Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 12:22
Le général Piquemal, arrêté et pousuivi, des raisons douteuses

Cinq personnes, dont un général ancien patron de la légion étrangère, passeront en comparution immédiate lundi 08 février au tribunal de Boulogne-sur-Mer. Ils ont été interpellés samedi soir à Calais lors d'un rassemblement hostile aux migrants.

 

Le général Christian Piquemal, général de corps d'armée à la Légion étrangère de 1994 à 1999, désigné comme ayant eu "le rôle principal" dans la manifestation anti-migrants interdite, et arrêté hier, est poursuivi pour "participation à un attroupement qui ne s'est pas dissout après sommation". Il risque un an de prison ferme.

 

Quatre autres personnes devraient être poursuivies pour "port illégal d'armes" risquent également une peine allant jusqu'à un an de prison ferme. Ces quatres autres individus avaient été contrôlés en amont de la manifestation et portaient sur elles "des armes dangereuses" de type taser, poing américain et cutter. "Ceux là, même s'ils n'ont pas participé à la manifestation, puisqu'ils ont été contrôlés avant, ils étaient là pour en découdre: on ne vient pas à une manifestation interdite avec des armes si on n'a pas l'intention d'en découdre", a expliqué le procureur de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi. [1]

 

Hier soir, de nombreuses réactions à l'arrestation du militaire, ancien commandant de la Légion étrangère de 1994 à 1999, agitaient les réseaux sociaux.

 

La dépêche Afp rapportée par "HuffPost" indique que :

 

"la manifestation de samedi à l'initiative du mouvement islamophobe Pegida, qui avait été interdite par les autorités, a été marqué par des échauffourées entre les forces de l'ordre et des manifestants".

 

L'explication politico-médiatique est toujours la même : manif interdite, des manifestants violents. Pourtant, les videos montrent l'inverse : des forces de police agressives gazant des manifestants pacifiques...

 

Rappelons que selon le droit européen et la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme  :

 

" [...] la liberté de réunion et d’association, y compris lors de manifestations non organisées et non autorisées, est un droit essentiel dans une démocratie, garanti par l’article 11 de la Convention européenne des droits de l’homme (STE n°5), et évoqué de manière constante par la Cour européenne des droits de l’homme dans sa jurisprudence

 

(Résolution 1947 2013 de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe)

 

Et que "le fait de participer à une manifestation non déclarée ou interdite ne suffit pas à caractériser l'infraction" (Madame Alexia Boyeau-Janecourt, thèse de droit sur la désobéissance politique publiée chez l'Harmattan en 2010.)

 

L'article 432-4 du code pénal lui-même avertit les forces de l'ordre:

 

"Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, agissant dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, d'ordonner ou d'accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d'emprisonnement et de 100000 euros d'amende. Lorsque l'acte attentatoire consiste en une détention ou une rétention d'une durée de plus de sept jours, la peine est portée à trente ans de réclusion criminelle et à 450000 euros d'amende."

 

Or, vingt personnes ont été interpellées et dix placées en garde à vue hier soir.

 

Selon la préfecture, les personnes interpellées ont été envoyées au commissariat pour examen de leur situation et leur éventuel placement en garde à vue...

 

Le service communication de l'armée de terre "n'a pas souhaité faire de commentaire" sur l'interpellation du général.

 

"Soutien au général Piquemal, injustement et brutalement arrêté à Calais!", a écrit sur son compte Twitter la députée FN Marion Maréchal-Le Pen.

 

Gilbert Collard, député du Var, exprimait lui aussi son mécontentement sur le même réseau social.

 

"Le général Piquemal, ancien commandant de la Légion étrangère, vient d'être arrêté à Calais pour cause de manifestation: une honte!" a-t-il écrit. [2]

 

 

Sources:

 

[1] Le général Christian Piquemal en comparution immédiate lundi après la manifestation interdite à Calais, Le HuffPost avec AFP, Publication: 07/02/2016 11h57 CET Mis à jour: il y a 20 minutes

[2] Manif anti-migrants à Calais: Le général Christian Piquemal sera jugé lundi - Il risque 1 an de prison ferme, Jeanmarcmorandini.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noël 07/02/2016 14:24

Je ne suis pas Français ,mais dans quelle trou profond la France est-elle tombée ?