Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 23:11

Honteux : Manuel Valls ne croit pas aux frontières nationales pour protéger les Français, sauf quand il s'agit de protéger les chefs d'Etat à la Conférence mondiale sur le climat à Paris (Cop 21) !

Valls ne croit pas aux frontières nationales pour protéger les Français, sauf quand il s'agit de protéger les chefs d'Etat à la Conférence mondiale sur le climat à Paris (Cop 21)

à 20:28

Pour Valls, les frontières nationales ne sont pas la solution

Face à la menace terroriste, le premier ministre ne pense pas que la fermeture des frontières nationales constitue une solution. «Quand Schengen n'existait pas, quand il y avait des contrôles aux frontières, la France était déjà touchée par des attentats», a déclaré Manuel Valls sur le plateau du journal télévisé de France 2. Ajoutant toutefois : «moi je crois aux frontières» mais précisant : «européennes». «Aujourd'hui les frontières sont celles de l'Union européenne donc elles doivent fonctionner», a-t-il dit. Relevant que «les frontières extérieures de l'Union européenne doivent être renforcées (...) Nous le disons depuis des semaines, des mois, des années».

 

Source: EN DIRECT - Valls : «Si l'Europe n'assume pas ses responsabilités, tout le système Schengen sera remis en cause», Le Figaro, Par Mis à jour le 19/11/2015 à 22:29 Publié le 19/11/2015 à 06:06

Valls ne croit pas aux frontières nationales pour protéger les Français, sauf quand il s'agit de protéger les chefs d'Etat à la Conférence mondiale sur le climat à Paris (Cop 21)

«Ces dirigeants PS comme ex-UMP sont intoxiqués par des années d'idéologie européiste et ils peinent à en sortir», commente le vice-président du Front national, Florian Philippot. Interrogé par Le Scan, l'eurodéputé juge «qu'ils s'accrochent à leurs dogmes révolus» tout en «se prenant le réel en pleine face». Et de pointer du doigt une «contradiction»: «Pour Valls, les frontières nationales sont inutiles, mais il s'empresse de les remettre le soir des attentats».

 

Pour Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, «le problème de fond c'est que ni le président de la République, ni le premier ministre ne croient aux frontières de leur pays». «Mais les frontières européennes, c'est une dilution des responsabilités: Monsieur Valls n'est pas premier ministre de la Grèce, n'est-ce-pas?», s'agace le député souverainiste contacté par Le Scan. Pour lui, «le système Schengen est un système qui s'effrondre devant nos yeux mais (le couple exécutif) continue à en rêver: c'est non-assistance à peuple en danger. Le temps que ça change, il y aura d'autres attentats».

Source: «Non-assistance à peuple en danger» : les propos de Valls sur les frontières conspués, Le Figaro, Par Tristan Quinault Maupoil Mis à jour le 19/11/2015 à 22:05 Publié le 19/11/2015 à 21:53

Il n'est pas étonnant de voir l'espagnol rouge défendre les frontières européennes plutôt que nationales : pour les frères trois points de Manuel Valls, l'Europe est le premier pas vers un monde sans frontières.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

domremy 20/11/2015 07:36

PEGUY :POEME POUR NOUS ET POUR NOTRE TEMPS D"HUMANITAIRERIE"

(EXTRAITS: “La tapisserie de sainte Geneviève et de Jeanne d’Arc“

https://fr.wikisource.org/wiki/La_Tapisserie_de_sainte_Genevi%C3%A8ve_et_de_Jeanne_d%E2%80%99Arc

*Les armes de Satan c’est la sensiblerie,
C’est censément le droit, l’humanitairerie,
Et c’est la fourberie et c’est la ladrerie ;

Les armes de Satan c’est la bête lâchée,
Le déshonneur gratuit, la honte remâchée,
Le troupeau mal conduit, la terre mal bêchée ;

Les armes de Satan c’est le membre arraché,
Le bourgeon retranché, le rameau détaché,
Le boeuf aiguillonné, le cheval cravaché ;
….
Les armes de Satan c’est notre servitude,
C’est notre hébétement, notre longue habitude
Et la nuit et la veille et la lampe et l’étude ;



Les armes de Satan c'est la criaillerie,
Le vote, le mandat et la suffragerie,
Et l'avocasserie et la haranguerie;


*Les armes de Satan c’est l’homme qui dévie,
C’est les deux poings liés et c’est l’âme asservie,
C’est la vengeance inlassablement poursuivie ;