Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 09:43
"Dans une solution à un seul État, Israël ne peut pas rester simultanément un État juif et une démocratie" (Alain Finkielkraut)

C’est peu dire que l’abstention des États-Unis lors du vote de la résolution 2334 au Conseil de sécurité de l’ONU, résolution condamnant fermement la poursuite des implantations de peuplement en territoire palestinien, a provoqué l’ire d’Israël, gouvernement et opposition réunis, des Français juifs et des amis d’Israël chez nous comme ailleurs. Dans la presse internationale, John Kerry et Barack Obama ont été cloués au pilori et, sur les réseaux sociaux, les accusations d’antisémitisme ont fusé comme des orgues de Staline.

 

[…] Aussi, j’attendais avec une certaine curiosité l’intervention d’Alain Finkielkraut dans l’émission « L’Esprit de l’escalier » sur RCJ à ce sujet. Ô surprise, voilà que le philosophe le plus médiatique de France, prenant tout le monde à contre-pied, nous fit l’éloge de John Kerry et qualifia le discours que le secrétaire d’État avait prononcé pour expliquer le vote américain de rien moins que d’admirable (sic).

 

En prenant cette position risquée, Alain Finkielkraut non seulement fait preuve de courage mais nous ramène à ce qui conditionne la réflexion du philosophe : l’objectivité. En une phrase courte mais capitale tirée du discours de John Kerry, phrase qu’il revendique intégralement, Alain Finkielkraut pose le problème du conflit israélo-palestinien dans sa dimension politique, loin des émotions et du parti pris :

 

« La seule solution viable pour Israël, c’est la solution à deux États ; dans une solution à un seul État, Israël ne peut pas rester simultanément un État juif et une démocratie. »

 

[…] Quant à l’annexion pure et simple, elle impliquerait soit de réserver aux Palestiniens un statut particulier, à les priver d’un certain nombre de droits politiques, en somme à instaurer un régime d’apartheid, soit de leur donner les mêmes droits qu’aux juifs et rapidement, du fait du déséquilibre démographique entre les deux communautés, Israël perdrait son caractère d’État juif, qui est sa raison d’être.

Note de Christ-Roi. "Dans une solution à un seul État, Israël ne peut pas rester simultanément un État juif et une démocratie". Appliqué à la France cela donnerait : dans une solution où l'on garderait le niveau actuel d'immigration, la France ne peut pas rester simultanément un Etat français et une démocratie... Pourquoi ce que l'on peut dire pour Israël sans être traité de raciste, "facho" (garder le "caractère juif d'Israël"), ne le serait-il pas pour nous ? A un moment ou à un autre, les faits étant ce qu'ils sont, il faudra bien aussi un peu d'objectivité pour la France.

Partager cet article

Repost 0

commentaires