirmé son intention de se porter candidat à la présidentielle qui devrait se dérouler en mai en Ukraine.

 

Dmitri Iaroch a demandé au chef des terroristes tchétchènes Dokou Oumarov de soutenir le peuple ukrainien par l'organisation de nouveaux attentats en Russie. Son "appel" a été mis en ligne sur la page de Pravy Sektor dans le réseau social russe V Kontakte.

 

Moscou a émis un avis de recherche international contre Dmitri Iaroch. Les autorités russes accusent ce dernier d'incitation publique au terrorisme. Cette infraction est passible en Russie d'une peine allant jusqu'à sept ans de prison ferme.

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140309/200674457.html

 

 

Crimée: Londres et Washington traitent d'"illégitime" le prochain référendum

 

LONDRES, 9 mars - RIA Novosti

 

Crimée: Londres et Washington traitent d'"illégitime" le prochain référendumLe premier ministre britannique David Cameron et le président américain Barack Obama insistent sur le caractère illégitime du prochain référendum en république autonome ukrainienne de Crimée, a annonce dimanche un porte-parole du gouvernement britannique.

 

"Le premier ministre ainsi que le président sont fermement persuadés que le prochain référendum en Crimée est illégitime et que toute tentative de la part de la Russie de le légitimer sera lourde de conséquences", a déclaré le porte-parole à l'issue d'en entretien entre David Cameron et Barack Obama, sans toutefois préciser de quelles conséquences il s'agissait.

 

... Le 6 mars, le Conseil suprême de la république autonome ukrainienne de Crimée a fixé au 16 mars le référendum sur le statut de la péninsule lors duquel les habitants devraient décider s'ils souhaitent le rattachement à la Russie.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140309/200674254.html

 

 

Référendum sur la Crimée "illégal" pour Merkel

 

Par lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 09/03/2014 à 18:03 Publié le 09/03/2014 à 18:02

 

La chancelière allemande Angela Merkel, qui s'est entretenue dimanche par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, lui a déclaré que le référendum prévu en Crimée était "illégal", a rapporté son porte-parole dans un communiqué.

 

Le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert a déclaré: "La chancelière a fait valoir avec force la position allemande affirmant que le prétendu référendum du 16 mars sur la Crimée est illégal. Sa tenue est contraire à la Constitution ukrainienne et au droit international". (NdCR. Vu que le nouveau pouvoir à Kiev n'a même pas été élu... mais est arrivé aux commandes de l'Etat par la force terroriste et l'assassinat, de quelle légalité, légitimité,  de quelle constitution parlent-ils ?!)

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/09/97001-20140309FILWWW00143-referendum-sur-la-crimee-illegal-pour-merkel.php

 

 

. Ukraine / Crimée, évènements du 6 mars : "Un referendum en Crimée violerait le droit international" (Obama); le referendum sur le statut de la Crimée : "illégitime" (UE)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 17:38

Régis Chamagne, responsable national de l'Union Populaire Républicaine en charge des questions de défense, ancien colonel de l'armée de l'air, analyse la situation ukrainienne comme une nouvelle révolution colorée. Il fait la même analyse que la nôtre sur Christ-Roi le 1er décembre 2013 dans l'article " Nouvelle révolution orange en Ukraine ?"


 

 

 

Publiée le 5 mars 2014

 

Il explique notamment que si l'Anschluss était dans le livre Mein Kampf d'Adolf Hitler, le contrôle de l'Ukraine est dans " Le Grand Echiquier" (1997) de Zbigniew Brzeziński :

 

 

« Dans ce livre, Brzeziński décrit ce qu'il faut faire pour que les Etats-Unis restent les maîtres du monde au XXIe siècle. Il fait le constat que le centre du monde est le continent eurasiatique. Il dit : "Qui gouverne l'Europe de l'Est gouverne le continent eurasiatique."

 

... Les cinq pivots géostratégiques du continent eurasiatique, selon Brzeziński, sont l'Ukraine, l'Azerbaïdjan, la Corée, la Turquie et l'Iran. Ukraine, Azerbaïdjan, n'est-ce pas là qu'il y a eu des révolutions orange ? 

 

Et à propos de l'Ukraine, que dit monsieur Brzeziński ? "L'indépendance de l'Ukraine modifie la nature même de l'Etat russe."»

  http://ecx.images-amazon.com/images/I/41cNcuTRKDL._.jpg

 

Régis Chamagne explique que l'objectif des Etats-Unis est de contraindre la Russie et la Chine. La Chine qui à l'époque n'était pas encore aussi puissante mais dont on sentait qu'elle allait émerger. R. Chamagne cite alors Brzeziński:

 

« De ce seul fait, cette nouvelle case importante sur l'échiquier eurasien devient un pivot géopolitique. Sans l'Ukraine, la Russie cesse d'être un empire en Eurasie. Et quand bien même elle s'efforcerait de recouvrir un tel statut, le centre de gravité en serait alors déplacé, et cet empire pour l'essentiel asiatique serait voué à la faiblesse, enchaîné dans des conflits permanents, avec ses vassaux agités d'Asie centrale. Ceux-ci n'accepteraient pas sans combattre la perte de leur indépendance récemment acquise. »

 

Brzeziński "parle aussi à un moment donné des mouvements islamistes au sud de la Russie, comme un élément sur lequel on peut s'appuyer: 

 

« Le sort de l'Azerbaïdjan et de l'Asie centrale, à l'égal de celui de l'Ukraine, dictera ce que sera ou ne sera pas la Russie à l'avenir ».

 

« Voilà l'analyse que fait monsieur Brzeziński, et donc on voit bien que tout ce qui se passe, explique Régis Chamagne, ce qui s'est passé en Azerbaïdjan avec la Révolution colorée, en Ukraine, depuis la première révolution colorée jusqu'à celle-ci, est clairement défini dans un plan. Il faut lire Mein Kampf ! C'est important de savoir où l'on va, explique Régis Chamagne. »

 

Le deux poids deux mesures de Laurent Fabius sur la Syrie ou l'Ukraine

 

Régis Chamagne explique que les Occidentaux ont « financé, on peut le dire, des milices nazies, y compris des mouvements néo-nazis. Donc cela ne dérange personne d'avoir des nazis en Ukraine (du moment, que l'Ukraine est détachée de la Russie, NdCR.), "combattants de la liberté" ! Cela en est tellement stupéfiant de culot qu'on en reste les bras balants. Quand j'entends Fabius qui dit aujourd'hui "il faut s'en remettre au droit international" alors que le même il y a quelques mois disait "on n'a pas besoin de l'ONU pour intervenir en Syrie" (le 22 août 2013, très exactement, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères français, avait déclaré en effet : "Si le Conseil de sécurité de l'Onu ne peut pas prendre de décisions, elles doivent être prises d'une autre façon"..., ajoutant que "l’usage de la force" serait nécessaire si l'utilisation de l'arme chimique était confirmée". Source : Syrie: l'Europe prête à intervenir sans l'accord de l'Onu, RIA Novosti, 12:33 23/08/2013, MOSCOU, 23 août. NdCR.), on est dans un mauvais conte pour enfant. »

 

Régis Chamgane estime qu'à travers ce double langage de Laurent Fabius sur la Syrie ou l'Ukraine, on sent là « la fin d'un système.»

 

« Il n'y a plus de cohérence dans la parole. Donc plus de cohérence dans les actes. Il n'y a plus de cohérence dans les justifications. On fait n'importe quoi, on est les marionnettes des Etats-Unis. On justifie cela n'importe comment. Toujours en essayant de s'accrocher aux "droits de l'homme", car "la France, pays des droits de l'homme"... Alors que c'est totalement empirique, enchevêtré, contradictoire. Cela n'a plus de sens. Et la propagande occidentale ou en tout cas française, celle qu'on entend sur nos ondes n'a vraiment aucun sens. »

 

Brzeziński fut notamment le conseiller du président américain  Jimmy Carter  (1977-1981) et un ancien président de la Commission Trilatérale, organisme mondialiste para-maçonnique.

 

 

. Ukraine / Crimée : en direct le 4 mars. Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne

. Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

. L'Ukraine partagée en deux : à l'Est les russophiles, à l'Ouest, les amis d'Hitler et de Fabius 

. Nouvelle révolution orange en Ukraine ?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 13:10

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2e/Mer_Noire_%28carte%29.png/250px-Mer_Noire_%28carte%29.pngUS warship in Black Sea as Ukraine’s Crimea readies for referendum

 

Published time: March 08, 2014 10:12

 

Un navire de guerre américain en mer Noire au moment où la Crimée se prépare à un référendum

 

Le destroyer de la marine américaine, l'USS Truxtun, a traversé le Bosphore en Turquie et est entré en mer Noire. Alors que la péninsule de Crimée se prépare à organiser un référendum sur l'indépendance de l'Ukraine dans une semaine, les Etats-Unis ont monté en puissance leur présence militaire dans la région.

 
The "USS Truxtun" destroyer (AFP Photo / Bulent Kilic) L'USS Truxton se dirige vers des exercices d'entraînement avec les marines bulgares et roumaines qui "avait été prévus", a rapporté l'AFP plus tôt. Dans le même temps, Fox News a déclaré que le renforcement de la présence de l'OTAN en mer Noire est une mesure «défensive» pour lutter contre « l'agression militaire russe » en Ukraine.

Les faits que vous devez savoir à propos de la Crimée et pourquoi elle est dans la tourmente

L'autorisation de 25.000 militaires et autres faits de la Russie que vous ne devez pas connaître en Crimée.

La situation en Ukraine proche de la catastrophe financière et humanitaire, entraîne des manifestations de masse dans les centres régionaux de l'Est contre le gouvernement autoproclamé à Kiev.
Après que le président déchu Viktor Ianoukovitch ait fui le pays et l'opposition imposé un gouvernement central, la région autonome de Crimée se prépare à tenir un referendum le 16 Mars pour savoir si elle veut continuer à faire partie de l'Ukraine ou rejoindre la Russie.

Par la suite, la chambre haute du parlement russe a approuvé la possibilité de Moscou de déployer des troupes en Ukraine et en particulier en Crimée - mais seulement pour protéger Russes en Crimée.

 

 

 

 

Vendredi soir (7 mars NdCR.), l'attaché de presse de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a averti de la réalisation d'un possible nettoyage ethnique en cours de Russes en Crimée alors que les personnes qui ont pris le pouvoir à Kiev s'en prennent aussi à son autonomie.

Peskov a souligné que les Russes en Crimée et en Ukraine orientale sont « peur et demandent de l'aide de la Russie
».

"Nous comprenons parfaitement les craintes qui prévalent aujourd'hui dans l'Est [de l'Ukraine]", a reconnu Peskov.

Cependant, le Département d'Etat américain ne voit pas le danger possible pour des millions de Russes ethniques.

Les Russes constituent plus de 17 pour cent des 45 millions de la population de l'Ukraine, alors que dans la Crimée, les Russes sont plus de 58 pour cent sur près de deux millions d'habitants.

"Il n'y a pas de rapports confirmés de menaces pour les Russes ethniques", a déclaré Eric Rubin, devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre. M. Rubin est secrétaire d'Etat adjoint au Bureau des affaires européennes et asiatiques.

L'USS Truxton, avec un équipage d'environ 300 hommes, est un destroyer de classe Arleigh Burke équipé du système de combat Aegis, qui intègre le radar du navire, des capteurs et des armes d'engagement anti-missiles. Le navire de guerre fait partie du groupe aéronaval
d'attaque USS George W. Bush actuellement stationné en Grèce. En vertu de la Convention de Montreux de 1936, de clôture du Bosphore et des Dardanelles pour les navires dont le port en charge dépasse les 45 000 tonnes, le transporteur n'est pas autorisé à se déplacer dans la mer Noire. Avec ses 97 000 tonnes, l'USS George W. Bush est le plus grand navire de guerre dans le monde.

L'USS Truxton a pris le relais de la présence militaire américaine dans la région de la frégate USS Taylor, qui s'est échouée dans le port turc de Samsun en mer Noire le mois dernier, avec un moyeu et des pales d'hélice cassées. Vendredi, un remorqueur a commencé à remorquer le navire endommagé à l'île de la Grèce de Crète, où il sera réparé à la base de la marine américaine dans la baie de Souda.

