Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 07:40

S'agissant de l'interdiction du "burkini" sur les plages (ce vêtement qui recouvre intégralement le corps des femmes sur les plages), que l'on ne vienne pas nous parler de "deux poids deux mesures" avec les autorisations des processions catholiques dans les lieux publics, ou bien que l'on nous cite un seul nom d'un terroriste catholique qui a tué des musulmans ou tué des gens dans un attentat ? D'un côté il y a 250 morts, de l'autre zéro. Alors que l'on arrête de nous prendre pour des imbéciles... le rapport est sans commune mesure. Quant à l'argument de la pudeur, jouant sur la "décadence" d'une civilisation quand des femmes seins nus se promènent sur la plage mais que des femmes en "burkini" y sont interdites, il ne vient que de moralistes hypocrites et de pharisiens lubriques...

 

Outre le "trouble à l'ordre public" du burkini sur les plages (le risque de réactions dans ce contexte d'attentats et de "guerre"), le Premier ministre Manuel Valls juge avec raison que le burkini "est la traduction d'un projet politique, de contre-société, fondé notamment sur l'asservissement de la femme". Derrière le burkini, "il y a l'idée que, par nature, les femmes seraient impures, qu'elles devraient donc être totalement couvertes. Ce n'est pas compatible avec les valeurs de la France", dit-il dans un entretien au quotidien régional La Provence. [1]

 

Dans le contexte particulier que nous traversons où des fanatiques d'une religion étrangère viennent nous massacrer sur notre territoire, nous sommes de l'avis de ceux qui veulent interdire le burkini. Il faut maintenant répondre sur le plan culturel en rendant coup pour coup, en ne cédant plus rien à l'islam quand celui-ci entre en contradiction avec nos us et coutumes. La liberté religieuse, la liberté individuelle des uns s'arrête là où commence celle des autres, surtout quand il s'agit de la défense des droits des plus faibles (femmes, enfants).

 

Dans tous les cas, nous savons que c'est par la culture et l'affirmation des valeurs européennes et françaises que nous gagnerons. Nous réarmer moralement et spirituellement commence par interdire des pratiques en guerre frontale avec notre culture. Et notre culture commune étant chrétienne, il est normal que le christianisme dans notre pays ait une position privilégiée. Il n'y a là-dedans aucune atteinte à la laïcité entendue comme principe de gouvernement...

 

Ce qui fait que l'islam n'a jamais réussi à prendre pieds en Europe très longtemps ni à convertir les Européens, c'est l'originalité de la mentalité de l'homme européen (la monogamie, l'égalité homme-femme, un certain optimisme, une certaine confiance en l'homme... et en la femme, en la grâce et en la raison), une mentalité qui a toujours fini par expulser ce qui lui était foncièrement étranger et opposé.

 

Le Premier ministre dit donc une vérité en ce qui concerne les règles de l'islam sur la "pureté" et des femmes qui devraient se couvrir parce qu'"impures"... Une "pureté" islamique en complète contradiction avec les enseignements du Christ, qui il y a 2000 ans, notons-le, a aboli les interdits chez les Juifs, a instauré l'égalité homme-femme, et a permis le développement de la culture chrétienne :

 

"Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l'homme. ...  [T]out ce qui entre dans la bouche passe au ventre et est rejeté dans la fosse. Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c'est cela qui souille l'homme.Car c'est du cœur que viennent des pensées mauvaises: meurtres, adultères, fornications, vols, faux témoignages, blasphèmes.Voilà ce qui souille l'homme. Mais manger avec des mains non lavées, cela ne souille point l'homme." (Matthieu 15, 11-20). Ce qui compte c'est la vie intérieure: rien d'extérieur à l'homme en pénétrant en lui ne peut le rendre impur.

 

Rappelons que chez nous, en France, la reine accouchait en public, qu'au Moyen-Âge, une femme de Cour pouvait parfois montrer une partie de son corps sans que cela soit objet de scandale.

