Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 09:32

Il n'y a pas tout à fait un an, le 22 août 2013, dans une interview accordée à Radio Vatican par Mgr Silvano Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies à Genève (Suisse), le Vatican 'opposait fermement à toute éventualité d’une intervention armée en Syrie. La Syrie faisait alors face à l'énorme manipulation politico-médiatique du « massacre de Damas » qui, déjouée par les médias alternatifs sur internet, mit en échec l'attaque programmée contre la Syrie.

Aujourd'hui, la situation a changé. Des milliers de personnes sont chassées brutalement de chez elles, des enfants meurent de faim et de soif pendant leur fuite, des femmes sont enlevées, des personnes sont massacrées, d'autres sont vendues sur des marchés d'esclaves. Le Vatican ne rentrant pas dans les considérations géopolitiques de savoir qui est derrière le calife Al-Baghdadi de l'Etat islamique, considère d'un point de vue objectif « nécessaire » une intervention militaire en Irak « pour arrêter l’avancée des djihadistes » (Mgr Silvano Tomasi).

 

Mgr-Silvano-Tomasi.jpg

 

Mgr Silvano Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations-Unies.

Pourquoi le Vatican considère-t-il qu’une intervention militaire en Irak est « nécessaire » ?

 

Alors que depuis les années 1960, les positions du Vatican se caractérisent par une forte réticence face à l’usage de la force armée dans la résolution de conflits, Mgr Silvano Tomasi, a déclaré samedi 9 août, qu’une intervention militaire en Irak est « nécessaire en ce moment pour arrêter l’avancée des djihadistes en Irak ». (1)

 

Dimanche, après la prière mariale place Saint-Pierre, le pape François a fait part de son « effroi » pour la situation irakienne :

« des milliers de personnes chassées brutalement de chez elles, des enfants morts de faim et de soif pendant leur fuite, des femmes enlevées, des personnes massacrées, des violences de toutes sortes, partout la destruction : destruction des maisons, du patrimoine religieux, historique et culturel ».

« Tout cela offense gravement Dieu et l’humanité. On n’apporte pas la haine au nom de Dieu ! On ne fait pas la guerre au nom de Dieu ! », a-t-il insisté.

Plaidant pour « une solution politique efficace au niveau international et au niveau local » afin d'« arrêter ces crimes et de rétablir le droit », il a annoncé que son envoyé personnel en Irak, le cardinal Fernando Filoni, était en partance pour apporter sur place la « proximité » du pape. (2)

 

En déclarant qu'une intervention militaire en Irak est  « nécessaire pour arrêter l’avancée des djihadistes », le Vatican prêtera le flanc à l'accusation de faire le jeu du conflit de civilisation. Mais d'un point de vue objectif, cette déclaration est inspirée par le souci de la justice et du progrès social reposant sur la réalité et non l'idéalisme. Il est évident qu'il faut protéger les droits des minorités ainsi que la liberté religieuse des Chrétiens au Moyen-Orient. Et ce rôle revient en priorité à la France, depuis Saint-Louis : pour la défense des faibles, "pour la défense de la liberté religieuse".

 

Il est utile de rappeler ici la Lettre du pape Grégoire IX à Saint-Louis qui date de 1239 : 


"Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi ici-bas des royaumes différents, suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l’accomplissement de Ses desseins.


Et, comme autrefois, Il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme Il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre, pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, la France est le Royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ." (3)

 

Add. 13h01. Irak : le Vatican dénonce les djihadistes


LeFigaro.fr Mis à jour le 12/08/2014 à 12:52 Publié le 12/08/2014 à 12:51


Le Vatican a déclaré qu'"aucune cause, et sûrement pas une religion, ne saurait justifier une telle barbarie" comme celle dont se rendent coupables les djihadistes de l'Etat islamique. Il demande à tous, et notamment aux responsables musulmans, de la condamner "sans aucune ambiguité".


http://img.over-blog.com/577x437/0/51/99/49/Juin-2014/Syrie---huit-rebelles-syriens-crucifies-samedi-28-juin-201.jpg
 

L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a exécuté le 28 mai 2014 huit rebelles en Syrie avant de crucifier leurs corps en public dans un village de la province d'Alep (nord)

Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux dirigé par le cardinal français Jean-Louis Tauran, a énuméré dans une longue déclaration d'une extrême fermeté, les "actions criminelles indicibles" des "djihadistes de l'Etat islamique", parmi lesquelles "la pratique exécrable de la décapitation, de la crucifixion et de la pendaison de cadavres sur les places publiques", "l'enlèvement des femmes et des jeunes filles", "l'imposition de la pratique barbare de l'infibulation", "le paiement d'un tribut (jizya)","la violence abjecte dans le but de terroriser". (4)

 

Le 9 août dernier, le recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur a publié un communiqué "en solidarité avec les chrétiens d'Irak" dans lequel il a condamné "de la manière la plus ferme les persécutions dont sont victimes les chrétiens d’Orient fidèles à l’Eglise chaldéenne et les Yézidis, composantes importantes du Peuple irakien. L’Islam dans sa tolérance théologique et historique ne saurait servir de prétexte aux auteurs de ces exactions. Ces groupes armés des plus fanatisés qui, par leur fanatisme, leur intolérance et leur mépris de la vie humaine, s’éloignent du Message du Prophète Mohamed (saws). Nous appelons la communauté internationale et tous les hommes épris de paix et de tolérance à faire pression pour que cessent ces pratiques contraires à la morale religieuse telle que prônée par l’Islam." (5)

 

Add. 19h29. Remarques additionnelles : on aura tous relevé que lorsque les mêmes minorités chrétiennes se faisaient trucider par les factions de la rébellion syrienne soutenus par Washington et Israël, personne en Occident n’éleva la moindre voix.

Quand les chrétiens ukrainiens de l'est se font massacrer et assassiner en ce moment même, personne en Occident n'élève toujours la moindre voix... Un deux poids deux mesures curieux et détestable. L'intervention humanitaire américano-britannique au Nord de l’Irak n'est pas motivée par la défense des minorités ni même des chrétiens, mais par la défense d'une ambassade à Erbil , la présence d'une base secrète de la CIA et des forces spéciales à Erbil au Kurdistan irakien.

 

Notes

 

(1) http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Pourquoi-le-Vatican-considere-t-il-qu-une-intervention-militaire-en-Irak-est-necessaire-2014-08-11-1190591

(2) http://www.zenit.org/fr/articles/la-guerre-offense-dieu-et-l-humanite

(3) Lettre de Grégoire IX à saint Louis, 21 octobre 1239

(4) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/12/97001-20140812FILWWW00134-irak-le-vatican-denonce-les-djihadistes.php

(5) http://www.mosqueedeparis.net/solidarite-avec-les-chretiens-dirak/

 

 

http://www.vexilla-galliae.fr/images/20140124%2031.jpg. Message de Louis XX aux Français le 25 janvier 2014 : le Prince rappelle la figure de Saint Louis, Roi de justice, le devoir de défendre les faibles, et redit sa "disponibilité" pour la France

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article

commentaires