Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 21:48

Un gouvernement qui parle de "sentiment d"insécurité bien réel" à Saint-Martin, alors que des témoignages youtube que vous n'avez pas entendus ni vus sur les chaines d'infos aujourd'hui à propos de la situation dans l'île de Saint-Martin (Antilles françaises, 75 000 habitants) ravagée par l'ouragan "Irma" évoquent une situation apocalyptique :

 

"Beaucoup de cadavres, beaucoup de violence. Il y a des corps qui refont surface dans la mer. Les gens se battent dans les rues, se donnent des coups de machettes pour se voler des morceaux de taules, de la boue. [...] Les gens s'entretuent."

 

"C'est juste l'apocalypse, l'état français n'en a rien à foutre. Tout ce qu'ils savent faire, c'est de passer à la télé ! Venez nous aider ! Il y a des coups de feu, ils tuent tout le monde. Qu'est-ce que tu fais Macron ! Il n'y a pas dix morts, il y en a des milliers. On retire des morts tous les jours par la vague de douze mètres. On voit des corps flotter à Saint-Martin."

 

L'ouragan a traversé mercredi 6 septembre "l'île française de Saint-Barthélemy puis celle franco-néerlandaise de Saint-Martin, avec des rafales à 360 km/h. Irma a fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin, deux morts dans la partie néerlandaise", selon une dépêche Afp d'hier...

 

Autrement dit, pendant des jours et des jours, les habitants de Saint-Martin, abandonnés, n'ont vu l'arrivée d'aucune assistance ni aide quelconque. Depuis le 31 août cet ouragan avait été identifié et rien n'a été fait par le gouvernement pour protéger les habitants.

Selon une video de France 24 aujourd'hui : "le gouvernement ne promet toujours pas d'évacuation de masse, mais promet de doubler les effectifs militaires et sanitaires et d'envoyer sur l'île davantage de vivres et de groupes électrogènes". Il était temps que le gouvernement communique sur le sujet !

Ce soir, selon le ministre de l'Outre-Mer, Annick Girardin, "l'Etat a été à la hauteur du défi" (Source : video yahoo, France Info France 2, "Saint-Martin : la colère des habitants monte, l'État se défend")

La situation à Saint-Martin : un état absent, les gens abandonnés s'entretuent

Le Figaro, ce dimanche soir, dans un article publié à 20h32, mis à jour à 21h51 : "Des attaques à la voiture bélier contre des commerces, des pillages massifs, des rumeurs de «chasse aux Blancs», d'évasion de détenus dangereux et armés, des milices de riverains, bien réelles celles-là, constituées pour protéger certains quartiers. [...] L'ampleur du désastre se confirme notamment dans les témoignages chocs de fonctionnaires ultramarins.

 

[...] Le président Macron s'envolera ce lundi soir pour Saint-Martin. «Il y sera mardi au matin. Il passera la journée sur l'île pour pouvoir s'entretenir avec les habitants (...) et les élus de l'île», a déclaré Gérard Collomb dimanche soir.

 

[...] Sur le chaos régnant sur place, le général Jean-Marc Descoux, qui dirige les forces de gendarmerie en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, a livré son analyse de militaire. Il a d'abord confirmé sur France Info que les forces de l'ordre ont désarmé «des gens avec des couteaux» qui «terrorisaient» les habitants. [...] Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a bien été forcé de le reconnaître: «Je ne nie pas le sentiment d'insécurité, il est réel (…)"

 

Le premier ministre fait bloc avec son ministre de l'Intérieur. Il a annoncé que deux escadrons de gendarmerie mobiles, arrivés dimanche en renfort, «seront opérationnels dès lundi». Un autre arrivera de métropole dans «les jours qui suivent». «Cela représente 240 gendarmes supplémentaires, auxquels s'ajoutent des moyens militaires, avec la mobilisation de trois compagnies», issues de l'infanterie de marine, avec ses «paras», et de la Légion. Le GIGN a envoyé 30 hommes, et le GIPN, une quinzaine de superflics. Les forces d'élite mobilisées pour réprimer les troubles."

Add. La journaliste Audrey Pulvar, présidente de la fondation pour la Nature et l’Homme (l'ex-fondation Nicolas-Hulot) a évoqué dimanche à Sud-Ouest un "scandale national" : "Savoir que nous sommes la 6e puissance économique mondiale et constater la faiblesse des moyens engagés par l’Etat est un scandale national."

 

A Bordeaux où elle participait à "Tous migrants", une conférence autour des actions nationales et internationales d’Emmaüs, lors du festival Darwin Climax, elle a ajouté :

 

"Il est ahurissant que le gouvernement ne soit pas foutu 5 jours après le drame, de rétablir l’ordre et la sécurité sur les deux îles".

La situation à Saint-Martin : un état absent, les gens abandonnés s'entretuent

Pendant à l'inaction de l'état français, le roi Guillaume-Alexandre de Nassau est arrivé en urgence dans l'île de Curaçoa, ce week-end, afin de coordonner lui même l'aide humanitaire dans l'île, dévastée par l'Ouragan Irma.

Dès les premières heures de l'ouragan qui a dévasté les îles néerlandaises de Saint-Martin, le gouvernement royal avait ordonné à deux navires militaires de se porter au secours des sinistrés dans les îles de Curaçao, de Saint-Eustache et de Saba.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le roi des Pays-Bas a déclaré que "toutes les personnes victimes de l'ouragan Irma, frappées par une violence naturelle dévastatrice, étaient dans le coeur des néerlandais".

Une gestion de la crise, largement saluée par les néerlandais, qui contraste singulièrement avec celle de son voisin français, attaqué de toutes parts pour son incapacité à maîtriser une crise qui manifestement lui échappe.

[...] De nombreuses informations et contre (et fausses) -informations (venant de sites déontologiquement controversés) continuent néanmoins de circuler à travers les réseaux sociaux mais reflètent dans leur globalité l'image de carence étatique au quelle doit faire face la partie francophone de Saint-Martin.

[...] L'île de Saint -Martin est divisée entre sa partie française et néerlandaise depuis la signature de la convention de Concordia en 1648 .Cette dernière, qui représente 37% de l'île, est depuis octobre 2010, un des 4 états qui forment le royaume des Pays-Bas.

Source: Frederic De Natal, VEXILLA GALLIAE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dduBerry 11/09/2017 13:21

"Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a bien été forcé de le reconnaître: «Je ne nie pas le sentiment d'insécurité, il est réel (…)"
On a eu l'insécurité, puis l'euphémisme "sentiment d'insécurité".
Désormais, un pas de plus est franchi dans la novlangue du déni : il y a le sentiment d'insécurité lambda (qui se révèle faux, de niveau 0) et un REEL sentiment d'insécurité (dixit le porte-parole du gouvernement, qui ne veut pas parler d'insécurité réelle.
Seule vérité : celle des rapports militaires qui parlent de la sécurité (sans sentiment) en NIVEAUX. Mais de ceux-là, on ne nous parlera pas...