Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 07:41

Et après ces gens s'étonnent que plus personne ne vote. Que d'hypocrisies et de mensonges pour en arriver là... On se souvient en effet qu'au mois de février, dans un entretien aux Echos, le "faire avancer le pays par le dialogue social" n'a pas empêché le ministre du Travail et de l'Emploi Myriam El Khomri, dans le même temps, d'annoncer vouloir faire passer sa "réforme du code du travail" en force, en utilisant l'article 49.3 de la constitution (dispositif qui permet l'adoption d'un texte sans vote parlementaire). Pour El Khomri, entre autres, "il n’y a aucun recul des droits des salariés". Travailler jusqu'à 60 heures, la facilitation des licenciements revient à "réduire la précarité du travail et améliorer les droits des salariés", cette "réforme importante" propose "plus de souplesse, plus de flexibilité, et des protections repensées". [1]

 

Manuel Valls a donc engagé hier, comme prévu (et malgré les annonces de "dialogue social"... destinées à tromper le naïf) la responsabilité de son gouvernement pour faire adopter sans vote le projet de loi Travail.

 

Les députés LR et UDI ont aussitôt déposé une motion de censure du gouvernement. [2]

Le loupé dans le "dialogue" social sur la loi El Khomri

Ce que le peuple veut reprocher au gouvernement Valls et à Hollande depuis la bourde initiale de la ministre du Travail et les tentatives pitoyables de rattrapage dans les medias, ce n'est pas tant l'utilisation du 49.3, mais la communicatrion trompeuse et hypocrite sur cette loi. Le peuple ne demande pas au gouvernement de le mener en bateau, il demande qu'il fasse le boulot pour lequel il a été désigné.

 

Manque de professionnalisme, communication désastreuse, le gouvernement socialiste aura déçu tout le monde, y compris à gauche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires