Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 20:47
Michel Houellebecq : « Est-ce que je m'imagine vivre sous l'Ancien Régime ? Oui. »

L'écrivain Michel Houellebecq était l'invité de BFM-TV mercredi 28 janvier à 19 heures. S'inquiétant des risques de « guerre civile » en France, l'auteur de « Soumission » (Éd. Flammarion) a évoqué des pistes inattendues pour sauver la France de la « soumission ». Il a tenu des propos iconoclastes pour la « république », la « laïcité ». Il a notamment répété son scepticisme à l'égard du système politique républicain pour faire face aux islamistes. Expliquant que la liberté d'expression faisait partie des « choses non-négociables » et qu'il s'agissait d'un thème (de la France) « plus ancien » que la république, il s'est imaginé pouvoir « vivre sous l'Ancien Régime », mais pas en Arabie Saoudite. (1)

« Moi, là vous me demanderiez vous êtes prêt à vous faire tuer pour la république ? Non, sûrement pas. Pour la liberté d'expression, oui, je ne dis pas non. C'est plus ancien comme thème », a expliqué l'écrivain.

 

Ruth Elkrief lui a demandé : « La république pour vous, c'est dépassé, désuet ? »

 

- « Non pas forcément, mais disons que c'est une modalité parmi d'autres. Elle (la république) a des défauts. Le plus gros défaut cela a été la conscription, je suis tout à fait contre. Cela a permis aux guerres de se dérouler sur une échelle inédite avant. (avant 1789 NDLR.)

 

[...] (Le servive militaire) je suis absolument contre. S'il y a bien une chose à laquelle je ne suis pas prêt c'est bien de donner ma vie à mon pays. Non, c'est trop. Cela dépasse ce que je suis prêt à accorder à mon pays. Non, les rois ne demandaient pas cela.

 

Ce n'est pas non plus une attaque contre la république, mais disons que le patriotisme n'a pas eu que des avantages. La guerre de 14-18 est quand même un truc inexcusable. C'est trop de morts pour rien. Trop de carnages pour rien. », a répondu Michel Houellebecq.

 

- « Dans le fond on est un peu fichus, notre modèle d'aujourd'hui ? » a demandé Ruth Elkrief.

 

- « Oui, il y a d'autres modèles. La France, par ailleurs ne se limite pas à la période de 1789 à nos jours. C'est un vieux pays. Je comprends bien la république, la laïcité, tout ça, mais ce n'est pas au bout du bout le plus important à mes yeux. Par contre, la liberté fait partie des choses non-négociables. Certaines libertés sont non-négociables. La question est de savoir dans quel pays accepte-t-on de vivre ou pas. Est-ce que je m'imagine vivre sous l'Ancien Régime ? Oui. Eventuellement, oui. Est-ce que je m'imagine vivre en Arabie Saoudite ? Non. »

 

« [...] Donc vous voyez ce n'est pas blanc noir, a ajouté Michel Houellebecq, il y a différents accomodements possibles. [...] On a le droit de mettre de l'huile sur le feu si on le veut. [...] Je pense qu'il y a une vraie nécrose des partis, un vrai problème démocratique qui est que le système n'était pas fait pour ce que l'on est en train de vivre actuellement et que là cela ne marche plus », a répondu l'écrivain.

 

Notes

 

(1) 19H Ruth Elkrief: "On ne peut pas être optimiste à l'heure actuelle", Michel Houellebecq (2/2) - 28/01 http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/19h-ruth-elkrief-on-ne-peut-pas-etre-optimiste-a-l-heure-actuelle-michel-houellebecq-22-2801-398553.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires