Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 17:13

Ukrainiens-terroristes.jpg

Les "terroristes" ukrainiens

 

La stratégie états-uniennes de la guerre civile en Ukraine pour rejeter sur la Russie la responsabilité pour leur propre échec dans la région est en train de s'effondrer. « Nous avons découvert alors qu’il ne s’agissait pas de séparatistes, ni de terroristes. Ce sont des riverains contre qui nous n’allons pas combattre », a indiqué un soldat qui s'est rendu aux "terroristes".

 

17:30 De soldats ukrainiens déposent les armes devant des prorusses (Le Figaro)

 

Les militaires d'une colonne ukrainienne, comptant 15 blindés légers, bloquée par des manifestants prorusses à Kramatorsk ont commencé à déposer les armes avant de rebrousser chemin, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

 

Les militaires démontaient les culasses de leurs armes, que collectait un homme en uniforme non marqué, qui s'est présenté comme un représentant des groupes armés prorusses actifs dans la zone. Les militaires ukrainiens devaient ensuite rebrousser chemin au terme d'un accord conclu entre les deux parties.

 

Les armes rendues "sont sous notre contrôle, elles ne seront plus jamais utilisées contre le peuple", a déclaré à la foule l'homme en uniforme représentant les insurgés armés pro-russes, arborant les couleurs de orange et noire de Saint-Georges des partisans de la Russie.

 

Sur leurs blindés, certains soldats ukrainiens pleuraient, d'autres se cachaient le visage derrière leurs bonnets. "Bravo les gars! Bravo les gars!", criait la foule.

 

 

17:01 PHOTOS - les hommes armés acclamés à Sloviansk

 

"Vous êtes des héros! Nous vous aimons". À Sloviansk, des centaines d'habitants ont accueilli en triomphe six blindés et de mystérieux soldats venus renforcer le camp prorusse, alors que la ville redoute un assaut des forces loyales à Kiev.

 

"L'armée est avec le peuple", crient quelques centaines de personnes réunies au centre de cette ville de 140.000 habitants, passée samedi sous le contrôle des insurgés prorusses qui ont pris la mairie, le poste de police et le siège local des services secrets, et se sont emparés d'armes.

 

La veille, la tension était montée d'un cran après l'arrivée à 40 km de la ville d'un important dispositif militaire des forces loyalistes - deux hélicoptères, une cinquantaine de blindés légers et de chars, quelque 300 hommes des unités spéciales de la police et des services secrets -, premier signe visible de l'opération lancée par Kiev pour désarmer les militants prorusses et reprendre le contrôle des bâtiments publics qu'ils occupent.

 

"Maintenant, nous sommes protégés par des militaires et pas seulement par des civils. Heureusement que l'armée est venue à notre aide! Si les soldats de Kiev arrivent ici, nous formerons un bouclier humain avec d'autres femmes pour les protéger à notre tour", affirme Natalia Teslenko, 53 ans.

 

Sur les blindés flottent le drapeau russe et celui de la République du Donbass auto-proclamée par les militants prorusses de l'est du pays, qui rêvent d'un rattachement à la Russie ou au minimum d'une large autonomie au sein d'une Ukraine fédérale.

Des habitants apportent de l'eau et des cigarettes aux soldats. Des jeunes femmes vont déposer quelques fleurs sur les blindés.

 

16:13 Les séparatistes sont des volontaires de Crimée et des déserteurs ukrainiens, pas des Russes, assure l'un d'eux

Les militaires arrivés à Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, pour renforcer le camp prorusse sont des volontaires de Crimée et des déserteurs de l'armée ukrainienne, a déclaré l'un d'entre eux."Je suis membre des forces d'auto-défense de Crimée. Nous sommes une dizaine dans mon cas. Les autres sont des soldats ukrainiens, environ 150 hommes, qui sont passés de notre côté", a déclaré cet homme qui a refusé de s'identifier autrement que sous le pseudonyme de "Balou", 50 ans.

 

Selon lui, les six blindés qui sont arrivés ce matin au centre de Sloviansk, appartenaient à une unité de parachutistes ukrainiens qui a été arrêtée par la foule à Kramatorsk, à une vingtaine de kilomètres de Sloviansk."Nous avons pris le contrôle de ces blindés, qui étaient destinés à écraser la rébellion à Slaviansk, et les soldats sont passés de notre côté", a affirmé "Balou".

 

Cet homme, qui accepte de parler avec les journalistes alors que tous les autres militaires refusent, dément la présence à Sloviansk et dans la région d'unités spéciales de l'armée russe, contrairement à ce qu'affirment Kiev et les Occidentaux.

 

… "Nous resterons ici avec les tanks jusqu'à le peuple ait pu décider de son avenir par référendum", pour un rattachement à la Russie ou une large autonomie au sein de l'Ukraine, déclare-t-il, s'attirant les acclamations de la petite foule d'habitants de Slaviansk qui l'entoure.