L'USS Truxton devrait rester en mer Noire jusqu'à la mi-mars. La Convention de Montreux permet à tout navire de guerre de tout pays de rester dans cette région de
la mer Noire pour 21 jours seulement.

Pendant le conflit militaire entre la Russie et la Géorgie en Août 2008, un navire américain a également été présent en mer Noire avec la reconnaissance et une mission humanitaire officiellement proclamée. En Septembre 2008, le navire de la Garde côtière des États-Unis, Dallas, amarré au port de Sébastopol d'une mission secrète dût s'en aller à la hâte à cause des protestations locales de masse.

Compte tenu de la situation actuelle, un cuirassé américain est très mal venu n'importe où près des côtes criméennes, et encore moins de Sébastopol, sans risque de renouveler le départ précipité du passé.

Le 12 Février 1988, un croiseur de classe Ticonderoga, l'USS Yorktown, et un destroyer de classe Spruance, l'USS Caron, durent fuir les eaux territoriales soviétiques au large de la péninsule criméenne. Après que  les deux navires de guerre américains aient ignoré les demandes de la Marine soviétique de quitter les eaux territoriales du pays immédiatement, la frégate soviétique, Bezzavetny, percuta tout simplement les  deux navires américains, les obligeant à se conformer aux règles maritimes internationales.

 

 

Source: http://rt.com/news/uss-truxtun-black-sea-586/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:30

 

 

 

 

Publiée le 7 mars 2014

 

Le Grand Débat animé par Martial Bild, directeur de la rédaction de TVLibertés.

Sont invités Farida Belghoul, présidente du Jour de Retrait, et Alain Escada, président de l'institut Civitas.

 

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=622b2VqG1uk

 

 

. Conférence de presse de Farida Belghoul, Alain Escada, Béatrice Bourges et Christine Boutin sur l’interdiction de la théorie du genre à l’école le 19/02/2014 (Vidéos)

 

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:22

 

http://medias-presse.info/wp-content/uploads/2014/03/drapeau-ukraine-israel-MPI.jpgPraviysektor : allégeance à Israël et au communautarisme juif?

 

KIEV – Dans une tribune publiée ce 28 février par le Huffington Post Etats-Unis, Abraham Foxman, le puissant président de l’Anti-defamationleague (équivalent américain de la LICRA), nous apprend que Dmitri Iaroch, le chef de Praviysektor, a eu une entrevue avec l’ambassadeur d’Israël à Kiev, Reuven Din El. Dmitri Iaroch aurait assuré l’ambassadeur israélien que la milice nationaliste Praviysektor rejette catégoriquement l’antisémitisme et la xénophobie et que ses objectifs sont une Ukraine démocratique et l’égalité entre tous les groupes ethniques (NDLR : même pour les russophones ?).

 

On sait que le pouvoir corrompt, parfois même les meilleurs des hommes. Il n’aura pas fallu deux semaines pour que ces nationalistes préférant le FMI et l’Union européenne à la Russie poutinienne ne viennent se présenter devant l’ambassadeur d’Israël pour s’y proclamer démocrates et antiracistes. On avait cru le « Secteur de droite » plus intransigeant en général et plus « dur » au sujet des juifs et du lobby sioniste. Praviysektor serait-il en train de donner des gages au lobby-qui-n’existe-pas afin de se donner une chance de conserver la petite part de pouvoir reçue des maîtres américains du scientologue Iatseniouk ?

 

Baudouin Lefranc

 

Source: http://medias-presse.info/praviysektor-allegeance-a-israel-et-au-communautarisme-juif/7280

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 09:15

Dans un entretien accordé à l’agence de presse Ria Novosti (mars 2014), le géopolitologue Aymeric Chauprade évoque l'"otanisation de l'Ukraine", et redoute "que certaines forces atlantistes ne cherchent à créer une situation de conflit mondial pour sortir de leur banqueroute financière et économique". Le mot est dit. C'est ce que nous évoquons régulièrement ici depuis le lancement du blog, et notamment en 2009 dans un article intitulé "Stratégie du chaos: Les guerres et crises programmées au profit des banquiers internationaux".

 

 

 

RIA Novosti – Pourquoi les pays d’Occident considèrent-ils les autorités actuelles de Kiev comme légitimes alors que leur arrivée au pouvoir s’est faite par la voie de la violence, par les attaques contre les forces de l’ordre, par la capture de bâtiments administratifs ?


Aymeric Chauprade - Le nouveau pouvoir en place à Kiev est arrivé par un coup d’État contre un président élu démocratiquement. Cette élection démocratique n’avait pas été contestée à l’époque. Il est donc incontestable que le nouveau pouvoir à Kiev n’est pas légal. Si les gouvernements américain et européens reconnaissent le pouvoir de Maïdan, alors ils sont en contradiction flagrante avec les principes qu’ils prétendent défendre. Malheureusement, ils le sont et essaient donc de maquiller leur incohérence en faisant croire que c’est la Russie qui mène une politique de force.

Le gouvernement du Maïdan est le résultat d’un coup d’État planifié avec une ingérence caractérisée puisque des personnalités politiques américaines et européennes sont venues soutenir des milices armées qui s’attaquaient aux bâtiments publics et aux forces de l’ordre. Les premiers morts sont des forces de l’ordre. Les responsables sont des membres de mouvements soutenus par les États-Unis et certains pays de l’Union européenne, comme le parti néo-nazi Svoboda et son bras armé Pravy Sektor.


Pourquoi les autorités ukrainiennes ont-elles décidé d’abandonner les négociations avec les autorités légitimes et le président élu, et pourquoi n’ont-elles pas, après, rempli les conditions de l’accord négocié par les chefs des ministères des affaires étrangères de la France, de l’Allemagne et de la Pologne ?


Aymeric Chauprade – En effet un accord allait être signé entre le président légalement élu Ianoukovitch, le représentant russe et les autres ministres des Affaires étrangères. Dans cet accord, le président légal acceptait des élections anticipées et un retour à la Constitution de 2004. Mais des éléments extrémistes, clairement soutenus par les États-Unis, ont pensé qu’en plein Jeux de Sotchi, les Russes étaient concentrés ailleurs et qu’ils pouvaient alors pousser leur avantage plus loin et tenter un renversement du pouvoir par la force, dans le but d’éviter des élections qu’ils n’auraient pas gagné et surtout d’accélérer l’OTANISATION de l’Ukraine. Tiagnibok (Svoboda) et Iarosch (Pravy Sektor) ont vu dans l’affaiblissement de Ianoukovitch l’opportunité historique de mettre en place un gouvernement fasciste permettant de faire une épuration ethnique des Russes. De leur côté, les Américains ont pensé que s’ils les laissaient faire, cela provoquerait une réaction de la Russie qui permettrait de creuser le fossé entre Russes et Européens et d’aggraver la situation économique sur le continent. Je suis convaincu que les Américains savent que leur système financier est au bord de l’effondrement et qu’ils cherchent, une fois encore, à renflouer leurs caisses en provoquant une fuite des capitaux chez leurs adversaires. C’est la fameuse stratégie du chaos qu’ils mettent en oeuvre partout depuis que le nouveau monde multipolaire les empêche d’édifier un ordre mondial unipolaire américain.


Quel est votre pronostic quant à une résolution de la crise interne de l’Ukraine ?


Aymeric Chauprade – Je considère que la Russie a réagi de manière raisonnable et proportionnée à ce qui est une véritable agression stratégique de ses intérêts et une menace directe des populations-soeurs russes et russophones. Je rappelle qu’à ce jour les seuls morts en Ukraine viennent du Maïdan. Rien du côté russe. Pas un coup de feu, pas une exaction : sinon vous pensez bien que les médias occidentaux qui sont présents en Crimée et en Ukraine de l’Est l’auraient relevé immédiatement ! Qui plus est, la Russie défend la légalité du président élu, tout en reconnaissant, comme tout le monde, que Ianoukovitch, par sa corruption et sa faiblesse vis à vis des oligarques ukrainiens, porte une part de responsabilité dans la situation actuelle. C’est sans doute pour cela que Vladimir Poutine a déclaré que Ianoukovitch n’avait pas d’avenir politique.

Donc la première chose à faire, pour résoudre la crise interne de l’Ukraine, c’est de reconnaître que la Russie est un acteur majeur de la région et qu’elle a le droit, face à des menaces sur les populations de l’Est de l’Ukraine et de la Crimée autonome, d’activer des mécanismes de défense et de stabilisation. Ensuite, il convient de cesser les menaces inutiles contre la Russie. Nous ne sommes plus à l’époque de la Guerre froide et de l’URSS. La Russie est un acteur intégré dans l’économie mondiale, membre de l’OMC et qui veut commercer pacifiquement avec ses partenaires. La menacer est stupide et contre-productif ! Et comment obéir d’ailleurs à des leçons de morale venant de pays comme les États-Unis et la France qui pratiquent, depuis longtemps, des interventions armées hors de leur territoire sur les territoires d’autres pays souverains, au Moyen-Orient comme en Afrique? Les présidents occidentaux devraient cesser de se ridiculiser avec des gesticulations inutiles et discuter avec Moscou. Un peu de pragmatisme et de sérieux ferait beaucoup de bien au monde.

Le préalable c’est le retour à la légalité. Il y a un président légal, il faut revenir à cela. Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il ne peut plus gouverner, mais il faut mettre en place des élections présidentielles. Je suis convaincu que la Russie n’a pas décidé d’envahir l’Ukraine, mais qu’elle veut un retour à la légalité à Kiev, un désarmement des milices fascistes et une protection de l’autonomie de la Crimée, de l’autonomie de Sébastopol à l’intérieur de l’autonomie de la Crimée, et de la protection des droits linguistiques des russophones.

 

... Il y a deux conceptions géopolitiques qui s’affrontent : celle, irréaliste et donc dangereuse, défendue par les États-Unis, qui voudrait faire de l’Ukraine une périphérie anti-russe du bloc transatlantique, et celle réaliste et donc raisonnable, qui est le véritable intérêt des peuples européens, et qui consiste à faire de l’Ukraine un trait d’union entre l’Union européenne et la Russie, un territoire d’équilibre (donc pas membre de l’OTAN évidemment). (NdCR. C'est également l'avis de l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse qui dans un entretien à Pro Russia Tv a expliqué : "l'on a mis l'Ukraine devant un choix pratiquement : ou vous acceptez de signer un accord d'association ou de libre-échange avec nous ou vous traitez avec la Russie. Ce n'était pas ou ou, c'était et et qu'il fallait faire. Et à ce moment-là il n'y avait pas de problème ukrainien. Mais on a traité ça comme un arrachement. On arrachait l'Ukraine à la Russie sans d'ailleurs pouvoir lui donner ce dont elle avait besoin. ... Je crois que le seul avenir acceptable c'est que le dialogue soit restauré entre l'Europe et la Russie, et que ce soit ces deux ensembles qui prennent en main la situation de l'Ukraine pour essayer de l'aider.")


... Bernard Henri Lévy, un pseudo philosophe de plateaux, au service de toutes les guerres américaines, et qui vient se faire photographier dans chaque fausse révolution, était, en 2011, auprès des islamistes de Benghazi en Libye, comme il était il y a vingt ans en Bosnie près des fanatiques musulmans financés par l’Arabie Saoudite, comme il est aujourd’hui auprès du Maïdan pour relativiser le caractère fasciste de Svoboda. Je suis certain qu’un grand nombre de Juifs en Europe et ailleurs sont indignés que quelqu’un comme lui qui revendique si souvent sa judaïté puisse faire fi, avec autant de mauvaise foi, de la réalité antisémite de ces mouvements ultra-nationalistes ukrainiens.


