Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 20:27

Une étude scientifique américaine de l'Université de Pennsylvanie ridiculise la théorie du genre. Il est maintenant prouvé qu'il existe des différences neuronales entre hommes et femmes et que leurs compétences sont complémentaires.

 

 

 

Une étude américaine conforte les vieux stéréotypes sur les différences entre hommes et femmes. Leurs cerveaux sont branchés de façon complémentaire a révélé hier une recherche menée avec un scanner. Source: http://www.midilibre.fr/2013/12/03/pourquoi-les-femmes-sont-plus-douees-pour-faire-plusieurs-choses-a-la-fois,791753.php

via http://www.gloria.tv/?media=535547

 

 

 

December 2, 2013

Brain Connectivity Study Reveals Striking Differences Between Men and Women

 

Source : http://www.uphs.upenn.edu/news/News_Releases/2013/12/verma/

 

Traduction Christ-Roi

 

Une étude sur les connectivités du cerveau révèle des différences frappantes entre les hommes et les femmes


Une étude
d'imagerie cérébrale de l'Université de Médecine de Pennsylvanie permet d'expliquer des forces cognitives différentes chez les hommes et les femmes

PHILADELPHIE - Une nouvelle étude de l'université de médecine de Pennsylvanie sur le cerveau publié aujourd'hui (2 décembre NdCR.) dans les Actes de l'Académie nationale des sciences a trouvé des différences frappantes dans la connectivité neuronale des hommes et des femmes qui prête foi à certains
stéréotypes répandus au sujet de leur comportement.

Dans l'une des plus grandes études portant sur les "connectomes" ( 
le connectome est un plan complet des connexions neuronales dans un cerveau, NdCR.) des sexes, Ragini Verma, Ph.D. , professeur agrégé au département de radiologie à l'École de Médecine de Perelman à l'Université de Pennsylvanie, et ses collègues ont constaté chez les hommes une plus grande connectivité neuronale à l'avant du cerveau qu'à l'arrière, suggérant que leurs cerveaux sont davantage structurés pour faciliter une connectivité coordonnée entre la  perception et l'action. En revanche, chez les femmes, la connectivité va entre les hémisphères gauche et droit, ce qui suggère qu'elle facilite la communication entre l'analyse et l'intuition.


« Ces cartes nous montrent une nette différence - et la complémentarité - dans l'architecture du cerveau humain qui contribue à fournir une base neurale potentielle pour expliquer pourquoi les hommes se distinguent par certaines tâches, et les femmes par d'autres », a déclaré Verma.

Par exemple, en moyenne, les hommes sont davantage susceptibles de mieux apprendre l'exécution d'une seule tâche manuelle, comme le vélo ou la navigation, alors que les femmes ont une mémoire de compétence sociale supérieure, les rendant mieux équipées pour le multitâche et la création de solutions pour un groupe. Elles ont une approche mentale, pour ainsi dire.

 

Des études antérieures ont déjà démontré des différences de sexe dans le cerveau, mais les connectivités neuronales reliant les régions de l'ensemble du cerveau liée à telles compétences cognitives n'avait jamais été pleinement démontré dans une large population.

Dans l'étude, Verma et ses collègues, les co-auteurs C. Ruben Gur, professeur de psychologie du département de psychiatrie et Raquel E. Gur, professeur de psychiatrie, de neurologie et de radiologie, ont enquêté sur les différences sexospécifiques dans la connectivité cérébrale au cours du développement de 949 personnes (521 femmes et 428 hommes) âgés de 8 à 22 ans, en utilisant l'imagerie DTI. DTI est une technique d'imagerie à base d'eau qui peut suivre et mettre en évidence les voies des fibres reliant les différentes régions du cerveau, jetant les bases d'une structure du connectome ou plan complet des connexions neuronales.

 

Cet échantillon de jeunes a été étudié dans le cadre de la section neurologique de Philadelphie, un Institut national de collaboration en santé mentale financé entre l'Université de Pennsylvanie, le Laboratoire du Comportement du cerveau et le Centre de génomique appliquée de l'Hôpital pour les enfants de Philadelphie.

Le cerveau est une feuille de route de voies nerveuses reliant de nombreux réseaux qui nous aident à traiter des informations et à réagir en conséquence, avec un comportement adapté commandé par plusieurs de ces sous-réseaux qui travaillent en collaboration.

[...] Les auteurs ont observé peu de différences de connectivités neuronales entre les sexes chez les enfants de moins de 13 ans, mais des différences plus prononcées chez les adolescents de 14 à 17 ans et les jeunes adultes âgés de plus de 17.

Les résultats de cette recherche correspondent aux résultats d'une autre étude sur les comportements effectuée par l'Université de Pennsylvanie, qui a mis en évidence des différences marquées entre les deux sexes
. Les femmes ont surpassé les hommes sur la capacité d'attention, la mémoire des mots et des visages, ainsi qu'aux tests d'intelligence sociale. Les hommes ont mieux réussi  en capacité et vitesse de traitement de l'information. Ces différences sont les plus marquées dans la tranche d'âge de 12 à 14 ans.

 

"Il est tout à fait frappant de constater combien sont vraiment complémentaires les cerveaux des femmes et des hommes" a déclaré le Dr Ruben Gur. "Les cartes détaillées de connectome du cerveau ne vont pas seulement nous aider à mieux comprendre comment hommes et femmes pensent différemment, mais elles nous donneront une meilleure idée aussi des racines des troubles neuropsychiatriques, qui sont souvent liés au sexe."

Les prochaines étapes doivent quantifier comment les connexions neuronales d'un individu diffèrent de la population, identifier les connexions neuronales qui sont spécifiques et communs dans les deux sexes, et voir si les résultats de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle d'études (IRMf) concordent avec les données du connectome.

 

Co-auteurs de l'étude : Madhura Ingalhalikar, Alex Smith, Drew Parker, Theodore D. Satterthwaite, Mark A. Elliott, Kosha Ruparel, et Hakon Hakonarson de la Section d'analyse de l'image Biomedicale et le Centre pour l'image, le calcul et l'analyse biomédicale.

 

Cette étude a été financée en partie par les Instituts nationaux de la santé mentale : MH089983, MH089924, MH079938, et MH092862.

 

 

 

. ALERTE ! Protégez vos enfants de la "littérature" imposée par Peillon !

. Benoît XVI : la théorie du genre risque de conduire le genre humain à l'autodestruction

. Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

. Le documentaire qui a détruit la théorie du genre en Norvège !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Sciences
commenter cet article

commentaires