Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 13:43

On ne met pas Dieu ni sa Parole au vote.

C'est ce que rappelle Mgr Athanasius Schneider dans  un entretien avec Izabella Parowicz pour Rorate-Caeli , à propos du récent Synode sur la famille :

 

Quelques passages d'un entretien avec Mgr Schneider (je pense qu'il est inutile de présenter ce grand évêque dont nous n'avons pas fini d'entendre parler) :

Concernant la première mouture du rapport synodal :


[...] Ce document demeurera pour les futures générations et pour les historiens une tache qui salit l'honneur du Siège Apostolique. [...]
 

 

Saint-Athanase-d-Alexandrie---Ikone_Athanasius_von_Alexandr.jpg

Saint Athanase (298 - † 373)

 

Evêque d'Alexandrie du 8 juin 328 à sa mort (malgré cinq exils), saint Athanase est une figure majeure du christianisme antique : l'Église copte orthodoxe l'appelle l'« Apostolique », le « Phare de l'Orient » et la « Colonne de la foi ».

Les autres Églises orthodoxes (qui le fêtent le 18 janvier) le comptent parmi les quatre grands docteurs de l'Église.

L'Église catholique (qui le fête le 2 mai) le compte parmi ses trente-cinq Docteurs et un des Pères de l'Église.

La tentative de mettre au vote la vérité divine et la parole de Dieu est indigne de ceux qui en tant que représentant du magistère se doivent de transmettre avec zèle les règles bonnes et fidèles (cf. Math. 24, 45) du Dépôt de la Révélation. En admettant les "divorcés remariés" à la Sainte Communion, ces évêques établissent de leur propre chef une nouvelle tradition et transgressent par là le décalogue ainsi que le Christ le reprocha aux pharisiens et aux scribes (cf. Math. 15:3). Et ce qui constitue une circonstance aggravante est le fait que ces évêques s'efforcent de légitimer leur infidélité aux paroles du Christ avec des arguments tels que la "nécessité pastorale", la "miséricorde", l'"ouverture au St Esprit". De plus, ils n'ont pas peur et n'ont aucun scrupule de pervertir d'une manière gnostique la véritable signification de ces mots en traitant au même moment ceux qui s'opposent à eux et défendent l'immuable commandement divin et la véritable tradition révélée, de rigides, scrupuleux, ou traditionalistes. Durant la grande crise arienne du IVème siècle les défenseurs de la divinité du Fils de Dieu furent aussi appelé "intransigeants" et "traditionalistes". St Athanase a même été excommunié par le pape Libère et le pape justifia ceci avec l'argument qu'Athanase n'était pas en communion avec les évêques orientaux qui étaient pour la plupart hérétiques ou semi-hérétiques. St Basile-le-Grand déclara dans ce contexte : "Un seul péché est aujourd'hui sévèrement puni : l'observance attentive des traditions de nos Pères. Pour cette raison les bons sont rejetés et conduits au désert. (Ep. 243)

 

[... ]


La Relatio finale du synode contient malheureusement le paragraphe avec le vote concernant la distribution de la Ste Communion aux "divorcés remariés". Bien que cette proposition n'eût pas obtenu les deux tiers des voix requises il demeure néanmoins le fait inquiétant et inouï que la majorité absolue des évêques présents a voté en faveur de la distribution de la Sainte Communion aux "divorcés remariés" ; c'est là un triste reflet de la qualité spirituelle de l'épiscopat catholique contemporain.

De plus, il est triste que ce paragraphe qui n'a pas obtenu l'approbation de la majorité requise, demeure néanmoins dans le texte final de la Relatio et sera donc envoyé à tous les diocèses pour une discussion supplémentaire. Cela fera certainement croître la présente confusion doctrinale parmi les prêtres et les fidèles selon laquelle les commandements divins, les enseignements du Christ et ceux de l'apôtre Paul sont soumis à l'arbitraire des groupes de pression.


La totalité de l'entretien peut être lu ICI en anglais.

 

L'extrait en anglais :

[…] This document will remain for the future generations and for the historians a black mark which has stained the honour of the Apostolic See.

 

[…] The attempt to put the Divine truth and the Divine Word to a vote is unworthy of those who as representatives of the Magisterium have to hand over zealously as good and faithful rules (cf. Math 24, 45) the Divine deposit. By admitting the “divorced and remarried” to Holy Communion those bishops establish a new tradition on their own volition and transgressing thereby the commandment of God, as Christ once rebuked the Pharisees and Scribes (cf. Math 15: 3). And what is still aggravating, is the fact that such bishops try to legitimize their infidelity to Christ’s word by means of arguments such as “pastoral need”, “mercy”, “openness to the Holy Spirit”. Moreover they have no fear and no scruples to pervert in a Gnostic manner the real meaning of these words labeling at the same time those who oppose them and defend the immutable Divine commandment and the true non-human tradition as rigid, scrupulous or traditionalist. During the great Arian crisis in the IV century the defenders of the Divinity of the Son of God were labeled “intransigent” and “traditionalist” as well. Saint Athanasius was even excommunicated by Pope Liberius and the Pope justified this with the argument that Athanasius was not in communion with the Oriental bishops who were mostly heretics or semi-heretics. Saint Basil the Great stated in that situation the following: “Only one sin is nowadays severely punished: the attentive observance of the traditions of our Fathers. For that reason the good ones are thrown out of their places and brought to the desert” (Ep. 243).

 

http://rorate-caeli.blogspot.fr/2014/11/bp-athanasius-schneider-on-synod.html#more


 

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=762431

 

 

. Vatican II : Mgr Schneider demande au Pape un nouveau Syllabus

Partager cet article

Repost0

commentaires