Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 08:49

Igor-Strelkov-Discours-du-11-septembre-2014.jpg

Igor Strelkov, Discours aux journalistes le 11 septembre 2014

Pour la première fois depuis qu'il a dû quitter son poste de ministre de la Défense de Novorossia (Nouvelle-Russie) de la République Populaire de Donetsk et de commandant de l'armée populaire, il y a "un mois jour pour jour", le colonel Igor Strelkov a parlé devant les journalistes, hier 11 septembre.

 

Dans un discours très important qui récapitule les manoeuvres des oligarques contre les peuples de Russie (les mêmes que nous rencontrons chez nous en Occident Ndlr.), il a déclaré ne pas détailler "les circonstances" qui l'ont poussé à la démission, mais que "la décision prise s'est avérée juste". "Le principal front de la lutte pour la Russie se tient ici. Si on y remporte une victoire, on préserve la Russie. Si on perd, on perdra ce qui nous reste de notre Patrie", avertit-t-il. Il espère que "c'est précisément en Russie" qu'il sera "plus utile".

 

Il annonce que les ennemis de la Russie n'ont "pas d'autres choix qu'une émeute (pour l'instant cachée, mais seulement pour l'instant)" et la fabrication d'"un Maïdan à Moscou".

  

Il a qualifié d'"infâmes" les accords de Minsk, a mis en garde que l'Ukraine prépare une offensive et une grande guerre contre la Russie, déclaré sa fidélité au président Poutine et a appelé de s'abstenir de toute activité d'opposition destructive".

 

 

Source video via http://fr.novorossia.today/au-coeur-de-l-actualit/strelkov-briefing-du-11-09-2014-1-re-par.html

 

Extrait du discours d'Igor Strelkov :

 

« Il n'existe pas de bassesse que ces forces (ennemies) ne soient pas prêtes à commettre, comme elles l'ont déjà démontré à plusieurs reprises au cours de l'histoire moderne de notre Patrie et d'une façon des plus sinistres.

 

Ce sont précisément eux, qui, dirigés de l'étranger avaient joué un rôle crucial dans la destruction de l'Union soviétique en 1991. Puis pendant toutes les années 1990 bafouaient ouvertement tous les peuples de la Russie en organisant une orgie de pillage sans précédent du patrimoine économique et culturel de l'Union soviétique.

 

Sur les ruines de notre Patrie ils menaient des expérimentations "libérales" aux conséquences monstrueuses, sans aucunement se soucier des conséquences pour "NOTRE" pays qu'ils appelaient (et continuent encore à appeler) avec une épithète méprisante "CE" (pays). La bacchanale de destruction était accompagnée de guerres sanglantes provoquées par les mêmes forces... par la criminalité sauvage endémique, l'immoralité, le déclin moral, la propagande de tous les maux les plus vils qu'on puisse imaginer..., la destruction de l'indépendance économique et de la souveraineté de la politique étrangère.

 

Même après avoir échoué dans la tentative d'achever définitivement la Russie au début des années 2000, ces forces n'ont pas disparu et avaient secrètement poursuivi leur travail de destruction... dans l'espoir que leur heure viendrait de nouveau, et que la tâche commencée serait accomplie le temps voulu.

 

Toutefois, lorsque l'aube du "Printemps russe" se leva à l'horizon et que notre pays à genoux commença à peine, non pas en paroles mais en réalité, à se relever, en essayant de repenser les résultats de la reddition de Gorbatchev et de récupérer les droits et les territoires qui lui avaient appartenus depuis la nuit des temps, accéder à une réelle indépendance, la "5ème colonne" a immédiatement mobilisé toutes les forces disponibles.

 

Le retour de la Crimée à la Russie lui a non seulement causé un choc, tandis que la révolte de Novorossia provoqua une véritable panique, mais lui a fait montrer à nouveau son vrai visage. Tous ses nombreux agents, depuis de nombreuses années déguisés en "patriotes" et "hommes d'état", qui sous ce couvert avaient pénétré dans les plus hautes sphères du pouvoir et même dans l'entourage proche du président de la Russie, furent "alertés" et se jetèrent dans la bataille.

 

Agissant en réalité contre les intérêts du pays et du peuple, ces traîtres, cependant continuent d'affirmer hardiment qu'ils sont des "amis" du Président, en présentant leurs activités ouvertement subversives et nuisibles... comme étant les seules vraies mesures capables de renforcer l'état russe.

 

D'où vient une telle arrogance et la confiance dans leur propre invulnérabilité ? - demanderez-vous. L'explication est extrêmement simple : tout ce qui a de la valeur pour les représentants de la "5ème colonne", c'est-à-dire l'argent et les autres ressources matérielles, ainsi que les familles et les enfants, se trouvent depuis longtemps à l'étranger et leur préservation est entièrement à la merci des maitres étrangers.

