Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 08:00
Brexit: la Banque d'Angleterre sort de sa "neutralité"

La Banque d'Angleterre qui défend le maintien de l'Angleterre dans l'Europe de Bruxelles tient un discours apocalyptique sur le même ton que celui des mondialistes dès qu'un vote sur l'utopie mondialiste est organisé. La fin du monde menace. L'argument est ridicule vu que rien n'empêchera l'Angleterre de continuer de commercer avec les autres pays européens comme elle l'a toujours fait jusqu'à la création de l'Union européenne. Elle a déclaré jeudi qu'un vote favorable à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne la semaine prochaine pourrait pénaliser l'économie britannique et aussi l'économie mondiale.

 

Le compte-rendu de la réunion des neuf membres du comité de politique monétaire souligne que le référendum est le plus important risque auquel sont confrontés dans l'immédiat les marchés financiers britanniques, et peut-être aussi les marchés mondiaux.

 

"Par le biais des canaux des marchés financiers et de la confiance, il y a aussi des risques de répercussions défavorables pour l'économie mondiale", explique le compte-rendu.

 

Il ajoute qu'il est "de plus en plus probable" que la livre sterling se déprécierait davantage, et peut-être fortement, en cas de vote favorable à la sortie du pays de l'UE. [1]

 

L'institution a abordé une nouvelle fois le sujet du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenn. [2]

 

A une semaine du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne, le gouverneur de la Banque dite d'Angleterre, Mark Carney a de nouveau mis en garde contre les effets dévastateurs d’un Brexit sur l‘économie britannique, mondiale, et sur la livre sterling.

 

Des propos qualifiés d’inappropriés par les pro-Brexit, qui ont attaqué de front l'institution jusqu'ici respectée pour son indépendance.

 

L’un d’eux, le parlementaire Patrick Jenkin, a même écrit à Mark Carney pour lui intimer de se garder de tout commentaire en période pré-électorale.

 

La réponse du gouverneur ne s’est pas faite attendre : “Votre lettre démontre une incompréhension fondamentale de l’indépendance de la banque centrale. (…) Il est du devoir de la banque de communiquer ses appréciations argumentées au parlement et au public.“ [3]

 

La guerre qui oppose eurosceptiques et europhiles au sein de la majorité conservatrice fait rage au Royaume-Uni depuis plusieurs mois. Jeudi, à une semaine du référendum, elle a atteint de nouveaux sommets, rendant presque impensable toute réconciliation entre les deux factions après le scrutin. Signe de la violence du débat, les partisans du Brexit ont ouvertement attaqué la Banque d'Angleterre, une institution dont l'indépendance vis-à-vis du pouvoir politique, gravée dans la loi, était hautement respectée jusqu'à présent et jamais remise en question. [4]

 

Sources:

 

[1] La Banque d'Angleterre souligne les risques d'un Brexit, Challenges, Publié le 16-06-2016 à 13h31

[2] La Banque d'Angleterre met à nouveau en garde contre le Brexit, Boursier.com, Publié le 16/06/2016 à 23h30

[3] Brexit : la Banque d’Angleterre durcit le ton, Euronews, Par Anne Glémarec | Avec REUTERS, AFP, 16/06 16:23 | mis à jour le 16/06 - 19:14

[4] Brexit : la Banque d’Angleterre fustigée pour son dernier avertissement avant le scrutin, Les Echos, Par Vincent Collen Le 16/06 à 16:10Mis à jour à 18:40

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article

commentaires