Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 08:35

Ce lundi a été publiée l’enquête annuelle d’Ipsos en partenariat avec la fondation Jean-Jaurès et Le Monde intitulée "Fractures françaises". Les "Insoumis" de Jean-Luc Mélenchon qui estiment qu'il faudrait supprimer le rôle de chef de l'état, de président, ou de roi (au nom de la soit-disant "Grande Révolution") peuvent aller se rhabiller : 88% des Français estiment avoir "besoin d’un vrai chef pour remettre la France en ordre" ! Autrement dit : un roi. On ne refait pas la nature de la France et des Français !

Cette information ne sera pas commentée dans les médias mainstream. Elle signifie essentiellement que dans l'inconscient des Français, la monarchie représente une sorte de "nature" de la France, et les peuples qui ne s'y reconnaissent pas ne trouvent pas leur place dans le royaume. Cette conception du pouvoir et de la politique est un héritage du "Moyen Âge et au-delà même de nos ancêtres les Gaulois..., qui nous ont légué le respect de la hiérarchie, un esprit religieux de verticalité porté sur les discussions philosophiques et métaphysiques que la démocratie précisément par son amoralisme final interdit.

S'agissant du classement du PIB mondial, indicateur de la richesse des nations, rappelons simplement que l'Angleterre -qui est restée une monarchie- avec donc un "monarque" à sa tête, nous est passée devant (2 849,345 milliards de PIB pour le Royaume-Uni en 2015 contre 2 421,560 pour la république dite "française"... bientôt dépassée par l'Inde...)... Selon le FMi en 2016, la situation économique de la France est même pire puisque notre pays serait passé au rang de "neuvième puissance économique mondiale" ! En 1789, nous étions à la première place du podium dans tous les domaines !

L'information suivante est tirée du site "Breizh-info.com".

 

Ce lundi a été publiée l’enquête annuelle d’Ipsos en partenariat avec la fondation Jean-Jaurès et Le Monde  intitulée « Fractures françaises ». Une étude orientée, aux questions posées de façon étrange, mais qui appelle des conclusions. Les résultats de ce sondage confirment ce que les dernières élections, mais aussi les comportements de chacun laissent présager au quotidien : la France semble en voie de sécession avancée notamment sur les questions de croyance en les institutions et de politique migratoire et religieuse.

Le sondage a été réalisé fin juin, sur un échantillon de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Concernant la confiance dans les institutions, 85% ont confiance dans la police et 84% dans l’armée, mais à peine 52% l’ont dans la justice, et moins d’un sur deux dans les conseillers généraux, départementaux, ou dans les grandes entreprises. Le maire, avec 67%, s’en sort plutôt bien. Le président de la République (44%), l’Union Européenne (41%), l’Assemblée nationale ( 35%) n’inspirent plus la confiance majoritaire, ce qui est le signe profond d’un malaise dans le pays (même si le pourcentage était encore plus faible en 2013).

Concernant le regard sur les hommes politiques, 69% d’entre eux pensent qu’ils sont corrompus – ce qui en dit long sur l’image de ces derniers (progression de 7 points par rapport à 2013). 83% estiment qu’ils agissent avant tout pour leurs intérêts personnels, et 76% estiment que leurs idées ne sont pas représentées et que la démocratie fonctionne mal.

69% des sondés estiment que la France est en déclin (et parmi eux seuls 49% d’entre pensent que ce n’est pas irréversible ..). Autre fait intéressant, 88% estiment avoir « besoin d’un vrai chef pour remettre la France en ordre », 84% regrettent la critique de l’autorité aujourd’hui, et 49% se prononcent pour la peine de mort. Pas vraiment les valeurs de gauche libérale qui ont pourtant triomphé lors des dernières élections …

Par ailleurs, ils sont 33% (contre 24 en 2014) à penser qu’une autre voie est possible, alternative à la démocratie

 

(Ndlr. Pour l'alternative à la démocratie, lire : Le roi libérateur)

 

...tandis que seuls 41% pensent que les médias jouent un rôle important dans la démocratie, 32% les associations et les intellectuels, mais 58% les citoyens et 51% les hommes politiques.

71% pensent que le système gauche/droite est dépassé.

Vis à vis du monde extérieur – et même si les questions sont particulièrement mal posées – ils sont une minorité (22%) à estimer que l’on peut faire confiance à tout le monde, 48% à voir en la mondialisation une menace, et 53% à penser que la France doit se protéger vis à vis du monde extérieur.

 

70% estiment que les priorités nationales doivent l’emporter sur l’Europe mais 80% veulent rester dans la zone euro et 58% voient d’un bon oeil l’appartenance à l’UE

Sur les questions sociales et sociétales :

55% estiment que « les chômeurs pourraient trouver du travail s’ils le voulaient vraiment » (NDLR : le niveau des questions fait penser à des discussions de comptoir) et 57% qu’il faudrait prendre aux riches pour donner aux pauvres pour plus de justice sociale . 55% souhaitent plus d’intervention de l’Etat dans certains domaines et dans le même temps, 62% estiment qu’il y’a trop d’assistanat (?).

Sur le protectionnisme et le libre échange, c’est du 50/50

Sur les questions sociétales :

Illustrant le sondage « les valeurs du passé » avec une femme cuisinant et son homme à côté d’elle, on retrouve des questions farfelues : « est-ce que vous vous inspirez des valeurs du passé dans votre vie ? » sans que l’on sache ce que cela signifie. (65% répondent oui et le même pourcentage que c’était mieux avant).

Sur le Front national : 

59% pensent qu’il s’agit d’un parti dangereux pour la démocratie, et 60% un parti xénophobe (on remarquera que les sondeurs n’ont pas posé les mêmes questions pour les autres partis). 44% le voient comme un parti utile, 30% avec des solutions réalistes, et 25% capable de gouverner le pays.

« Racisme et xénophobie », « Faits religieux et laïcité » : des thématiques pas du tout orientées …

Voici le titre d’un des sujets du sondage, portant sur l’immigration (ce qui signifie donc qu’être contre l’immigration serait ou bien du racisme, ou bien de la xénophobie). 65% des sondés pensent qu’il y’a trop d’étrangers en France (discussion de comptoir bis), 60% qu’on ne se sent plus chez soi comme avant, 61% que les immigrés ne font pas d’effort pour s’intégrer, 43% qu’il faut réduire le nombre d’immigrés pour réduire le nombre de chômeurs, tandis que 54% pensent qu’il est difficile de s’intégrer en france pour un immigré.

Concernant la partie religion, rebaptisée timidement pour le coup « faits religieux et laïcité », 40% des sondés pensent que la religion musulmane est compatible avec la société française (81% pour le judaisme et 90% pour le catholicisme). 74% des sondés trouvent que la religion musulmane cherche à imposer son fonctionnement aux autres (18% pour les catholiques et 14% pour les juifs). 85% pensent que « l »intégrisme religieux » progresse et que c’est un problème préoccupant. Enfin, ils ne sont que 54% à penser que l’islam est une religion pacifiste (contre 66% en 2015) et que le djihadisme est une perversion, tandis qu’ils sont 46% à penser que cette religion porte en elle les germes de violence et d’intolérance.

Il ressort donc de ce sondage la fragmentation de la société française, ainsi que le rejet croissant de l’Islam, de l’immigration, et du monde politique par une majorité d’entre eux, majorité qui ne se sent nullement représentée politiquement, y compris par le Front national. Les mois qui viennent risquent d’être agités dans France dont le ciment semble désormais totalement artificiel.


[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0

commentaires