Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 08:48

Pour Hollande et la plupart de nos politiciens nous avons été attaqué en haine des valeurs de la République ! Or cela n'apparaît aucunement dans les communiqués islamistes qui revendiquent avoir attaqué les croisés et "la ville qui porte la bannière de la croix ! " D'ailleurs petit rappel historique : la République a fait plus de victimes françaises (Terreur, génocide vendéen...) que les terroristes islamistes !

Louis XX, Facebook. 17 novembre 2015.

Source image: Les Crises.fr https://www.les-crises.fr/vos-guerres-nos-morts/

Source image: Les Crises.fr https://www.les-crises.fr/vos-guerres-nos-morts/

Dès vendredi soir sur les résaux sociaux, une phrase lapidaire était largement reprise comme un message personnel à François Hollande : "Votre guerre, nos morts. (Eric Zemmour, Rtl)

 

L'histoire se répète. François Hollande engage la France dans une guerre longue contre le terrorisme islamique. Cette guerre n'empêchera pas des religieux de se radicaliser ni des terroristes de passer à l'acte.

 

Face à l'Etat islamique et le terrorisme islamiste, nous ne pouvons pas vaincre militairement.

 

A l'intérieur, ce n'est pas en embauchant 10 000 forces de police de plus, qu'on empêchera des terroristes qui se trouvent partout de passer à l'acte et de passer à l'acte partout. A l'extérieur, une fois le siège de l'Etat islamique rasé, d'autres têtes de l'hydre pousseront un peu partout et ce sera une guerre perpétuelle contre le terrorisme islamique.

 

Le tout sécuritaire ne vaut donc rien s'il n'est accompagné d'une prévention en amont, d'une éducation et d'une vraie civilisation. Cette civilisation que Christiane Taubira voulait supprimer et changer.

 

Lire : Les libertés et l'égalité : des principes monarchiques millénaires dévoyés ou le bilan effroyable de la République "française"

 

La république est incapable d'opposer une riposte au terrorisme pour plusieurs raisons. D'abord parce que les institutions républicaines sont en elles-mêmes d'une grande fragilité, d'une grande faiblesse. Regardez en effet l'Exécutif qui est complètement controversé. Nous pensons que pour traiter ces problèmes qui relèvent de la Souveraineté, il faut un souverain, parce que la souveraineté a été bradée. Et quelle elle seule peut donner une autorité pour lutter contre le terrorisme. Un chef de parti élu pour cinq ans peut-il incarner la Souveraineté ?

 

Cette république n'a aucune ambition, ni nationale ni internationale. Et on le voit parce qu'elle se met à la remorque des Etats-Unis et qu'elle s'est mis à la botte de groupes de pression qui sont complètement acquis au mondialisme.

 

La république est idéologiquement enfermée dans un cercle vicieux d'anti-valeurs, d'anti-principes que sont l'antiracisme, la politique communautariste et évidemment le laïcisme, qui entre parenthèses est la seule religion qu'on ne peut pas blasphémer en France. Donc, il faudrait renoncer à ces principes et cela elle ne le peut pas. Parce que si la république renonçait à ces principes, elle se renoncerait elle-même, elle se renierait.

 

L'islamisme dans nos territoires progresse grâce au vide spirituel laissé par la république "laïque". C'est pourquoi nous affirmons que la république nous a désarmé moralement et spirituellement, laissant les Français sans force spirituelle capable de les protéger. Car nous avons affaire à une guerre spirituelle avant tout entre le Royaume du Christ et les enfers.

 

Il faut que la France proclame que l'Evangile doit inspirer nos lois, parce que seule la lumière du Christ pourra s'opposer efficacement à la haine et à l'obscurantisme terroriste islamiste et, précisément, vaincre le vide laissé par le laïcisme. La lumière du Christ viendra remplir ce vide dans lequel s'engouffre l'islamisme. Et les rayons de lumière sortant du coeur du Christ viendront guérir les blessures que la république a infligées à la France, fille aînée de l'Eglise.