 

Le nu dans l'art européen lui-même représente des corps d'hommes et de femmes nus depuis l'Antiquité ("Hermès portant Dionysos enfant" de Praxitèle) en passant par le Moyen-Âge (L'Homme anatomique, Les Très Riches Heures du duc de Berry) ou la Renaissance ("La Naissance de Vénus" de Botticelli). La plus ancienne représentation connue de la Vierge Marie se trouvant dans les catacombes romaines et datant du milieu du IIe siècle montre une Vierge allaitant :

La Vierge à l'Enfant. Catacombe de Priscille à Rome, IIe siècle

La Vierge à l'Enfant. Catacombe de Priscille à Rome, IIe siècle

Sur ce modèle antique, La Vierge du lait ou Vierge allaitante (en latin, Virgo lactans), est une figure de l'iconographie chrétienne occidentale. La Vierge allaitant l'Enfant Jésus est une des représentations de la Vierge à l'Enfant placée dans un moment d'intimité (certaines œuvres de Raphaël montre l'Enfant, anticipant ce moment, qui attrape le bord du corsage de sa mère).

Maria Lactans, Fresque de la Basilique de saints Pierre et Paul, Agliate (Italie)

Maria Lactans, Fresque de la Basilique de saints Pierre et Paul, Agliate (Italie)

Les peintres ayant usé du thème sont Giovanni Antonio Boltraffio : Madone Litta; Madone Litta, attribuée à Giovanni Antonio Boltraffio; Ambrogio Lorenzetti, pinacothèque nationale de Sienne; Andrea Solari (conservée aujourd'hui au musée du Louvre); Atelier de Giovanni de Campo, Caltignaga, Chiesa dei Santi Nazzaro e Celso; Carlo Crivelli, Museo parrocchiale, Corridonia, Macerata; Giampietrino; Gerolamo Giovenone, Trittico Raspa; Marco Zoppo; Pompeo Batoni (conservée au Musée d'Art de São Paulo); Cristoforo Moretti, abside de la basilique San Calimero, Milan; Léonard de Vinci; Sandro Botticelli.

La Madone de Laroque - Léonard de Vinci (1480-1500)

La Madone de Laroque - Léonard de Vinci (1480-1500)

Au XVe siècle, La Vierge allaitante en manteau d'hermine montrant un sein nu, "La Vierge à l'enfant entourée d'anges" de Jean Fouquet (tableau conservé autrefois à la collégiale Notre-Dame de Melun et maintenant au musée des beaux arts d'Anvers en Belgique) est vraisemblablement le portrait d’Agnès Sorel, considérée comme la femme la plus belle de son temps. Ce tableau a trôné pendant très longtemps dans la cathédrale de Melun, sans que cela ne choque personne. Il est vrai qu'il n'y avait pas encore d'islamistes ! Son habit est ce qu’elle appelait le décolleté épaules nues.

 

 

Vierge à l'enfant entourée d'anges de Jean Fouquet. Vierge allaitante en manteau d'hermine représentée sous les traits d'Agnès Sorel, Musée royal des beaux-arts (Anvers).

Vierge à l'enfant entourée d'anges de Jean Fouquet. Vierge allaitante en manteau d'hermine représentée sous les traits d'Agnès Sorel, Musée royal des beaux-arts (Anvers).

Née vers les années 1420, Agnès Sorel fut élevée en vue d’être demoiselle d’honneur à la Cour de France, dans une époque où les reines étaient parfois appelées à gouverner. Sa beauté la fit remarquer du jeune roi Charles VII qui l’installa en 1443 comme favorite et première dame officieuse du royaume. On peut noter la liberté vestimentaire de cette dame en plein "Moyen-Âge", six siècles avant notre époque... La mise en valeur d’un sein nu, dans une église, sans que cela ne choque personne montre que le rapport au corps humain dans le christianisme est apaisé, et qu'il n'est pas le même dans l'islam et les sociétés islamiques où le nu renvoit au corps, et où le corps est considéré comme impur, et doit être caché, surtout s'il s'agit du corps d'une femme. Sur ce point, effectivement, l'islam n'est "pas compatible avec les valeurs de la France". Sans doute le dogme chrétien de l'Incarnation, refusé par l'islam, explique-t-il cette méfiance et cette distance par rapport au corps. Cette guerre que l'islam fait à la chair n'est finalement qu'une guerre faite à la vie, celle donnée par la Mère qui allaite. C'est une guerre à notre culture elle-même.