  ... Pour moi, tout cela est la preuve que l’Union européenne ne contrôle rien mais subit. Elle encourage des mouvements qui sont contraires à ses propres intérêts. Quel est l’intérêt réel de la Pologne et de l’Allemagne? Etre des “caniches” de l’OTAN ou bien bâtir demain un partenariat stratégique fort avec la Russie, vers une grande Europe des peuples, de Brest à Vladivostok? Voilà la vraie clé de ce conflit! Les forces atlantistes veulent détruire tout ce qui est fait depuis des années en faveur du rapprochement entre l’Union européenne et la Russie : les nouvelles coopérations stratégiques, la complémentarité énergétique, l’avancée vers un monde multipolaire avec une multipolarité monétaire et non le dollar tout puissant.

 

... On voit, dans les médias occidentaux dominés par les forces atlantistes, la volonté de diaboliser Poutine et, à travers lui, la Russie. L’objectif est de faire croire que Poutine serait un nouvel Hitler et que nous serions proche d’un nouveau Munich. J’espère ne pas être pessimiste, mais je crains que certaines forces atlantistes ne cherchent à créer une situation de conflit mondial pour sortir de leur banqueroute financière et économique. 

 

Source et suite : http://www.realpolitik.tv/2014/03/aymeric-chauprade-entretien-accorde-a-ria-novosti/

 

Sur ce sujet, lire aussi :

 

. Les Illuminés : l'ordre par le désordre, ordo ab chao

. Stratégie du chaos: Les guerres et crises programmées au profit des banquiers internationaux

. Les crimes d'état du mondialisme (P. Ploncard d'Assac, 31 mai 2013)  

. Ordo ab chao. Le G7 se sert de la crise pour créer "un nouvel ordre économique mondial"  

. Ordo ab chao. "De cette crise va naître un monde nouveau" (Nicolas Sarkozy)  

. Ordo ab chao. La crise fait surgir l'idée d'un nouveau «Bretton Woods»  

. République universelle - ordo ab chao : Le Figaro titre "Un «nouvel ordre mondial émerge» après le G20" (2 avril 2009)

.  Naomi klein, La stratégie du choc. Montée du capitalisme du désastre    

. Naomi klein - la stratégie du choc

 

 

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 08:41

 

Le jeudi 6 mars, à Rome, lors de la Conférence internationale sur la Libye, le ministre italien des Affaires étrangères a considéré que le principal problème qui se pose dans ce pays meurtri est la « surimposition de légitimités ». Cet euphémisme archétypique du vocabulaire « politiquement correct » sert à cacher la vérité de la situation libyenne qui est tout simplement l’anarchie. Cette manipulation sémantique illustre le désarroi de cette prétendue « communauté internationale » qui, au nom des « droits de l’homme » et de la démocratie postulée universelle, a déstabilisé un pays fragile. Aujourd’hui, elle n’ose même pas employer les mots justes pour décrire les résultats de la calamiteuse guerre qu’elle déclencha sans raison avouable contre le colonel Kadhafi.

 

Cessons de nous boucher les yeux en rêvant d’élections qui ne régleront pas les problèmes de fond pour regarder la réalité en face : en Libye, la situation devient de plus en plus confuse, de plus en plus anarchique et de moins en moins lisible. Le pays est livré à la loi des milices et les « autorités » ne font même plus de la figuration. Le 10 octobre 2013, le Premier ministre Ali Zeidan au pouvoir depuis novembre 2012, a ainsi été enlevé par des hommes armés. Tout récemment, le dimanche 2 mars 2014, à Tripoli, le Parlement (le CNG : Congrès national général), institution issue des élections de juillet 2012, a été pris d’assaut, en partie incendié et plusieurs députés blessés.

La « démocratisation » de la Libye est donc un tragique échec et la « croisade humanitaire » décidée par la France de Nicolas Sarkozy a débouché sur un désastre. D’autant plus que le rêve démocratique qui fit se pâmer BHL n’est même pas celui des Libyens puisque le 20 février dernier, les élections destinées à élire les 60 membres du conseil chargé de rédiger la nouvelle Constitution n’ont attiré que moins de 15% des électeurs…

 

Aujourd’hui, le pouvoir central ayant disparu, plusieurs clans régionaux et tribaux se livrent une guerre aussi confuse qu’impitoyable dans une Libye fracturée en trois grands ensembles eux-mêmes subdivisés :

 

1) Le « Grand Sud » est une zone grise où le « pouvoir » nordiste n’est obéi ni des Touareg à l’Ouest, ni des Toubou au centre et à l’Est ; d’autant plus que ces derniers subissent les raids lancés par des milices arabes. Cette situation de non-droit permet aux islamistes ayant échappé aux forces de l’Opération Serval de bénéficier d’un nouveau sanctuaire.

 

2) La Cyrénaïque qui est en état de sécession est ensanglantée par les assassinats. Dimanche 2 mars, un ingénieur français y a été abattu et 50 meurtres y ont été commis durant le seul mois de février. La région est également ravagée par la guerre qui oppose les fondamentalistes musulmans dont le fief est la ville de Derna, aux « traditionalistes » rassemblés derrière les confréries soufi. Les ports pétroliers de Ras Lanouf et de Brega sont à l’arrêt en raison des exigences des milices tribales régionales.

 

3) La Tripolitaine est coupée en trois :

 

- La ville de Misrata est un Etat dans l’Etat dirigé par des milices gangstéro-islamistes, bras armé du mouvement des Frères musulmans.

-L’ouest de la Tripolitaine est dominé par la milice berbère arabophone de Zentan (Zenten) et par celle, berbérophone, du jebel Nefusa.

 

- Tripoli, est la « capitale » d’un Etat qui n’existe plus. Impuissant, le «pouvoir central» est condamné à y négocier avec les milices pour tenter de survivre tout en se contentant d’observer leurs affrontements. Le vendredi 15 novembre 2013, les milices de Misrata ont ainsi ouvert le feu sur une foule réclamant leur départ, faisant plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés, ce qui déclencha un affrontement général avec les autres milices.

 

Conséquence directe de la calamiteuse et incompréhensible guerre que la France de Nicolas Sarkozy mena contre le colonel Kadhafi, l’anarchie libyenne menace gravement la sécurité régionale et c’est pourquoi il est urgent d’y mettre un terme. Les tentatives démocratiques ayant échoué et une opération internationale de pacification n’étant pas à l’ordre du jour, il n’existe donc que deux options, soit la reconstruction d’un Etat fort, soit au contraire la prise en compte des réalités confédérales.

 

1) La reconstitution d’un Etat fort

 

Une telle politique peut se faire de deux manières :

 

- Un retour à la situation antérieure avec l’émergence d’un nouveau « colonel Kadhafi » qui pourrait refaire l’unité du pays ; dans l’immédiat, aucune personnalité ne semble en mesure de jouer ce rôle.

 

- L’autre moyen de reconstituer l’Etat libyen est la voie religieuse à travers le « coagulant » islamique constitué par les « Frères musulmans».

 

2) La constitution de deux pôles de stabilité

 

La reconnaissance officielle de l’éclatement de la Libye aurait l’avantage de circonscrire les luttes de pouvoir au sein de deux régions et donc de limiter l’effet domino régional :

 

- En Tripolitaine, la coalition des milices berbères arabophones de Zenten, des milices berbérophones du jebel Nefusa, de celles des tribus Warfalla de Tripolitaine et des tribus de la région de Syrte, pourrait déboucher sur une alternative politique nouvelle susceptible de réduire la puissance et la nuisance de Misrata et de ses gangs islamo-mafieux.

 

- En Cyrénaïque, si les fédéralistes et les courant islamistes traditionalistes étaient aidés, ils pourraient en finir avec les fondamentalistes de Derna.

 

Cette option « partitionniste » permettrait la naissance de deux entités ancrées sur la géographie et l’histoire qui pourraient éventuellement négocier ultérieurement une forme d’association et auxquelles les tribus du Grand Sud pourraient se rattacher selon leurs affinités.

 

Ne nous berçons cependant pas d’illusions car cette amorce de solution fondée sur la realpolitik a peu de chances d’être choisie car elle tourne le dos à la bien-pensance démocratique. De plus, comme elle ne peut être réalisée que par le fer et le feu, une telle perspective sera donc insupportable aux sociétés occidentales devenues esclaves de l’émotionnel en raison de leur dévirilisation.

 

Bernard Lugan

07/03/2014

 

 

Source: http://bernardlugan.blogspot.fr/2014/03/en-libye-il-est-temps-den-finir-avec.html

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 07:56

"Le Kosovo vous reviendra dans la gueule"

 

Hasard curieux : c’est au moment où le Kosovo célèbre l’anniversaire de son indépendance qu’éclate l’affaire de la Crimée. Province autonome serbe en 1999, le Kosovo avait été arraché à la Serbie par l’Otan et l’Union européenne.

Province autonome ukrainienne, la Crimée veut aujourd’hui échapper à Kiev, avec l’appui de la Russie. À quinze ans d’intervalle, les mêmes facteurs pourraient produire les mêmes effets : l’indépendance de la Crimée sous la tutelle de Moscou, comme le Kosovo devint indépendant sous la férule de l’Otan et de l’Union. La Russie avait condamné cette atteinte au droit international mais elle avait dû s’incliner devant la loi du plus fort. En 2008, le Kosovo déclarait son indépendance. Vladimir Poutine s’adressa alors à l’Occident : « C’est un précédent dangereux. Un jour, cela vous reviendra dans la gueule. » Nous y sommes.

La démographie, la religion et les intérêts américains conduisirent à l’indépendance du Kosovo, contre la volonté de Belgrade et de Moscou, au terme d’une guerre et d’une campagne de propagande diabolisant la Serbie et exaltant les Kosovars. En Crimée, c’est un peu la même chose : la langue, la religion et les intérêts de la Russie poussent cette région à s’affranchir, malgré l’opposition de Kiev, de Bruxelles et de Washington. Sur place, les milices russophones jouent le même rôle que les combattants indépendantistes kosovars de 1999. Les commandos russes déployés sur le terrain font comme l’Otan au Kosovo : ils “sécurisent”… À Pristina, les Kosovars albanais dénonçaient la violence des Serbes. À Simféropol, les russophones refusent la loi des “fascistes” de la place Maïdan, dont une des premières mesures fut la suppression du russe comme langue officielle. Cet appel à l’aide à Moscou des 2 millions de Criméens ne vaut-il pas celui des 2 millions de Kosovars à l’Otan ?

Le droit international est violé en Crimée, comme il l’avait été dans les Balkans. Ce faisant, Poutine nous “renvoie dans la gueule” ce fameux droit d’ingérence que l’Occident lui avait imposé au Kosovo, une aberration politique illustrée hier par Bernard Kouchner, aujourd’hui à Kiev par Bernard-Henri Lévy.

 

Source: http://www.valeursactuelles.com/%E2%80%9C-kosovo-vous-reviendra-gueule%E2%80%9D

Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 14:22

Les autorités de Crimée envisagent d'adopter le rouble. Le parlement criméen a également voté ce matin à l'unanimité le rattachement de la péninsule à la Russie. On se demande maintenant comment les Occidentaux vont se débrouiller pour contester ce vote... Il semble que la tactique de la désinformation et une opération en intoxication d'un media-mensonge soit lancé aujourd'hui avec un premier ministre criméen, Sergueï Aksionov, soit-disant nommé "la veille", alors qu'il a été désigné par le parlement de Crimée à ce poste le 27 février. 

En fin d'après-midi ils ont trouvé la solution : dissoudre le parlement local de Crimée ! C'est-à-dire supprimer l'autonomie de cette province, supprimer le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Ce qui reviendrait à une annexion sans autre ménagement. Ca ce serait légal, le gouvernement issu du coup d'Etat atlantiste à Kiev est légal et légitime, en revanche le referendum criméen sur le rattachement à la Russie serait "illégitime" (UE), "violerait le droit international" (Obama). De qui se moque-t-on ?

 

 

Ukraine: l'Occident devrait condamner les extrémistes de Maïdan (Moscou)

 

21:31 06/03/2014 MOSCOU, 6 mars - RIA Novosti

 

Moscou attire l'attention des pays occidentaux sur les déclarations extrémistes des leaders de Maïdan, a indiqué jeudi le ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de consultations entre le délégué russe aux droits de l'Homme Konstantin Dolgov et l'ambassadrice française pour les droits de l'Homme Patrizianna Sparacino-Thiellay.
 
