Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 08:48

Conseil-de-Securite-de-l-ONU-debat-de-l-Ukraine-le-5.jpg

 

Le Conseil de Sécurité de l’ONU a débattu de l’Ukraine le 5 aout… et cela vaut vraiment le coup de lire le compte-rendu...

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DÉBAT DE LA GRAVITÉ DE LA SITUATION HUMANITAIRE EN UKRAINE

OÙ 4 MILLIONS DE PERSONNES SONT AFFECTÉES PAR LES COMBATS

 

Le représentant d’OCHA annonce le lancement, cette semaine,

d’une réponse humanitaire de l’ONU pour prévenir l’aggravation de cette situation

Le Conseil de sécurité a, cet après-midi, à la demande de la Fédération de Russie, débattu de la gravité de la situation humanitaire dans l’est de l’Ukraine et des conséquences de l’instabilité provoquée par les combats qui affectent le quotidien de 4 millions de civils.

« Actuellement, 3,9 millions de personnes vivent dans les zones affectées par la violence et l’approvisionnement en eau est réduite à quelques heures par jour pour 1,5 million d’habitants des villes de Donetsk et Luhansk », a déclaré le Directeur de la Division de la coordination et des interventions du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), M. John Ging. Depuis le début du conflit à la mi-avril, 1 367 personnes ont été tuées et 4 087 autres blessées, a-t-il dit, avant d’annoncer le lancement, cette semaine, d’un plan de réaction humanitaire des Nations Unies pour prévenir toute nouvelle aggravation.

Pour faire face à la situation des personnes déplacées en Ukraine dont le nombre est estimé à 117 910 et des 740 000 personnes qui auraient trouvé refuge dans la Fédération de Russie, de nombreuses délégations ont appelé à la mise en place d’un système unifié d’enregistrement de personnes déplacées.

Si le représentant russe a jugé « catastrophique » la situation dans l’est de l’Ukraine en raison des activités militaires qualifiées de « chaotiques » du Gouvernement ukrainien, plusieurs délégations ont accusé la Fédération de Russie d’avoir été à l’origine de cette situation et dénoncé son manque de coopération pour faire pression sur les séparatistes afin qu’ils renoncent aux armes et engagent un dialogue.

« Il est étonnant que la Fédération de Russie convoque une réunion d’urgence du Conseil de sécurité pour débattre de la gravité d’une crise humanitaire dont elle est à l’origine », a déclaré le représentant du Royaume-Uni. À l’instar de la représentante de la France, il a relevé que personne ne fuyait les zones sous contrôle du Gouvernement ukrainien. Les rapports du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, a-t-il fait remarquer, ne laissent plus aucun doute sur les exactions commises par les séparatistes pro-russes. Sur le même ton, la représentante des États-Unis a estimé que la Fédération de Russie pouvait mettre fin à l’instabilité provoquée par les séparatistes en contrôlant ses frontières avec l’Ukraine et en interdisant ainsi les flux d’armes et ceux qui cherchent à combattre sur le territoire ukrainien.

« C’est la Russie qui continue de déstabiliser l’est de l’Ukraine, c’est elle qui soutient les terroristes dont le mobile principal est de détruire les systèmes d’approvisionnement en eau et en électricité et les hôpitaux », a accusé, de son côté, le représentant de l’Ukraine qui a rappelé que son gouvernement avait mis en place des corridors humanitaires pour permettre à la population civile de fuir les zones de combats.

Bien sûr, les combattants détruisent leurs propres hôpitaux ! Pour mémoire, le 7 aout (source) :

Ukraine-Un-hopital-touche-par-un-obus-a-Donetsk--4-morts.jpg

Un hôpital touché par un obus à Donetsk, 4 morts, le 7 août 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Source (et suite): http://www.les-crises.fr/conseil-de-securite-onu-debat-ukraine-05-08/

 

... les habitants se coupent eux-mêmes l'eau, le gaz, et l'électricité comme à Slaviansk et Kramatorsk..., bombardent et brûlent également leurs propres usines de traitement d'eau et leurs propres églises... comme à Gorlivka !

 

L'OTAN, complaisamment relayée par Le Monde, n'hésitait pas en juillet dernier à inverser la charge des crimes, tortures, enlèvements et des tirs sur les journalistes...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LEPAGE 08/08/2014 18:48


Ce n'est plus de la mauvaise foi, c'est une volonté farouche de parvenir _ un niveau de déstabilisation tel que cela permettrait de justifier l'intervention des troupes de l'OTAN avec mandat de
l'ONU,


Nous n'en sommes plus à  une perversité près.


Mais il est plus que temps que  les"responsables" prennent conscience que lesmoyens de destructions  sont tels que la catastrophe dépasserait largement le cadre de l'Europe. Lesmorts
seraient par centaines de millions, c'est évident


Malheureusement, nos dirigeants, à l'Ouest sont de la dimension d'un sous(chef de bureau préfectoral.