 

Notons combien il est frappant de voir comment l'islam a la même crainte du corps humain que certaines sectes gnostiques du IIe et IIIe siècles (Marcionites qui avaient une morale si austère - comme renoncer à la sexualité et à la vie de famille - que personne ne pouvait la suivre !) ou du Moyen-Âge (les cathares pour qui mettre au monde un enfant était impur... et relevait du satanisme...)

La Naissance de Vénus de Botticelli (détail), (1485).

La Naissance de Vénus de Botticelli (détail), (1485).

Notes

 

[1] Valls soutient l’interdiction du burkini, Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 17/08/2016 à 01:51 Publié le 17/08/2016 à 01:49

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article

commentaires

UltimaratioRegum 17/08/2016 18:06

Je comprend bien votre position sur le burkini "Ingomer" et je la partage mais concernant les tenues immodestes vous êtes dans l'erreur..

Rien de l'extérieur à l'homme ne peut le rendre impur? Vous citez un passage de la Bible que l'Eglise Catholique a déjà interprété, elle concerne les aliments et depuis 2000 ans Elle nous enseigne qu'un ou une Catholique qui expose sa chaire de manière impudique commet un péché grave de scandale, car facilement nous pouvons faire tomber notre prochain dans l'impureté au moins par pensé... L'Eglise nous enseigne de fuir particulièrement ce péché car c'est celui que notre chair mortelle blessée par le péché originelle a le moins de facilité à combattre. Donc oui un Chrétien doit s'abstenir d'aller dans des lieux ou il pourrait entrer en occasion de péché, car meme le plus affermi dans la vertu serait confronté à sa propre faiblesse... Et qui peut dire dans notre siècle qu'il a l'œil pur?

Ne pas juger le pécheur oui est un enseignement Chrétien mais dénoncer le péché aussi, c'est pourquoi s'il on dénonce avec raison les mœurs islamiques sur notre sol, ne pas dénoncer les mœurs païennes et hédonistes c'est faire la moitié du boulot..
Souvenons nous que dans l'histoire toutes les nations Chrétiennes du moyen orient qui apostasiaient et devenaient dépravés ont eu pour châtiment divin de se faire envahir par les mahométans et de se soumettre à eux, puisqu'ils n'avaient pas voulu du doux fardeau de notre Seigneur Jésus Christ...
C'est le châtiment qui nous menace aujourd'hui.

Dans ce siècle révolutionnaire vous avez raison de dire qu'on ne peut plus revenir en arrière mais surtout parce qu'on ne le veut plus, c'est aux Catholiques de montrer le bon exemple, mais il est vrai que l'esprit du monde fait des ravages aussi chez nous Catholiques.

Je ne sais pas trop ce que vous entendez par libre arbitre mais si demain la France redevenait Chrétienne avec un roi de la trempe de Saint Louis, c'est sur que la fausse liberté maçonnique en prendrait un coup vous imaginez? tous ces interdits? Toutes ces lois contraires aux droits de l'homme, il faudra refaire une révolution...

Ingomer 17/08/2016 18:39

"Rien de l'extérieur à l'homme ne peut le rendre impur? Vous citez un passage de la Bible que l'Eglise Catholique a déjà interprété, elle concerne les aliments et depuis 2000 ans"

Cet enseignement du Christ abolissant les interdits alimentaires sera étendu dès le Concile de Jérusalem (en 49) à l'ensemble des interdits juifs et des pratiques juives (la circoncision) qui ne pourront pas être imposées aux païens en vue de leur conversion ni même être tenues comme un devoir à accomplir pour être chrétien. Raison pour laquelle je dis que le Christ est venu abolir les interdits en général.


"Concernant les tenues immodestes", je suis de votre avis. Je demande simplement comment en 2016 et sur quel fondement interdire en 2016 le bikini à la plage.


"si demain la France redevenait Chrétienne avec un roi de la trempe de Saint Louis, c'est sur que la fausse liberté maçonnique en prendrait un coup vous imaginez? tous ces interdits? Toutes ces lois contraires aux droits de l'homme, il faudra refaire une révolution..."


Je suis d'accord avec vous.


Et c'est à nous catholiques effectivement de "montrer le bon exemple". Rien n'empêchera en outre pour faire bonne figure de rappeler par la loi les règles de bonnes moeurs françaises concernant les tenues vestimentaires modestes, l'importance de la pureté devra être enseignée par le Clergé... Ce qui n'est pas gagné d'avance en l'état !

