Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 00:00
Saint Raoul Milner et ses compagnons, martyrs en Angleterre (+ 1591)
Vieux paysan illettré, Ralph (Raoul) Milner, père de 8 enfants, fut exécuté avec tout un groupe d'habitants de Winchester (Angleterre) pour avoir abjuré le protestantisme et être revenu au sein de l'Eglise.

Il restait à peine cent mille catholiques en Grande Bretagne quand la reine Elisabeth, fille d'Henri VIII créa "l'inquisition anglaise". Les catholiques ne pouvaient ni sortir de leurs village ni assister à une messe romaine sans payer une forte amende et, pour les prêtres, sans encourir la peine de mort.

Ralph Milner était un laboureur illettré et Roger Dickenson un prêtre. Ralph, arrêté pour avoir entendu la messe, ne pouvait payer l'amende. Il fut jeté en prison et comme il avait aidé le prêtre, ils furent tous deux pendus côte à côte.
 
Lorsque Raoul s'approcha du gibet avec le père Dickenson, on lui amena ses enfants pour le faire céder enfin. Il demeura inébranlable dans ses convictions et donna à ses enfants sa dernière bénédiction.

Raoul Milner, béatifié en 1929, fait partie des Quarante martyrs d'Angleterre et du Pays de Galles qui ont été canonisés en 1970.

Sources: (1), (2), (3), (4)
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article

commentaires

Elias 07/07/2009 20:30

Mes salutations traditionnalistes,Je m'interroge sur les dernières paroles du pape qui me paraissent pour le mieux fâcheuses.Qu'en pensez vous ?http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hB__SfrNeuK_8IwbkU4Eh8lzhj0w

Ingomer 08/07/2009 07:44


Les "dernières paroles du pape", celles de son encyclique Caritas in veritate encadre l'exercice de la
mondialisation (à ne pas confondre avec le mondialisme) dans un humanisme intégral qui reconnaît la pleine nature de l'homme avec sa dimension transcendante, et sa dignité. J'ai extrait de cette
encyclique les passages qui me semblaient pertinents : Publication de l'encyclique de Benoît XVI Caritas in veritate


Si "Face à la crise, le pape réclame, dans sa première encyclique sociale intitulée "Caritas in veritate", l'instauration d'une gouvernance de la mondialisation qui pourrait être confiée à l'ONU,
qu'il souhaite voir "réformer" d'urgence", le pape indique aussi que "[l]a sagesse et la prudence nous suggèrent de ne pas proclamer trop hâtivement la fin de l’État. Lié à la
solution de la crise actuelle, son rôle semble destiné à croître, tandis qu’il récupère nombre de ses compétences. Il y a aussi des nations pour lesquelles la construction ou la
reconstruction de l’État continue d’être un élément clé de leur développement. " (§ 41).

A retenir des éléments dans votre dépêche qui me semblent excellents : "Il aborde un très grand nombre de sujets avec, en ligne de mire, la défense de "la dignité inviolable de la personne
humaine" et la prise en compte de l'éthique dont "l'économie a besoin pour fonctionner correctement".


Voyant un "lien étroit entre pauvreté et chômage", il dénonce "l'abaissement du niveau de protection des droits des travailleurs" et défend le "droit à un juste salaire", rappelant que les
syndicats "ont toujours été encouragés par l'Eglise".


Il pourfend aussi l'"hédonisme et le consumérisme", notamment dans le tourisme international "qui peut se transformer en occasion d'exploitation et de déchéance morale", notamment le "tourisme
sexuel pour lequel tant d'être humains sont sacrifiés, même à un jeune âge".


Le phénomène des migrations lance des "défis dramatiques", affirme-t-il également, rappelant que "tout migrant est une personne humaine" et "possède des droits fondamentaux inaliénables".


Le respect dû à la personne, et aux générations futures, implique aussi "une maîtrise responsable sur la nature". "Les devoirs que nous avons vis-à-vis de l'environnement sont liés aux devoirs
que nous avons envers la personne (...) On ne peut exiger les uns et piétiner les autres", explique Benoît XVI.


Le pape reprend aussi des thèmes traditionnels, dénonçant la "plaie tragique et profonde de l'avortement", une "planification eugénique systématique des naissances", l'euthanasie, et voyant dans
"le mariage entre un homme et une femme, la cellule première et vitale de la société".