 

Au cours des cinq mois de combats le peuple russe de Novorossia ressentir pleinement les fruits de ce genre d'activités subversives. Au moment où l'aide militaire russe était vitale pour la milice pratiquement sans armes, quand elle pouvait presque sans effusion de sang contribuer à la libération de toutes les régions russophones, les agents d'influence hurlaient à l'unisson à l'impossibilité d'aide directe militaire aux insurgés.

 

Les "punisseurs" brûlaient les gens à Odessa, bombardaient Slaviansk (voir ici et Ndlr.) à l'artillerie lourde et formaient en urgence l'armée effective, tandis que leurs acolytes infiltrés au niveau de la hiérarchie de la politique étrangère de la Russie, non seulement sabotaient toute assistance militaire et politique aux insurgés, mais aussi, en accord total avec Porochenko, Tourtchinov, Akhmetov, Tarouta et autres représentants de l'oligarchie ukrainienne oeuvraient à la division dans les rangs des milices populaires, empêchant la création d'un commandement centralisé. 

 

Ils essayèrent en unifiant tous leurs efforts de pousser le Président de la Russie dans leurs pièges. Ils ont immédiatement tendu la main aux troupes punitives au bord d'une déconfiture écrasante, en mettant en place une trêve, et en essayant au cours des négociations de livrer tous les acquis des insurgés au bon vouloir de la junte de Kiev.

 

On pourrait difficilement inventer des accords plus infâmes que ceux qui sont en train de se négocier à Minsk. En attendant la fin de l'affaire, Kiev réapprovisionne, réarme et entraîne son armée pour se mettre en condition de poursuive le génocide des russes de la Novorossia.

 

Il en résulte exactement la même situation qu'au tout début de notre mouvement, mais avec une position de départ bien plus difficile. Si en avril, Kiev ne disposait pas d'une armée en condition de combat, ni de soutien de la population, aujourd'hui les Escadrons de la Mort sont mobilisés, armés jusqu'aux dents, tandis que la population de l'Ukraine matraquée par la propagande, utilisant les méthodes de la programmation neurolinguistique, est intoxiquée dans sa majorité et incapable de distinguer la vérité du mensonge, le blanc du noir.

 

Au cours de ces derniers mois plusieurs paquets de sanctions économiques contre la Russie ont été adoptés. Tandis que les hauts fonctionnaires occidentaux se remettent à sortir les griefs oubliés aux sujets de l'Abkhazie et de l'Ossétie du sud, et quelques islamistes-rebelles contrôlés par les US font entendre leurs menaces non-dissimulées, on se prépare à une guerre longue et sérieuse contre la Russie.

 

L'Occident et la "5ème colonne" ne dissimulent pratiquement plus leurs intentions de renverser le Président Poutine et par la suite de démonter complètement la Russie, tandis que leurs "agents d'influence" s'efforcent à vouloir persuader les dirigeants du pays qu'une trêve est non seulement possible mais indispensable.

 

Le fait que les ennemis de la Russie ne se satisferont que d'une capitulation totale est soigneusement dissimulé à l'opinion publique et, je suppose, au Président même.

 

Ainsi, toutes les occasions favorables dont la Russie disposait au printemps n'ont pas été réalisées, bien au contraire, nous nous trouvons face à une menace de guerre qui ne fait que croître constamment. Le mérite de la "5ème colonne" y est incontestable.

 

Pourquoi nos libéraux ont-ils osé faire front contre le Président et sa politique de manière aussi intransigeante voire suicidaire ? Pourquoi osent-ils le défier, lui et sa politique ?

 

De mon point de vue, deux facteurs essentiels sont en cause, dont le premier est que la "5ème colonne" n'a pas d'autres choix qu'une émeute (pour l'instant cachée, mais seulement pour l'instant). "La Révolution par le haut" commencée par Poutine ne leur laisse aucune chance de survie politique, alors que leurs maitres étrangers ne les autorisent pas à s'expatrier dans leurs demeures étrangères "gagnées au prix d'un travail démesuré". Le deuxième facteur est encore plus évident: étant bien placés au sein du pouvoir et disposant de ressources financières considérables, les traîtres comptent sérieusement s'emparer eux-mêmes du pouvoir pour continuer à délabrer éperdument les restes du pays jadis grand et à "recycler" les peuples qui y habitent.

 

Mais pour mettre en oeuvre ce projet, ils doivent au préalable réaliser un certain nombre d'actions. Et avant tout priver le Président Poutine de ce large soutien du peuple qu'il a largement mérité par ses actions internes et externes de ces dernières années. Et qu'est-ce qui serait le plus intéressant en la matière si ce n'est de trahir les Russes de la Novorossia en le mettant sur le dos du président ? Puisque les chacals de la "5ème colonne" font tout pour rester dans l'ombre et éviter toute publicité.