"Lors de l'examen de la situation en Ukraine sous le rapport des droits de l'Homme et de la suprématie de la loi, les interlocuteurs ont constaté la nécessité pour les Etats occidentaux de réagir de façon adéquate aux déclarations franchement russophobes et antisémites de certains leaders de Maïdan, de marginaliser les groupes nationalistes radicaux et de punir les extrémistes coupables des meurtres de civils et de représentants des forces de l'ordre", lit-on dans le communiqué mis en ligne sur le site de la diplomatie russe. 
 
Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. M. Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". 
 
Lors d'une conférence de presse à Rostov-sur-le-Don (Russie), il a déclaré avoir été obligé de quitter l'Ukraine pour échapper à des violences physiques et a réaffirmé être le président légitime de l'Ukraine. 
 
Moscou conteste la légitimité des décisions de la Rada. Plusieurs régions de l'est et du sud de l'Ukraine, ainsi que la Crimée n'ont pas reconnu non plus la légitimité des décisions du parlement ukrainien, dont la destitution du président Ianoukovitch, et ont décidé de tenir des référendums sur leur statut politique.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140306/200659749.html

 

Crimée: le référendum sur le statut de la presqu'île "illégitime" (UE)

 

L'Union européenne juge illégitime la décision du parlement régional de la Crimée d'organiser un référendum sur le statut politique de la presqu'île, a annoncé le président du Conseil européen Herman Van Rompuy à l'issue d'un sommet de l'UE.
 
Selon M. Rompuy, cette décision est contraire à la constitution ukrainienne, donc illégitime.
 
Le Conseil suprême (parlement) de la république autonome ukrainienne de Crimée a fixé au 16 mars le référendum sur le statut de la péninsule. Les citoyens devront répondre à deux questions: "Soutenez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en tant que sujet fédéral?" et "Soutenez-vous le rétablissement de la Constitution de la Crimée de 1992?".

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140306/200659928.html

 

 

Un référendum en Crimée violerait le droit international, affirme Obama

 

Le président américain déclare dans une allocution télévisée qu'un référendum en Crimée "violerait le droit international". "Toute discussion sur l'avenir de l'Ukraine doit inclure le gouvernement légitime de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

 

"En 2014, l'époque où les frontières pouvaient être redéfinies en méprisant les dirigeants démocratiquement élus est bien révolue", a assuré Barack Obama, dont le gouvernement a annoncé jeudi matin la mise en place de restrictions de visas en réponse à "la violation en cours par la Russie de l'intégrité territoriale de l'Ukraine" et ouvert la voie à de possibles gels d'avoirs.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

 

Le Figaro 18h34 Kiev lance la procédure de dissolution du Parlement local de Crimée

 

Le Parlement ukrainien va engager une procédure de dissolution du Parlement de la Crimée qui a fixé au 16 mars un référendum sur le rattachement de la péninsule à la Russie, a annoncé le président ukrainien par intérim.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Le Figaro 18h18 Si la Russie déstabilise davantage l'Ukraine, l'UE peut prendre de nouvelles mesures, selon Hollande

Si la Russie déstabilise davantage l'Ukraine, l'UE peut prendre de nouvelles mesures, affirme le président François Hollande qui assure que la Russie a contribué à accroître la tension dans ce pays voisin.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Le Figaro Afp, 15h24 L'Ukraine prête à signer l'association avec l'UE

 

Après une rencontre d'environ trois heures avec les chefs d'Etat et de gouvernement européens réunis à Bruxelles, le premier ministre issu du coup d'Etat atlantiste, Arseni Iatseniouk, a affirmé aujourd'hui que l'Ukraine était « prête à signer "dès que possible" l'accord d'association avec l'Union européenne que l'ancien président Viktor Ianoukovitch avait refusé de signer en novembre ».

 

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/06/97001-20140306FILWWW00218-l-ukraine-prete-a-signer-l-association-avec-l-ue.php

 

 

Le Figaro, Afp, 15h14 Washington dénonce la tenue d'un référendum

 

Washington a dénoncé aujourd'hui la tenue d'un référendum en Crimée sans l'accord de Kiev. Un haut responsable américain a indiqué : "Les Etats-Unis estiment que toute décision sur la Crimée doit être prise par le gouvernement à Kiev. ... Vous ne pouvez pas vous retrouver dans une situation dans laquelle le gouvernement légitime d'un pays est exclu du processus du décision concernant certaines parties de ce pays"

Le premier ministre ukrainien a qualifié "d'illégitime" la décision du Parlement de Crimée.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/06/97001-20140306FILWWW00209-washington-denonce-la-tenue-d-un-referendum.php

 

NdCR. Le seul problème est que la Russie ne reconnaît pas les nouvelles autorités politiques issues d'un coup d'Etat comme légitimes. Et l'on peut tout aussi bien qualifié le nouveau régime ukrainien issu du coup d'Etat fomenté par les USA et l'Union européenne d'illégitime.

 

 

Le Figaro, 14h33

 

La Crimée envisage d'adopter le rouble

Les autorités pro-russes de Crimée comptent "nationaliser" les biens d'État de la région, a déclaré jeudi le vice-premier ministre criméen, Roustam Temourgaliev, cité par l'agence de presse Interfax.

 

#Crimea ready to adopt #Russia's ruble: regional official http://t.co/OgZVa65Wlk

— louis charbonneau (@lou_reuters) 6 Mars 2014

 

 

La Crimée, dont les députés se sont prononcés pour le rattachement à la Fédération de Russie, pourrait en outre adopter la monnaie nationale russe, le rouble, a-t-il ajouté.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Ukraine: les USA décrètent des sanctions contre la Russie

 

Les Etats-Unis décrètent des interdictions de visa contre les fonctionnaires et personnes physiques russes qu'ils jugent responsables de la menace contre la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, annonce jeudi la Maison Blanche.

 

"Sur ordre du président, le département d'Etat introduit aujourd'hui des interdictions de visa pour plusieurs fonctionnaires et personnes physiques", lit-on dans le communiqué.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140306/200657820.html

 

Ukraine/"culpabilité" russe: refuser toute discussion avec l'Occident (Douma)

 

La commission de la Douma pour les affaires de la CEI (Communauté des Etats indépendants) a recommandé au ministère des Affaires étrangères de ne pas discuter avec les partenaires étrangers des accusations lancées contre la Russie à l'occasion des événements en Ukraine, a annoncé le président de la commission Leonid Sloutski.

 

"Nous recommandons à notre ministère des Affaires étrangères de s'abstenir de toute discussion portant sur la soi-disant culpabilité de la Russie pour les événements en Ukraine", a déclaré M. Sloutski.

 

Selon le parlementaire, "la discussion même sur ce sujet constitue dans une certaine mesure un outrage pour notre pays".

 

Ce n'est pas la première fois que l'on s'efforce d'accuser la Russie qui plaide pourtant pour un règlement négocié des conflits, a rappelé M. Sloutski.

 

"On tente d'accuser notre pays et de le rendre coupable, mais nous ne le permettrons pas", a-t-il conclu.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140306/200657820.html

 

Crimée : des volontaires serbes à Sébastopol pour défendre le peuple  Crimée : des volontaires serbes à Sébastopol pour défendre le peuple

 

Les volontaires serbes sont arrivés à Sébastopol afin d’aider les unités locales d’autodéfense et les cosaques à assurer l’ordre dans la ville.

 

Le groupe serbe du Mouvement des tchetniks comprend 5 personnes. Ils ont avoué qu’ils ont déjà participé en 1999 à des opérations militaires au Kosovo.

 

« De nombreux volontaires russes ont soutenu le peuple serbe lors de la guerre en Yougoslavie. Les Serbes sont peu nombreux mais nous aimons beaucoup le peuple russe », a indiqué le leader des volontaires Milutin Malisic.

 

 

Source : http://french.ruvr.ru/2014_03_06/Les-volontaires-serbes-a-Sebastopol-pour-defendre-le-peuple-6867/

 

 

Le Figaro, 12h32

 

Poutine étudie la demande du Parlement criméen

 

Le chef de l'État russe, Vladimir Poutine, a présidé jeudi une réunion du Conseil de sécurité russe. Cette réunion non prévue a eu lieu pour évoquer la situation en Ukraine, en particulier la demande du Parlement local de Crimée, indique le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov, selon l'agence publique Ria Novosti.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

 

Le Figaro, 13h57

 

Washington prend des sanctions

Les États-Unis prennent leurs premières sanctions contre la Russie. La Maison-Blanche impose des restrictions sur les visas de Russes et de Criméens qui, selon elle, "menacent la souveraineté et l'intégrité de l'Ukraine", annonce l'agence Associated Press. Cette déscision intervient "en réponse à la violation en cours par la Russie de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

 

BREAKING: US imposes visa restrictions on Russians, Crimeans it says are threatening Ukraine security.

— The Associated Press (@AP) March 6, 2014

 

 

Barack Obama a également signé un décret présidentiel autorisant le gel des avoirs à l'encontre "de ceux qui sont directement impliqués dans la déstabilisation de l'Ukraine, y compris dans l'intervention militaire en Crimée".

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

 

Le Figaro, 12h50

 

"Les seules forces légitimes ici sont les troupes russes"

"À compter d'aujourd'hui, la Crimée faisant partie de la Fédération de Russie, les seules forces légitimes ici sont des troupes de la Fédération de Russie, et les troupes de pays tiers seront considérés comme des groupes armés avec toutes les conséquences qui s'ensuivent", annonce en conférence de presse le vice-premier ministre de Crimée, Roustam Temirgaliev, cité par un reporter du Guardian.

 

Crimea politician: This now Russian territory. Only legal troops here russian. any troops of a 3rd country will be treated as illegal bands.

-- Shaun Walker (@shaunwalker7) March 6, 2014

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

 

 

Le Figaro, 11h22

 

Le parlement de Crimée vote le rattachement à la Russie

 

Le parlement local de Crimée, dominé par des pro-russes, a demandé jeudi à Vladimir Poutine le rattachement à la Russie ainsi que l'organisation d'un référendum le 16 mars sur la péninsule ukrainienne pour le valider, a indiqué à l'AFP l'un de ses responsables.

 

#BREAKING Crimea to hold referendum on joining Russia on March 16: official

-- Agence France-Presse (@AFP) 6 Mars 2014

 

 

La veille, le parlement local avait été occupé par des hommes armées pro-russes et avait nommé alors à sa tête, dans ces conditions contestées par Kiev, un nouveau premier ministre, Serguiï Axionov. Le parquet général ukrainien a annoncé mercredi le lancement de poursuites contre Axionov, ainsi que contre le président du parlement local Volodymyr Konstantinov, pour "atteinte à l'intégrité" de l'Ukraine. Ils encourent jusqu'à dix ans de prison.

 

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Note de Christ-Roi. Nous nous demandons d'où Le Figaro prétend que "le parlement local" criméen "a nommé à sa tête... un nouveau premier ministre Serguiï Axionov",... "la veille", vu que celui-ci a été désigné au poste de premier ministre de la péninsule par le parlement de Crimée non pas "la veille", mais le 27 février...

 


 

Parlement de Crimée : unanimité pour le rattachement à la Russie  

 

Parlement de Crimée : unanimité pour le rattachement à la Russie

 

Le parlement de Crimée a adopté la décision sur le rattachement à la Russie, indique le texte de la résolution.

 

« (La Crimée souhaite ) intégrer la Russie en tant qu'entité de la Fédération de Russie », stipule le texte présenté par le député Sergueï Chouvaïnikov.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_06/Le-parlement-de-Crimee-vote-a-lunanimite-pour-le-ralliement-de-la-Russie-0958/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 08:27

 

 

 

Publiée le 16 févr. 2014

 

Le député belge Laurent LOUIS s'oppose à l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne. Il appelle le peuple ukrainien à fuir le projet européen et demande au Parlement belge de s'occuper de ses oignons. Il profite de son intervention pour flinguer Bernard Henri Lévy (BHL), et Jacques Attali.

