Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 13:31
François Hollande veut supprimer le poste de Premier ministre
François Hollande, en prise à des mouvements de contestations depuis le début de son quinquennat, se prenant pour un nouveau Louis XIV (1), veut supprimer le poste de Premier ministre, car, dit-il, "tout remonte au président.Mardi matin 7 juin sur Europe 1, il s'est dit prêt à supprimer le poste de Premier ministre. En privé, il aurait dit : "réformer sous le quinquennat, c'est long et c'est double". [D]ans le but de clarifier et faciliter les réformes, il souhaiterait que seule l'Assemblée nationale soit utilisée pour le vote d'une loi. Le Sénat serait transformé en "une assemblée des collectivités locales". (1)

 

Il faut savoir que le projet de François Hollande n'est pas nouveau, il a même trois siècles.

 

Sous l'"Ancien Régime", le principal ministre d'État était le principal conseiller et chef du gouvernement du roi de France. Le titre et la fonction étaient officieux, le roi étant le détenteur de tous les pouvoirs. Or, en 1661, à la mort de Mazarin, le roi-Soleil Louis XIV à vingt-trois ans, inaugurait son règne personnel en supprimant la fonction de principal ministre. C'était la fin du "ministériat" et le début de la "révolution 1661", selon le mot de l'historien Marc Antoine. La fonction ne sera rétablie que sous Louis XV en 1726, avec le ministériat du Cardinal Fleury (1726-1743), ancien précepteur de Louis XIV. La suppression du principal ministre se retrouve à trois siècles de distance dans une déclaration d'un "président de la république".

 

Il faut savoir également que le 26 août 1786, sous Louis XVI, une création d'une assemblée des collectivités locales était l'idée d'un rapport d'une douzaine de pages intitulé Précis d'un plan d'amélioration des finances, remis par le contrôleur général Calonne à Louis XVI... L'assemblée des collectivités locales avait alors pour nom les "Assemblées provinciales". Le plan visait un transfert progressif de certaines responsabilités administratives des parlements provinciaux vers les assemblées provinciales, dont les membres, organes consultatifs, étaient élus par les propriétaires terriens disposant d'au moins 600 francs de revenu. La distinction des trois ordres était supprimée, ceux n'atteignant pas ce seuil pouvaient se regrouper en vue d'un suffrage collectif. Ces organes devaient avoir, parmi leurs attributions, la répartition des impôts (clergé et noblesse ne pouvaient plus s'exempter eux-mêmes), les questions de corvées, de voirie locale (chemins et canaux), et pouvaient faire au roi des propositions. Le plan de Calonne établissait l'égalité des Français devant l'impôt... (2)

 

Aujourd'hui, à nouveau, "tout remonte au président", argumente François Hollande, qui semble considérer que les allers-retours entre Matignon et l'Elysée font perdre du temps et de l'efficacité.

 

Rendre le pays plus gouvernable. François Hollande n'est pas le premier à formuler cette idée.

 

Alors qu'il était à Matignon, François Fillon avait également suggéré une suppression du Premier ministre, pour laisser le président gouverner face à une Assemblée nationale au pouvoir renforcé, qui ne pourrait plus être dissoute. (3) C'était en 2007, le locataire de Matignon disait alors :

 

"La logique des institutions que je souhaite, si on la pousse jusqu'au bout, c'est le vrai régime présidentiel. On [aurait] un président de la République qui dirige le gouvernement lui-même mais en face on [aurait] une Assemblée beaucoup plus puissante, beaucoup plus forte qui ne [pourrait] pas être dissoute par le président de la République." (4)

 

Lundi 2 mai dernier dans Le Parisien, Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) annonçait elle aussi vouloir supprimer le poste de Premier ministre en ces termes :

 

"Avec le temps, notre régime s'est présidentialisé. Autant en prendre acte en supprimant la fonction de Premier ministre. Le président de la République deviendrait ainsi le chef du gouvernement, avec une équipe resserrée de dix grands ministres." (5)

 

Dans la constitution de 1958, rédigée pour le général de Gaulle, le président de la république est la clé de voûte des institutions. C'est lui qui fixe et détermine la politique. Vouloir supprimer le poste de Premier ministre revient donc à revenir à l'esprit de la Ve république et à l'esprit présidentialiste des institutions dont on sait que le général de Gaulle en 1947 avait songé à restaurer la royauté. (6)

 

 

Nos ancêtres les Gaulois - La Gaule, les origines de la FranceAujourd'hui, face à l'échec de toutes les réformes présentées par les divers gouvernement depuis 40 ans, devant la mascarade parlementaire voyant des gouvernements recourir à des 49-3 pour faire passer leur projets de loi sans vote, les politiques confrontés à la réalité rêvent d'institutions plus efficaces dont l'esprit n'est pas très éloigné de celui de l'ancienne monarchie française et qui permit de ranger notre pays au rang de première puissance mondiale à la veille de la Révolution dite "française". Ces principes sont la durée dans le temps et la concentration du pouvoir. Autrement dit, la monarchie, qui quoiqu'en disent les commentateurs officiels restent le régime politique naturel de la France et de la Gaule depuis 3000 ans.
 
Le seul problème est que dans une telle "république" en 2017, ce ne sera plus ni l'Evangile ni le droit divin qui fondera la politique, mais le droit libéral de quelques-uns contre la majorité, dont on sait combien l'homme, dans cette vision "moderne" de la politique des "droits de l'homme", est devenu une simple variable d'ajustement du marché.
 
Deux millions de mort (7), un génocide, et quelques deux siècles plus tard un président de la république se prenant pour Louis XIV, on se demande bien pourquoi ils ont guillotiné Louis XVI !
 

 

Notes

 

(1) http://actu.orange.fr/politique/francois-hollande-veut-supprimer-le-poste-de-premier-ministre-magic-CNT000000pILpA.html

(2) Jean-Christian Petitfils, Louis XVI, Perrin, Lonrai 2012, p. 533-534, 544.

(3) François Hollande réfléchit à la suppression du poste de Premier ministre, Europe 1, 07h48, le 07 juin 2016, modifié à 11h11, le 08 juin 2016

(4) François Hollande songe à supprimer le poste de Premier ministre car "tout remonte au président", Lelab.europe1.fr, Publié à 09h23, le 07 juin 2016 , Modifié à 09h25, le 07 juin 2016

(5) NKM veut supprimer la fonction de Premier ministre, Publié à 07h19, le 02 mai 2016 , Modifié à 10h15, le 02 mai 2016

(6) "Ce qu'il faudrait à ce pays, c'est un roi." Charles de Gaulle in J.-R. Tournoux, Pétain et de Gaulle, p. 495, cité in Georgette Elgey, La République des Illusions 1945-1951 ou la Vie secrète de la IVe république, Les Grandes Etudes contemporaines, Fayard, Rennes 1965, p. 92.

(7) René Sédillot, Le coût de la Révolution française, Vérités et Légendes, Perrin Mesnil-sur-l'Estrée 1987, p. 24-28.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Politique
commenter cet article

commentaires