Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 06:57

Contrairement aux journalistes économiques, Eloïse Benhammou sait lire un bilan. Normal pour une comptable. Et c’est en analysant les bilans (par exemple dans l’affaire Kerviel) des diverses entités de la Société Générale qu’elle a découvert de très étranges entités, destinées avant tout à brouiller les pistes. Au fur et à mesure de son enquête menée dans différents environnements financiers, elle dévoile devant nos yeux totalement incrédules, tout le système technique et ultra-opaque comptable qui permet aux banques françaises et étrangères de voler chaque jour des milliards à la France et aux Français, et cela en toute discrétion, raflant au passage nos cotisations sociales.
Banques, RSI, ACOSS, CADES, Caisses de retraite, etc, l’auteur nous montre que tout le système social et fiscal français (mais aussi belge) est désormais entre les seules mains du capitalisme financier le plus sauvage contrôlé par Wall Street. La France est totalement soumise à la volonté des grands banquiers qui, du coup, et malgré leurs crimes, échappent logiquement à la justice puisqu’elle est rendue par le même Etat contrôlé par les banques ! Comme aux Etats-Unis.
Un livre implacable pour les banquiers et les politiques car l’auteur montre, entre autres, à quoi et à qui servent en réalité nos cotisations sociales : à enrichir avant tout les banquiers étrangers qui ont pris le contrôle de la France.

Eloïse Benhammou : "On est tous soumis aux banques"

Independenza webtv s'est entretenu avec Eloïse Benhammou, auteur de "Kleptocratie française" (éditions Jardin des Livres).

Extrait (à partir de la 19e minute):

 

"On arrive au pouvoir, déjà, grâce aux banques.

 

Lire: la Révolution dite française, coup d'Etat bancaire payé et financé par les banques et les usuriers.

 

(Dans le livre) je fais un bref historique parce que je fais un parallèle avec la création de la Banque de France (par Napoléon). Ils ont commencé par faire de la planche à billets par la banque de France qui était alors une banque privée et ils ont créé une grave crise sociale.

Même la Révolution française était une crise financière et il s'est passé des choses graves pendant la Révolution française. Par exemple, le ministre Necker a utilisé la méthode Goldman Sachs, ou JP Morgan, c'est-à-dire qu'ils stockaient les farines, mélangeaient les bonnes avec les avariées, et ils affamaient les gens pour pouvoir augmenter les cours... Et ils ont racketté l'Eglise, parce qu'à un moment où vous créez une monnaie qui ne vaut rien, il faut bien se rattacher à quelque chose qui a de la valeur.."

Eloïse Benhammou : "On est tous soumis aux banques"

De retour au trône, Necker affamera ce peuple pour le forcer à l'insurrection; les frères excitateurs enverront de Paris les harpies des faubourgs demander du pain à Louis XVI.

Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'Histoire du jacobinisme, tome 2, Editions de Chiré, Poitiers 2005, p. 458

Eloïse Benhammou : "On est tous soumis aux banques"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martin 29/10/2016 22:00

Ha les banques ! Satanés banques...