 

Extrait :

 

(BHL) ce "grand moralisateur milliardaire, cet intellectuel plus politicien de bas étage qu'écrivain de seconde zone, ce sioniste convaincu est revenu en Ukraine pour vendre aux Ukrainiens l'Europe. Là où BHL passe, la liberté ou la démocratie trépasse. N'oublions pas que cet homme nous a vendu le 'printemps arabe'. On voit le résultat en Tunisie, en Egypte, en Libye. Qu'ils ne viennent pas maintenant nous vendre le 'printemps ukrainien'. Et si vous ne voulez pas vivre le cauchemar libyen, syrien, libanais, palestinien, le drame africain, et biensûr italien, le drame grec, espagnol ou portugais. Dois-je rappeler que des Espagnols traversent aujourd'hui le détroit de Gibraltar pour aller travailler au Maroc ? Imaginez, à cause de la crise, cette crise que vous créez. Et bien je dirais aux Ukrainiens de fuir : fouyez, fuyez tant qu'il est temps. Fuyez ce sayanim comme la peste et battez-vous pour vos droits, votre culture et votre indépendance."

 

Laurent Louis évoque également l'article 50 du Traité Européen qui permet de sortir de l'Union européenne et les travaux de M. Asselineau :

 

"Un autre sayanim, Jacques Attali. Lui se vanter lors de l'Université participative en 2011 d'avoir participer à la rédaction du Traité de Maastricht et d'avoir soigneusement fait en sorte de rendre les démarches quasi insurmontables pour les pays européens qui auraient l'idée de sortir de l'Union. 

Il ne faut pourtant pas avoir peur de sortir de l'Union via l'article 50 du traité sur l'Union européenne comme le défend en France l'UPR de de M. Asselineau.

Sortir de l'Union européenne est possible, mais il vaut mieux encore ne pas y entrer pour ceux qui ont le choix... BHL, Attali, des hommes qui dans leurs logiques folles de fuite en avant, de concentration du pouvoir et des richesses par le haut, ont pour but de nous conduire à l'édification d'une 'gouvernance mondiale', d'un 'gouvernement mondial' unifié autour de grands blocs économiques, de grandes unions mondialistes. Les peuples sont de plus en plus affaiblis, rabaissés, dominés par une petite élite cupide.


Debout les Belges, debout les Ukrainiens ! Nous devons agir tant qu'il en est encore temps. Et donc je suis persuadé que l'Ukraine ne doit pas rentrer dans l'Union européenne. Ce ne sera positif ni pour les Belges, ... ni pour les Ukrainiens : aujourd'hui les Ukrainiens sont libres de gérer leur pays comme bon leur semble. Biensûr qu'il y a de la difficulté, de la pauvreté. Il y en a ici aussi je vous ferai remarquer. Mais l'Ukraine peut s'en sortir sans abandonner toutes ses prérogatives régaliennes. ... Dans l'Union européenne l'Ukraine mourra à petit feu comme sont en train de mourir nos pays.

...Nous sommes très mal placés pour critiquer la Russie et donner des leçons de gouvernance à l'Ukraine. Des députés comme vous tous qui ont démissionné et ont livré leur pays à des instances européennes non-démocratiques qui n'ont aucun compte à rendre aux peuples d'Europe devraient se taire au lieu de venir dire des mensonges à la tribune du parlement. Nous n'avons aucune leçon à donner aux Russes et aux Ukrainiens.

... Enfin, certains membres de ce parlement ont traité les responsables ukrainiens de marionettes de Poutine. Est-ce pire d'être la marionette de Poutine que d'être la marionette des Rothschild, des Bilderberg, etc. ? Je ne le pense pas. Dans ce parlement, personne n'accepterait que l'Ukraine vienne nous donner des leçons dans nos querelles communautaires, personne n'accepterait que l'Ukraine vienne nous dire comment nous devons gérer notre pays. Et l'Ukraine et la Russie d'ailleurs, n'oseraient pas prendre les libertés que vous osez prendre. Et donc je n'ai qu'une chose à dire, mes chers collègues, occupez-vous une bonne fois pour toutes de vos oignons!"


 

. Ukraine: BHL au Maïdan monte au front contre Poutine

. Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

. Libye : La guerre de BHL et de l'Elysée ? par Bernard Lugan

Repost 0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 15:06

Pierre Omidyar et George Soros, principaux sponsors du coup d'Etat en Ukraine.

 

 

Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

 

Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

 

Les Etats-Unis et l'Union européenne préparaient l'EuroMaïdan en Ukraine depuis plusieurs années, a déclaré l'ex-employé du renseignement américain Scott Rickard dans une interview accordée à la chaîne internationale Press-TV.

 

Selon lui, les dépenses publiques directes des Etats-Unis occasionnées par les protestations à Kiev ont dépassé 5 milliards de dollars. L'ex-employé de la CIA a cité le fondateur du site de ventes aux enchères eBay Pierre Omidyar et le milliardaire et spéculateur boursier américain George Soros parmi les principaux sponsors du coup d'Etat en Ukraine.

 

Selon Rickard, les raisons principales des événements ukrainiens sont économiques et géopolitiques. L'Occident a tenté de pousser l'Ukraine, tout comme d'autres ex-républiques soviétiques, à adhérer à l'OTAN.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_05/Ukraine-le-coup-dEtat-fomente-par-les-USA-et-lUE-ex-agent-americain-0353/

 

 

Add. Christ-Roi. 6 mars 16h57.

 

Ukraine: place Maidan, les snipers tiraient sur les deux camps !

 

Dans une conversation téléphonique produite par Russia Today, un ministre estonien explique à Catherine Ashton que les snipers de la place Maidan tiraient sur les deux camps et qu’ils appartiendraient à la nouvelle coalition. Cette conversation a été interceptée par les services secrets du SBU et son existence a été confirmée par le ministre estonien.

 

@CoalsonR Estonian foreign ministry confirms authenticity, press conference called for 5pm Est time. http://t.co/TB1kvDMtN4

 

— ahto lobjakas (@lobjakas) 5 Mars 2014

 

 

 

 

 

Source : http://medias-presse.info/ukraineplace-maidanles-snipers-tiraient-sur-les-deux-camps/7198

 

 

"Behind snipers not Yanukovich but somebody from new coalition' - Ashton's leaked phone tape"

 

"Derrière les snipers, il n'y a pas Ianoukovitch mais des gens de la nouvelle coalition" a dit le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet à Catherine Ashton, représentante des Affaires étrangères de l'Union Européenne.

 

L'appel téléphonique a eu lieu après la visite du ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet à Kiev le 25 février, après le pic d'affrontements entre les manifestants pro-UE et les forces de sécurité dans la capitale ukrainienne.

 

Source et suite (en anglais) : http://rt.com/news/ashton-maidan-snipers-estonia-946/

RT  Live http://rt.com/on-air

 

 

 

La Voie de la Russie, 5 mars 2014, 20h27. Maïdan : conversation téléphonique sur les snipers - l’Estonie confirme

 

Le ministère estonien des Affaires étrangères a confirmé l’authenticité des conversations téléphoniques entre Urmas Paet, chef de la diplomatie estonienne, et Catherine Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

 

La question des snipers ayant tiré lors des manifestations sur le Maïdan à Kiev a été abordée.

 

« Il est très regrettable que de telles écoutes aient eu lieu », a déclaré Urmas Paet. Le diplomate s’est abstenu de tout commentaire supplémentaire.

 

 

L’enregistrement de la conversation entre Urmas Paet et Catherine Ashton a été publié sur YouTube.

 

 

 

 

Selon Urmas Paet, les personnes qui ont trouvé la mort à Kiev des deux côtés ont été tuées par les mêmes snipers qui auraient été engagés par les leaders de Maïdan.

 

 

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_03_05/L-Estonie-confirme-l-authenticite-des-conversations-sur-les-snipers-a-Maidan-0528/

 

Add. Mercredi 2 avril 2014, 12h33. Stephen Cohen :

 

"[N]ous savons maintenant que [la secrétaire d'Etat adjoint pour les affaires européennes et eurasiennes au Département d'État des États-Unis] Victoria Nuland complotait pour renverser le gouvernement, parce que nous avons l’enregistrement où elle indique à l’ambassadeur américain, voici comment nous allons former un nouveau gouvernement.

 

C’est ce qu’on appelle un coup d’Etat. Yanukoyvch avait été élu légalement. Tout le monde dit que cette élection était juste.

 

... Mais permettez-moi de tourner ça autrement. Disons que le Tea Party déclare qu’Obama a violé la loi américaine et la Constitution avec Obamacare. Ils encerclent la Maison Blanche. Ils jettent des bombes incendiaires sur les gardes de sécurité de la Maison Blanche. Obama fuit et le Tea Party place Ted Cruz à la la tête de la Maison Blanche. Dirons-nous que c’est de la démocratie ?


Alors à quel titre est-ce de la démocratie en Ukraine ? D’ailleurs pourquoi ne pouvaient-ils pas attendre ? La prochaine élection présidentielle était dans un an. Pourquoi Washington et l’UE ne disent pas, nous sommes des démocraties ; ce n’est pas la façon dont nous procédons. Manifestez pacifiquement autant que vous voulez, mais ne jetez pas de bombes incendiaires sur les policiers, car si vous faites ça dans n’importe quelle capitale démocratique, nous ouvririons le feu.

 

Regardez ce qu’ils ont fait à Londres. Regardez ce qu’ils ont fait en Grèce. Regardez ce que nous avons fait à Occupy [Wall Street]. Ces gens-là n’étaient même pas violents, nous les avons matraqués et gazés avec des bombes à poivre. C’est ce que nous faisons."

 

(Stephen Cohen, professeur émérite à Princeton et NYU, qui s’est trouvé ces derniers temps en bien étrange compagnie. Source: http://www.les-crises.fr/americain-ose-plaider-poutine/ )

 

 

 

Add. Christ-Roi, 25 avril 2014, 17h15. Pour bien comprendre le fil de l'évolution des informations sur ce sujet des snipers de Kiev et du coup d'Etat nous reproduisons ci-dessous deux videos publiées dans notre article du 13 mars "Les snipers de Kiev tiraient depuis un bâtiment contrôlé par les forces Maidan de Kiev (chef de la sécurité Ex-Ukraine)" ... traduit d'un article de RT

 

La video ci-dessous, a été publiée le 5 mars 2014. Elle est intitulée "UKRAINE : Qui sont les tireurs de Maidan". Elle mentionne que les snipers de Maidan tiraient depuis l'hôtel "Ukraine". Attention, images difficiles de personnes abattues. Les images et l'information contenue dans cette video ont été reprises dans une video du media officiel "euronews" le lendemain, le 6 mars.

 

 

 

 

 

 

La video euronews ci-dessus "Ukraine : une rumeur accuse l'opposition d'être les snipers de Maïdan" a été publiée le 6 mars 2014. Elle reprend les images de la video publiée le 5 ci-dessus.

 

L'information alternative sur internet a ainsi contraint les medias officiels à rapporter l'information. "Au moins un sniper ayant tiré sur les manifestants d'Euro-Maïdan était caché dans le siège de la Banque d'Ukraine à Kiev" explique la journaliste dans cette video.


Un ou plusieurs snipers ayant tiré sur les manifestants d'Euromaïdan s'étaient installés dans le siège de la banque d'Ukraine, à Kiev. Les enquêteurs y ont découvert des douilles correspondantes aux balles retrouvées dans les corps des victimes. Ce sont par ailleurs les mêmes balles qui ont servi pour attaquer les forces anti-émeutes et les opposants.


Source: http://fr.euronews.com/2014/03/06/ukraine-une-rumeur-accuse-lopposition-detre-les-snipers-de-maidan

    

Hier 24 avril, le site Les Crises.fr publiait une video de la chaine publique régionale allemande ARD, qui s’est intéressée au carnage du Maïdan du 20 février, contenant les mêmes informations qui sont en train de mettre à mal toute la propagande américano-européenne depuis deux mois: "Plus de 30 personnes ont été assassinées ce jour-là à Kiev" :

 

 

LES CRISES.FR, 24 avr 2014

[ÉNORME] ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan ?

 

Aujourd’hui une vidéo ÉNORME !