 

15:27 Six blindés ukrainiens capturés par les prorusses (Le Figaro)

 

Six blindés d'une colonne militaire ukrainienne ont été capturés par "un groupe russe de saboteurs terroristes", a annoncé le ministère ukrainien de la défense, après que ces blindés ont été vus rejoignant les insurgés prorusses dans l'est de l'Ukraine.

 

Les blindés faisaient partie d'une colonne entrée dans la ville de Kramatorsk, où elle "a été bloquée par des habitants", avant que six des engins ne soient capturés, a précisé le ministère.

 

11:57 Moscou accuse la France de proférer des "accusations gratuites" (Le Figaro)

 

La Russie a accusé mercredi la France de proférer des «accusations gratuites» à l'égard de Moscou dans la crise ukrainienne, en réaction à des déclarations, la veille, de Laurent Fabius. A l'Assemblée nationale, le ministre français des Affaires étrangères avait déclaré : «La violence continue à augmenter (en Ukraine, NDLR). Sa source doit être nommée clairement : c'est la Russie » avait déclaré Laurent Fabius.

 

«Au lieu de se livrer à des accusations gratuites à l'encontre de la Russie, qui serait prétendument la source de tous les malheurs de l'Ukraine, la diplomatie française que dirige M. Fabius ferait mieux de concentrer ses efforts sur le respect des engagements que la France a pris en se faisant le garant des accords du 21 février », qui devaient assurer une issue politique à la crise en Ukraine, a déclaré la diplomatie russe. Cet accord avait été signé par les trois ministres, allemand, français et polonais des affaires étrangères, l'opposition ukrainienne d'alors et le président Ianoukovitch avant que celui-ci ne décide finalement de quitter le pays. Moscou n'avait pas signé ce document dont elle réclame aujourd'hui la mise en oeuvre.

 

Le gouvernement russe reproche également à Paris de considérer le candidat nationaliste ukrainien Oleg Tiagnibok comme «un homme politique parfaitement respectable». Dans un entretien à France Inter, le 11 mars, le ministre des Affaires étrangères français avait jugé ce dernier «un peu plus à droite que la droite traditionnelle». En réalité, «nos partenaires français ne veulent pas reconnaitre un fait évident, qu'aujourd'hui à Kiev, l'antisémitisme ouvert, les néo-fascistes et les radicaux conduisent le bal », a déclaré le ministère des Affaires étrangères. Oleg Tiagnibok a été l'un des trois leaders officiels du mouvement de Maïdan à Kiev, aux côtés du chef du gouvernement actuel, Arseni Iatseniouk (agent de Goldman Sachs NdCR.).

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

 

60 militaires ukrainiens rejoignent le camp des protestaires

 

Aujourd'hui, 18:46

 

Ukraine : six blindés entre les mains des protestataires (Défense)

 

KIEV, 16 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Six blindés des Forces armées ukrainiennes envoyés à Kramatorsk, dans la région de Donetsk, se trouvent entre les mains des protestataires dans la ville Slaviansk de la même région, a confirmé mercredi le ministère ukrainien de la Défense.

 

« Les blindés se trouvaient devant un bâtiment administratif situé au centre de Slaviansk à 15h00 locales (12h00 UTC). Nous vérifions actuellement les informations concernant les équipages », a indiqué le ministère.

 

Selon le ministère, six blindés des Forces armées ukrainiennes sont entrés mercredi à Kramatorsk dans le cadre de l'opération spéciale lancée par Kiev. Les habitants locaux ont bloqué les blindés au centre de la ville avant de prendre le contrôle des véhicules militaires qui se sont dirigés à Slaviansk.

 

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations de partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis quelques jours. Les manifestants, drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

 

RIA Novosti

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/Ukraine-six-blindes-entre-les-mains-des-protestataires-Defense-0145/

 

 

60 militaires ukrainiens rejoignent le camp des protestaires

 

La Voix de la Russie

16:51

 

Environ 60 soldats ukrainiens faisant partie de la division de blindés envoyés à Kramatorsk pour participer à l’opération armée contre les partisans de la fédéralisation, sont passés du côté des protestataires a indiqué le porte-parole de l’Etat-major des membres de la milice populaire.

 

Les militaires ont enlevé les drapeaux ukrainiens et ont amené leurs véhicules à Slaviansk. « Nous avons découvert alors qu’il ne s’agissait pas de séparatistes, ni de terroristes. Ce sont des riverains contre qui nous n’allons pas combattre », a indiqué un soldat. Les habitants sur place se font prendre en photo sur fond de véhicules blindés et discutent avec les militaires.

 

Des forces militaires loyales à Kiev se trouvent toujours à Kramatorsk avec des chars et des blindés.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/60-militaires-ukrainiens-ont-rejoint-les-membres-de-la-milice-populaires-4607/

Partager cet article

Repost0

commentaires