Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 15:01

Dans son dernier ouvrage, Les cloches sonneront-elles encore demain ?, Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (MPF), s'inquiète d'une "islamisation" de la France. L’ancien eurodéputé y dénonce un islam hégémonique et ce qu’il considère comme la complaisance des responsables politiques à l'égard de cette menace. Dans cet essai, paru le 12 octobre chez Albin Michel, le souverainiste met aussi en garde contre un risque de guerre civile.

 

"Double allégeance". "Si j’ai écrit ce livre c’est parce que […] il y a des gens dans l’appareil d’Etat et les services de renseignement qui n’en peuvent plus de ne pas être écoutés", a assuré Philippe de Villiers, invité lundi du Club de la Presse d’Europe 1. Il dénonce notamment la politique étrangère française, déterminée selon lui par une "double allégeance", "à l’Amérique qui nous entraîne dans toutes ses aventures avec l’OTAN, et l’allégeance à l’Arabie saoudite et au Qatar puisque nous sommes devenus les alliés des semenciers du djihad", estime Philippe de Villiers, qui ajoute : "c’est l’Arabie Saoudite qui finance et soutient le salafisme, pendant que le Qatar installe, soutient et finance les Frères musulmans".

 

...le patron du MPF estime que les responsables politique pourraient être contraints, pour mettre fin à la menace islamique sur le territoire national, d’accepter une partition du pays avec certains musulmans. "Selon les services de renseignement, la classe politique se prépare, en tous cas, une partie d’entre-elle, à signer le jour venu un nouvel édit de Nantes, au terme duquel il y aura une grande concession du territoire national où il y aura des bouts de France qui seront soumis à la charia", assure Philippe de Villiers qui en veut pour preuve les propos rapportés du chef de l’Etat dans le livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Un président ne devrait pas dire ça : "Comment peut-on éviter la partition, car c’est quand même cela qui est en train de se produire".

Philippe de Villiers : "la classe politique se prépare à signer le jour venu un nouvel édit de Nantes où il y aura des bouts de France qui seront soumis à la charia" (Europe 1)

Source: Philippe de Villiers : "L’adversaire, c’est l’islam conquérant, beaucoup plus que Daech", Europe 1, 20h23, le 17 octobre 2016, modifié à 21h26, le 17 octobre 2016

 

Note de Christ-Roi. La différence entre la situation d'aujourd'hui et la situation de l'édit de Nantes donné par Henri IV (droits de culte, civils et politiques donnés aux protestants dans certaines parties du royaume, places fortes dont les protestants se servirent pour relancer leur guerre contre la monarchie sous Louis XIII...) est que nous sommes dans une situation pire que celle de 1598.

Aujourd'hui nous sommes désarmés dans un Etat soit-disant "laïc" (en réalité maçonnique), où le vide laissé par la laïcité est rempli par l'"islam de France" (sic). Cette situation eut été impensable du temps de l'édit de Nantes où, depuis le baptême de Clovis, la France est la fille aînée de l'Eglise... La France, officiellement catholique était armée moralement et spirituellement pour résister aux contre-société. La France catholique résista à La Rochelle en 1628, elle résista et lutta contre l'hérésie et contre l'usure jusqu'en 1789. Aujourd'hui elle ne peut plus résister. N'étant plus catholique, elle se désagrège. N'ayant plus de roi à sa tête pour incarner le principe d'unité du divin et de l'humain, le vide laissé est rempli par d'autres réalités.

Selon le mot du duc d'Anjou, récemment : "la laïcité républicaine est un leurre", qui "nous coupe en réalité de nos racines séculaires et le vide idéologique laisse la place à toutes les idéologies mortifères."

Partager cet article

Repost 0

commentaires