 

La laïcité républicaine venant du même fond terroriste satanique que le califat islamique ne sera d'aucune efficacité. Satan ne se combat pas lui-même.

 

Lire: Pour l'exorciste du Vatican, le père Gabriele Amorth, « l’État islamique, c'est Satan »

 

La république c'est la guerre

 

1792, la "Patrie en danger"

 

1914, la "Patrie de l'Union sacrée"

 

1946 Indochine,

 

1954 Algérie,

 

2011 Libye,

 

2013 au Mali, en Centrafrique,

 

2014 en Irak,

 

2015 en Syrie contre l'Etat islamique.

 

La république c'est la guerre et le terrorisme dès le début.

 

La république est née dans le terrorisme révolutionnaire.

 

Lire: "Attentats du 13 novembre: communiqué de presse de l'Alliance Royale"

 

La Terreur, c'était la peur qui était institutionnalisée en 1793 et qui a été érigé en système de gouvernement. Et la décapitation a été systématiquement instrumentalisée par la Révolution française, et en a fait toute cette série de guillotinés et de victimes qui se comptaient par dizaines de milliers, en mélangeant les innocents et les coupables. Et comme l'Etat islamique, la république a transformé ces exécutions en grand spectacle à des fins de propagande. C'est Jacques Julliard qui écrit cela dans un numéro de Marianne, de cet hiver.

 

Donc nous affirmons que la république ne peut et ne pourra jamais être un rempart à la barbarie parce qu'elle est issue en fait du même fond terroriste.

 

La république est va-t-en-guerre comme d'habitude et comme d'habitude elle se met dans le siège des Américains.

 

Elle n'a d'ailleurs plus de poids diplomatique.

 

Et précisément, nous pensons qu'il faut renouer avec un esprit capétien. Il faut renouer avec la politique des Capétiens, qui était faite de réalisme et de mesure. Les rois capétiens se sont toujours méfiés des idéologies et des grands sentiments. Ils avaient pour objectif l'intérêt supérieur de la France. C'est ainsi qu'ils ont fait de notre pays un état souverain, établi dans ses frontières naturelles, en contrant les appétits de ses voisins et qui ont fait de la France cette première puissance mondiale avant que la Révolution ne démolisse tout ça.

 

Sortir de l'espace de Schengen

 

Nous proposons dans un premier temps de nous protéger de façon efficace en sortant de l'espace de Schengen et en rétablissant les frontières nationales.

 

La Suisse ne fait pas partie de l'Union européenne et la Suisse n'est pas pour autant repliée sur elle-même. La Suisse est le pays où il y a le plus d'organisations internationales.

 

Il faut se doter de moyens de contre-insurrections. Cela passe évidemment par une réforme de l'armée. Cette réforme, l'Alliance Royale l'a prévue, vous pouvez vous reporter sur ses propositions sur son site. Au niveau international il faut créer des pôles d'influence ciblés compte tenu de notre niveau d'influence restreint. Et renforcer l'influence française en Afrique sahélienne, c'est une nécessité stratégique et il faut évidemment créer dans le monde musulman des zones de stabilité. N'oublions pas que l'islamisme est fort de la faiblesse de ses adversaires et c'est comme cela que Daech et en général le terrorisme islamiste perdra pied y compris vis-à-vis des musulmans eux-mêmes qui cesseront d'être fascinés dans leur esprit par cette espèce de fondamentalisme.

Vos guerres, nos morts

La France a besoin d'un roi

 

La France a évidemment dans ce domaine un grand rôle à jouer et un roi aurait justement une stature internationale d'autant plus importante que le roi aura une dimension internationale. Ce que n'a évidemment pas un chef de parti, qui est élu pour cinq ans.

 

Général Didier Tauzin : "En temps de guerre, il faut un vrai chef"

Partager cet article

Repost 0

commentaires