 

Elle vient de la chaine publique régionale allemande ARD, qui s’est intéressée au carnage du Maïdan du 20 février.

 

Vous vous rappelez ce billet où je comparais une émission “comique” française et allemande sur le sujet ukrainien, indiquant “Comment les Allemands sont mieux informés que les Français…”.

 

Et bien quand il s’agit de pure information, ça décape évidemment encore bien plus…

 

À vous de juger…

 

 

 

 

Source: http://www.les-crises.fr/ard-responsable-maidan/

 

Les Crises.fr qui dans cet article publie également cette video :

 

On a même ici une vidéo des snipers dans l’hôtel Ukraina…

 

 

Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 14:46

Encore une fois nous avions vu juste parmi les premiers sur internet, lorsque nous annonçions dès le 10 septembre 2013 ici et que Vladimir Poutine devrait être proposé au Prix Nobel de la Paix.

Lors de la crise syrienne en effet, il désarma méthodiquement, les uns après les autres les pays belliqueux occidentaux, et fit de son pays le pivot des nouvelles relations internationales dans le cadre d'un monde multipolaire et plus seulement unipolaire où seule était prépondérante la voie de l'Amérique et de son caniche européen. La Russie est devenue alors la voix par laquelle passait désormais la paix dans le monde.

 

Or nous apprenons aujourd'hui sur La Voix de la Russie que le président russe est proposé par le célèbre institut pour le prix Nobel de la paix 2014, avec Edward Snowden dont la France a refusé l'asile et qui a trouvé cet asile précisément... en Russie (!), ainsi que le pape François :

 

 

Vladimir Poutine proposé pour le prix Nobel de la paix  La Voix de la Russie 16:04

Vladimir Poutine proposé pour le prix Nobel de la paix

 

La candidature du président russe Vladimir Poutine est proposée pour le prix Nobel de la paix 2014, a annoncé le directeur de l'Institut Nobel, Geir Lundestad.

 

 

Parmi 278 candidats figurent des hommes politiques, des personnalités publiques, ainsi que l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden et le pape François.

 

Le prix Nobel de la paix 2014 sera nommé en octobre prochain.

 

Source:

http://french.ruvr.ru/news/2014_03_05/Vladimir-Poutine-propose-pour-le-prix-Nobel-de-la-paix-1224/

 

 

 

 

. Snowden proposé pour recevoir le prix Nobel de la Paix : comment les socialistes vont-ils s'en sortir ? (29 janvier 2014)

. PRISM: la France refuse d'octroyer un asile à Edward Snowden (Ria Novosti) (4 juillet 2013)

. Syrie : Poutine pose ses conditions aux USA et rejette la "proposition" de Fabius "inacceptable" ! (10 septembre 2013)

. Vladimir Poutine futur prix Nobel de la paix ? (13 septembre 2013)

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 14:07

Hervé Juvin poursuit ses recherches les lobbys bio et transgéniques.

 

Dérapages européens, par Hervé Juvin

 

Publié par Hervé Juvin le 19 février 2014 dans Comment va le monde ?

 

 

Par Hervé Juvin

 

Source : http://www.realpolitik.tv/2014/02/derapages-europeens-par-herve-juvin/

 

Extrait :

 

"L'Union européenne vient d'autoriser la culture en France d'un maïs transgénique, le TC1507, un OGM alors que 19 pays sur les 28 de l'Union s'étaient prononcés contre et d'ailleurs que le Parlement européenne et notamment sa Commission des Affaires environnementales s'était prononcé contre. Vous avez bien entendu : 19 pays se sont prononcés contre sur 28, et pourtant l'Union européenne l'accepte. On voit là le grand désordre politique d'une Union européenne qui de plus en plus est anti-démocratique, contre les nations, et s'installe dans un mépris absolu de la volonté des citoyens et des Etats membres. Il faut le dire très clairement, cette situation ne durera pas. La compromission avec les multinationales notamment américaines et aussi asiatiques, les conditions scandaleuses dans lesquelles est en train d'être négocié un traité transatlantique, qui va supprimer la plus grande force stratégique de l'Union européenne, premier marché au monde, sa capacité à imposer le respect de ses normes sur son territoire."

 

 

 

Merci à C.

 

 

 

. Le droit du vivant, l'industrie des semences, industrie des péages, le hold-up sur les vivants pratiqués par les semenciers et chimistes qui sont en train de détruire la diversité animale et végétale (Hervé Juvin)

Repost 0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 11:27
 Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne. La Russie brandit l'arme du non-remboursement des "banques américaines" et menace de créer son propre système de paiements et d'opter pour d'autres monnaies (que le dollar)...
 Côté forces militaires, l'OTAN, les Etats-Unis et l'Europe n'ont strictement aucun moyen d'empêcher la Russie de venir en aide au peuple ukrainien et russophile, sauf à déclencher une IIIe Guerre mondiale. Les gesticulations de Fabius qui menace de "couper les ponts" et évoque différentes sanctions possibles, Hollande qui appelle Poutine à "éviter tout recours à la force" (alors que lui-même l'utilise en République centre-africaine), Merkel qui déclare que la Russie a "violé le droit international" alors que les autorités de Crimée et d'Ukraine appelle la Russie à l'aide, William Hague, chef de la diplomatie britannique qui a averti la Russie de "coûts importants", n'y changeront rien : trois régiments de défense anti-aérienne des forces armées d'Ukraine sont passés aujourd'hui dans le camp du gouvernement de la République autonome de Crimée (les 50e, 55e et 147e régiments de défense anti-aérienne déployés à Eupatoria, Théodosie et au cap Fiolent).
Hier 3 mars, c'était la 204e brigade d'aviation de chasse des forces aériennes d'Ukraine, base aérienne de Belbek (Mig-29 et avions d'entraînement L-39, 45 avions de chasse, 4 avions d'entraînement), au total 5000 militaires des troupes de l'Intérieur, du service de garde-frontière et des forces armées d'Ukraine.
Le 2 mars, l'amiral Denis Berezovski prêtait allégeance aux aurotités pro-russes de Crimée.

 

 

 

 

Ria Novosti, 18h27. Crimée: 22.000 militaires ukrainiens ont fait défection (Poutine)

 

 

22.000 militaires ukrainiens et plusieurs dizaines de systèmes de missiles sol-air S-300 sont passés sous l'autorité du gouvernement de la république autonome de Crimée, a annoncé mardi à Moscou le président russe Vladimir Poutine.

 

"Il semble qu'on souhaite reproduire le scénario de Kiev en Crimée et qu'on puisse y organiser une série d'attaques terroristes. Cela inquiète beaucoup les habitants de Crimée. Ils ont donc créé des comités d'autodéfense et ont pris le commandement des unités militaires locales (…). Plusieurs dizaines de systèmes de missiles S-300 et d'autres armes, ainsi que 22.000 militaires sont passés sous l'autorité des Criméens. Dieu merci, cela s'est passé sans coup férir et c'est le peuple de Crimée qui contrôle tout", a indiqué M. Poutine lors d'une conférence de presse.

 

Le premier ministre criméen Sergueï Aksenov a adressé une demande d'aide au président russe Vladimir Poutine.

 

Le représentant de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine a annoncé que le président Poutine avait en outre reçu une lettre de Viktor Ianoukovitch, que la Russie considère comme le président légitime de l'Ukraine. M. Tchourkine a présenté une photocopie de la lettre où M. Ianoukovitch demande d'envoyer des troupes russes en Ukraine pour protéger les civils.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140304/200640644.html

 

 

Le Figaro 16h28. Poutine s'entretient avec son homologue chinois

Vladimir Poutine et Xi Jinping se sont entretenus par téléphone dans l'après-midi sur la situation en Ukraine. Leurs positions seraient proches, assure le Kremlin. Lundi, les ministres des Affaires étrangères des deux pays avaient déjà fait savoir leur concordances de vues sur le sujet.
Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Le Figaro 12h28. Poutine ne reconnaîtra pas les résultats d'élections tenues dans la "terreur"

 

Vladimir Poutine ne reconnaîtra pas les résultats des élections ukrainiennes si elles sont tenues dans les conditions actuelles de "terreur".

 

Pour le président russe, les événements de Kiev "ne sont pas une révolution" mais un "coup d'État anticonstitutionnel".

 

Si c'est une révolution, "comme le disent les Occidentaux", alors "un nouvel État avec lequel nous n'avons aucun accord" est apparu, a expliqué le président russe qui ne se sent alors pas dépendant du mémorandum de Budapest, qui garantit l'intégrité de l'Ukraine.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Ria Novosti 15h18. Poutine: la Russie ne compte pas annexer la Crimée

 

La Russie n'envisage pas la possibilité d'annexer la Crimée, presqu'île ukrainienne à majorité russophone, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

 

"Non, nous n'examinons pas une telle possibilité", a indiqué le chef du Kremlin lors d'une conférence de presse, à la question de savoir si Moscou envisageait de rattacher la Crimée à la Russie.

 

La Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire a été effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome. 

 

Le 1er mars, le Conseil de la Fédération (sénat russe) a autorisé le recours à la force en Ukraine "en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral".

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140304/200638240.html

 

 

 

 

L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse explique à Pro Russia Tv que la Crimée avait été conquise au XVIIIe siècle par Catherine II en 1783, sur les Tatars, vassaux de l'empire ottoman. Et que :

 

"depuis 1991, si l'Ukraine est indépendante, ce n'est pas parce qu'elle a acquise son indépendance, c'est parce qu'en 1991, la Russie a dit 'c'est fini l'empire russe, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes l'emporte'. Et il faut dire que c'est une décision russe de donner l'indépendance à l'Ukraine comme aux autres. Et l'Ukraine c'était compliqué compte tenu précisément de ces liens historiques tellement profonds. ... L'indépendance et l'abandon de la Crimée, cela n'a pas été simple. C'est ce que l'on oublie trop facilement. La Russie a essayé de construire un rapport de confiance avec ses anciennes possessions, et particulièrements importantes les possessions slaves, l'Ukraine et la Biélorussie. Cela ne s'est pas révélé facile. La Révolution orange a été une tentative largement soutenue par les Etats-Unis... La Révolution orange a été une démonstration farouchement anti-russe, il n'y a aucun doute là-dessus. La Révolution orange a mal tourné parce que l'Ukraine a été extrêmement mal gérée. Tout cela a tourné au désastre économique et on est dans la situation de l'Ukraine aujourd'hui. Il fallait que le problème ukrainien soit traité dans une sorte de condominium entre l'Europe et la Russie. Ce que l'on peut trouver sous des formes diverses. Or l'on a mis l'Ukraine devant un choix pratiquement : ou vous acceptez de signer un accord d'association ou de libre-échange avec nous ou vous traitez avec la Russie. Ce n'était pas ou ou, c'était et et qu'il fallait faire. Et à ce moment-là il n'y avait pas de problème ukrainien. Mais on a traité ça comme un arrachement. On arrachait l'Ukraine à la Russie sans d'ailleurs pouvoir lui donner ce dont elle avait besoin. ... Je crois que le seul avenir acceptable c'est que le dialogue soit restauré entre l'Europe et la Russie, et que ce soit ces deux ensembles qui prennent en main la situation de l'Ukraine pour essayer de l'aider. Tout simplement, l'Europe ne peut pas financer la mise à flot de l'Ukraine. Elle ne le peut pas. Elle ne peut pas mettre toute l'Ukraine de son côté tout simplement parce que l'Ukraine est trop diverse et qu'il ne faut pas la mettre devant ce choix tragique. Donc il faut une coopération, mais je ne sais pas quelle structure de coopération, ... commencer par mettre sur pieds un groupe de contact et là-dedans travailler. ... Aussi  longtemps qu'on voudra des solutions radicales, on peut aboutir à l'éclatement de l'Ukraine et cela crée une situation à la balkanique dans cette partie de l'Europe, c'est extrêmement inquiétant."

 

Source: http://www.prorussia.tv/Helene-Carrere-d-Encausse-devrait-etre-plus-ecoutee-par-la-diplomatie-francaise_v794.html

 

Le Figaro, 11h37. Poutine s'exprime pour la première fois devant les journalistes sur l'Ukraine

 

 

Les événements en Ukraine sont "un coup d'État anticonstitutionnel". Il dénonce une "prise de pouvoir par les armes".