 

La voie tracée par les ennemis nous est parfaitement claire. Faire perdurer la guerre qui s'accompagnerait de pertes et de privations pour la population russe des deux côtés de la frontière, tel est leur but. Ne pas permettre aux forces de la résistance de remporter la victoire, constituer aux frontières de la Russie un ulcère saignant dans lequel elle sera obligée d'injecter des ressources et où, compte tenu de la politique "un pas en avant, deux pas en arrière", un succès décisif ne sera jamais atteint. En parallèle, mettre sur le dos de la Fédération de Russie le fardeau des centaines de milliers de réfugiés au début et des millions par la suite, tandis que les sanctions de l'Occident mineront la santé financière et économique du pays, d'autant plus que les oligarques bien de chez nous tâcheront de faire de sorte que leurs frais soient supportés par l'ensemble de la population

 

Ainsi les traîtres comptent mener la situation à la conclusion d'une paix la plus honteuse et humiliante..., et à une trahison de toute la population russe de l'Ukraine pour provoquer une vague supplémentaire de mécontentement en Russie même.

 

Ensuite, en accord avec les techniques bien rodées au tout début du XXe siècle aura lieu un "Maidan" a Moscou où dans une révolte juste s'uniront la gauche avec la droite, les patriotes avec les libéraux.

 

Le scénario mis au point dans les années 1905 (en Russie Ndlr.) et 1917 selon le schéma "défaite honteuse - crise économique - révolte populaire - coup d'Etat" est de nouveau en marche.

 

Compte tenu de la situation, la défense de la Novorossia et le soutien de son peuple sont essentiels à la survie de la Grande Russie, et au capotale des projets de la "5ème colonne". Si on y remporte une victoire, on préserve la Russie. Si on perd, on perdra ce qui nous reste de notre Patrie. Il ne peut pas y avoir de compromis dans cette lutte, et celui qui essaiera de nous persuader du contraire, sciemment ou inconsciemment, apporte l'eau au moulin de l'ennemi.

 

C'est à prendre ou à laisser. Soit la Russie rétablit pleinement sa véritable souveraineté, soit elle sera démolie par la coalition des clans des oligarques internes et externes.

 

En évaluant mon propre rôle dans la lutte contre les projets des forces subversives, je tiens à dire que j'ai fait mon choix.

 

Le principal front de la lutte pour la Russie se tient ici. J'espère que c'est précisément en Russie que je serais plus utile.

 

Je souligne une fois de plus que ceux qui espéraient ou espèrent m'utiliser, moi-même ou mon nom, à des fins destructrices, vont être fortement déçus.

 

Quelque soit la critique que j'éprouvais dans le passé par rapport aux nombreuses décisions du Président concernant la politique intérieure, je considère que compte tenu de la guerre menée contre nous, il est de mon devoir d'intervenir en faveur de celui-ci, comme du seul Commandant en chef, garant légitime de la liberté et de l'indépendance du pays.

 

A mon avis, pour pouvoir réellement protéger la Novorossie du génocide nazi, il est nécessaire en premier lieu, de dénoncer et d'écarter du pouvoir ceux de ses "sympathisants" qui nous ont amenés au bord de la défaite militaire.

 

Je déclare à ceux, qui dans les médias ont entrepris avec assiduité de façonner l'image médiatique du "colonel Strelkov - leader de la contestation populaire", qu'ils ne réussiront pas à m'acheter à coup de fausses louanges et promesses. L'essence même du devoir d'un officier est de servir son pays et son peuple. Echanger ce service, certes souvent ingrat mais fidèle, contre la fausse gloire et la popularité pour plaire aux ennemis de la patrie serait pour moi le summum de la honte.

 

Qu'ils comprennent enfin; qu'il y a encore des gens en Russie (et je ne parle pas que de moi) qui mettent le Devoir et la décence au-dessus de leur propre intérêt et de la vanité. Et des gens comme cela, comme le démontrent les évènements de Novorossie, sont encore nombreux ! Et nous ne permettrons pas de démembrer et de ruiner la Russie une nouvelle fois comme cela était le cas avec l'Empire russe en 1917 et en 1991, l'Urss. »

 

 

. Le manifeste du Front populaire de Libération de l'Ukraine prévoit une démocratie directe et interdit l'usure bancaire

. La Nouvelle-Russie est "l'idée d'une défense de la foi et de la Patrie" (Igor Strelkov)

. Hymne de Novoross (Nouvelle Russie)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article

commentaires