UltimaratioRegum 17/08/2016 15:12

Ni bikini ni burkini... Vous semblez ignorer qu'il n'y pas si longtemps en France les forces de l'ordre veillaient à ce que les hommes et les dames aient des tenues descentes à la plage et que le bikini offense d'avantage notre Seigneur Jésus Christ qu'un ridicule burkini.

Vous semblez oublier que le péché d'impureté est celui qui envoie le plus d'âmes en enfer (Notre Dame de Fatima) et que notre siècle est celui dont parle Notre Dame a Quito lorsqu'elle nous dis que les modes vestimentaires offensent Dieu...
La France messieurs n'est pas née en 1789 et les mœurs actuelles sont celles de la république (maçonnique) Valls le dit lui meme.
Décidément le modernisme et le libéralisme fait toujours autant de ravages chez les Catholiques...

Ingomer 17/08/2016 18:24

Je suis d'accord avec vous s'agissant du péché d'impureté. Je pensais encore comme vous il y a encore un an sur l'ensemble de ces questions touchant à l'islam avant les premiers attentats (sachant que tôt ou tard nous rencontrerions ce type de problèmes que nous rencontrons aujourd'hui). Mais j'aurais quelques petites questions. Le catholique qui va à la plage est-il contraint de regarder les femmes en bikini ou les seins nus ? Rien d'extérieur à l'homme ne peut le rendre impur. L'impureté sortant du coeur de l'homme, sortant de lui-même, l'homme qui craint de commettre un péché d'impureté par un regard impudique ne peut-il pas NE PAS aller à la plage du tout pour s'éviter que son regard "pur" ne devienne impur ? Pourquoi, dans ce cas, ne regarde-t-il pas ailleurs, et ne pense-t-il pas à autre chose ? Laissez le pécheur vivre son péché n'est-il pas est un enseignement chrétien, celui de la parabole de l'ivraie du laissez pousser l'ivraie et le bon grain ?

"Vous risqueriez en arrachant l'ivraie d'arracher en même temps le blé. Laissez l'un et l'autre croître ensemble jusqu'à la moisson; et au moment de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d'abord l'ivraie et liez-la en bottes que l'on fera brûler; quant au blé, recueillez-le dans mon grenier." (Mt 13. 24-30)

Dans une France déchristianisée par deux siècles de maçonnisme, je ne vois pas comment on pourrait revenir d'un seul coup aux us et coutumes du début XXe siècle (votre "ni bikini") où certaines positions jansénistes dans le clergé gallican de France (contre le libre arbitre en particulier) avaient encore cours ? Sur quel fondement le faire ? Cette interdiction ne reviendrait-elle pas à interdire le libre arbitre de chacun et à interdire Dieu lui-même, le libre arbitre étant une création divine ? Cette interdiction ne reviendrait-elle pas à abolir la parabole du bon grain et de l'ivraie ? La chose n'est donc pas aussi aisée que vous semblez la décrire.

Il ne faut pas non plus se tromper de combat, on est loin de françaises qui décideraient de rétablir les bonnes moeurs et de s'habiller à la mode de 1900. Le burkini n'est pas l'expression d'une liberté individuelle, ni même l'expression de bonnes moeurs chrétiennes, c'est une manifestation religieuse d'un islam jugé comme de plus en plus envahissant par les Français.

Dans un contexte d'attentats et de guerre, et de provocations (burqas, voile, horaires séparés dans les piscines, menus de substitution, repas hallal), c'est peut-être aussi le moment de "rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César" et de ne pas faire le jeu de l'islam.

Si dans un contexte où les Romains acceptaient des religions étrangères comme celles de Juifs séditieux qui ne pensaient qu'à se révolter et à instaurer leur vision matérialiste d'une religion politique, le Christ leur dit "rendez à César ce qui appartient à César", à combien plus fortes raisons aujourd'hui les chrétiens en France peuvent-ils "rendre à César ce qui est à César" à propos des adeptes de l'islam politique.

Interdire le burkini et autres demandes communautaires comme provocation contraire à notre culture (beaucoup plus apaisée par rapport au corps humain que dans l'islam comme je l'ai expliqué dans cet article) est possible, en se fondant sur le risque de troubles à l'ordre public. Ce qui appartient à César.