Viktor Ianoukovitch n'a "jamais ordonné de tirer sur les manifestants", assure le président russe. Il est "le seul président légitime" même s'il n'a aucun pouvoir. "S'il était resté en Ukraine, il serait mort".

Recourir à la force militaire en Ukraine est une décision "de dernier recours", assure Poutine. Concernant les exercices militaires à la frontière, il affirme qu'ils étaient prévus de longue date et n'ont aucun rapport avec les événements en Ukraine.

"La situation tendue en Crimée était liée à l'usage éventuel de la force" qui n'a pas eu lieu, continue Vladimir Poutine. Il assure qu'il n'y a pas besoin d'envoyer de troupes en Ukraine.

Le président russe se réserve néanmoins le droit de recourir à "toutes les options" en cas de troubles dans l'est de l'Ukraine.

"Tout ce que nous faisons est légitime", selon Poutine qui estime respecter le droit international.  L'usage de la force serait "parfaitement légal" car la Russie est appelée à l'aide par la population ukrainienne.

Selon Vladimir Poutine, il n'y a pas de soldat russe en Crimée. Les hommes armés, sans insigne, sont des "forces locales de défense".

Faisant référence aux critiques de l'Occident sur l'action russe en Ukraine, il répond que les interventions en Afghanistan, Irak et Libye ne sont pas légales.
Les sanctions discutées par les Occidentaux pourraient se retourner contre leurs instigateurs, a-t-il ajouté.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

 

Les sanctions contre la Russie peuvent aboutir à une catastrophe économique La Voix de la Russie. 14h25. Les sanctions contre la Russie peuvent aboutir à une catastrophe économique. Les sanctions économiques contre la Russie tourneront à une catastrophe pour l’Europe, a déclaré le conseiller du président russe Sergueï Glaziev.

 

« Les sanctions économiques contre la Russie pourront aboutir à une catastrophe économique car la suspension des fournitures du gaz russe ne sera pas indemnisée dans le proche avenir », a indiqué M. Glaziev.

 

Selon Sergueï Glaziev, les Etats-Unis poussent l’Union Européenne à adopter les sanctions contre la Russie et ne poursuivent que leurs propres intérêts.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/Les-sanctions-contre-la-Russie-peuvent-aboutir-a-une-catastrophe-economique-0688/

 

La Russie pourra ne pas rembourser des crédits américains (conseiller de Poutine)  La Voix de la Russie, 14h05. La Russie pourra ne pas rembourser des crédits américains (conseiller de Poutine)

 

Des sanctions des Etats-Unis contre des structures d'Etat russes obligeront la Russie à reconnaître l'impossibilité de rembourser les crédits des banques américaines, a déclaré le conseiller du président de Russie Sergueï Glaziev.

 

Il a ajouté que si les autorités américaines gelaient les comptes des entrerpises et citoyens russes le gouvernement de Russie recommenderait de vendre les titres de créance américains. En outre, la Russie créera son propre système de paiements et optera pour d'autres monnaies.

 

A l'heure actuelle le Sénat des Etats-Unis examinent des sanctions contre la Russie suite à la situation en Ukraine.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/La-Russie-pourra-ne-pas-rembourser-des-credits-americains-conseiller-de-Poutine-8653/

 

 

Avions militaires ukrainiennes

Les nouvelles autorités euromondialistes de Kiev voient leur armée se réduire de jour en jour. Hier (2 mars NdCR.), c’était le chef de la marine ukrainienne, l’amiral Denis Berezosvki, qui prêtait allégeance aux autorités pro-russes de Crimée.

Aujourd’hui (3 mars NdCR.), le gouvernement de Crimée a annoncé le ralliement de la 204e brigade d’aviation de chasse des forces aériennes d’Ukraine dotée d’avions de chasse MiG-29 et d’avions d’entraînement L-39.

Selon les autorités de Crimée, 800 militaires déployés sur la base aérienne de Belbek sont passés dans le camps du « peuple de Crimée ». Au total 45 avions de chasse et 4 avions d’entraînement se trouvent sur l’aérodrome de Belbek. Il faut néanmoins préciser que seuls 4 MiG-29 et un L-39 sont opérationnels.

Précédemment dans la journée, les autorités de Crimée avaient annoncé que plus de 5 000 militaires des troupes de l’Intérieur, du service de garde-frontière et des forces armées d’Ukraine étaient passés sous leur commandement.

 

Source: http://medias-presse.info/ukraine-apres-la-marine-voila-une-base-aerienne-et-une-partie-des-forces-terrestres-qui-rejoignent-le-camp-de-la-crimee/7113

 

 

La Crimée fait état du ralliement de 3 régiments de défense anti-aérienne   La Voix de la Russie, 4 mars 2014, 13h25.  La Crimée fait état du ralliement de 3 régiments de défense anti-aérienne

 

 

Trois régiments de défense anti-aérienne des forces armées d'Ukraine sont passés dans le camp du gouvernement de la République autonome de Crimée, a communiqué un porte-parole du gouvernement.

 

« Au total plus de 700 soldats et officiers se sont déclarés disposés à défendre la population de la Crimée. Les unités s'étant rangées du côté du gouvernement de Crimée sont dotées de plus de 20 systèmes de missiles Bouk et de plus de 30 systèmes S-300PS », a déclaré le porte-parole.

 

Il a été annoncé que les militaires des 50e, 55e et 147e régiments de défense anti-aérienne déployés à Eupatoria, Théodosie et au cap Fiolent avaient rallié le camp du « peuple de Crimée ».

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/La-Crimee-fait-etat-du-ralliement-de-3-regiments-de-defense-anti-aerienne-1131/

 

 

 

Crimée : Kherson et Odessa veulent leur intégration à la République autonome  Crimée : Kherson et Odessa veulent leur intégration à la République autonome

 

Selon les autorités de la Crimée, les représentants des villes de Kherson, Nikolaïev et Odessa ont exprimé leur souhait de rejoindre la république autonome de Crimée si les compétences de la république sont étendues à l'issue du référendum.

 

 

Le 27 février le parlement de Crimée a désigné Sergueï Aksionov, chef du mouvement socio-politique local Rousskoïé edinstvo (Unité russe) au poste de premier ministre de la péninsule. M. Aksionov a déclaré qu'il considérait Viktor Ianoukovitch comme le président légitime de l'Ukraine.

 

Le conseil des ministres de la République autonome de Crimée a décidé d'organiser le 30 mars prochain un référendum sur l'avenir de la Crimée.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/Kherson-et-Odessa-voudraient-adherer-a-la-Republique-autonome-de-Crimee-4673/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 10:47

 

Discours hallucinant d’Obama qui demande que Dieu bénisse l’avortement et l’eugénisme…

Barack Obama, président des Etats-Unis a félicité aujourd’hui (3 mars NdCR.) l’association Planned Parenthood fondée par l’eugéniste Margaret Sanger.

 

Lors d’une rencontre organisée avec des membres et bienfaiteurs de l’organisation Planned Parenthood (équivalent de notre planning familial), le président des Etats-Unis a osé affirmer qu’ils étaient « en train de faire le travail de Dieu » (citation reprise dans un tweet par le journaliste Reid J Epstein, qui couvrait la rencontré pour le magazine Politico.com).

 

« Dans la mesure où nous avons à lutter pour que les femmes aient accès à des services de santé de qualité et dans la mesure où nous avons à lutter pour protéger le droit de la femme à prendre ses propres décisions concernant son corps, je veux que vous sachiez que vous avez aussi un président qui est à vos côtés », a dit Obama.

 

Le président démocrate Barack Obama, a conclu son discours avec une autre énormité : « Merci, Planned Parenthood. Que Dieu vous bénisse. »

 

Source: http://medias-presse.info/discours-hallucinant-dobama-qui-demande-que-dieu-benisse-lavortement-et-leugenisme/7095

 

 

Note de Christ-Roi. Obama a oublié le commandement divin "tu ne tueras point" (l'innocent) et demande à Dieu de bénir les meurtres d'enfants et de personnes âgées ! Les lecteurs réguliers de Christ-Roi (voir   l'adresse d'Obama à la nation américaine du 10 septembre 2013 : quand modestie et humilité égale guerre !) ne seront pas supris tant nous sommes habitués de ce genre d'oxymores de l'administration impérialiste américaine qui part en guerre dans le monde entier au nom de la "démocratie" et des "droits de l'homme".

Mais vu qu'il s'agit ici d'une "prière" à Dieu, nous atteignons ici le sommet de la prétention, de l'orgueil et de la provocation contre Dieu. Cette "prière", soyez-en certains, ne restera pas sans réponse.

 

 

Hollande / Hitler : même propos sur l'euthanasie

.  Le comité de l'ONU demande à l'Eglise catholique de changer sa doctrine sur l'avortement

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 23:50

 

 

 

Jeudi 27 février, l’ONG Amnesty International a publié un communiqué de presse, ainsi qu’un rapport intitulé «La gâchette facile : le recours disproportionné à la force par Israël en Cisjordanie ». Grâce au recueil de nombreux témoignages et d’une recension des morts et des blessés dus à l’armée israélienne en Cisjordanie, ce rapport pointe du doigt la violence et le mépris pour les vies humaines, des soldats israéliens. En effet, durant une période de 3 ans, de 2011 à 2014, l’armée israélienne, en hébreux Tsahal, a causé la mort de 45 personnes, ainsi que 261 blessés graves et 8 000 blessés légers. Amnesty International a souligné le fait que dans certains cas, les impacts de balles étaient dans les dos des victimes. Autrement dit, c’est alors que des individus prenaient la fuite qu’ils ont été abattus. Au regard du droit international, de telles exactions peuvent être qualifiées de « crime de guerre ». L’armée israélienne a répondu à la parution de ce rapport, que l’année 2013 avait vu une « très nette augmentation des attaques au jet de pierres ». Elle a aussi affirmé que toute bavure ferait l’objet d’une enquête approfondie. Or, on constate que durant l’intervalle 2011-2014, un seul soldat a été condamné pour abus de violence. C’est donc en toute impunité, qu’Israël peut asseoir sa domination et instaurer la terreur dans les territoires occupés.
A noter que ce rapport d’Amnesty International ne traite que les exactions de l’armée israélienne en Cisjordanie. Une enquête similaire dans la bande de Gaza permettrait sans aucun doute de révéler au grand jour, la façon dont les habitants de ce territoire sont traités. Cette utilisation abusive de la violence semble être devenue une constante de l’armée israélienne depuis les « intifada » de 1987 et de 2000. Entre 2000 et 2008, on dénombrait déjà plus de 5000 Palestiniens tués lors d’affrontements ou de manifestations. Ce rapport, pourtant accablant pour Israël, n’a fait que très peu de bruit et n’a peu ou pas été repris par les grands médias. A titre de comparaison, malgré une situation beaucoup plus floue et plus chaotique, l’une des premières décisions du nouveau parlement ukrainien a été de déclarer vouloir juger Viktor Ianoukovitch pour « crimes contre l’humanité ». Dans le cas d’Israël pas un homme politique ne s’est exprimé publiquement sur les accusations de « crimes de guerre » contre l’état hebreux.

Le silence qui entoure la parution de ce rapport n’est pas sans rappeler, l’absence d’information concernant la visite de Manuel Valls au ministre des affaires étrangères israélien et leader de l’extrême droite, Avidgor Liebermann. En effet, le ministre du désordre intérieur, si prompt en France à traiter de fascistes et de fauteurs de troubles, tout ceux se situant à droite de sa ligne politique, a beaucoup moins de scrupules à s’entretenir avec le dirigeant du parti « Israël Notre Maison ». Parti dont les militants n’hésitent pas à défiler dans les rues en arborant le drapeau israélien et en scandant « Mort aux arabes ! ». Contre toutes attentes ce parti possède une véritable légitimité depuis qu’il s’est allié à la formation de l’actuel premier ministre Benjamin Netanyahou, le Likoud. Avec un tel parti au pouvoir, il n’est pas étonnant de voir l’armée israélienne s’en prendre de manière gratuite aux populations arabes de la région. Il n’est pas surprenant non plus, de voir le pouvoir consacrer 6,9% de son PIB à sa défense nationale, soit 14 milliards en 2012. C’est proportionnellement plus que le budget de la défense américaine, qui lui représente 4,5% du PIB étatsunien. Le budget militaire israélien devrait, selon les déclarations d’officielles encore s’accroître durant l’année 2014.


Pas plus que le rapport d’Amnesty International ou que la rencontre de Valls avec Liebermann, la politique anti-migratoire israélienne ne fait de bruit. Car Israël est un des seuls pays au monde, à pouvoir fermer ses frontières et refuser l’immigration, sans déclencher un flot de critiques et de reproches, comme ce fut le cas avec les résultats du vote suisse contre l’immigration. Cette politique anti-migratoire a pour but de garantir une majorité juive au sein de l’état d’Israël, une majorité mise en péril par la démographie actuelle, le taux de natalité étant plus fort chez les Arabes israéliens que chez les Juifs israéliens. En 2013, malgré les manifestations d’immigrés africains, provenant majoritairement d’Erythrée et du Soudan, le Premier ministre a réaffirmé vouloir augmenter le nombre d’expulsions. Ce nombre ayant déjà été multiplié par 6 entre 2012 et 2013.
 
Curieusement et contrairement aux pseudo-élites européennes, l’immigration ne semble pas être ici, considérée comme une chance. Ces particularités de l’Etat israélien, que dans d’autre pays certains n’hésiteraient pas à qualifier de « violation des droits de l’homme », n’empêche pas celui-ci de recevoir le soutien des puissances occidentales. Le 14 février, Manuel Valls avait créé une polémique en se déclarant, je cite : « lié de manière éternelle à la communauté juive, quand même ! ». fin de citation. Il y a une semaine encore, la chancelière allemande se déplaçait pour rencontrer le premier ministre israélien, et, malgré une faible critique contre le processus de colonisation mené par l’état hébreux, pour affirmer une nouvelle fois l’amitié unissant l’Allemagne et Israël. Un peu plus tard, le président israélien, Shimon Peres, remettait à Angela Merkel, la médaille de la distinction pour la lutte contre l’antisémitisme et pour la sécurité d’Israël. Une médaille pas forcément honorifique quand on sait que la sécurité d’Israël passe par la répression sanglante de populations civiles, au mépris du droit international et dans une indifférence quasi-totale.

 

Source: http://www.prorussia.tv/Israel-Tsahal-denoncee-pour-sa-violence-illegitime-et-disproportionnee_v796.html

 

 

. Affaire Dieudonné : une coupure de presse explosive

. L'opération israélienne "Retour à la maison" vise à expulser tous les clandestins d'origine sub-saharienne (4 juillet 2012)

. Déportations des non-juifs : Israël veut se débarrasser de ses étrangers... (31 juillet 2009)

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 23:23

 

 

 

Les pyromanes de salon qui ont joué avec le feu en poussant une partie de l’Ukraine contre une autre, sans se préoccuper des conséquences humaines, pourront bientôt dénoncer l’arrivée des pompiers russes. Quelle est la réalité sur le terrain ? Un groupe de factieux, aux composantes hétéroclites, allant de Svoboda national-socialiste aux libéraux pro-européens, a pris le pouvoir à Kiew, les armes à la main. Au sein de l’Assemblée nationale, la Rada, ils ont menacé de mort les Députés qui désiraient rester fidèles aux institutions et au gouvernement démocratiquement élu en 2010. Depuis, ils ont multiplié les provocations. Par exemple en interdisant la langue russe parlée par la majorité des Ukrainiens, y compris à Kiew ou en interdisant le Parti des Régions et le Parti communiste qui représentent à eux deux, plus de 51% des électeurs aux dernières élections.

Malgré tout ce que peuvent dire les chancelleries occidentales, c’est un pouvoir dictatorial qui s’est mis en place à Kiew. Les Parlements régionaux, au nombre de 24, eux aussi démocratiquement élus en 2010, sont de plus en plus nombreux à contester les décisions autoritaires prises à Kiew, sans leur consentement. En effet, dans la Constitution ukrainienne de 2004, remise en application par les insurgés eux-mêmes, la nomination du ministre de l’intérieur et des principaux chefs des services de sécurité, doit être soumis à l’approbation des Parlements régionaux. Il n’en a rien été, les factieux violant eux-mêmes la constitution qu’ils ont tant réclamée.

Cette défiance vis-à-vis de l’assemblée illégale de la Rada, a amené plusieurs parlements régionaux à s’émanciper de Kiew et à assurer les pouvoirs régaliens, dévolus en tant normal au pouvoir central. Et cela ne concerne pas seulement les régions de l’Est, réputées plus russophiles, mais ce sont également des régions de l’Ouest qui font défection, sous la pression de la population qui se méfie des aventures hasardeuses des insurgés de la Place Maïdan. Il est faut de croire, comme s’ingénie à le faire la presse occidentale, que la population ukrainienne est favorable à la prise du pouvoir à Kiew. Même la population de Kiew ne s’est pas mêlée de l’insurrection qui a, tout au plus, concernée 2000 personnes, venues en cars des trois régions les plus à l’Ouest et les plus russophobes. Quand les députés de Sébastopol font hisser le drapeau russe sur le Parlement régional, ils ont la légitimité que leur ont conféré les urnes, une légitimité qui manque cruellement à la Rada pour déposer le président Ianoukovitch.

Cette légitimité se voit aussi dans le fait que de nombreuses unités de l'armée ukrainienne ont refusé l'ordre de mobilisation décrété par la Rada, et se déclarent sous l'autorité des parlements régionaux et des forces d'autodéfense. Le chef suprême de la marine ukrainienne a lui même prêté allégeance au Gouvernement de la république de Crimée. L’Ukraine est ruinée, divisée, et en passe de subir la loi de milices factieuses. Depuis janvier, près de 675 000 Ukrainiens ont cherché refuge en Russie, traversant la frontière. L’agence Reuters, qui ne peut quand même pas être soupçonnée de sympathie pro-russe, parle déjà d’une « catastrophe humanitaire ». Que doit faire la Russie face à la demande des autorités ukrainiennes, légalement élues, qui se mettent sous sa protection, en invoquant le sort de populations russes comme en Crimée, ou russophones comme à Karkhov, Donetsk, Lougansk, Zaropojie, Odessa et j’en passe ? Doit-elle rester impassible devant les manifestations populaires qui rassemblent des dizaines de milliers d’Ukrainiens brandissant des drapeaux russes pour montrer qu’ils refusent l’aventure de Maïdan ?
Doit-elle rester impassible, violant par là-même les accords de défense qu’elle a signés avec l’Ukraine, représenté à ce moment par un gouvernement légal ? En quoi la France est-elle plus légitime à intervenir en Centrafrique que la Russie ne le serait à intervenir en Crimée et en Ukraine ? En quoi la France est-elle plus légitime à intervenir en Côte d’Ivoire que la Russie ne le serait à intervenir en Crimée et en Ukraine ? Au moins, la Russie intervient-elle à la demande des populations et non contre elles !

Les Ukrainiens ne veulent pas devenir Russes, ils aspirent avant tout à la paix et à l’unité. Et pour cela, ils refusent le gouvernement illégal mis en place par une assemblée illégitime, non-élue et tirant sa force des milices qui l’ont porté au pouvoir. Et pour se protéger de cela et des interventions étrangères qui ont favorisé cette anarchie, ils se tournent vers la seule force protectrice qu’ils connaissent : la Russie. Les Etats-Unis, avec la Hollandie en remorque — les plus lucides diront la Hollandie en laisse —, trouvent que le brasier qu’ils ont eux-mêmes allumé est trop chaud et menacent de boycotter le G8 de Sotchi si la Fédération de Russie répond à ses obligations morales et internationales. Ils ont déjà boycotter les JO et la fête n’en a été que plus belle.
Le sort de milliers d’Ukrainiens vaut bien une chaise et une écuelle vide…

 

Source: http://www.prorussia.tv/L-Ukraine-appelle-la-Russie-a-son-secours-comment-pourrait-elle-ne-pas-intervenir_v793.html

 

 

Ianoukovitch a demandé l'aide militaire de Moscou

 

Le président déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch a demandé au président russe Vladimir Poutine l'aide militaire de la Russie "pour défendre la population ukrainienne", a affirmé l'ambassadeur russe à l'ONU.

 

S'exprimant devant le Conseil de sécurité, Vitali Tchourkine a cité un "message" en ce sens adressé à Poutine dans lequel Ianoukovitch affirme que "l'Ukraine est au bord de la guerre civile".

 

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 19:50

 

Communiqué d'Austin Ruse, président de Catholic Family and Human Rights Institute:

 

Pétition pour contrer le comité de l'ONU qui attaque l'Église catholique et lui demande de changer sa doctrine sur l'avortement

 

3 mars 2014


Chers amis,

Je suis hors de moi.

Aujourd’hui, un comité de l’Onu a ordonné à l’Eglise Catholique de laisser les enfants faire l’amour, et de changer sa doctrine sur la contraception.

Le comité a également demandé à l’Eglise de changer son enseignement sur l’IVG, et de permettre aux enfants de se faire avorter.

Le comité a enfin ajouté que les commentaires de l’Eglise sur l’homosexualité étaient à l’origine de violences à l’égard des homosexuels.

Ce rapport alarmant et répugnant a été publié aujourd’hui par un comité de l’Onu hors de contrôle, après avoir questionné l’Eglise pendant huit heures le mois dernier.

Ce n’est que l’attaque la plus récente de l’Onu, à laquelle l’Eglise a été confrontée. La tristement célèbre organisation pro-IVG « Catholics for Choice » a relancé sa campagne mondiale pour se débarrasser de la présence du Vatican à l’Assemblée générale de l’Onu.  Son but est de rabaisser le statut officiel de l’Eglise, et le remplacer par celui d’ONG (Organisation non-gouvernementale).

On m’a aussi informé qu’un représentant de la Norvège se plaint régulièrement du fait que le Saint Siège a son propre siège à la table des négociations.

Ces attaques doivent cesser. Nous devons agir.

Vous me demandez souvent ce que vous pouvez faire.  Voilà ce que vous pouvez et devez faire, dès maintenant.

Nous avons lancé une campagne mondiale en soutien du siège du Vatican à l’Onu.

Je vous demande d’aller sur le site internet www.defendtheholysee.com/fr/et de signer la déclaration de soutien au Saint Siège dès maintenant.

Vous pouvez la signer individuellement. Et si vous dirigez une association, vous pouvez aussi la signer en tant que groupe.

Notre objectif est d’obtenir des centaines de milliers de noms que nous pourrons présenter à l’ONU et au Saint Siège à New York, Genève, et Rome.

C’est un objectif très ambitieux, mais l’atteindre est très nécessaire.

Si vous êtes catholiques, signez ! Si vous êtes protestant, signez ! Si vous êtes juif, signez ! Si vous êtes musulman, signez !

L’Eglise représente tous les peuples de bonne volonté du monde à l’Onu. Si l’Eglise n’était pas présente, l’avortement aurait été déclaré droit de l’homme dans les documents officiels de l’Onu depuis longtemps. La famille aurait été redéfinie. La liberté de religion aurait été d’autant plus attaquée.  

Il est temps de voler au secours de l’Eglise catholique.

Je vous demande d’aller sur www.defendtheholysee.com/fr/ et de signer la Déclaration, puis de l’envoyer à votre famille et à vos amis. Je vous demande de débuter des campagnes de signature auprès des vôtres, et d’obtenir le plus de signatures possible. 

En travaillant tous ensemble, nous pouvons faire des miracles.

Allez-y maintenant. Faites-le maintenant

Cordialement,

Austin Ruse

Président
Catholic Family and Human Rights Institute

 

Source: Campagne Québec-Vie http://www2.cqv.qc.ca/fr/p%C3%A9tition-pour-contrer-le-comit%C3%A9-de-lonu-qui-attaque-l%C3%A9glise-catholique-et-lui-demande-de-changer-sa

Repost 0