Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 10:24
Premier cas de condamnation à la prison ferme pour racisme anti-blanc : une pierre tombale sur la république

Elle est belle leur société démocratique d'"ouverture" ! Un premier cas de condamnation à la prison ferme pour racisme anti-blanc a été répertorié.

 

Voilà où mène deux siècles de république avec son "homme nouveau" déraciné : au racisme généralisé et à la prison ferme.

 

Fait nouveau, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) s'est portée partie civile. "C'est une condamnation lourde", a admis Me Philippe Genin, l'avocat de la Licra, partie civile pour la deuxième fois dans cette affaire "significative" de racisme anti-blanc. "La cour a voulu donner un signal fort: c'est l'une des rares fois où le racisme est sanctionné par de la prison ferme", a-t-il expliqué.

 

En première instance, le prévenu avait été condamné à une amende de 1500 euros et 500 euros de dommages et intérêt à la victime et à la Licra.

 

"Peu importent les circonstances, le pourquoi et le comment!, s'est exclamé Alain Jakubowicz, président de l'association. Dans ce domaine, il ne peut pas y avoir d'excuse de provocation."

 

Les faits se sont déroulés à bord d'un TER Lyon-Mâcon, le 9 juin 2014. Trois jeunes, qui voyageaient sans billet, sont verbalisés par une contrôleuse. Le ton monte, une altercation s'ensuit, et Christian D., "intervient pour éviter que des violences ne soient commises à l'encontre de l'employée SNCF", rappelle le jugement. C'est alors que le sexagénaire est traité de "sale Français, sale blanc".

 

Des paroles "à caractère manifestement injurieux, note le jugement, renvoyant directement et expressément à son appartenance à une nation".

 

"Toutes les formes de racisme sont condamnables, d'où qu'elles viennent et indépendamment de la couleur de peau, de l'origine ou de la religion de la victime, a rappelé Alain Jakubowicz. Si le racisme anti-blanc est un phénomène relativement marginal au regard des autres formes de racisme ou de l'antisémitisme, il doit faire l'objet de la même rigueur et de la même réprobation". [1]

 

Hormis que le racisme antiblanc n'est pas un "phénomène relativement marginal au regard des autres", la Licra commence à prendre en compte un phénomène jusque-là ignoré par la classe politico-médiatique. Ils devront bientôt reconnaître l'échec de la république dans le "vivre ensemble" de populations sur la base d'un contrat social abstrait coupé de la culture et de l'histoire, ayant fait table rase du passé. D'où les premières réhabilitations de l'"Ancien Régime" qui font jour, ou l'apparition de questions existentielles de journalistes ou d'intellectuels autour de la question de l'assassinat de Louis XVI.

 

Voici ci-dessous une video didactique sur le racisme et l'antiracisme, qui ne sont que les deux faces du républicanisme qui conduisent à l'"Homme nouveau" déraciné.

Le christianisme a fait pendant des siècles ce que la république n'a jamais su faire avec ses abstractions.

 

Cette première condamnation à la prison ferme pour racisme anti-blanc est particulièrement démonstrative de l'échec cuisant de l'intégration républicaine. Elle marque une pierre tombale sur la république révolutionnaire.

 

République. RIP.

Notes

 

[1] Trois mois ferme pour du racisme anti-blanc, Le Figaro, Par Stéphane Kovacs Mis à jour le 01/04/2016 à 19:47 Publié le 01/04/2016 à 19:23

Partager cet article

Repost 0

commentaires