Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 16:36

La médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur" "est la plus haute distinction française". Cette décoration a pourtant été remise par François Hollande au prince héritier saoudien, sans aucune communication officielle.

Explications et réactions.

François Hollande remet la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur au prince héritier du Royaume d'Arabie Saoudite sans aucune communication officielle

La France met à l'honneur le terrorisme, la lapidation et la décapitation

 

Vendredi 4 mars 2016, dans le silence assourdissant des médias français, on apprend par l'agence de presse saoudienne SPA que François Hollande vient de remettre la Légion d'Honneur, plus haute distinction française au "Prince Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, Prince héritier, vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur"1. Cette nomination n'a pas été publiée au Journal Officiel.

 

L'Arabie Saoudite

 

L'Arabie Saoudite est une des dictatures les plus meurtrières de la planète. En 2015, 153 personnes ont été exécutées par pendaison, lapidation ou décapitation. C'est la pire année depuis 20 ans. L'année 2016 a été inaugurée par l'exécution de 47 personnes la même journée dont un opposant religieux Chiite, ce qui a déclenché une crise sans précédent avec l'autre grande puissance régionale: l'Iran. L'Arabie Saoudite est le régime le plus barbare de la planète. Les femmes adultères sont lapidées. On coupe la main aux voleurs. On coupe les mains et les pieds aux auteurs d'actes de banditisme. Les personnes reconnues coupables de diffamation ou d'avoir bu de l'alcool sont fouettées sur la place publique.

 

... Alors pourquoi cette décoration?

 

En 2015, La France a vendu pour 16 milliards d'euros d'armement dont 13 milliards au proche-orient. Le plus gros client de la France est… l'Arabie Saoudite. Si les pétrodollars servent à équiper le royaume saoudien qui se lance aussi dans ses propres guerres, comme celle qu'il mène au Yémen avec la bienveillance des occidentaux, la manne pétrolière est également utilisée pour équiper les voisins. Ainsi l'Arabie Saoudite finançait un contrat de 3 milliards d'euros destiné à la modernisation de l'armée libanaise. Contrat suspendu en raison du soutien jugé trop mou du Liban aux dirigeants Saoudiens dans leur persécution contre leurs opposants. Et puis, le tableau ne serait pas complet si on ne mentionnait pas les Mistral. En prenant prétexte de la situation en Crimée et de la guerre civile en Ukraine, Hollande avait refusé de livrer les Mistral aux Russes, violant ainsi un contrat pourtant signé en bonne et due forme 3.

 

... Cette remise intervient un an après les attentats de janvier qui ont ensanglanté la France. Après ces attentats revendiqués par Daesh, François Hollande avait remis la Légion d'Honneur à titre posthume à plusieurs victimes qui doivent aujourd'hui se retourner dans leur tombe en voyant qu'on décore aussi un des principaux leaders du régime qui inspire, arme et finance les plus grandes organisations terroristes de la planète. Le régime qui est décoré à travers l'un de ses principaux dirigeants est une dictature sanguinaire qui applique à la lettre la Charia, comme l'Etat Islamique.

 

Quelle est la différence entre Daesh, érigé faussement en ennemi numéro 1 de la France et l'Arabie Saoudite?

 

Comme Daesh, l'Arabie Saoudite lapide les femmes adultères, décapite les opposants, coupe les mains aux voleurs. Mais l'Arabie Saoudite vend du pétrole à la France et surtout lui achète des armes, beaucoup d'armes. On proposerait bien aux dirigeants de Daesh de passer quelques commandes d'armement à la France pour voir si on ne leur propose pas en plus la Légion d'Honneur. [1]

L'article de RT:

François Hollande remet la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur au prince héritier du Royaume d'Arabie Saoudite sans aucune communication officielle

La dépêche Afp Le Figaro qui précise que "la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur" "est la plus haute distinction française" :

François Hollande remet la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur au prince héritier du Royaume d'Arabie Saoudite sans aucune communication officielle

"Une distinction qui crée la polémique en raison de l'absence de communication de la part de l'exécutif au sujet de cette décoration", rapporte Nouvel Obs.

 

[A]ucune évocation d'une éventuelle décoration intervenant au cours de cette visite n'a fait l'objet de communication par l'Elysée vendredi dernier. Seul un "entretien" est inscrit à l'ordre du jour entre les deux responsables politiques.

Si l'Elysée est resté muet jusqu'au dimanche 6 mars, l'agence de presse saoudienne officielle - la Saudi Press Agency - a pour sa part vendu la mèche dès le vendredi en précisant que l'entrevue entre les deux hommes avait été l'occasion d'une remise de la légion d'honneur à Mohammed ben Nayef.

La président du Front, Marine Le Pen, a de son côté ironisé sur cette situation. "Si le président de la République fait ça discrètement, c'est peut-être qu'il a honte de son geste, ou peut-être qu'il considère que cette décoration n'est pas méritée."

Le porte-parole d'EELV, Julien Bayou, a protesté auprès de l'AFP : "C'est honteux, tout simplement. Le fait que ce soit fait en cachette renforce l'aspect honteux. La Légion d'honneur a valeur d'exemplarité, c'est censé être public. Cela montre que nous sommes otages de nos relations commerciales avec l'Arabie saoudite, comme avec le Qatar".

Des critiques se sont également élevées dans les rangs des Républicains, le député Thierry Solère affirme que la France devrait "être plus ferme" et "exiger un comportement différent" de l'Arabie saoudite.

La remise de la plus haute distinction française civile et militaire, par François Hollande à son hôte apparaît d’autant plus révoltante que les droits de l’homme sont toujours incroyablement mis à mal par le royaume de Riyad. Depuis le début de l'année, le régime saoudien a procédé à 70 exécutions. La dernière a eu lieu ce dimanche avec la décapitation d'un ressortissant saoudien condamné à mort pour meurtre.

Le 2 janvier, 47 personnes avaient été mises à mort en une seule journée pour "terrorisme" dans le royaume, notamment le dignitaire et opposant chiite saoudien Nimr al-Nimr, dont l'exécution a provoqué une crise diplomatique entre Ryad et Téhéran. En 2015, 153 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels, un niveau inégalé depuis 20 ans dans ce royaume ultra-conservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique.

 

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a justifié cette décoration ce lundi sur France Inter. Une explication de texte mise à mal par un important lapsus, révélateur d'une diplomatie française davantage tournée vers les contrats commerciaux que par le respect des droits de l'homme.

"C'est une tradition démocra… diplomatique, diplomatique. C'est une vraie tradition diplomatique qui peut étonner, il faut la prendre comme telle", a expliqué Jean-Marc Ayrault.

Enfin, cette décoration intervient 24 heures après la médiatique interview accordée par François Hollande au magazine "Elle". Estimant dans les colonnes de l'hebdomadaire féminin que le harcèlement est "une atteinte à la liberté de mouvement et d'expression [...] une violation sournoise des droits les plus fondamentaux des femmes". Le chef de l'Etat avait alors affirmé être " féministe".

 

François Hollande fait le grand écart des valeurs. Surtout quand on sait que l'Arabie Saoudite est très loin de traiter la femme à l'égale de l'homme. [4]

Sources

 

[1] La France met à l'honneur le terrorisme, la lapidation et la décapitation, SputnikNews, 17:36 06.03.2016, par Philippe Alain

[2] François Hollande a remis la légion d'honneur au prince héritier saoudien, a annoncé Ryad, RT en français, 5 mars 2016, 16:36

[3] Hollande décore le prince héritier d'Arabie, Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 06/03/2016 à 14:52 Publié le 06/03/2016 à 14:16

[4] Légion d'honneur au prince héritier saoudien : la polémique en 5 actes, Nouvel Obs, Edouard LamortPublié le 07 mars 2016 à 15h38

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires